Livres
528 144
Membres
548 036

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Anne McCaffrey

Auteur

671 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par al61 2016-10-09T12:17:33+02:00

Biographie

Naissance : Cambridge, Massachusetts, États-Unis, 1er avril 1926.

Décès : Dragonhold-Underhill, County Wicklow, Irlande, 21 novembre 2011.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 437 lecteurs
Or
1 823 lecteurs
Argent
945 lecteurs
Bronze
460 lecteurs
Lu aussi
743 lecteurs
Envies
1 113 lecteurs
En train de lire
31 lecteurs
Pas apprécié
14 lecteurs
PAL
1 066 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.79/10
Nombre d'évaluations : 691

0 Citations 254 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Anne McCaffrey

Sortie Poche France/Français : 2014-06-12

Les derniers commentaires sur ses livres

La Ballade de Pern : Intégrale IV

Je trouve que c'est une merveilleuse idée de transmettre le savoir et les connaissances sous forme musicale !

Afficher en entier
La ballade de Pern, l'intégrale V

Des réponses arrivent accompagnées de belles péripéties.

Afficher en entier
La Ballade de Pern, Tome 1 : Le Vol du Dragon

Cette saga rentre sans hésitation dans mon top absolu des meilleurs saga. Et ça n'a pas changé en 15 ans! Chaque relecture me transporte de la même façon et avec le même ravissement.

Ce volume est sans conteste mon préféré car il introduit l'un des meilleurs personnages féminins que j'ai vu: Lessa. Une manipulatrice mais aussi une jeune femme brisé qui a troqué les sentiments contre la survie.

Une femme dont on fait les légendes.

L'univers de Pern est passionnant: ces chevaliers dragons, en symbiose avec leurs dragons, grâce à une connexion télépathique et capable de se téléporter.

Et puis l'enjeu: redonner de la force au peuple des chevaliers dragons pour résister à l'invasion à venir, tout en essayant de convaincre les seigneurs de lever un impot pour financer une guerre à laquelle presque personne ne croit plus...

Une saga entre la sf et la fantasy, et dont l'univers complexe, se dévoile au fil des tomes.

N'hésitez pas une seule seconde à rentrer dans cet univers ^^

Afficher en entier
Cycle des Partenaires, tome 1 : Le vaisseau qui chantait

Elle est née difforme, mais avec un cerveau intact. Seulement deux options pour ses parents : l'euthanasie ou l'utilisation de son cerveau pour le contrôle de certaines machines complexes. Finalement, elle deviendra le "cerveau" d'un vaisseau spatial, accompagnée souvent par "un muscle", c'est à dire, un partenaire humain. Voici une partie de ses aventures (nouvelles).

Les histoires sont assez ordinaires, mais elles sont sublimées par le talent de conteuse d'Anne McCaffrey.

Finalement, j'ai eu beaucoup de plaisir à les lire.

Afficher en entier
Cycle des Partenaires, tome 2 : Le vaisseau cyborg

Numéro 2 de la série des partenaires

Née difforme, Nancia a été adaptée pour devenir le cerveau d'un vaisseau spatial, accompagnée d'un partenaire humain.

Son premier voyage la met en contact avec 5 moutons noirs de grandes et puissantes familles, qui rejoignent leur planète d'affectation. Elle ne se doutait pas que sa destinée l'amènerait à les rencontrer à nouveau au cours de ses pérégrinations.

Un roman qui mélange une intrigue policière à des thèmes de science fiction.

Même si l'histoire est assez simple, le talent de conteuse d'Anne McCaffrey nous emporte.

J'ai beaucoup aimé.

Afficher en entier
La Ballade de Pern, Tome 1 : Le Vol du Dragon

C'était mon premier livre de science fiction, je l'ai lu au collège dans le cadre d'un gros dossier (fiche de lecture). Je n'en garde donc pas un très bon souvenir, je pense que j'étais un peu jeune pour apprécier ce roman à sa juste valeur. Je ne suis pas trop SF, mais je pense que le l'aimerai plus si je le relisai maintenant.

Afficher en entier
La Transe du crystal, Tome 1 : La chanteuse crystal

Le début d'une trilogie marquante ! Certains sens sont escamotés dans la plupart des romans; le plus mal-aimé doit être celui de l'odorat. Mais les oreilles sont assez mal loties elles aussi ; ici, c'est l'univers des sons qu'explore Anne McCaffrey.

Tout d'abord le chant lyrique, vocation de l'héroïne. Vocation contrariée... qui va la conduire sur cette étrange planète d'où l'on extrait des cristaux... avec des chants.

Très bon opus.

Afficher en entier
La trilogie des forces, tome 1 : Les forces majeures

Je continue ma relecture des Anne McCaffrey avec le planète opéra La trilogie des Forces. De cette série j’avoue que je n’ai pas l’impression de me rappeler des tomes autres que le premier, un peu comme ça me l’avait fait pour la Transe du Crystal.

Dans ce livre nous suivons Yana. Employée par la Compagnie (oui, avec un C majuscule) qui possède la planète d’Effem et l’a terraformée.

Les médecins donnent 1 an à vivre à Yana. Elle a eu les poumons détruits dans sa précédente affectation par un gaz toxique qui a tué toute son équipe et de nombreux autres employés de la Compagnie quand une révolte d’autochtones (qui appartiennent aussi à la compagnie mais sans faire parti du personnel actif) est entrée dans la station pour essayer de trouver de la nourriture car ils étant en train de mourir à cause d’une terrible de famine sur la planète.

Effem semble être la planète idéale pour se ressourcer. Planète glacière ou la température ne monte guère au delà de zéro, récemment terraformée (200 ans), l’air y est encore pure et la population très restreinte.

Mais une fois sur place elle se rend compte que tout n’est pas rose. Déjà l’air glacial peut faire encore plus de dégâts sur ses poumons endommagés si elle ne prend pas garde. Et en plus la Compagnie est très mécontente de l’état de la planète et semble penser que c’est la faute des autochtones.

En effet Effem est une planète très spéciale. En dehors de la base qui est un grand complexe chauffé à grands frais et toujours à température constante, le reste est toujours plus ou moins en contact avec les températures glaciales (qui peuvent aller au delà de -100) de la planète. Du coup tout ce qui est technologie n’y résiste en général pas, ou alors rarement sur du matériel bien isolé, entretenu et maintenu à température correcte h24 comme par exemple les deux traîneaux électriques qui servent pour transporter le matériel ou les personnes importantes de la base à la « capitale » de la planète.

Le reste des habitants vivent sans eau courante, sans électronique, avec juste un peu d’électricité juste pour s’éclairer (mais pas assez pour se chauffer, ça se fait au bois). C’est une vie très rude, et un retour à la nature que Yana n’attendait pas et ne s’imaginait même pas exister encore quelque part dans la galaxie.

Le premier point que n’aime pas la compagnie est le fait qu’elle pense que le laboratoire de génétique qui est installée dans la capitale n’a pas suivi ses ordres et a fait « apparaître » des espèces non sélectionnées par eux.

En effet nombreux sont les animaux étranges et non conformes qu’on retrouve dans les environs ce qui devrait être impossible vu qu’il y a 200 ans la planète était un bloc de glace sans la moindre vie.

Le second gros problème vient que de l’espace la Compagnie a détecté de nombreux matériaux. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils ont entreprit sa terraformation à la base. Mais malgré tout leurs efforts, aucune mission entreprise pour s’installer dans les zones en question n’a survécu.

Certes le climat est encore très instable, il change d’une heure sur l’autre sans qu’on puisse le prédire. Des fois vent brutaux et extrêmement froids démarrent et tuent tout ce qui n’est pas abrité sur son passage Ou même des fois l’inverse, un regain très rapide et inattendu fait fondre les rivières et provoque avalanches, glissement des terrain ou une montée des eaux inattendue.

Mais c’est tout de même vraiment pas de chance pour que ça arrive à toutes les missions lancées sur ce sujet, sans exception. Hors ces missions sont toujours gérée plus ou moins par des autochtones. Le transport qui se fait en traîneaux à chiens, seul moyen stable de voyager dans la neige quand on n’a rien d’autre. Et ils sont aussi engagés comme guides et assistants pour trimbaler le fragile matériel de sondage.

Du coup quand Yana arrive et qu’elle ne peux plus vraiment travailler pour la Compagnie du fait de son invalidité, le colonel en charge de la base lui propose un marché. En échange d’une augmentation de sa pension (qui est très très faible vu qu’elle est encore jeune et n’a pas pu cumuler beaucoup avant d’avoir son accident), elle devra enquêter sur la question et essayer de trouver si c’est vraiment les indigènes qui sont responsables des échecs successifs ou si c’est juste le hasard.

Mais bien sur Yana se retrouve avec un conflit d’intérêt car elle c’est prise d’amitié avec les indigènes qui lui sont tous venus en aide généreusement depuis son arrivée. Elle n’aurais jamais survécu sans eux, avec juste l’aumône que lui donne la Compagnie. Même la boutique de la Compagnie à la capitale n’a pas suffisamment de matériel pour faire survivre une personne sans aide extérieure !

Mes ses « supérieurs » s’en foutent un peu, ils pensent que si les indigènes ont survécu par eux même depuis 200 ans, c’est que ça doit pouvoir se faire. Du coup seule la solidarité d’une communauté soudée permet de survivre sur Effem.

Ceux ci ont d’ailleurs été totalement abandonnés par la Compagnie. Même ceux recrutés sur la base sont illettrés et sans culture. Ils n’y a pas de livres sur la planète vu que le livre papier n’existe quasiment plus dans ce monde, et que les appareils électroniques habituellement utilisés pour faire la classe ne fonctionnent pas. Tout repose donc sur une tradition orale. Le quotidien et les événements marquants sont racontés sous forme de chansons.

On retrouve la une des marottes de l’autrice (on retrouve le chant comme élément principal dans Pern, dans la Transe du Crystal, dans Le vaisseau qui chantait …). Toujours aussi sympa.

La planète semble de plus en plus mystérieuse au fur et à mesure. On sent qu’il y a quelque chose derrière. Yana ne veut évidemment pas que la situation finisse comme lors de son accident. Elle est tiraillée entre les autochtones qu’elle comprend, et la Compagnie qui lui fait peur par les décisions qu’elle prend, et le fait que ces décisions ne sont pas compatibles avec la réalité de la situation.

Le premier thème important est évidemment celui du retour à la nature en opposition avec le « tout technologie ». Les habitants sont tous descendant de peuplades habituées au froid, la majorité sont Inuit, Lapons, Yupik, ou Russes. Ils ont reprit comme leurs ancêtres les gestes artisanaux traductionnels, la médecine à base de plantes et l’entraide face au froid.

L’ensemble est donc très divers sur ce point la, et l’autrice n’hésite pas à insérer des personnages LGBT+ comme par exemple le couple qui « dirige » de façon non officielle la petite communauté qui est un couple lesbien.

La seule chose qui m’a un peu gêné est le fait que certains passages sont pour moi à la limite de la grossophobie. C’est expliqué par le fait que Yana a toujours vécu dans des stations ou l’espace est très restreint donc où ce genre de personnes n’existent pas (la Compagnie n’en emploie pas). Elle a donc une espèce de réaction d’étonnement qui frise le rejet qui se ressent dans sa description de la personne au premier regard, je trouve. Heureusement ses relations avec la personne en question évoluent vraiment au fil du récit donc ce n’est vraiment que sur le tout début que ça se ressent.

Yana évolue au quotidien et découvre ce monde froid et sans pitié. Elle passe de citadine (si on peut dire ça) déprimée à actrice de son quotidien. L’évolution de Yana est vraiment un des points centraux de ce premier tome. Elle apprend a apprécier son nouvel environnement au fur et à mesure, ainsi que tout les habitants et leurs façon de vivre.

On ne peux pas dire qu’on est sur un livre d’action, mais l’écriture très fluide de l’autrice fait que l’ensemble passe bien et se lit vite. Le mystère reste au cœur de tout mais on n’est pas non plus sur une enquête active, Yana ne va pas aller fouiller partout. Au final on est vraiment sur un livre d’ambiance.

Au final j’ai passé un bon moment dans cette redécouverte. L’autrice a su une fois encore m’emporter avec ses ambiances et ses personnages, ainsi que son usage de la musique et du chant. Je lirais la suite avec plaisir !

https://delivreenlivres.home.blog/2020/08/18/la-trilogie-des-forces-tome-1-les-forces-majeures-de-anne-mccaffrey-et-elizabeth-ann-scarborough/

Afficher en entier
La Ballade de Pern, Tome 1 : Le Vol du Dragon

Un saga qui me faisait de l’œil depuis un moment aussi lorsque j'ai vu le le 1er tome qui prenait la poussière sur l'étagère de mon beau-frère, je n'ai pas hésité.

On est plongé très rapidement dans l'univers de Pern dont le contexte SF (planète colonisée puis oubliée) est finalement inexistant.On a plutôt ici à faire de la Fantasy avec Dragons, Chevalier Dragon et menace à éradiquer (originalité ici, il s'agit de "fils" qui tombent du ciel et qu'il faut brûler (d'où les dragons) sinon ils détruisent toutes vie sur Pern).

Les personnages principaux sont aussi originaux avec des caractères ambigüs, loin des poncifs héroïques habituels.

L'angle du récit est également intéressant car plus que la guerre contre les Fils en elle-même, il s'agit de la préparation à la guerre qui est le sujet.

Une bonne lecture donc, relativement originale pour de la Fantasy et dont je lirai le 2eme tome avec plaisir la prochaine fois que je passerai près de l'étagère de mon beau-frère.

Afficher en entier
La Ballade de Pern, Tome 1 : Le Vol du Dragon

cette série m'a apporté un autre regard sur la vie

Afficher en entier

On parle de Anne McCaffrey ici :

Dédicaces de Anne McCaffrey
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Pocket : 48 livres

Albin Michel : 7 livres

J'ai lu : 2 livres

Del Rey : 2 livres

Opta : 2 livres

Presses de la Cité : 2 livres

Fleuve Noir : 2 livres

Presses pocket : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array