Livres
573 039
Membres
632 985

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

L'équilibre tenait justement dans cette fraction de seconde où régnait le déséquilibre, et qu'il était la seule façon d'avancer.

Ou carrément de s'envoler.

Afficher en entier

- Allez, positive un peu ! se sermonna-t-elle. Il y a forcément quelque chose à sauver, en Écosse. Pas la météo, d'accord, mais... la gentillesse des habitants, peut-être ?

Un violent coup de klaxon la ramena au réel et la fit sursauter. Zut. Elle donna un brusque coup de volant à gauche pour rajuster sa trajectoire tandis que l'automobiliste agacé la doublait en faisant de grands gestes du bras. Pas aimables, les gestes.

OK, "autochtones sympas", échec...

Afficher en entier

Un violent coup de klaxon la ramena au réel et la fit sursauter. Elle donna un brusque coup de volant à gauche pour rajuster sa trajectoire tandis que l’automobiliste agacé la doublait en faisant de grands signes du bras. Pas aimables, les signes.

Afficher en entier

Il ne ressemblait pas exactement à l’image qu’elle s’était faite, celle d’un fou furieux attendant la moindre défaillance de sa part pour les découper en morceaux. Il semblait avoir une trentaine d’années, peut-être un peu plus. Des pommettes hautes, des lèvres fines. Alicia n’eut pas le temps de le détailler davantage. Il se releva d’un mouvement souple, laissa retomber le capot et, du menton, parut lui ordonner quelque chose. Elle mit quelques secondes avant de saisir ce qu’il lui disait, puisqu’il était hors de question qu’elle ouvre à nouveau sa vitre pour l’écouter. Il s’agissait peut-être d’un piège. Elle finit toutefois par comprendre : il lui demandait de remettre ses essuie-glaces en marche. Elle tourna son comodo avec anxiété… Les balais se déplacèrent avec toute la célérité requise. Elle ne put retenir un sourire victorieux. L’homme se contenta de froncer un peu plus les sourcils, agita ce qui devait être un fusible devant sa vitre. Al se sentit subitement ridicule. Elle entrouvrit sa fenêtre de quelques centimètres pour lui exprimer sa gratitude et s’excuser d’avoir réagi si bêtement. Mais il ne lui en laissa pas le temps.

— Et maintenant, dégagez votre véhicule, ordonna-t-il. Et sans s’attarder un instant de plus, il sauta dans son pick-up, frôla sa voiture en la doublant, et reprit la route dans un crissement de pneus agacés. Alicia était furieuse. Furieuse contre elle-même d’avoir réagi avec le courage d’un lapin et de s’être ridiculisée à ce point. Furieuse contre l’inconnu qui l’avait traitée avec une amabilité d’ours polaire réveillé en pleine hibernation. Bien sûr, il avait réparé ses essuie-glaces en un clin d’œil, mais était-ce une raison pour se montrer si malpoli ? Après tout, n’importe quelle fille dans sa situation aurait réagi de la même façon, non ? Le rouge de la honte lui monta aux joues. Puis, passant la main dans ses cheveux courts comme à chaque fois qu’elle se trouvait embarrassée, elle soupira et redémarra.

— Et une raison de plus pour ne pas rester dans ce trou. Si tous les Écossais sont à son image, je préférerais encore prendre un bain avec des alligators que de m’installer ici plus de deux jours.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode