Livres
472 456
Membres
445 006

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alors comment expliquer ça. Déjà, je vais être très franche. Je ne comprends absolument pas les gens qui disent (écrivent) que c'est leur livre préféré et qu'ils l'adorent et que c'est fabuleux. Je ne comprends absolument pas les gens qui disent que c'est de la merde que ce livre est nul, qu'il n'y a rien à sauver.

Commençons par le nœud du problème:

Ce livre est d'un racisme! Dès qu'on parle d'une personne de couleurs le mot singe n'est jamais loin.Tout comme le mot débile, lent, stupide, faible, traître etc. Et ne venez pas me dire que c'est l'idéologie de l'époque.

Ce livre a été écrit en 1936. En 1936, l'esclavage est aboli depuis environ 70 ans. Et pourtant, l'auteure écrit sans problème qu'il existe des relations "très tendres" entre maîtres et esclaves. Non mais sérieux! Dans le livre on a l'impression que l'esclavage c'est super! Tous les noirs étaient bien traités, ils étaient telllllllllement heureux, ils étaient même de la famille! Comme un gentil petit chien de compagnie! De temps en temps, ils avaient le droit une petite récompense! Y en a même qui savaient lire. Mais si c'est pas Fa-bu-leux tout ça.

Oui en 1936, les gens étaient extrêmement racistes. Oui ils pensaient encore (et même toujours) qu'une personne noire étaient inférieure. Mais c'est marrant, quand on parle de Louis-Ferdinand Céline, on précise toujours qu'il était antisémite, quand on parle de Tintin au Congo, on dit toujours que c'est raciste, mais quand on parle d'autant en emporte le vent: "Ah mais c'est une incroyable histoire amouuuuuuuur". Sérieux relisez le nombre de commentaire qui n'avancent que cet arguent: l'histoire d'amour/

Zéros mots sur le racisme.

L'époque est un argument à double tranchant. En 1936, la société est encore très très cul-serrée et pourtant, l'auteure aborde dans son récit, des thèmes très sexuels: la prostitution, les fausses couches, l'adultère, les relations sexuelles, le plaisir sexuel. La place de la femme aussi. En 1936, une femme qui dirige une entreprise,c'est du quasi jamais vu, et pourtant l'auteure fait de Scarlett un requin des affaires, une personne redoutable et en 1865.

L'auteure montre à travers Scarlett, les clichés qu'a la société sur les femmes, le poids des responsabilités qu'on leur impose, l'absurdité des règles sociales et comment une femme peut les déjouer en jouant justement avec ces clichés.

L'auteure montre aussi que les nordistes étaient extrêmement racistes, et qu'ils n'étaient pas les gentils libérateurs que l'histoire a voulu faire d'eux. Elle montre aussi que certains noirs étaient "heureux" d'être esclaves. Parce que c'est comme ça qu'ils ont été élevés parce qu'ils ne savent pas où aller ni quoi faire dans une société qui n'a pas ou ne veut pas faire de place pour eux, parce que certains jouissaient d'une position "privilégiée" au sein de leur communauté (les domestiques qui servaient dans la maison étaient plus considérés que ceux qui travaillaient dans les champs).

L'auteure est donc consciente des règles et du poids de la société, se montre extrêmement moderne dans les thèmes qu'elle aborde SAUF pour la place des noirs.Elle ne présente aucun avis contraire à son opinion qui est que les noirs sont inférieurs et qu'ils étaient mieux en tant qu'esclave.

Donc l'argument "c'est l'époque qui veut ça et patati et patata" ça ne tient pas.

L'auteure est une raciste qui regrette clairement le temps de l'esclavage et prône que le sud était un endroit merveilleux avant la guerre.

Le thème de l'esclavage n'est même pas discuté, débattu. Les noirs sont contents d'être esclave point.

Certaines personnes mettent en valeur le côté "historique" du livre. Les batailles, le nom des généraux, les uniformes, les coutumes, tout cela est très fidèle. Ça aurait été donc intéressant de parler des grandes figures afro-américaines de l'époque comme Frédéric Douglas.

Mais non! Faut surtout pas parler de ça. Et bah non. Sinon ça serait admettre que la guerre de sécession a été déclenché à cause de la question esclavagiste et que donc le sud a fait la guerre pour garder ses esclaves et que donc ils avaient fondamentalement tord.

Certains me diront que la guerre de sécession n'a pas pour cause l'esclavage. Les plus honnêtes diront même qu'elle n'a pas pour cause QUE l'esclavage.

La raison principale de la guerre de sécession est la sécession des états. Mais pourquoi ont ils fais sécession ces états ?

Parce que Lincoln a été élu. Et quel était le problème avec Lincoln ? Et bien même si Lincoln était (et je le reconnais) raciste (parce oui il l'était, selon nos critère), il était opposé à l'extension de l'esclavage (et non à son abolition). Ce qui ne plaisait pas aux états du sud qui ne l'ont pas reconnu et on donc fait sécession.

L'auteure se voile la face sur son sujet. Elle est sudiste et descendante d'esclavagiste. Elle est porteuse d'un point de vue vicieux sur la guerre et très ambivalent.

Elle montre l'atrocité de la guerre, la stupidité des sudistes qui partent au combat par orgueil et ne comprennent pas qu'ils vont perdent la guerre, l'aveuglement des civiles qui croient dur comme fer à la cause sans même y réfléchir.

Mais ce regard critique est transmis par Scarlett. Et Scarlett est tellement antipathique qu'il est difficile de ne pas la rejeter et par association les idées (les pensées) qu'elle a. De plus Rhett qui est aussi porteur de ces idées, épouse une partie des idées des sudistes; il critique mais il rejoint l'armée, il essaie de s'intégrer à la société et regrette certaines de ces attitudes passées.

Bon je passe sur le mépris de classe évidant. Les pauvres sans noblesse sont paresseux menteurs et sans moralité. Les nobles devenus riches sont travailleurs et moraux.

Je vais essayer d'oublier les critiques sur les yankees, présentés quasi exclusivement comme des salauds à une ou deux exceptions près (les yankees qui font venir un médecin pour la mère de Scarlett).

Ce livre est un livre compliqué. Je reconnais sans problème toutes ses qualités: une livre historique, une critique de la société, des personnes d'une très grande complexité, une connaissance et une exposition très fine de la psychologie et des relations humaines, de la sexualité, des jeux de pouvoirs au sein d'un couple etc etc.

Ce n'est pas le genre de livre où l'on peut dire: j'adore ou je déteste. C'est un livre trop complexe pour le résumer si succinctement.

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode