Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AuraBook : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Je t'ai rêvé Je t'ai rêvé
Francesca Zappia   
Je viens de finir ce livre et wow...Je ne m'en remet pas, il est sublime !
Ce livre est un véritable coup de coeur pour moi, je n'arrive pas à décrire tout ce que j'ai ressentis durant cette lecture. Je suis passée du rire, à l'inquiétude, à la peine, la tristesse, au bonheur, aux larmes. Et c'était tout simplement magnifique.
J'ai dévoré ce livre en deux jours et je suis tombée amoureuse des personnages (enfin surtout de Miles). Ils sont tous très attachants et la relation entre Miles et Alex est une des plus belles histoires d'amour que j'ai lue.
C'est vrai que je m'attendais plus à un livre uniquement sur la schizophrénie d'Alex mais non finalement il décris plus la relation d'Alex et Miles, c'est avant tout une romance, et j'ai adoré.
J'ai eu beaucoup de peine pour ce que vivais Alex des fois, j'ai même versé quelques larmes.
A force de douter de ce que Alex voyait réellement ou pas, je me suis mise à douter moi même de ma propre vie ( j'étais littéralement dans le personnage d'Alex à fond ). Je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer à plusieurs moments, que ce soit d'émotions ou de tristesse. Le personnage de Miles est réellement génial ! Je l'ai adoré, et j'ai adoré son caractère de garçon très intelligent qui fait peur aux autres avec un caractère mystérieux et bizarre mais qui est tout de même sensible.
[spoiler]Et la révélation sur la petite Charlie, je m'y attendais car à part Alex personne de la mentionnait. [/spoiler]
Mais ce livre est magnifique au possible, il est sublime, renversant et c'est pour moi une révélation.
Ce livre est un véritable coup de cœur, je suis encore renversée de cette lecture merveilleuse.
Il faisait chaud cet été-là Il faisait chaud cet été-là
Agnès De Lestrade   
Intriguant, mais sans plus.
Les deux personnages, Blanche et Violette, semblent ne rien avoir en commun à part un beau début d'amitié, qui semble résistant. Rien que leurs prénoms semblent déjà s'opposer: pétillant violet contre calme blanc.
Mais lorsque Blanche vient passer ses vacances chez la grand-mère de Violette, tout se qu'elle croyait connaître de son amie s'effrite. Et elle ne reconnait plus cette fille instable, parfois violente et surtout, taciturne.
Autant cela rend bien pour le résumé, autant les personnages ne ressortent pas avec une grande personnalité par écrit. On ne s'attache pas à elles, elles sont trop loin, on ne ressent pas ce qu'elles ressentent. C'est plus une impression d'être observateur de la scène, plutôt que d'y être.
L'histoire sort un peu de nul part aussi, c'est court et voit les dernières pages arriver avec l'impression de lire un résumé de l'histoire. Plus de détails auraient peut-être servi. D'un autre côté, peut-être cela n'a-t-il pas réellement d'importance ? Encore une fois, j'ai trouvé cela un peu abracadabrant, tournant au film d'horreur en désignant une "méchante" (côté un peu atténué par moment, mais dans ce cas, elle est prise en pitié, on ne la considère jamais vraiment comme une égale, on observe les conséquences plus qu'on ne les prévoit). Il n'y a pas de compréhension et un peu de profondeur dans ces personnages qui auraient pu avoir beaucoup de personnalité et de paradoxes aurait été la bienvenue.
J'ai cependant bien aimé les dernières pages :
[spoiler]décrivant Violette dans cet hôpital et la lecture de son journal intime usé [/spoiler]
Ce qui le place dans mes lectures de bronze.
Sympa à lire, mais très court et un peu superficiel au niveau des personnages.


par Aryana
La Liste La Liste
Siobhan Vivian   
Au top !

http://true-addict.overblog.com/

8 filles. Une liste. 4 sont nominées les plus jolies et les 4 autres les plus moches. Quoi de plus gratifiant ou au contraire dégradant ?

Danielle et Abby sont toutes les deux en troisième, entre tout juste au lycée, et après trois semaines d'école, et très précisément une semaine avant le bal de la rentrée, elles découvrent toutes les deux leurs noms sur la liste. Une est jolie, l'autre moche. Une se préocupe grandement des apparences, l'autre étant simple et sportive. Et leurs deux mondes va basculer.

Tout comme Candace et Lauren, toutes les deux en seconde. La première ayant plein d'amie et étant riche, l'autre est la petite nouvelle du lycée. L'annonce de la liste chamboulera leurs habitudes et leur popularité.

En première, il y a Sarah et Bridget, qui sont respectivement rebelle et malade. La vie de Bridget m'a beaucoup touché et m'a fait mal au coeur. Je vous laisse découvrir le pourquoi du comment, mais c'est étrange d'entrer dans la peau d'une fille qui se rabaisse sans cesse.

En terminale, il y a Margot et Jennifer, l'une populaire, l'autre annoncée quatre fois comme étant la Moche à chaque année.

Nous connaissons toutes, je pense, les stéréotypes des lycées Américains. Ce livre aborde ces points, mais pas seulement. La liste met en avant ces filles les désignant comme les plus belles ou les plus moches. Et tous sans exception en font les frais. Rebelle, discrète, méchante, populaire, impopulaire, gentille, etc... ces huit filles ont toutes une particularité qui, à l'annonce de la liste va chambouler leur vie.

C'est un excellent livre ! Au début, j'avais un peu du mal à me rappeler qui était qui puisqu'il y a tout de même beaucoup de personnage à ce souvenir et ce, d'un seul coup. Mais petit à petit, on entre dans chacune des péripéties qui se rejoignent toutes au final, aimant chacune de ses filles ou les détestant.

Intrigant et passionnant, ce livre aborde beaucoup de problèmes qu'ont les filles en général arrivé à l'adolescence et toutes sans exception peut se retrouver dans un des caractères de ces lycéennes. Et bien sur, après s'être demandé bon nombre de fois qui a bien pu créer cette fameuse liste, c'est avec une grande surprise qu'on découvre celui ou celle qui la crée.

En bref, j'ai adoré ce livre ! Très terre à terre et vraiment passionnant ! Ouvrez ce livre sans hésiter !

par naiky
Broken Soup Broken Soup
Jenny Valentine   
Un roman sociétal comme j'en ai déjà lu une bonne dizaine... je commence à m'en lasser.
Ceci-dit, il est bien écrit et c'est l'un de mes préférés (dans cette catégorie). Je trouve Rowan déprimante, mais à part ça c'est un bon livre! Il est touchant, plein d'amour, c'est adorable.
Mais à la fin j'avoue que j'ai trouvé cette histoire de filiation sans queue ni tête... enfin bon.
Je vous le conseille (j'ai tendance à faire beaucoup ressortir les points négatifs et à ne pas m'épancher sur les qualités, mais faites pas attention à moi :) ).

par Hope-S
Les Cartographes, Tome 2 : Le Passage d'Or Les Cartographes, Tome 2 : Le Passage d'Or
S.E.Grove   
Sophia est toujours à la recherche de ses parents, disparus il y a plusieurs années. Mais son oncle, submergé de travail depuis sa promotion, ne lui est plus d'une grande aide pour lui apprendre à déchiffrer les cartes, et trouver des pistes.

Un complot ourdi contre lui va laisser la jeune fille seule, en possession d'une carte nouvelle et donnant de nouveaux indices. Pendant que son ami Théo va essayer de faire innocenter Shadrack, elle s'embarque, seule, sur un navire, vers une destination inconnue et lointaine.

L'un et l'autre vont faire d'étranges et dangereuses découvertes, les menant à différentes solutions. Une chose une sûre: ils ne sont pas au bout de leurs surprises.

Quand j'avais découvert le premier tome, j'avais été un peu déçue. Je n'y avais pas trouvé de structure suffisante, ni de trame bien établie. Et j'avais espéré, à l'époque, pouvoir découvrir dans la suite une amélioration à ce point de vue...

Je n'ai pas été déçue. Dès les premiers chapitres, j'ai bien senti une différence. Clairement, le texte et le scénario ont été mieux travaillé. Travaillant sur deux époques différentes, l'auteur retrace une partie de l'histoire des parents de Sophia, pendant que l'on suit également la jeune fille dans sa recherche pour les retrouver.

Dans un troisième temps, il a également créé un complot, énorme, et astucieux, qu'il a confié à Théo. Trois tableaux, deux territoires différents, et tout s'imbrique parfaitement l'un dans l'autre. Je n'ai pas du tout été perdue, cette fois. A chaque chapitre, je savais très bien où je me trouvais et avec qui. Et chaque chapitre me donnait envie de lire le suivant. Pour moi, c'est un pari gagné, un vrai beau défi relevé, surtout en sachant que j'avais quelques appréhensions.

Du coup, je suis nettement plus intriguée par le troisième tome (y en a-t-il d'autres de prévus?).

J'ajoute également que j'ai un vrai gros coup pour la couverture du roman, que je trouve absolument magnifique! Pas vous?

par bebi
Le carnet de Groku Le carnet de Groku
Sophie Laroche   
Voilà. J'ai mit environ... Une journée à le lire. Je pouvais plus m'en séparer. Il est... Agrippant ce livre, il prend aux tripes.
Pour une fois, il n'y a pas de vrai morale, enfin on la comprend quand même mais ce n'est pas un Disney, ça ne tourne pas autour de ça en disant "pas beaucoup manger, c'est pas bien !!", non, comme le dit le résumé, c'est l'histoire d'une vie. On assiste à Manon au gros cul, Manon avec Kilodrame, Manon avec ses amis...
Le langage soi-disant grossier, c'est le langage qu'on utilise dans notre vie donc il n'y a rien de choquant. D'accord ça parle de cul, mais ce n'est pas quelque chose de... "salace ou drôle".
Ce livre est une pure perle. Bien sûr, certains n'aimeront pas, ça fait partie du jeu. Pour ma part, c'est un énorme coup de cœur.
Comment tomber amoureux... sans tomber Comment tomber amoureux... sans tomber
Susie Morgenstern   
Je n'ai pas tellement accroché avec ce livre. L'histoire et les changements de points de vue sont intéressants mais pas assez pour me faire aimer ce livre.

par charliee
Les Cartographes, Tome 1 : La Sentence de verre Les Cartographes, Tome 1 : La Sentence de verre
S.E.Grove   
Alors je ne sais pas si c'est moi qui ai fait ma blonde ou si le récit est vraiment ardu à la compréhension, mais plus j'avançais dans l'histoire, moins je la comprenais. Dès l'explication des Cartes, j'étais perdue... (et ça n'a fait qu'empirer à chaque nouvelle explication.)
En tout cas, le résultat est que je n'ai pas compris grand-chose de ce que je lisais. Entre le Théo qui débarque plus ou moins de nulle part, Sophia qui se comporte comme une adulte, le lachrima qui vient comme un cheveu sur la soupe (d'ailleurs je n'ai toujours pas compris le rôle de cette créature) l'enlèvement de Shadrack par... euh... bah là encore je n'ai pas compris qui était cette personne, ni ce qu'elle voulait... Bref, j'ai rien pigé ou presque.

Pourtant, je n'ai pas de suite arrêté ma lecture, car bizarrement je n'en avais pas envie. Je me suis un peu retrouvée comme une gamine qui regarde un film dont elle ne saisit pas tout (doux euphémisme) mais qui est grisée par l'atmosphère et l'action de celui-ci. Dans les Cartographes c'est ça, l'univers est très complexe (beaucoup trop d'informations en peu de temps) mais en même temps il est électrisant et donne envie de connaître la suite.
Sauf que, à un moment donné, la gamine qui mate son film auquel elle ne pige rien, fini par ? Par ?
Par... s'endormir, oui !
Donc voilà, quand est arrivé ce moment inévitable où je me suis ennuyée, j'ai préféré stopper là ma lecture.
Par contre, il n'est pas dit que je ne la reprenne pas un jour, quand j'aurais plus de temps, l'esprit plus éclairé et pas d'enfants dans la maison.

Avis complet sur : http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/10/les-cartographes-t1-la-sentence-de.html

par toutoun
DUFF, Dodue utile et franchement fade DUFF, Dodue utile et franchement fade
Kody Keplinger   
Même si Bianca n’aime pas particulièrement aller au Nest, une boîte de nuit pour mineurs, elle s’y rend pratiquement tous les week-ends pour faire plaisir à ses deux meilleures amies Casey et Jessica. Et si ces deux dernières passent tout leur temps à danser, Bianca reste toujours accoudée au comptoir les yeux rivés sur la pendule, attendant une heure qu’elle juge raisonnable pour commencer à se plaindre et leur faire comprendre qu’elle voudrait rentrer. C’est dans ce contexte plus que coutumier que vient la déranger Wesley Rush, le tombeur du lycée. Si Bianca l’a toujours détesté et le lui fait bien comprendre, Wesley ne renonce pas pour autant. Après tout ce n’est pas elle qu’il veut séduire mais ses deux meilleures amies. Pour parvenir à ses fins, il est persuadé qu’il doit se montrer amical envers Bianca afin d’attendrir les deux autres filles et donc marquer des points dans leur estime. Pourquoi Bianca ? Parce qu’elle est la DUFF du groupe, la Dodue Utile et Franchement Fade, celle qui sert de faire valoir aux autres, réhaussant leur beauté par sa banalité. Bianca ne peut que haïr Wesley encore plus mais une partie d’elle ne peut s’empêcher de se demander s’il n’y aurait pas un fond de vérité dans tout ça. Après tout Casey et Jessica sont toutes les deux magnifiques, comparées à elle. Malgré ses répliques cinglantes elle ne parvient pas à se débarrasser de Wesley et, après une journée particulièrement mauvaise, elle l’embrasse sans trop savoir pourquoi. Si elle ne comprend pas elle-même son geste, en revanche elle est parfaitement consciente du calme et de la sérénité que lui procure ce baiser, lui vidant la tête de tous ces tracas pour quelques instants. Commence alors entre eux une relation purement physique, partagé entre désir et dégoût, qui doit absolument resté secrète.

Présenté ainsi, il est évident que Duff ne plaira pas à tout le monde. J’ai moi-même énormément de mal avec les livres basés sur le sexe mais je n’ai eu aucun problème avec celui-ci parce que même s’il en est souvent question, il n’y a jamais de description de ce type de scène. Sans oublier que ces moments sont englobés dans un véritable scénario, presque noyé au milieu de questionnements intérieurs bien plus complexes, ce qui fait que comme pour Bianca, ces moments d’oubli sont aussi pour le lecteur l’occasion de faire un break .

J’ai véritablement été surprise par la tournure qu’a prise leur relation entre notre héroïne et le tombeur du lycée. Au début du livre Wesley est lourd, sûr de lui, arrogant, et a un tableau de chasse assez impressionnant. Bianca n’a jamais caché le dégoût qu’il lui inspire (et nous le fait savoir avec cynisme et sarcasme, ce qui est tout simplement délectable !) donc je n’ai pas imaginé une seule seconde qu’elle puisse se lancer dans ce genre de relation avec lui (oui je suis parfois naïve ^^). Surtout qu’il y a Toby, le garçon sur qui elle craque depuis des années mais qu’elle n’a jamais osé aborder. Et pourtant cette relation entre Bianca et Wesley fonctionne, à ma plus grande surprise. Lorsqu’elle est avec lui, Bianca oublie sa mère toujours absente, ce père qui se voile la face et qui refuse d’admettre que le divorce relève de l’évidence, sans parler de cette insécurité qu’elle traîne avec elle depuis que Wesley l’a traité de Duff et de son incapacité à se confier à ses deux meilleures amies. Est-elle réellement aussi moche et aussi grosse que ça ?

L’histoire est bien plus profonde que ne le laisse penser la couverture et je n’ai pas réussi à lâcher cette histoire tant que je n’étais pas arrivée à la dernière page ! Je me suis attachée à Bianca en un battement de paupières. Avec son caractère bien trempé, son sarcasme et ses répliques mordantes, il est impossible de ne pas l’aimer. Elle porte un regard lucide sur ce qu’est l’amour à l’adolescence, ce qui change des romans young adult habituels. Bien évidemment sa vision des choses va quelque peu évoluer suite à son étrange relation avec Wesley mais jamais elle ne parlera d’amour fou et inébranlable. Mais au-delà de cette romance et de ce pseudo triangle amoureux (Bianca-Toby-Wesley) il y a une véritable réflexion sur le regard des autres et l’estime de soi, mais aussi sur les ravages de l’alcoolisme. Il y est aussi question d’amour, mais pas celui avec un grand A, plutôt celui avec un F comme famille ou A comme amitié.

Il n’y a pas que Bianca qui ait droit à son introspection. Même si le sujet est traité plus sommairement, il est aussi question de la différence. En effet si aujourd’hui Jessica est l’une des filles les plus populaires du lycée, ça n’a pas toujours été le cas. Elle est d’une naïveté touchante et m’a souvent rappeler Britanny, l’une des pompom-girl de la série Glee. Wesley a lui aussi son propre secret, sa propre tristesse cachée, et j’ai vraiment été heureuse de voir que l’auteur lui avait finalement accordé plus de profondeur qu’on ne le dirait au premier abord. Wesley ne se dévoile que par petites touches mais le fait que le garçon le plus populaire du lycée s’intéresse à une Duff devient alors logique et surtout crédible.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Duff est loin de retracer les aventures creuses et superficielles d’une adolescente frivole. Ce récit est vrai, bourré d’humour, et surtout très divertissant. Je n’ai pas ressenti une seule fois l’envie de sauter quelques lignes, ce qui ne m’était pas arrivé depuis très, très longtemps. Ce n’est pas un coup de cœur parce qu’il me manquait quelque chose, la petite étincelle, mais je relirai Duff avec un grand plaisir !

http://lesmotspourrever.com/duff/
Le regard des princes à minuit Le regard des princes à minuit
Erik L'Homme   
Le regard des princes à minuit est un livre étonnant, riche, beau, merveilleux. En quelques pages, des personnages forts et libres, sont esquissés, promesses d'avenir et d'harmonie.
Aux lecteurs les plus fidèles d'Erik L'Homme, sachez que ce livre n'a rien à voir avec ce que vous avez déjà pu lire. Dans la forme en tous cas. Pour le reste... C'est à la fois complètement différent, et un condensé de tout. Plus loin que l'histoire elle-même, les idées véhiculées sont belles et puissantes. Il est passionnant de voir ce que les idéaux chevaleresques d'antan donneraient, transposés dans un contexte actuel.
L'écriture est comme toujours fluide, limpide, jubilatoire.
Une lecture qui m'a apporté beaucoup de bonheur, de sérénité et de rêves. Un immense, immense coup de coeur.
"Lire rend libre."

par Vavi