Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AuroreAylin : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Les Bottes rouges Les Bottes rouges
Fleur Hana   
Un tres bon livre, principalement sur le deuil. Une histoire prenante et touchante.

J'ai adoté l'écriture, et l'humour de l'auteur qui me correspond tout à fait. J'adore l'ironie qu'elle donne à son personnage principale, un kiff et une belle bosse de rire à certain moment.

Son gros point faible pour moi est la fin, que je trouve tellement baclé, s'en est tellement dommage. Ca aurais été un coup de coeur "diamant" sinon, mais quel dommage de juste se contenter de cette fin, sans réabborder tous les sujets suivis de long en large tout le long du livre ...
[spoiler] ça se termine tellement rapidement. Pas de retour vers Jonas, pas de retour des motos alors que c'était un sujet fort au début, pas de mention de Damien et du deuil alors que c'est le sujet principal de tout le livre, la culpabilité aussi. Il y avait tellement de possibilité à ajouter à cette fin. Les happy end c'est bien, mais ça aurait mérité d'etre poussé et appronfondie, il y avait aucune raison de vouloir à tout prix finir se livre si vite quand meme ^^ vraiment dommage pour moi [/spoiler] A la fin je me suis un peu dit "tout ça pour ça" une conclusion vraiment beaucoup trop rapide ...

Je recommande néanmoins très fortement ce livre (si vous etes pret à lire sur ce sujet biensur) :)

par Angel0978
Veux-tu m'épouser 100 fois ? Veux-tu m'épouser 100 fois ?
Holly Martin   
J'ai été absolument charmé par ce livre. Un brin OK un peut plus qu'un brin de romance, de l'humour et même un peu de tristesse. Quoi demander de plus hé bien rien j'ai adorer ma lecture et la recommande sans hésiter les 100 demandes sont romantique plus une que les autres. De quoi nous faire rêve et avoir plein d'étoiles dans les yeux.

Ce que j'ai aimer: Tout absolument tout ma charmé dans ce livre je vais me lancer sur la suite sans hésiter.

Ce que j'ai détesté: Rien bien non en faite je n’ai pas aimé que Suzie ne prenne pas son courage et lui dit ses sentiments, mais sinon ça va.

* Moi j'ai dit oui après la 2 ou 3e demande en mariage, mais bon il fallait bien faire duré l'histoire un peu.
Le lamento des Ombres Le lamento des Ombres
Ambre Dubois    Cécile Guillot    Vanessa Terral    Marianne Gellon    Stéphane Soutoul    Angelique Ferreira    Bettina Nordet    Céline Guillaume   
Il est génial ce recueil de nouvelles. Je l'ai dévoré. Je trouvais la couverture magnifique mais le contenu l'est encore plus. Ce fut un vrai plaisirs de découvrir ces différents auteurs qui traitent dans ce livre un même thème : "la musique". Pour chaque auteur elle a une histoire différente mais très belle et addictive. Je le conseille donc à tous, pour moi c'est un COUP DE COEUR <3

par Elena62
La femme parfaite est une connasse !, tome 2 La femme parfaite est une connasse !, tome 2
Marie-Aldine Girard    Anne-Sophie Girard   
Ma chronique : https://vibrationlitteraire.wordpress.com/2015/04/18/la-femme-parfaite-est-une-connasse-tome-2-anne-sophie-et-marie-aldine-girard/

J’avais lu le premier opus sans conviction à sa sortie parce que beaucoup de mes amies en parlaient et en rigolaient. J’aime beaucoup continuer les séries que j’ai commencé et du coup, il était tout à fait naturel que je m’achète ce tome 2 (qui en plus, n’est pas bien onéreux !).

Je pense que le tout est assez accrocheur. La couverture, le titre comme le sujet ciblent directement son public et je pense que toutes les femmes, jeunes comme moins jeunes, sont automatiquement attirées. (c’est d’ailleurs l’un des seuls livres que ma mère a feuilleté !)

Ne vous attendez pas à de la véritable littérature, il n’en est rien. Vous avez été prévenues, ce livre est à prendre comme un guide pour toutes les femmes imparfaites…pour toutes les femmes donc !
Il se lit rapidement, en moins d’une heure, vous en aurez fait le tour.
Je me suis personnellement identifiée à plusieurs reprises à cette femme imparfaite décrite dans ce livre et celui-ci m’a fait sourire voir rire à de nombreuses pages. Ma mère avait eu la même réaction, elle en avait lu 5 pages et en avait conclu « ça c’est bien vrai ! » à chaque fois.

Ce livre est là pour vous détendre après une journée de boulot pas forcément agréable. Il vous fait relativiser sur vos imperfections et vous gonfle à bloc pour la suite de votre vie. On en ressort détendue, amusée. Il est à prendre à la légère.
Petit bémol, j’ai à plusieurs reprises ressenti le côté « parisienne » des auteures. Je ne sais pas comment l’expliquer mais, si comme moi vous n’êtes pas de Paris mais connaissez très bien la mentalité des jeunes femmes de cette ville pour y avoir été à de nombreuses reprises, alors vous comprendrez parfaitement de quoi je veux parler ! Certaines pages ne m’ont pas semblé tout à fait appropriées mais on les oublie rapidement en continuant.

Enfin, il n’y a aucun fil conducteur entre les différentes pages et j’ai trouvé ça dommage. On dirait que les auteures ont simplement assemblé leurs meilleures idées en vrac, sans penser à une suite logique.

Cependant, si vous souhaitez passer un bon moment de détente et de franche rigolade, foncez !

par Mayumi
Cinquante nuisances d'Earl Grey Cinquante nuisances d'Earl Grey
Fanny Merkin   
Après avoir reçu la plaquette marketing de Milady qui nous présentait ce livre, je n’avais qu’une envie me plonger dans cette parodie. Je me suis donc installée dans mon canapé avec une tasse de Earl Grey et me voilà partie dans cette aventure.
Aucun doute, dès les premières lignes on comprend que nous sommes bien dans une parodie. Ça démarre très fort ! Alors même si j’ai tout pris au second degré, et croyez moi il vaut mieux, je dois avouer qu’au bout d’un moment je me suis lassée au point de trouver ça lourd.
Pourtant l’auteure à une plume entraînante puisqu’on arrive à lire le livre sans trop de difficulté, et ce malgré les incohérences dans les dialogues (ou alors c’est moi qui n’ai pas tout pris au second degré finalement).
Un point positif, l’auteure ne prend pas de gants pour dire ce qu’elle a à dire, elle lâche tout dans les dialogues, les situations et les événements … je n’avais pas l’habitude de voir Anna comme ça !! lol
En bref … une parodie déjantée qui allie humour et détente. N’ouvrez pas ce livre si vous pensez retrouver une simple adaptation sur Mr Grey et Mlle Steal. Gardez bien à l’esprit qu’il s’agit d’une parodie et d’une vraie !
Petit bonus, à la fin du livre, vous retrouvez un extrait de la suite de « Cinquante nuisances dans l'espace » avec Deux fois plus de sexe, deux fois plus d’excitation, et deux fois plus de sexe !

par coco69
Métronome : L'histoire de France au rythme du métro parisien Métronome : L'histoire de France au rythme du métro parisien
Lorànt Deutsch   
Dans la préface du livre, Lorànt Deutsch annonce qu’il va raconter « l’Histoire [...] encore vivante sur les lieux où jadis elle se déroula ». Premier souci : aucune source et aucune bibliographie ne sont disponibles.

Et le « Métronome » comporte des erreurs : « au moins une dizaine » selon William Blanc. Parmi elle, il est par exemple écrit dans le « Métronome illustré » :

« Quand Childéric s’envola pour le paradis des guerriers germains, son fils Clovis acheva [le Louvre]. »

William Blanc corrige :

« Le Louvre aurait été construit par le père de Clovis, alors qu’il l’a été par Philippe Auguste, sept siècles plus tard, en 1190. »

Mais pour le site Histoire pour Tous et J.Perrin, les coquilles sont une chose, avancer des faits sans « étayer », en est une autre :

« Lorànt Deutsch affirme mais ne livre aucune vision critique. Par exemple, sa théorie comme quoi Jeanne d’Arc serait la demi-sœur du roi Charles VII [...]. Avancer des hypothèses, c’est le b.a.-ba de tout livre d’histoire. Mais on ne peut pas se contenter de lancer un pavé dans la mare en quelques mots, sans rien justifier, et passer ensuite au paragraphe suivant. »

Exemples des épisodes 1 et 2 de la série

Prenons pour exemple le prolongement télévisuel du « Métronome », soit l’adaptation de l’ouvrage par France 5, réalisée par Fabrice Hourlier. Concentrons nous sur les deux premiers épisodes, qui durent environ cinquante minutes chacun.

Des rois, chefs et saints omniprésents

Au-delà des lutéciennes « qui faisaient leur shopping » au forum et des raccourcis chronologiques soudain entre le VIe et le XIVe puis le VIIe et le XIIe, Lorànt Deutsch a une particularité : il ne parle pratiquement que des saints, des empereurs, des chefs, des rois. Et les encense.

Ce sont eux, et seulement eux, qui font l’histoire. De Saint Denis « notre saint » à Martin de Tours, « un homme généreux qui se consacra aux pauvres », en passant par Sainte Geneviève qui, avec son « charisme, sa foi chrétienne, son autorité et sa richesse, lui permettent de prendre la haute main sur le destin de Paris », on ne compte plus les hommes d’Eglise.

Omissions historiques et légendes au présent de vérité générale

Dès lors que Lorànt Deutsch parle de sanctuaires, d’abbayes ou d’églises, une musique dramatique est utilisée. Le vocabulaire de l’écrivain est parfois exagéré lorsqu’il s’agit de décrire ces lieux avec objectivité : « grandeur de notre patrimoine » ; « symbolique » ; « émouvant » ; etc.

Et tout est fait pour glorifier, en oubliant certains passages de l’histoire, ou en ommettant d’employer le conditionnel :

en 885, Paris est assiégé par les Vikings. Et selon Lorànt Deutsch, dans l’épisode 2, c’est le comte de Paris d’alors, Eudes de France, « véritable héros », qui a permis de les faire partir. Il oublie de préciser que le roi Charles III le Gros a dû payer un tribut aux Vikings pour qu’ils déguerpissent, comme le précise Christophe Naudin.
Les miracles ? Ils existent ! Martin de Tours sauve un lépreux et l’évêque Saint Marcel tue une bête mystérieuse. Lorànt Deutsch raconte aussi l’histoire du serrurier Biscornet à Notre-Dame qui signe un pacte avec le diable. Tout cela est raconté au présent, sans aucune précision ou mise en garde.
Les révolutionnaires, ces horribles « persécuteurs »

Enfin, avec Lorànt Deutsch, il ne fait pas bon être révolutionnaire et défier l’ordre, la monarchie ou la royauté. Car avant même que la révolution ne soit évoquée par l’écrivain, les acteurs en prennent pour leur grade.

L’écrivain parle, dans un premier temps, de « fureur révolutionnaire » ; « fureur populaire » et des « nouveaux persécuteurs » qui « saccagèrent » une abbaye bénédictine. Dans l’épisode 2, le présentateur va plus loin.

Selon lui, les révolutionnaires auraient sciemment stocké du salpètre [poudre à munition, ndlr] dans l’église Saint-Germain avec « une volonté réfléchie de faire pourir de l’intérieur le fondement des édifices religieux ». Comme l’avance Christophe Naudin, Lorànt Deutsch oublie de préciser qu’il pouvait tout simplement s’agir d’un lieux de dépôt pour les armes.

Et lorsqu’il évoque le roi Dagobert, au sujet de sa mauvaise réputation, la faute revient à « la brutalité révolutionnaire ». Il précise :

« La Révolution, qui se moque bien de la vérité historique, a produit cette rengaine pour railler les rois et les saints. »

Des convictions politiques trop visibles

D’après William Blanc, ces erreurs et ommissions sont « orchestrées » afin de rendre compte d’une histoire « où rois et saints catholiques sont à la fois héros et moteur ». La comparaison avec le livre « Le Tour de la France par deux enfants » est appropriée selon lui.

Sur le site Histoire pour Tous, J. Perrin acquiesce :

« L’histoire ne cesse de graviter autour des rois, des reines et de leurs proches au point que nous avons parfois le sentiment que c’est à eux seuls que nous devons cette histoire. »

Matthieu Lépine, professeur d’histoire, parle en ces termes de l’émission dans un article consacré à la série :

« Cette émission, présentée comme un outil d’éducation populaire n’est en réalité qu’une arme de propagande, faisant à la fois l’éloge de la monarchie, la glorification de la chrétienté et le réquisitoire de la Révolution française. »

Et William Blanc de conclure :

« Derrière cette vision, il y a sans doute un auteur qui a du mal à cacher ses convictions royalistes et catholiques ultra. »

Lorànt Deutsch : « un royaliste de gauche »

Loin de la frilosité de certains artistes à s’épancher sur leurs opinions, l’écrivain français assume ses positions politiques dans les médias : il se dit « royaliste de gauche ».

Il l’a afffirmé au micro de RMC le 28 septembre 2009, puis lors de l’émission « On n’est pas couché » le 27 novembre 2010, et plus récemment sur Europe 1 le 6 avril 2012.

Et au Figaro, en mars 2011, il déclare :

« Pour moi, l’histoire de notre pays s’est arrêtée en 1793, à la mort de Louis XVI. Cet événement a marqué la fin de notre civilisation, on a coupé la tête à nos racines et depuis on les cherche [...].

C’est comme avec la religion, on essaie de faire triompher la laïcité, je ne sais pas ce que cela veut dire. Sans religion et sans foi, on se prive de quelque chose dont on va avoir besoin dans les années à venir. Il faut réintroduire la religion en France, il faut un concordat. »


par kaline
Les Larmes rouges, Tome 1 : Réminiscences Les Larmes rouges, Tome 1 : Réminiscences
Georgia Caldera   
Je ne peux que confirmer ce qui a été dit avant. Ce livres est vraiment passionnant et accrocheur, on a envie de le lire d'une seule traite. Les personnages ne sont pas ou blanc ou noir, mais tout en complexité et sentiments contradictoires (comme nous en fait). Georgia fait vraiment preuve d'un grand talent d'écrivain et de conteuse. J'attends la suite!
La femme parfaite est une connasse ! La femme parfaite est une connasse !
Marie-Aldine Girard    Anne-Sophie Girard   
Une lecture légère et rapide, qui émet des vérités et souligne le fait que les imperfections des femmes et des hommes font leurs charmes. Les différents tests, listes, théories et bons à découper m'ont bien fait rire. On ne se reconnait pas à tous les coups mais on reconnait qu'il y a souvent une part de vrai dans ce qui est dit, même si le tout est parfois délibérément exagéré. En bref, il s'agit d'une lecture divertissante, permettant de s'octroyer une petite pause entre deux bouquins plus sérieux.

par Abyssos
Le Cycle des âmes déchues, Tome 1 : Le Mal en la demeure Le Cycle des âmes déchues, Tome 1 : Le Mal en la demeure
Stéphane Soutoul   
Une histoire romantique mais très sombre , angoissante et mélancolique. Un récit poétique, une plume merveilleuse, une langue française maîtrisée à la perfection. Ce livre vaut le détour. Je ne pourrais le comparer à aucun autre.

Le Sang d'Aphrodite Le Sang d'Aphrodite
Elena Arseneva   
Une très bonne enquête malgré quelque longueur.
Ce fut toutefois un plaisir de retrouver le boyard Artem , personnage que j' aime beaucoup.

par Vanessa-6