Livres
534 958
Membres
560 736

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Carole Martinez

Auteur

901 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par major1fr 2016-03-17T10:26:22+01:00

Biographie

Carole Martinez, née le 10 novembre 1966 à Créhange, est une romancière française.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
200 lecteurs
Or
301 lecteurs
Argent
271 lecteurs
Bronze
167 lecteurs
Lu aussi
176 lecteurs
Envies
339 lecteurs
En train de lire
9 lecteurs
Pas apprécié
45 lecteurs
PAL
244 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.82/10
Nombre d'évaluations : 339

0 Citations 220 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Carole Martinez

Sortie France/Français : 2020-08-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Bouche d'Ombre, Tome 2 : Lucie 1900

Lou doit se rendre à l'évidence, elle est toujours accompagnée de ses fantômes...Dans ce tome, ils touchent sa famille et par son intermédiaire la vie de ses proches va être bouleversée.

Le graphisme de cette série est tout en douceur dans des teintes aquarellées, j'aime beaucoup !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chanchandestras 2020-10-16T18:56:50+02:00
Les Roses fauves

Un livre qui mêle poétiquement rêve et réalité, itinéraires d'hier et d'aujourd'hui, où les personnages s'imbriquent savamment les uns dans les autres, où l'on mélange parfois ces femmes entre elles, leurs vies et leurs destinées. Ce livre est plein de senteurs (on pourrait presque sentir l'odeur de ces roses, à la fois parfum envoûtant et poison toxique) et de douceurs, d'imaginaire d'hier et d'aujourd'hui. Une belle découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lecoinlecturedenath 2020-10-18T13:38:19+02:00
Les Roses fauves

L'envie était grande de retrouver la plume de Carole Martinez mais je dois avouer avoir eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire, un peu confuse, emmêlée. C'est un labyrinthe d'histoires, on le comprendra plus loin lorsqu'enfin la magie opère. Mais cette confusion comme celle des sentiments des héroïnes de ce roman n'est sans doute pas fortuite.

Carole Martinez nous emmène toujours dans un univers particulier, dans le merveilleux, entre le conte initiatique et fantastique, dans un monde onirique.

Je dois bien avouer après la lecture que la construction de ce roman est géniale, ce n'est pas une histoire qu'elle nous conte mais plusieurs récits qui s'imbriquent les uns dans les autres. Un récit qui nous parle de la transmission, de l'héritage familial.

La narratrice (Carole Martinez ?) est écrivaine, elle s'installe pour trois mois recluse dans un chalet au fond d'un parc dans le petit village breton de Trébuailles.

Pourquoi cet endroit ? En 2009, une carte postale l'avait hypnotisée, une église, la poste et entre les deux, la silhouette d'une femme qu'elle imagine boiteuse. C'est ce qui l'amène ici. Á la recherche de cette femme et de l'inspiration. Elle se rend au bureau de poste où les pipelettes (parasites pour moi) sont réunies et elle rencontre Lola Cam, la postière qui étrangement boîte. Voilà la femme de son roman.

Elles se rencontrent, deviennent amies, Lola l'invite à dîner et elle lui parle d'une tradition ancienne originaire d'Espagne, la terre de ses ancêtres ; les coeurs cousus. Elle en possède cinq. Ces coeurs, c'est l'héritage des femmes, des filles.. Lorsqu'au crépuscule de leur vie, elles se sentent partir, la mort venir, elles inscrivent leurs secrets, des petits mots sur des petits papiers enfermés à l'intérieur de ces coussins , ces coeurs cousus qui enferment à jamais leurs secrets.

Un coeur s'est éventré et Lola et la narratrice décident de les lire et de connaître la vie de l'aïeule de Lola, Ines Dolores. Elles y découvrent sa vie sous forme de petits papiers numérotés et .. un petit sachet de graines de roses.

Des roses envahissantes au parfum entêtant, magnifiques et toxiques.

Des roses magiques et voraces nées du sang, dévoreuses de jardin ..

Des roses qui poussent avec la découverte de la sensualité, de la sexualité, de l'envie, de l'amour...

Ces roses pousseraient-elles encore après tant de temps? Lola et la narratrice décident de les semer, peut-être comprendront-elles pourquoi toutes les aïeules de Lola ont joint Dolores à leur prénom ?

L'histoire se répètera-t-elle ?

Lola qui menait une vie simple, austère, solitaire se métamorphose à la lecture de ces lettres et l'éclosion des roses et de leurs parfums.

D'autres personnages entreront en scène, mais quelle est la part d'imaginaire et de fiction. Le lecteur est toujours à la frontière entre les deux.

C'est aussi du processus de création et de l'écriture que nous parle Carole Martinez.

L'écriture est foisonnante, parfois cacophonique mais aussi belle, sensuelle, poétique. Elle nous entraîne dans le domaine du merveilleux, du fantastique et nous promène sans cesse à travers le temps.

Un roman découvert grâce à Babelio, Masse critique et les éditions Gallimard que je remercie.

Ma note : 7.5/10

Les jolies phrases

Sommes-nous écrits par ceux qui nous ont précédés ?

Je crois aux histoires de famille, de leur capacité de vous hanter.

Avant la mort de ma mère, chaque fois que mon père abattait un arbre, il en replantait un nouveau pour maintenir l'équilibre du monde.

Contrairement à Lola, je ne pense pas qu'il y ait une frontière nette entre la réalité et la fiction. Le roman surtout nous entraîne sur des territoires flous, il occupe les lisières.

C'est très décevant, le jardinage. Je déteste attendre.

Ecrire un livre ne demande pas un peu de patience ?

Si, beaucoup, mais quand j'écris, je suis la terre, je couve mes personnages, je les sens grandir en moi.

Mes fleurs poussent aussi en moi, je les guette, parfois je les oublie, mais elles sont là, quelque part, au fond de mon jardin intérieur.

Aimer est un art éphémère et léger.

..un mot n'est rien que des lettres accrochées les unes aux autres.

Mais l'amour peut-il vraiment durer toute une vie, se réinventer constamment ?

Nous faisons nos choix en lisant, Lola sera un bouquet composé à partir de quelques mots écrits et de vos propres souvenirs, de vos matériaux intimes. Elle sera notre oeuvre commune, notre enfant, conçue dans le mitan du livre où nous dormons ensemble, lecteur et auteure, mêlés dans un même nid de ronces.

Comment écrit-on sa vie quand on touche à la mort, tout en sachant que personne ne la lira ? A-t-on envie de s'inventer une belle histoire avant de s'endormir pour de bon ? S'autorise-t-on tous les mensonges ? Ou au contraire essaye-t-on de coller au réel ? Que choisit-on de raconter ?

Qu'il est difficile d'échapper à ce qu'on a connu enfant, à ce que nos parents, réels ou imaginaires, nous ont dessiné du monde !

Mon jardin m'a enseigné l'amour. J'ai su devenir fleur pour attirer les bourdons, j'ai joui sous mes robes, comme une rose jouit des caresses du vent, comme elle s'ouvre aux petites pattes des insectes qui la butinent, et j'ai semé la vie sans me soucier jamais de mes enfants. Je les ai abandonnés à un père idéal qui n'était pas le leur, comme on offre des graines à la terre. Que pouvais-je faire d'autre ? J'ai été élevée par un jardin.

C'est curieux tout de même de passer une grande partie de sa vie dans des fictions, avec des êtres invisibles. Parfois ma raison ne tient plus qu'à un fil. Il suffirait de presque rien pour que je reste perchée là-haut, envolée, la tête gonflée à l'hélium avec mes amis imaginaires. Pourquoi redescendre si personne ne vous attend sur la terre ferme ?

Je ne me souviens pas d'avoir souffert en la mettant au monde, certaines douleurs s'oublient, surtout quand on ne sait pas quoi en faire.

https://nathavh49.blogspot.com/2020/10/les-roses-fauves-carole-martinez.html

Afficher en entier
Bouche d'Ombre, Tome 3 : Lucienne 1853

Ce tome nous en apprend davantage sur les dons de notre héroine et surtout sur le conséquences de ses actes sur ses amis et sa famille... Encore un très bon tome !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Serafima 2020-10-27T10:50:58+01:00
Les Roses fauves

J'ai eu un peu de mal avec certaines longueurs mais ce livre reste intéressant et surtout original.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chanchandestras 2020-10-28T16:12:13+01:00
Du domaine des murmures

C'est beau et poétique, tragique et original à la fois, dramatique et bouleversant. Un très beau roman

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Musiss 2020-11-22T15:30:33+01:00
Du domaine des murmures

Une histoire véritablement marquante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bob1945 2020-12-05T12:10:54+01:00
Le Cœur cousu

Une histoire très compliquée qui peut désarçonner les esprits cartésiens et pragmatiques. Pour certain une fable, pour d'autre une source d'incompréhension !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nene33 2021-01-10T20:42:29+01:00
Les Roses fauves

Je ressors mitigée de ce roman. J'ai eu du mal avec la plume de l'auteure. C'est assez décousu et il y a des longueurs. Mais les thèmes arbodés (relation mère/fille, sexualité fémine, condition de la femme, et surtout l'Amour) le sont avec beaucoup de poésie et d'émotions. A plusieurs reprises j'ai été touchée par l'histoire de ces femmes et ce roman me laissera sans doute des traces...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alexiabutler 2021-01-16T00:04:39+01:00
Le Cœur cousu

Quelle lecture étrange... À mi-chemin entre un récit familial et un conte de fées, entre un roman onirique et un recueil de malheurs, ce roman détient une unicité qui le rend vraiment déstabilisant. Autant j'aime la fantasy, le merveilleux, les contes et la poésie, autant ce livre est une sorte d'hybride, une expérience à cheval entre deux mondes et j'ai eu beaucoup de mal à me positionner pendant ma lecture : j'aime ? je n'aime pas ? je suis perdue ? Réponse C, la plupart du temps.

La narratrice, Soledad, raconte la vie de sa famille, en partant de sa mère jusqu'à ses sœurs et son frère, et est au final paradoxalement le personnage que l'on connaît le moins, celle qui relate tous les contes qui ont bercé son enfance mais sans rien révéler d'elle-même, jamais. L'univers paraît tangible, du petit village espagnol perdu dans la campagne profonde aux rumeurs de voisinages, puis plus loin d'une rébellion contre le système en place à un véritable exode vers un autre continent... et puis au milieu de tout ça, il y a comme des fils de magie qui relient l'ensemble de la tapisserie, et oui la métaphore de la couture est volontaire. L'auteur ajoute du merveilleux, de l'absurde, et elle parvient au final à traiter de sujets très lourds mais avec un détachement tout neutre et un voile de mystère pour tout recouvrir : la violence, la folie, le viol, le meurtre, le parricide, la torture, le suicide, tout y passe et on ne sait au final plus trop si on doit être fasciné ou horrifié par cette fable profondément féministe et unique.

Afficher en entier

Dédicaces de Carole Martinez
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 7 livres

Casterman : 4 livres

France Loisirs : 2 livres

À vue d'œil : 1 livre

Folio : 1 livre

Rageot : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array