Livres
436 739
Membres
362 506

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Aiko Nobara

14 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 5.67/10
Nombre d'évaluations : 7

0 Citations 5 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Aiko Nobara

Sortie France/Français : 2018-07-01

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par dididoune 2017-01-08T09:56:30+01:00
A stray dog in the night, Tome 1

J'ai du my reprendre à 2 fois parce que c'était tellement le fouillis entre les personnages que je ne m'y retrouvais plus .. après c'est un premier tome qui met en place un triangle amoureux des plus bizarre... wait and see

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pennyworth 2017-03-05T11:07:50+01:00
A stray dog in the night, Tome 1

Alors je suis très mitigée après la lecture de ce manga... Il y a plusieurs choses qui m'ont dérangée et d'autres qui m'ont intriguée.

J'ai bien aimé l'histoire en elle-même, qui est plutôt sombre et très différente de ce qu'on peut lire dans les yaoi. même si certains yaoi se veulent sombre, c'est rare qu'ils y parviennent mais là, c'est ça. Du coup, je n'ai pas eu l'impression d'avoir une quelconque histoire d'amour. En tout cas, s'il y a des sentiments, l'auteur ne les distille que trop peu, sans doutent attendant le tome d'après.

Les personnages par contre ne sont pas trop attachants et ça tient essentiellement, pour ma part, aux dessins. Ils sont trop brouillons et les personnages se ressemblent trop. Du coup, j'ai beaucoup de mal à les distinguer. et comme les planches sont vierges et que les bulles ne sont pas facilement accrochables à un personnages et bien je n'ai pas bien compris qui disait quoi... c'est peut-être un ressenti personnel mais je trouve que le découpage des planches était mauvais et faussait ma compréhension de l'intrigue. Avouons-le, j'ai compris les grandes lignes mais toutes les subtilités me sont passées au-dessus de la tête. C'est dommage, j'ai l'impression d'être passé à côté d'une histoire assez intéressante, sur fond de mafia et de chantage et ça m'énerve un peu.

Peut-être que le deuxième tome éclaircira les choses...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pennyworth 2017-12-15T09:22:07+01:00
A stray dog in the night, Tome 2

Alors, j'ai plus aimé ce tome que le premier. L'histoire ne m'est pas revenue tout de suite mais après plusieurs pages. cependant ça n'a pas dérangé ma lecture. les personnages sont bien plus attachants que dans le premier et les dessins sont mieux réussis même si c'est toujours un peu brouillon. Par contre l'histoire est toujours aussi sombre, réaliste et très entraînante. L'auteur continue à développer la psychologie de ses personnages, nous montrant de nouveaux aspects de leur personnalité, ce qui est très intéressant.

Bref, j'ai hâte de lire le troisième tome. si l'auteur progresse encore, il risque d'être très très bien !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilylelfe 2018-09-14T14:57:49+02:00
A stray dog in the night, Tome 1

À ma dernière commande sur le site de boys-love, j’ai complètement flashé sur les couvertures de ces deux premiers tomes, et, en lisant les résumés, je n’ai pas hésité un instant. Je savais que ce manga me plairait, et c’est le cas, plus que le cas, même : c’est un véritable coup de cœur que cette histoire. Je viens de fermer le tome 2, et je souffre déjà de devoir attendre un mois avant de pouvoir découvrir le tome 3. Je suis accro aux personnages, qui ont envahi mon esprit et refusent de le lâcher !

Je vais vous parler en même temps des deux premiers tomes, en tâchant malgré tout de ne pas spoiler l’histoire. Commençons par nous arrêter sur les couvertures. Celle du tome 1 m’a juste fait flasher. Elle est magnifique, et les trois personnages sont superbes. Kikuchi et Sudô sont deux parfaits androgynes à la beauté à la fois sensuelle et touchante, et si Shintani a, comme on l’imagine, le rôle de seme, on peut sentir rien qu’en le regardant qu’il est complètement dépassé par la relation qu’il entretient avec Kikuchi et Sudô. Les expressions sont à l’image des rôles de chacun dans ce premier tome : Shintani est blasé et ne sait pas comment réagir, Kikuchi est terrifié et désemparé, et Sudô semble dominer la situation, avec son air déluré et satisfait. Évidemment, rien n’est aussi simple, et tous les trois vont vite se retrouver dépassés par le monde cruel et sans pitié dans lequel ils vivent…

Malgré cette triple dynamique que l’on ressent dans cette couverture, l’illustration reste incroyablement sensuelle et sulfureuse. C’est le cas du manga tout entier, bien sûr. Même si ici, on parle majoritairement de relations sexuelles non consensuelles, attention, c’est très violent. D’ailleurs, la couverture du tome 2, illustrant Kikuchi attaché en laisse et forcé à ouvrir la bouche, nous donne le ton de cette histoire torturée et violente. Nous entrons ici dans le domaine de la mafia, des drogues, de la prostitution, du viol et de la manipulation. Et nous n’en ressortirons pas indemnes.

Les dessins sont magnifiques. Ils ont un côté un peu « brouillon » qui va très bien avec l’ambiance sombre et torturée du milieu dans lequel nos héros évoluent, mais les personnages sont vraiment superbes. La sensualité des personnages y est très bien décrite, les scènes érotiques sont splendides et très crues (dommage pour la censure, décidément que je déteste ces traits blancs qui barrent les sexes !). Les expressions sont très travaillées, et assez bouleversantes. Elles nous font plonger dans l’univers émotionnel des personnages, et nous permettent de les cerner un peu derrière leurs masques d’indifférence, de sarcasme, de défi ou de colère, nous attachant même à Sudô qui, pourtant, au départ, nous semble être un bel enfoiré.

C’est donc un manga très dur que nous avons là. Qu’on peut sans conteste classer dans la catégorie « malsain ». Mais au-delà de l’aspect sombre, pervers et torturé de l’histoire, ce qui m’a touchée, c’est la lutte de nos trois jeunes hommes pour tenter de trouver la lumière. Ils sont tous les trois perdus, chacun à sa manière et chacun pour des raisons différentes, particulièrement Sudô et Kikuchi, qui sont très profondément enfoncés dans le milieu yakuzas et semblent n’avoir aucune chance de s’en sortir.

Kikuchi, lui, est adorable. C’est un petit délinquant de 19 ans, qui a déjà été prostitué de force, de manière très extrême, et bosse dans un casino où en plus, il vole de l’argent pour le compte d’un autre homme. Malgré ce background peu élogieux, c’est un jeune homme adorable, super gentil et tout doux bien qu’un peu rebelle, très affectueux, qui n’a jamais connu que le rejet et la violence et fond complètement quand Shintani le prend en charge et le traite avec délicatesse, tendresse et respect. Il tombe instantanément amoureux de lui, et veut tout faire pour se montrer digne de lui.

Sauf que la situation est très compliquée, vu qu’il a une dette énorme à rembourser, il est obligé de subir de la prostitution extrême, dans le dos de Shintani qui l’héberge et tâche de veiller sur lui, pour tenter de rembourser ce qu’il doit (et qui ne reflète même pas la vérité de son petit larcin, lui comme Shintani se fait manipuler par les yakuzas). Gros coup de cœur pour ce personnage aussi superbe que profondément touchant, qu’on a envie de voir s’en sortir et obtenir sa liberté. Même si on a peur qu’il lui arrive plutôt malheur, surtout à partir du moment où, épris de Shintani et voulant le protéger, lui et sa petite sœur, il va tout faire pour qu’ils ne subissent pas les représailles et la folie des hommes qui le maltraitent et le manipulent…

Shintani, lui, se retrouve pris dans l’engrenage sans avoir vraiment rien fait de mal : témoin du larcin de Kikuchi, il accepte de ne pas le dénoncer pour le protéger, mais du coup, il est considéré comme complice et puni lui aussi. S’il s’en sort sans trop de casse, contrairement à Kikuchi, il va malgré tout plonger avec ce dernier quand il décide de le ramener chez lui et de le protéger. Très touché par Kikuchi, il éprouve autant de désir que de compassion pour lui, et sans doute pas mal de sentiments un peu troubles, et il souhaite le voir sortir du milieu, le voir s’illuminer et s’épanouir. Il va donc tenter d’amoindrir la dette de Kikuchi en proposant un deal à Sudô, le mignon du chef du gang qui a décidé de punir Kikuchi. Or, Sudô lui propose un contrat qui va l’obliger à vivre une deuxième vie dont il ne voulait pas… et à s’impliquer au cœur-même de la mafia.

Shintani est un personnage fort, volontaire, doux, rempli de bienveillance. Il se soucie de son entourage, et passe son temps à culpabiliser de ne pas pouvoir être assez présent pour sa petite sœur, de ne pas pouvoir faire assez pour Kikuchi, auquel il s’attache rapidement… Il tâche d’être fort, se sacrifiant pour le bien des gens qu’il aime, quitte à devoir faire des compromis qu’il n’avait jamais souhaités. Il a un côté un peu pervers plutôt refoulé, lié à son besoin de protéger son entourage : une façon de s’approprier les gens pour lesquels il éprouve de la pitié et le désir de les sortir d’affaire qui stimule par la même occasion sa libido. C’est un « sauveur ». J’aime beaucoup sa personnalité, à la fois très forgée, mais aussi très tendre, très posée. Il a beaucoup de doutes, et pourtant, face à l’adversité, il se montre ferme et aussi assuré qu’il le peut. Mais face à Sudô, il ne parvient pas à dissimuler ses propres faiblesses et désirs, ce qui l’embarrasse… et le place dans des situations où il ne peut s’empêcher d’éprouver de la compassion pour des gens qu’il devrait haïr.

Sudô, enfin, est le personnage le plus trouble des trois. Il possède un haut poste, le respect de la mafia, beaucoup de pouvoir, d’argent, et d’autorité. Son statut de mignon du chef du gang lui laisse énormément de latitude. Il a même, apparemment, le droit de s’envoyer en l’air avec d’autres hommes que son patron et amant. Plongé dans les tréfonds d’un monde pour lequel sa sensibilité n’est pas taillée, il a sombré dans la drogue de manière abusive, sans doute pour tenter de contrôler son propre désespoir. Au final, Sudô représente à la perfection le désarroi de la solitude dissimulée derrière un sourire et une attitude provocatrice.

Sudô est, au départ, un personnage énigmatique. Je ne sais pas pourquoi je dis au départ, au bout de deux tomes, il l’est toujours autant, sauf qu’on a pu percevoir le vrai « lui », et qu’on commence à le comprendre, même si on ne sait pas grand-chose de lui. C’est un homme très jeune, à la beauté androgyne, qui semble presque fragile, et l’est, au fond, véritablement. Il cache cette fragilité derrière un masque d’ironie, d’indifférence et de cruauté, mais en fait, il se sent très seul, et très désemparé. Il n’a pas de but dans la vie, il est perdu dans les méandres d’un système qui ne fait que l’enfoncer. Quand il décide de faire de Shintani son escort, on comprend très rapidement que, derrière ses sarcasmes, il a réellement besoin de chaleur humaine, et qu’il est amoureux de Shintani. Parce qu’il aime sa tendresse, sa bienveillance, la façon dont il est attentif au bien-être des gens qui l’entourent, même de lui qu’il devrait pourtant considérer comme son bourreau. Il le trouve beau, attirant, sexy, mais également, il s’attache à lui et lui livre peu à peu les secrets de son monde intérieur. C’est au final un personnage extrêmement touchant, qui m’a bouleversée. D’autant qu’au début, je le détestais foncièrement.

Là où j’en suis du manga, sincèrement, je ne vois pas d’issue positive pour ce triangle amoureux torturé et brisé. Aiko Nobara a tellement bien réussi à nous plonger dans les émotions perturbées de ces trois personnages cassés que je ne peux qu’espérer que Shintani sauvera à la fois Kikuchi ET Sudô, et les aimera tous les deux, parce qu’au fond, ils le méritent, ils méritent amour, tendresse et attention. Ils sont si fragiles, et pourtant, leurs petits cœurs brisés ont réussi à s’ouvrir au moins partiellement à Shintani, et cela pourrait être leur porte de sortie… à moins que ce soit un aller garanti en Enfer, pour ces deux jeunes hommes trop engloutis dans les méandres de la mafia ?

Un énorme coup de cœur pour ces deux premiers volumes d’une série dont j’attends la suite avec plus que de l’impatience. <3

Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict http://amabooksaddict.blogspot.com/2018/08/chronique-stray-dog-in-night-aiko-nobara.html

Afficher en entier

Dédicaces de Aiko Nobara
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Boy's Love - IDP : 3 livres

Shôdensha : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode