Livres
472 392
Membres
444 829

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Au commencement il y avait Bob - Dieu a mal au crâne



Description ajoutée par aurelia54 2012-03-08T18:10:33+01:00

Résumé

Et si Dieu n’était pas ce vieux sage barbu que tout le monde imagine ? Comment réagiriez-vous si vous découvriez que votre destin est entre les mains d’un adolescent prénommé Bob, aux mœurs légères, égocentrique et à qui le sort du monde importe peu ? La mère de Bob a gagné la Terre lors d’une partie de poker réunissant plusieurs dieux, mais ne voulant pas s’en occuper, elle l’a confiée à son fils qui créé le monde en à peine six jours par manque de motivation. Et puis il rencontre Lucy, une humaine, dont il tombe follement amoureux. Et quand l’amour vient frapper à la porte de Bob, on peut être sûr que les catastrophes sur terre vont s’enchaîner…Un texte irrésistible et intelligent, volontairement provocateur. Par l’auteur de Maintenant c’est ma vie, Si jamais, Ce que j’étais : « du pur génie » souligne Anthony Horowitz.

Afficher en entier

Classement en biblio - 139 lecteurs

Extrait

Une fois sa vie détruite,sa famille tuée et sa ferme en ruine,

Job s'agenouilla sur le sol et s'adressa au cielen criant:

«pourquoi,Dieu? Pourquoi moi?», et la voix assourdissante de Dieu répondit:

«Parce qu'il y a chez toi quelque chose qui m'emmerde profondément.»

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Lu aussi

http://wandering-world.skyrock.com/3091429181-Au-Commencement-Il-Y-Avait-Bob-sous-titre-Dieu-A-Mal-Au-Crane.html

Lu en une journée, après l'avoir terminé, ce roman me laisse encore dans un drôle d'état. Non pas parce qu'il est transcendant, mais parce que, étrangement... Je n'ai rien ressenti. C'est vraiment bizarre à expliquer, mais, ce livre, je ne l'ai ni détesté ni adoré. Car, vraiment, aucun sentiment de m'est parvenu durant ma lecture. D'où ma note, 2,5/5, la moyenne, qui colle, à mes yeux, parfaitement au livre.

L'histoire prend place dans un contexte qui, au départ, avait l'air extrêmement fascinant : Dieu serait un adolescent comme les autres, il se nommerait Bob, et, à chaque fois qu'il craque sur une humaine, c'est l'apocalypse sur Terre. Pas mal, n'est-ce pas ? Au premier regard, l'histoire du roman m'a réellement intrigué. Puis c'est tout de même le troisième livre de Meg Rosoff publié chez Black Moon. Je m'étais dit que si la collection continuait à traduire les ouvrages de cette auteure, c'était sûrement car ils le méritaient... Aïe, j'ai envie dire. Car je me suis lourdement trompé !

Vous savez quoi ? Il est très difficile pour moi d'écrire cette chronique. Comment voulez-vous donner votre avis sur une chose qui ne vous a fait ni vibrer, ni pleurer, ni éprouver de passion ou de colère ? Juste du vide. L'histoire est vide. Les personnages sont creux. Et j'ai, très souvent, été perdu. Le fil conducteur du livre m'a poussé à faire les yeux ronds et à me plisser le front. A maintes reprises, j'ai dû retourner quelques pages en arrière pour voir si je n'avais pas sauté un épisode. L'intrigue n'a ni queue ni tête... J'ai vraiment eu du mal à comprendre où Meg Rosoff essayait de m'emmener.

Comme dit précédemment, les protagonistes sont plutôt superficiels en général. Bob, Mister B, Mona ou cet étrange Eck nous sont à peine décrits. Résultat, me les représenter n'a pas été la chose la plus facile du monde. Concernant Bob, on nous le présente comme le Dieu créateur... Ok... Mais je n'ai pas vraiment eu l'impression que son rôle était maîtrisé à la perfection. Un coup il se balade sur Terre, l'autre il est chez lui ( on ne sait où ), puis il se met à modifier ce qu'il a mis en place sur notre belle planète bleue. D'accord, mais un peu plus de logique n'aurait pas été de trop ! Puis la relation avec l'humaine dont il va tomber amoureux, Lucy, est particulièrement dérangeante. Vraiment. A en croire l'auteure, les adolescents sont tous des êtres en chaleur, qui veulent forniquer à tout moment et ne se draguent que pour ça. Deux trois phrases bien placées, hop, et on va au lit ! Non mais franchement, c'est quoi cette vision grotesque des jeunes adultes ? J'ai vraiment eu des difficultés avec le point de vue de l'auteure sur cet aspect de l'histoire.

Justement, en parlant des sentiments de Meg Rosoff, on sent bien, par contre, qu'elle dénonce énormément de stéréotypes dans son roman, chose qui, heureusement, m'a beaucoup plu et a permis au livre ne pas récolter la pire note du blog. Je dois bien avouer que même si sur le plan sexuel, l'auteure se plante complètement pour moi, sur le reste elle est plutôt dans le juste ( en général ). Égocentrisme, égoïsme, piques de colère pour un rien, jalousie, hormones qui rendent lunatiques, tous les plus mauvais points qui touchent les ados pendant la puberté sont passés au crible, amplifiés, et nous sont servis avec beaucoup d'humour et de perspicacité. De même que les parents trop peu à l'écoute de leurs enfants, des amis qui deviennent des modèles, ou des choses que l'ont pensent acquises et qui ne le sont pas. Autant de thèmes qui auraient pu être touchants et fascinants s'ils avaient été bien mieux abordés. Ce qui est véritablement dommage avec ce roman, c'est qu'il aurait pu être captivant mais que, à chaque fois, le soufflé, et nos espoirs, retombe lourdement.

La conclusion du livre m'a juste paru incompréhensible. Peut-être n'ai-je rien compris à ce récit, mais, vraiment, la fin est une des plus inexplicables et incohérentes qui m'ait été donné de lire. Je suis encore en train d'en chercher l'explication finale. C'est pas gagné...

Finalement, Au Commencement Il Y Avait Bob se révèle une lecture vraiment décevante, mais qui possède tout de même quelques bons côtés qui auraient été époustouflants s'ils avaient été plus poussés. De plus, l'écriture du roman est complètement troublante : on passe du passé au présent en un battement de cils, ce qui rend notre lecture on ne peut plus compliquée. Les personnages n'ont pas su me séduire, mais les morales et idées qu'ils renvoyaient ont su me plaire. Un livre bien étrange donc, qui ne m'a pas fait ressentir grand chose.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

J'ai adoré l'idée et le résumé m'a bien plu mais ça doit être tout ce qui m'a plu dans ce livre au final. J'ai été bien déçue de ce que j'ai lu et de l'écriture. Dommage...

Afficher en entier
Pas apprécié

Le résumé m'a accroché, mais une fois le livre ouvert j'ai été vraiment déçue. L'idée est sublime, mais au bout de quelques chapitres on est lassés, on se perd et juste on s'ennuie...

Afficher en entier
Argent

J'ai beaucoup aimé ce roman, j'ai tout de suite accroché. L'univers et la créativité de l'auteur sont juste fantastiques, mais j'ai été assez déçue par la fin

Afficher en entier
Lu aussi

Euh...Que dire ? Déjà l'idée de base, le Dieu ado ultra cliché arrogant et paresseux, m'a pas mal plu mais le roman en lui même...ouais bof ! On passe un peu du coq à l’âne, et l'humour n'est pas transcendant non plus...Donc c'est une petite déception...

Afficher en entier
Pas apprécié

Vraiment je ne sais pas par où commencer. C'est un livre vraiment étrange. Lorsque j'ai lu le résumé j'ai totalement accroché. Je trouvais que cela pouvait être une histoire originale et amusante à lire. Pour les premières pages, cela a été le cas. Mais le reste du livre c'est n'importe quoi! Le fil conducteur n'a ni queue-ni-tête. J'ai souvent été perdue et je devais relire plusieurs fois pour essayer de comprendre le sens de tout ce joyeux bazar. Les personnages n'ont pas de profondeur. Je n'ai rien ressenti en lisant ce livre. Il est vide d'émotions. Il aurait pu être super si l'histoire avait été correctement exploité et qu'il y est eu de l'émotion.

Afficher en entier
Bronze

J'ai bien aimé ce livre mais j'ai été déçue par la fin. Je trouve qu'elle n'est pas à la hauteur du reste du livre.

Afficher en entier
Bronze

Livre déroutant et assez drôle, que je ne suis toujours pas sure d'avoir réellement apprécié.

Afficher en entier
Or

On peut vraiment dire que Meg Rosoff est un genre à part. C'est toujours très spécial de lire ses romans, mais personnellement, je les aime beaucoup. Nos émotions / sentiments changent au fur à mesure de l'évolution du roman. On part de la sensation d'amusement à celle un peu triste, tragique. Il y a une grande liberté laissée au lecteur qui peut imaginer tout ce qu'il y a autour. Parfois c'est un peu déroutant parce qu'on n'a peut de détail sur les quelques immortels qui apparaissent dans le livre.

La fin a été déroutant parce que ce n'est pas ce à quoi je m'attendais mais c'est ce qu'il m'a plu aussi, au moment, je n'avais pas tout deviné depuis le début.

Afficher en entier
Lu aussi

On peut dire que j'ai apprécié les 30 premières pages de ce livre : elles étaient les promesses d'une fraîcheur nouvelle, d'idées révolutionnaires et d'humour... Mais en fait, rien de tout cela ne s'est concrétisé !

En conclusion, j'ai été déçue par ce livre.

Afficher en entier
Pas apprécié

Un livre lu cet été, j'ai eu énormément de mal à le finir. On l'avait offert à ma soeur et je l'ai lu, irrésistiblement attiré par son résumé. Je trouve l'histoire bien trouvé mais au final, le livre se trouve...plat , sans intérêt. Je trouve l'écriture de l'auteure vraiment pas extraordinaire. Elle aurait pu exploité le sujet d'une meilleure manière. Il y a des personnages inintéressants.

BREF, un livre que je déconseille fortement.

Afficher en entier

Date de sortie

Au commencement il y avait Bob - Dieu a mal au crâne

  • France : 2012-05-02 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 139
Commentaires 32
Extraits 2
Evaluations 45
Note globale 6.09 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode