Livres
553 885
Membres
598 513

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Brice Tarvel

Auteur

86 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par CInnCI 2011-06-12T16:22:46+02:00

Biographie

Brice Tarvel est né à Reims et réside toujours dans cette ville. L'action de certains de ses romans ou nouvelles se situe d'ailleurs dans la Cité des Sacres ou aux environs. Possédé dès le plus jeune âge par la passion de lire et d'écrire, abordant tous les genres ou presque, il a publié de nombreuses nouvelles dans divers magazines et anthologies. Durant une quinzaine d'années, il écrit des scénarios de bandes dessinées, dont les séries Sylve (Éditions Arboris), Mortepierre, Florie - les contes de Mortepierre, Les Traîne-ténèbres (Soleil Productions), Les aventures de Boogy et Rana (Éditions Joker). Certains albums seront traduits en plusieurs langues et l'un d'eux, L'Étang qui rétrécissait, obtiendra l'Alph-Art Jeunesse à Angoulême en 1997. Parallèlement, il est l'auteur de livres illustrés pour enfants et, sous le pseudonyme de François Sarkel, a écrit cinq romans pour différentes collections des Éditions Fleuve Noir (Dépression, La Chair sous les ongles, Silence rouge, La Vallée truquée, Les Chasseurs de chimères) et un sixième, Destination cauchemar, pour les Éditions Black Coat Press, collection Rivière Blanche. Ces derniers temps, outre des participations à des anthologies, Malpertuis tomes 1 et 2, sont sortis Le Bal des iguanes, un polar noir (Éditions Atelier de presse) et Les Dossiers secrets de Harry Dickson, tomes 1 et 2, aux Éditions Malpertuis. S'ajoute à cela les enquêtes de Nuz Sombrelieu, parutions en fascicules à l'ancienne éditées par Le Carnoplaste, dont le premier opus, Les Prisonnières du silence, sent encore bon l'encre fraîche. Et puis, actualité plus récente encore, sortie en janvier 2011 de L'Or et la Toise aux Éditions Mnémos, collection Dédales, premier tome de Ceux des eaux mortes, roman de fantasy qualifié par certains de rabelaisien, puis, en avril, Le Démon du grenier, roman jeunesse aux Éditions Les Lucioles.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
17 lecteurs
Or
27 lecteurs
Argent
41 lecteurs
Bronze
27 lecteurs
Lu aussi
17 lecteurs
Envies
74 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
8 lecteurs
PAL
39 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.71/10
Nombre d'évaluations : 48

1 Citations 23 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Brice Tarvel

Sortie France/Français : 2019-08-22

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Amaranth 2016-03-24T20:14:37+01:00
Dimension Trash

Je ne peux certifier être purement objective, mais malgré ma participation à ce recueil (ce qui est loin d'être un calvaire, au contraire), je peux donner mon avis sur les textes de mes petits et grands camarades. Et je peux assurer que ceux-ci sont très bons et très différents les uns des autres : la recette idéale pour un recueil de qualité. L'éclectisme a toujours été une grande force de TRASH, et on la retrouve dans ce présent recueil. Certaines nouvelles sont de vrais petits bijoux, comme Kotok et Junkfood Rampage, que j'ai adorés ; d'autres m'ont moins emballée. Mais il y en a pour tous les goûts, et ceux qui aiment la littérature rouge trouveront forcément des encas propres à émoustiller leurs papilles dans ce joyeux mélange.

Christian Vilà : Splash !

Les histoires d'extraterrestres, ce n'est pas trop ma tasse de thé. Mais ici, ce n'est pas un problème, puisque la nouvelle ne s'arrête pas à ce postulat de base ! Descriptions crues, une bonne dose d'hémoglobine, de l'humour noir et une histoire plus complexe qu'il n'y paraît, forment une partie des ingrédients de cette nouvelle.

Adolf Marx : Épilogue du " Vivre ensemble "

J'ai enchaîné la lecture de cette nouvelle après celle de Lumpen, épilogue percutant de ce roman éprouvant. Même s'il est possible de saisir la violence, le cynisme du texte, je pense qu'avoir lu le livre de Janus auparavant est peut-être plus pertinent.

Francois Darnaudet : Femmes, plantes et autres machines cruelles

Condensé de textes courts, à tendance pornographique, qui m'ont surprise. Il y a une créativité dans ces textes, un vrai pouvoir imaginatif, auquel je ne me serais pas attendue. Le monde créé, étrange, un peu absurde, a quelque chose de très visuel, et transportant.

Brice Tarvel : Kotok

Ma nouvelle préférée dans ce recueil. C'est drôle, sordide, fort, et porté par un style irréprochable. J'ai passé un excellent moment. Voilà qui m'a donnée envie de découvrir Charogne Tango !

Cancereugène : Descente d'organes

Un récit un peu étrange, un peu hermétique, mais stylistiquement intéressant.

Julian C. Hellbroke : Junkfood rampage

Un récit post-apocalyptique savoureux. Rythme, ambiance, personnages déglingués… qu'est-ce qu'il manque ? Ah oui, des rats ! Beaucoup de rats ! Une nouvelle que j'ai adorée.

Romain D'Huissier : La veuve écarlate

Une ambiance soignée, sur fond oriental : dépaysant et agréable à lire.

Zaroff : Zomb's short

Des textes courts et percutants, comme sait bien les faire Zaroff. Variations intéressantes sur le thème du zombie, chaque nouvelle apporte un nouveau éclairage et on ne s'ennuie pas !

Sarah Buschmann : Tranche de nuit

Je ne vais pas m'appesantir sur cette nouvelle, étant l'auteure, mais plutôt faire un bref résumé : Alex, prostituée toxicomane, tombe sur un client malveillant. Elle va tout faire pour tenter de s'en sortir.

Gilles Bergal : Nouvelle vie

Une autre histoire sur les zombies, mais avec une nouvelle perspective. C'est une nouvelle agréable.

Robert Darvel : Killing Joe D'Amato

Fan fiction autour de 50 nuances de Grey, l'intrigue tourne autour du snuff, dans une ambiance relativement porno.

Patrice Lamare : Allegro ma non troppo

Représentation sanglante, devant une foule de monstres, où la violence devient chef d'oeuvre. L'ambiance est là mais il m'a manqué une intrigue.

Artikel Unbekannt vs Schweinhund : White trash

Huit textes courts qui permettent une immersion dans l'univers particulier de cet auteur. L'ambiance y est soignée, la prose est réfléchie, élaborée, et chaque texte est un morceau de quelque chose de singulier, de différent. Je n'ai pas tout saisi, mais j'ai été transportée. Même si mon affection revient toujours à l'excellent « Profondo Nero ».

Catherine Robert : Je suis méchante

Une nouvelle dérangeante, mais qui sait choper le lecteur (aux tripes sûrement, autre part peut-être aussi) pour ne plus le lâcher. J'ai vraiment beaucoup aimé. Même après… quasiment trois mois (j'ai vraiment tardé à écrire cette chronique), j'ai encore tout à fait l'image de cette petite fille, à la fois glaçante et touchante. J'ai certainement ressenti une certaine exultation devant ses forfaits, terribles mais pas injustifiés.

Guy Kermen : Gloriole au glory hole

Une nouvelle efficace et assez dérangeante, qui met indubitablement mal à l'aise.

Corvis : Une heure à tuer

Histoire classique mais efficace. Très vite, la compassion pour les horreurs que subit le personnage s'efface, pour laisser place à une certaine jubilation. J'ai bien aimé le déroulement, certes prévisible, mais implacable. Et j'ai toujours apprécié les vengeances sanglantes.

Kriss Vilà : Éventration d'une grenouille

Un autre récit assez fort, qui joue sur le plan social. C'est cynique et c'est noir. Ca fait mal, et c'est ça qui est bien.

Charles Nécrorian : Les immortels

Dans l'univers de la science-fiction, le récit de ce grand nom du gore se démarque quelque peu des autres textes, ce qui renforce la diversité de ce recueil.

Nelly Chadour : Sacré gril

Un récit extrêmement efficace et dépaysant. Très visuel, il nous fait voyager dans l'Antiquité, pour y suivre des personnages dégénérés. La chute est excellente, et conclut superbement un récit du même acabit.

Christophe Siébert : La vieille

Description froide et crue de la lente décomposition d'un corps, rappelant notre condition mortelle, et animale. C'est un peu effrayant. Et déprimant aussi.

Postface de Sandy Foulon

Condensé de chroniques intéressantes des douze premiers TRASH.

Je n'ai pas lu beaucoup de recueils de nouvelles pour l'instant. Néanmoins, de ma courte expérience, je peux dire que celui-ci est particulièrement bien équilibré, proposant un ensemble de nouvelles diversifiées et de qualité. Je suis vraiment fière d'en faire partie, plus encore maintenant que j'ai pu découvrir le niveau des textes qui le composent. Pour ceux qui suivent TRASH, pour ceux qui apprécient la littérature sanglante ou ceux qui veulent la découvrir, ce recueil en présente un échantillon, écoeurant parfois, affreux souvent, mais aussi tout à fait savoureux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Amaranth 2016-08-05T20:58:29+02:00
Charogne tango

J'avais adoré la nouvelle de Brice Tarvel, Kotok, dans Dimension TRASH, et avais donc très envie de découvrir ce roman. Le personnage de la petite fille, tout particulièrement, m'avait plu. Ayant été qualifié de petite sœur de Patchouli, ma curiosité avait bien été émoustillée. Et elle n'a pas été déçue.

Les personnages sont bien barrés, aucun doute là-dessus. Patchouli et Gonzalo en tête, mais les autres qui parcourent le récit ne sont pas en reste. J'ai beaucoup aimé suivre les déboires de cet apprenti tueur en série, qui tombe souvent mal. Les scènes sont savoureuses, toujours empreintes d'humour. J'ai d'ailleurs grandement apprécié cet humour décalé.

Le style est toujours aussi fluide, et j'ai même trouvé certains passages très joliment formulés. Je me suis laissée porter au bout de cette histoire avec beaucoup de plaisir. Et pour une fois, tout n'est pas noir. Il y a même un peu de tendresse qui s'invite chez TRASH.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zaphrinamakichan 2017-08-08T11:43:34+02:00
Pierre-Fendre

https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2017/08/pierre-fendre-de-brice-tarvel.html

J'ai été très surprise par l'écriture de ce roman. L'auteur nous met dans l'ambiance avec l'utilisation du vieux français. Il n'y en a pas tout au long du roman. Je vous rassure, même sans connaître les mots, on arrive à comprendre. Je vous le jure. L'intelligence est justement là : la tournure des phrases permet une compréhension entière du roman sans avoir à chercher dans un dictionnaire. J'ai même trouvé ça jouissif de lire un roman avec un style d'écriture aussi unique. Je me demande si c'est écrit de la même manière dans ses autres œuvres.

Le style d'écriture nous emmène dans une époque différente de la nôtre mais pas seulement. Elle nous permet d'être dans une ambiance particulière dès le début qui cadre parfaitement bien à l'histoire. On voyage et découvre le monde créé au travers des différentes saisons. Chacune ayant son lot de dangers à affronter. Cela peut paraître simple mais loin de là. Il faut avoir ces idées-là et j'avoue que je m'incline face à l'intelligence dont à fait preuve l'auteur. J'y reviendrais un peu plus loin.

Un autre aspect qui m'a beaucoup plus, c'est l'impression de lire un conte de fée au début. On glisse rapidement vers le fantastique par le biais des créatures puis la fantasy par le biais du voyage. Ce mélange des genres est vraiment agréable et surtout harmonieux. Ce n'est pas comme dans d'autres romans au sein desquels les mélanges sont inégaux et non volontaires. Je pense qu'au contraire, ici, c'était la volonté de l'auteur, de briser les frontières entres les genres littéraires.

Concernant les personnages, j'ai juste envie de dire big up à Murgoche. Je pense que les moments drôle se sont produits avec elle. Quelle poisse elle a eu. Pour une sorcière c'est pas top quand même. L'ironie sarcastique autour de ce personnage permet au lecteur de se détendre et surtout de s'amuser un peu. Son comparse Yuk m'a plu dès le début même s'il s'est quand même bien fait avoir. Dulvan est très touchant. Sa relation avec Garicorne est très belle et surtout naturelle. Ils sont très proches et surtout se font confiance même si Garicorne a un côté un peu vantard. Aurjance est une jeune femme de caractère contrairement à sa douceur apparente.

Ce roman aborde énormément de thématiques diverses et variées. Son écriture permet de transposer les évènements à notre société. On y parle de la nature et de son pouvoir sur les humains. La cause LGBT est mentionné avec un naturel rare dans un roman par le biais de la relation unissant Garicorne et Dulvan. L'homophobie est de ce fait dénoncé. La vision de la femme est abordée sous différente forme : on passe par son rapport à l'homme, sa soit-disant faiblesse et le regard des hommes sur elles. On aborde le handicap et la maladie.

En bref, j'ai pris plaisir à lire ce roman atypique aussi foisonnant d'idées et possédant un esprit d'une finesse rare. Si vous voulez sortir des sentiers battus, foncez. L'originalité vous tend les bras.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leeloo_Moultipass 2017-11-05T14:13:40+01:00
Pierre-Fendre

J'ai fini ce livre à l'instant et le sentiment est mitigé.

J'ai beaucoup aimé le style d'écriture et les personnages, l'histoire et le contexte sont originaux et laissent présager d'une chouette aventure mais... j'ai eu du mal à rester accrochée.

Je ne sais pas vraiment l'expliquer de peur de trop en dire, car si l'histoire m'a plu je trouve qu'elle traine et laisse un goût d'inachevé en ce qui me concerne.

En bref, un livre qui vaut la peine qu'on s'y plonge. Je ne regrette pas de l'avoir lu même s'il ne m'a pas complètement conquise car l'ambiance générale sort des sentiers battus et reste appréciable!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesFantasydAmanda 2018-01-02T10:52:12+01:00
Pierre-Fendre

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : http://lesfantasydamanda.wordpress.com

----------------------------------------

--- Non loin de la fantasy… ---

…existe un genre que j'aime retrouver, de temps à autre, j'ai nommé le merveilleux. Et chaque fois que je m'y replonge, l'univers mis en place me fascine. Une partie de moi doit être attirée par la féerie de mondes différents, d'aventures insolites, de magie extraordinaire.

C'est justement ce que propose Brice Tarvel dans Pierre-fendre : un univers riche, un concept original, des décors incroyables où je me suis perdue avec plaisir. Bref, une parfaite réussite !

--- Un style bien à part ---

J'ai lu quelque part que Les moutons électriques recherchent avant tout des plumes qui sortent de l'ordinaire. Eh bien, je le confirme, Brice Tarvel a un style unique que je qualifierais de médiéval. Usant d'un vocabulaire assez soutenu, ce dernier m'a néanmoins donné un peu de fil à retordre.

Oh, j'ai compris l'ensemble du texte, même les mots inconnus de mon répertoire grâce au contexte de l'histoire. Mais ma lecture a exigé un effort de concentration plus important que d'habitude. Or, j'étais assez fatiguée cette semaine-là… Mauvais cocktail, ce qui explique des débuts un peu laborieux.

--- Une contrée mystérieuse, une quête et des héros que rien n'arrête ! ---

Tous les ingrédients étaient réunis pour passer un très bon moment de lecture. J'ai été séduite par l'idée d'un immense château découpé en quatre salles, où chaque saison est représentée. C'est grâce à cet idée que j'ai décidé d'offrir sa chance à ce livre.

Seul bémol : les protagonistes de l'histoire, divisés en trois groupes, effectuent le même voyage – avec un temps de décalage – et rencontrent donc les mêmes péripéties, surtout au début. Heureusement, cet aspect redondant tend à s'effacer, lorsqu'ils empruntent finalement des chemins différents.

Quant aux héros, ils sont tous un brin stéréotypés, voire carrément niais, mais on les aime pour ça ! Dulvan et Garicorne sont insouciants et intrépides, Aurjance et son amie belles et courageuses, la sorcière fourbe et hideuse. En résumé, des personnages hauts en couleur, mais dont la personnalité se résume à quelques traits de caractère seulement, comme c'est toujours le cas dans ce genre littéraire.

--- Une touche d'originalité pour la fin ---

Je crois que j'étais aussi impatiente que réticente de connaître le dénouement, car j'avais peur d'être déçue. Après avoir fait tant de secrets au sujet de la Sommeilleuse, comment l'auteur allait-il s'en sortir ? Eh bien, admirablement !

Moi qui craignais que l'intrigue ne retombe comme un soufflé, le final assez surprenant s'est révélé à la hauteur de mes attentes. Une belle conclusion pour ce one-shot, donc !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nacera-Aanor 2018-04-14T15:14:28+02:00
Pierre-Fendre

J'ai adoré le style de l'auteur, et l'histoire est originale puisqu'elle se situe dans un univers/monde clos : le monde où évoluent les personnages est un château, un peu comme si notre Terre (voire notre univers) était enfermée dans un bâtiment. On suit les héros, qui veulent détruire les murs du château pour voir "l'extérieur" (si extérieur il y a), mais aussi les "méchants" qui se lancent à leur poursuite car ayant trop à perdre si les murs sont abattus. J'avoue avoir préféré le voyage aux côtés des "ennemis", aux répliques plus savoureuses. La fin est assez inattendue, mais laisse mitigé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyril-Sche-Sulken 2018-07-04T19:31:57+02:00
Pierre-Fendre

Une plume très originale et drôle, on ne se lasse pas des tournures alambiquées que nous sert l'auteur du début à la fin. L'univers, un monde enfermé dans un château gigantesque, est plaisant, et riche par son aspect merveilleux poussé à son paroxysme.

L'intrigue principale, quant à elle, se laisse suivre, mais elle est un peu simple et, à mon goût, souffre de multiples longueurs (on observe le même schéma tout le long). De mon point de vue, ce roman est desservi par sa conclusion qui, quoique surprenante, m'a quelque peu déçu par son vide.

Malgré ces défauts, l'auteur nous propose de belles descriptions, des idées saugrenues et agréables et toute une série d'expressions amusantes (et, Murgoche, quel attachement !) qui font de ce livre une lecture très rafraîchissante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par septune 2018-07-26T17:32:48+02:00
Pierre-Fendre

J'ai adoré se livre même si j'ai trouvé que tout allait un peu vite. Il y a tellement à découvrir du monde que l'auteur à crée que 260 pages ce n'est pas assez. J'aurais adoré voir une suite sortir mais je pense que je peux attendre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lili-Prune 2018-09-28T16:13:59+02:00
Pierre-Fendre

Singulier roman de fantasy que celui-ci ! La première chose qui frappe est la plume de l'auteur, qui emploie un vocabulaire qui emprunte, si je ne m'abuse, au Moyen-Âge et à l'argot, ce qui rend la lecture un peu complexe dans un premier temps, puis tout à fait savoureuse (et instructive pour les lecteurs qui apprécient de découvrir de nouveaux mots).

On se rend rapidement compte que la quête des héros importe assez peu et que c'est leurs pérégrinations qui donnent tout son intérêt au livre. En cela, il m'a beaucoup rappelé la série « Bjorn aux enfers », où le lecteur peut suivre les héros dans leur traversée d'environnements aussi étranges qu'exotiques.

J'ai apprécié la conclusion de l'histoire, qui réserve une surprise au lecteur tout en restant ouverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-03T23:53:34+01:00
SOS Terre & Mer

15 nouvelles imaginaires sur le thème de l'exil et de l'immigration, par des plumes réputées du genre nous apporte ce recueil créé via une cagnotte en ligne communautaire au profit d'une association.

Chaque nouvelle, signée d'un auteur différent apporte à ce livre un souffle d'humanité dans ces récits, parfois ancrés dans notre monde, qui traitent de thèmes difficiles. Chacune de ces nouvelles propose une approche différente de la problématique de l'immigration, tout en la mettant en scènes avec de la SFFF. Le recueil en ressort extrêmement humain, parfois pessimiste, parfois optimiste, mais dans l'ensemble juste et écrit très finement.

Afficher en entier

Dédicaces de Brice Tarvel
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Soleil : 7 livres

Editions Malpertuis : 3 livres

Les moutons électriques : 3 livres

Les Lucioles : 2 livres

trash éditions : 2 livres

Mnémos : 2 livres

LOKOMODO Editions : 2 livres

Lune Écarlate Editions : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array