Livres
472 437
Membres
444 949

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Anatole France

136 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par anonyme 2010-06-19T23:11:49+02:00

Biographie

Anatole France, de son nom exact François-Anatole Thibault, est un écrivain français, né le 16 avril 1844 à Paris, quai Malaquais, mort le 12 octobre 1924 (à 80 ans) à Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire). Il est considéré comme l’un des plus grands écrivains de la Troisième République dont il fut également l’un des plus importants critiques littéraires.

Il devint l’une des consciences les plus significatives de son temps, s’engageant en faveur de nombreuses causes sociales et politiques du début du XXe siècle.

Il reçut le Prix Nobel de littérature en 1921.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
20 lecteurs
Or
45 lecteurs
Argent
19 lecteurs
Bronze
41 lecteurs
Lu aussi
52 lecteurs
Envies
52 lecteurs
En train de lire
3 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
64 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.22/10
Nombre d'évaluations : 23

8 Citations 20 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Anatole France

Sortie Poche France/Français : 2018-04-12

Les derniers commentaires sur ses livres

La Rôtisserie de la reine Pédauque

Je n'avais jamais lu Anatole France. Et bien c'est merveilleusement écrit !

"Après un mol abandon, elle se dégagea, les joues roses, l'oeil humide, les lèvres entr'ouvertes. C'est de ce jour que je connus à quel point une femme est parée du baiser qu'on met sur sa bouche. Le mien avait fait éclore, sur les joues de Catherine, des roses de la teinte la plus suave, et trempé la fleur bleue d'une étincelante rosée."

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Giles 2014-09-11T12:05:37+02:00
Crainquebille

"Crainquebille" fait partie de ces rares œuvres qui sont universelles.

C'est une pièce en trois tableaux, un petit drame qui devient amère philosophie.

Selon Anatole France, un livre est "une œuvre de sorcellerie d'où s'échappent toutes sortes d'images qui troublent les esprits et changent les cœurs".

"Crainquebille" est la démonstration de cet adage.

"On ouvre ces pages en souriant, on les referme l'esprit sérieux, le coeur ému".

A soixante ans passés, le père Crainquebille se brûle encore les mains aux brancards de sa voiture. Marchand ambulant, il vend des légumes qu'il va, dès cinq heures, se procurer sur le carreau des Halles.

Pour l'heure, il attend les quatorze sous que Mme Bayard, marchande de chaussures, est partie chercher dans sa boutique.

Lorsque surgissant de nulle part, l'agent 64 lâche, dans la rue, un péremptoire et définitif : "Circulez !"

Pour un petit "Mort aux vaches !", qu'il n'a fait que répéter et qui a provoqué les rires, la vie de Crainquebille va être "foulée aux pieds"...

Brassens aurait pu en faire une chanson. Brassens aurait dû !

Mais il était trop occupé avec ses deux marchandes d'oignons.

Anatole France a fait du père Crainquebille le symbole de l'humble, du petit, qui perdu dans la foule, supporte toutes les injustices, les inégalités, les misères .

Cette oeuvre est forte, émouvante et humaine. Elle est touchante et pittoresque.

Mais il me faut, aussi, parler, pour lui rendre justice, des dessins contenus dans ce 14ème numéro de "L'Illustration Théâtrale" paru le 19 août 1905.

Ils sont tout simplement splendides et donnent une dimension supplémentaire au texte de la pièce.

Ils sont signés Steinlein.

Cette édition de la pièce d'Anatole France est assurément la plus précieuse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-01-06T16:59:33+01:00
Les dieux ont soif

La Terreur s'installe dans Paris, la guillotine boit le sang des hommes dans une marche effrénée. Pour échapper à l'horreur, les héros se réfugient dans la sensualité. Mais la Révolution est prête à dévorer ses propres enfants...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Helena2a 2017-05-16T12:56:42+02:00
Les dieux ont soif

Une histoire qui se déroule pendant la Terreur, on voit bien l'évolution de l'ambiance générale du livre, et celle des personnages

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2017-07-09T09:24:10+02:00
Le Jardin d’Épicure

A la fois philosophique et un brin onirique, une nouvelle lecture qui touche à des domaines divers et variés même si mes pensées préférées sont celle qui parlent de l'époque d'Anatole France.

Bien entendu, dès que ça touche à la science, l'écrit peut vite obsolète, ce qui, par chance, n'est pas trop le cas ici, surtout parce que l'auteur en parle de manière générale.

Il offre également une analyse que je trouve intéressante, sur l'évolution de son siècle, avec beaucoup de recul sur le passé et de l'espoir pour le futur. J'aime sa façon de penser, assez terre à terre mais un peu tête en l'air.

Je ne connais l'auteur que par cet écrit et je suis curieux de lire quelques autres de ses livres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hillja 2017-09-23T21:26:00+02:00
Les dieux ont soif

Fabuleux roman historique qui transporte à la sanglante époque de la Terreur et qui met en scène tous ses acteurs, des grands noms aux oubliés, qui ont tous pareillement fini la tête dans « le panier à Sanson » (sauf Marat, mais son sort n'est pas plus heureux).

Là où Anatole France fait fort, c'est dans l'évolution de son protagoniste, nommé Évariste Gamelin, un révolutionnaire à la limite du fanatisme. Cet homme-là, d'abord présenté sur une estrade et sous les traits de la vertu, se transforme peu à peu en objet politique, prend goût au pouvoir, devient « monstre » pour sa maîtresse, sa mère et sa sœur. La métamorphose est amenée avec beaucoup de finesse, c'est grandiose.

Il y a évidemment bien d'autres personnages fictifs dans ces pages, qui forment une palette d'opinions politiques et religieuses très large. Tout lecteur peut ainsi y trouver son propre héros, celui qu'il aimerait voir survivre à la furieuse guillotine (le mien a été cette prostituée candide qui jusqu'à la fin a gardé le buste droit).

Belle et cruelle histoire pour un pan de l'Histoire qui fut plus cruel que beau.

Afficher en entier
La Rôtisserie de la reine Pédauque

Que d'aventures pour les héros de ce roman singulier ! Se côtoient dans ces pages un abbé voleur de baisers, un alchimiste voisin de Salamandres et de Sylphes, un gentilhomme joueur de cartes et une juive captive d'un oncle mauvais. Tout ce beau monde est décrit avec mordant par le jeune narrateur, pourtant candide, qui est davantage témoin qu'acteur des invraisemblables péripéties où ses compagnons le traînent.

Cet enchaînement d'épisodes de plus en plus rocambolesques (de l'éveil amoureux à l'assassinat) est cadencé par des paroles philosophiques bien senties, quoique toujours contrebalancées par la frivolité ambiante.

C'est en fait un pastiche des romans du XVIIIᵉ siècle, par moments drôle, par d'autres déraisonnable, mais toujours délicieux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par acsjg 2018-04-01T21:04:36+02:00
Les dieux ont soif

Très contente d'avoir réussi à finir ce livre, moi qui ne suis pas du tout une experte en littérature ou en histoire, j'ai aimé cette lecture et j'ai pratiquement tout compris, même si mes connaissances sont quasi nulles sur la révolution française (d'où mon envie de lire ce livre). J'ai trouvé le style beau, travaillé mais tout de même agréable à lire. J'ai aimé le fait que l'histoire se concentre sur un personnage, pour donner une dimension plus personnelle de ces événements historiques. J'avais vraiment l'impression de vivre cette époque avec Evariste, d'en comprendre les enjeux et les passions en même temps que les personnages du roman. J'ai particulièrement aimé le personnage de Brotteaux. Ce livre est très bien mené et très bien pensé, je le conseillerais à tous ceux qui veulent en savoir plus sur ces événements tellement importants et il permet de réfléchir également aux événements qui se passent en ce moment dans notre société et notre République.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ecyth 2018-09-28T17:03:14+02:00
Les dieux ont soif

Voici un roman sur le fanatisme et la Révolution, une période sombre et pleines de doutes.

Le récit nous place derrière les yeux du protagoniste Gamelin, "fils modèle et doux" selon les dires de sa mère. Au fur et à mesure que les pages défilent, nous assistons à sa transformation : gagnant peu à peu du pouvoir, il est d'abord consciencieux et miséricordieux. Puis, peu à peu, la situation délétère de la France lui provoque un sentiment d'urgence : les traîtres sont partout !

Sous le masque d'une justice impartiale, il devient alors lentement un monstre, jaloux et vindicatif.

À travers l'écriture (sublime) d'Anatole France, on se rappelle que l'ignorance et la peur sont les sœurs de la violence.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Henri-1 2019-01-05T21:37:30+01:00
Les dieux ont soif

Ce roman pose la question de l'avenir de la démocratie et du respect de ses idéaux quand on accède au pouvoir - judiciaire en l'espèce - . Cette oeuvre est une démonstration que l'excès mène à l'absurde, qui peut être sanguinaire. Elle laisse songeur, autant qu'admiratif de la puissance du style et de ce qui est montré.

Un grand roman.

Afficher en entier

On parle de Anatole France ici :

Dédicaces de Anatole France
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Calmann-Lévy : 16 livres

Gallimard : 12 livres

Hachette : 6 livres

LGF - Le Livre de Poche : 5 livres

Flammarion : 4 livres

Nabu Press : 3 livres

Rivages : 3 livres

Turtleback Books : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode