Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Audrey88700 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
J'avais douze ans... J'avais douze ans...
Nathalie Schweighoffer   
Ce livre est surprenant, j'ai pleuré, j'ai eu des frissons, je me suis mise en colère... C'est vraiment un livre qui vous donne la chair de poule. Les émotions y sont bien retranscrites.
Je pense qu'il faut avoir une certaine maturité pour le lire. Je voulais le lire quand j'avais 11 ans et c'est ma mère qui m'a dit que j'étais pas prête. Je l'ai lu quand j'ai eu 17 / 18 ans et j'avoue que j'avais un certain recul. Mais il m'a réellement fait réfléchir et ému.

par Linou
Nuit blanche à Manhattan Nuit blanche à Manhattan
Sarah Morgan   
J'ai découvert Sarah Morgan l'année dernière grâce à sa série "Snow Crystal", que j'avais adoré. J'ai donc voulu continuer l'aventure au côté de l'auteure avec une série dont j'entendais beaucoup parler, "Coup de foudre à Manhattan".

Avec ce premier tome on retombe dans l'écriture addictive de l'auteure, même si on sait comme tout va se finir, le chemin n'est jamais le même et c'est ce qui rend les livres de Sarah Morgan si prenants. J'ai donc encore une fois été embarquée par l'histoire, la romance, la vie de Manhattan qui ne dort jamais.
J'ai aimé découvrir la petite bande qui va nous accompagner durant le livre et la série entière. Comme toujours j'ai très envie de découvrir les histoires des autres personnages qui gravites autour de Paige et Jake.
Jake n'est pas du tout le type d'homme que j'apprécie à la base, mais découvrir petit à petit son passé torturé m'a rapprocher de lui et m'a fait l'apprécier peu à peu. Et finalement j'ai craqué pour lui.
Paige m'a surprise à de nombreuse reprise, je pensai que c'était une femme rangé et simple, mais elle m'a étonné par ses paroles et ses actes. Ce qui est un très bon point, car comme pour Jake je ne pensai pas me sentir proche d'elle et finalement je me suis tachée et je suis contente de pouvoir la retrouver dans la suite de la série.
J'ai donc passé un excellent moment, drôle, surprenant, remplit d'amour et de bienveillance.

par JinJie
L'Homme idéal (en mieux) L'Homme idéal (en mieux)
Angéla Morelli   
Un avis + détaillé sur : http://wp.me/p6618l-LC

{Kiera} : Ahhhhhhh l’homme ideal…………(en mieux), qu’est ce que j’ai pris mon pied a lire ce livre!!! et pourtant j’étais légèrement réticente au début, et bien aucun regret!!!
[...]
Ce livre est un remède anti-depression, c’est un rayon de soleil, on rit, on fond!!! C’est frais, ça change des lectures cul-cul la praline, le seul défaut c’est trop couuuuuurt!! j’en veux encore!!!!

{Jenni} : Une histoire qui se lit bien, mais où malheureusement le rapprochement des protagonistes ne m’aura pas transportée tant que ça ! Le personnage d’Emilie aura même eu tendance à m’agacer.
[...]
La relation entre le couple est mignonne et leur histoire évolue tranquillement en prenant le temps de s’installer mais il m’a manqué un petit « quelque chose », peut être un peu plus de « mordant », « de piquant » pour succomber à leur idylle. Samuel va rendre Emilie plus vivante et plus sûre d’elle et Diego va lui rappeler leur routine du quotidien.
La fin m’est apparue trop précipitée. On y trouve certes un « HAPPY END » mais un épilogue projetant les héros quelques années plus tard aurait été judicieux pour nous donner un aperçu de leur vie de couple au quotidien.
The Sun Is Also a Star The Sun Is Also a Star
Nicola Yoon   
Nicola Yoon est une auteur que j’ai eu le plaisir de découvrir avec Everything Everything, une lecture aussi addictive que rafraichissante. Ouvrir un de ses livres, c’est la certitude de passer les prochaines heures alpagué à sa plume, complètement conquis par son univers le temps de quelques heures. Et avec ce deuxième titre, Nicola Yoon fait mouche. Encore ! J’ai passé un merveilleux moment avec The Sun is also a star.

Dans cette histoire, on suit deux personnages que tout oppose. D’abord Natasha, une adolescente d’origine jamaïcaine. Lorsqu’elle avait huit ans, elle est partie vivre aux États-Unis. Malheureusement, sa situation et celle de sa famille sont très précaires, et le couperet tombe : ils doivent quitter le territoire le soir-même. Pour Natasha dont toute la vie et les souvenirs se trouve aux États-Unis, la nouvelle est très dure à encaisser. De l’autre côté, on suit Daniel. Ses parents sont d’origine sud-coréenne et il est né sur le sol américain. Le jeune homme se prépare à un rendez-vous pour intégrer une prestigieuse université. Rien ne prédestinait Daniel et Natasha à se rencontrer ce jour-là. Et pourtant, le temps de 24h, ils vont vivre l’aventure la plus étourdissante de leur vie.

The sun is also a star a un petit quelque chose de magique. Un petit quelque chose qui le distingue des autres romans. Un petit quelque chose qui le rend unique en son genre. D’abord dans le choix des protagonistes principaux. Deux profils, deux caractères, deux éducations. Ils sont un peu comme les deux faces d’une même pièce. Natasha est le pragmatisme personnifié. Amère de la vie, révoltée et désespérée, elle ne croit plus en grand-chose et ne jure que par les faits. Pour Daniel, c’est bien le contraire. Si lui non plus n’a pas l’impression d’avoir le choix dans la vie, il se permet tout de même de rêver d’autre chose, de spéculer sur la vie en général et de croire. Et puis un jour, comme ça, par hasard, les vies de Daniel et Natasha se télescopent. Et ça fait de nombreuses étincelles !

On peut appréhender ce livre de multiples façons différentes. Sous des dehors simples et divertissant, il délivre beaucoup de messages et je suis certaine de ne pas en avoir fait le tour en une seule lecture. C'est un roman qui nous présente l'humain, tout simplement. L'humain sous son jour le plus avantageux, mais aussi le plus cruel ou le plus malheureux. C'est un livre qui nous parle de la vie, de la famille, du patrimoine, des petits moments de bonheur simple qu'il faut savourer, de l'importance de se souvenir et de pardonner, sur les rêves que l'on poursuit, les rêves dont on se nourrit et des murs que l'on place dans notre conscience par peur de souffrir. Il serait complètement insensé de définir The sun is also a star avec un seul mot. Parce que ce livre ne fait que parler de la vie dans sa plus pure essence.

On prend conscience de toutes ces choses au fur et à mesure de la lecture. Et c’est sûrement pour ça que ça n'a pas été un coup de cœur immédiat. Ça s'est fait petit à petit. Progressivement. Mais Nicola Yoon, aussi lentement qu’assurément, est parvenue à mettre dans le mille.

En plus de suivre Natasha et Daniel, on attrape ici et là quelques bribes d'histoires, des tranches de vie de personnes qui croisent leur route. Parfois tristes ou pleines d'espoir, ces tranches de vie ont fait vibrer la corde sensible en moi. Le plus surprenant, c’est qu’elles finissent par influencer le devenir du duo. Et pas toujours de la façon qu’on s’imagine.

The Sun is also a star, c’est aussi l'une des romances les plus douces que j'ai pu lire jusqu'à présent. Elle se laisse lire. On se surprend à baisser la garde devant les mots de Nicola Yoon. J’ai surtout apprécié de découvrir un couple mixte. Parce que là encore, ça soulève énormément de questions.

J'ai aimé découvrir et apprivoiser ces cultures qui tout à coup s'entrechoquent les unes aux autres. Ces cultures qui tentent de demeurer intacte dans une société qui a tendance à les brasser. On se rend vraiment compte à quel point l'immigration engendre des conflits intimes chez les gens. Ces immigrés qui sont malgré tout très attachés à leurs racines, qui font des enfants sur le sol américain et qui tentent de garder cette identité bien à eux, malgré les éléments extérieurs qui poussent leurs descendants à emprunter d'autres chemins. C'est un sujet qui m'a toujours passionnée, et le retrouver dans un roman aussi beau, ça n'a fait que confirmer mon coup de cœur. 

En définitive, les messages que cherchent à transmettre Nicola Yoon sont clairs. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de penser. Chacun à sa propre histoire et sa manière de voir la vie et d'appréhender l'avenir. J'ai aimé qu’elle ne nous montre pas LE chemin à suivre, mais juste tous les petits ruisseaux qui tracent leurs sillons et cherchent à se faire une place, malgré les embûches et les imprévus qu'ils rencontrent sur leur route. 

Arrivée à la fin, je n’osais croire que ça puisse se terminer comme ça après l’ascenseur émotionnel que j’avais vécu auprès de Daniel et Natasha. J’étais subjuguée et suspendue à la plume de l'auteur pour connaître le fin mot de l'histoire. Et je n’ai pas été déçue ! Ça non !

En résumé, The sun is also a star est une histoire qui se termine sans bruit, mais qui a l’effet d’un coup de poing. Je suis tombée sous le charme de Daniel, le poète optimiste et rêveur, et de la pragmatique Natasha, qui ne jure que par les faits tangibles. Nicola Yoon est une merveilleuse auteur qui a de la magie au bout de la plume. Un très beau coup de cœur pour une très belle histoire.  

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/contemporaine/the-sun-is-also-a-star-nicola-yoon