Livres
463 939
Membres
423 731

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alastair Reynolds

129 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par mimi88 2010-07-15T13:19:18+02:00

Biographie

Il passe son enfance entre Cornouailles et pays de Galles. Alors qu’il est écolier, il gagne déjà un prix littéraire. Le poster du système solaire offert par ses parents lui a donné le goût des étoiles. La série documentaire de Carl Sagan, "Cosmos" lui a soufflé le rêve de devenir un jour astronome. Et les séries TV, les comics, les "Thunderbirds" ont développé chez lui un imaginaire SF qu’il exprime en écrivant des nouvelles, un premier roman à 13 ans, un second à 18, jamais publiés.

Plus tard, il rejoint l’Université de Newcastle pendant trois ans pour des études de physique et d’astronomie. En 1988, il entre à l'université de Saint-Andrews en Ecosse, pour poursuivre son doctorat d’astronomie. C’est durant cette période qu’après bien des refus il vendra sa première nouvelle au magazine Interzone, "Nunivak Snowflakes" [1989].

En 1991, Reynolds se rend en Hollande où il enseigne dans le monde universitaire et travaille pour l’Agence Spatiale Européenne. Il écrit beaucoup de nouvelles entre 1989 et 1999. Une partie d’entre elles dessinent un univers cohérent, ensuite dénommé "Cycle des Inhibiteurs", que l’on retrouvera dans ses romans.

Son premier roman, L'Espace de la révélation, publié en 2000 en Grande-Bretagne, est un succès critique et public très rapide. Son space opera ne compte ni planète impériale, ni bataille galactique, ni faune extra-terrestre : au contraire, incapable de dépasser la vitesse de la lumière, les Humains se déplacent rarement et lentement dans un univers semé des traces d’anciens ET disparus et de machines intelligentes destructrices. Le scénario est complexe, sombre et torturé. Les Inhibiteurs, ennemis de la race humaine, sont, comme les Bersekers de Fred Saberhagen, des machines programmées pour détruire toutes formes de vie intelligentes.

Quatre romans sont parus, qui forment le Cycle des Inhibiteurs, mais plusieurs nouvelles participent du même ensemble, dont deux ont été traduites en français à ce jour.

Alastair Reynolds a longtemps mené de front ses deux carrières, celle d’écrivain et d’astrophysicien. Il vivait à Noordwijk, aux Pays-Bas, où il travaillait pour l’Agence spatiale européenne avec sa compagne - qui, pour la petite histoire, est d'origine française.

Depuis 2004, Reynolds se consacre entièrement à l’écriture.

(source : Wikipédia)

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
48 lecteurs
Or
120 lecteurs
Argent
51 lecteurs
Bronze
46 lecteurs
Lu aussi
30 lecteurs
Envies
180 lecteurs
En train de lire
13 lecteurs
Pas apprécié
5 lecteurs
PAL
212 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.89/10
Nombre d'évaluations : 30

0 Citations 31 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alastair Reynolds

Sortie Poche France/Français : 2019-01-29

Sortie USA/English : 2019-02-21

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Pennyworth 2017-11-30T14:44:44+01:00
La Cité du gouffre

Et bien... je suis très mitigée. parce que j'ai eu des hauts et des bas dans ma lecture. Très enthousiaste au début, j'ai de suite accroché aux personnages et à l'ambiance, ainsi qu'à l'univers. il y a un peu trop de longueur peut-être, notamment dans les descriptions un peu techniques. et puis, il y a ce découpage particulier entre les points de vue qui donne un caractère particulier à l'histoire et qui permet aussi de se poser beaucoup de questions. et puis, il y a eu quelques passages à vide où mon intérêt est retombé. quelques confusions dans l'écriture, des passages trop rapides peut-être... je ne sais pas vraiment. et puis c'est revenu, aussi vite que c'était parti. mon intérêt a grimpé de nouveau et ne s'est plus éteint jusqu'à la fin.

C'est la première fois qu'un livre me fait ça, d'habitude quand mon intérêt retombe, il ne remonte pas mais là, si. preuve sans doute que l'univers et les personnages sont suffisamment solides et complexes pour faire tenir le lecteur jusqu'au bout. parce qu'effectivement, l'intrigue est très intéressante et s'approfondit au fur et à mesure des pages.

Bref, une bonne découverte que ce tome !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2018-03-11T14:29:17+01:00
Vengeresse

Reynolds développe ici avec adresse un de ces univers sombre et fouillé dont il a le secret. La congrégation connaît sa treizième occupation, chacune séparée de la précédente par de longues périodes d'inoccupation sur lesquels on ne sait pas grand chose. Les hommes n'inventent plus rien, ils se contentent d'aller récupérer les merveilles technologiques du passé dans de mystérieux baubles, sortes de satellites artificiels, ouvrant leurs portes durant de courtes périodes. Des équipages de vaisseaux spatiaux tentent de faire fortune en fouillant ces "baubles" (je ne vois pas trop comment traduire le terme) au risque de rester coincés dedans.

Si l'univers est étrange et fascinant, l'intrigue a quelques ratés. Tant qu'on est dans l'espace, tout va bien, mais les interactions familiales de l'héroïne sont assez faibles et, faute d'un background un peu construit, ces agissements sont parfois peu cohérents voire incompréhensibles. Dommage, parce qu'on a quand même envie d'en apprendre plus sur l'univers.

Afficher en entier
Les Enfants de Poséidon, Tome 2 : Sous le vent d'acier

Histoire surprenante avec ces 3 clones interconnectés et possédant une même âme.

Afficher en entier
Les Enfants de Poséidon, Tome 3 : Dans le sillage de Poséidon

Tout est parfait : idées très originales et surprenantes, une fin à rebond, une philosophie qui peut déranger.

Un très bon livre de fin de trilogie

Afficher en entier
Les Chroniques de Méduse

Un peu en retrait par rapport aux livre de Baxter que j'ai lu, j'ai eu du mal à m'y mettre sans doute parce que ce n'était pas vraisemblable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeyGirl 2019-02-26T12:00:24+01:00
Janus

Un vrai roman de « hard SF » : en 2057, l’équipage du Rockhopper est chargé de suivre Janus, une lune de Jupiter qui s’écarte de son orbite, et dont les dernières photos montrent qu’elle n’est pas un astre naturel.

L’histoire est plutôt bien construite, ainsi que les technologies et les appareils du futur.

Mais j’ai surtout aimé les personnages qui sont l’un des points forts de ce roman. Contrairement à beaucoup d’œuvres de hard SF, la psychologie des membres de l’équipage est travaillée, les caractères évoluent avec le temps et les épreuves. Tous les personnages veulent que tout le monde s’en sorte… mais avec des méthodes différentes voire antinomiques. Dans ce huis-clos de l’espace où plus de cent individus sont contraints de vivre et survivre ensemble, cela provoque des frictions…

Un autre bon point est que la fin n’est pas cousue de fils blancs mais elle n'est pas non plus illogique avec le déroulement des événements.

Afficher en entier
Les Enfants de Poséidon, Tome 1 : La Terre bleue de nos souvenirs

Cette trilogie, c’est la Saga de la famille Akyani qui a fait fortune grâce à la pugnacité d’Eunice Akyani, l’aïeule qui a lancé « Akyani Space ». Cette famille s’est posée au coeur de l’Afrique, au pied du Kilimandjaro, où se trouve la propriété familiale. Là vivent aussi des éléphants qui vont devenir des personnages importants de l’Histoire…

Cela commence au 22e siècle, l’Humanité a surmonté bien des avanies et est arrivée à une bonne stabilité et des colonies fonctionnent sur la Lune, Mars et un peur partout dans le Système solaire…

Ces livres nous emmènent de plus en plus loin dans l’espace et dans le temps, chaque volume a ses héros (Akyani, bien sûr) certains plus attachants que d’autres mais toujours intéressants.

A lire absolument pour les amateurs de SF et pour ceux qui veulent découvrir un futur plausible, humain, dangereux et merveilleux… J’y suis entrée et j’ai encore du mal à réaliser que j’en suis sortie ? Il y avait longtemps qu’un bouquin de SF ne m’avait pas emportée si loin!

Afficher en entier
Les Enfants de Poséidon, Tome 3 : Dans le sillage de Poséidon

Un quart de million de mots plus tard ...ou 845 pages assez verbeuses. Alastair totalement épuisé, presque sans idée dans ce troisième et dernière tome qui traîne ses fantasmes sexuels. Il évoque des énigmes sans les résoudre, des races disparues mais sans contact à l'image d'un Jack Mac Devitt. Très frustrant.

Des chapitres entiers d'échanges psychologiques à répétition entre quatre ou cinq personnages récurrent

. Qu'apprend t-on au total? Que si l'univers disparait à la fin, il faut vivre dans le présent.

Au final un troisième tome d'une grande vacuité.

Afficher en entier
Les Enfants de Poséidon, Tome 1 : La Terre bleue de nos souvenirs

Moi qui d'habitude n'accroche pas avec la science-fiction j'ai dévoré ces livres. Les personnes sont très attachants et on se demande toujours ce qui va leur arriver par la suite

Afficher en entier
Les Enfants de Poséidon, Tome 1 : La Terre bleue de nos souvenirs

Passionnant. Cette projection dans le futur mettant en place une Afrique moderne et assagie. C'est une bonne idée d'avoir mis le focus sur ce continent.

L'histoire est extra et les rebondissements nombreux.

C'est plein de détails sur des avancées technologiques : moquette nettoyante, airpod, inplants, connexion, contingence, ascenseur spatial, catapulte ... De ce point de vue, c'est fort, très très fort !

Afficher en entier

Dédicaces de Alastair Reynolds
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Pocket : 7 livres

Bragelonne : 7 livres

Gollancz : 6 livres

Presses de la Cité : 4 livres

Milady : 3 livres

Vintage Books : 3 livres

Simon & Schuster : 2 livres

Ace Books : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode