Livres
549 570
Membres
589 352

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Et pourtant j’ai été tout sauf polie avec mon voisin qui m’a non seulement sauvée du toit au beau milieu d’une tempête, mais qui est aussi revenu hier pour réparer le toit en question. La culpabilité émousse la satisfaction du nectar noir qui commence à peine à affluer dans mes veines.

— Qu’est-ce qui vous amène ? demandé-je.

Je me dirige vers la table de pique-nique solitaire que j’ai découverte à l’arrière et que j’ai traînée jusqu’ici pour pouvoir m’asseoir au soleil durant mes pauses.

Kyle me suit, et j’éclate presque de rire quand il sort un mouchoir de sa poche pour essayer d’essuyer la saleté sur le banc avant de s’asseoir en face de moi.

— Je rends simplement visite à ma nouvelle voisine, Lilith.

Encore cette histoire de voisin. Apparemment, une fois arrivée au nord de Sudbury, toute personne dans un rayon de cinquante kilomètres devient votre voisin.

— Je voulais m’assurer que vous n’avez besoin de rien… vous n’avez pas besoin d’aide ?

J’étudie son apparence : pantalon habillé, chaussures brillantes, chemise boutonnée, le tout arrosé d’un nuage d’après-rasage qui n’atteint mes narines qu’à cet instant, mais semble conserver...

Afficher en entier

Chapitre 2 :

Dans le ciel bleu infini de ses yeux, je vois une tempête se déchaîner

Roar

«… Je ne vois pas ses yeux, mais je sais qu’ils sont bleu vif. La couleur d’un ciel matinal.

Bon sang, exactement ce dont j’avais besoin ; elle est jolie.

Sans la réveiller, je tourne les talons et ressors directement, avant de grimper dans mon pick-up ... »

Afficher en entier

Chapitre 2 :

Dans le ciel bleu infini de ses yeux, je vois une tempête se déchaîner

Roar

«… Un éclat bleu sur ma gauche attire mon regard, et je manque de quitter la route en voyant ce que je suppose être mon idiote de voisine, en train de se débattre avec une bâche sur le toit du motel. Au beau milieu d’une foutue tempête. Comme pour souligner cela, un craquement sonore accompagne l’éclat aveuglant d’un éclair, et je vois la femme s’aplatir contre le toit. Putain de merde.

Je tourne le volant du pick-up et me précipite vers le bâtiment, claquant des dents quand je heurte le fichu nid-de-poule au milieu de l’allée. Adieu mes suspensions.

Une échelle est étendue sur le gravier, et je la redresse, l’appuie contre la gouttière et grimpe. Je ne sais pas trop ce que je vais trouver, si elle est blessée ou quoi que ce soit. Tout ce que je vois, c’est un pied dans une basket rose qui dépasse du bord.

— Descendez vos fesses de là, espèce de bonne femme cinglée ! lancé-je.

Je tire sur le pied, qui s’écarte vivement, avant d’être violemment projeté vers moi.

— Ne me touchez pas ! s’écrie-t-elle d’une voix haut perchée et paniquée.

— Calmez-vous, hurlé-je, par-dessus le vacarme de la tempête.

J’attrape sa cheville lorsque son pied manque de très peu de me casser le nez. Ce ne serait pas la première fois que ça arriverait ; mon nez a déjà connu pas mal de conflits.

— Lâchez la bâche et glissez vers moi.

— Je ne peux pas, répond-elle, et je l’entends sangloter. Il y a un trou dans le toit, la pluie va entrer.

Je prends une profonde inspiration et lève les yeux vers le ciel sombre, priant pour qu’on me donne la patience de faire face à cette situation alors qu’un autre éclair éclate dans l’air ... »

Afficher en entier

« – Tu ne viens pas de te faire baiser, répondit-il d’une voix basse, mais bien audible. Je connais la différence. J’ai déjà baisé, mais ça, Rayon de Soleil, et toutes les fois où j’étais avec tao, ça s’appelle faire l’amour.

(…)

– Vu ce que je ressens pour toi, ça ne peut pas être autre chose. »

Afficher en entier

« Je dois tendre l’oreille pour entendre ses paroles suivantes :

– J’ai toujours voulu être une cougar. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode