Livres
559 044
Membres
607 628

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Arnaldur Indriðason

Auteur

Islande Né(e) le 1961-01-28 ( 60 ans )
1 165 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par lelette1610 2017-07-10T15:08:08+02:00

Biographie

Arnaldur Indridason est né à Reykjavík le 28 janvier 1961. Diplômé en histoire, il est d’abord journaliste et critique de films pour le Morgunbladid, avant de se consacrer à l’écriture.

Ses nombreux romans, traduits dans quarante langues, ont fait de lui un des écrivains de polar les plus connus en Islande et dans le monde, avec douze millions de lecteurs. Il a reçu le prix Clef de verre à deux reprises, en 2002 pour La Cité des jarres, et en 2003 pour La Femme en vert (également couronné par le Gold Dagger Award et le Prix des lectrices de Elle), le Prix du Polar européen Le Point en 2008 pour L'Homme du lac, le prix d’honneur du festival les Boréales en 2011, et le prix espagnol rba du roman noir en 2013 pour Passage des Ombres (troisième tome de la Trilogie des Ombres, à paraître en 2018).

Douze de ses romans mettent en scène le personnage d’Erlendur Sveinsson, inspecteur de la police de Reykjavík. Plusieurs autres sont consacrés à des énigmes historiques ou des affaires d’espionnage.

Dans la fascinante Trilogie des Ombres, il met en scène un nouveau couple d’enquêteurs, à l’époque de la « Situation », l’occupation américano-britannique de l’Islande à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

source : éditions Métailié

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
335 lecteurs
Or
913 lecteurs
Argent
874 lecteurs
Bronze
498 lecteurs
Lu aussi
552 lecteurs
Envies
753 lecteurs
En train de lire
35 lecteurs
Pas apprécié
76 lecteurs
PAL
1 266 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.36/10
Nombre d'évaluations : 767

0 Citations 435 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Arnaldur Indriðason

Sortie France/Français : 2021-02-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Hegoa 2021-05-18T09:48:15+02:00
La pierre du remords

La pierre du remords de Arnaldur Indridason. Tome 3 de la série Konrad. Une enquête qui entraîne linspecteur à la retraite à reprendre du service suite à une demande fortuite pour retrouver le fils abandonné dune vieille femme qui est retrouvée assassinée à son domicile. Ce tome approfondit la connaissance de Konrad et de ses démons...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2021-05-20T17:29:19+02:00
La Femme en vert

Cette deuxième enquête de la série est aussi intéressante à suivre que la première.

L' affaire est menée avec minutie, les différentes étapes pour l' élucider sont passionnantes à suivre.

Il ne faut pas s'attendre à un thriller en mode "page turner", il s'agit plutôt d'un roman policier dont l'intérêt réside dans sa crédibilité et la manière dont sont menées les recherches.

Les relations compliquées et conflictuelles d' Erlendur, surtout avec sa fille, sont aussi intéressantes à suivre que l'enquête elle-même.

Son profil évolue intelligemment et j'ai hâte d'en savoir plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2021-05-29T21:21:30+02:00
La voix

Arnaldur Indridason offre une belle constance jusqu'à présent dans cette série mettant en scène l'inspecteur Erlendur.

Celle-ci, la troisième, se déroule essentiellement dans un grand hôtel de Reykjavik dans lequel est retrouvé le cadavre du portier.

Rapide à se mettre en place, cette enquête, en plus d'être réellement crédible, permet à l'auteur d'étoffer de belle manière le profil des personnages, Erlendur en tête.

Tout cela donne envie de poursuivre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Filipe84 2021-06-02T15:13:21+02:00
L'Homme du lac

Ah ces flics scandinaves (j'associe l'Islande à la Scandinavie vu ses origines, son climat et sa culture), avec leurs vie et psychologie torturées qui pourraient être à elles seules l'objet d'un roman à part entière. Erlendur est décidément bien sympathique et sa vie bien compliquée, ce qui pimente agréablement les intrigues policières somme toute très simples d'Arnaldur Indridason. Ici, il s'agit surtout d'un retour sur les années 50, la Stasi, le socialisme à l'est de l'Allemagne démembrée, les trahisons et les dérives d'un système politique qui avait tout pour développer une utopie et que l'avidité et la cruauté des dirigeants ivres de pouvoir ont transformé en horreur. Pédagogique et pétri d'humanité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hegoa 2021-06-14T21:50:29+02:00
Passage des ombres

Une belle manière de clore cette série. J’ai beaucoup aimé découvrir cette période de l’histoire de lIslande et le suspens est entier ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2021-06-16T20:53:03+02:00
L'Homme du lac

Une enquête qui se hisse à la hauteur des précédentes, avec ce qu'il faut d'originalité et de crédibilité.

Le sujet est complexe car il traite entre autres d'espionnage pendant une période obscure et dangereuse, où l'oppression dictatoriale de l' U.R.S.S ne laissait aucun répit aux opposants du régime.

L'histoire personnelle d'Erlendur, personnage attachant et complexe, est cette fois moins prégnante, mais l'auteur introduit dans son récit Sindri, son fils, ce qui laisse présager un développement ultérieur.

