Livres
447 060
Membres
387 004

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alexandre Pouchkine

431 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par leila4046 2013-01-24T18:56:36+01:00

Biographie

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine est un poète, dramaturge et romancier russe né à Moscou le 6 juin 1799 (26 mai 1799 selon le calendrier julien) et mort à Saint-Pétersbourg le 10 février 1837 (29 janvier 1837 calendrier julien) (voir Passage au calendrier grégorien).

Il était l'arrière-petit-fils d'Abraham Hanibal, un prince éthiopien au destin étonnant, capturé par des marchands d'esclaves au service des Ottomans et devenu le filleul de Pierre le Grand.

Lecteur vorace dès son plus jeune âge, Alexandre Pouchkine étonne son entourage par son aisance à improviser comme à répéter par cœur des vers innombrables. Il s'alimente aux classiques français (Molière, Voltaire, Parny) et anglais (Byron, Shakespeare). Sa profonde connaissance de la culture française lui vaut d'ailleurs le surnom de Frantsous (Француз "Le Français") auprès de ses camarades de lycée.

Dès 1814 son talent poétique lui vaut une première publication dans la revue Le Messager de l'Europe avec son épître « A l'ami poète ».

Il passe quelques années au lycée impérial de Tsarskoë Selo : Souvenirs à Tsarskoïe Selo (1814), la liberté (1817), Rouslan et Ludmilla (1820). Suivent trois ans de vie dissipée à Saint-Pétersbourg. En 1816 il entre au Ministère des Affaires étrangères. En 1820, pour avoir écrit quelques poèmes séditieux, il est condamné à l'exil au Caucase, à Kichinev et à Odessa par le tsar Alexandre Ier. L’influence de Byron se retrouve dans Le Prisonnier du Caucase (1821) qui décrit les coutumes guerrières des Circassiens, La Fontaine de Bakhtchirsaraï (1822) qui traduit l’atmosphère du harem et des évocations de la Crimée, et enfin Les Tziganes (1824). Quant à la Gabrieliade (Gavriliada, 1821), poème blasphématoire, il est sous l’influence française. Un nouvel exil à Mikaïlovskoïe lui permet de finir Eugène Onéguine (1823-1830), d’écrire sa tragédie Boris Goudounov (1824-1825), de composer les « contes en vers » ironiques et réalistes.

À la mort du tsar Alexandre Ier, Nicolas Ier le prend sous sa protection et lui permet de revenir à Moscou. De cette époque date Poltava (1828), poème à la gloire de Pierre le Grand. Il reprend sa vie oisive et épouse Natalia Gontcharova. (18 février 1831). Il entame réellement sa maturité et écrit en prose : Les Récits de Buekjube (1830) qui décrivent la vie russe et son roman historique La Fille du capitaine (1836) où il retrace la révolte de Pougatchev. De cette dernière période datent encore les « petites tragédies » : Le Chevalier avare (1836) sous influence Shakespearienne, Le Convive de pierre (1836) reprend le thème de Don Juan, et enfin le célèbre poème du Cavalier de bronze (1833).

Il mourut à l’âge de trente-huit ans, des suites d'une blessure reçue lors d'un duel avec un officier français, le baron d’Anthès, qui était son beau-frère, et qui aurait courtisé sa femme. Lermontov écrivit alors : "La Mort du poète".

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.07/10
Nombre d'évaluations : 104

1 Citations 84 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alexandre Pouchkine

Sortie Poche France/Français : 2017-01-05

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Idril57 2018-05-04T13:51:17+02:00
Boris Godounov

Une pièce intéressante aux aspects historiques passionnants,

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lexiie 2018-06-12T13:42:21+02:00
La Dame de pique

Dans cette nouvelle, Pouchkine nous transporte en Russie, où nous sommes témoins d’une anecdote racontée par Tomski à ses amis autour d’un jeu de carte. Sa grand-mère aurait le secret d’une combinaison de trois cartes gagnantes au jeu.

Le personnage d’Hermann, économie et discret en sera obsédé. Lui qui ne joue pas par crainte de « risquer le nécessaire pour gagner le superflu » finira par s’adonner à de sombres manigances pour soutirer le secret si bien gardé de la comtesse. Ce revirement de caractère du personnage m’a beaucoup étonnée : je ne pensais pas que parmi tous les amis joeurs de Tomski, Hermann serait celui prêt à mentir et manipuler pour s’emparer du secret.

Je ne saurais commenter l’écriture de Pouchkine, ayant lu la nouvelle en français. Cependant, j’ai trouvé la traduction agréable, elle a bien su restituer l’ambiance exotique de la Russie.

Je ne conserverai sans doute pas un souvenir impérissable de cette nouvelle, mais j’ai passé un bon moment à la lire. La chute est plaisante, mais on la voit venir de loin. L’aspect fantastique est bien maîtrisé, ce qui est assez rare, car c’est un style assez délicat.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lara4 2018-09-29T17:47:52+02:00
La Fille du capitaine

C'est une jolie surprise. Déjà, ce livre a pas mal de références historique que je connais peu, je l'avoue. Mais, je vais arranger ça ! Ensuite, les personnages principaux sont vraiment attachants. J'adore Maria. Par contre, le ''héros'' Pierre Andréitch m'a, parfois, profondément agacée. Il est très doué pour se mettre dans les ennuis. Le pire, c'est que la plus part du temps, ce sont les autres qui doivent le sauver... La grande question du livre est : ''Pouchkine a-t-il ou non tué les héros à la fin ?''

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lelol 2018-10-02T17:53:33+02:00
La Dame de pique

Cette histoire est relativement prenante ; la plume de Pouchkine est intéressante sous plein d'aspect mais très simple. Ce livre est simple et très rapide à lire, du fait de sa brièveté.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lelol 2018-10-02T17:57:05+02:00
Doubrovski

Ce livre, écrit on ne peut plus simplement est très facile et rapide à lire. L'histoire, très dense, est plaisante, bien que parfois légèrement sombre. Spoiler(cliquez pour révéler)La fin peut être décevante, mais l'intérêt du roman n'en est pas amoindri.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par percabeth76 2018-10-10T19:34:19+02:00
Le Convive de pierre

Un très bon livre.

Je n'ai pas pour habitude de lire de la littérature russe et pour être totalement franche, je n'en avais jamais lu. En tout cas, c'est une très bonne surprise. Pouchkine reprend des thèmes de la littérature assez connus et j'aime énormément son adaptation de certains d'entre eux. Toutes les pièces sont bonnes à lire, mais il y en a trois qui m'ont tout particulièrement plu.

"Le convive de pierre" est une réécriture du mythe de Don Juan et c'est celle que je préfère. Elle ne se passe pas à la même période que dans les œuvres de Tirso de Molina et de Molière. En effet, dans cette pièce, Don Juan revient à Madrid après son exil, ce qui change pas mal l'intrigue de cette petite tragédie. Le personnage de Don Juan est différent et plus attachant. La modification du mythe de Don Juan à travers le temps est très intéressante et j'aime énormément ce qu'en a fait Pouchkine.

"Mozart et Salieri" est très bien écrite. Ces deux personnages - connus de tous pour leur musique - sont dépeints dans cette pièce comme des rivaux. C'est d'ailleurs cette tragédie qui a répandu la rumeur selon laquelle Salieri aurait empoisonné Mozart. En tout cas, j'aime bien la petite intrigue créée par l'auteur même si je regrette un peu sa longueur. La pièce est très courte, mais je pense que c'est voulu puisqu'il n'y a que deux personnages.

Pour finir, "La sirène" est la pièce que je préfère dans ce livre. J'adore l'intrigue, ainsi que la dimension sociale et le côté fantastique qu'apporte l'auteur. Les personnages sont assez communs au théâtre et dans d'autre genres littéraires. Du coup, je n'ai pas eu de mal à adhérer immédiatement à l'intrigue. Cette dernière est sympathique et j'aime le fait que nous ayons les deux versions possibles de la pièce. Néanmoins, je trouve la fin un peu décevante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DimitiV 2018-11-01T11:54:27+01:00
La Dame de pique

Personnellement j'aime beaucoup les nouvelles, récits courts et incisifs . Je pense que tout le monde prends un réel plaisir à lire celles de Pouchkine . Elles sont toutes d'un style difféent . On peut y trouver du fantastique , de la comédie et pour ceux qui préfère du romantique . Les nouvelles sont réelement bien construites et on ne s'ennuie pas . C'est le but de l'art de la nouvelle.

Afficher en entier
Histoires de fantômes, Tome 1

L'inconvénient de recueils de nouvelles de plusieurs auteurs est qu'elles sont inégales en intérêt, en style, en écriture

Livre sympas cette compilation de plusieurs histoires de différents auteurs du XIXe siècle permet de nous plongé dans l'univers fantastique des fantômes ! A recommander pour ceux qui aime les histoires fantastique et surnaturelle ! Un peu désuet néanmoins !!! sans trop d'humour

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2019-01-22T19:28:17+01:00
La Dame de pique

Un classique qu'il me fallait avoir lu. Alors, certes, ce ne fut pas un coup de coeur mais je n'ai pas détesté non plus. L'écriture est fluide, l'intrigue étrange mais addictive. La fin est géniale ! Le retournement de situation est inattendue et ajoute du piquant à l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ellia 2019-01-29T08:28:50+01:00
Boris Godounov

J'ai bien apprécié ma lecture, cet auteur mérite vraiment le détour. cependant mon édition comportait également 4 nouvelles théâtrales que je n'ai pas apprécié.

Afficher en entier

On parle de Alexandre Pouchkine ici :

Dédicaces de Alexandre Pouchkine
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 5 livres

Actes Sud : 4 livres

Flammarion : 3 livres

L'Age d'Homme : 2 livres

La Différence : 1 livre

Ombres : 1 livre

Au comptoir des imprimeurs unis : 1 livre

Librio : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode