Livres
506 897
Membres
515 341

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alex Evans

280 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par monarch02 2017-04-04T01:55:07+02:00
de

Biographie

Nationalité : France

Né(e) : 1965

Biographie :

Alex (Agnès) Evans est médecin, mariée avec deux enfants.

Les années passées dans des pays aussi divers que la Russie, le Togo, l'Italie ou la Grande-Bretagne, lui ont donné des sources d'inspiration un peu inhabituelles.

Après la découverte de la Science-Fiction et de la Fantasy à l'adolescence, les mondes imaginaires ne l'ont plus quitté.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
27 lecteurs
Or
88 lecteurs
Argent
95 lecteurs
Bronze
80 lecteurs
Lu aussi
76 lecteurs
Envies
362 lecteurs
En train de lire
9 lecteurs
Pas apprécié
9 lecteurs
PAL
234 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.15/10
Nombre d'évaluations : 165

0 Citations 97 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alex Evans

Sortie France/Français : 2018-05-03

Sortie Poche France/Français : 2020-01-09

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Lildrille 2019-11-20T14:17:56+01:00
Sorcières associées, Tome 1

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=45169

J'ai mis la note de : 15/20

Mon avis : La série Sorcières associées, savant mélange d’esprit, de sorcellerie, et de mysticisme, apporte une touche neuve, une bouffée d’air frais, dans le milieu des univers fantastiques et féeriques que nous connaissons. Le monde créé par l’auteure, complètement fou et aux activités magiques variées et farfelues, enchante dès les premières pages, notamment grâce à monde riche, complexe, à l’Histoire cohérente et crédible.

Les deux personnages principaux, deux sorcières aux caractères bien distincts, nous transportent dans leur quotidien mouvementé, rythmé par des enquêtes alambiquées, des affaires sombres ou des problèmes plus personnels. Le lecteur se prend vite au jeu, malgré quelques longueurs, et une fin moins palpitante que le reste du récit. Chaque sorcière, à sa manière, nous envoute, l’une par son côté timide et pragmatique, l’autre par ses penchants rebelles et bagarreurs. Deux personnalités opposées mais qui se complètent, pour une recette plutôt efficace.

Les premières pages nous captivent par leur originalité. En plus d’une ambiance surnaturelle, associant contes et légendes de notre monde (zombies, vampires, génies, démons, etc.) ou issus directement de l’esprit de l’auteure, l’atmosphère steampunk se ressent par à-coups. Au fil des pages, la description de certaines inventions volantes, ou celles d’outils mécaniques intelligents, nous immerge dans ce style bien particulier, que l’écrivaine use avec parcimonie et intelligence.

Sans avoir été prévenus au préalable, des néophytes n’auraient cependant pas apprécié cette touche subtile, finalement peu mise en valeur dans l’aventure. La machine de Léandre, une nouvelle qui se situe dans l’univers de Sorcières associées, met davantage en avant le côté steampunk de la saga. Cela s’explique notamment par le fait que les aventures de ce tome un se déroulent à Jarta, une ville cosmopolite, où tous les genres, toutes les voies se rencontrent, et non au sein d’une atmosphère typiquement victorienne, comme on en a l’habitude. L’auteure innove et offre des visions différentes de genres que l’on croise maintenant fréquemment.

La narration à la première personne nous plonge directement dans l’esprit de nos deux héroïnes. Padmé est moins téméraire que sa consœur Tanit, qui aime à se détendre lorsqu’elle ne travaille pas, alliant plaisir et activités sportives en tous genres. Bien que sérieuse et droite, Padmé montre ses atouts dans les enquêtes du cabinet qu’elles dirigent à deux. Pragmatique et efficace, la jeune femme ne se laisse pas faire et connaît sa valeur. Sa fille, bien que peu présente dans l’histoire, apporte néanmoins une dimension supplémentaire au personnage. On la découvre ainsi mère, s’inquiétant des idées bizarres de sa progéniture, qui a une drôle de tendance à se rapprocher d’étranges créatures malfaisantes, qui lui font les yeux doux. Les quelques scènes avec Jihane sont touchantes et plutôt drôles, contrastant avec le sérieux de l’enquête, qui ne laisse que peu de place à l’amusement.

De son côté, Tanit a un passé lourd et douloureux, lié à des conflits survenant entre plusieurs Etats, qui lui reste heureusement utile, notamment lorsqu’il lui faut combattre lors d’enquêtes difficiles. Véritable machine de guerre, la jeune femme courageuse n’hésite pas à frapper pour se faire entendre et défendre ceux qu’elle aime. Un peu moins coincée que sa collègue, Tanit fait plus souvent preuve d’humour, bien qu’il reste cynique.

Même si l’identité du narrateur est indiquée avant les paragraphes concernés, le lecteur apprend rapidement à différencier les deux manières de penser des personnages. Les points divergents restent subtils, mais suffisent pour donner de la crédibilité aux idées de Padmé et de Tanit. Les indices s’accumulent, et sont régulièrement rappelés au lecteur par l’intermédiaire de réunions entre les deux femmes, ce qui est un processus crédible et bien trouvé. Ainsi, le lecteur ne se perd pas, malgré la masse d’informations qui ne cesse de montrer jusqu’à son cerveau.

Le rythme effréné des débuts, s’effrite quelque peu au milieu du roman, et jusqu’à sa conclusion. Le lecteur se sent moins impliqué, tant quelques passages descriptifs de scènes d’action deviennent plutôt lourds et qu’il faut se focaliser pour suivre les différents mouvements des personnages. Ces paragraphes manquent de fluidité, et peuvent faire lâcher le lecteur peu concentré. Ils concernent surtout les passages de Tanit, ce qui nous fait moins les apprécier, contrairement à ceux de Padmé, dont les actions sont moins nombreuses.

L’enquête laisse, de plus, peu de temps aux personnages pour se développer, bien que l’on découvre, par courts passages, des flash-backs de leurs passés respectifs. On aurait apprécié davantage de temps morts, pour laisser Padmé et Tanit respirer. L’enquête, bien que passionnante, prend le dessus sur tout le reste, et assombrit quelque peu le charisme de nos deux héroïnes, dont les caractères forts s’effacent.

Par l’intermédiaire de l’usage des zombies dans les entreprises, l’auteure met en perspective des problèmes sociaux et politiques qui ont court dans notre propre monde. Ces idées, laissées à libre interprétation par le lecteur, sont prenantes à analyser.

Même si l’auteure nous dévoile quelques faits historiques de son univers, il est dommage que nous n’ayons pas plus d’informations sur les différents continents, les autres espèces humanoïdes ou non, ou les cultures disparates qui peuplent le monde. Cela aurait peut-être permis des passages transverses, en dehors de l’enquête, et une meilleure compréhension des termes inventés employés dans le roman.

Le tome un de Sorcières Associées est une belle surprise, dont les enquêtes policières fascinantes nous entraînent dans un univers riche, à l’utilisation de la magie détonante. Les réflexions et les passages concernant le Pouvoir restent captivants à suivre, comme s’ils constituaient de véritables traités de sciences, aux termes alambiqués et poussiéreux.

Afficher en entier
Machines et magie, tome 2 : La Machine de Léandre

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=45320

J'ai mis la note de : 18/20

Mon avis : Cette réédition, offerte par la maison actuSF, se compose de deux œuvres se déroulant dans l’univers de la série Sorcières associées, également écrite par Alex Evans. Comme dans Sorcières associées, les intrigues des différents personnages se déroulent après que le retour de la magie ait eu lieu, ce qui amène de nombreuses complications, des démons à ressortir de leurs cachettes et des objets mystiques à récupérer leur usage originel.

Cependant, contrairement à dans Sorcières associées, les récits se situent à l’opposé de la ville de Jarta, dans une région moins commerçante, et donc moins ouverte, dans laquelle tout est à découvrir. Les lecteurs d’Alex Evans y reconnaîtront de nombreuses références et comprendront les clins d’œil. Pour les nouveaux venus, ces informations constitueront d’autres points à assimiler mais, n’étant pas nécessaires à la compréhension de l’histoire, ils pourront s’oublier sans perturber la lecture. Une carte, fournie dans les premières pages, permet de se retrouver facilement.

Avec La machine de Léandre, la première histoire, l’atmosphère steampunk est plus vivace que jamais. L’héroïne porte des corsets, bien qu’elle n’aime pas particulièrement cela, et travaille dans un laboratoire très particulier, pour découvrir de nouvelles propriétés des ondes du Pouvoir, la source magique de l’univers, grâce à des outils, des matériaux, aux rouages sophistiqués. Les théories scientifiques avancées par les personnages, bien que pas forcément compréhensibles dans les détails, restent passionnantes à suivre.

Ces axes alambiqués donnent une dimension complexe à l’univers créé par l’auteure. Les dialogues entre scientifiques, ainsi que les explications de la narratrice, apportent à l’imaginaire du lecteur des pistes intéressantes pour s’immerger dans cette ambiance fantasy-steampunk originale, prenante. Comme l’héroïne, qui nous fait part de sa passion pour les sciences et les mystères, le lecteur se plonge avec fascination dans cette aventure, au rythme efficace et aux rebondissements de qualité.

La machine de Léandre, bien plus qu’un éloge sur les sciences de l’occulte et de l’alchimie, constitue un récit d’enquête bien construit, aux nombreux mystères, qui se termine en apothéose et en explosions. L’héroïne évolue au fil des pages, dévoile ses véritables capacités, petit à petit, et nous surprend par la maîtrise de ses émotions en pleine action. La poésie des dernières pages, tout en chanson et mélodie, offre une belle fin, et répond à toutes les questions que le lecteur aurait pu se poser lors de la lecture.

La présence d’un succube apporte une petite touche rafraîchissante à l’histoire, notamment par ses insinuations insolites et ses discours malaisants. Contre toute attente, ce personnage étonnant s’avèrera finalement utile et apportera une aide bienvenue à l’héroïne.

La seconde œuvre, intitulée La chasseuse de livres, est plus courte que La machine de Léandre. La chasseuse de livres ne comporte qu’un seul chapitre, contrairement à l’autre œuvre qui en comptabilisait huit, dont un court épilogue. La chasseuse de livres est en fait une nouvelle. L’héroïne, bien que différente sur quelques points, reste finalement plutôt similaire à celle de La machine de Léandre. Cela n’est en rien dérangeant, au contraire. Le lecteur se familiarise ainsi plus rapidement à la personnalité de Cassandra. Ce ne sont pas les sciences qui intéressent la jeune femme cette fois-ci, mais l’Histoire.

On la suit dans une aventure digne des Indiana Jones, où ruines mystérieuses, bandits malfaisants, cultes religieux, et magiciens douteux s’entremêlent pour embrouiller les neurones et la piste de l’apprentie Lara Croft. Les recherches de Cassandra, ainsi que ses différents voyages, nous tiennent en haleine jusqu’au bout. Les dernières pages constituent les moments les plus épiques de cette nouvelle, et nous récompensent d’une belle manière. Comme toute bonne nouvelle qui respecte ses codes, le récit comporte une chute inattendue, au ton plutôt comique. Une véritable bouffée d’air frais qui clôt le récit de manière parfaite.

Les passages de recherche de la jeune femme, bien que prenants, nous font part de multiples informations qui ne sont pas toujours évidentes à retenir, surtout lorsqu’elles ne sont que rarement reprises. Les noms, les périodes, les lieux, les liens familiaux de personnages célèbres s’enchaînent et perdent quelque peu le lecteur. Ces paragraphes denses en renseignements demandent de la concentration.

La machine de Léandre et La chasseuse de livres sont deux récits passionnants, de qualité quasi identiques, originaux et mettant en scène deux héroïnes attachantes. L’univers de fantasy-steampunk d’Alex Evans a encore énormément à nous offrir.

Afficher en entier
Machines et magie, tome 2 : La Machine de Léandre

J'avais lu de cette auteure "sorcières associées". J'ai retrouvé ma perplexité. Ce livre est bien ou pas ??? L'univers est intéressant, décrivant la magie comme aléatoire, ce qui provoque de profondes mutations. L'homme est obligé de se tourner vers les sciences. Ce petit bouquin contient deux histoires trop courtes. On n'a pas le temps de s'attacher aux personnages. Dommage !

Afficher en entier
Sorcières associées, Tome 2 : L'Échiquier de jade

http://www.unbrindelecture.com/2020/01/sorcieres-associees-2-lechiquier-de.html

Un second tome qui ne bénéficie plus de l'effet de découverte mais avec deux héroïnes toujours aussi hautes en couleur dans un univers avec cette ambiance mi steampunk mi indienne assez irrésistible. On en viendrait même à regretter que le récit soit aussi court !

Afficher en entier
Le temple des transactions douteuses

Mince ! Encore une nouvelle qui me fait grincer des dents ! ! Juste quand je me suis retrouvée plonger dans le récit, l'histoire s'arrête brusquement et je me retrouve en pleine recherche frénétique de la page suivante et... il n'y en a pas !!

Vif-argent est une voleuse qui cherche à s'en sortir pour se mettre elle et son fils à l'abri, son quartier de prédilection, le port, et ça tombe bien, de nouveaux navires viennent d'accoster et le corsaire L'épaulard cherche du bon temps dans une taverne ou son receleur travaille, à ses pieds, son baluchon ouvert dévoile un livre d'une grande valeur dont notre héroïne souhaite en faire son dernier larcin.

Avec une plume toujours aussi fluide et agréable, l'auteure nous embarque dans une aventure qui se referme beaucoup trop vite, mais n'est ce pas le souci des nouvelles. ?...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par auroreisis 2020-01-15T15:21:40+01:00
Sorcières associées, Tome 1

Malheureuse ça ne pas marché sur moi impossible de rentrer dans l histoire je n ai rein compris j aurais aimé un description des créatures plus poussé. Il y a avais beaucoup de personnages et surtout de créature j ai vite été perdu le fils.

Afficher en entier
Machines et magie, tome 1 : La chasseuse de livres

J'ai découvert Alex Evans grâce à "Sorcières associées" et j'ai été ravi de retrouver son style dans cette histoire.

Le personnage de Cassandra est bien ficelée, elle sait ce qu'elle veut, elle est déterminée, drôle, on sait tout de suite à qui on a affaire, pas besoin de descriptions interminables pour se faire une idée.

L'univers est dépaysant, c'est totalement un monde à part où magie et légendes trouvent leur place comme si c'était naturel.

L'histoire est plutôt sympathique, il y a des surprises, du rebondissement, du suspens aussi. C'est certes rapide à lire mais broder autour de la quête du livre aurait cassé la rythme.

Je trouve que ce premier tome est une bonne entrée en matière, on connait Cassandra, et je me demande si on la retrouve dans le prochain tome.

Afficher en entier
Machines et magie, tome 2 : La Machine de Léandre

Je n'ai pas vu de lien entre ce second tome et le premier de la duologie.

Globalement je suis restée sur ma faim. L'écriture est agréable, il t a de bonnes idées mais tout va trop vite. on peut ne pas vouloir détailler les personnages mais dans ce cas il faut soigner les éléments de l'histoire et là je me suis perdue en route, je n'ai pas vu de liens entre les éléments.

C'est dommage car il y a de l'idée !

Afficher en entier
Sorcières associées, Tome 2 : L'Échiquier de jade

Lisez Sorcières associées avant.

J'ai retrouvé avec plaisir Jarta et découvert de nouveaux aspect de cet univers. Ce tome est plus politique que le précédent. A force d'accumuler les informations le lecteur est également plus à l'aise. Le suspense et l'action ont parfaitement rythmé l'histoire. Ce n'est pas un coup de coeur mais j'ai décidément beaucoup de plaisir à retrouver l'univers d'Alex Evans.

Afficher en entier
Machines et magie, tome 2 : La Machine de Léandre

J'aime bien l'univers d'Alex Evans, ce mélange de magie, machines en tout genre avec des apparitions de créatures magiques, seulement , c'est beaucoup trop court pour que l'immersion soit réussi et que les persos soient mis en valeur, j'en aurais bien repris une centaine de pages , voire plus....

Afficher en entier

Dédicaces de Alex Evans
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

ActuSF : 5 livres

Walrus : 3 livres

Voy'el : 2 livres

Pocket : 2 livres

L'ivre-Book : 1 livre

Kindle Edition : 1 livre

Librinova : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array