Indridason se révèle une valeur sûre du roman policier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Henri-1 2021-07-01T13:11:17+02:00
Le Duel

Une enquête sur un meurtre dans un cinéma dans les années 70 sur fond de partie d'échecs et de guerre froide:

Pendant l'été 1972, Reykjavík est envahi par les touristes venus assister au championnat du monde d'échecs qui oppose l'Américain Fischer et le Russe Spassky. L'Américain se conduit comme un enfant capricieux et a de multiples exigences, le Russe est accueilli en triomphe par le parti communiste islandais, le tout sur fond de guerre froide. Au même moment un jeune homme sans histoire est poignardé dans une salle de cinéma, le magnétophone dont il ne se séparait jamais a disparu. L'atmosphère de la ville est tendue, électrique. Le commissaire Marion Briem est chargé de l'enquête au cours de laquelle certains éléments vont faire ressurgir son enfance marquée par la tuberculose, les séjours en sanatorium et la violence de certains traitements de cette maladie, endémique à l'époque dans tout le pays. L'affaire tourne au roman d'espionnage et Marion, personnage complexe et ambigu, futur mentor d'Erlendur, est bien décidé à trouver le sens du duel entre la vie et la mort qui se joue là.

On y fait enfin la connaissance de Marion Briem, qui fait souvent partie des enquêtes d'Erlendur, de façon discrète et on en apprend enfin davantage sur son histoire. c'est le bon point.

Par contre l'enquête est un peu facile et pour la première fois Indridason m'a ennuyé. Néanmoins, l’enquête est un peu facile : les indices tombent du ciel, et sont miraculeusement tous utiles malgré les conclusions hâtives qui pourtant matchent toutes...

et en fait je m'y suis un peu ennuyé pour la première fois avec Indridason.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PhilippeEllac 2021-07-06T10:15:48+02:00
L'Homme du lac

Je suis fan des polars islandais, et celui-ci ne m'a pas déçu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2021-07-11T09:41:33+02:00
Hiver arctique

Dans ce cinquième opus, Indridason se concentre davantage sur l'enquête, accordant moins de place à la vie personnelle d'Erlendur. Ses enfants, et leurs parcours de vie chaotiques, n'apparaissent que très peu, ce qui n'empêche pas de toujours s'interroger sur certains aspects du personnage d'Erlendur, ses fêlures induites par le terrible traumatisme vécu lorsqu'il était enfant et qui continue de le hanter.

Quant à l'affaire sur laquelle ils travaillent, lui et ses deux acolytes, elle met en exergue des sujets de fracture de la société islandaise qui, malgré une situation géographique particulière, n'est pas plus épargnée que d'autres pays par ces problèmes et une vision de l'avenir empreinte d'une certaine noirceur.

Comme à son habitude, l'auteur propose une enquête policière crédible, du même niveau que les précédentes et donc plaisante à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nala74 2021-07-18T17:59:24+02:00
La Femme en vert

La Femme en vert de Arnaldur Indridason

Ce roman qui fait suite à La cité des Jarres, est à nouveau un très bon moment de lecture.

Je retrouve avec plaisir Le personnage de Erlendur, ainsi que son équipe.

Dans cette histoire, l’enquête n’a pas été pour moi le véritable intérêt de ce livre.

Je me suis un peu perdue par moment parmi les nombreux personnages, les histoires de maison principales , secondaires, les propriétaires, les locataires, les soeurs, les oncles et les voisins. Tout çà est parfois un peu obscur, parfois par un manque de précision dans les tournures de phrases, peut être dues à la traduction, qui laissent une ambiguïté sur la signification et qui pousse à relire la phrase ou revoir le contexte pour bien comprendre: des mots comme «lui » alors que l’on vient de parler de deux personnes différentes par exemple. J’ai trouvé aussi qu’il y avait peut être un manque de subtilité dans certains aspects de l’enquête.

A coté de çà, l’intrigue reste cohérente, et permet de savourer des moments particulièrement drôles , dans les conversations au sein de l’équipe d’Erlendur ou entre les protagonistes.

Pas mal de comique de situation, de dialogues cocasses , sur fond de malentendus ou de double sens.

Mais ce que j’ai particulièrement aimé dans cette intrigue, c’est qu’elle est le support de la narration de plusieurs histoires , en particulier celle d’Erlendur ainsi que celle d’une famille qui à vécu durant la seconde guerre mondiale.

On en apprend plus sur Erlendur, sur ce flic un peu bourru, cet homme un peu perdu , tellement seul, mais qui porte un regard très objectif sur sa vie.

Parfois drôle, d’autres fois exaspérant dans son incapacité à communiquer avec sa fille, souvent touchant. Je l’apprécie de plus en plus.

Je trouve que ce que l’auteur maitrise le plus dans ce roman, c’est vraiment cette façon de retranscrire des moments de vie poignants ou glaçants, et des instants de tension d’une terrible intensité que ce soit en ce qui concerne Erlendur où cette famille dysfonctionnelle.

Un extrait à propos des violences conjugales :

« -Voilà un terme bien édulcoré pour décrire l’assassinat d’une âme. Un terme politiquement correct à l’usage des gens qui ne savent pas ce qui se cache derrière. (...)»

Afficher en entier

On parle de Arnaldur Indriðason ici :

Thème : Islande
2017-09-20T09:24:40+02:00
Un bon policier ?
2012-10-25T14:01:25+02:00

Dédicaces de Arnaldur Indriðason
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Métailié : 24 livres

Points : 19 livres

France Loisirs : 3 livres

Audiolib : 2 livres

Seuil : 1 livre

Anne-Marie Métailié : 1 livre

édition Métalié : 1 livre

Point 2 : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array