Livres
464 333
Membres
424 809

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bill Willingham

285 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilinie 2010-12-03T21:19:22+01:00

Biographie

Bill Willingham n'a jamais pris part à un combat désespéré et perdu d'avance pour la bonne cause. Mais l'aventure l'a déjà frôlé. Une fois, dans la jungle du Yucatan, un léopard ne l'a pas dévoré, et une autre fois, dans l'Idaho, il n'a pas affronté le gros ours noir qui roupillait sur le seul chemin menant à la civilisation. Quand Bill a appris qu'il était possible de se faire payer pour raconter de scandaleux mensonges, il en a fait son métier. Steve Leialoha a débuté sa carrière d'encreur et dessinateur dans les années 1970. Parmi ses multiples collaborations, citons Batman, Doctor Strange, Spider-Man et Sandman (avec Neil Gaiman). Mais il est tout particulièrement connu pour son travail sur la série de comics Fables, dont est issu ce roman.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
475 lecteurs
Or
446 lecteurs
Argent
375 lecteurs
Bronze
167 lecteurs
Lu aussi
310 lecteurs
Envies
435 lecteurs
En train de lire
4 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
163 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.14/10
Nombre d'évaluations : 87

0 Citations 141 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Bill Willingham

Sortie France/Français : 2017-10-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-09-13T15:58:33+02:00
Fables, tome 21 : Camelot

♫ Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Geppetto, À toujours tourner d'vant son bois ♪ Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Geppetto, À avoir toujours sa rancune dans la gorge ♪

Geppetto est un sournois et je me doutais bien qu'il avait encore des sales idées derrière la tête… Nous verrons dans les derniers épisodes si ce qu'il magouille va servir à quelque chose ou sera tué dans l'oeuf.

Ce tome est bourré d'émotions suite aux événements tragiques qui ont eu lieu dans le tome précédent et l'auteur n'a pas eu peur de mes menaces de mort… Hélas.

Émotions qui auront lieu surtout durant l'Interlude, dans un décor fait de forêts et ensuite de tons blancs, sans décors, avec deux personnages centraux en avant-plan. Les dialogues seront rempli de tendresse, de tristesse, de questionnements…

Mais avant d'arriver à la séquence émotions, nous aurons quelques chapitres un peu plus joyeux (est-ce possible d'être encore joyeuse après le tome où… ??) avec les tribulations dans les couloirs du château de la petite Junebug, la fille de Rodney et June, anciens bonhommes de bois devenus humains.

C'est un récit qui mettra cette gamine en première ligne face à des créatures gigantesques, comme celle du roman de James Herbert… C'est amusant, mais la question que je me pose est « Pourquoi consacrer toutes ces pages à ce personnage somme toute secondaire » ?

Sa rencontre avec les rats géants donnera-t-elle naissance à un autre arc narratif ou était-ce juste pour nous distraire ? Jusqu'à présent, l'auteur avait toujours des idées bien précises qu'il développait ultérieurement, alors qu'on était souvent parti de choses banales. À voir.

Encore beaucoup d'émotions et de tension entre Blanche et Rose Rouge, depuis qu'elle a choisi de restaurer la Table Ronde de Camelot et de se baser sur le fait de donner une seconde chance à certains… Et là, Blanche ne sera pas d'accord sur tout… ça va pas être triste au prochain repas de famille entre elles deux… Zut, il n'y aura plus de repas entre elles deux !

Bill Willingham, l'auteur, continue de faire avancer son intrigue principale en reliant de nombreux fils narratifs laissés à l'abandon depuis un certain temps. Contente de voir évoluer ces intrigues et de voir que ce n'était pas juste pour meubler des dernières pages que l'auteur les avait commencées.

La construction de Camelot est amusante, on retrouve des anciens personnages qui avaient fauté, on a une réunion entre Rose Rouge et les oiseaux messagers sur une table ronde de camping, on a des chevaliers qui se font dégommer par des pouilleux, un ancien prince qui creuse des fondations pour le nouveau château, des envies de couler des personnages sous du béton et une Geste arthurienne différente de l'originale en ce ses que les rôles sont intervertis !

Le dernier épisode mettra en scène d'autres personnages, sous la plume de Steve Leialoha dont je n'ai pas aimé les dessins un peu mal fichus, sans aucune grâce, épais et vraiment pas plaisant à regarder. Heureusement que le scénario n'était pas aussi bancal que les dessins.

Une fois de plus, encore un excellent tome qui nous pousse tout doucement vers la fin et je me demande bien de quoi elle sera faite… Mon coeur saigne déjà à l'idée de terminer cette super série…

Afficher en entier
Fables, tome 22 : Et ils vécurent heureux...

Avec pareil titre, j'avais lieu d'espérer que nos Fables en avaient fini avec les jours sombres et qu'ils allaient tous aller à la Costa del Sol, siroter des mojitos et mettre leurs doigts de pieds en éventail…

C'est vrai, quoi ! L'Adversaire est défait, vaincu, les Royaumes ont retrouvés leur liberté, ont aurait déjà pu penser qu'ils allaient tous se la couler douce…

Que nenni ! le scénariste, crapuleux, leur a sorti un Mister Dark bien sombre, un Méchant bien typé qui allait les empêcher de piquer une sieste au bord de la piscine.

Bon, on le remballe d'où il vient et ensuite on peut commencer à aller pilonner des citrons verts pour les mojitos ? Non, on ne peut pas… L'ex-mari de Blanche-Neige est revenu et a foutu le bordel. Et pas que lui…

Maintenant, c'est pire et c'est rappé pour les cocktails au bord de la piscine car le danger vient de l'intérieur et c'est pas aujourd'hui qu'on pourra se la couler douce dans cette série.

Je vous avais déjà parlé des personnages, bien travaillés et susceptible d'évoluer, de mourir, de passer de pleutre ou chiant à courageux et intéressant, d'avoir un grand rôle à jouer alors qu'on ne le pensait pas, et surtout, de passer de sympa à salope perfide.

Pourtant, ce tome est l'avant-dernier de la série et dans le suivant, la messe sera dite et je pourrai reprendre une vie normale, si tant est que cela est possible après avoir découvert une série aussi excellente que celle-là !

Originalité de l'album, chaque chapitre se termine par une histoire courte intitulée « la dernière histoire de… » et nous avons trois intrigues qui se mettent en branle dans cet avant-dernier opus : Brandish qui la joue salaud, comme d'habitude, un monstre qui rôde dans les rues de New-York et la découverte, bouche bée, de l'héritage maudit de Rose Rouge et de sa soeur, Blanche-Neige.

Je tremble à l'idée d'entamer le dernier chapitre, celui qui parlera sans doute de la lutte finale, de la lutte filiale (et pas Fillon) car ici, personne n'est payée à rien foutre et à pas être là, même si je pense que certains aimeraient se trouver à des lieues de l'affrontement final.

Quant au reste, la mise en scénario des personnages des Fables est toujours au top, réaliste et les auteurs nous offrent aussi des tas de clins d'oeil à d'autres contes, comme un oiseau tournant autour d'une jeune fille qui n'est pas celle coincée avec des nains lubriques, un criquet qui n'est pas avec son Pinocchio et une sorte d'ogre s'apprêtant à découper un enfant sans défense.

Je tremble d'impatience de lire le dernier et je tremble de peur à l'idée de qui les auteurs pourraient encore nous dézinguer, car à l'instar de G.R.R Martin, ils n'hésitent pas à renvoyer aux pays du sommeil définitif certains Fables adorés.

Il va sans dire qu'ils me manqueront tous et que j'aurai du mal à me remettre de la fin de cette série qui m'a enchanté du début jusqu'à maintenant…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-09-13T16:08:42+02:00
Fables, Tome 23 : Adieu

Oh putain, c'est fini ! 6 mois que je suis entrée de plein pied dans la série Fables et je sens déjà un grand vide se former dans mon ventre à l'idée que je viens de lire le dernier tome de cette fabuleuse saga…

Grosse déprime en sachant que tout est terminé… Et je me demande comment ils ont survécu, ceux qui avaient commencé à la suivre dès ses débuts, il y a 13 ans.

Là, je viens de quitter quelques amis qui m'étaient chers, les laissant continuer leur route sans moi, sans nous…

J'avais déjà parlé des personnages qui n'étaient pas figés dans un rôle, qui pouvait évoluer, passant parfois de statut de tapisserie, de pleutre à celui de héros, de tombeur à celui d'homme de la situation, de chieuse à sympa, de louche à sauveuse ou d'immature dans l'ombre de sa soeur à personne qui prend ses responsabilités, tout en sachant que le pouvoir absolu corrompt absolument.

Et bien, les auteurs ont réussi aussi, durant toute cette saga, à faire en sorte de bouleverser mes certitudes sur tel ou tel personnage et à les faire évoluer de manière à ce que parfois, je ne sache plus à quel saint me vouer.

Gros suspense pour le combat final qui est résolu de la manière la plus correcte qu'il soit, tout en restant logique avec la malédiction et les faits, tout en nous offrant une solution qui reste des plus logique (oui, je me répète) vu la situation impossible dans laquelle se trouvait les deux soeurs, prête à l'affrontement final et ayant rassemblé leurs armées.

Je me doute que certains ont dû crier au scandale, surtout que la tension montait depuis plusieurs tomes et que l'une des protagoniste avait vu sa soeur immature commencer à faire des projets, à rassembler de plus en plus de pouvoir, à devenir son égale et à avoir l'ambition d'éradiquer tout ce qui pourrait contrecarrer ses projets ou continuer de lui faire de l'ombre…

Mais moi, je crierai au génie car l'auteur sans sort brillamment sans avoir recours à un deus ex machina, loin de là. C'est une issue logique puisque Rose était attachée à certains membres de la meute et que c'étaient eux qui l'avaient stabilisée.

Détruire cela aurait été une hérésie et aurait conforté Rose dans la piètre opinion qu'elle avait d'elle à un moment donné.

Moralité ?? Il vaut mieux des discussions que des batailles ! Mais si elles avaient moins trainé dans leur mise au point, deux autres personnages importants (et que j'adorais), auraient pu éviter un affrontement monstre.

Pour ce combat entre deux autres Fables importantes, l'auteur ne montre pas d'éclairs, pas de grands trucs rempli de fumée, juste un affrontement avec des mots, pendant que les sorts se déroulent sans que personne ne les voit, sauf lors de l'issue qui fera crouler une partie du château.

Pas de deus ex machina non plus dans l'issue finale du combat entre Gobe-Mouche et cet enculé de Prince Brandish sans coeur (au sens propre et figuré du terme) puisqu'il met en avant un petit personnage qui avait été grand en taille et qui est resté grand en courage.

De plus, je suis hyper contente ! L'auteur a eu peur de mes menaces proférées suite à un événement inadmissible survenu dans le tome « Blanche-Neige » et il a fait suite à mes doléances, je l'en remercie !

Le scénario est donc une fois de plus au poil et les dessins aussi, surtout ceux de Mark Buckingham, mes préférés d'entre tous. Ils sont riches en images, en couleurs, en détails et c'est un vrai plaisir orgasmique pour les yeux que d'admirer ses dessins.

Une fois la dernière page tournée, on se dit que tout est en ordre : les auteurs nous ont offert une conclusion à l'intrigue principale et à de nombreuses intrigues secondaires, le tout de manière des plus satisfaisante et s'il nous reste des zones d'ombres, à nous de les combler ou de poursuivre l'histoire nous-même, sinon, on pouvait encore écrire 50 tomes de Fables.

Une saga que je relirai avec plaisir afin de ne manquer aucun petit détail et une série que je recommanderai autour de moi pour son univers riche, son scénario logique, ses personnages de Fables détournés tout en restant cohérents, ses complots, les amitiés, les personnages bien typés et le fait que rien n'est jamais sûr pour aucun personnage, un peu comme dans GOT.

♫ Et maintenant, que vais-je lire ? Maintenant, que Fables est terminé… ♪

Afficher en entier
Fables, tome 6 : Cruelles saisons

Un tome avec moins de suspense et d'action que d'habitude. Fableville est au plus mal (c'était prévisible) et c'est un peu déprimant de se dire que ce n'est pas près de changer. Heureusement on à le côté de Blanche où les choses sont plus intéressantes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Swein 2018-10-20T22:26:34+02:00
Fables, tome 7 : Les Royaumes

Un super tome! On en apprend tellement plus sur les Royaumes et sur l'Adversaire! Comme dirait Pinocchio, je n'aurais jamais cru Blue Boy aussi badass! Bref, un bon rythme, des nouveaux personnages classes...Rien à redire.

Afficher en entier
Fables, tome 1 : Légendes en exil

https://reveuseeveillee.blogspot.com/2017/09/fables-tome-1-legendes-en-exil-de-bill.html

Je vois passer ce comics depuis pas mal de temps sur les réseaux sociaux, et à force de voir des avis positifs à chaque fois, j'ai voulu tenter l'aventure à mon tour. Pour ma première tentative de lecture de comics, je suis ravie de mon choix qui s'est porté sur cet univers de réécritures de contes comme je les aime.

L'intrigue se situe à Fableville, ville dans laquelle vivent les personnages des contes (être sans âge et immortels), qui sont en exil dans le monde des humains.

On y suit le personnage de Blanche Neige, qui est adjointe du maire de la communauté et supérieure du Grand Méchant Loup. Les ennuis commenceront pour elle avec la disparition de sa soeur Rose Rouge et le retour de son ex le Prince Charmant, qui ne semble pas si charmant que ça.

Au niveau des illustrations je ne m'y connais pas trop mais de ce que j'ai pu voir ce sont des illustrations de comics plutôt classique. Et, malgré le fait que Fables proposent des réécritures de contes, je dirais que cette série est destinée à un public averti. On y retrouve entre autre du sexe, de la violence et beaucoup de sang.

Légendes en exil a tout du tome d'introduction à l'univers et l'enquête sur Rose Rouge est menée tambours battants pendant tout le tome et tient bien le lecteur en haleine. De plus, Bill Willingham propose une réécriture moderne des contes de notre enfance.

En bonus, on peut retrouver une nouvelle de Bill Willingham (qu'il a lui-même illustrée) : "Le Loup dans la bergerie" où il raconte l'histoire du Loup et sa rencontre avec Blanche Neige, ainsi que la manière dont il a acquis une apparence humaine.

Il y a aussi un petit dossier qui explique l'origine de chaque personnage présenté, qu'ils viennent de contes ou légendes, et ce avec quelques détails sur leur évolution au fil du temps. J'ai trouvé cette partie très intéressante car elle permet de voir la fidélité aux personnages d'origine dans l'oeuvre de Bill Willingham.

Ce premier tome a été une excellente découverte ! J'ai hâte de me procurer la suite car j'ai cru comprendre qu'elle était encore meilleure que Légendes en exil autant au niveau du scénario que des illustrations.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2018-12-24T10:09:20+01:00
1001 Nuits de Neige

Ayant lu les contes des 1001 nuits en entier cette années, j’étais impatient de relire cette histoire façon Fables.

J’adore cette série de comics qui reprend les personnages de contes classiques qui arrive à la moderniser et à créer un contenu original. Les illustrations sont toujours aussi belles, les couleurs également, chaque page est une œuvre d’art.

L’histoire est un peu à part de la série principale, elle peut se lire seule. Si vous êtes réticent à l’idée de commencer une énième série sans savoir si ça va vous plaire ce tome est parfait pour vous.

De mémoire il est le volume qui se rapproche le plus de l’œuvre de base, tout en se démarquant par sa créativité. Pour moi c’est presque un coup de cœur, il manque un petit je ne sais quoi, une petite étincelle qui peut-être est celle de la nostalgie.

Afficher en entier
Fables, tome 1 : Légendes en exil

Un comics basé sur un concept original et sympathique. Le scénario et les dessins sont très bons.

Afficher en entier
Fables, tome 2 : La Ferme des animaux

Je pense m'être plus prise au jeu de ce 2e tome que du 1er. L'idée est plutôt bonne car une révolution des fables pour leur liberté semble tout à fait légitime ! Mais c'est la tournure des événements qui fait le tout courir à la catastrophe. Ça insulte. Ça menace. Ça tue. C'est sanglant et parfois ça fend le coeur d'ailleurs.

Le principal défaut, pour moi, est l'expressivité manquante dessinée des personnages, qui peut paraître grotesque. Le fait que les bouches soient en général dessinées fermées n'arrange rien, et crée un vrai décalage avec la situation.

Afficher en entier
Legenderry : L'aventure steampunk

- un très bon scénario

- des personnages détonnants

- des dessins magnifiques

- une histoire qui se complexifient au fil des pages

- à peine fini que les autres tomes étaient commandés

Afficher en entier

Dédicaces de Bill Willingham
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Urban Comics : 48 livres

Panini : 5 livres

Bragelonne : 1 livre

Vertigo : 1 livre

IDW Publishing : 1 livre

H&H Books : 1 livre

Graph Zeppelin : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode