Livres
486 968
Membres
477 539

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cécile Pommereau

32 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Diamant
6 lecteurs
Or
6 lecteurs
Argent
12 lecteurs
Bronze
9 lecteurs
Lu aussi
3 lecteurs
Envies
13 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
5 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.71/10
Nombre d'évaluations : 21

0 Citations 21 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Cécile Pommereau

Sortie France/Français : 2019-04-26

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par AlexianeTh 2019-05-02T13:33:27+02:00
La Folie et l'Absinthe

Cette chronique ne sera pas aussi longue que d’ordinaire, étant donné que nous ne pouvons pas développer un avis construit pour treize nouvelles différentes au risque de vous perdre.

Soyez toutefois certains qu’en plongeant dans cette anthologie, vous caresserez du bout des doigts les aspérités de l’être humain, révélées pour la plupart par ce breuvage émeraude, tantôt amer, tantôt sucré. Cet alcool qui a fait parler de lui et construit une réputation auprès des artistes. L’absinthe rend-elle fou ? Ou est-ce l’inspiration qu’on lui jalouse au point de la dénigrer ?

Vous rencontrerez treize univers différents, allant de la dystopie, de l’anticipation, à l’horreur et au fantastique. Vous déambulerez dans les couloirs d’un hôpital déroutant, rencontrerez une jeune femme qui ouvre la bouche au soleil, un lieutenant de la gendarmerie prévôtale durant la Première Guerre mondiale, un étrange bonhomme qui se penche devant un réservoir, un pauvre bougre en quête d’une nouvelle vie, une jeune paysanne à la beauté nymphale se plaisant à danser sur la rive… Vous voyagerez à bord d’un étrange vaisseau et dans les tréfonds de l’âme humaine. Vous voguerez entre passé, futur, le possible et l’impossible.

Une série de textes diversifiés aux plumes tout aussi hétéroclites qui titillera la sensibilité de chacun. Amoureux de l’Imaginaire et du décorticage des nuances ronronnant en chacun de nous, vous trouverez forcément votre compte : bien évidemment, toutes les nouvelles sont susceptibles de ne pas être à votre goût, mais toutes ont le potentiel d’être l’élue de votre cœur.

Il suffit d’un personnage plus qu’un autre, d’une intrigue qui vous parle davantage, d’un thème supplémentaire qui titille votre imaginaire, une fin qui constitue l’apothéose de ce que vous attendiez, comme vous surprendre assez pour marquer votre esprit.

Les auteurs et autrices de cette anthologie ont l’air d’affectionner ce sursaut de stupeur final, terminant par un irrémédiable « Oh. » Mais ils peuvent aussi apprécier de ne pas donner de conclusion, justement. De vous laisser là, pantelants, les neurones cogitant sur ce que vous venez de lire… ils entrouvrent une porte derrière laquelle vous trouverez ce que votre propre imagination est capable de produire pour poser le dernier point. Une fin heureuse ? Ou, au contraire, une chute toujours plus vertigineuse ?

Imagination, il y en a. Les auteurs ont su redoubler d’inventivité pour concocter ce breuvage littéraire. L’originalité, la pierre angulaire de Noir d’Absinthe, s’assied une nouvelle fois sur son trône.

Nous sommes suspendus au fil conducteur de tous ces récits : la Fée Verte. Personnifiée, réelle, imaginaire, un fond de verre ou la bouteille pleine, c’est elle qui nous dirige dans les couloirs qu’elle a creusés pour nous, muse de ce collectif d’écrivains talentueux.

À cela s’ajoute une direction soignée, un choix subtil dans l’enchainement des nouvelles. Un mot, une phrase, un thème qui fait écho à l’autre. Le rythme aussi, fond comme forme.

On tombe, on remonte, on respire, on suffoque, on ahane, on s’apaise.

Dans notre rétine, les couleurs changent dès que nous passons le portail d’un nouvel univers, d’une nouvelle histoire, mais un seul éclat reste : l’émeraude.

Les treize auteurs vous proposent un verre.

Bois, et ils te diront quelle folie tu es.

[Lien vers la chronique : http://marmiteauxplumes.com/la-folie-et-labsinthe-par-collectif-dauteurs-noir-dabsinthe/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zaphrinamakichan 2019-05-30T20:45:59+02:00
Immortel ad vitam

https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2019/05/immortel-ad-vitam-de-celine-pommereau.html

La seule raison pour laquelle j'ai acheté ce roman, c'est la disparition d'un cadavre d'une scène de crime. Pardon, un cadavre se tire d'une scène de crime. Je trouvait ça tellement dingue que je l'ai acheté dans réfléchir plus. Et c'était une bonne idée.

On suit Fred, un jeune homme sortant de prison. Il décide de se suicider mais manque de chance pour lui (c'est ironique), il s'aperçoit qu'il est immortel. Et comme il a une poisse absolument incroyable, il va toujours se retrouver dans des situations pour le moins mortel (ironie quand tu nous tiens). On suit son parcours un chapitre sur deux.

Les autres chapitres nous présente Jean, un flic qui va être poussé à la retraite suite à la disparition d'un cadavre. Il va se mêler de l'affaire qui lui a été retirer. Cette partie fait vraiment polar. J'aime beaucoup l'équipe de Jean. Ils portent tous des surnoms. D'ailleurs j'ai adoré pour le nouveau venu qui ne veut pas de surnom et on lui répond "ok chaton".

Je pense que vous avez compris le ton de ce roman. Il est complètement dingue et très drôle. La relation entre les personnages aussi est amusante, mordante et ironique. L'idée du cadavre qui se tire à elle seule tiens le roman mais ne nous emmène pas là où on le pense. Ce n'est pas plus mal. Au final, on va de surprise en surprise.

Concernant la fin, j'ai été frustrée une fraction de seconde et l'instant d'après, je me suis dit qu'elle était pas si mal et mettait un peu de sagesse dans ce livre. Est-il nécessaire d'avoir des réponses à tout? C'est toute la question de ce roman. Pour ceux qui seraient frustrés, il y a une nouvelle disponible gratuitement sur le site de l'éditeur.

En bref, j'ai adoré ce livre qui m'a bien fait rire et sourire. J'espère que l'autrice publiera d'autres romans. Je me ferais le plaisir de les lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maya54 2019-06-17T00:17:15+02:00
La Folie et l'Absinthe

Dans cette anthologie on plonge au cœur de la noirceur humaine, révélée par la folie de l'Absinthe. Drogue ou remède, la frontière est mince. Mais une chose est sûre, je ne suis pas restée indifférente. Comme vous le savez, je ne suis pas une grande fan de recueil tout simplement parce que j'aime les décors travaillés et les récits vastes. Pourtant avec ce recueil, les auteurs ont su m'emporter dans leurs univers respectifs en seulement quelques pages.

Évidemment j'ai été plus sensible à certaines histoires qu'à d'autres mais j'ai apprécié être malmenée par de nombreux auteurs comme Céline Chevet, Wilfried Renaut ou bien encore Émilie Chevallier Moreux et Dorian Lake. Comme ce sont des nouvelles assez courtes, et qu'elles sont bien ficelées, on rentre directement dans le vif du sujet. C'est concis, vif et sacrément flippant quelquefois. Chaque texte amène à réfléchir quelle que soit la chute, c'est déstabilisant et parfois dérangeant mais on en redemande à chaque page.

Chaque auteur apporte sa petite touche personnelle. J'ai pris plaisir à retrouver la plume de Dorian Lake et en découvrir d'autres.

Je ne vais pas entrer dans les détails puisqu'il y a treize histoires différentes mais je tiens à décerner une mention spéciale à Cécile Pommereau pour son Elisabeth. Certaines nouvelles sont plus douces, d'autres pleines d'espoir mais on y retrouve toujours cette fameuse boisson.

Noir d'absinthe nous offre sa vision des choses, ou plutôt nous invite à explorer cette folie à travers les différents récits de son anthologie.

Je suis agréablement surprise par la qualité des textes, chacun a été savamment sélectionné. Connaissant un peu la maison d'édition pour avoir lu plusieurs de ses publications, je m'attendais à du haut niveau et je n'ai pas été déçue, Noir d'Absinthe a tenu ses promesses encore une fois.

Je ne peux que vous conseiller cette lecture enivrante, tous les genres se mélangent pour former un ensemble fort sympathique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2019-06-26T22:33:46+02:00
Immortel ad vitam

Le thème du mec banal qui devient immortel par hasard, m'avais particulièrement attirée. J'ai trouvé ce livre pas mal, mais sans plus. Le thème n'est pas assez approfondi à mon gout et je suis restée un peu frustrée par la fin, même si elle à un coté philosophique. Malgré tout, la lecture fut plaisante avec une écriture fluide et une histoire tintée d’humour, le tout servi par des personnages attachants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rosalys 2019-07-20T00:43:50+02:00
Immortel ad vitam

http://papillonvoyageurbloglivresque.weebly.com/chroniques/immortel-ad-vitam-cecile-pommereau

Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Telle a été ma réaction dès les premières lignes. La couverture ne m’avait préparée, le résumé non plus… C’est une sensation étrange. Je pensais tomber dans un autre type de récit, mais je me suis frottée à du Cécile Pommereau. Au début, ça procure un sentiment bizarre, mais on ne peut pas s’empêcher de continuer pour connaître le fin mot de l’histoire. Et puis, au final, on ne lâche plus le livre, on le dévore. On se retrouve happé par une intrigue farfelue, mais Ô combien réaliste en même temps. L’autrice mélange le policier et le fantastique avec brio. Ce que j’ai trouvé chouette, c’est que le côté surnaturel régit le texte sans pour autant que cela domine ; elle a tenu avant tout à rendre ses personnages authentiques et le scénario cohérent. On bascule entre les narrations aussi aisément qu’en tournant les pages, et tout avance très vite, mais en même temps… il est si difficile de se freiner ! C’est le genre de lecture parfaite pour l’été, la venue du soleil et du beau temps, le roman à lire d’une traite en bronzant ou en sirotant un petit cocktail. Bien qu’ayant une thématique sérieuse, cette histoire ne vous laissera pas indifférent. D’ailleurs, je dois bien admettre qu’elle a une double fonction : en plus d’être intéressante, elle muscle vos abdos avec son humour décalé. ​

Ce qui m’a vraiment surprise, c’est la plume de Cécile Pommereau. Ah ça, pour être étonnée, je l’ai été. Je n’ai pas pour habitude de lire un roman policier avec un style aussi oral. Mais, un style oral divinement bon et en adéquation avec les protagonistes, chargé de références (Lost, par exemple, une série qui a une grande place dans mon cœur) et de symboliques (c’est dingue comme l’autrice fait passer des messages puissants à travers un texte aussi humoristique). C’est compliqué à décrire, mais ce roman se divise en deux aspects : le sérieux et l’humour. Les deux s’entremêlent facilement, ce qui peut en dérouter plus d’un. Surtout quand, au final, Fred parle de sa mort de la même manière qu’il dirait « j’ai mangé une frite, ce matin ». C’est assez drôle, mais dans ce changement de gravité dans la narration, que cela soit chez Jean ou chez Fred, on finit par évoquer la mort sans peur avec une pointe d’ironie. Tout change, et pas que du point de vue de l’intrigue, mais aussi chez les personnages, leurs pensées, leurs façons de parler… et de ce fait, l’écriture se métamorphose. En gardant sa légèreté, elle amène des questions, parfois des réponses – mais très peu – sans oublier de faire passer des messages importants. Et de laisser aux lecteurs une certaine liberté de penser… J’ai apprécié cette façon d’aborder l’immortalité, cette plume rafraîchissante et incroyablement fine. Cela faisait du bien de lire un livre léger traitant du thème un peu tabou de la mort, mais aussi d’autres éléments de la vie qui peuvent effrayer. J’ai eu l’impression que ce livre démystifiait l’angoisse de la fin, du temps qui passe, tout en nous donnant une leçon. Le tout saupoudré de quelques gros mots, d’humour et de « pan pan ! ».

En ce qui concerne les personnages, je vais parler des principaux – enfin des narrateurs, en l’occurrence. D’abord, Fred. C’est le premier que l’on voit parler, si je ne me trompe pas. Il est jeune, a tout perdu… En gros, sa vie c’est de la « merde ». Donc, forcément, il tente de se suicider mais… surprise, il ne meurt pas ! Et c’est ce souci d’immortalité qui va le mener sur la route de Jean, obsédé par un gars tué par balles mais qui se balade tranquillement en ville. Jean, lui, il est plus âgé que Fred. Si leur rencontre s’est montrée explosive, je ne vous parle même pas de l’évolution de leur relation. Une véritable montée d’adrénaline ! Fred a un caractère bien à lui, aussi têtu et borné qu’un ado en pleine crise. Jean s’avère plus sage, et un certain équilibre s’installe entre eux. Séparés, les personnages ne me paraissaient pas aussi attachants que quand ils se sont retrouvés à deux. Un véritable duo épique, drôle et décalé ! J’ai kiffé leurs interactions, leurs façons de penser propres à leurs personnalités à chacun (personnalités que vous découvrirez en lisant, je vous laisse ce plaisir !), la tournure que prend l’intrigue… Comme je le disais, c’était rafraîchissant, et Fred et Jean ont fort contribué à cette légèreté par leur franche authenticité.

La fin m’a vraiment plu. Pour faire un parallèle avec Lost – l’une des références de ce livre –, je dirais que c’est le genre de fin qui risque de frustrer plus d’une personne. Comme on dit, ça passe ou ça casse. Avec moi, c’est passé, parce que j’aime énormément les fins ouvertes, la liberté d’imaginer toutes les possibilités, je ne vois pas ça comme une facilité, surtout quand c’est bien fait. Je ne dirai pas pourquoi, mais Cécile Pommereau a su insérer un message à la fin de son récit, une ultime leçon qu’on décide d’apprécier ou de déprécier, mais qui nous est quand même proposée. J’ai aimé cette fin, elle convient parfaitement au livre, à Fred, à Jean, à l’autrice, à tout. Elle était parfaite, c’est exactement le genre de conclusion dont le roman avait besoin. En lisant, j’avais peur d’être déçue du dénouement, et pourtant… c’est vraiment ce que j’ai préféré dans ce récit si spécial... On peut dire qu’il est à part des autres jusqu’au bout !

Grosso modo, Immortel Ad Vitam est un court one-shot mêlant magie, enquête policière, immortalité et humour. En décidant d’entrer dans le quotidien « merdique » de Fred, vous ne savez pas dans quoi vous mettez les pieds, ça je peux vous le dire. Mais ce que je peux vous dire, aussi, c’est que la plume franche et familière de Cécile Pommereau devrait vous conquérir par sa fraîcheur et sa légèreté ! De plus, le roman ne fait pas qu’entretenir correctement vos abdos ; il vous offre un véritable message, une leçon touchante… avec un dénouement (très) ouvert à prendre ou à laisser ! Une lecture parfaite en période estivale (même s’il se dévore à n’importe quelle saison) où le thème de la mort est démystifié le temps d’une intrigue loufoque.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 327e 2019-09-03T11:18:52+02:00
La Folie et l'Absinthe

Il y a quelque temps je me suis plongé dans cette anthologie, d'abord parce qu'elle me faisait envie, ensuite car je suis toujours curieuse de voir ce que cette ME a à proposer.

J'ai adoré découvrir les différentes histoires que compose ce livre. Elles ont toutes le point commun de faire apparaître l'absinthe, que ce soit sous forme d'alcool ou de plante. Mais également la folie que révèle la consommation de cette substance.

Je ne peux que vous conseiller cette anthologie ! 13 auteurs pour 13 nouvelles. Un lot de personnages intéressants, de l'aventure, de la mythologie, du sang et des fées. Tour ceci en un seul livre !

Conclusion : un brin de folie et un soupçon d'alcool non jamais fait de mal à personne. Quoi que..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shagma 2019-09-05T21:45:11+02:00
Immortel ad vitam

que dire de ce roman, si ce n’est que c’est un petit bijou !

Au premier abord, l’histoire semble sombre, mais finalement, portés par l’histoire et la plume de Cécile Pommereau, on s’éloigne de cette noirceur pour partir en quête de réponses. Comment Fred est-il devenu immortel ? Comment gérer ce nouvel état ?

Avec l’aide de Jean, ancien policier, ils vont mener l’enquête et explorer les pistes pour tenter de comprendre ce mystère.

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout les deux personnages principaux, Fred et Jean.

Fred a perdu toute raison de vivre lorsqu’il sort de prison : plus de copine, sa mère a coupé les ponts, rien ne le retient ici. Il touche le fond, puis, malgré tout, il retrouve des raisons de sourire.

Jean connaît également une belle évolution. Chef d’unité de la police, un peu réac sur les bords, il n’a de contact qu’avec son équipe et ne vit que par son travail. Sa mise à la retraite forcée le pousse à poursuivre son obsession à propos de Frédéric Brinsec, ce mystérieux type qui devrait être mort, mais qui ne l’est visiblement pas.

La narration alterne, et ça nous permet de mieux comprendre ce qui se passe dans leur tête réspective, c’est un choix très intéressant.

Les autres personnages qui apparaissent ont chacun leur caractère, et j’aime bien le fait que chacun soit individualisé, et qu’ils ne réagissent pas tous de la même manière au problème auquel ils sont confrontés.

La relation entre les deux hommes est magnifique. Au fil des jours, des semaines ou des mois, ces deux blessés de la vie vont s’apprivoiser, devenir amis, voire même plus que ça.

Je ne m’attendais pas à ça en lisant les 10 premières pages lors de la présélection, et je dois dire que c’est une agréable surprise. Alors que je pensais lire un roman sombre j’ai découvert un roman assez lumineux et même si ce n’est pas le but du livre, c’est un roman qui fait du bien.

L’écriture de Cécile Pommereau y est aussi pour quelque chose. En effet, l’autrice a un style fluide et très agréable, et les touches d’humour noir disséminées par-ci par-là apportent un vrai plus et un sentiment de légèreté. Ce n’est pas un livre qui se lit, c’est un livre qui se dévore. Je n’ai pas vu défiler les pages, et le seul commentaire négatif que j’ai à émettre c’est que le livre est trop court ! J’espère que Cécile Pommereau nous réserve de belles surprises et d’autres écrits dans cet univers.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ardawal 2019-09-06T08:56:25+02:00
La Folie et l'Absinthe

Un recueil de nouvelles fantastiques et de science-fiction original, souvent très surprenant dans le traitement du thème. Ces nouvelles sont toutes plus ou moins sombres, avec parfois une certaine dose de cynisme ou d'humour noir, et montrent les côtés obscurs (et désespérés) de l'humain. Dans l'ensemble, j'ai trouvé la lecture fluide, et ces textes dégagent une atmosphère propre à chacun. Une mention spéciale pour "l'Absente", de Sarah Buschmann, nouvelle que j'ai trouvée particulièrement impactante dans les thèmes abordés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gillian-1 2020-01-17T11:47:33+01:00
La Folie et l'Absinthe

Le livre en main, on apprécie la qualité du bébé et la classe interdimensionnelle de la couv'.

Noir d'Absinthe, c'est du sérieux.

Au détour des images que les auteurs dépeignent, leur ton, leur langue, j'ai envie de m'enfouir sous terre pour ne pas être dérangé dans ma lecture.

Chacun sa vision, de la langue, du sujet. Chacun son traitement, même si des thèmes et des situations se font échos.

Je ne veux pas trop détailler la sève de ces textes, j'ai quelques coups de coeur avérés, sans pour autant rejeter les autres, qui m'auront juste moins parlé :

Juste au cas où – Wil Fried Renaut.

Grosse baffe dans la mouille, la maitrise de l'ambiance est là et sa version de la fée verte est géniale, tout simplement, pas d'autres mots.

Ah si : Classe. Sombre. Truculent (parce qu'on à jamais assez l'occasion de le placer, celui-là, surtout dans son sens premier : terrible, farouche, féroce.)

Brune - Émilie Chevallier Moreux Auteur.

Saisissant conte où une langue lumineuse dépeint un monde qui l'est beaucoup moins. Une fable amère et adulte.

Merci.

La fée du réservoir – Dorian Lake.

Un Paris Steampunk nimbé de vapeurs d'absinthe, le pari de distiller une histoire de bas fond peuplée de bas du front très humains qui s'opposent à ceux qui leur font courber l'échine. Et un peu d'absurde MontyPhytonesque à mon goût. C'est ma came.

L'Absente – Sarah Buschmann.

La chute qui fait mal autant que le texte vous rend tout moite et mal à l'aise. Une ambiance oppressante à la K.dick. Waouh.

Les Diables noirs – Patrice Quélard.

Trop bon, l'auteur entremêle histoire et Histoire avec une merveilleuse gouaille d'époque. La scène clé, la chute, est ciselée comme un oignon qui fait même pas pleurer, sauf de frustration de n'avoir jamais su écrire quelque chose d'aussi bien mené.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kate_Lyna 2020-01-21T21:00:41+01:00
Immortel ad vitam

Premier point très positif pour moi : l'édition ! La mise en page est top. Certains diront sans doute que c'est trop gros. Mais pour moi, c'est le pied ! Aucune fatigue des yeux en lisant, c'est un véritable bonheur ^^

Après, j'avoue avoir été surprise, parce qu'il me semblait avoir vu une fois que c'était un MM. Mais en fait, pas du tout. Alors, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, j'ai dû confondre avec un autre bouquin. Mais c'est pas grave parce que j'ai quand même beaucoup aimé, même si ce n'était pas ce à quoi je m'attendais en commençant ^^

Les personnages m'ont beaucoup fait rire, j'ai aimé les petites piques et références par-ci par-là, le cynisme ambiant.

Le seul point négatif, c'est le trop grand nombre de changements de point de vue. On passe de Frédéric à Jean et inversement toutes les 4 ou 5 pages environ. Sur 240, je vous laisse faire le calcul ^^" Au bout d'un moment, je me suis un peu perdue et je devais réfléchir pour me rappeler de qui on suivait les pensées.

Certains seront sans doute frustré par la fin qui n'est pas vraiment comme on aurait pu l'attendre. En effet, des questions restent en suspens. Néanmoins, pas de panique, une nouvelle est disponible gratuitement sur le site de la maison d'édition et offre les réponses attendues ;) Je l'ai lue et je l'ai beaucoup aimée !

En bref, une bonne surprise :)

Afficher en entier

Dédicaces de Cécile Pommereau
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Noir d'Absinthe : 2 livres

Éditions DreamCatcher : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array