Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AudacieuseErudite : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Traqué, Tome 2 : Libérez le prédateur qui est en vous Traqué, Tome 2 : Libérez le prédateur qui est en vous
Andrew Fukuda   
mon avis complet ici :
http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2014/05/traque-t2-liberez-le-predateur-qui-est.html

A la fin du tome 1, nous avions donc laissé Gène, Sissi, Epap, Jacob, David et le petit Ben embarqués sur le radeau du Scientifique, ballotés par les courants de la rivière, en quête du pays "de miel et de lait, de fruits et de soleil". Le hic, c'est qu'ils sont aussi traqués par une horde de "crépusculaires" (nom qu'on leur attribue dans ce tome 2). Après moult péripéties, ils découvrent un village, la Mission, peuplé d'humains, où nourriture fuse à profusion !!! Où les sages de la Mission et leur chef Krugman connaissent le Scientifique ! Ont-ils enfin trouvé la terre de miel et de lait ?? Si les garçons s'acclimatent très vite à ce semblant de paradis, Sissi et Gène restent sur leurs gardes.... Et pour cause !! Tout est bizarre, ce "paradis" cache de nombreux secrets...

Et une nouvelle fois j'ai été transportée et totalement scotchée par le récit... Nous allons de révélation en révélation (et pas petites les révélations !!) Vous vouliez connaître l'origine de ces monstres ? Vous le saurez ! Vous voulez en connaître plus sur le Scientifique, Gène, Sissi, d'Ashley ? Vous serez comblé !
Quel tome !! Meilleur encore que le précédent, des situations toujours aussi stressantes, ce livre nous met les nerfs ! Les descriptions des scènes sont tellement bien décrites qu'elles m'ont donné la nausée pour certaines (oui faut avoir l'estomac bien accroché par moments.... ).
C'est le livre "double effet kiss-cool" : un sentiment de plaisir intense en le lisant, en même temps qu'une énorme claque qui vous décoiffe, vous renverse et vous met sans dessus-dessous lol.

Maintenant que je suis totalement accro, je veux la suite au plus vite car comme pour la fin du tome 1, il y a LA révélation à la fin de ce tome et... Aaaaaaaah !! Vivement, vivement la suite !

En conclusion : c'est le tome des révélations, c'est intense, addictif, prenant et surprenant. Accrochez-vous à votre cœur, votre estomac, et tout autre organe susceptible de se faire la malle lors de cette lecture et plongez dans cette aventure passionnante et palpitante !!

par toutoun
Les Enchanteurs, Tome 1 : 16 lunes Les Enchanteurs, Tome 1 : 16 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
J'ai adoré, on a enfin une histoire vue à travers le regard d'un GARCON... Donc un peu de changement. Ensuite l'histoire est très prenante, je trouve quelle change aussi. Ce n'est pas cucu la praline comme Twilight par exemple.
Les Chemins de poussière, Tome 3 : Étoile rebelle Les Chemins de poussière, Tome 3 : Étoile rebelle
Moira Young   
Ouahou ! Je passe un petit regard vers la "crème des livres" et il y a là mes livres adorés. :) Bref.
Une des choses que j'avais le mieux aimé : l'humour d'Emmi. LE truc qui ajoute un peu de gaieté.
Bon, par certain côté, Saba me rappelle Katniss d'Hunger Games : têtue, qui n'en fait qu'à sa tête, se débrouille pour survivre et tombe dans le plus gros piège inventé par la vie : l'amour... Hahaha...
Y a plus qu'à patienter.

par LaMasquee
À toi pour l'éternité À toi pour l'éternité
Daniel Glattauer   
Il est des personnages dont on se délecte de les croiser en littérature, mais qu’on préfèrerait ne pas connaître dans la vraie vie.

Hannes et Benoît sont de ceux-ci. Qu’ont-ils en commun ? Ce sont des hommes, dont, un jour une femme est « tombée » amoureuse. Tomber, comme « tomber dans un piège », « tomber sous l’emprise » d’hommes pervers, malades, dérangés, pour qui l’amour s’apparente au cannibalisme et n’a d’autre but que la destruction de l’autre.

glattauerSe faire marcher sur les pieds dans un supermarché peut être le début d’une rencontre prometteuse, surtout si l’incident est suivi d’un échange de regards, de sourires, surtout s’il déclare très vite sa flamme, passe son temps à « croiser sa route par hasard », à lui offrir des fleurs, et lui avouer qu’il a « une extraordinaire, une gigantesque, une époustouflante capacité à aimer ». Mais quand il commence aussi à faire du charme à l’entourage de la jeune femme, et que celle-ci n’est finalement pas si sûre de ses sentiments pour ce type qui envahit son espace vital, la promesse d’une histoire d’amour se transforme en cauchemar.
Le jour où j'ai rencontré Cupidon... Le jour où j'ai rencontré Cupidon...
Suzanne Selfors   
l’histoire est totalement originale, créative et surprenante. Les personnages sont complexes à leur façon et attachants. J’ai passé un bon moment de lecture. C’était inattendu, gai et sympathique.

Je le conseille donc aux romantiques (vu le titre :)).
Angel, Tome 2 : Angel Fire Angel, Tome 2 : Angel Fire
L.A Weatherly   
Un tome Plein de rebondissements, d'actions , et d'amour :p !
Rien de mieu pour la réussite d'un livre.. :)
En plus de ça il est très bien écrit , on arrive bien à ressentir toutes les émotions des personnages .. oui un tome vraiment émouvant et plein de sensations ! *__*
Tout au long du récit on surveille de près les agissements de Willow , surtout en vers Seb , c'est ce qui nous empêche de nous détacher de l'histoire ( je crois que je l'ai lu toute la soirée ^^' ..) !Mais on suveille aussi de très près Alex et son équipe , on en apprend aussi beaucoup sur les Demi-anges.. et donc un peu plus sur Willow :) !
Alex et Willow forme un Couple invincible à toute épreuve ♥ *o* ! Espèrons que ça dure longtemps ;) !

Bref je vous sur-conseille ce livre ! ^_^



par Katniiss
Couleur ketchup Couleur ketchup
Annabel Pitcher   
Oh. Mon. Dieu.
Je viens de terminer ce roman et je suis sous le choc.
La lecture m'a emmenée dans un tourbillon de sentiments infini. J'ai ri. J'ai pleuré. J'ai été gênée à la place des protagonistes. J'ai sauté de joie. J'ai... Bref, je suis passée par toutes les émotions qu'un livre est capable de nous faire vivre.
J'ai adoré les personnages, l'intrigue, la romance. Mais si je devais ne citer qu'un seul et unique élément, ce serait l'écriture.
Alors, pour bien vous faire comprendre, il faut que vous sachiez que l'histoire est écrite en deux «parties», si je peux appeler ça comme ça. D'abord, il y a avant le drame et puis il y a le présent, le moment durant lequel la narratrice écrit ses lettres. Et le passé est écrit de manière tellement plus joyeuse, insouciante, que le présent! J'ai espéré pendant toute ma lecture que Zoé puisse de nouveau ressentir cette joie de vivre et rire comme avant, sans avoir cette culpabilité à endosser, sans toujours penser à lui et ce qui s'est passé. Je me rendais bien compte que c'était vain. Le livre est déjà écrit, de toute façon, ce n'est qu'une fiction, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Je n'avais aucune idée de ce qu'elle avait fait, et ce n'est pas l'important. Ce que je voulais, c'est qu'entre mes mains, cette histoire ait une fin joyeuse. Je l'ai eu, cette fin, en quelque sorte. Plus ou moins. C'est une belle fin, en tout cas. Une magnifique fin.
Oh, et pour revenir à ce dont je parlais avant (c'est-à-dire l'écriture du bouquin), quelle bonne idée de faire le livre sous forme de lettres! J'ai adoré, surtout, le façon dont Zoé se familiarise avec Stuart. Au départ, ces lettres commencent par « Cher monsieur Harris» et à la fin par « Mon très cher Stu», ou bien « Salut salut Stu!».
C'est une correspondance à sens unique, et l'auteure ne nous donne aucun aperçu du point de vue du prisonnier, mais j'aime l'imaginer tel que le décrit Zoé: un homme plongé dans les remords et dans sa peine, regrettant une erreur, sans aucun doute sa pire erreur, une horrible erreur, mais à qui on n'a pas donné de deuxième chance, à qui on n'a pas donné l'occasion de prouver qu'il méritait de vivre. Mais peut-être est-ce un homme ignoble et un hypocrite, pire, un menteur. Il se peut qu'il n'ait lu aucune des lettres de Zoé. C'est au lecteur de se forger une opinion.
Je me suis malgré tout sentie triste et j'ai compati à son malheur. Je me suis attachée à lui. Je me suis attachée à tous les personnages, en fait. Enfin, les principaux, du moins.
Et puis, jusqu'au dernier moment, on ne sait pas qui va mourir, on retient notre souffle et puis, les mots avancent, on voit la chose arriver, on se dit non et puis c'est trop tard.
Je me suis sentie soulagée, et puis j'ai continué à lire, et puis j'ai pleuré, et puis les larmes ont continué, et puis le livre s'est terminé, et puis... Waouh.
Bon, je crois que je vais m'arrêter là, parce que je me sens capable d'écrire encore des heures durant. Je ne suis même pas sûre que mon texte veuille dire quelque chose...
Juste une chose.
C'est un coup de coeur, un vrai, un sublime coup de coeur.
Peut-être juste parce que c'est pour mon âge, et que dans dix ans, ce roman sera devenu un parmi tant d'autres, sans plus. Mais pour l'instant, c'est juste un coup de coeur.
Et ce n'est pas parce que ce livre comporte des erreurs (et je suis sûre qu'il y en a, même si je ne les ai pas vues) ou bien quelques incohérences ou quoi que ce soit, d'ailleurs, que ce roman n'a pas été parfait.
Attention, pas parfait pour tout le monde, je conçois tout à fait qu'il n'ait pas plu à chaque personne l'ayant lu.
Mais il a été parfait pour moi.

par Illy04
Dualed, Tome 2 : Divided Dualed, Tome 2 : Divided
Elsie Chapman   
http://lesrebelles.net/livre/228.html#78

Un deuxième tome qui surpasse le premier!

J'étais curieuse et impatiente de lire ce second tome. West étant enfin accomplie, on se demande bien ce qui va pouvoir lui arriver par la suite, elle qui normalement devrait pouvoir enfin vivre une vie normale : travailler, commencer sérieusement ses études et surtout ne plus vivre dans la peur du jour de son activation et de l'affrontement avec son Alt.
Pourtant, une chose va venir bouleverser son quotidien, un soir où elle s'apprête à aller dîner tranquillement en compagnie de Chord : un représentant du Conseil lui ordonne de la suivre jusqu'au siège où elle devra rencontrer l'un de ses plus puissants membres, un opérateur de niveau un...

Elle qui s'était jurée de laisser son activité de chasseuse derrière elle, va se voir proposer un contrat bien difficile à refuser, même si cela implique de renouer avec de vieilles habitudes qui la hantent encore, même si elle s'était jurée de ne plus jamais tuer...
J'ai vraiment adoré ce livre ! Il y a sans cesse de l'action, des rebondissements inattendus, tout cela le rend passionnant et addictif ! Je l'ai dévoré en deux soirs, incapable de le reposer tant j'étais prise dans l'histoire aux côtés de West.

J'ai aimé le côté dystopique, bien plus présent selon moi que lors du premier tome. Certains aspects m'ont même fait penser à « Divergente » – la ville de Kersh étant également séparée du monde extérieur par une clôture et donc totalement isolée du reste du monde. On ne peut s'empêcher de se demander si cet extérieur, si horrible et dévasté par la guerre, est bien tel que le Conseil le décrit. Quelques pistes nous permettent d'avoir un début d'idée et j'attends le tome suivant avec impatience pour avoir quelques réponses à mes questions.

Il n'y a pas un seul point que je n'ai pas aimé dans l'histoire. Le style est juste parfait, rythmé par l'action. L'écriture, fluide et agréable, nous permet de nous immerger totalement dans le récit, de faire défiler les pages sans être dérangés par la moindre lourdeur ou incompréhension.

Les personnages enfin : J'ai adoré retrouver West, plus mature et accomplie. Pourtant, elle est toujours hantée par ses souvenirs. Peut-être pressentait-elle qu'il allait lui arriver encore autre chose, que ce qu'elle redoutait le plus allait se produire de nouveau ? Elle est vraiment touchante et il en va de même pour Chord. J'ai apprécié voir leur relation évoluer, leur attitude l'un par rapport à l'autre et leur manière de se protéger mutuellement de toutes leurs forces.
J'ai été ravie de revoir Baer et Dyre et de les côtoyer plus longtemps dans ce tome. J'ai pu ainsi découvrir d'autres facettes de leur personnalité et en apprendre plus sur leur passé.
En résumé, ce roman est un véritable coup de coeur ! Je n'ai qu'une hâte : que la suite sorte rapidement pour pouvoir me plonger une fois de plus dans cet univers palpitant !
À tous ceux qui ont lu le tome un, je ne peux que vous encourager à le lire rapidement, vous ne serez pas déçus !



par Ice-Queen
Humaine, tome 1 : Humaine Humaine, tome 1 : Humaine
Rebecca Maizel   
Infinite Days est entre autre chose la bouffée d'air frais qu'il me fallait. Qu'on se le dise bien, j'adore particulièrement les histoires de vampires, mais il faut quand même avouer que dans la plupart de ces histoires on retrouve aisément le personnage humain qui n'aurait rien contre devenir à son tour un vampire... Avec Rebecca Maizel, on inverse la tendance, on va à contre-courant et j'ai vraiment apprécié.

Sortie d'un sommeil d'une centaine d'années et redevenue humaine, Lenah a tout à apprendre du vingt et unième siècle. Un peu comme un bébé, si ce n'est que sa véritable naissance remonte au quinzième siècle et qu'elle possède des connaissances monstrueuses en langues et autres. On la voit s'adapter au monde et aux mœurs d'aujourd'hui avec parfois un certain émerveillement qui m'a amusée. C'est un processus assez lent, d'autant que les habitudes ont la vie dure ! Lenah a tendance au début du livre à imaginer ce qu'elle aurait fait à tel ou tel personnage si elle avait toujours été vampire. Et puis il y aussi les quelques traits vampiriques qu'elle conserve comme une vue ou une ouïe plus développée que la moyenne, mais qui s'estompent petit à petit. C'est intéressant de la voir évoluer et changer, devenir plus humaine à chaque instant.

J'ai adoré Tony, un jeune artiste avec qui elle se lit d'amitié au lycée et dont les remarques sont parfois tordantes. Justin également, le garçon dont Lenah tombe amoureuse, et que j'ai trouvé adorable durant les quelques instants où il se montrait timide et nerveux. Mais le personnage qui m'a vraiment touchée et émue reste sans aucun doute Rhode. Rhode, que Lenah désigne clairement comme son âme sœur et qui s'est sacrifié pour elle. Je ne pense pas qu'on puisse trouver mieux comme véritable preuve d'amour. La présence de Rhode est par ailleurs très forte puisque même s'il n'est plus là, les pensées de Lenah reviennent régulièrement sur lui et l'auteur nous offre bon nombre de flash backs où il se trouve.

En parlant de flash backs, on peut également revivre à travers les souvenirs de Lenah certains moments passés en compagnie des quatre vampires dont elle est la créatrice et la Reine. On découvre Vicken, Heath, Song et Gavin, chacun unique en son genre mais seul Vicken est réellement mis en avant puisque c'est le seul que Lenah ait un jour aimé, hormis Rhode. La seconde partie du roman leur est essentiellement consacrée, une seconde partie où l'action se fait plus présente. Je l'attendais avec un peu d'appréhension d'ailleurs ; il est clair dès le début qu'ils viendront la chercher dès qu'ils s'apercevront de sa disparition, mais quant à savoir quand et comment, c'est là où réside tout le suspense.

Quant à l'extrait de Stolen Nights que l'on peut lire à la fin du livre, il remet bien des choses en question...
J'ai hâte de pouvoir lire la suite !

par Jandh
Cruelles Cruelles
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3135023528-Torn.html

Je crois qu'on devrait coller une étiquette "Attention, livres impossibles à lâcher" sur les romans de Cat Clarke. Vous avez sûrement déjà entendu parler de CONFUSION, son premier roman ? Livre qui avait été un énorme coup de cœur pour moi, et qui m'avait permis de découvrir cette auteure au style si particulier. J'ai retrouvé avec TORN toutes les émotions à la fois violentes et captivantes que m'avait procuré CONFUSION. Cat Clarke a un truc. Un truc qui fait que son monde, ses mots, ses personnages et son histoire nous prennent aux tripes, nous coupent le souffle, nous habitent et nous obsèdent longtemps après avoir terminé le roman. Même si la conclusion de TORN m'a moins pris au dépourvu que celle de CONFUSION, et qu'elle me frustre énormément vu qu'elle est très ouverte, je sais pertinemment que ce récit va autant me perturber et m'enivrer que mon précédent coup de cœur. Pour tout vous dire, je ressors de ma lecture complètement perdu. Je suis à la fois grisé, à bout de souffle, agacé, renversé, frustré, ébloui et complètement sous le charme. Difficile de faire la part des choses dans des conditions pareilles !
Une fois de plus, Cat Clarke a su créer une histoire troublante et passionnante, où amour, tensions, revanche, amitié déchues, désillusions, désir et espoirs adolescents se mêlent, s'entrecroisent, se lient et se déchirent. J'ai vraiment beaucoup de mal à retranscrire tout ce que j'ai ressenti en découvrant au fur et à mesure de ma lecture l'évolution de l'intrigue. Je pense que le résumé donne suffisamment l'eau à la bouche comme ça. Quatre adolescentes, un voyage scolaire, un meurtre, des vies bouleversées à jamais. Comment ne pas vouloir en savoir plus ? Cat Clarke a eu la brillante idée de démarrer son récit par des funérailles, en plus. Ainsi, on rentre immédiatement dans l'histoire. L'auteure va droit au début, et c'est ultra rafraîchissant. Surtout qu'elle sait comment nous faire saliver et nous tenir en haleine. Pendant toute notre lecture on se demande "mais qu'est-ce qui va se passer ensuite ?", "qui va craquer ?", "comment vont-elles assumer leurs actes ?". Les interrogations s'accumulent sans cesse, et Cat Clarke prend un plaisir malsain à y répondre seulement à la fin. On se ronge les ongles, on s'imagine des dizaines de scénarios possibles, on évite certaines conclusions qui nous paraissent trop horribles et on panique devant les décisions que prend l'auteure... Bref, impossible de rester de marbre en lisant TORN !
Évidemment, TORN, ce n'est pas seulement l'histoire de quatre filles qui tuent quelqu'un et qui semblent s'en sortir. Tout cela serait bien trop simple. TORN, c'est surtout l'histoire d'Alice, une des adolescentes, justement. Haaaaaaaaaaa, Alice !!! Exactement comme pour Grace dans CONFUSION, Cat Clarke nous la décrit de façon parfaite. Elle parvient à littéralement faire naître un personnage sous nos yeux. Je pourrais croiser Alice n'importe où. Vous le pourriez, vous aussi, pour la simple et bonne raison qu'elle paraît TELLEMENT vraie ! L'auteure sait complètement comment décrire le monde impitoyable qu'est celui du lycée, de l'adolescence, du passage à l'âge adulte et de tous les troubles qui en découlent. Alice est humaine. Vraie. Authentique. Chaque parcelle du roman décrite derrière son regard et P-A-R-F-A-I-T-E. C'est encore mieux que de regarder un film. Tout est net, clair, précis. C'est fascinant !
Mais l'auteure ne s'arrête pas là, puisque pratiquement tout le récit et basé sur sa manière de réagir après le meurtre. Là, on joue véritablement avec la santé mentale de l'héroïne. Et, vous me connaissez, j'ai adoré ça !!! On ne peut pas s'empêcher de se demander si Alice ne va pas exploser, devenir dingue, tout quitter ou faire comme si de rien n'était. On reste suspendus au moindre mot qui s'échappe de ses lèvres, à la moindre pensée qui effleure son esprit, au moindre petit choix qu'elle fait. Franchement, je n'ai connu ça qu'avec Cat Clarke, je crois. Elle possède vraiment un don pour nous rendre accros et faire de son récit un objet sur lequel toute notre attention est portée ! Quel bonheur !
Nous ne découvrons pas seulement les réactions d'Alice et sa nouvelle vie après cet évènement bouleversant. Il y a aussi Cass, Rae et Polly, ainsi que Jack, le frère de Tara. Mon dieu, que j'ai adoré décrypter leurs comportements et leurs réactions à eux aussi ! Chaque personnage représente, pour moi, une façon de réagir face à la mort de quelqu'un. Folie, amour, vengeance, profit ou encore profonde tristesse... Aucun sentiment ne nous est épargné. L'histoire de ses cinq protagonistes est vraiment saisissante. Là aussi, on se demande sans cesse "qui est la personne la plus faible ?", "qui va faire une erreur et va révéler le secret au grand jour ?", ou encore "jusqu'où Alice est prête à aller avec Jack ?". Bref, encore tout un tas de questions, mais qui gravitent cette fois autour de personnages tout aussi magnifiquement bien décrits que celui d'Alice. Les rapports entre eux sont bourrés de justesse et de vérités. C'est tout un monde réel et logique qui s'offre à nous, et on a véritablement aucun mal à s'y laisser piéger.
Autre aspect sensationnel de ma lecture : mes retrouvailles avec l'écriture de Cat Clarke. J'avais déjà succombé à elle en lisant CONFUSION. Tout est clair, concis, et on va directement au cœur-même des choses. Ici, l'auteure fait un pas de plus dans sa perfection. Elle a réussi à me faire pleurer de rire alors que l'ambiance du roman est lourde, mais dans le meilleur sens du terme qui existe. Cat Clarke sait comment ébranler nos sentiments en un claquement de doigt. J'ai ri, j'ai eu les larmes aux yeux, j'ai angoissé comme jamais et j'ai stressé au point de jeter le roman sur mon lit de peur de découvrir ce qui m'attendais dans la suite de l'histoire. Elle n'hésite pas à en faire voir de toutes les couleurs à ses personnages, à les faire souffrir et ne rien leur épargner. Elle décrit avec rigueur et de manière efficace tous les sentiments qui nous parcourent et nous consument à certaines périodes de notre vie. Tout est exact. Tout est juste. Tout est dévastateur.
Seul défaut : la conclusion. Haaaalala, que je suis frustré et en colère de devoir dire ça ! Avec la fin juste annihilante et ravageuse de CONFUSION, je m'attendais à, une fois de plus, en prendre plein la tête. C'est exactement ce qu'il s'est passé, mais pas de la manière dont je l'espérais. Il reste malheureusement pas mal d'interrogations en suspens, et de destins trop flous pour complètement me satisfaire. J'ai eu l'impression que Cat Clarke avait décidé de laisser certains personnages de côté pour seulement se concentrer sur Alice dans les ultimes pages. Elle ne s'embête pas à nous offrir les réponses à des questions pourtant très souvent mises en avant. La fin est quand même pas mal ouverte, en fait. C'est aussi simple que ça. Sauf que les fins ouvertes et moi, ça fait deux. Par contre, je comprends très bien pourquoi l'auteure a choisi cette voie. Ainsi, elle continue d'avancer dans le chemin réaliste qu'elle a choisi de prendre. Tout cela ne fait que rajouter "du vrai" à l'histoire. Mais, au final, je suis plus frustré qu'autre chose, lol ! Et c'est vraiment terriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiible !!! Par contre, les toutes dernières lignes m'ont vraiment marqué et achevé ! Je peux, sans l'ombre d'un doute, affirmer que l'histoire d'Alice, Cass, Rae, Polly, Jack et Tara va me hanter et m'obséder encore un bout de temps !
Au final, TORN est pratiquement tout aussi bon et jouissif à lire que CONFUSION. Si ce n'est pas un coup de cœur à cause de sa conclusion ouverte, ce roman reste envoûtant, noir, consumant, et merveilleusement bien écrit. Cat Clarke a, une nouvelle fois, su me combler et me convaincre qu'elle était une des meilleures auteures YA qui existe ( et qu'il faut qu'elle continue à écrire encore et encore et encore et encore :p ). En fait, je crois que je vais même pouvoir nommer cet effet qu'elle a sur moi « l'Effet Cat Clarke », puisqu'il n'y qu'avec elle que je ressens mes émotions de façon aussi palpitante et intense. TORN est une véritable perle. Une bombe qui n'a pas fini de me brûler de me fasciner. Je vais désormais devoir attendre la fin du mois de Janvier pour pouvoir me jeter sur le troisième roman de l'auteure, UNDONE, qui, j'en suis sûr, va autant me renverser que TORN et CONFUSION. Une lecture exaltante, dramatique et vibrante, à ne pas manquer.

par Jordan