Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Audrey-289 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
On la trouvait plutôt jolie On la trouvait plutôt jolie
Michel Bussi   
Epoustouflant, inattendu, captivant sont les premiers qualificatifs qui me viennent à l’esprit pour décrire ce nouveau roman. Michel Bussi, maitre incontesté du suspense et du retournement de situation, m’a une nouvelle fois conquise avec son écriture.

Leyli Maal touche enfin au but. Immigrée malienne, arrivée à Marseille quelques années plus tôt, elle a obtenu la nationalité française récemment et s’autorise enfin à rêver d’un avenir meilleur. Maman de trois enfants, Bamby, Alpha et Tidiane, elle se tue à la tâche et vient enfin de décrocher un CDI qui lui donne l’espoir de quitter son logement trop petit pour un appartement suffisamment grand pour elle et ses enfants. Mais la vie n’a jamais fait de cadeau à Leyli. Et cette fois encore, elle va se charger de lui mettre des bâtons dans les roues. Sa fille ainée, Bamby, est soupçonnée de meurtres et son plus grand fils, Alpha est lui aussi inquiété par la police. Décidément, rien ne va. Le cauchemar de Leyli prendra-t-il fin un jour ? Peut-elle prétendre à une vie de bonheur avec ses enfants ou faut-il qu’à chaque fois que le destin vienne mettre son grain de sable et enraye la machine ?

L’écriture de Michel Bussi c’est comme le bon vin, elle se bonifie avec le temps. Chaque nouveau roman est meilleur que le précédent. Bien que j’aie lu tous ses romans, je n’arrive toujours pas à entrer dans son esprit. En général, chaque auteur à son style et au bout d’un certain nombre de livres lus, on commence à en comprendre les rouages et la manière de penser pour deviner là où il souhaite amener le lecteur. Mais avec Michel Bussi, impossible. Jusqu’ici, le suspense a été total du début à la fin. Encore ici, je n’ai rien vu venir. Et pourtant, quand on connait la fin, on se dit que c’était évident, que nombre de petits détails nous ont mis sur la piste. Mais malgré tout, je me suis laissé prendre au piège. De la première à la dernière page, j’ai été transportée par l’histoire de Leyli Maal, cette immigrée qui se bat au quotidien pour un avenir meilleur.
Encore une fois, le suspense est à son comble. Pas un suspense haletant et oppressant, non. C’est plutôt comme un envoutement. Quelque chose d’intrigant qui vous pousse à chercher le point de détail qui va faire basculer l’histoire. Franchement, j’adore.
J’aime aussi la capacité de l’auteur a intégré des notes de légèreté à l’histoire avec quelques touches d’humour ou des moments anecdotiques. Les chapitres de l’histoire passée de Leyli sont peut-être les plus poignants de tout le livre. Ils mettent à la fois en lumière l’horreur vécue pas les immigrés clandestins mais apportent aussi un éclairage sur le reste de l’histoire. Tout découle finalement de ce passé sombre et difficile. Les évènements présents ne sont finalement que la conséquence du passé.
Ce roman m’a fait ressentir beaucoup d’émotions : de l’admiration, de la tristesse, de la joie, de la peur aussi. Une palette de sentiments riche, parfois contradictoires.
Sans compter les personnages qui sont tous plus attachants les uns que les autres et qui offrent du coup, une dimension encore plus envoutante à l’histoire.
Ce nouveau roman est bel et bien un coup de cœur pour moi. Il me tarde d’être à l’an prochain et de pouvoir me plonger dans la lecture du prochain roman de l’auteur.
Muchachas, tome 2 Muchachas, tome 2
Katherine Pancol   
Le premier tome de Muchachas m'avait laissée un peu sur ma faim et j'attendais de lire le second pour me faire une véritable opinion. J'ai trouvé celui-ci meilleur mais j'ai été un peu déçue que les nouveaux protagonistes dont on a suivi l'histoire dans le premier roman de la trilogie, n'apparaissent pas ici. C'est à n'y plus rien comprendre... Mais je pense que Katherine Pancol a eu cette très bonne idée afin que l'on lise le dernier roman surtout lorsque l'on arrive à la fin du livre et qu'il y a tout d'un coup un très grand suspense. Ce qui est désolant c'est quand comme moi, on a pas le troisième tome!
Cette lecture est très addictif et je suis contente d'avoir persévéré. La plume de l'auteur, malgré quelques longueurs est toujours aussi belle, fraîche et pleine d'humour et d'amour.
J'ai été séduite par ce roman et il me tarde de me procurer la suite.
Muchachas, tome 1 Muchachas, tome 1
Katherine Pancol   
Ce premier tome m'a dérangé tant au niveau de l'écriture que du sujet abordé : viol, femme battue...Ce Ray Valenti m'horripile...je vais voir si les autres tomes sont moins violents et plus agréables a lire. J'ai mis "argent" pour ne pas décourager d'autres lecteurs.

par nathnoirm
La Fille du train La Fille du train
Paula Hawkins   
Dès que j'ai vu ce livre, j'ai fait une fixette dessus. Après deux mois d'attente, j'ai enfin pu le récupérer à la bibliothèque et le lire. Au final, mon impatience m'aura vaincue, je pense que j'attendais beaucoup trop de ce roman. J'ai été très déçue.

Les chapitres sont découpés en journées et concernent principalement soit Rachel, soit Megan mais, pas à la même époque. Du coup, je m'y suis parfois perdue. J'ai trouvé l'écriture de Paula Hawkins assez pauvre et le livre plutôt lent. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire et, si je n'avais pas eu 10h de train en deux jours, je l'aurais probablement laissé tomber.

J'ai trouvé la psychologie des personnages plutôt bâclée et le personnage de Rachel n'est qu'un cliché pur et dur autour de l'alcoolisme. Pour moi, il y avait beaucoup plus à faire, là cela perd réellement de son intérêt.

Pour ce qui est du suspense... pour moi, il ne fut pas au rendez-vous du tout. L'intérêt de l'intrigue met trop de temps à se mettre en place et la résolution de l'histoire est plus qu'attendue. Le retournement de situation ne fut donc pas une surprise mais en plus, je l'ai trouvé très mal mené et beaucoup trop rapide. À la fin, au moment qui est probablement le plus important à ce niveau là, la psychologie des personnages n'est même plus abordée.

En conclusion, vous l'aurez compris, pour moi, ce thriller est une énorme déception. Je cherche encore des points positifs sans les trouver. Il n'est pas foncièrement mauvais non plus mais, simplement, il ne présente aucun intérêt.

par dadotiste
Ce que je n'oserai jamais te dire... Ce que je n'oserai jamais te dire...
Bruno Combes   
Ce roman m’a laissé dubitative. La couverture est belle et invite à la lecture … La quatrième de couverture et son résumé intrigue suffisamment pour qu’on passe le cap et qu’on ouvre le livre. Et pourtant, quelque chose ne colle véritablement pas. On se retrouve dans une romance avec un fond de thriller (qui n’en est pas vraiment un, puisqu’on ne se sent jamais paniqué pour le personnage malgré les circonstances). Le problème, c’est que la danse est mal menée. On a un cocktail détonnant : un zeste d’incohérence, un soupçon de lenteur, une pointe de « bien-pensé » … Voilà une recette dans laquelle on se noie, littéralement. J’aime parfois lire des romans légers … Mais léger ne signifie pas sans contenu. 
L’auteur choisit de mêler la mafia à son intrigue. Ça n’a rien d’innovant, mais bon pourquoi pas ? Ce qui m’a dérangé c’est qu’on a eu le sentiment, à la lecture, d’être dans le pays des bisounours. Généralement les mafiosos sont des gens sans pitié, extrêmement durs et qui ne transmettent qu’un sentiment : la peur. Parce qu’on le sait, traiter avec ce type d’organisation peut rapidement mener à la mort. Ici, Estebán est presque agréable et compréhensif. Cette histoire aurait du mal tourner. Même si ce n’était que des blessures superficielles, il aurait du y avoir un peu de violence pour légitimer le thème et donner de la consistance à l’intrigue. Malheureusement, là, le tout semble absolument incohérent. 
L’auteur a décidé de jouer sur le leitmotiv suivant : l’amour l’emporte toujours … C’est bien beau, mais si l’amour était réellement plus fort que tout, il serait également plus fort que la honte de Joy. S’il était plus fort que tout, Guillaume ne se verrait pas gêné par la beauté d’Emma, la meilleure amie de son épouse. S’il était plus fort que tout, Joy ne se dirait pas qu’un jour elle aimera quelqu’un d’autre. En réalité, si l’amour était plus fort que tout, ce roman n’existerait pas parce qu’aucune de ces situations n’existeraient. 
Les personnages sont, à mes yeux, insignifiants. Je ne suis parvenue à m’attacher à aucun d’eux. Leur histoire personnelle est plus que survolée … Comment peut-on aimer ce qu’on ignore ? Paulo, bien qu’adolescent, obéit à des inconnus comme s’il était un enfant de six ans. Au départ, j’ai même cru qu’il avait une maladie infantile qui dégénérait son évolution psychique. C’est absolument incohérent ! Quant à Emma, elle semble bipolaire. Un jour, elle est de bonne humeur et avenante. Le lendemain, elle essaie de séduire l’époux de sa meilleure amie. Et le surlendemain, elle devient absolument imbuvable. Le personnage de Louis, pour moi reste le summum de … l’incohérence. Oui, encore ! Il serait attiré par Joy, et refuserait à elle sous prétexte que son histoire avec Guillaume serait unique ? Mais, dans quel monde vit l’auteur ? 
Il en résulte un vrai manque de profondeur sur l’ensemble de l’œuvre. J’estime qu’il y a un problème lorsque les antennes des débuts de paragraphes sont plus recherchées que l’intrigue elle-même. C’est de la poudre aux yeux. Et personnellement, cette poudre a fini par me fatiguer la vue. Au point, que pour si peu de pages, j’ai du me forcer sur deux longs jours de lecture. C’est dommage, car dans ces antennes, l’auteur démontre qu’il est capable de donner du sens à ses écrits. Des émotions, et donc de la consistance. Mais malheureusement, ce côté talentueux n’apparaît pas dans les passages les plus importants, soient l’intrigue elle-même.
Le supplice est (enfin) fini et ma conclusion est la suivante : petit conte édulcoré pour jeunes filles à la recherche d’une histoire d’amour tourmentée (mais pas trop non plus, parce que regarder la réalité en face, ça fait trop mal).
Dans le murmure des feuilles qui dansent Dans le murmure des feuilles qui dansent
Agnès Ledig   
Dans ce roman, Agnès Ledig rend hommage surement à cet enfant qu'elle a perdu et à sa joie de vivre malgré la maladie! Ce sont deux histoires parallèles qui nous sont contés et qui se rejoignent à un moment donné! Des personnages poignants et plein de sincérité! Un joli roman qui, comme les autres, ne nous laisse pas indifférent.Nos émotions se suivent et ne se ressemblent pas! de la joie de la tristesse de l'impatience...

par Vanessa82
Agatha Raisin enquête, Tome 1 : La Quiche fatale Agatha Raisin enquête, Tome 1 : La Quiche fatale
M. C. Beaton   
Un premier tome pas mal du tout.
Le résumé est très attrayant, mais je trouve que l'histoire l'est un peu moins. L'enquête policière est intéressante sauf que je trouve qu'elle passe presque au second plan. En effet, nous découvrons le personnage d'Agatha Raisin qui vient d'emménager dans un petit village des Cotswolds et ce tome nous montre comment elle s'intègre à cette nouvelle vie.
Les différents habitants du village sont assez désagréables. Il n'y a que certains personnages qui m'ont plu et je n'ai pas vraiment réussi à les apprécier plus que cela. Agatha est agréable à suivre, mais je n'ai pas une affection particulière pour ce personnage. En revanche, j'aime beaucoup l'agent Bill Wong. Il apporte un peu de normalité et c'est l'un des rares personnages que je trouve réellement chaleureux avec les autres. Roy me plaisait bien au début du roman, mais il a commencé à m'agacer après l'aide qu'il apporte à Agatha. Puis, il y a l'arrivée de James Lacey, un personnage qui aura sans doute une grande importance dans les prochains tomes.
Pour finir, j'ai bien aimé ce premier tome, mais je trouve que l'enquête policière est trop mise en retrait. Les trois derniers chapitres sont les plus intéressants car ils sont centrés sur l'enquête. L'identité du tueur n'est pas très originale et je l'ai trouvé assez facilement. En revanche, j'aime la manière dont Agatha trouve le coupable. L'écriture est facile à lire et le livre se lit assez rapidement. L'humour de l'auteur ne m'a pas spécialement fait rire, mais il y a de l'idée. Je pense lire le prochain tome pour me faire une meilleure idée sur cette série.
Les Yeux de Sophie Les Yeux de Sophie
Jojo Moyes   
Je tiens tout d’abord à remercier Milady et NetGalley pour l’envoi de ce livre. J’ai adoré les romans de Jojo Moyes sur l’histoire Avant Toi et les romans suivants. J’étais donc assez curieuse de lire une autre histoire de cette auteure que je trouve excellente. En effet, Jojo Moyes est vraiment douée pour les histoires d’amour et arrive à nous plonger dedans et à nous les faire littéralement vivre. Dans les Yeux de Sophie, Jojo Moyes nous en présente plusieurs et sous une forme différente. Tantôt on plonge dans l’univers de la première guerre mondiale pendant l’occupation avec Sophie avec quelques flashback de son passé puis après on est à l’époque actuelle, cent ans après et on suit Liv.

Dès les premières lignes, j’ai été happée par cette histoire. Déjà parce que l’on commence par l’histoire de Sophie pendant la guerre et j’avoue avoir toujours adoré cette période de l’histoire même si elle est tragique. Ici c’est pendant l’occupation lors de la première guerre mondiale et Sophie vit dans un petit village avec sa famille. Son mari est parti à la guerre et elle ne fait qu’espérer qu’il revienne et l’attend patiemment tout en se souvenant de leur rencontre et leur vie ensemble. D’ailleurs, elle a gardé un des tableaux fait par son mari et où elle est dessus. Elle aime cette peinture et c’est sa seule consolation en attendant le retour de son mari. Elle l’aime de tout son être et elle n’hésitera pas à faire tout son possible pour le retrouver.

Entre temps on passe à l’histoire de Liv qui a perdu son mari il y a quelques années et qui n’arrive pas à en faire son deuil même si beaucoup de personne lui dise d’essayer d’avancer. Elle a des problèmes d’argent mais elle veut garder la maison faite par son mari David. Elle rencontre un jour Paul par hasard mais le destin fait qu’elle en tombe amoureuse mais également qu’il travaille pour une société qui cherche à récupérer les œuvres d’art et il se trouve que Liv possèdes Les yeux de Sophie, le tableau d’Edouard le mari de Sophie. Les histoires s’entrecroisent, on se sent littéralement happé par ces deux histoires qui nous touchent entre Sophie qui se bat pour retrouver son mari, quitte à laisser ses possessions les plus précieuses et Liv qui se bat pour garder les souvenirs de son mari et son bien le plus précieux tout en hésitant pas à sacrifier sa maison. On apprend au fur et à mesure ce qui est arrivé à Sophie et surtout on est scotché par ce qui arrive à Liv et on suit leur enquête avec un grand intérêt. Le suspens est vraiment passionnant et on a qu’une envie savoir ce qui va se passer à la fin.

En résumé, Les Yeux de Sophie est un excellent roman qui nous montre l’amour avec un grand A et les sacrifices que l’on peut faire à cause de lui. On y voit plusieurs personnes devant prendre des décisions pas souvent faciles mais qui sont leurs choix et leurs principes. Ce roman nous plonge dans l’histoire et surtout dans les aventures de deux femmes amoureuses qui sont prêtes à tout grâce à leur courage même si elles ont leur faiblesse. On le dévore littéralement et on aime se plonger dans cette histoire très bien écrite et passionnante. Je ne peux que vous conseiller de vous le procurer dès sa sortie le 20 octobre !

par LuCioLe79
Agatha Raisin enquête, Tome 2 : Remède de cheval Agatha Raisin enquête, Tome 2 : Remède de cheval
M. C. Beaton   
Très déçue par ce deuxième tome. Déjà l'écriture n'était pas le point fort du tome 1 (mais l'histoire faisait passer le tout mieux), mais là encore moins de description.
Le meurtre aurait pu être intéressant, mais je me suis plus ennuyée qu'autre chose.
Agatha était très glauque dans ce tome avec son obsession pour les hommes (j'aime déjà pas les personnes ainsi) mais en plus elle harcèle un homme qui clairement ne ressent rien pour elle (au début) au point que dès le début on nous apprend qu'elle a passé ses vacances à le chercher à l'étranger, c'est malsain, ça se fait pas ! Et elle continue tout le long du tome à se comporter comme une ado de 14 ans, c'est très étrange et ça prend beaucoup trop de pourcentage de l'histoire (je parle même pas de sa jalousie qui m'a absolument saoulée).
James n'est pas un personnage que j'ai apprécié, j'ai eu l'impression qu'il prenait toute la place dans les enquêtes et que sans lui Agatha n'aurait rien réussi, en plus il se plaint qu'il en a marre que les femmes aient des espoirs avec lui pourtant il se comporte par moment de manière très ambiguë ou alors comme un gamin en se cachant au lieux d'être franc.
On a pas assez vu les habitants à part les "suspects" mais ils étaient pas assez décrit ou ne se démarquaient pas assez du coup, je sais plus qui était tous ces gens et je m'en fiche un peu (contrairement aux personnages du premier tome).
Je vais m'arrêter là avec cette saga.

par Whintney
Muchachas, tome 3 Muchachas, tome 3
Katherine Pancol   
Malheureusement ce dernier tome accentue ma légère déception amorcée au deuxième tome. Les personnages sont attachants certes et la lecture fluide , mais ça traine, ça traine...C'est une chose de savoir ménager le suspens; c'en est une autre de vouloir laisser un maximum de portes ouvertes pour pouvoir vendre une suite. Du coup cette histoire traine en longueur avec beaucoup trop d'intrigues non résolues et de pistes non explorées. Les personnages deviennent de moins en moins crédibles. Je sais que beaucoup de lecteurs seront en désaccord avec moi , mais l'auteur commence à trop tirer sur la ficelle commerciale au détriment de la justesse d'écriture. Dommage.