Livres
421 540
Membres
338 195

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Benjamin Percy

Auteur de 9 livres
ajouté par One-Reader 2011-03-26T18:02:52+01:00

Biographie

Né en 1979 dans l'Orégon, Benjamin Percy s'est intéressé à l'archéologie avant de se tourner vers l'écriture.

Ses nouvelles sont publiées dans de nombreuses revues et récompensées par des prix comme le Plimpton Prize ou le Whiting Writer's Award.

En France son recueil de nouvelles est paru chez Albin Michel sous le titre Sous la bannière étoilée.

Benjamin Percy est l'un des auteurs invités de l'édition 2010 du Festival America.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
6 ajouts
Or
10 ajouts
Argent
8 ajouts
Bronze
3 ajouts
Lu aussi
4 ajouts
Envies
42 ajouts
PAL
21 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.92/10
Nombre d'évaluations : 8

0 Citations 10 Commentaires sur ses livres

Prochain livre
de Benjamin Percy

Sortie France/Français : 2018-08-31

Dernier livre
de Benjamin Percy

Sortie France/Français : 2018-03-09

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par ChapelierFou 2016-06-14T22:26:49+02:00

Green Arrow Rebirth est ,comme son nom l'indique une énième renaissance de l'univers dc comics. Ici nous suivont donc les nouvelles aventures de l' archer vert au côté de Black Canary.

Ce tome n ' est malheureusement pas disponibl en français.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Syracuse 2017-06-19T14:30:54+02:00

Ce dernier volume de la sage me laisse finalement perplexe dans son ensemble.

Si on retrouve les mêmes ingrédients qui font rendre addictif aux précédents volumes, on se lasse un peu du scénario de celui-ci, qui semble tout droit sorti d'un film d'horreur. Ici est complètement occulté la partie sur les outsiders pour se recentrer plus sur Oliver Queen... Alors que ce dernier ne paraît pas être vraiment au centre de ce volume. Etrange en somme. Mais l'écriture nous plonge et nous entraîne sans répit dans ce scénario.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SophieSonge 2017-09-11T13:46:20+02:00

Quatre héros vont se frotter au versant d'internet dans ce qu'il a d'interdit, illégal et immoral. Ils vont au-devant d'un piège terrifiant, maléfique et qui fait peur. Ensemble, ils vont devoir combattre le malin et enrayer la machine infernale, avant qu'il ne soit trop tard...

On est totalement vampirisé, estomaqué par ce scénario surnaturel et catastrophe. Et comment ne pas l'être ? L'ambiance est sombre, effrayante, apocalyptique.

On s'approche au plus près des ténèbres qui s'emparent des réseaux de communication moderne. Sur fond de satanisme, on s'imprègne et on glisse dans des mises en scène choquantes et hallucinogènes dont on a l'impression qu'elles nous marquent au fer rouge. Il est question de possession, d'ésotérisme, de piratage informatique. Nos héros sont uniques et originaux au caractère indépendant et solitaire dans leur mission chirurgicale de déminage. C'est extrêmement anxiogène, on s'enfonce et on s'enlise dans les réseaux invisibles intranet. Le danger vient de ce qui nous entoure, de notre environnement familier.

L'écriture est nerveuse, rythmée, elle nous entraîne dans ces méandres machiavéliques et dévorantes. Meurtres, sang, folies, c'est le tourbillon obsédant et dérangeant. Ce roman crépite, vous précipite dans vos peurs et nous fait prendre conscience de la fragilité d'un système qui régit tout ou presque dans notre vie.

Un véritable page-turner, angoisse, suspens, action, ce roman est bien ancré dans l'air du temps !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2017-09-15T18:32:54+02:00

Dark Net est un techno-thriller haletant sans aucun répit du début à la fin, l'action est présente non stop et le lecteur ne peut pas s'ennuyer avec cette écriture nerveuse.

Nous sommes en présence d'une multitude de personnages aux personnalités originales et variées, dont certains sont même excellents (le personnage de la journaliste technophobe et peu douée socialement parlant m'a vraiment donner le sourire plusieurs fois).

Le scénario lui est digne des maîtres du genre tel que Clive Barker ou Graham Masterton, voire une pointe de King avec une technologie hyper pointue en plus, quand je dis technologie je parle du web, de serveurs surpuissants contenant les données de toutes personnes à la manière de Google puissance 1000, ou encore en matière de vidéo surveillance, de prise de contrôle, de médecine et de sécurité digitale, cela mêlé à un bestiaire fantastique bien étudié et un groupe de dangereux personnages aux allures de secte.

Où sont les limites de la croyance ? La rédemption existe elle ? Où sont les limites de la conscience et du corps ? Et bien sûr où sont les limites de la technologie ? Y en a t'il véritablement ? Voilà les questions que l'on aborde ici.

Tout cela peut vous sembler complexe et même si le début paraît décousu il serait dommage de baisser les bras car il n'en est rien, tout s'imbrique finalement comme il faut pour ne pas perdre le fil des événements ce qui rend la lecture agréable.

Les amateurs de fantastique, du web et des thrillers seront conquis !

Voir la chronique sur mon blog :

https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/09/dark-net-benjamin-percy.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2017-09-16T21:32:29+02:00

Le prologue est accrocheur: Hannah souffre d’une rétinite pigmentaire. Sa mère accepte qu’elle serve de cobaye à une entreprise dont elle ne sait rien, et qui pourrait lui permettre de recouvrer la vue grâce l’Oculus, une prothèse qui fait une sorte de conversion des images. Un peu trop hi-tech pour moi, mais l’idée me plait quand même. Je commence à peine à m’attacher à la gamine qu’on passe à Lela. Pas franchement chaleureuse, antipathique même.

J’attends, j’espère, parce que le résumé me plait beaucoup, mais je décroche. Je n’ai pas d’affinités avec les personnages. Je trouve les dialogues surjoués. J’aime le second degré, le décalé, mais le style a quelque chose d’impersonnel. La connexion entre les chapitres ne se fait pas. Ça part dans tous les sens, c’est invraisemblable. La fin ne rattrape pas ma déception. Je m’attendais à une ambiance très glauque, elle est juste froide.

Je crois que je ne suis pas assez geek.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par x-Key 2017-09-22T02:10:04+02:00

À une époque où internet et les objets connectés ont envahi le moindre aspect de nos vies, Benjamin Percy s’arme de technologies de pointe et de rituels démoniaques d’un autre âge pour nous proposer un techno-thriller à la sauce surnaturelle.

Pas de temps morts dans Dark Net, rebondissements et révélations s’enchaînent dans un rythme soutenu. Le roman se lit très vite : on est emporté dans l’histoire. C’est peut-être à cause de ce rythme entraînant que le roman va peut-être parfois un peu vite en besogne. Je suis restée sceptique devant la façon dont le surnaturel est introduit. J’aime que ça soit amené progressivement, que ça vienne percuter le réel, le remettre en question. Dans Dark Net, le surnaturel est accepté très rapidement par les personnages. Pourtant, le surnaturel est loin d’être facilement acceptable dans ce thriller qui parle essentiellement d’internet et de son omniprésence au quotidien. Le roman entier est ponctué de très bonnes idées mais qui vont parfois trop vites. Il en va de même pour les personnages.

Chapitre après chapitre, ils alternent leur voix et point de vue. D’Hannah, jeune aveugle de douze ans, on passe à sa tante Lela, puis à Juniper, étrange personnage côtoyant le surnaturel, ce monde fait de Lumière et de Ténèbres inconnu des mortels. Dans l’ensemble – et malgré une Lela que j’ai trouvé antipathique à souhait sans raisons valables – j’ai apprécié les protagonistes, surtout Juniper.

Cependant, je regrette un traitement trop rapide des personnages, certains apparaissent peu, on manque de temps pour s’y attacher, pour craindre qu’il leur arrive quelque chose. Les méchants de l’histoire sont également trop peu exploités, ils arrivent en un instant pour disparaître aussi vite. Si le doute qui plane sur l’ennemi est angoissant au début, le manque de personnalité de celui-ci empêche de le redouter par la suite. On ne peut avoir peur d’un méchant qui n’apparaît presque pas et qui ne semble pas si démoniaquement redoutable le peu de fois où on le croise.

Pourtant, l’angoisse est bien présente et j’ai été très surprise bien des fois par le potentiel horrifique du roman. L’auteur nous offre plusieurs scènes d’horreur maîtrisées, j’ai vraiment eu froid dans le dos lors de certains passages. Par exemple, le chapitre du ballon de baudruche était extrêmement réussi. Les scènes d’apocalypse dans la ville sont délicieusement glauques et gores. J’ai adoré l’aspect horrifique de l’histoire et la façon dont Benjamin Percy met cette horreur en scène.

Dark Net est un techo-thriller qui se lit comme un page-turner. À la fois captivant et divertissant, le roman arrive à mélanger des éléments contemporains à d’autres très old-school, tout en gardant un pied dans l’univers fantastique avec ses démons, anciennes créatures des Ténèbres et rituels de sang. À conseiller aux geeks et fans de surnaturel !

https://libellulelivresque.wordpress.com/2017/09/22/dark-net-de-benjamin-percy/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elodie-Liseuse 2017-10-21T14:18:48+02:00

Nouveauté de la rentrée littéraire 2017, Dark net a été un ovni parmi ma sélection de roman à lire, consacrer à cette rentrée. Un résumé alternant, entre le fantastique et le thriller, des protagonistes assez hétéroclites et une promesse de démons arrivés sur terre pour posséder des hommes via la technologie. J'avais des attentes assez précises à la lecture de ce résumé sur ce que je pensais lire et à vrai dire cela a été une surprise, mais qui n'était pas forcément positive.

Tout commence avec Hannah, jeune collégienne de douze ans, atteinte d'une rétinite pigmentaire, c'est aveugle qu'elle décide de tester l'oculus nouvelle prothèse visuelle, lui permettant de recouvrer la vue. Tout fonctionne, et là le changement s'opère avec le chapitre suivant, nous découvrons Lela, tante d'Hannah, technophobe et journaliste incompatible mais vrai, elle se retrouve sur une enquête dangereuse et destructrice. Nous découvrons ensuite rapidement un hacker et ensuite un homme tenant un refuge pour sans-abri, tout s'enchaîne rapidement entre les différents protagonistes dès les premiers chapitres sans réelles connexions, ni intrigue principale.

C'est en eaux troubles que l'on navigue de chapitres en chapitres, un contexte fantastique, de démons et de molosses envoyé par satan bien vite mis en avant, amener de façon brusque et peu convainquant. Des moments alternant thriller haletant et scènes d’occultisme et de religion quelques peut ennuyeuse, m'auront perdus dans le style de l'auteur, des phrases courtes mais incisifs, peut de dialogues mais beaucoup de description, un style particulier que je n'ai encore jamais vue auparavant. C'est assez paradoxale car j'ai aimé lire cette oeuvre, mais le style et les choix faits par l'auteur ne m'on dans l'ensemble pas convaincus. Il décide de nous faire découvrir certain personnages, vite oubliée pendant une centaine de pages, pour les voir apparaître comme par magie en plein milieu de l'intrigue. Cela m'a donné l'impression d'une intrigue confuse, relatant différents fait que l'auteur veut relier vers le milieu du roman pour nous amener vers une fin haletante et réellement réussis.

Il est tout de même dommage d'avoir beaucoup de difficulté à lire une première partie de roman et d'avoir une seconde partie intelligente et intéressante qui donne une sensation en demi-teinte. Car dans ce roman, outre le fait qu'il y a un mauvais dosage entre thriller et fantastique, il y a aussi les personnages soit géniaux soit tout le contraire. J'ai trouvé un manque d'intérêt pour le personnage de Lela, malgré l'intelligence de l'avoir fait Technopobe, ce qui donne lieu à de vraies scènes cocasses intéressantes, je l'es trouver antipathique et froide. À la limite de la caricature. Par contre, Hannah est un personnage intrigant, son don et son caractère lui donnent beaucoup de profondeur, malgré un manque de crédibilité pour certaines scènes et pour l'aspect mental, c'est choix et c'est penser m'aura fait penser à une adolescente de dix-huit ans plutôt qu'une jeune fille de douze ans.

Mais il faut l'avouer malgré tout les défauts citer plus haut, il y a de vrais points positifs. Une intrigue en lien avec le dark net innovante et surprenante. Un choix de fantastique relié à ce sombre côté de l'Internet qui donne lieu à des scènes horrifiques et sanglantes. Une dose d'horreur maîtrisée que j'ai adoré découvrir vers la fin de l'oeuvre. Des scènes apocalyptiques décrites de façon immersive. Une fin haletante qui nous plonge dans le monde du dark net. J'ai eu quelques difficultés à lire les deux cents premières pages, mais les deux cents dernières ont été lues à une vitesse folle. Les pages tournaient toutes seules et c'est d'une traite que la deuxième moitié du roman a été terminée.

Une lecture en demi-teinte. Un style particulier que je n'ai pas apprécié outre mesure, mais une atmosphère parfaite et immersives qui donnent lieu à de réelles sueurs froides. Idéal pour la période de halloween.

Je tiens à remercier La plate-forme Netgalley ainsi que la maison d'édition super-8 pour leur confiance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Syracuse 2017-10-28T18:57:29+02:00

De nouveaux dessins du héros à la capuche qui changent encore une fois...

Mais il faut avouer qu'on ne se lasse pas de replonger dans les aventures de Green Arrow. Par ailleurs, on croise ici une facette inédite de la personnalité d'Arrow... Enfin inédite pour moi dans les comics même si on commence à la découvrir dans la série télévisée.

Le scénario est toutefois devenu un peu... "classique" dans le sens où on retrouve les mêmes éléments : criminels, chute, finances, syndicats du crime contre Green Arrow et ses amis. Mais les principaux héros sont toujours là pour notre plus grand plaisir !

Chacun grandit à travers les trahisons, les erreurs,... et les dures épreuves.

Côté écriture, on est immédiatement embarqué dans ce nouveau scénario bien monté mais toutefois un peu rapide et sans réel suspens bien marqué.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pennyworth 2017-12-16T16:21:07+01:00

J'ai beaucoup aimé ce rebirth de green arrow. J'avais été un peu déçue par la renaissance, notamment par la séparation entre Oliver et Black Canary. du coup, forcément, ce tome ne pouvait que me faire plaisir. Mais plus que cela, on retrouve ce qui fait la force du personnage, son côté milliardaire en blue jeans et anti conformiste. J'ai vraiment aimé cette histoire, les intrigues politiques, les conflits avec Black Canary, les nouveaux enjeux... c'était vraiment vraiment chouette !

Bref, j'ai hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pennyworth 2018-03-11T17:21:22+01:00

Et bien, un tome un peu moins bon que le premier, sans doute parce que les auteurs se concentrent beaucoup sur Emiko dans les premiers chapitres et que je n'avais pas tellement accroché au personnage. Par la suite ça va mieux et on retombe sur une intrigue dynamique, typique de Green Arrow. ça fait plaisir d'avoir un peu de politique dans un comics et pour Green Arrow c'est l'évidence même.

Bref, un tome néanmoins satisfaisant qui ne me fait pas du tout regretter d'acheter la série. j'ai hâte de lire la suite et de voir l'évolution des personnages !

Afficher en entier

Dédicaces de Benjamin Percy
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Urban Comics : 3 livres

Albin Michel : 2 livres

Super 8 Éditions : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode