Livres
472 233
Membres
443 981

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Angie Thomas

574 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par DameAmbre 2018-07-28T16:21:17+02:00
de

Biographie

Angie Thomas (née en 1988) est née, a grandi et continue à vivre à Jackson, Mississippi.

Elle a écrit le roman pour jeunes adultes The Hate U Give et s'apprête à sortir son deuxième roman, On the Come Up en 2019.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
200 lecteurs
Or
193 lecteurs
Argent
67 lecteurs
Bronze
34 lecteurs
Lu aussi
42 lecteurs
Envies
599 lecteurs
En train de lire
32 lecteurs
Pas apprécié
4 lecteurs
PAL
206 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.68/10
Nombre d'évaluations : 276

0 Citations 110 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Angie Thomas

Sortie Poche France/Français : 2018-06-07

Sortie USA/English : 2018-05-01

Les derniers commentaires sur ses livres

The Hate U Give - La haine qu'on donne

Mon avis

Ce livre est très surprenant car je me suis dit que la discrimination raciale existe toujours et je trouve ça horrible mais je pense que c'est ce qu'à voulu montré l'auteure Angie Thomas dans son magnifique roman.

Il est très touchant.

Starr a vu des choses terrifiantes et le fait qu'elle commence à se battre, je pense, que cela là construit.

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

Ce livre est tout simplement une pétite! C'est un livre qui touche profondément, qui fait réfléchir, qui fait sourire, mais aussi pleurer. Ce livre est un concentré d'émotions mais aussi d'une triste réalité. J'ai adoré ce roman et son coté activiste / engagé.

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

Ce livre tient en deux mot : beau et touchant.

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

J’ai ressenti tellement d’émotions dans chaque chapitre.

C’est une lecture tellement poignante, vraie, percutante!

Un livre que tout le monde devrait lire.

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

Très bon roman, extrêmement prenant et criant de vérités ! Lu en un jour, je le conseille à tout âge !

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

Merveilleux avec une leçon de morale, un point de vus different de celui habituelle

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

Habituellement je ne suis pas du genre à arrêter un livre que je n’aime pas. Mais là, pour le coup celui-ci fait exception. En faite, ce n'est pas que je ne l'aime pas car j'aime bien l'histoire et les personnage, mais c'est plutôt que je ne l'apprécie pas. Je m'explique... Il se trouve que je n'ai pas aimé la traduction de ce livre. Je n'ai pas aimé la plume du traducteur (ou de l'auteur je ne sais pas comme je suis pire que nulle en anglais je ne me suis pas amusée à le lire dans sa version original). J'ai eu l'impression qu'il n'avait pas pris assez son temps pour retranscrire le livre, qu'il est allé trop vite. Je n'irais pas jusqu'à affirmer que la traduction est bâclée car ce serait dégrader le travail du traducteur, qui, peut-être, lui a pris des mois et des mois, mais c'est l'impression que j'ai eu en le lisant en tout cas. Aussi, il fallait que je me concentre pour comprendre tout les mots du ghetto (et pourtant j'ai 17 ans) mais là, pour le coup, c'est moi qui n'était pas assez calée. Mais, du coup, au lieu que ce niveau de langage donne un style de plume, j'ai au contraire trouvé que cela ajoutait de la lourdeur à la lecture. De plus, je n'était, visiblement, pas assez calée également sur la culture américaine et ne comprenais aucune référence, vraiment aucune, zéro, ningua (même avec les astérisques). Celles-ci ne sont que des détailles pour l'histoire mais cela représente pas mal de détailles par-ci par-là que je ne comprenais pas. Mais là aussi c'est purement de ma faute. Alors, tout ces détaille de l'écriture et de la traduction ne m'ont pas fait du tout fait accrocher à l'histoire, la rendant lente. C'est dommage car les personnages sont travaillés et l'histoire est original, super intéressante et poignante. Du coup, soit je le lis en anglais ou alors je regarde le film ( on va prendre la seconde option...)

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

J'ai adoré... belle leçon de vie.

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

Ce livre m'a clairement donné une claque, il te fait passer par toute les émotions possible.

Les personnages sont attachants et décris malheureusement tout ce qui se passe aux USA sur la violence faite aux personnes de couleurs.

Ce livre nous donne vraiment à réfléchir et on se positionne facilement à la place des personnages.

Starr est une fille forte, dépassé par les événements et qui a ne comprends pas comment on crime ne peut être punis...

Afficher en entier
The Hate U Give - La haine qu'on donne

The Hate U Give Little Infants Fucks Everybody. THUG LIFE.

Le titre, inspiré d'une citation de Tupac, est bien trouvé. Je n'en dirais pas plus pour ne pas trop en raconter, mais le roman m'en a paru une bonne illustration.

J'étais dubitative au début de ma lecture. La mise en place de l'histoire est un peu clichée, surtout pour son côté ado superficiel (les petites histoires de lycée, la fille qui "ghost" son copain... Ranafout', quoi !). J'ai eu le plaisir d'être détrompée au fil des pages alors que le thème du roman était davantage creusé.

La fiction permet de ressentir les sentiments d'autres gens, de personnages, de vivre des expériences qu'on ne vivra peut-être jamais nous-même réellement, de voir leur monde à travers leurs yeux... En d'autres mots, ça crée de l'empathie. Et je trouve que l'auteure a réussi son coup ici.

Elle a une façon sincère et personnelle de parler du racisme ordinaire, du sentiment de révolte, de peur, de résilience, d'injustice, de peine de son héroïne, de toute une communauté face au meurtre absurde d'un jeune, d'un fils, d'un ami, simplement parce qu'il était noir.

Starr est un personnage qui s'est elle-même coupée en deux. La Starr du ghetto, avec ses jordan's et son argot (un peu dépaysant à lire en VO), qui se demande si avoir un copain blanc n'est pas une trahison aux valeurs pour lesquelles se bat son père. La Starr du lycée de bourges, qui se marre avec ses copines et fait attention à ne pas laisser entrevoir la Starr du ghetto. On la voit évoluer, apprendre à ne pas avoir peur de parler, à être entièrement elle-même.

La fin en demi-teinte est à la fois frustrante parce qu'on l'aurait espérée autrement, à la fois satisfaisante parce que plus réaliste qu'un gros happy end ou un final plein de pathos dégoulinant.

Afficher en entier

On parle de Angie Thomas ici :

Dédicaces de Angie Thomas
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Balzer & Bray : 2 livres

Walker Books : 1 livre

Nathan jeunesse : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode