Livres
554 248
Membres
599 204

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alia Cardyn

Auteur

98 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par louelo44 2016-06-29T00:19:06+02:00
de

Biographie

Diplômée en droit et en science politique, ma carrière en tant qu'avocate m'a permis d'évoluer dans un univers intense et exigeant. J'y ai trouvé ma passion: le développement de potentiel. Je suis devenue coach (formée à Londres et en Belgique), formatrice et responsable européenne du département formation d'un cabinet d'avocats international.

J'ai alors développé ma propre activité et aujourd'hui, je partage mon temps entre l'écriture de mes livres, le coaching en privé ou en entreprises et les conférences.

Ces huit dernières années, j'ai eu l'opportunité de coacher plusieurs centaines de personnes de 16 à 60 ans de Belgique ou d'ailleurs (France, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Emirats Arabes, République Démocratique du Congo et Maroc).

J'ai également donné des formations et conférences dans plusieurs pays: Allemagne, Belgique, France, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal et Suède.

Je travaille en français et en anglais.

(source : http://www.aliacardyn.com/)

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
18 lecteurs
Or
24 lecteurs
Argent
21 lecteurs
Bronze
12 lecteurs
Lu aussi
30 lecteurs
Envies
99 lecteurs
En train de lire
6 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
68 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.31/10
Nombre d'évaluations : 58

0 Citations 48 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alia Cardyn

Sortie France/Français : 2020-10-15

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par vlaisoup 2020-11-04T15:31:47+01:00
Mademoiselle Papillon

Lecture intéressante mais sans plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vallire74 2020-11-04T17:01:35+01:00
Mademoiselle Papillon

Quelle immersion bouleversante dans le monde médical et de la petite enfance. Terriblement touchant, et sans être mièvre, ce magnifique roman vous plonge à 2 époques différentes: en service de néonatologie aujourd'hui et dans les années 20 à 40 où il y avait tant à faire pour prendre soin correctement de tous les enfants. Les 2 personnages principaux, Gabrielle et Thérèse Papillon sont lumineux, sensible et bienveillant. Ces 3 mots collent d'ailleurs parfaitement à ce roman. On est bien loin d'un thriller et pourtant, j'ai eu cette "avidité" à lire un chapitre, puis un autre, un autre encore et ainsi de suite. Non seulement, ce roman est bien construit, très documenté, mais j'ai rarement ressenti autant d'humanité, d'espoir et de force qui transpirent dans chaque page. L'investissement personnel d'Alia Cardyn à temoigner aussi fidèlement que possible d'un sujet dans une fiction (les remerciements à eux seuls en sont une preuve) est remarquable. Pour moi, un récit qui marque pour longtemps, que vous soyez parent ou pas. Mais, si vous l'êtes, je suis certain qu'au fil des pages vous aurez vraiment envie de les serrer dans vos bras.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2020-11-17T18:19:07+01:00
Mademoiselle Papillon

Une histoire de femme, intense et exceptionnelle qui met en avant deux infirmières, à deux époques différentes. Nous allons suivre Gabrielle, la trentaine, seule, elle consacre sa vie aux grands prématurés dont elle a la charge dans la salle 79 du service de néonatalogie. Elle sent qu’elle est en train de se construire une carapace entre détachement et préservation. Sa mère qui est écrivain va lui faire lire son nouveau manuscrit consacré à Mlle papillon, une jeune infirmière qui dès 1920 décide de vouer sa vie à l’amélioration des conditions de vie désastreuses, des enfants de l’après guerre. Nous allons découvrir l’Abbaye de Valloires qui sera le lieu de son grand projet. Ainsi le récit navigue entre un passé/présent, entre Mlle papillon et Gaby. L’auteure nous prévient tout de suite que si Mlle Papillon a bien existé, elle a repris des éléments du réel mais s’est aussi servie de la fiction pour faire revivre se personnage bouleversant. On sent derrière le gros travail de recherche sur Thérèse Papillon qui donne de la crédibilité au personnage. Il y a de nombreuses pages du carnet de bord que tenait Mlle Papillon qui ne sont que de sa plume mais nous permettent de mieux connaître l’intimité et les questionnements de son héroïne. Alors que la ligne de temps s’étire, nous arrivons à la période de la seconde guerre mondiale qui apporte avec elle tant de douleur et de chagrin mais aussi l’occasion de participer d’une manière courageuse et admirable. Un roman qui se lit rapidement tant les deux histoires parallèles nous captivent par l’investissement personnel de ses deux femmes dans leur travail. Un changement s’amorce qui sera bénéfique à tous car ces deux femme accueillent et aident en répondant chacune à un besoin criant. Un très bel hommage rendu aux infirmières et au-delà à tous ceux qui savent prendre soin de l’autre. Bonne lecture.

http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/11/17/38655002.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyrlight 2020-11-21T21:04:59+01:00
Mademoiselle Papillon

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2020/11/21/mademoiselle-papillon-alia-cardyn/

Mademoiselle Papillon est un roman à deux voix, l’une retraçant la vie de Thérèse Papillon, une infirmière dévouée à la cause des enfants sur fond de première moitié du XXème siècle, l’autre narrant le quotidien de Gabrielle, une infirmière néonatale à qui son travail inspire une profonde lassitude.

Sur le papier, ce roman, de par les thèmes qu’il aborde, avait tout pour être poignant, mais je n’ai malheureusement pas ressenti d’émotion à la lecture. À vrai dire, je n’ai pas du tout accroché à la narration qui ne m’a pas donné l’impression de lire une histoire, mais plutôt un enchaînement de scénettes avec un fil conducteur commun.

Il y a si peu d’éléments récurrents d’un chapitre à l’autre qu’on pourrait facilement en sauter certains sans être perdu dans la lecture. Cela se ressent surtout au niveau des personnages, dépourvus de caractère, qui ne se distinguent les uns des autres que par leur nom et leur fonction. Le petit Pierre, Rose l’orpheline, l’officier allemand, Louis… Même les personnages qui gravitent au plus près des deux protagonistes ne sont pas développés (le frère de Thérèse, le voisin de Gabrielle…)

Certes, mademoiselle Papillon est une femme admirable et courageuse, pleine d’abnégation, mais à cause de cette narration, même son histoire ne m’a pas touchée plus que cela. Ses accomplissements, de la façon dont ils sont rapportés, tiennent davantage de l’énumération que du récit. Elle n’est pas sûre de trouver l’argent dont elle a besoin pour son préventorium, mais on apprend qu’elle l’a trouvée ; elle a peur pour les enfants juifs qu’elle cache, mais finalement tout se passe bien ; elle craint la guerre, mais il n’y a pas de souci ; son frère est capturé, puis il revient tranquillement… On ne s’attarde sur rien, comme s’il y avait une liste d’éléments à cocher, et une fois que l’un a été mentionné, on passe directement au suivant.

Il en va de même pour Gabrielle. Je m’attendais à ce que ce soit l’histoire de Thérèse Papillon qui l’aide à se relever, à comprendre ce qui n’allait pas dans son existence, mais finalement, le roman qu’elle lit (d’ailleurs, je trouve qu’elle tarde à le terminer, vu la longueur des chapitres et l’ellipse qu’elle relève elle-même…) n’a pas vraiment d’impact direct sur elle. Elle réagit, oui, mais grâce à une patiente, non au manuscrit de sa mère. Quant à la révélation finale, on la sent venir, puisqu’il s’agit du seul véritable lien entre passé et présent.

J’ai hélas vraiment été déçue par cette lecture. Si elle est intéressante dans le fond, la forme ne lui a pas rendu justice à mon goût. Je ne sais pas si c’est un style propre à l’auteur, mais si c’est le cas, alors sa plume n’est pas pour moi. Néanmoins, à la vue des nombreuses critiques élogieuses dont bénéficie ce livre, je suis sûre qu’il plaira sans mal à beaucoup d’autre. Merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour ce service presse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2020-11-26T13:45:22+01:00
Mademoiselle Papillon

Je connaissais Alia Cardyn de nom ou plutôt de renom, j’ai vu passer ses autres romans sur les réseaux et en librairie, et j'avais très envie de la lire. Et grâce à la masse critique de Babelio, c’est enfin chose faite. Quelle lecture….je suis très contente d'avoir découverte enfin cette auteure, elle ne m'a pas déçue du tout, et j’ai envie maintenant de lire ses autres romans.

Je crois qu'on peut parler d'un coup de cœur pour cette histoire. Avant d’ouvrir le livre, j'avais déjà un coup de cœur pour le résumé et la couverture. Le sujet dont il devait être question me parle énormément et me ramène des années en arrière dans ma vie personnelle.

Je ne vais pas trop détailler l’histoire, le résumé le fait déjà assez, c’est une histoire qui se vit, qui se ressent, et j'ai peur de ne pas arriver à vous transmettre toutes les émotions que j'ai ressenties tout au long de ce livre.

On va suivre deux femmes, à deux époques différentes. Tout d'abord Gabrielle, 30 ans, célibataire. Elle est infirmière dans un service de néonatalogie où elle s'occupe de grands prématurés. Elle ne vit que pour son travail qui se cantonne à une salle où se trouvent les couveuses avec les bébés et leurs mamans. La routine rattrape Gabrielle, ses gestes deviennent mécaniques, elle ne met plus autant de cœur dans son travail. Jusqu’au jour où sa mère, écrivaine, lui fait lire son dernier manuscrit, comme elle le fait à chaque nouveau roman. Mais elle présente celui-ci à sa fille comme une histoire différente, qui la touche de près mais elle ne lui en dira plus que lorsque Gabrielle l'aura lu.

Ce manuscrit raconte l’histoire de la vie du deuxième personnage féminin, Mademoiselle Papillon. On rencontre cette jeune femme en 1920. Elle est infirmière de la Croix-Rouge, se remet difficilement des horreurs de la guerre. Elle est envoyée dans un dispensaire dans le Nord de la France. Là-bas, elle va s'offusquer et prendre très à cœur le sort des enfants qui sont seuls dans la rue, tombent malades et meurent. Une idée germe alors dans sa tête, elle veut créer un lieu où elle recueillera ces enfants, où elle les soignera. Elle se met en quête d'un lieu pour cela, elle va trouver une abbaye, et va ainsi pouvoir mener son projet à bien. On va ainsi la suivre pendant presque 25 ans. On va suivre son travail, les réalisations dont elle rêvait. La seconde guerre va venir modifier certaines choses dans le quotidien de sa vie avec les femmes qui travaillent avec elle.

Indirectement, Gabrielle va s'inspirer du travail et des ressentis de Mademoiselle Papillon. Chez elle aussi, une idée va voir le jour pour le bien-être des bébés qui viennent de naître et qui sont dans des conditions de vie difficiles. Elle reprendra tout pour son métier et viendra en aide à son niveau.

Ne vous inquiétez pas, je n'ai rien révélé de primordial, il y a encore plein de choses à découvrir. Il y a surtout à découvrir toutes les émotions que dégagent l'histoire de ces deux femmes. Et l’émotion est encore plus forte quand on sait que Mademoiselle Papillon a vraiment existé, elle a d'ailleurs été reconnue Juste parmi les Nations pour les milliers d'enfants qu'elle a sauvés et soignés. Alia Cardyn nous explique à la fin qu'elle a rencontré des personnes ayant connu cette infirmière qui lui ont parlé d’elle. Pour offrir un récit réel à ses lecteurs, elle a dû mêler les faits réels avec des faits qu'elle a imaginés. L'histoire, ce que vit cette femme, est donc plus fictif que réel. L'auteure avait les grandes lignes, elle a brodé tout autour. Comme elle le dit, elle est romancière et non historienne ou biographe. Mais elle a su rester au plus près de la personnalité de cette infirmière grâce aux témoignages qu’elle a pu avoir de personnes qui l'avaient connue. De même, l'histoire de Gabrielle est totalement fictive, mais elle s'est renseignée auprès de chefs de service de néonatalogie pour apporter une histoire aussi proche possible de la réalité.

Elle a très très bien su imaginer la vie de ces femmes, elle a également très bien su rendre très plausible les gestes techniques autour des soins des bébés. On se rend très vite compte de son travail de recherche en amont pour apporter des faits aussi réels. Ayant connu ces services, j'ai retrouvé dans les gestes techniques des sages-femmes, des infirmières, des auxiliaires de puériculture, ceux que j'ai vus par moi-même il y a des années de cela. Je n'aime pas parler de moi, mais j'ai connu l’épreuve pour une mère de donner naissance à un enfant prématuré, j'ai connu la séparation, la couveuse, le service de néonatalogie, l’impossibilité de toucher mon bébé comme je me voulais, devoir le faire à travers des hublots dans la couveuse. L'histoire de Gabrielle m'a ramenée des années en arrière, je me suis vue à la place des mamans du livre, avec leurs émotions, leurs peurs, les bips bips des machines….

Vous comprendrez donc toute l’émotion qui a entouré ma lecture. J'ai eu parfois l’impression que Alia Cardyn racontait mon expérience au travers de certaines mamans présentes aux côtés de Gabrielle. J'ai été profondément touchée, émue, les larmes ont accompagné certains moments plus difficiles, des larmes aussi de joie. L’écriture de l'auteure a aussi été un facteur d’émotion. Elle sait choisir les bons mots, elle sait rester pudique et d'une extrême sensibilité. Son choix narratif y est aussi pour beaucoup. Et l’originalité ici pour moi, est qu'elle a utilisé les deux possibilités. Lors des chapitres concernant Mademoiselle Papillon, les deux narrations se mélangent, celle à la troisième personne pour parler de l’infirmière, de ce qu’elle fait et des moments plus intimes où des pages de son journal intime sont retranscrites, et là bien sûr, la première personne est employée. C’est aussi avec le « je » que les chapitres avec Gabrielle sont écrits. Ça amplifie les émotions, enfin c’est comme ça que je le ressens. Ce « je » me permet de ressentir profondément chaque émotion, de me mettre à la place du personnage et de ressentir au plus près tout ce qui le traverse. Je rentre dans sa tête et j'ai la sensation de vivre dans la tête du protagoniste, d’évoluer à sa place. Et comme pour Gabrielle, les passages où on lit la vie de Mademoiselle Papillon agissent comme un baume sur nos propres malheurs ou tristesses. Les réflexions de cette femme, ses actes, réconfortent, font du bien, même à moi, par rapport à ce que j’ai vécu il y a quelques années. J'aurais aimé avoir une Gabrielle ou une Mademoiselle Papillon pour me guider et m'aider dans mes gestes de jeune maman avec un enfant prématuré…je pense que ce livre peut aider les mamans d’aujourd’hui dans leurs relations avec leurs bébés mais aussi avec les soignants.

Ce livre véhicule des tas de messages, des tas de valeurs, les énumérer serait trop long, vous vous doutez bien qu'avec un tel sujet, ils peuvent être forts. C’est aussi un formidable hommage à tout ce personnel soignant qui prend soin de nous, de ces femmes qui ont donné de leur personne pour remplacer des parents absents, pour prendre soin d'enfants mal partis dans la vie. Comme dit Mademoiselle Papillon, « La vie alterne entre épreuves et moments d'une beauté infinie. » Que rajouter à cela…tout est dit en quelques mots.

Ce roman peut se lire très vite et facilement. Les chapitres alternent entre Gabrielle et Mademoiselle Papillon, quand on en quitte une, on a envie de la retrouver au plus vite. Cela donne beaucoup de rythme à la lecture, en plus les chapitres ne sont pas très longs, il n'y a aucun temps mort. Mais moi, j’ai pris le parti de ralentir ma lecture, j'avais envie de rester le plus longtemps possible dans l'histoire, avec ces femmes, avec ces enfants et bébés, dans l'ambiance. Bon, je l’ai lu quand même en deux jours, ce qui est peu, mais si j'avais voulu, il aurait pu être fini en un après-midi. La fin est belle, très belle, à la hauteur du livre, elle est bien trouvée et pleine d'émotions. C’est un livre que je vais garder précieusement dans ma bibliothèque, pour pouvoir le relire, rien que le toucher me fait ressentir les émotions de ma lecture.

Je ne peux que vous conseiller ce livre, intense émotionnellement.. je ne vais pas oublier de sitôt Mademoiselle Papillon et Gabrielle. L'auteure explique à la fin son processus d’écriture, les personnes qu’elle a rencontrées, comment elle a eu l’idée de ce livre. Elle donne aussi une playlist de morceaux de musique qui collent parfaitement à l’atmosphère du roman. De mon côté, j'ai découvert Alia Cardyn et je ne compte pas m’arrêter là, je vais vite combler ma lacune et lire ses précédents écrits, et je vais la suivre de près pour ne louper aucune nouvelle parution. Si vous ne la connaissez pas, n’hésitez pas, sa plume et son style ne pourront que vous plaire.

Je voulais vous laisser une dernière citation qui m'a beaucoup touchée, c'est la mère de Gabrielle qui parle, mais je ne sais pas pourquoi, j'ai eu l’impression que c’était Alia Cardyn qui s’exprimait :

« Je voulais raconter une histoire sur le pouvoir du don de soi. On oublie que lorsqu’on prend soin d'un autre être humain, on prend soin de ceux qui croiseront sa route. L'amour suscite l’amour. Cela nous donne un pouvoir personnel infini. »

Je trouve ces phrases très puissantes, et il y en a plein d'autres tout le long du roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julie-176 2020-12-01T22:00:39+01:00
Mademoiselle Papillon

Alia Cardyn et moi-même sommes voisines en quelque sorte. Effectivement, nous habitons la même commune en Belgique et pourtant, c’est seulement maintenant que je découvre sa plume. Je sais : honte sur moi, c’est quasi impardonnable! Mais finalement, j’ai corrigé mon erreur en me plongeant dans son quatrième roman qui est un petit bijou !

Comme je l’ai déjà dit à son attachée de presse, ça a été une déception pour moi…

Une déception de devoir terminer ce livre, d’arriver au bout de ses pages et de devoir donc quitter son ambiance et ses personnages, auxquels je m’étais attachée et avec lesquels j’aurais aimé passer encore un peu de temps en leur compagnie.

Certains livres ont le pouvoir de vous apporter une espèce de sentiment de réconfort, un peu de douceur dans ce monde de brutes (j’en suis bien entendu encore plus demandeuse depuis que ce satané virus s’est invité à la fête), une sorte de cocon dans lequel notre lecture nous transporte et dont nous aimerions ne jamais devoir abandonner, tant on s’y sent bien. « Mademoiselle Papillon » m’a fait ressentir tout cela. C’est un livre puissant, doté d’une aura bienveillante par la force et la bienveillance de ces héroïnes.

Deux histoires s’entrecroisent : celle de Gabrielle, infirmière trentenaire en néonatalogie pour les grands prématurés, qui a, au fil des jours, perdu l’entrain et la véhémence qui la guidaient dans son métier. Ensuite, il y a celle de Thérèse Papillon, aussi jeune infirmière envoyée à Vraignes-en-Vermandois par la Croix Rouge au lendemain de la Première Guerre Mondiale. Un élément les rapprochera, mais je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de cette si belle lecture.

Même s’il s’agit d’un roman et donc d’une oeuvre de fiction, son auteure, Alia Cardyn, s’est largement inspirée de la vie réelle de cette Thérèse Papillon qui a réellement existé, dont la volonté de fer en a fait une femme exceptionnelle. Un si petit bout de femme a mené tant de grandes choses, avec au départ très peu de moyens et son histoire est tout simplement extraordinaire. Son travail auprès des enfants et ses qualités sont si bien décrites que le lecteur souhaitera en connaître encore plus de son histoire. Tout cela est très bien documenté et une annexe à la fin du livre offre des informations supplémentaires à ce sujet.

J’ai été très touchée autant par l’écriture élégante de cette auteure belge que par ces deux histoires captivantes entremêlées, si bien dépeintes. Voilà un livre solaire que je ne peux que vous conseiller en ces temps moroses. Il pourra constituer le cadeau idéal à glisser sous le sapin fin de ce mois pour tous les amateurs de belles histoires.

Je remercie Sarah Altenloh et les éditions Robert Laffont pour l’envoi de ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marmotte-s 2021-01-14T12:38:29+01:00
Mademoiselle Papillon

Pour moi cette lecture est une très belle découverte et un énorme coup de cœur. Alya Cardyn nous raconte l’histoire touchante et émouvante de deux femmes qui mettent leurs vies au service des enfants. Gabrielle qui travaille en néonatologie à notre époque et Thérèse qui en voyant la souffrance des enfants après la première guerre mondiale ouvre une maison de prévention pour les enfants sous alimentés et à la rue et qui va sauver des centaines d’enfants de la déportation pendant la seconde guerre mondiale. J’ai eu énormément de plaisir à découvrir la plume de l’auteure c’est magnifiquement bien écrit et d’une justesse bouleversante. Un roman fort et passionnant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Myl99 2021-02-19T15:00:33+01:00
Mademoiselle Papillon

Une magnifique histoire liant le destin de 2 femmes incroyables. Ce roman permet également de prendre du recul, et donne des pistes pour mieux vivre. J'ai adoré

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2021-03-13T10:40:17+01:00
Le Choix d'une vie

Un remerciement à Emilie qui m'a offert ce livre tout en douceur. Une lecture plaisir qui fait du bien avec quatre personnages qui vont nous raconter un bout de leur chemin de vie. Le thème principal de ce texte est le désir d'avoir un enfant et cela dans l'urgence. Vous comprendre en le lisant.

Mary, le personnage clé, auquel tourne autour Adélaïde, ensuite Archibald et enfin Jack. On comprend au fur et à mesure de la lecture ce qu'il va se passer, enfin j'ai cru, mais je me suis trompée et fait avoir (à demi)!

Archibald est seul et repense à sa vie, j'ai une pensée toute particulière pour quelqu'un en citant cet extrait, car un jour il est trop tard :

"Il est vrai que j'ignorais tout des relations humaines, celle à soi comme celles aux autres. Dans ma famille, on n'avait pas porté beaucoup d'attention à cela. J'avais grandi avec cette idée qu'il faut devenir quelqu'un et que l'unique moyen pour y parvenir est de produire, coûte que coûte, même si cela devait me priver de repos"

Après avoir lu "Mademoiselle Papillon" je m'aperçois que l'auteure a un faible pour les enfants, la naissance, la procréation, leur devenir… C'est avec une belle écriture à quatre voix qu'elle nous livre ce désir d'enfant.

Mary qui me fait penser au livre que je viens de finir "Autopsie d'un drame" :

"Mais personne ne nous a prévenues! On voit ces images magnifiques de mère avec leur enfant, on en parle comme si c'était la chose la plus facile et la plus évidente qui soit alors qu'en fait… Cela peut être si éprouvant! Je croyais que ce serait plus naturel… Je pensais pouvoir calmer les pleurs de mon bébé seulement en le berçant!..."

Les secrets d'Adélaïde qui vont se révéler juste et plein d'amour, et Jack confronté à la maladie ne pensera pas à cet avenir qui l'attend peut-être…

Voilà un livre qui m'a apaisé, l'écriture est très belle ainsi que l'histoire, et si seulement cela pouvait être vrai…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par math-gee 2021-04-12T20:36:43+02:00
Mademoiselle Papillon

Très bon livre! Etant future infirmière en néonatologie j'ai pu vraiment comprendre tout ce qu'il se passait

Afficher en entier

Dédicaces de Alia Cardyn
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Charleston : 4 livres

Robert Laffont : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array