Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de aurelylie : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Orgueil et préjugés Orgueil et préjugés
Jane Austen   
Depuis plusieurs mois je me suis découvert une adoration pour la lecture fantastique, mais je me suis promit de lire d’autre style pour ne pas passer a côté d’un bon roman, car mes goûts son assez variés dans presque tout.
Orgueil et préjugés, un livre de 622 pages, si je n’aime pas ça va être long… Mais non je me suis fais avoir ! Malgré d’être loin de mon style de lecture j’ai craqué. (Mais je dois avouer que j’ai du parcourir la moitié du livre pour me sentir aisé, me laisser bercer et enivré par l’histoire).
Le personnage d’Élisabeth m’a charmé. Ici loin d’être une histoire de coup de foudre, mais bien une évolution de sentiments renversés.
Je sais que ce livre est un coup de cœur de beaucoup de personne et qu’il a reçu beaucoup d’éloge, c’est pourquoi je voulais le lire, le mettre au défit de voir si il pouvait me séduire. Il a réussit avec un franc succès.


par vallery73
Double je Double je
Marie-Léa Pacchieri   
Suivez les aventures paranormales d’Eve, personnage sous tension depuis son retour à Denver. Saura-t-elle affronter son passé ?

Livre disponible dès le 10 janvier 2018 sous format papier et en Ebook

Possibilité de recevoir un exemplaire dédicacé en envoyant un message ici :
https://www.facebook.com/DoubleJe.MLP/

ou directement à M-Zombie sur Booknode !

par M-Zombie
Alone Alone
Lisa Gardner   
Wow ! Ça c'est un thriller qui met dans l'ambiance ! L'histoire est superbement menée. Bobby est agaçant parfois, mais attachant de manière générale. J'ai toujours trouvé que les personnages de Lisa Gardner étaient très humains et très réalistes. Avec leurs qualités et leurs défauts, le tout bien expliqué. Elle a l'air d'avoir une bonne connaissance de la psychologie humaine.
Le personnage de Catherine Gagnon, notamment, est d'une grande complexité. Elle n'est ni gentille, ni méchante. Pas seulement victime, pas seulement coupable. C'était passionnant !

par Jazzmen
Rosario + Vampire - Saison 1, tome 1 Rosario + Vampire - Saison 1, tome 1
Akihisa Ikeda   
Cette série... Pour se taper de bons délires, ce manga est un excellent choix. La mise en place du début et des dessins peuvent sembler un peu gamin au premier abord, mais l'histoire est géniale et s'améliore au fil des tomes. Et surtout : le rire est omniprésent :D

par Zinthia
Scarlet Soul, tome 1 Scarlet Soul, tome 1
Kira Yukishiro   
Vous pouvez retrouver ma chronique détaillée sur mon blog :

https://lemondeenchantedesespritsdulivre.wordpress.com/2019/07/03/scarlet-soul-tome-1-de-kira-yukishiro/

Ce fut une excellente découverte. Je l’ai dévoré et relu deux fois de suite. Il est rangé dans la catégorie shōjo et plus précisément dans la sous-collection Cherry Blush.

Dans des décors aux allures d’Asie, deux genres prédominent : la Fantasy et la romance. Une touche d’humour vient agrémenter l’univers fait de mythes et de questionnements.

La couverture est magnifique. Elle sait capter le regard du lecteur et est représentatif des illustrations du manga. Elle est très fleurie et envoûtante. Notre héroïne Rin, son costume et son monde, en particulier le sanctuaire visible en arrière plan, sont parfaitement mis en scène et choisis pour incarner la première de couverture de ce tome 1. Le genre fantasy ressort parfaitement, nous sentons à travers les dessins choisis, un univers enchanté. Les couleurs utilisées pour le couché soleil renforcent cet aspect. Le choix du titre reste pour l’instant un mystère car rien ne lui fait référence durant ce premier volume.

Les quatre premières pages sont plastifiées et en couleurs, nous permettant ainsi d’appréhender et de nous donner une idée sur la vision des personnages par l’auteure.

Résumé :

Rin Shirano, dix-sept ans, vit à Nohmur avec son fidèle protecteur Aghyr et la grande prêtresse Lys. Elle vient d’une longue lignée d’exorcistes, des êtres capables de détruire des démons, appelés Sherahtan, grâce à une épée sacrée : Hitaken. Le premier ancêtre ne fut autre qu’Eron Shirano. Par l’intermédiaire de cet épée offert par les dieux, il détruisit les démons venu détruire le royaume. Les Sherahtans restant, furent ensuite envoyés dans un monde parallèle : Rumhon. Aucun Sherahtan ne peut y sortir, à moins qu’Hitaken perd ses pouvoirs. Au fil des siècles, les descendants continuent à perpétuer leur mission. Cependant, Rin ne veut pas devenir exorciste et cherche sa voie avec difficultés. Jusqu’au jour où, la grande prêtresse Lys, n’étant autre que sa sœur, décide de partir sans rien dire à personne. Elle confie alors l’épée à Rin contre son gré. Pourquoi a-t-elle disparu ? Est-ce liée aux étranges événements survenus au sanctuaire de l’eau et le comportement suspect d’Hitaken ? Les Sherahtans seraient-ils sur le point de revenir ? Avec l’aide d’Aghyr, elle part à la recherche de sa sœur, ne se doutant pas une seconde du changement brutal que va prendre sa vie.

Cette aventure lui permettra-t-elle d’accepter sa véritable place ? Si ou, à quel prix ?

Son futur destin la changera à jamais...

Points positifs :

Au niveau de l’histoire

L’écriture est fluide et simple. L’histoire est très bien menée. Dès les premières pages, elle pose les bases et les informations, permettant ainsi de comprendre avec facilité le monde de l’auteure et le but de cette quête. Nous nous laissons facilement transporter dans l’univers de Kira Yukishiro. Une fois le livre entre les mains, il est difficile de le refermer. La récit est intéressant car il n’est pas caricaturé. Vous trouvez, certes, les méchants et les gentils, mais certains Sherahtan ne sont pas des démons horribles, au contraire. Cet aspect apporte ainsi une autre dimension vis-à-vis des démons. Également, il est à noter qu’à travers la fiction, l’auteure cherche à nous laisser un message, celle d’accepter sa véritable identité, ses différences et ses talents. Elle le véhicule dans une grande partie du manga. La romance est agréable à découvrir, elle est centrale mais reste pour l’instant énigmatique. La fin nous laisse présager une suite riche en rebondissements et de multiples questions apparaissent. La pointe d’humour, surtout présente au début, est plaisant, elle permet de comprendre la complicité entre nos deux protagonistes principaux. Ce manga n’est pas introducteur, nous rentrons vite dans le cœur du sujet. Le mystère se met en place petit à petit et nous présage une aventure semée d’embuches.

Au niveau des illustrations

Kira Yukishiro nous présente deux façons d’êtres de sa personnalité : des illustrations et des décors enchantées et fleuries, laissant une place à l’imaginaire, et des illustrations macabres, avec la présence de massacres et d’affreux démons aussi bien physiquement que mentalement. Nous sentons une dualité émanée de l’auteure. Le contraste est d’autant plus frappant et percutant lorsque le lecteur prend l’habitude d’évoluer dans des paysages « presque » parfaits, aux accents asiatiques. Sans doute est-ce le but voulu ? La mangaka met un soin tout particulier à représenter la nature. Les personnages et les costumes sont très bien dessinés, nous les reconnaissons facilement. Chacun dispose de traits lui étant propre. De la maturité ressort sur le visage de Lys, un attrait enfantin pour Rin ou encore un aspect sauvage pour Aghyr. Le protagoniste le plus marquant est Aghyr, ses différences sont bien représentées. Ses yeux sont hypnotisants et son style lui va à ravir. Une douceur et un côté protecteur émane de ces traits. Il est apaisant à regarder. La représentation de nos héros en chibis est adorable.

Points négatifs :

Au niveau de l’histoire

Le propos tenu par la suite n’est pas, à mon sens, un point négatif. Cependant, elle pourra gêner d’autres lecteurs.

L’histoire n’est pas d’une grande originalité. Cet univers est récurrent dans les mangas fantasy. Certains aspects, en particulier la complicité entre Rin et Aghyr, le long voyage pour chercher des réponses... m’ont semblé très proche de Yona, Princesse de l’aube de Misuho Kasanagi. Certaines scènes pourront choquer un public très jeune ou sensible.

Au niveau des illustrations

Les scènes macabres n’ont pas su me séduire, bien qu’ils sont logiques étant donné les circonstances. Quelque fois, nous faisons des retours dans le passé ou allons dans le futur, malheureusement, ce n’est pas toujours mentionné. Par conséquent, nous nous retrouvons perdu.

Les personnages principaux :

Rin : l’héroïne est très maladroite mais ne connait pas ses capacités et son courage. Elle ne sait pas ce qu’elle veut faire de sa vie et échoue dans tous les domaines. Elle pourrait devenir prêtresse mais ne le souhaite pas. Par conséquent et à cause de sa relation avec un Sherahtan, elle subie les moqueries et les humiliations du peuple constamment.

Aghyr : il est doux, protecteur et aimant à l’encontre de Rin. Il est prêt à tout pour la préserver du danger mais cache de nombreux secrets. Il éprouve des sentiments forts pour elle mais cherche à les refouler étant donné sa condition.

Lys : elle n’a jamais rejeté sa sœur, elle cherche à l’aider et croit en son potentiel.

Points positifs des personnages :

Le grand point fort de ce premier volume est le couple Rin et Aghyr. Sans eux, l’histoire auraient un tout autre aspect. Leur complicité et leur amour sont touchants à découvrir. Ils en deviennent attachants. Ils se complètent parfaitement et se ressemblent beaucoup intérieurement. Leurs cœurs sont blessés et leurs souffrances sont à vif. Ils sont tous les deux rejetés par leurs semblables à cause de leurs différences. Ils se sont parfaitement trouvés. Un profond amour est né entre eux mais il a des difficultés à immerger complètement. Leur relation se passe avec douceur et tendresse. Rien n’est précipité. Rin apporte une pointe d’humour malgré elle, par sa maladresse ou son comportement. Elle a un côté enfantin permettant d’apporter de la légèreté à l’histoire. Néanmoins, elle évolue et prend de l’assurance au fil des pages. Ses proches lui sont d’un soutien très important, afin de l’aider à ne pas baisser les bras. Sa témérité se développe, prenant conscience de sa place. Il sera intéressant de les voir évoluer.

Points négatifs des personnages :

Aucun point négatif ne m’a semblé visible.

Conclusion :

Une série prometteuse. Un manga mêlant les genres Fantasy et romance avec réussite. L’auteure nous propose, certes, un univers peu original mais d’une grande qualité aussi bien narrative, que graphique. Le lecteur se laissera transporter dans ce monde aux accents enchantés. Un livre à découvrir sans hésitation pour les amoureux des shōjos.

par Rosabella
@Ellie, tome 1 @Ellie, tome 1
Fujimomo   
Lire l'article comprenant ma critique sur mon blog : http://cametsesblablas.eklablog.com/ellie-t1-fujimomo-a162501122

Habituée à me diriger vers des mangas peu récents voire déjà achevés, je me rends compte que se diriger vers les nouveautés ne fait clairement pas de mal par moments ! Si à l’heure où je vous écris, beaucoup de shojos parus en France cette année me faisaient de l’oeil, après quelques tentatives plus ou moins sympathique, @Ellie est clairement parvenu à sortir du lot avec un premier tome qui m’a conquise du début à la fin.

Les bases restent les mêmes que dans d’autres mangas du genre avec deux personnages que tout semble à première vue opposer. Si Eriko Ishimura fantasme sur Akira Ômi, c’est sans aucun doute car il semble avoir tout du petit-ami idéal. L’inconvénient du côté d’Eriko, et à l’inverse de beaucoup de filles, c’est qu’elle est la fille effacée par excellence, non pas à cause d’un caractère timide qui pourrait très vite agacer mais bien plus dû à un manque de confiance en soi évident. À côté de d’elle, on a clairement l’impression qu’Ômi avec ses airs de séducteurs est un modèle à suivre concernant la sociabilité. Mais ce qui s’avère intéressant au niveau de ces deux-là n’est en réalité par leur opposition mais bien leur ressemblance. En effet, chacun finit par découvrir le secret de l’autre : si Eriko dévoile tout ses fantasmes au sujet d’Ômi sur un compte twitter anonyme - point clef du manga -, ce dernier est loin d’être aussi charmant qu’il n’y parait. Leur point commun ? Le fait que personne ne sait ou ne cherche à savoir qui ils sont réellement derrière les apparences. C’est ainsi que débute une drôle de relation entre une fille un peu perverse et un gars au sale caractère.

Entre romance et humour, les deux personnages centraux de cette série n’ont clairement pas de soucis à se faire quant à l’intérêt qu’ils ont pu susciter chez moi, en plus du beau message qu’un tel duo puisse faire passer. Ne me souvenant plus très bien de la quatrième couverture - et la couverture débordant de douceur - je ne m’attendais pas autant un à caractère aussi atypique de la part d’Eriko. Communément surnommée « Ellie la perverse » par Ômi, c’est une jeune adolescente que l’on découvre blessée par sa propre transparence mais qui possède en réalité des désirs et une imagination débordante, chose qu’elle retranscrit anonymement sur les réseaux sociaux. Ce choix illustre d’ailleurs son manque d’initiative dans la vraie vie et son attitude à renoncer avant même d’avoir tenté les choses. Elle semble tellement aveuglée par son mal-être qu’elle finit même par se comparer au garçon de ses fantasmes qui semble tout posséder. C’est en cherchant à apprendre le véritable Ômi, arrogant et doux à la fois, qu’elle se met à comprendre qu’une amitié ne peut se former que si les deux parties sont honnêtes l’une envers l’autre. Du côté de ce dernier, à l’opposé, il n’a pas envie qu’on le comprennes et se cache donc derrière des sourires et des airs de séducteurs. C’est un garçon qui en réalité semble très solitaire, pensant les relations humaines basées sur l’intérêt, comportement sans doute liée à son passé.

Si c’est bien la personnalité très particulière d’Eriko qui pousse Ômi à s’intéresser à elle, de mon côté c’est le thème centré sur les relations humaines qui a rendu ce premier tome spécial. En effet, les défauts et qualités d’une personne la définissent et la rendent de ce fait unique. Tous les éléments, que ce soit la relation naissante entre les deux personnages, l’attitude qu’ils présentent aux autres en opposition avec leur vraie personnalité et perception des choses, ou encore l’humour qui n’a cessé de m’apporter le sourire, mènent tous à ce même point. Ce message passé au travers des personnages les rend d’ailleurs d’autant plus intéressants. De plus, la mangaka joue clairement des fantasmes d’Eriko en allant jusqu’à les rendre drôles aux yeux du lecteur dans un second degré que j’ai adoré retrouver. Contrairement à d’autres shojos bien plus classique, il n’est pas question de se prendre la tête ici. Le tout reste classique avec le développement d’une romance assez mignonne entre les deux protagonistes mais leur personnalité à chacun rehausse clairement l’ensemble. Les dessins très beau ne peuvent d’ailleurs que rendre leur histoire plus agréable à suivre.

@Ellie, en plus d’être une totale découverte s’est avérée être une belle surprise avec deux personnages attachants qui jusqu’à leur rencontre se cachaient derrière des apparences. Plus qu’une simple romance, le caractère d’Eriko et sa fidèle perversité ainsi que les failles d’Ômi sauront je l’espère vous séduire.
Ayashi no Ceres, tome 1 Ayashi no Ceres, tome 1
Yuu Watase   
Pas mal pour un premier tome, on rentre facilement dans l'histoire et les personnages sont rapidement mis en place... En plus, pour un Shojo, ça bouge, et il y a un vrai scénario !

par Zinthia
Yona - Princesse de l'Aube, tome 1 Yona - Princesse de l'Aube, tome 1
Mizuho Kusanagi   
J'ai Adoré cette série. Les graphismes sont juste superbes, la situation de l'histoire est super intéressante sans parler des personnages et surtout de l'héroine qui sont juste géniaux! [spoiler]C'est vraiment cool de voir Yona gagné en caractère au fil des pages. Enfin une héroïne digne de ce nom![/spoiler]

par Cherry23
Pray for love, tome 1 Pray for love, tome 1
Keiko Sakano   
Les dessins son très beaux et les personnages très attachants bien que l'histoire est assez banale ( elle me fait un peu penser à "L'épouse du dieu de l'eau" mais en moins développé) Cependant je suis impatiente de voir la suite des évènements ;)

par ingaelisa
Legendary Love, tome 1 Legendary Love, tome 1
Keiko Sakano   
☼ Mon Avis ☼



Voici le second manga de Sakano Keiko aux éditions Soleil manga.
Legendary Love est un manga qui revisite à la manière de l'auteur un univers fantasy avec un mélange de plusieurs décors médiévaux.
Cette série possède une couverture atypique où on observe nos protagonistes avec un style vestimentaire particuliers et très coloré.
L'idée de reprendre le roman Hoshin Engi est une bonne initiative de la part de Sakano, car ce récit contient énormément de personnages.
Malgré sa décision de ne pas impliquer chaque protagoniste dans son oeuvre.
Elle arrive à retransmettre une histoire assez complète à sa façon.
Le problème que j'ai rencontré durant ma lecture est la narration qui m'a paru lente et ennuyeuse.
L'auteur à tourner son manga trop rapidement, l'héroïne au bout de deux pages se retrouve déjà dans le monde parallèle.
Au fil des pages, le manga est pour ma part trop confus et très décevant.
L'histoire de Hoshin Engi est plutôt intéressante, mais cette oeuvre ne me donne pas l'envie d'apprécier cette version.
Au final cet ouvrage est plat et je n'ai rien ressenti
Je n'ai pas du tout été transporté par ce récit.
Par contre, à part cela, j'ai aimé le style, les décors.
Les dessins sont magnifiques et j'aimerais me procurer une autre de ces séries qu'y je pense me plaira plus que celle-ci.

L'édition Soleil manga a réalisé un bon travail de qualité.


En conclusion : J'ai trouvé ma lecture mitigée.
On a de magnifiques pages en couleurs, une sous jaquette qui cache des textes et des dessins.
Je conseille cette lecture aux personnes qui adorent le style médiévaux.
Je continuerais d'acheter la suite mais en reculons.

par Mangastra