Livres
529 048
Membres
549 472

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Lire la suite...

Commentaires sur ses livres

Becky Albertalli

Par Simon34 le (au sens le suivi de la date) 21 Mai 2015 Editer
Simon34
Je suis admiratif face à ce livre : le pire c'est que je m'appelle Simon, j'ais quasi 16 ans et je vous laisse devinez la fin ... enfin bref je vais pas vous raconter ma vie mais sachez que ce livre, il me parle de manière bien concrète et que le message qu'il transmet et aussi fort que génialissime ! C'est quans même formidable que quelqu'un relève enfin la normalité de l'homosexualité !!! Je pense que ce livre mérite d'être lu autant qu'il mérite ma liste de diamant !!
Par Rid-kaat le (au sens le suivi de la date) 17 Avril 2015 Editer
Rid-kaat
J'ai passé un super bon moment avec ce bouquin, qui se lit très vite, au passage. En lisant le résumé, j'ai un peu pensé à l'histoire du Will Grayson gay dans Will & Will de John Green et David Levithan, mais la comparaison s'arrête là.

J'aurais tendance à dire que la trame est simple et efficace. Je suis peut-être un peu déçue d'avoir deviné si vite qui était Blue!
Spoiler(cliquez pour révéler)
Bram me semblait assez évident. Ça ne pouvait pas être Cal, c'était évident, et Martin, ce n'était pas crédible. En plus, il y a un indice assez flagrant dans un des mails de Blue, au niveau de la couleur de peau, qui a affirmé mon hypothèse. Un peu surprenant que Simon ne l'ai pas relevé, mais en tout cas, Bram est parfait en Blue!


L'écriture de Becky Albertalli est directe, franche, parfois à la limite du parlé, mais ça ne m'a pas dérangé du tout. On a juste droit aux pensées de Simon en direct, sans édulcoration ni tournures plus poétiques qu'elles ne le seraient dans la tête d'un jeune de 16 ans comme Simon.

Au niveau des personnages, j'ai trouvé que certains manquaient de substance. Je pense à Nick, Garrett ou les soeurs de Simon (encore que j'aime bien celles-ci).
Au contraire, d'autres m'ont beaucoup plu. Martin, par exemple. Je l'ai trouvé très bien. C'est lui qui menace Simon, mais comme je m'attendais à un type un peu méchant juste pour être méchant, j'ai été plutôt agréablementsurprise du personnage. Je trouvais qu'il sonnait juste. Pareil pour Leah, que j'aime beaucoup, ou pour Blue, évidemment!
Et Simon, je l'ai beaucoup apprécié. C'est facile de voir avec ses yeux, et je m'y identifie plutôt bien, que ce soit ses émotions ou ses réactions à telle ou telle chose. Oh, et j'adore la famille Spier!

J'adore les mails Blue/Simon (ou devrais-je dire Jacques?) qu'on peut voir presque un chapitre sur deux. Je trouvais que tout sonnait très juste là-dedans.

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens est un roman fort sympathique qui fait passer un super moment, même si j'ai trouvé la trame assez prévisible et quelques personnages fades. C'est une lecture qui ne prend pas la tête et qui passe peut-être un peu trop vite ;)
Par Sheo le (au sens le suivi de la date) 26 Mai 2017 Editer
Sheo
«'I've had crushes on twenty-six people, twenty-five of whom are not Lin-Manuel Miranda»

«I'm on the toilet at the 9:30 Club and I'm wondering how mermaids pee.» Oui, moi aussi. Enfin, moi aussi je me demande comment les sirènes pissent. Sérieux. COMMENT?!

J'avais besoin de deux choses:

1. une romance que j'aimerai d'amour. ✓

2. un bouquin qui m'aiderait à me remettre du dernier épisode de la saison 4 de The 100. ✓

The Upside of Unrequited m'a donné tout ce dont j'avais besoin, et même plus. Alors je vous présente officiellement mon nouveau crush.

Si vous êtes déjà tombé pour Simon et Blue, vous tomberez sûrement aussi pour Molly et Reid. Très sûrement. Parce que Becky Albertalli sait comment vous faire tomber qu'importe qui vous êtes; que vous soyez gay ou hétéro (ou autre), que vous soyez maigre ou gros (ou entre les deux), que vous soyez blanc ou noir (ou métisse), que vous soyez discret ou bruyant... qu'importe, Becky Albertalli nous rappelle que ça ne fait pas la moindre différence, on aime tous de la même manière; avec des cœurs dans les yeux, la gorge nouée, et des papillons dans l'estomac. #beyourself

OK, tout ça pour dire que j'adooooooooooooooooore Becky et ses romans. #inlove #depuisquandjutilisedeshashtags

DONC. The Upside of Unrequited suit Molly Peskin-Suso (la cousine de Abby Suso que vous connaissez peut-être via Simon vs. the Homo Sapiens Agenda) qui a connu vingt-six crushes mais n'a jamais eu de petit-ami. C'est clair, Molly est incollable quand il s'agit de craquer sur un mec (dans son cas) et de décider qu'il est préférable de le garder pour soi. Mais alors, qu'en était-il d'avoir un copain? Molly meurt d'envie de connaître ça. Sa sœur jumelle Cassie connaît ça, son amie Olivia connaît ça, sa cousine Abby connaît ça... bref, Molly est la seule à ne pas connaître ça. Jusqu'à Will. (Oups, je voulais dire) Reid.

◊ Bon, ça ne vous surprendra peut-être pas mais j'ai adoré les personnages. Ils sont attachants et réalistes, et drôles, et tout ce que vous voulez dans la mesure où c'est gentil. ^^ Et il n'est pas difficile de se retrouver à travers un personnage, quel qu'il soit.

Molly est une adolescente avec des rondeurs. Ce qui ne l'empêche pas d'être jolie et de se sentir bien (la plupart du temps) dans sa peau. C'est une personne très anxieuse, au point d'avoir un traitement (#sœursdemedocs), ce qui ne l'empêche pas d'être drôle et irrémédiablement attachante. Molly a un cœur en or et une âme d'artiste et je l'ai adoré. C'est une de ces personnes simples, qui n'usent pas des artifices et qui n'en sont que plus belles, vous voyez? (le retour du "vous voyez?")

Reid (de la Terre du Milieu). omg. Vous me croyez si je vous dis que je suis tombée amoureuse de Reid dès sa première apparition et que par-la-suite je ne vivais plus que pour une scène avec lui? Eh bien, croyez-le ou non mais c'est vrai. Reid n'est pas un golden boy, et vous avez plus de chances de le croiser dans une cuisine que dans une salle de sport. ENFIN! C'est si rare les gars (dans les romans) qui sont beaux sans ressembler à des mecs tout droit sortis de photoshop. #reidestparfait #reiddelaterredumilieu #fautquejarrêteavecleshashtags

◊ La romance entre Molly et Reid est super mignonne! Et elle leur correspond vraiment. (uh. Quel argument.) J'aime comment les choses se déroulent entre eux, comment leur relation évolue et tout ça. (aka je ne sais pas vraiment quoi dire mais je vous donne l'impression que je sais, coup classique) J'aime leur complicité et il ne m'a pas fallu longtemps pour les ajouter à la liste de tous mes ships (je tiens vraiment une liste).

◊ Becky Albertalli a une plume que j'aime beaucoup. Non seulement parce qu'elle est fluide et claire mais en plus parce que cette auteure ne se contente pas seulement de raconter une histoire. Elle n'entre pas dans les clichés habituels, elle n'a pas peur de nous faire rencontrer des personnages réalistes et par-dessous tout elle y met du cœur.
Becky Albertalli me fait ressentir de ces trucs! Sincèrement, c'est assez rare que j'ai envie de pleurer quand un personnage a envie de pleurer, que j'ai envie de lever les yeux en même temps qu'un personnage, que je ris avec un personnage, etc. Et j'ai adoré l'effet que ça a fait à mon estomac. J'ai l'impression que ça fait bien trop longtemps que ça ne m'étais pas arrivée.

◊ Becky Albertalli est de ces auteurs qui soutiennent la communauté LGBT+ et qui le font à la perfection. Je soutiens la communauté LGBT+ et j'appartiens à la communauté LGBT+ alors quand Becky Albertalli écrit une histoire sur une fille dont la jumelle est lesbienne dont la petite amie est désignée comme pansexuelle (personne qui peut ressentir de l'attirance sexuelle/émotionnelle/blablabla pour une autre personne quelle que soit son sexe et son genre -femme/homme/sans genre/trans/autre-) et qui a deux mères, je suis conquise. Je peux clairement mourir en paix.

◊ Oh et, il y a Simon dans The Upside of Unrequited. OK, une scène et demi. Mais quand-même!

◊ Pourquoi pas 10/10? Je suis une rabat-joie. Et J'AIME être une rabat-joie. Mais ce n'est pas parce que je suis une rabat-joie que je n'ai pas donné 10/10 à The Upside of Unrequited même si ce livre est (presque) parfait. Il y a deux raisons à cela:

1. j'ai eu du mal à me lancer dans cette lecture. Avant que je me lance véritablement dans cette lecture, j'avais déjà essayé de lire ce roman. OK, j'ai lu vingt pages et je me suis arrêtée. Mais j'avais tellement peur que The Upside of Unrequited ne soit pas à la hauteur de mes attentes, qu'il ne soit pas à la hauteur de Simon vs. the Homo Sapiens Agenda que les vingts premières pages m'ont été gâchées et je ressens le besoin de prendre ça en compte. (Je suis une rabat-joie, souvenez-vous.)

2. ce livre a une note de 9/10. Ça signifie que si un jour je décide de le relire, il y a de grandes chances pour que je lui donne finalement le 10/10 qu'il mérite amplement.

◊ En conclusion, j'ai adoré ma lecture de The Upside of Unrequited qui est donc un coup de cœur et j'ai hâte de lire le prochain roman de Becky Albertalli. Tout simplement parce que j'adore son travail. The Upside of Unrequited est un roman qui ne manque pas de moments touchants, drôles, et j'en passe. C'est une lecture addictive et réaliste. C'était génial.

PS: Vous voulez savoir pourquoi il m'a fallu autant de temps (trois heures) pour écrire cette review? Non? Tant pis, je vous le dis quand-même. Entre deux paragraphes, je regardais des vidéos de Bellarke (Bellamy/Clarke - The 100) parce que je ne me remettrai jamais du final de la saison 4 et que la saison 5 me semble bien trop loin. Voilà, vous connaissez à présent ma faiblesse. #fangirl #bellarke #ineedseasonfivenow

«I don’t entirely understand how anyone gets a boyfriend. Or a girlfriend. It just seems like the most impossible odds. You have to have a crush on the exact right person at the exact right moment. And they have to like you back. A perfect alignment of feelings and circumstances. It’s almost unfathomable that it happens as often as it does.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/26/the-upside-of-unrequited-becky-albertalli/
Par Jordan le (au sens le suivi de la date) 3 Juin 2015 Editer
Jordan
MOI, SIMON, 16 ANS, HOMO SAPIENS est un roman que j’ai pris énormément de plaisir à lire. C’est une histoire hyper attendrissante, mignonne et vraiment rafraîchissante. Le récit est extrêmement bien écrit et le personnage de Simon est adorable. Impossible de ne pas s’attacher à lui et de vouloir l’accompagner le plus longtemps possible dans son récit. Becky Albertalli nous offre ici, avec son histoire teintée de vérité et de réalisme, de belles leçons de vie et de magnifiques prises de conscience. Quelle merveilleuse aventure !

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3252361648-MOI-SIMON-16-ANS-HOMO-SAPIENS.html
Par Sheo le (au sens le suivi de la date) 7 Septembre 2015 Editer
Sheo
Relecture + coup de cœur = tiens quelle surprise ! (Il passe de ma liste Argent à Diamant) :)
Comment un livre peut-il avoir autant d'effet sur une personne ? Je veux dire... waouh ! La première fois que j'ai lu ce roman, je l'ai bien apprécié mais ça restait un livre lu parmi tant d'autres, voyez-vous. Et puis ce matin, je me suis levée avec l'envie de m'y replonger. J'avais l'irrésistible envie de redécouvrir cette histoire. Je n'ai pas attendu très longtemps avant de succomber à la tentation et de me plonger dans ces lignes.
Et cette fois-ci, je suis tombée amoureuse de ce bouquin. Sérieusement, je n'abuse pas ! Je l'ai aimé à un point inimaginable. Je ne m'y attendais pas du tout.
J'ai eu seize ans il y a de cela quelques mois et donc déjà pour cet infime petit détail je me suis dit que ça serait cool de me replonger dans l'histoire de Simon qui lui aussi a seize ans. Nul, je sais mais voyez-vous parfois certaines petites choses font que... ok. Je ne dis plus rien là-dessus.
Donc je me suis à nouveau laissée emportée par la vague émotionnelle qu'est cette histoire. Parce que oui, quand je l'ai lu je suis passée d'un extrême à l'autre. MOI, SIMON 16 ANS HOMO SAPIENS m'a fait rire comme une imbécile autant qu'il m'a presque donné envie de pleurer. Il m'a donné envie de sauter partout, parfois de crier ou simplement d'annoncer au monde entier à quel j'ai aimé tel ou tel passage. Si, je vous jure.
L'auteure a une écriture fluide et très plaisante qui a rendu ma lecture plus géniale encore. Je me suis à nouveau attachée aux personnages. Sûrement même plus que la première fois que j'ai lu ce bouquin. Et l'histoire... rien de bien compliquée à première vue. Deux garçons gays qui n'ont pas encore fait leur coming out, qui se parlent par emails et qui ne veulent pas dévoiler leur identité de peur de gâcher leur relation si... belle, j'ai envie de dire. Ces garçons m'ont carrément attendrie ! J'étais là, à lire et je pouvais sentir mon cœur battre au rythme des mots et des cœurs se dessinaient dans mes yeux. ^^
L'un de ces deux garçons, le personnage principal, Simon se retrouve un peu pris au piège quand un mauvais petit curieux tombe sur les mails qu'il a échangé avec l'autre garçon qui se fait surnommer Blue. Le petit curieux, Martin, décide de faire du chantage à Simon. Si Simon ne le branche pas avec l'une de ses meilleures amies, Martin révèlera tout à tout le monde.
De quoi foutre un sacré coup de pression quand vous ne vous sentez pas encore prêt à sortir du placard !
Je ne vais pas en dire plus sur l'histoire au risque de spoiler, ce que je n'ai aucunement envie de faire. Je m'en voudrais à mort sinon. ^^
Mais tout ça pour dire que c'est une histoire qui pourrait arriver à n'importe lequel d'entre nous. Elle n'a rien de spécialement originale. Mais elle est tellement géniale, si bien racontée et écrite que ce bouquin se retrouve finalement être une pure petite perle.
Un soir, dans le noir, j'ai annoncé à ma meilleure amie que je suis bisexuelle. Et je me souviens qu'elle m'a dit "Je m'en doutais". Ça m'a fait chaud au cœur de voir que Simon s'est un peu retrouvé dans le même cas face à son homosexualité, surtout quand il l'a annoncé à l'une de ses sœurs
Spoiler(cliquez pour révéler)
après que Martin ait posté que Simon est gay en se faisant passé pour lui sur le site du lycée
. Ensuite je me rappelle que ma meilleure amie m'a demandé pourquoi les gays et les bi devraient avoir à l'annoncer aux autres et pas les hétéros. Un peu comme le passage où Simon envoie à Blue : "Tu ne trouves pas que tout le monde devrait en passer par le coming-out ? Pourquoi l’hétérosexualité serait-elle la norme ? Chacun devrait déclarer son orientation, quelle qu’elle soit, et ça devrait être aussi gênant pour tout le monde, hétéros, gays, bisexuels ou autres." Elle m'a dit quelque chose dans le même genre et c'est encore une chose qui fait que j'ai aimé ce livre. Parce qu'il est si vrai.
Et la fin ! Parce que oui, parlons-en de la fin.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Je me doutais que Blue c'était Bram mais mon dieu ce que c'était génial quand s'est devenu "officiel", que c'était bien lui ! J'étais super contente !

Enfin, je voulais ajouter quelque chose mais je ne m'en souviens plus. Ça arrive ! Donc je vais m'arrêter là et simplement vous dire que ce roman est génial ! L'un des meilleurs que j'ai eu la chance de lire et que je le recommande vraiment vraiment vraiment !
Lisez-le ! :)
Si je me souvenais comment on fait les cœurs avec le clavier, les beaux cœurs par ceux comme ça <3, je jure qu'il y en aurait partout dans mon commentaire ! ^^
Par zaphrinamakichan le (au sens le suivi de la date) 3 Juillet 2015 Editer
zaphrinamakichan
Roman sublime, rafraichissant et très simple à lire. J'aime beaucoup ce genre de roman. Personnellement, je n'ai pas deviné qui était Blue. Simon est quelqu'un d'adorable. On ressent vraiment son point de vue sur les choses. Sa famille m'a fait rire même si je sais qu'à sa place, je n'aurais pas forcément apprécié certaines choses. Ils sont complètement fous.
Un coup de cœur.
Par EloBrad le (au sens le suivi de la date) 7 Février 2019 Editer
EloBrad
Malheureusement Leah dans ce livre est détestable.
Pourtant je devrais l'adorer. Une Serpentard bi avec des rondeurs qui reste fière et forte. Le souci c'est qu'elle se comporte comme une peste avec absolument tout le monde et est choquée de voir qu'on ne l'apprécie pas...

Une des pires choses qui ce soient produites dans ce bouquin c'est quand Léah a démonté un autre personnage qui se questionne sur sa sexualité. Leah la force à s'affirmer avec une étiquette précise et CA NE VA PAS DU TOUT. Leah ne se remet absolument pas en question, et finit même par avoir ce qu'elle veut à la fin...

Le livre change beaucoup d'aspects qui avaient été abordés dans Moi, Simon, mais de façon négative d'après moi...
Et cette histoire de cœur est sortie de nulle part et n'a aucun sens... Je suis vraiment triste de devoir le dire parce que ce livre aurait pu être fabuleux, mais il ne l'est pas.
A propos du livre :
Leah à contretemps
Leah à contretemps
Par Mylene-20 le (au sens le suivi de la date) 31 Mai 2018 Editer
Mylene-20
EXECELLENT! J'ai adoré; tout ce que j'attendais c'est que Simon trouve Blue. Puis, ce sont des choses qui peuvent nous arriver.(avec reseaux sociaux etc...)
Par Sheo le (au sens le suivi de la date) 25 Avril 2018 Editer
Sheo
«"How did you get so cynical?"
"I can't help it. I'm a slytherin."»

Prêts pour une déclaration d'amour à Leah on the Offbeat ? Prêts à lire une review dégoulinante de smiley avec des yeux en forme de cœurs ? Vous voyez mon cœur qui bat si fort pour ce que livre qu'il en sort de ma poitrine à chaque battement, comme dans les cartoons ? Prêts ou pas prêts, j'arrive ! (Okay, on peut oublier la dernière horrible phrase d'une gamine de six ans qui joue à cache-cache que je viens de sortir et que je n'effacerais même pas en prétendant que ça n'est jamais arrivé ?)

Si vous avez aimé Simon vs. the Homo Sapiens Agenda, et même The Upside of Unrequited, vous aimerez sans aucun doute Leah on the Offbeat. Et si vous n'avez toujours pas lu les deux bouquins que je viens juste d'énoncer, vous avez grand intérêt à vous jeter dessus ET ensuite à lire Leah on the Offbeat. Parce que les personnages que vous y trouverez sont humains, parfaitement imparfaits, et si réels que vous pourrez presque les toucher. Soyons clairs, le jour où Simon Spier et toute sa clique accompagnés de Molly et co font un saut dans le monde réel, je leur fais un gros câlin et je les supplie de m'emmener avec eux dans leur réalité fictive. CLAIR ET NET.

Tu veux lire la suite de ma review ? Direction le blog, bébé alien qui mange des pères noël (et je ne sais pas du tout d'où ça sort) → theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/04/25/leah-on-the-offbeat-becki-albertalli/
A propos du livre :
Leah à contretemps
Leah à contretemps
Par Rid-kaat le (au sens le suivi de la date) 10 Juillet 2017 Editer
Rid-kaat
Wow. C'était tellement cool ! J'avais lu Simon VS. il y a plusieurs années, et il ne m'avait pas laissé un souvenir super marquant, mais maintenant j'ai juste envie de le relire. Parce que The Upside Of Unrequited était quelque chose très proche de la perfection. Non, sérieusement. Drôle, divers, touchant et juste, capturant plein de petites réalités de l'adolescence, de la famille, des premiers amours. C'était vraiment... assez dingue. J'ai totalement accroché. J'ai peut-être eu un peu de mal à rentrer dedans, mais une fois que c'était fait, m'en sortir a été assez compliqué !

Déjà, est-ce qu'on parle du casting du bouquin ? Molly, premier rôle, adolescente de 17 ans, grosse (j'utilise le mot parce que l'auteure l'utilise pour qualifier Molly, pour se qualifier elle-même, et elle a défendu le droit de l'utiliser sur Twitter, parce que c'est pas censé être insultant, on l'utilise pour décrire plein d'objets, c'est juste devenu... inadéquat avec le temps ? Je me permets de m'en servir puisque l'auteure ne le considère pas comme insultant/offensant, donc je ne vois pas pourquoi l'éviter), juive, avec deux mères dont l'une d'elles est noire. Elle a une soeur jumelle, Cassie, qui est lesbienne. La petite amie de celle-ci, Mina, est coréenne et pansexuelle. Une de leurs mères est bi. Il y a évocation, une fois, de l'asexualité dans la phrase "Bon, bien sûr, certaines personnes sont asexuelles". Bien sûr. Bien sûr. Ça fait tellement du bien à entendre quand on se situe sur le fameux ace-spectrum.
Bref. Le casting est parfait. Genre, parfait. Divers, et la diversité est bien faite, parce que hey, c'est jamais un gros truc. Y'a quasiment pas d'homophobie, et oh miracle ! Molly n'essaye pas de perdre du poids pour faire plaisir au gars ou je ne sais pas trop quoi. Donc, voilà, rien que ça, j'aurais pu être conquise. Mais non ! Il y a plus.

C'est drôle. Genre, vraiment drôle. J'ai clairement ri parfois, bien fort, et ça ne m'arrive pas si souvent que ça. Sourire, oui. Pouffer un peu comme la dernière des idiotes, aussi. Rire franchement ? Rarement. Mais là, oui. J'ai ri.

Ensuite, Becky Albertalli capture des pensées, des moments de l'adolescence dans lesquels je me suis retrouvée avec une justesse incroyable. La sensation d'être seule quand un.e ami.e/un frère/une soeur sort avec quelqu'un, les conversations sur le sexe ou autre où on se sent stupidement exclus, les textos et le téléphone traître qui corrige des trucs pour changer en des mots... embarrassants. Je sais pas, mais tout sonnait tellement juste. C'était une tranche d'adolescence pure, normale, drôle et touchante. Juste, wahou. Ça m'a fait trop plaisir à lire ! De vraiment vraiment m'identifier à Molly sur tout plein de points. Elle a de l'anxiété, aussi, donc encore plus facile de faire le raccord. Et puis, bam, LGBT+ partout, moi il m'en faut pas beaucoup plus pour être aux anges.

Et puis, les personnages. Qui sonnent réels. Qui ne sont pas physiquement parfaits. Qui sont adorables et drôles et maladroits. Par exemple, Cassie & Molly. Les deux soeurs jumelles. J'ai adoré, parce que ça illustre tellement bien une relation entre soeurs, quoi. Elles s'en veulent parfois, et en même temps elles ont leurs trucs rien qu'à elles, et puis elles grandissent et changent et s'éloignent un peu mais en même temps elles voudraient rester ensemble.

Et Reid. Est-ce qu'on parle de Reid ?! Ce garçon est juste génial. Super geek, cinq putains de chats, des parents cools (et juifs aussi, hein, diversité power), drôle, adorable, attentionné et super humain ! Pas du tout le parfait tombeur, pas du tout un canon de beauté. Et pourtant, il était tout de suite tellement plus intéressant que Will ! Quoique Will Le Hipster soit un personnage chouette aussi (en grande partie parce qu'il est roux, on ne va pas se mentir). Mais Reid. Reid & Molly ont une dynamique juste parfaite, et cette romance était exactement le genre de romance que j'ai envie de lire dans du YA. Pas de personnages parfaits, des moments drôles et touchants, un peu d'engueulade, et beaucoup, beaucoup de respect mutuel et d'amour et de maladresse. J'adore.

Oh, et apparition des personnages de Simon VS. ! Nick, Abby (la cousine de Molly), Simon apparaissent un peu et c'était vraiment très très cool.

Je suis juste tombée amoureuse de ce livre. Il est loiiiin si loiiiiin de tous les clichés de romance YA et c'est ce que j'adore absolument. C'est frais et drôle et réel et juste et tendre et divers et parfait. Donc, lisez-le. Voilà, c'est tout. Faut le lire. Parce que vous allez rire et sourire et avoir le coeur lourd et des palpitations et ce sera chouette, et toute la diversité dedans est normalisée et ça fait mon bonheur ultime. Asexualité établie comme évidente. Pansexualité évoquée sans qu'on ait besoin d'un cours en dix étapes pour expliquer ce que c'est. Tout le monde n'est pas blanc et mince et hétéro et chrétien ou athée. Et toutes ces petites discussions importantes sur des choses de l’adolescence, et un message très body-positive. Voilà. J'aime. J'adore. Lisez-le.
Par Ufulu-mzimu le (au sens le suivi de la date) 26 Octobre 2016 Editer
Ufulu-mzimu
Une lecture vraiment sympathique ! J'ai adoré Simon, lui et Blue sont juste trop mignons.
L'histoire est drôle, touchante et addictive. Un livre qui a tout pour plaire.
Par Linkward le (au sens le suivi de la date) 26 Août 2015 Editer
Linkward
Adorable ! C'est le premier mot qui me passe à l'esprit quand je repense à cette histoire. Adorable, parce que Simon l'est, mais aussi pour l'histoire qui est mignonne comme tout. On s'attache très vite à Simon, on ne veut qu'une chose, le protéger de ce qui lui arrive. Il m'a fait craqué, dans son caractère, son comportement, sa joie. Il est comme un soleil. Il rayonne. Et il adore les oréos, c'est donc une excellente raison de l'apprécier un peu plus. On retrouve également les soucis au lycée, la famille, les amis, les désirs, les envies. C'est léger, craquant, tendre. C'est à l'image d'une douce romance entre deux lycéens, juste de la délicatesse. Ni plus, ni moins.

Je ne sais pas si ce roman est vraiment M/M, plus du Young Adult pour ma part, sans l'érotisme. Mais c'est avant tout une histoire qui vous percute parce qu'elle est, certes simple, mais surtout réaliste. On est dans le réalisme. D'une rencontre via le net, d'un échange sincère et profond, d'un coming-out forcé alors que chaque personne devrait avoir la décision là-dessus et encore cela ne devrait plus faire de différence mais c'est un autre débat. On entre vraiment dans une histoire qui nous montre la vie d'un adolescent adorable qui se pose des questions et c'est juste beau à lire.

De plus, j'ai trouvé très sympathique l'idée de faire un Tumblr. J'ai voulu attendre d'avoir terminé ma lecture avant de le visiter afin de me garder la surprise et c'était amusant de voir que j'avais imaginé Simon ainsi, mais je m'étais un peu éloigné de Bram. Cependant la surprise fut très agréable.
Par Yomiko le (au sens le suivi de la date) 9 Mai 2015 Editer
Yomiko
Un coup de cœur pour ce roman qui aborde l'homosexualité avec une fraîcheur peu commune. Simon est le meilleur ami-frère-fils que l'on rêve d'avoir. Et le thème central est traité avec une "normalité" très intelligente. L'histoire est ainsi simple, mais extrêmement touchante.
Par Balamania le (au sens le suivi de la date) 9 Mai 2015 Editer
Balamania
Très bon livre qui se lit très vite. L'histoire est assez simple et banale, dans le sens où cette histoire pourrait nous arriver, mais justement c'est ce qui m'a plu. Le personnage de Simon est touchant et très attachant.
Spoiler(cliquez pour révéler)
J'ai aussi beaucoup aimé le fait que l'un des personnages principaux, Bram/Blue, soit noir, c'est rare qu'un livre parle à la fois d'homosexualité et de couleur de peau.
Par gotika le (au sens le suivi de la date) 11 Octobre 2020 Editer
gotika
https://l-universodeilibri.blog4ever.com/love-simon-1

J'avais beaucoup entendu parler de ce roman et je sais qu'il a été adapté au cinéma. Vu que je ne savais pas quoi lire, j'ai décidé de me lancer.

On suit le jeune Simon, dix-sept ans. Un adolescent assez normal qui cache un petit secret: il est gay. Personne ne le sait à part Blue, un autre jeune homme gay du lycée dont il ne connaît pas la véritable identité vu qu'ils se parlent uniquement par mail. Simon va donc essayer de découvrir qui il est et surtout essayer de faire son coming-out pour pouvoir s'accepeter pleinement.

J'ai assez bien aimé ce roman même si j'ai eu un peu de mal à me mettre dedans. Ce que j'ai bien aimé, c'est tout ce qui implique le coming-out. Je trouve que ce livre montre assez bien les difficultés d'être gay encore aujourd'hui. Dans ce roman, je trouve dommage que ce coming-out se passe si bien. Il y a quelque couac bien sûr, mais de manière générale tout roule. J'aurai aimé voir un coming-out qui ne se passe pas très bien car, même si cela arrive que ça se déroule parfaitement, ce n'est pas souvent le cas.

Ce qui fait que je n'ai pas plus aimé ce roman que ça, c'est que c'est trop banal. L'auteure nous raconte la vie d'un adolescent, c'est tout. Il n'y a rien qui démarque Simon des autres ados, si ce n'est qu'il est gay. Je pense qu'il manquait un petit truc exceptionnel chez lui pour rendre ce roman inoubliable à mes yeux.

Je pense que c'est un livre à lire pour un peu mieux comprendre le problème du coming-out pour les gays, mais mis à part ça, ce n'est pas un roman que j'ai plus aimé que ça.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode