Livres
523 782
Membres
541 651

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Toutes les séries de André Caroff

8 livres
16 lecteurs

Attila, l'hyperordinateur, vient de se révolter contre ses créateurs. Seul moyen de le stopper : faire sauter sa mémoire centrale.

Abel 6666. 4 bis-AG pénètre dans le fantastique labyrinthe que représentent les galeries et les gaines techniques de l'ordinateur. Il se heurte aux Barbus, aux Creuvés et aux rators, une super-race de rats géants portant dans leur boîte crânienne un cerveau humain.

4 livres
10 lecteurs

Dès son arrivée sur Ezhache, la planète maudite de la constellation de Whrane, le superaid Agor est désintégré par une arme mystérieuse. Ezhache est le domaine des Lominates, ramassis d'individus sans foi ni loi désireux de se rendre maîtres de la 612ème galaxie.

Le capitaine naute Tom Rod, agent de la Sûreté spatiale, est chargé de cette affaire d'espionnage cosmique et se lancera à corps perdu dans une aventure palpitante aux innombrables rebondissements.

Volume 1 du Cycle de Rod

1 / Rod, combattant du futur

2 / Rod, menace sur Oxima

3 / Rod, patrouille de l'espace

4 / Rod, Vacuum - 02

6 livres
2 lecteurs

L'Amérique tremble quand résonnent ces paroles lourdes de menace ! Car la terrible Mme. Atomos est bien décidée à venger sa famille et les morts des deux villes sacrifiées à l'holocauste nucléaire. Seuls obstacles à son démoniaque combat : Smith Beffort du FBI et Yosho Akamatsu de la Tokkoka.

La diabolique Japonaise ne recule devant aucune atrocité pour détruire les Etats-Unis : zombies radioactifs, araignées mutantes, rayons de la mort, spores indestructibles...

Son génie maléfique met le pays à feu et à sang !

Les trois premiers volumes d'un classique de l'épouvante réédités en intégrale pour la première fois depuis 1964, plus une nouvelle inédite !

4 livres
6 lecteurs

Les Rouges vivent au nord de la ligne de dévitalisation, coupés des Verts, des Jaunes, des Bleus, tout aussi illettrés et primitifs, de par la volonté des Maîtres dont les territoires s'étendent au sud. Les premiers travaillent pour les seconds. C'est la Loi. La Loi des Maîtres, après le Grand Massacre de l'an 3024.

Mais Siod et Hem, du village rouge, apprennent que les Maîtres ont cryogénisé un homme, Olaf II, prince de Sufinnorv — pour Suède, Finlande, Norvège — et qu'il vit encore dans une capsule d'azote liquide. Ils vont prendre des risques fantastiques pour le délivrer. Ce sera le début de la Saga des Rouges...

Tous les livres de André Caroff

1 lecteurs
1 lecteurs

— Quinze ans de pénitencier pour attaque à main armée, dit froidement l'homme, et il vous reste cinq ans à tirer. Exact ?

— Exact, confirma McKinney, l'esprit ailleurs.

A travers les barreaux, les arbres se balançaient sous les rafales de vent et un gros oiseau, peut-être un merle, slalomait entre les bran¬ches. II était vif comme l'éclair, piquait vers une proie, remontait en flèche...

— On va vous libérer, Mac.

McKinney sursauta. Il s'agissait sûrement d'une erreur !

Pourtant, le type n'avait pas l'air de plaisanter...

1 notes
1 lecteurs

Des Mexicains viennent d'enlever le colonel Kramf, codirecteur du Continental United States Intelligence. Il sera libéré contre dix millions de dollars-or, le prototype de la nouvelle fusée « Penelope et un 747 en bon état de fonctionnement.

Bonder et son équipe se rendent à Veracruz afin de négocier la libération du colonel. Une série d'attentats dirigés contre les Cusimen et les ravisseurs de Kramf remet tout en question. Qui est le troisième larron ? Kramf est-il encore vivant ? Lés Mexicains le sont-ils vraiment ? Qui est Mohamed Ali ? A tout cela Bonder devra répondre.

Bondérisation : protection spéciale des métaux ferreux contre la rouille... Si le mot n'avait existé, il aurait fallu l'inventer ! Quoi qu'il en soit, Paul Bonder est lancé dans une sorte de mission impossible par les huiles du Continental United States Intelligence. Décor : le Japon. Adversaires : les Soviétiques appuyés par des sympathisants communistes nippons. Enjeu : l'ingénieur Yvan Ezhov qui détient tous les secrets du Mig 25...

Le camp militaire de Bakers Town, Pennsylvanie, est utilisé pour les essais du nouveau char de combat BHX 560. II est naturellement défendu mais, quand Nizamodée Hossein est tué dans un accident de la circulation, l'on trouvera dans ses bagages un film représentant le BHX 560 en pleine action... .Le film a manifestement été pris depuis un hélicoptère, mais ni les radars ni les sentinelles n'ont enregistré son passage. Un mystère que Paul Bonder et ses équipiers vont s'efforcer d'éclaircir.

Les soucoupes volantes attaquent !

Attaquent un laboratoire, tuent les savants, et des « petits hommes jaunes repartent avec la terrifiante formule du HB 635 !

Réalité ou fiction ?

Qui sait ?

Les OVNI pullulent dans notre ciel, n'est-ce pas ?

Du Pentagone, la piste conduit directement à Los Angeles et, plus précisément, aux studios désaffectés de la Metro Goldwyn Mayer à Hollywood.

Faute de tourner des films, on pratique l'espionnage dans le milieu du cinéma. Certains ne font que de la figuration, d'autres tiennent les premiers rôles. On galope de Los Angeles à Santa Catalina Island. On se cache derrière un décor que Bonder désintégrera en crevant l'écran.

Ce qui, dans la Cité du cinéma, n'a rien que de très naturel...

Il est plus facile d'ENLEVER un homme d'État et de l'assassiner que de LIBÉRER un savant russe. La preuve en est que personne n'a jamais réussi un tel exploit...

Cette fois, il ne s'agit pas d'un Goulag, mais d'un Boslague perdu au bord du lac Ladoga en Union Soviétique. Savrassov y est détenu depuis trente ans. Il veut en sortir et demande au colonel Walcott de l'aider par l'intermédiaire de Paul Bonder et de ses équipiers.

Agent du Continental United States Intelligence, Tacchella est « suicidé dans un hôtel de Chicago. II enquêtait sur la dis¬parition de Robert Lansing, ex-directeur du département électronique de la N.A.S.A. au Cap Kennedy.

Or, compte tenu des progrès soviétiques en matière de missiles, la disparition de Lansing inquiète Washington. Dans la valise de Tacchella, Paul Bonder découvre un rapport accusant la femme et la fille de Lansing auxquelles son malheureux collègue a rendu visite avant d'être assassiné.

Bonder se rend chez elles, mais rien dans le comportement des deux femmes ne correspond à la description de Tacchella. En outre, elles rentrent de vacances et la mai-son était vide la veille. Tacchella a peut-être rêvé mals, comme son cadavre repose à la morgue, Bonder attaque sèchement. II décapitera le réseau ennemi mais y laissera des plumes et un peu de son coeur.

Il se précipita sur elle, allongée sur le lit, mais ses pieds glissèrent avec la carpette et le coupe-papier qu'elle tenait lui perfora le foie.

Avec neuf tonnes et demie de lingots, ce cadavre deviendra le cauchemar de Bee Molthan, et la préoccupation majeure de Paul Bonder et de ses équipiers.

Un prototype S.G. 2001 s'écrase sur la base secrète de Aravaipa. Une vedette proto coule au large de San Diego. Un blindé expérimental saute à Santa Fe... Paul Bonder et son équipe interviennent et se heurtent ou plus épais mystère de leur carrière.

Bonder en duplex ? C'est trois enquêtes menées de front, à des kilomètres de distance, et qui s'achèvent simultanément à Los Angeles dans un bain de sang.

Ceci est l'histoire vécue, et romancée, d'un agent commercial nommé John Grant. Parce que sa valise est identique à celle du professeur Robert Demoine, il va se trouver mêler à une affaire d'espionnage banale, mais qui, en raison même de son involontaire participation, va prendre des dimensions remarquables.

Dans ce train, Grant est assis à côté de Demoine. Brusquement, le professeur a un malaise. Obligeamment, Grant lui cède sa place auprès de la fenêtre, si bien que la valise de l'un se trouve au-dessus de l'autre et inversement... Quand les agents de Terousian abattront le professeur, ils voleront la valise de Grant qui, de ce fait, entrera sans le savoir en possession de plans d'une valeur inestimable. Naturellement, les espions vont traquer Grant, le besogneux, le malchanceux, qui avec de la chance, tirera son épingle du jeu. Au riez et à la barbe de Bonder qui, dans cette histoire, ne feront que de la figuration.

La déségrégation aux États-Unis?

Du vent !

Dans l'ombre, une organisation noire prépare sa revanche. Qui s'entraîne à la guérilla au fin fond de l'Arizona? Qui vend des ampoules d'héroïne pour moins de 5 dollars à la sortie d'un lycée de Lexington/ Kentucky?

Pour répondre à ces questions, Bonder et ses équipiers devront mettre les bouchées doubles alors que la mort les guettera derrière chaque dune du désert Cochise, la région des G host Towns, les villes fantômes...

A travers les Etats-Unis, dix-sept techniciens se sont suicidés, ou ont été accidentés en quelques mois. Chacun occupait un poste important au sein de sen entreprise. Quand J. technicien à la Western Electric Compmagny, est tué par un chauffard pilotant une voiture volée, le Continental United States Intelligence pa¬rachute Paul Bonder à Houston. Très vite, Bonder obtient la preuve que Sherwood a été assassiné par un réseau d'espionnage du groupe New America possédant un informateur à la Western.

Bonder découvre une jolie veuve, un jeune garçon vicieux, un homosexuel ivrogne et, lorsqu'il essuie une rafale de mitraillette, il sait qu'il est sur la bonne voie et qu'il vaut mieux que son propre cadavre finisse à la morgue!

Comme nul ne l'ignore, une marie-salope est une drague. Celle-ci explose dans une base secrète de la C.I.A.

Au cours de son enquête, Bonder fera la connaissance d'une seconde Marie qui, bien que non salope, le draguera quand même. Mais, pendant ce temps, une autre marie-salope fait route vers son objectif...

Entre sa Marie et les maries, Bonder aura le choix !

Et la plus salope ne sera pas celle qu'on croit !

Tuer un fonctionnaire américain et faire disparaître son cadavre dans les marais des Everglades, afin qu'il soit dévoré par les alligators, n'est rien. Le remplacer est une autre paire de manches ! Surtout quand ce fonctionna ire travaille au Pentagone et manipule à longueur de journée des documents «top-secret»!

De Washington à Moscou, Paul Bonder suivra Barbara Amosova, une très jolie poupée russe membre du K.G.B., dans le but de découvrir l'école mystérieuse où l'on forme les remplaçants des hautes personnalités américaines.

Cette année la récolte de blé chinois a été déficitaire de 4 %. Les Etats-Unis pro-posent de fournir le complément en échange d'une certaine quantité de noisettes. Le stock de blé destiné à Pékin est entreposé à Glasgow/Oregon, mais un commando détruit les entrepôts - et le blé par la même occasion - dans le but évident de porter un coup mortel aux échanges commerciaux sino-américain.

Bonder est chargé de découvrir le réseau auteur du sabotage et de défendre le nouveau stock de " blé chinois " que l'on entrepose en toute hâte à Portland. En temps normal, ce serait un travail de routine. Seulement, l'affaire du Watergate éclate, mobilisant l'état-major du C.U.S.I., si bien que Bonder et son équipe doivent lutter seuls contre un groupement virulent que semble diriger un médecin-colonel.

1 notes
1 lecteurs

A Washington, le général Ward vient d'être chargé par le Pentagone et la Maison-Blanche du projet « Emir ». Projet naturellement top-secret visant à s'emparer du pétrole arabe au cas où les producteurs fermeraient les robinets.

Dans le même ordre d'idée, un projet top-secret prévoit le bombardement de Moscou au cas où... Habituée à ce dernier, la population américaine réagirait violemment si elle apprenait l'existence du projet « Emir ». Aussi, le général Ward grince-t-il des dents en trouvant des micros-espions dans sa salle de conférence. Paul Bonder et son équipe sont lancés sur la piste de l'espion "politique" qui tente de faire sauter Nixon et son administration. Ils trouveront d'abord un homme de ménage mais la lutte secrète sera chaude après l'escarmouche préliminaire.

Afin de passer à l'Ouest. Boris Possky dérobe des documents pour le compte de la C.I.A. Mais il n'a pas suivi à la lettre les instructions que Murphy lui avait données, et doit-être évacué d'urgence sur Budapest. Là, une Française le prend en charge. A travers la Hongrie, l'Autriche et la Suisse, elle doit le conduire en France. L'action se déroule au début du mois de juillet, les routes sont encombrées par les vacanciers et le couple se déplace à bord d'une voiture tractant une caravane. Mais ce ne serait rien si les agents du K.G.B. ne les poursuivaient pas.

Dans cette première affaire du Continental United States Intelligence, tirée de faits réels. Paul Bonder et Natacha Stratof, êtres imaginaires, n'arriveront que très tard. Mais ils dévoileront le traitre et, au moment de triompher, ils seront battus sur le poteau... à la grande satisfaction du lecteur qui n'en espérait pas tant !

1 notes
1 lecteurs

Le câble tomba sur le bureau du colonel Walcott, via la Maison-Blanche. Il disait :

Alaska Defense Command. Elmendore Air Force Base. Anchorage. Général Mulcahy. Canal 456. Commandement Alaska Center. Stop. Capitaine John Shaway, officier aviateur, enlevé pendant huit jours par individus non identifiés. Stop. Retrouvé par patrouille militaire sur route déserte entre Ninilchik et Soldotna. Stop. Rapport médical : Inconscience provoquée. Bon état général. Vêtements très propres. Prise de poids de 800 grammes. Très grande propreté corporelle. Rasé. Signes particuliers suite enlèvement : Amnésie totale pour ce qui concerne les huit journées précédentes. Stop. PEUR PANIQUE DE TOUTE SOURCE LUMINEUSE. Stop. Réclamons intervention urgente du CONTINENTAL UNITED STATES INTELLIGENCE. Stop.

Et ce fut ainsi que Paul Bonder et Jo Herter débarquèrent sur l'aéroport international d'Anchorage/Alaska...

Pendent une conférence secrète au Pentagone, une vitre explose subitement. L'enquête démontre qu'un engin microscopique, se déplaçant à une vitesse proches de M"ach 3 " se trouvait dans la Salle afin d'enregistrer les 'débats'.

De Washington à Berlin-Est, Paul Bonder se livrera à un duel. sans merci avec les agents de l'Auskunftastelle est-allemand. Tout, cela pour protéger les plan du nouveau moteur nucléaire pour avion et afin de savoir ce qu'est exactement "Mach 3".

Cuba souhaite normaliser ses relations avec les Etats-Unis. Harris Glover est chargé de préparer les négociations préli¬minaires à La Havane. II est assassiné par les membres du Front de Libération Cubain. James Walberg le remplace, mais il est en danger de mort et, en l'accompa¬gnant, sa femme May vient compliquer la tâche de Bonder que le Continental United States intelligence a chargé de la protec tion du diplomate.

Du soleil, du sang, une épopée dans le décor sauvage de la Sierra de Escambray.

Deux retraités du Continental United States Intelligence sont enlevés par de faux G'men. L'un était chef du service des Effectifs, l'autre chef du service du Chiffre.

Bonder doit retrouver la piste des ravisseurs, mais ne dispose pour cela que de très peu d'indices. Alors, le bureau du service "Magie" entre-prend de transformer Bonder afin qu'il passe pour l'actuel chef des Effectifs. Sous le nom et l'apparence de. George Mallory, Bonder est congédié du C.U.S.I. et fait l'acquisition d'une station-service.

Les espions vont-ils mordre à l'hameçon ?

Des Chinois assassinent deux diplomates américains, l'un à Manille, l'autre à Honolulu. Projetés aux Hawaii pour désintégrer ce réseau terroriste désireux de pourrir les néo-relations sino-américaines, Paul Bonder et Natacha Stratof apprennent que Walcott est limogé de la C.I.A. ! Mais, s'ils réussissent cette mission, Walcott a les plus grandes chances de diriger le Continental United States Intellige, un nouveau service secret U.S. directement placé sous les ordres de Nixon et disposant de moyens importants.

Si Bonder et Natacha stoppent le réseau asiatique, ils deviendront Cusimen à part entière, ainsi que leurs équipiers habituels. Une furieuse bataille s'engage sous le soleil des îles Hawaii dont les plages dorées se teinteront très vite de sang...

A Woodlawn, en Caroline du Sud, fonctionne une énorme usine qui produit en quantité minuscute la substance la plus précieuse du monde, On t'appelle "Californium". Son prix est de dix dollars le micro-gramme, soit 50 milliards le kilogramme. Georges Simek est ingénieur à l'usine C.F.M., et ses fonctions lui donnent accès à la chambre spéciale où le Californium - est entreposé microgramme par micro-gramme...

Vladimir Mackerle, un natif de Prague contacte l'ingénieur en emboutissant sa voiture. Puis, il lui présente la blonde Peggy Reynold qui va compromettre cet homme marié et père de deux enfants.

Dans l'ombre, Paul Bonder et Natacha Stratof attendent que le pigeon soit prie eu piège. Mais peut-être que le pigeon feintera à la fois la C.I.A. et le réseau de Karel Pecinka ?

Sur le Washington National Airport, David Nathan, délégue du gouvernement israélien, est assassiné par un agent de la C.I.A., un certain John Davison Rockefeller.

Walcott apprend que le même sort est réservé à Moshe Dayan et charge Bonder et ses équipiers de cette grave affaire. Mais, avant de recoller les morceaux, Bonder sera contraint de jouer les éléphants dans le magasin de porcelaine.

Parce que l'armée israélienne vient d'être dotée d'un obus à longue distance, le Dr. Jerry Bull est froidement abattu en Floride par des tueurs arabes. En même temps que Jack Segura, agent du Continental United States Intelligence, chargé par Washington de la protection du Dr. Bull...

Bonder se doit de riposter. Avec ses équipiers habituels, il va tenter de venger Segura et se heurtera à un réseau d'espionnage dont les membres sont des amateurs. Les plus difficiles à détecter car non fichés par les services de contre-espionnage...

Ce soir-là, Andrews Brooks ouvrit sa porte à deux hommes qu'il redoutait particulièrement. Officiellement, Brooks était un fonctionnaire itinérant du Département de la Justice. Of ficieusement, il était "courrier" pour le Groupe 58/22 de la C.I.A. et avait pour mission d'acheminer en divers points des Etats-Unis des dossiers de la plus haute importance.

Brooks s'en alla en compagnie des deux inconnus et ne reparut pas. Le colonel Walcott charge Paul Bonder de la retrouver et une aventure extravagante commence au coeur de Washington.

L'Internationale Anti-States porte un nom qui ne prête pas à confusion. Son Bureau central tient une réunion à Vienne (Autriche). Le Continental United States Intelligence devient par trop opérationnel et, plus particulièrement, un certain Paul Bon-der qui prend précisément des vacances à Pompano Beach avec sa femme et son fils.

A travers Bonder l'I.A.S, va chercher à atteindre le C.U.S.I. dans ses oeuvres vives, tout simplement en kidnappant le jeune Alexandre Bonder,

Bonder super-tueur ? Avouez qu'il y a de quoi !

Grâce au pouvoir de résolution qui permet à des satellites de voir des objets de trente centimètres à partir de 200 kilomètres d'altitude, personne ne peut plus avoir de secret pour personne. Avec une caméra à balayage latéral, ce même satellite peut lire un papier posé sur votre bureau ou plonger dans le décolleté de votre femme.

Bonder est chargé de localiser ceux qui ont lancé un satellite situé à la pointe du progrès.

1 notes
1 lecteurs

En allemand, le mot darben signifie : manquer du nécessaire et, figurativement, mourir de faim. Lorsque le colonel Walcott apprend qu'un laboratoire de la R.D.A. vient de mettre au point un défoliant nommé Darben 406, il dépêche Paul Bon-der à Berlin-Est avec mission de s'approprier la formule du produit qui peut, de-main, devenir une arme redoutable.

Bonder se heurte à Eric Stuppach, chef de section du Hauskunsstelle. Après un échange de coups de feu, Bonder est mortellement touché et Stuppach constate sa mort...

Intox ou réalité?

En se retrouvant face à cinq Paul Bon-der, le Hauskunsstelle et Eric Stuppach apprendront que la réalité dépasse souvent l'intoxication.

Paul Bonder leva le pouce et arma son 45. Dans la petite brume du matin, la barque était à peine visible, arrivait doucement en fai¬sant clapoter l'eau.

On y distinguait deux silhouettes. L'une d'elles était celle du chef suprême des commandos de sabotages et de terrorisme pour la région de Saigon.

Bonder touchait enfin au but, mais ç'avait été au prix de trop d'efforts, de trop de morts.

Quand il sauta et qu'il vit le visage du chef terroriste, il comprit que rien n'était terminé, mais, au contraire, que tout allait recom¬mencer !

Candidats à la mort :

Paul Bonder leva le pouce et arma son 45. Dans la petite brume du matin, la barque était à peine visible, arrivait doucement en faisant clapoter l'eau.

On y distinguait deux silhouettes. L'une d'elles était celle du chef suprême des commandos de sabotages et de terrorisme pour la région de Saigon.

Le passant de Berlin :

Rex Baker ferma les yeux. Les deux hommes s'occupaient de lui depuis longtemps et l'avalent frappé lourdement, régulièrement, pour entamer sa résistance physique et saper sa détermination.

Maintenant, ils allaient utiliser des moyens plus terribles, plus scientifiques, tout un éventail de tortures savamment graduées.

Tout cela pour lui faire avouer dans quel endroit se cachait Peter Herbst... Aussi bien les agents de l'Allemagne de l'Est que les hommes de l'Allemagne de l'Ouest tenaient à le retrouver à tout prix.

Herbst détenait donc la réponse aux questions que se posait Baker. Mals comment savait-il ? Sans doute détenait-il le renseignement à son Insu...

Il s'agissait du virus LVU 32, fabriqué dans un laboratoire secret travaillant sur les armes biologiques.

Stanislas avait quitté ce labo et l'URSS pour ne pas participer à l'élaboration des armes terrifiantes, sans savoit qu'il emportait le virus dans ses bagages, en traînant les tueurs du KGB dans son sillage.

Une difficile mission pour Thierry Coste et les membres de son staff.

Natacha dit :

— Avant de mourir, il a enfermé les documents dans un compartiment de ban-que. Il porte le numéro 820, se trouve dans une chambre forte protégée par une porte blindée et une grille infranchissable. Grâce à une procuration, un inconnu entrera en possession des documents sous 48 heures, et tout le réseau Ouest-Europe de la C.I.A. sera désintégré !

Bonder dévisagea O'Meara et dit :

— Trouvez-moi un spécialiste en coffre, boy I Nous y laisserons notre peau, mais nous récupérerons les documents !

O'Meara grimaça. Personnellement, il aurait mieux aimé s'attaquer à la Maison-Blanche qu'à cette banque suisse !

Livide, Maud ouvrit la portière. Son émotion lui bloquait la gorge, faisait trembler ses mains. Weff en ressentit un choc. Même sous le coup d'une déception amoureuse, il n'avait jamais vu Maud dans cet état.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

- Henry ! C'est épouvantable ! Regarde !

Elle lui montrait la première page du Los Angeles Chronicle qui comportait un titre sur trois colonnes et une photo-graphie. Hagard, Weff lut : " Voici l'assassin de Mme Wildwood ! ".

Et la photo était celle de Weff, prise devant un papier peint représentant des bouquets de roses disposés en triangle, en un lieu qu'il ne connaissait pas...

Coulez le Kashii Maru

Ils tournaient le dos à la mer, sursautèrent quand la mitrailleuse de 12,7 se déchaîna. Les rafales miaulantes passèrent au-dessus d'eux, et le vacarme des détonations étouffa le son mat des projectiles crevant les chairs et perfora t les tôles. Pendant trente secondes, l'enfer s'installa a sur la plage, puis le silence retomba, Irréel, seulement troublé par le glougloutement de l'essence échappant du réservoir percé de la jeep, et par le chuintement à peine audible du moteur « Seaguli » de ta vedette. Elle se balançait à moins de di mètres du rivage, énorme et noire, menaçante et furtive, hérissée de mitrailleuses et d'un canon léger à tir rapide.

- Alors, 444 ! C'est pour quand ? hurla une voix sèche. A moins que vous n' ayez peur de vous mouiller les pieds?

Bonder et Natacha se secouèrent, incrédules.

- Nom de Dieu ! Grouille vous ! Des camions radinent à toute pompe de Havane, et trois garde-côtes cinglent sur nous!

Bonder enleva son prisonnier, entra dans l'eau en suivant Natacha...

Le temps des guerilleros

Tout ça est très sérieux et pourrait aboutir à une guerre plus longue, plus dure que celle du-Vietnam où la France se trouverait engagée. Le leader des Blacks Panthers le prophétise.

Seulement, à l'ombre des coco-tiers bordant les plages blondes des Caraïbes, Alex Glenne se sent fainéant, sauf pour ta... bagatelle !

Lucia est belle, belle Héléna. et belle Sybil. Mais la plus belle est encore Clara des Caraïbes, qui mène de front Amour et Espionnage.

Heureusement, après le tendre ou brutal combat,, il y a le punch, le merveilleux punch des Antilles.

Et vogue la galère...

2 notes
6 lecteurs

Selon certains astrophysiciens, une explosion, nommée Big-Bang, aurait marqué le commencement de l'expansion de l'Univers.

Ici il est question du grand boum.

Une série d'explosions atomiques, des territoires ravagés, des zones contaminées, trop de nuages dans le ciel pour que le soleil parvienne à les percer et... une nouvelle race d'hommes!

Les "Trans".

Sont-ils là pour refaire l'humanité?

Ou pour que naisse un nouveau Jésus?

Quand Man m'a envoyé passer mes vacances scolaires chez mon oncle Bud, à Sun Valley, j'ai fait la gueule.

Puis, c'était la fête dans ce bled et j'ai connu Shirley O'Hara. J'étais sûr de ne pas m'ennuyer. D'autant que, par-dessus le marché, un puma mangeur d'hommes et un tueur armé d'un calibre 380 se sont radinés au ranch !

Entre les bastos et les crocs du puma, j'aime mieux vous dire que j'avais du mal à mâcher mon pop-corn !

Mario Riccordi se meurt à l'infirmerie de la Centrale de Clairvaux. Sa main se crispe sur le bras de Mercier, un codétenu infirmier.

- Tu sais où est le magot, tu seras libéré dans quelques jours. Fais cela pour ma fille mais fais gaffe aux Ritals... Tu toucheras une prime de dix pour cent, David.

Mercier le regarde mourir. Dix pour cent sur un paquet de cinq millions de francs ?

On peut être un caïd de la drogue, s'appeler Mario Riccordi et croire encore au père Noël !

Dans l'Allemagne de 1988, il y a des promoteurs comme en France. Ils aiment aussi les lotissements. On bâtit des villas sur un terrain en apparence innocent, mais les clients sont-ils bien lotis si ce terrain fut autrefois imbibé de sang ?

Fausses pistes pour Lecomte

Le Progrès ne pardonne pas.

Gérard Lecomte, alias KB-09, est un héros vivant, qui souffre, qui lutte et qui connaît l'échec autant que le succès. Ce n'est pas le superman stéréotypé, le robot bien huilé, bien graissé, qui fait sourire le lecteur ; c'est au contraire un homme de chair et de sang, avec sa force et ses faiblesses.

Dans le jargon cinématographique, on dit d'un bon acteur qu'il " crève l'écran ". Gérard Lecomte, lui, " crève le papier ".

Secteur 444

Vous fumez, je fume, nous fumons. 1 Cancer de la gorge, des poumons. Crise cardiaque. Durcissement des artères...

Au moins une fois, quel est le fumeur qui, menacé de maladie, n'a essayé de s'arrêter ? Grâce à la Diamonite, ceci est désormais à la portée de tous. Un mois, de traitement et l'envie du tabac disparaît à tout jamais !

Une fois de plus, voilà Paul Bonder et Natacha Stratof embarqués dans une sacrée histoire...

Gaby Delaunay était assise dans un fauteuil, la tête renversée en arrière, les yeux exorbités. La corde qui avait servi à l'étrangler lui entourait encore le cou et pendait, comme un collier triste.

Sur les genoux de la morte était allongée une poupée de porcelaine, une poupée très ancienne et dépouillée de tout vêtement. Elle n'avait pas de cheveux, et à la place des yeux on pouvait voir deux trous noirs.

3 notes
10 lecteurs

Ce 15 mai 2027, le docteur John Herwin reçoit un malade en son cabinet de Linday. L'homme est exsangue, squelettique, visiblement souffrant, mais ne désire pas consulter. II tend à John Herwin une boite métallique contenant une poudre jaune. II désire savoir de quel produit il s'agit. Le médecin examine la poudre, la sent. Aussitôt, il perd connaissance.

Quand il revient à lui, au bout d'un laps de temps qu'il ne peut évaluer, il sait, immédiatement qu'il n'a plus de corps car il n'éprouve aucune sensation. De surcroît, il est aveugle et muet. Logiquement, il se croit paralysé mais, au bout de quelques jours, des choses craquent et gonflent en lui, puis on le soulève insensiblement, très haut, toujours plus haut, si haut que John Herwin se voit. Mais il est ailleurs, prononce des mots qu'il ne pense pas, et se trouve devant sa maison alors qu'il se sait en un autre endroit...

L'extra-terrestre Gher vient de frapper.

2 notes
5 lecteurs

En Arizona, au kilomètre 230 de la Fédérale 10, un vaisseau spatial vient de percuter le sol. Il se dresse comme une tour entre les falaises rocheuses, mais, curieusement, c'est sa partie inférieure qui s'enfonce profondément dans le sol.Le journaliste Bill Taylor est parmi la foule. Grâce à Peggy Lowey, serveuse d'un restaurant préfabriqué, il repère un homme blond, très pâle, qui commence son repas par la confiture, ne sait pas ce qu'est une cigarette, et ignore visiblement la valeur de l'argent.

Bill Taylor acquiert très vite la certitude que cet homme est un Extra-terrestre. Néanmoins, il ne soupçonne pas la terrible menace qui pèse sur les Etats-Unis, ni que la poursuite de l'inconnu l'entraînera dans une aventure incroyable et terrifiante.

3 notes
7 lecteurs

Gortz, numéro 6349. Kania, numéro 8234. Un univers mécanique, une gigantesque usine perdue au milieu du désert, la conscience de n'être qu'une sorte d'animal obéissant à des impulsions, des radiations...

Puis le court-circuit accidentel, la déconnexion, la pensée précise d'être un humain soumis aux machines infernales du dictateur Hinz Lob, après le cataclysme nucléaire qui ravagea la Terre...

3 notes
6 lecteurs

La planète Behera se refroidit, sa vitesse de rotation s'accélère, ses continents se désagrègent dans l'espace et, dans la région de Lob, des milliers d'habitants disparaissent sans laisser de trace. Le superraid Ian Doma, son lieutenant Bul Salor et 150 hommes de leur commando sont chargés d'élucider cet angoissant mystère.

2 notes
8 lecteurs

Tout commença par la stépule, une nouvelle maladie contagieuse devant laquelle les hommes furent désarmés. Puis, le docteur Rod Garaway s'aperçut que ses semblables changeaient de comportement. Quand le professeur Jonas Walker vit, dans son microscope, une incroyable « association microbienne », le docteur Garaway commença à soupçonner la vérité, à savoir que la Terre était l'objet d'une terrifiante invasion bactérienne...

1 notes
5 lecteurs

Le flacon de YGB 21-97 HT est posé sur la table du laboratoire. Sylvie Piccot le projette malencontreusement à terre où il se brise. Ce ne serait rien si le YGB était effectivement ce que les savants avaient prévu qu'il serait. Mais il est autre chose.

Une chose inventée par les hommes. Par erreur.

Ou parce que la Providence l'a voulu.

2 notes
8 lecteurs

Ils en étaient réduits à s'entre-tuer pour un morceau de pain. Quand l'un d'eux tombait, mort de faim ou de froid, les autres sortaient leur couteau et le dépeçaient.

Les réfugiés couchaient dans les rues, dans la gare, sous les trains bondés qui ne fonctionnaient plus depuis des mois. Et, dans cette immense foule, l'inspecteur Leland Young recherchait un assassin violeur de jeunes filles.

Et le trouvant, il entendit pour la première fois parler des ondes cérébrales humaines qu'une machine pouvait reproduire à volonté, mais multipliées à un point que nul n'était capable d'imaginer.

Est-ce pour cela que le monde devenait fou ?

2 notes
10 lecteurs

Depuis son cockpit enfermé dans la sphère blanche en polyester de 6,4 m de diamètre, le capitaine Martel vit surgir le biréacteur Kos 3500 de son ami, le lieutenant Godard.

Il ouvrit le feu mais le Kos vira dans un mouchoir de poche et lâcha deux missiles qui touchèrent le Typhon F9 de Martel. Ce dernier jura, coupa les gaz et, jouant le jeu jusqu'au bout, feignit de se poser dans un champ de blé.

Puis il descendit et constata qu'il était vraiment dans le champ de blé.

Ce n'était que le début d'une invraisemblable aventure aux mille rebondissements...

5 lecteurs

Révolte-toi, peuple, mais ne les tue pas tous !

Dans tes rangs tu n'as pas de quoi les remplacer et tu trouveras une autre misère, peut-être plus profonde que celle dont tu croyais te libérer ! Ce ne sont pas tes apprentis sorciers qui te sauveront. Ceux-là ne seront bon qu'à palabrer, qu'à gesticuler, qu'à entretenir la haine et l'esprit de revanche dans la plus complète intolérence !

Ainsi parlait Papa le gros, l'hyper-ordi Rampox 9600, juste avant que n'éclate la révolte au sein de la Construction et que ne tremble sa formidable structure métalique.

L'affaire était celle du camp militaire 234, attaqué en février, par un commando "militairement organisé".

La presse avait été muselée, personne n'avait donc su que cent missiles Adam sol-air avaient été volés à bord de quatre camions militaires également dérobés sur place.

100 missiles. Prix: 40 millions de dollars. Destination Iran?

Coste et son staff vont faire le forcing pour empêcher l'embarquement des Adam sur un cargo battant pavillon de complaisance.

1 lecteurs

Ludwig Von Brehm, physicien, ex-criminel de guerre réfugié au Venezuela, vient de créer l'arme absolue. Afin d'obtenir l'autorisation de regagner Berlin-Est, où vit sa famille, Von Brehm a l'intention de céder son « Irradiateur » aux soviétiques.

Mais la Central Intelligence Agency veille. Paul Bonder et Natacha Stratof sont chargés d'assassiner Von Brehm et de détruire sa maléfique invention. Bien entendu, le colonel Grucha, chef du M.V.D., s'oppose à leur action, et la tranquille ville de Lausanne sera le théâtre d'une lutte farouche à l'issue incertaine.

La roquette fusa, traversa l'avenue, la façade et explosa dans le réduit où les deux hommes se tenaient.

La bibliothèque se désintégra et des débris humains volèrent dans le bureau tandis que des éclaboussures de sang maculaient le plafond et le plancher criblés d'éclats.

L'opération "Blankenburg" vient de commencer.

1 lecteurs

Quand l'usine biologique et chimique de Newport (Orégon) fabriqua par erreur 300 grammes de toxine botulique, alors que le laboratoire n'en demandait que la valeur d'un dé à coudre, le colonel Lee fut chargé de faire disparaître le surplus. Mals, sachant que 500 grammes de toxine botulique suffiraient à détruire toute vie sur la Terre, le service de sécurité décréta l'opération « top secret » et délégua dans le même temps un certain capitaine Peter Derbon pour superviser la marche du camion en route vers Cherry Creek.

Malgré toutes ces précautions, le convoi est attaqué, les militaires tués et les 300 grammes de toxine tombent aux mains du docteur Fulck.

Paul Bonder et Natacha Stratof doivent récupérer trois flacons contenant chacun 100 grammes de toxine botulique. Ceci avant que le docteur Fulck fasse exploser chaque flacon dans l'enceinte d'une usine B.C. afin de déclencher des troubles aux Etats-Unis. Mais le réseau adverse s'oppose à leur projet, si bien que Natacha frète la mort avant d'être enlevée par la mystérieuse Olivla. Bonder arrivera-t-Il à temps?

— Ce n'est pas suffisant, fit Willer. A deux, pour vivre en Argentine, il faudrait quatre fois plus !

Mme Atomos opina, cueillit son 38 dans son sac et ouvrit le feu. Willer s'effondra dès la première balle, mais Monroe battit en retraite derrière le hangar où il mit un gros 45 en batterie. Souplement, Mme Atomos gagna l'abri qu'offrait la camionnette, entendit miauler des projectiles, baissa le chef.

Incroyable ! Elle, Mme Atomos, devait se battre en duel contre un primate indigne de cirer ses chaussures !

Hiroshima ! Nagasaki !

Pan ! Pan !

Mme Atomos s'en va-t'en guerre...

3 notes
7 lecteurs

Au cœur de galaxie 730, le capitaine Elax Xez est condamné à l'exil sur une planète déserte nommée Akros. Un astronef l'éjecte sur cette terre inconnue. Peu après, Elax Xez constate qu'il se trouve sur une île. Sachant Akros inha­bitée, il s'organise pour survivre, espérant envers et contre tous que son innocence sera prouvée. Mais, un an plus tard, il vit toujours en solitaire.

Puis, un jour, Elax voit passer un hydroglis­seur. Il escalade la montagne, aperçoit un conti­nent et construit un radeau afin de rejoindre cette civilisation insoupçonnée. Il y parviendra, et ce sera le début d'une odyssée dans laquelle les Terriens n'auront pas le plus beau rôle.

Anticipation, n° 567

" Maxime Devatine, vous êtes condamné à vingt ans de vie commune avec Bertha ."

Maxime s'appuya au mur, regarda le vide et, comme dans la Bible, il éprouva la sensation qu'un oeil énorme le surveillait. Tuer Bertha ne serait pas à sa portée. Elle était beaucoup plus forte et plus rusée que lui...

Raxel retint son souffle, pressa lentement la détente, et une énorme masse noire s'interposa entre lui et la jeune femme. Raxel laissa passer le camion qui roulait doucement, jura à mi-voix : sur le trottoir d'en face, il y avait maintenant trois jeunes femmes ! Elles montaient ensemble les marches de la bibliothèque et, à cause du smog, elles avaient presque la même taille et la même silhouette...

L'une était fatalement Sarah Withers. Raxel devait la tuer, mais ne connaissait pas son visage ! Il traversa la chaussée et pénétra à son tour dans la bibliothèque...

1 lecteurs

Bouleversée de fond en comble par un mystérieux cataclysme d'origine extra-terrestre, la Terre est redevenue un monde sauvage en proie au chaos et à la barbarie.

Seuls David et Michael, deux aventuriers réunis par le destin, peuvent guider les Hommes dans leur immense effort de reconstruction. Mais de nombreux périls guettent. Lequel des deux portera-t-il enfin le symbole d'un monde nouveau, LA COURONNE DE FER...

Angevin fouilla dans le tiroir de la table, en tira une ficelle solide et assez longue, mais très ordinaire, et dit :

- Voilà mon principal outil. Il venait de provoquer la stupeur.

- Forcer un coffre avec une ficelle, murmura Jo, mon pauvre Louis, tu dois vieillir.

- En plus de cela, continua Angevin, il me faudrait une barre à mine plate du bout et un madrier.

Il balança sa ficelle, sourit.

- Et j'ouvrirai le coffre aussi facilement que tu te mouches ! Avec ma ficelle !

Et il disait vrai...

Le hold-up de la Banco de Bogota a rapporté 64 millions de pesos à Manuel, Dominique et Jean Costa. Par mesure de prudence, ce dernier transporte seul l'argent vers la frontière. Mais sa voiture tombe en panne et il est arrêté par le lieutenant de police Pablo Cornez. Néanmoins, Costa a eu le temps de cacher l'argent avant d'être incarcéré à la lugubre prison de Mitivo. Cornez veut récupérer les millions pour son propre compte, mais Costa résiste à la torture.

Quand il s'évadera, ce sera le début d'une extraordinaire aventure à travers la Colombie chauffée à blanc par le soleil implacable. Il y aura du sang mais, aussi, le sourire éclatant de Paméla Lacuesta.

Fred Pasquier dit " Le Balafré ", ex-caïd de Pigalle, revient à Paris après huit ans de détention en Centrale. Il veut reprendre sa place, punir celui qui l'a dénoncé à l'O.P. Guichard, retrouver sa fille Nathalie, et, son amie Jacqueline. Rapidement, il constate que les choses ont changé en huit ans. Houari Salem el Bedjaoui a pris Pigalle en main, et a préparé à Fred Pasquier une réception digne de lui.

La bagarre éclate entre les deux hommes, et l'O.P. Guichard compte les coups sans intervenir. Il espère que Le Balafré obligera Houari Salem à commettre une faute, qui permettra enfin son arrestation.

- Le Viennois vient de sortir de taule, murmura Dominique Mattéi. ll a dit qu'il aurait ta peau. Tu avais oublié ?

Sur la piste, Hida de Hambourg laissait tomber ses derniers voiles. Les hommes transpiraient légèrement.

- C'est vrai, avoua Manu, j'avais oublié.

Dominique acheva son verre, conseilla

- Dès maintenant, 'fais gaffe. Le Viennois a déjà descendu Bob le Parisien. Tchao, Manu.

II s'éloigna. En haut des marches, sa silhouette maigre, toute vêtue de sombre, ressemblait à un faire-part de deuil...

4 notes
8 lecteurs

Philippe Brun revint à lui lentement. A travers le dôme de l'astronef, la Terre n'était plus qu'une ridicule petite boule. Rhana, cette étrange fille qui s'était foulé la cheville alors que Philippe quittait son magasin, et qu'il avait eu l'idée saugrenue de ramener chez elle, lui dit :

— J'habite un univers lointain dont le roi Hermo XV vient de mourir. Pour éviter une guerre galactique, il nous fallait un remplaçant. Vous êtes destiné à monter sur le trône vacant de la 805e galaxie.

Elle tenait un fulgurant, et toute résistance était inutile. D'ailleurs, la Terre venait de disparaître dans le néant...

Pologne, décembre 1981: Jaruzelski vient d'assassiner la liberté par son coup de force du 13. Walesa et ses compagnons sont arrêtés, en-fermés. La loi martiale est instaurée, les frontières fermées, le téléphone coupé, le courrier n'est plus distribué.

Avant de mourir, le syndicaliste Jan Knittel a confié des documents à Piotr Zamoyski. En compagnie de son amie Anna Ogrodowa, il va tenter de gagner la France. Mais les miliciens sont lancés à ses trousses. Une aventure à peine romancée, dans un climat d'émeutes et de famine.

— Vous êtes foutu, Tavernier !

Les quatre mots me frappent comme dans un cauchemar. Je me penche, rencontre son regard déjà trouble. Il trouve le moyen de ricaner et murmure :

— Je porte des gants... L'automatique ne m'appartient pas... II n'est pas déclaré et gardera vos empreintes... Vous êtes foutu, Tavernier, foutu ! La police ne croira jamais que j'ai raté mon but trois fois de suite... Je suis membre d'un club de tir ! Foutu, Taver...

Il grimace, crache un flot de sang. Son corps se tend et retombe... Comment puis-je m'en tirer ?

Le monde est chamboulé, les continents se déplacent, un morceau de la Terre arraché à notre planète orbite autour de celle-ci, pendant que d'étranges extra-terrestres, les Oximiens, hantent un monde pseudo-médiéval et ultra-violent à vague coloration asiatique...

Mais, dans l'ombre, les conspirateurs du Mouvement Pour Un Nouveau Pouvoir travaillent à la chute de Sun Song, maître de cet empire sauvage, et complotent LA MORT D'UN MANDARIN...

En Autriche, dans un laboratoire isolé, le docteur Tauern travaille depuis vingt ans à une mystérieuse besogne. Enfin, il convoque un groupe de neurologues, dont le professeur Berger de Paris et sa secrétaire Elisabeth Sourbier. Il y a là un Soviétique, un Japonais, un Américain, un Italien et un Allemand, tous parfaitement inconnus de Berger. Au cours des premières heures de cette réunion, Tauern révèle qu'il a réussi la greffe d'un cerveau, élevé en bocal, sur le cadavre d'un alpiniste porté disparu depuis six mois, et précise que Saturne — son robot-vivant — est l'un des cinq neurologues étrangers.

Le jeu consiste à découvrir l'identité de Saturne avant le lendemain. Berger pense que Tauern bluffe, veut repartir immédiatement, mais une avalanche coupe la route et arrache les poteaux téléphoniques. Puis Tauern est assassiné et tous comprennent que Saturne et un tueur, un monstre assoiffé de sang qui n'aura pas de cesse avant d'avoir exterminé les invités de Tauern. Il y aura des morts et, finalement la fragile Elisabeth se retrouvera seule face à Saturne, dans cette maison isolée abritant déjà six cadavres.

5 notes
10 lecteurs

Quand l'astronef Infer XBO 125 fut ramené sur Nitos-Un par la patrouille d'interception, une commission d'enquête monta à son bord. Le capitaine Borkave pensait être en présence d'un pirate, mais comprit qu'il s'agissait d'une affaire infiniment plus grave en constatant que les trente hommes d'équipage n'étaient que des robots. Des robots ayant une apparence humaine et ressemblant à s'y méprendre aux membres du Conseil Supérieur et à son président, le général Ruper...

Après quoi l'on appris que les 600 millions d'habitants de Vicos avaient disparu et que sur la planète infernale se déroulait le plus grand génocide de l'histoire.

Le lieutenant Gor Goppe et sa patrouille de l'espace vont s'attaquer au sinistre Basorah Sarit, envoyé spécial de la galaxie du Requin, chargé d'exterminer l'humanité...

Anticipation, n° 529

Un certain Gheorghi Cuza, de nationalité roumaine et tireur d'élite, est désigné pour assassiner le président de la République française.

Mais, à Tunis, ville par laquelle il vient de transiter pour faire perdre sa piste, Cuza est exécuté sous les yeux de Thierry Coste.

Manifestement, un autre tueur sera désigné pour tirer sur le président Mitterrand. Qui est-il? Quand et comment doit-il frapper?

Coste et le Groupe 45 du colonel Tardy sont déjà sur des charbons ardents...

Ils étaient quatre agents de l'Est. Trois hommes et une femme, que la BEKA avait chargés d'une simple mission: obtenir des renseignements sur l'importance accordée par la France à l'Irak.

Seulement, comme dans la Bible, au troisième chapitre des Rois: «Le fils de cette femme est mort pendant la nuit parce qu'elle s'était couchée sur lui.» Si bien que tout était infiniment plus compliqué que prévu, d'autant que Coste et son staff se tenaient à l'autre bout du chemin.

1 lecteurs

Généralement un espion est présenté sous un jour favorable, sort d'une grande école, parle plusieurs langues. II évolue dans un milieu riche, fréquente les palaces, etc.

Dans la réalité, les choses sont différentes.

C'est ce que André Caroff démontre en reproduisant intégralement le récit de Patrick Fournier, barbouze dans un service parallèle, non diplômé, parlant un langage vigoureux et fort peu académique pour révéler les dessous de la lutte sans pitié que se livrent les services spéciaux français.

Politique-fiction ?

Non. Une histoire vraie à peine romancée...

Smith Beffort toussa, s'essuya les yeux. Devant lui, il voyait les cinq barreaux qui les condamnaient à mort puis, brusquement, tout s'écroula et il n'eut plus que le vide en face de lui. Il sentit qu'il glissait, agrippa la main de sa femme, sauta dans une gerbe d'étincelles et un fantastique fracas de débris cascadants, se retrouva miraculeusement dans une relative fraîcheur, en train de courir aux côtés de Mie alors que la maison s'effondrait totalement derrière eux et que le ciel paraissait entrer en fusion...

5 notes
7 lecteurs

Sur la planète Huikos, la guerre sévit depuis dix ans entre le continent de Slota et celui de Rostos. Le tyrannique régent Mours lll règne sur Rostos. Il porte la responsabilité de cette guerre. Car après Slota, il veut partir à la conquête de la Confédération grâce à l'arme nouvelle que ses savants viennent de découvrir. Le gaz XZM 03 qui va à coup sûr lui donner la victoire.

Au fond du bagne de Rostos, dans une galerie de mine, le capitaine Ran Serco et le lieutenant Sun Hut préparent leur évasion. ils n'ont aucune nouvelle de la surface depuis de longues années, travaillent durement sous le fouet des gardes de la Sécurité mais, par un enchaînement de circonstances étonnant, ils provoqueront la Chute de Mours III et libéreront Huikos de son régime dictatorial.

- Rupture des artères et du système sanguin, éplucha de Vignon, le dos raide. Inutile de vous dire que personne n'y comprend rien, n'est-ce pas ? Intérieurement, c'est un invraisemblable ravage ! Un genre d'explosion atomique sans radioactivité ! Heu... j'étais inquiet pour vous. C'est bien prudent, votre petite escapade ?

Natacha ne souriait plus. Bonder questionna :

- Où était l'homme quand cela s'est produit ?

- Dans son lit, portes et fenêtrés hermétiquement closes de l'intérieur ! Un nouveau Mystère de la Chambre Jaune !

Pour le banquet des espions, c'était mal engagé !

Devant la gravité de la menace, le Président des U.S.A. appelle Mr Suzuki à la Maison — Rupture des artères et du système sanguin, éplucha de Vignon, le dos raide. Inutile de vous dire que personne n'y comprend rien, n'est-ce pas ? Intérieure-ment, c'est un invraisemblable ravage ! Un genre d'explosion atomique sans radio-activité ! Heu..., j'étais inquiet pour vous. C'est bien prudent, votre petite escapade ?

Natacha ne souriait plus. Bonder questionna :

— Où était l'homme quand cela s'est produit ?

--------------------------------------------------------

II y a plus de choses dans les classeurs de la C.I.A. que dans les poubelles d'une grande ville, et l'odeur qui s'en dégage est sensiblement la même !

Quand ils avaient eu besoin d'un gars qui connaissait la musique, ils avaient fait tourner la machine, et la machine avait craché mon nom. Jamais rien ne se perd, chez maman C.I.A. ! Sauf, de loin en loin, les coups de pieds dans le c... !

Jacques Darnay, dit : « Le Battant a écopé de quinze berges de tôle pour meurtre. Il va être libéré après avoir payé sa dette à la société, mais n'ignore pas qu'on l'attend hors de la centrale.»

Côté flicaille, il y aura l'O.P.P. Rouxel. Côté truands, faudra compter avec Martel, Ruggeri, Sabatier... Aussi Darnay rentrera-t-il la tête dans les épaules en franchissant la grille de sa prison, car il s'est pré-paré à une bagarre saignante.

Quand on a planqué 300 briques, en diamants, avant d'être cravaté par les poulets, on peut effectivement redouter le pire !

Paul Bonder siffla doucement entre ses dents et les membres du commando s'évanouirent derrière les arbres. Au centre du camp, la patrouille venait de s'ébranler. Elle comprenait six hommes fortement armés et se dirigeait vers le dépôt de munitions en empruntant l'allée principale.

Bonder serra la crosse de son colt. S'il ne pouvait délivrer le généra!, il serait obligé de le tuer!

1 lecteurs

Coste en avait vu pas mal des agents comme lui. Un jour leurs nerfs craqueraient et ils se retrouveraient en "maison de repos", sous neuroleptiques. Si "le Pouvoir" les estimait dangereux, l'infirmier forçait un peu les doses et, au bout d'un laps de temps relativement rapide, lés "déviants" se prenaient pour des chiens-Ou des chats, pissaient en levant la patte, aboyait ou miaulaient...

15 avril 1964 à Milan, c'est le casse de la bijouterie "Colombo, la disparition de bijoux évalués à 10 millions de francs, l'arrestation de Dupuy et Fratelli. Un homme a réussi à prendre ta fuite : Louis Nesmoz...

19 mai 1973, rue de l'Amiral-Mouchez, à Paris, dans le restaurant " Le Gentilly Louis Nesmoz et deux de ses amis sont abattus. Ils sont tous Lyonnais. Le 22 mai, deux autres truands sont abattus au bar

Le Pélican 70, rue du faubourg-Saint-Denis, à Paris... L'un était Lyonnais.

La police se croise les bras. A l'O.P.P. Robert L. de la Brigade criminelle lyonnaise, André Caroff a demandé les raisons 'de cette inertie. L'O.P.P. lui répondit : "Louis Nesmoz avait un frère, et nous savons que ce dernier n'encaissera pas la mort de Louis sans rendre la monnaie. Alors nous attendons...

Faites gaffe les tueurs, le Frangin arrive !

1 lecteurs

Le rat observait le jambon suspendu à la poutre maîtresse, dans le grenier du mort. Le rat ne savait pas que l'homme avait cessé de vivre, se demandait simple-ment comment il parviendrait à trancher le câble retenant le jambon. D'ailleurs, ce rat ignorait beaucoup de choses. Par exemple, il ne se doutait pas qu'un chat énorme le surveillait, ni qu'un camion bourré de stupéfiants faisait route vers Rio, ni qu'il jouerait finalement un rôle étonnant dans le drame qui se nouait.

Sur la route, au volant du camion, le jeune garçon était tout aussi ignorant que le rat. Pour lui, ce qui comptait, c'était de retrouver la fille. Pour lui une fille, pour l'autre un jambon.

Pourquoi tant de sang pour obtenir cela ?

1 notes
1 lecteurs

Hiroshima. Nagasaki. Avec les compliments de Mme. Atomos.

L'Amérique tremble quand résonnent ces paroles lourdes de menace ! Car la terrible Mme. Atomos est bien décidée à venger sa famille et les morts des deux villes sacrifiées à l'holocauste nucléaire. Seuls obstacles à son démoniaque combat : Smith Beffort du FBI et Yosho Akamatsu de la Tokkoka.

Mais cette fois, la diabolique Japonaise cède la place à une créature encore plus terrifiante : Miss Atomos, dérmoniaque enchanteresse dont l'arsenal est tout aussi apocalyptique. Bijoux venimeux, zombies téléguidés et une fortresse aérienne invulnérable menacent les Etats-Unis !

4 notes
10 lecteurs

Un roulement de tambour s'éleva, enfla, persista, lan­cinant. Bul Isome tenta de ruer, mais le nœud coulant se resserra autour de son cou et il se tint tranquille. Sur l'esplanade, la foule était muette et immobile. Seul le roulement de tambour se faisait entendre, et Jato Salor sut qu'il emporterait dans la mort ce dernier son, car il était clair que l'instant du supplice approchait.

— Mourir ici, maugréa Bul, dans une galaxie Inconnue et loin d' Obicera, ce n'est pas ce dont j'avais rêvé...

— II faut bien mourir un jour, souffla Nadu Onela.

Ils regardèrent Jato Salor, le virent statufié, œil écarquillé vers le ciel que le couchant enflammait, sui­virent machinalement ce regard que l'espoir illuminait.

Par-desus les toits plats de Welhhu, le vaisseau spatial « Itanamo » arrivait rapidement, canons désintégrateurs braqués...

1 lecteurs

Seize ans après la guerre d'Algérie, Ahmed Alaouie revient en France à la tête d'une délégation commerciale. Jadis, du côté de Blida, la femme et les filles du sergent Bernard Vernes ont été assassinées par les hommes de Alaouie...

— Le fusil sera un MAS, fit Moreau, et tu toucheras une prime de dix briques pour le liquider.

Vernes acquiesça. Il n'avait pas tellement envie de se venger, mais «Friedland» n'avait-il pas dit que la mort de Alaouie rendrait service à la Patrie ?

1 lecteurs

La Terre a été bouleversée ; un cataclysme d'une ampleur incroyable, provoqué par les Oximiens du Serpent, l'a dévastée. David, le Grand Mandarin, détenteur de la couronne de fer, a rallumé le flambeau de la civilisation mais, haï par une cabale d'opposants riches et puissants, il meurt assassiné, laissant à son fils Roy, puis à Julia, la fille de ce dernier, la tâche ardue de reconstruire la planète et d'affronter le retour des Oximiens. Voici enfin la geste des ENFANTS DU MANDARIN...

Franck Sommer, agent américain, livre au gouvernement français les plans d'une importante découverte scientifique. Mais il est assassiné et les documents disparaissent. Bonder, Natacha et le marquis de Vignon retrouvent l'assassin de Sommer à Marseille. Ils s'apprêtent à l'arrêter et ne découvrent qu'un cadavre. Apparemment, les plans viennent une nouvelle fois de changer de main.

Puis, tout s'embrouille affreusement quand Natacha est enlevée pour être échangée contre les documents que Bon-der et de Vignon n'ont pas, mais que les ravisseurs de Natacha devraient avoir.

Pour Bonder, les heures sombres commencent.

En piquant soixante unités avec l'aide de Marco Lombardini, Christian Corbier, patron du " Chris-Bar ", ne savait pas qu'il aurait mieux fait d'aller à la pêche ce jour-là. Car, derrière Marco, il y a Gina Lombardini, ,sa mère, une cousine du vieux don " Genco Russo, l'un des caïds dé la Mafia en Sicile...

La mort de Marco, tué par Corbier au moment du partage, va déclencher une -terrible vendetta, un tir groupé dirigé contre Corbier et ses sept tapineuses. Véritables chiens enragés, ainsi que le prétend l'O.P. Bouvard ; les mafiosi de mamma Lombardini appuient sur la détente n'importe où et contre n'importe qui. Quoi qu'il fasse, Corbier succombera. Il est condamné à mort par la Mafia. Mais, avant de tomber, il vendra chèrement sa peau, et le sang de ses ennemis coulera sur les trottoirs de Paris et de sa banlieue.

1 notes
3 lecteurs

♦ FNA n°950.

♦ Quand la sphère fut passée, la jeune Indienne tua son mari, son bébé, et se précipita dans le vide.

Le docteur Vargas assassina ses malades.

La dame de charité enfonça une épingle à chapeau dans le bulbe rachidien des vieillards qu'elle visitait.

Et, à la Mission catholique, une main criminelle remplaça les vaccins antivarioliques par des terrifiants virus botuliques...

Livre comprenant deux histoires d'espionnage : Au rendez-vous des petites heures d'André Caroff et Les vieux loups bénissent la mort de Victor Harter.

Quand on tient " Le Tramway " à Pigalle, qu'on s'offre souvent des stripteaseuses, et qu'on va s'aérer aux courtines, on n'a guère le temps de s'occuper d'une jeune fille de seize ans... Alors, lorsqu'on apprend que la gamine se pique à l'héroïne, qu'elle se file en l'air avec des mecs à la redresse, des Noirs américains et des lesbiennes, on tombe de haut !

Marc Gonnard, ancien d'Indochine, rescapé de Diên Biên Phu, décoré et cité à l'ordre de l'armée, apprend tout cela en découvrant le cadavre de Sylvie, tuée par la drogue.

Aux " autres ", ça leur coûtera les yeux de la tête, au propre comme au figuré.

1 notes
1 lecteurs

La sinistre Mme. Atomos (de son vrai nom, Kanoto Yoshimuta) est une savante japonaise de génie qui terrorise le monde et ne rêve que de se venger de la destruction d' Hiroshima et Nagasaki.

1 notes
1 lecteurs

Hiroshima. Nagasaki. Avec les compliments de Mme. Atomos.

L'Amérique tremble quand résonnent ces paroles lourdes de menace ! Car la terrible Mme. Atomos est bien décidée à venger sa famille et les morts des deux villes sacrifiées à l'holocauste nucléaire. Seuls obstacles à son démoniaque combat : Smith Beffort du FBI et Yosho Akamatsu de la Tokkoka.

Les espions ne se font pas de cadeau.

Pour avoir commandé l'exécution de deux Français arrêtés en Pologne, Gregor Abramov est condamné par le Groupe 45, branche secrète de la D.G.S.E. (Délégation Générale de la Sécurité Extérieure) ex-S.D.E.C.E. Patrick Danjou élimine Abramov à Berlin-Est mais, à son tour, il est pris en chasse par les tueurs du k.G.B.

De Berlin-Est à Chartres, Blois et Saint-Etienne, on vient finir sur la Costa Brava/ Gerona/Espana, pour y régler ses comptes en veillant bien à ne pas réveiller la Guardia Civil, sous la haute surveillance de Tardy et de Coste.

1 lecteurs
1 notes
1 lecteurs

Pas de texte sur la quatrième de couverture

Cycle:Madame Atomos vol.4

1 notes
1 lecteurs

Pas de texte sur la quatrième de couverture

Mme Atomos, alias Miss Icho Fuji, traversa la chaussée et pénétra dans le hall de l'hôtel « Triadelphia ». Le réceptionniste leva les yeux, vit une splendide créature s'avancer vers lui, rectifia machinalement la position. Mme Atomos lut de l'admiration dans son regard et cela lui causa un choc. Elle n'était pas encore habituée à son nouveau corps et elle devrait s'accoutumer à voir les hommes la déshabiller des yeux. En cet instant, elle était un peu gênée par sa poitrine trop provocante, sa robe trop courte, la sensualité involontaire qu'elle dégageait... Elle s'approcha, sourit, et dit d'une voix douce :

— Je voudrais une chambre calme et confortable...

Isadori perçut le miaulement de la balle, très haut, comprit qu'il s'agissait d'un coup de semonce, vira très sèchement.

Secouée, trempée, Mme Atomos jeta un regard en arrière, ne vit qu'un geyser mouvant, crépitant, évanescent et toujours renouvelé ; refit face pour encaisser, de plein fouet, un paquet d'eau qui lui coupa le souffle. Elle ne voyait rien, se demandait comment Isadori trouvait sa route dans cet infernal chaos, comment il pouvait rester debout face aux éléments déchaînés...

Mie s'approcha. Le compteur Geiger se mit à grésiller, puis l'aiguille du cadran se stabilisa sur 20 roentgens. Smith Beffort devint pâle.

— C'est .ma femme qui émet, Mother ?

— Non, ce n'est pas elle, mais bel et bien ce satané clip. Enlevez ça tout de suite, Mme Beffort !

Mie arracha littéralement le bijou de son corsage et le jeta sur la table. Mother essuya la goutte de sueur qui perlait à son front. Si les radiations avaient eu le temps de faire leur œuvre, il était peut-être déjà trop tard pour sauver la jeune femme...

— Napalm !

Soulevée d'un bras, Mme Atomos reprit ses esprits pour comprendre qu'elle courait de nouveau. L'homme la traînait littéralement derrière lui, jurait effroyablement, l'enlevait pour sauter un talus, repartait en gueulant sa rage. Perdue, Mme Atomos tentait de suivre, mais ses jambes commençaient à plier sous elle. Ses vêtements étaient en loques, elle n'avait plus de chaussures, plus d'arme et des larmes lui coulaient des yeux. Elle rassembla ses forces, hurla :

— Arrêtez !.

Et, miraculeusement, tout ce cirque infernal cessa...

Mme Atomos retrouva la douceur, les caresses.

Un sucre.

1 lecteurs

L'homme pressa la détente de sa mitraillette. La rafale toucha les tonneaux de dynamite placés sous la table du banquet.

La maison sauta, les arbres plièrent, une multitude de débris se répandirent dans le village. Pour avoir la peau des Tibaldi on venait, d'un coup, de faire plus de cinquante victimes...

Angelo Tibaldi, bien qu'amputé d'une jambe, va chercher le responsable du massacre, assis dans son fauteuil roulant et à l'aide de Nina, ex-miss Italie. Qui a tué sera tué. Ce sera une terrible vendetta.

En une seule année, ils lui extorquèrent dix briques, tous bien d'accord, la soeur et et les deux frangins, alors que le Dab et la Vieille pourrissaient depuis longtemps au fond de leur trou. Et, comme dans les télégrammes, la Vieille n'en finissait pas d'être malade, de se faire opérer, de perdre lentement la vue, ça pouvait durer un sacré bail...

Puis le Lyonnais s'amena à Caracas, et Tony apprit que ses vieux dormaient à Pantin, qu'il nourrissait depuis plus d'un an sa soeur et ses deux aînés. Même quand on est condamné à mort par contumace, on ne peut pas laisser ça là. Surtout quand on est un Cossu, et qu'on a une tête de lard !

Le téléphone sonna. Gauthier décrocha.

- Ici Tramontane.J'écoute.

- Au cours des heures à venir, plusieurs politiciens de la majorité recevront ce message : Nous allons limiter votre espérance de vie...

Plus tard, ils seront exécutés à l'arme blanche, vous notez ?

Borderie se pencha et le mourant lui souffla:

— J'ai sur moi une arme terrifiante, une arme bactériologique... Des millions de victimes en puissance, rien à faire pour la détruire. Si quelqu'un tirait ce poussoir ce serait l'apocalypse... Vous ne donnerez cette boîte qu'à Akermann. Akermann, vous vous souviendrez?... Méfiez-vous de tout le monde, même de la police, des agents des Renseignements généraux, de ceux de la D.S.T. Il y a des traîtres parmi eux. Patrick Borderie prit la boîte et l'aventure commença. Il n'était qu'un comptable en chômage. L'homme qui cherchait la boîte était un tueur.

— Attention ! hurla Bonder en plongeant, grenade !

Denise se dressa, paniquée. Martel resta où il était, puis l'engin qu'on venait de jeter par la fenêtre explosa. Il y eut une lueur blanche, une déflagration violente, un déplacement d'air énorme. Bonder entendit un crépitement, eut l'impression de tourner à une allure folle, flotta dans le néant pendant quelques secondes. Enfin, la tornade s'apaisa. Bonder releva la tête, toussa à cause de !a fumée, se mit debout.

La grenade avait éclaté entre les jamges de Martel et Denise n'était plus qu'un magma sanglant. Le G.E.E.I. venait de frapper!

Qu'est-ce qui pèse un kilo, qui ressemble à de la poussière et qui vaut huit cent soixante millions d'anciens francs au cours actuel ?

Trois morts, huit années de réclusion criminelle pour Poncet, Simonetti et Marchand. A la sortie, la bande à Mueller est prête à leur faire la peau mais, auparavant, il convient de reposer la question :Qu'est-ce qui pèse un kilo, qui ressemble à de la poussière et qui vaut huit millions six cent mille nouveaux francs ?

Quand on trouvera la réponse il sera trop tard car il y aura quatre morts de plus.

Le Service l'avait envoyé en mission à Tanger. II avait parfaitement exécuté son travail mais, parce que la politique étrangère de la France avait changé entre-temps, il en savait brusquement trop.

Alors, on décida de le "neutraliser". Et quand on assassine chez les agents secrets, on appelle pudiquement cela une Opération Homo.

Villa, piscine, patio... Ici, on ne doit pas attendre la fin du mois pour manger du caviar. A 15 heures, Clarence VValker sort de la propriété à bord d'une flamboyante petite bagnole de sport made in Japan. Clarence n'est plus toute jeune mais, en slip, je suis sûr qu'elle fait dix ans de moins. Je lance ma vieille Chrys à la poursuite de la Honda et nous filons jusqu'au Bronx. Un coin assez pouilleux...

Clarence plonge directement dans un parking souterrain, remonte trois minutes plus tard et pénètre dans l'hôtel. ,Je coupe mon moteur et j'attends. Quand on est flic privé et qu'on joint péniblement les deux bouts, comment deviner qu'à la fin du compte on va ramasser 500.000 dollars ?

Robert Colnat, dit " Le Tartare ", égorge son gardien, un détenu-infirmier, et, prenant une jeune fille comme otage, il réussit à s'évader de la centrale de Clairvaux. La chasse à l'homme s'organise aussitôt, mais Le Tartare " et son otage demeurent introuvables.

Peut-être que Colnat s'en serait tiré si le détenu-infirmier n'avait été le fils de Pierre Berger, ex-caïd de la pègre, homme du mitan retiré des " affaires ", mais bien décidé à s'offrir la peau du meurtrier de son fils. Seulement, la police veille... La police, et un trio de truands déterminés à couler Berger. Mais le surnom de ce dernier n'est-il pas " Le Truqueur " ? Il tuera Colnat, jouant sa liberté sur un coup de dés que seul un roi du mitan pouvait oser.

Gregor Heuss regarda le colonel Tardy qui dit :

- En tant qu'agent est-allemand, nous pourrions vous arrêter. Au lieu de cela nous préférons vous confier une mission. Seulement Heuss n'était pas assuré de pouvoir revenir à temps. Il y avait vraiment trop d'embûches sur sa route.

La photo de Mina Rednic figurait en première page légende disait: Qui est l'amnésique repêchée ce matin la Seine?

Coste jura, s'éjecta de sa voiture et alla s'enfermer dans cabine téléphonique. Rien ne pouvait être de plus mauvaise augure que ce triste et pluvieux lundi de Pâques.

Dans le langage psychiatrique, un raptus est une impulsion violente et soudaine pouvant conduire un sujet délirant à commettre un acte grave: homicide, suicide, mutilation. Lors-qu'un sujet délirant intervient dans une affaire d'espionnage, ce n'est jamais une bonne chose. Mais, pour une fois, ce délirant-là arrangera bien !es papiers de Thierry Coste et de son staff.

— Attention ! cria Natacha.

Une jeune femme échevelée venait de bondir comme une folle d'une cabane voisine, courait vers le cadavre en hurlant atrocement. Surpris, le mitrailleur lâcha la détente une fraction de seconde trop tard, et la femme boula, demeura étendue en travers de l'allée.

Sous son manteau grand ouvert, une large auréole pourpre s'étalait sur son corsage.

Bonder jura, se précipita vers la femme qu'il venait d'identifier en un éclair.

Déjà lointain, le moteur du canot bourdonnait allègrement...

2 notes
6 lecteurs

En 1999, au large de la Californie, les containers emplis de déchets radioactifs éclatent contre les rochers. Sur la côte au camping-caravaning de « Rio Dell », les hommes disparaissent subitement, un esturgeon traverse la plage en rampant, une jeune fille plonge et reste immergée pendant des heures...

Puis, le Monstre se forme spontanément au centre du camp « Rio Dell », sous les yeux de Peter Turlock et du professeur Yvanovitch. Radioactif, envahissant, il part à l'assaut des Etats-Unis et de ses réserves d'uranium.

Rîen ne peut l'arrêter, tout meurt sur son passage. Est-ce la fin de l'Amérique ou, plus simplement, celle de notre planète ?

Votre femme et vos gosses sont en vacances. Pauvre mec, vous devez turbiner pendant ce temps because le fric qui risque de manquer pour payer les traites de votre baraque. Et voilà qu'une pépée terrible se radine chez vous, en mini-mini, slip et soutien-lotos bleu-des-mers-du-Sud ; plus sexy que Raquel Welch le jour de son mariage ! La mignonne désire vivre avec vous huit heures par jour, pendant huit jours, afin d'écrire une thèse dont vous êtes l'objet ! Naturellement, vous violez la gamine qui ne demande que ça, puis elle disparaît d'un seul coup, d'un seul, et la brigade fluviale retrouve son cadavre mutilé. Sonnez, trompettes ! Voilà ce grand échalas de Jerry Flammang embarqué dans une affaire pas piquée des vers ! Olé ! Ça va !

1 lecteurs

Racisme et misogynie, ivresse et phénomène, du groupe, il n'en faut parfois pas davantage pour que six hommes violent et étranglent une femme enceinte dans le cadre d'un restaurant, isolé de la banlieue lyonnaise.

Les mots sont crus, les situations sans équivoque. A ne pas mettre entre toutes les mains.

Vous fumez, je fume, nous fumons. Cancer de la gorge, des poumons. Crise cardiaque. Durcissement des artères...

Au moins une fois, quel est le fumeur qui, menacé de maladie, n'a essayé de s'arrêter? Grâce à la Diamonite, ceci est désormais à la portée de tous. Un mois de traitement et l'envie du tabac disparaît à tout jamais ! Tiens ! Et le commerce du tabac, des cendriers, des pipes, des porte-cigarettes, des fume-cigarettes, etc. ? Sûr que la Diamonite ne verra jamais le jour car trop d'intérêts sont en jeu ! D'autant plus que, par un curieux concours de circonstances, un réseau ennemi solidement implanté aux Etats-Unis s'occupe active-ment de la chose !

Une fois de plus, voilà Paul Bonder et Natacha Stratof embarqués dans une sacrée histoire…

Figé depuis des jours devant une page blanche, un auteur de romans policiers que sa muse laisse tom-ber n'a plus qu'à prendre la route à la recherche de l'aventure. Donc, je pars...

Sonnez trompettes ! Voilà le grand Jerry Flammang en route pour cette aventure qu'il ne sait plus inventer ! Priez pour lui lecteurs, et souhaitez qu'il n'aille pas se balader dans ce pays où l'on fusille les gens avec des balles rouillées afin qu'ils attrapent le tétanos !

Je passe ! New York me con-temple avec des yeux d'escargot hippy !

Si j'avais su ce qui m'attendait, je serais resté chez moi !

Depuis son cockpit enfermé dans la sphère blanche en polyester de 6,4 m de diamètre, le capitaine Martel vit surgir le biréacteur Kos 3500 de son ami, le lieutenent Godard.

Il ouvrit le feu mais le Kos vira dans un mouchoir de poche et lâcha deux missiles qui touchèrent le Typhon F9 de Martel. Ce dernier jura, coupa les gaz et, jouant le jeu jusqu'au bout, feignit de se poser dans un champ de blé.

Puis il descendit et constata qu'il était vraiment dans le champ de blé.

Ce n'était que le début d'une invraisemblable aventure aux mille rebondissements...

Ce matin-là, Philippe Cartier, employé-analyste au Service de Documentation intérieure, est prié de quitter son bureau pour laisser opérer des inspecteurs de la commission d'en-quête. Un instant plus tard, il apprend que le dossier 693299 a disparu et on le met en demeure de le restituer avant six jours sous peine de mort.

Cartier entame ses recherches mais on tente de l'assassiner et il comprend qu'il devra se battre sur deux fronts. Il a six jours pour sauver sa vie.

La Terre a été bouleversée ; un cataclysme d'une ampleur incroyable, provoqué par les Oximiens du Serpent, l'a dévastée. Après David, détenteur de la couronne de fer, son fils Roy, voici maintenant la geste d'Elios, l'agent Oximien et de Karin la révolutionnaire, de Marilyne, la redoutable agente impériale, et de Julia, fille de Roy et mère de Youngo, et régnant sur ce monde déchiré, de l'immense SUN SONG LE MANDARIN...

"Luc arrêté pour meurtre par police uruguayenne. Stop. Incarcéré depuis trois semaines prison de Piedra Sola. Stop. Risque sa tête après transfert à Montevideo. Stop. Suis malade. Stop. A toi de décider. Signé : Casal. "

Cathy replia le télégramme et posa le pied sur l'aéroport de Montevideo. Comment allait-elle sortir son homme de là ?

1 lecteurs

La femme se pencha pour ramasser le paquet qui, à la même seconde, explosa devant la Maison du tourisme du Centre culturel Bonlieu d'Annecy.

Une bombe avait explosé quelques jours auparavant à la gare de Perrache. Le terroriste voulait 3 milliards de centimes! C'était un imbécile, un maladroit. Que serait-il arrivé si un professionnel avait pris l'affaire en main?

Pour un meurtre qu'elle n'avait pas commis, la Cour d'Assises pour mineurs l'avait condamnée à vivre au placard jusqu'à sa majorité. Après cinq berges de Centrale, elle refaisait surface et, pour être franc, fallait admettre que Martine Demaison n'avait plus rien de commun avec la môme de seize ans qu'un sort vachard avait expédiée au trou.

En soixante mois de vie en marge, elle avait connu les combines du milieu, les coups bas, le trafic de cellule à cellule, les pelotages des lesbiennes, les bagarres...

Et comme elle était bien décidée à retapisser l'assassin de Bernard, sûr que ça cracherait bientôt des flammes du côté de l'hôtel "Splendide " !

Dora regarda s'éloigner son taxi, fris-sonna. L'endroit était désert, silencieux, et elle n'entendait que le chuintement des vagues venant mourir sur la grève. Puis, son anxiété ne cessait d'augmenter depuis le coup de téléphone. Pourquoi l'homme lui donnait-il rendez-vous si tardivement, en un lieu aussi isolé, alors que tout semblait si bien aller quelques heures auparavant ?

De très loin, Dora vit venir la Cadillac. La voiture stoppa à sa hauteur et la portière s'ouvrit. Dora sourit, s'avança en allongeant le pas pour sauter le ruisseau. Elle était en plein déséquilibre quand l'homme lui vida dans le ventre le chargeur de son Smith et Wesson... Elle s'écroula dans le ruisseau qui se teinta de sang tandis que la Cadillac démarrait en faisant hurler son moteur.

1 lecteurs

♦ FNA n°1105.

♦ Le flacon de YGB 21-97 HT est posé sur la table du laboratoire. Sylvie Piccot le projette malencontreusement à terre où il se brise. Ce ne serait rien si le YGB était effectivement ce que les savants avaient prévu qu'il serait. Mais il est autre chose.

Une chose inventée par les hommes. Par erreur.

Ou parce que la Providence l'a voulu.

Pour les jeunes, la vie est dure dans le Sud de l'Italie. Giorgio et ses trois copains partent pour Naples après avoir tué Sacchetti, un receleur qui refusait de les payer. A Naples, ils attaqueront le fourgon de l'usine Mesturini pour 120 millions de lires, et c'est encore à Naples qu'ils deviendront des caïds.

Mais Sacchetti a laissé un message avant de mourir : Giorgio et sa bande. Appartement loué agence à Naples. Efface cela pour que la police n'intervienne pas.

Giorgio et ses hommes deviendront effectivement des durs, mais dans l'ombre, un personnage mystérieux va s'attaquer à leur perte. De la fortune à la morgue, il n'y a qu'un pas.

Le Grec pencha la tête, observa la rue, le croisement. Breteuil murmura :

- J'ai les cent mille francs. Il faut que le "contrat" - soit exécuté entre lundi 18 juin à zéro heure et le 16 août à minuit.

Le Grec, Thomas Dimitrios, cligna des yeux dans le soleil et questionna :

- Le nom du "sujet"?

- Breteuil. Eric Breteuil, veuillez prendre note de son adresse...

Parce qu'il n'avait pas le courage de se suicider, il se mettait une cible dans le dos pour mourir à coup sûr. Par tueur interposé.

II avait sur lui, cousue dans la doublure de son veston, une partie de la formule de la bombe à neutrons française. L'autre enveloppe ne contenait rien d'important,

Il escalada les derniers mètres du Crêt de Châtillon, au sommet du Semnoz, à 1700 mètres d'altitude, et ce fut alors que la moto apparut en grondant. Elle fonça sur lui, stoppa à quelques pas. Sans un mot, son pilote sortit un pistolet de son blouson et fit feu à trois reprises.

L'homme sentit des traits brûlants lui trouer la poitrine. Le choc terrible des impacts l'avait jeté à terre. Il vit le ciel bleu entre deux nuages, puis tout bascula et il se figea dans la rigidité de la mort.

Son assassin se pencha et s'empara de la première enveloppe qu'il trouva…

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode