Livres
483 073
Membres
470 199

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Albert Cohen

932 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par panda 2009-08-19T14:55:23+02:00

Biographie

Né sur l'île grecque de Corfou en 1895, Abraham Albert Cohen appartient à l'importante communauté juive (séfarade) de l'île. Son grand-père préside la communauté juive. Le nom de Cohen le fait descendant d'Aaron.

Issu d'une famille de fabricants de savon, les parents d'Albert décident d'émigrer à Marseille après un pogrom, alors qu'Albert n'a que 5 ans. Ils y fondent un commerce d'œufs et d'huile d'olive. Il évoquera cette période dans Le livre de ma mère. Albert Cohen commence son éducation dans un établissement privé catholique. C'est le 16 août 1905 qu'il se fait traiter de « sale Juif » dans la rue par un camelot de la Canebière, événement qu'il racontera dans Ô vous, frères humains. Le jeune garçon court à la gare Saint-Charles. Il s'enferme dans les toilettes, faute de pouvoir s'enfuir. Sur le mur, il écrit : « Vive les Français ! ». En 1904, il entre au lycée Thiers, et en 1909, il se lie d'amitié avec un autre élève, Marcel Pagnol. En 1913 il obtient son baccalauréat avec la mention « assez bien ».

En 1914, Albert Cohen quitte Marseille pour Genève. Il s'inscrit à la faculté de droit de la ville en octobre. Dès lors, il s'engage en faveur du sionisme mais ne mettra jamais les pieds en Israël[2]. Pour judaïser son nom, il va y faire ajouter un h ; il deviendra Albert Cohen. Il obtient sa licence en 1917 et s'inscrit à la faculté des lettres où il restera jusqu'en 1919. En 1919, il obtient la nationalité suisse (il était ottoman). Il tente sans succès de devenir avocat à Alexandrie. Il épouse cette même année, Élisabeth Brocher. En 1921, sa femme donne naissance à Myriam, leur fille. En 1924 sa femme meurt d'un cancer. En 1925, Albert prend la direction de la Revue juive à Paris, qui compte à son comité de rédaction Albert Einstein et Sigmund Freud. De 1926 à 1931, il occupe un poste de fonctionnaire attaché à la Division diplomatique du Bureau international du travail, à Genève. Il trouvera dans cette expérience l'inspiration qui lui permettra de construire l'univers d'Adrien Deume et de Solal des Solal pour Belle du Seigneur. En 1931 il se marie en secondes noces avec Marianne Goss dont il divorcera. De son passage à la revue juive, il garde la réputation du Au moment de l'invasion allemande en mai 1940, Albert fuit à Bordeaux puis à Londres. En 1941, il propose de regrouper les personnalités politiques et intellectuelles européennes réfugiées à Londres dans un comité interallié des amis du sionisme qui aidera la cause d'un État juif, une fois la paix revenue . En effet, les dirigeant sionistes choisissent de porter tous les efforts sur le sauvetage des Juifs d'Europe quitte à sacrifier l'avenir politique. La stratégie de "propagande" de longue haleine de Cohen n'est donc plus d'actualité. De plus, avec l'entrée en guerre des États-Unis, l'Agence juive comprend que l'avenir du sionisme dépendra plus de l'Amérique que de l'Europe[3]. Cohen est alors chargé par l'Agence juive pour la Palestine d'établir des contacts avec les gouvernements en exil. Il s'irrite vite de la méfiance de ses supérieurs de l'Agence juive. Il démissionne en janvier 1944 très déçu par la cause sioniste.

Le 10 janvier 1943, la mère de Cohen décède à Marseille. Cette même année il rencontre sa future troisième épouse, Bella Berkowich, En 1944, il devient conseiller juridique au Comité intergouvernemental pour les réfugiés dont font partie entre autres la France le Royaume-Uni et les États-Unis. Il est chargé de l'élaboration de l'accord international du 15 octobre 1946 portant sur le statut et la protection des réfugiés. En 1947, Cohen rentre à Genève. Il est directeur d'une des institutions spécialisées des Nations-Unies. En 1957, il refuse d'occuper le poste d'ambassadeur d'Israël, pour poursuivre son activité littéraire.

Dans les années 1970, Albert Cohen souffre alors de dépression nerveuse et manque de mourir d'anorexie en 1978. Cette mort qu'il attend à chaque instant depuis toujours, ne veut pas de lui. Il change alors radicalement de vie (à plus de 80 ans...) et va employer ses dernières années à faire ce que son grand ami Pagnol avait fait toute sa vie : faire la promotion de son œuvre. Sortant de l'ascétisme, il publie ses Carnets 1978 et répond aux demandes d'interview. Une interview télévisée exclusive de Bernard Pivot, réalisée depuis son domicile genevois situé 7 Avenue Krieg, pour Apostrophes le propulse au devant de la scène littéraire. Un numéro du Magazine Littéraire lui est enfin consacré.

Il publie son dernier texte dans Le Nouvel Observateur en mai 1981 en forme de dernière glorification de l'amour de sa femme pour sa personne et proclamant son angoisse de la mort qu'il craindra jusqu'au bout.

Le 4 octobre 1981, Cohen se fracture une côte. La lésion se complique d'une anémie et d'une broncho-pneumonie. Albert Cohen décède le 17 octobre. Il est enterré au Cimetière israélite de Veyrier, près de Genève.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
199 lecteurs
Or
230 lecteurs
Argent
149 lecteurs
Bronze
132 lecteurs
Lu aussi
232 lecteurs
Envies
460 lecteurs
En train de lire
46 lecteurs
Pas apprécié
84 lecteurs
PAL
356 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.3/10
Nombre d'évaluations : 196

2 Citations 126 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Albert Cohen

Sortie France/Français : 2018-10-25

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par teophania 2018-11-08T14:20:42+01:00
Belle du Seigneur

La plus belle histoire d'amour jamais écrite selon moi et un incipit absolument magistral...

Toutes mes chroniques sont ici : https://chutellelit.wordpress.com/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par slavia_bct 2018-12-18T17:39:20+01:00
Le livre de ma mère

J’ai bien aimé ce livre, car il fait passer un message et apporte une leçon de vie : « Aimez votre mère, soyez gentils et patients avec elle, sinon plus tard vous le regretterez. »

Ce roman se lit facilement et rapidement. Il est bien écrit, mais certaines répétitions et rappels de la mort de sa mère à chaque paragraphe m’ont un peu gênée.

Le texte est assez émouvant, et l’on ressent le désespoir de ce fils qui a perdu sa mère.

Sa mère m’a fait beaucoup rire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Roberny 2019-01-03T18:42:39+01:00
Belle du Seigneur

J'ai adoré ce livre; les descriptions des sentiments humains sont extraordinaires. palpitant et grand.

Roberny

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissSharp 2019-01-31T21:11:08+01:00
Belle du Seigneur

Le roman le plus sexiste que j'ai jamais lu (et j'ai lu beaucoup de livres écrits bien avant). La plume est magnifique mais gâchée par l'idéologie nauséabonde de l'auteur, et c'est vraiment dommage car la beauté du style à de quoi transporter. Cela dit, certains passages ne servent pas à l'histoire et les longs monologues sans ponctuation peuvent parfois ennuyer.

Mon article complet : Spoiler(cliquez pour révéler)https://mytraveltothemoon.wordpress.com/2018/12/17/lecture-belle-du-seigneur-albert-cohen/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fildat 2019-04-30T20:43:03+02:00
Le livre de ma mère

Un bel hommage à sa maman que je conseille vivement de lire car ce livre met en évidence tout l'amour , toute la force , toute la patience que nos mamans ont pour faire de nous ce que nous sommes et que nous enfants , adolescent et même adulte ne voyons pas toujours ou refusons de voir . Disons que ça permet de prendre du recul et de normalement devenir moins ingrat et de remercier pleinement nos mamans qui bien souvent nous donnes bien plus qu'elles ne reçoivent et ça à n'importe quel âge . C'est une belle leçon de vie et d'humilité !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par misti57100 2019-05-05T15:36:29+02:00
Le livre de ma mère

Ce livre est très émouvant, nous avons l'impression d'être à la place d'Albert Cohen et de ressentir toutes ses émotions.

Ce livre nous fait prendre conscience à quelle point on a de la chance d'avoir une mère et qu'il faut la traiter comme une reine car sans elle on ne serait pas la où nous en sommes aujourd'hui.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NoelFranck 2019-05-12T18:19:36+02:00
Le livre de ma mère

Un bel hommage d'Albert Cohen à sa maman que je conseille vivement de lire car ce livre met en évidence tout l'amour , toute la force , toute la patience que nos mamans ont pour faire de nous ce que nous sommes et que nous enfants , adolescent et même adulte ne voyons pas toujours ou refusons de voir . Disons que ça permet de prendre du recul et de normalement devenir moins ingrat et de remercier pleinement nos mamans qui bien souvent nous donnes bien plus qu'elles ne reçoivent et ça à n'importe quel âge . C'est une belle leçon de vie et d'humilité !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NoelFranck 2019-05-12T18:31:10+02:00
Belle du Seigneur

Je l'ai lu lentement pour tout savourer... Le jeu sur les points de vue, l'ampleur de la passion qui s'éteint inéluctablement, la voix d'Ariane qui disparaît, soumise à son image. D'ailleurs les deux amants sont tellement prisonniers de leur caverne qu'ils en meurent. Un longue aventure captivante, un classique incontournable, autant pour le style que pour l'émotion qui vous tient tout au long de l'oeuvre. Je ne raconterai pas l'histoire de cette passion dévorante et funeste, aussi me contenterai-je de recommander cette oeuvre magistrale à tous les passionnés de belle littérature. Ce livre, difficile d'accès tant par sa construction stylistique que par son volume imposant demeure l'un des chefs d'oeuvre du 20 ème siècle.

Tout y est sublime et puissant tant dans l'écriture que dans les sujets connexes.

La beauté, le "coup de foudre" du premier regard, les subterfuges de la séduction, l'amour puis la passion mais aussi le contexte historique de la guerre et de la Société des nations, l'honneur, le pouvoir, les origines et positions sociales, la religion, la stigmatisation... et tout ce que cela engendre : lucre, cupidité, jalousie, orgueil, envie, lâcheté, méfiance et médiocrité, ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mpo76 2019-09-01T18:39:19+02:00
Belle du Seigneur

J'ai relu cet été, vingt ans après, avec le même enthousiasme, mon livre préféré.

Quelle belle histoire: Quelle superbe écriture!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clarisseay 2019-10-13T21:08:20+02:00
Le livre de ma mère

Une très bonne lecture qui nous fait réfléchir les rapports avec les membres de notre famille en particulier avec notre mère. Un livre très beau qui ma tiré une petite larme sur la fin. Le style est atypiques et particulièrement intéressant

Afficher en entier

Dédicaces de Albert Cohen
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 11 livres

Hatier : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array