Livres
429 265
Membres
350 862

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Céline Guillaume

Activité et points forts

ajouté par hemera 2010-11-03T12:37:46+01:00

Biographie

Céline Guillaume est née à Aubergenville dans les Yvelines et vit désormais un charmant petit village de la Nièvre , aux portes du Morvan.

Après 13 années de danse classique intensive , elle se consacre avec passion à l'écriture et à présent à la réalisation de roman de genre fantastique où elle peut exploiter ses connaissances et ses études en archéologie médiévale.

Biographie communiquée par l'auteur que nous remercions

Site Internet de Céline Guillaume

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Or
62 ajouts
Argent
42 ajouts
Bronze
25 ajouts
Lu aussi
35 ajouts
Envies
302 ajouts
PAL
106 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.37/10
Nombre d'évaluations : 46

0 Citations 36 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Céline Guillaume

Sortie Poche France/Français : 2014-03-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Sorcier 2015-07-20T16:35:15+02:00

http://for-ever-dreamer.blogspot.fr/2015/07/synopsis-au-milieu-des-bois-lors-dune.html

Jusqu’à la fin des temps est un roman qui m’a plu dans sa globalité, mais qui ne m’aura pas non plus émerveillé.

Tout commence avec l’introduction du personnage de Cassandra, une jeune femme solitaire, meurtrie par la vie, qui n’en demeure pas moins gentille et généreuse. C’est un personnage assez touchant par sa sensibilité et son esprit réfléchi, qui n’aspire qu’à une vie meilleure, loin des tumultes de la ville et du monde en général.

J’ai aimé son grand attachement à la nature, à ses racines, appréciant par-dessus tout la vie au grand air.

Céline Guillaume décrit, à travers Cassandra, une nature d’une beauté saisissante, captant les plus beaux instants de celle-ci. Ses descriptions sont très belles et poétiques, mais de ce fait, elles sont aussi parfois un peu longues.

Peu à peu, l’intrigue se met en place. J’ai été assez intrigué par cette ambiance mystérieuse autour des légendes médiévales entourant les lieux, bien que la dite ambiance ne soit pas assez angoissante. Car oui, le roman met en scène « la Dame Blanche », et c’est pour cela que je m’attendais à quelque chose de plus angoissant. La rencontre entre Cassandra et celle-ci est néanmoins amenée avec suffisamment d’adresse pour interpeller. À partir de là, je me demandais sans cesse, tout comme Cassandra, pourquoi elle lui était apparue. Malheureusement, au niveau des émotions mises en avant, j’ai eu du mal à vraiment les ressentir. De fil en aiguille, quelques pistes et révélations sur les légendes seront distillées, ce qui m’a tenu suffisamment en haleine. Mais un événement en particulier viendra tout bouleverser.

Dans la seconde partie, un autre personnage féminin fait son apparition, à savoir Solaya. Si le tout est encore une fois mystérieux, j’ai eu, là encore, du mal à ressentir les émotions, du moins au départ. Malgré ça, le propos se fait plus dur, car il est question de l’époque des Croisades, entres autres. Ainsi, le rythme de l’histoire est plus effréné et l’intrigue un peu plus intense, surtout à partir du milieu. J’ai aimé être plongé dans cette époque que j’apprécie beaucoup. Les quelques références historiques sont bien là, et j’ai vraiment apprécié ce côté mystique à travers le personnage de Solaya, où sorcellerie et astrologie (ou divination) se mêlent avec cohérence. La fin de cette deuxième partie est tragique, mais elle en amène une troisième qui ne manquera pas elle aussi d’interloquer.

Dans la troisième partie donc, Cassandra refait son apparition, et cette fois-ci elle a évoluée. Elle est moins mélancolique, plus enclin à aller de l’avant et à connaitre sa destinée. Quelques autres personnages faisant leur apparition l’y aideront beaucoup.

Le fait que Céline Guillaume ait pris pour pays la Syrie m’a beaucoup plu, car je pense qu’on le voit rarement. Les lieux sont décrits avec beaucoup de précision et de justesse, me faisant ressentir les odeurs bordant les rues. Mais, il s’en dégage aussi une certaine tristesse, car évidemment la situation sociale n’est pas du tout aisée, les pauvres côtoyant les riches, dans l’indifférence la plus totale de ces derniers. La dimension humaine est donc bien exploitée, et Cassandra se révèlera touchante par ses actions et son implication. Je dirais que cette troisième partie est la plus humaine de toute, mais elle est également celle des révélations proprement dites. Je ne m’attendais pas à cette fin, mais celle-ci est compréhensible vu le thème central du livre.

Je parlais des émotions que j’ai eu du mal à ressentir. Même si des événements dans chacune des parties se révèlent assez poignants, je crois que le problème vient de la façon dont tout cela a été amené. Les quelques monologues et dialogues, bien qu’ils coïncident avec l’époque historique, ont parfois manqué de naturel je trouve. L’écriture de Céline Guillaume est belle, très poétique, mais un peu fleur bleue à mon goût, et je crois que c’est cela qui m’a gêné. De même, j’ai trouvé que la plupart des personnages manquaient de profondeur, car les événements s’enchainent un peu trop rapidement pour que la plupart aient le temps d’être creusés, de même que les relations entre chacun. Peut-être que là aussi cela est dû au thème central de l’histoire, mais toujours est-il que cela m’a posé problème.

Cette histoire de Céline Guillaume a quelque chose de personnel, cela se ressent, car il s’en dégage beaucoup de sensibilité, ainsi que des messages pertinents. À travers la légende de La Dame Blanche, il est question du destin, des événements que nous avons l’impression d’avoir vécus auparavant, si tout cela est finalement l’influence d’une force invisible en nous. De même, la folie des hommes par rapport à la religion est également abordée. J’y ai vu aussi l’amour de Céline quant à la nature, cette envie de vivre à son contact, loin des pressions existentielles que l’on peut ressentir ailleurs.

Au final, Jusqu’à la fin des temps est un beau roman, où le fantastique se mêle à l’historique avec pertinence. Il se fait à la fois tendre et rude, poétique et sombre. Mais la rapidité de certains événements, ainsi que ma difficulté à ressentir la plupart des émotions, font qu’il ne m’aura pas non plus transcendé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elhyandra 2015-09-27T19:51:24+02:00

J'ai beaucoup aimé découvrir Gabriel Feraud digne héritier de Sheherazade et retrouver Charlotte Bousquet ainsi qu'Ambre Dubois ma chouchoute. Entre rêve et tristesse, vous allez voyager.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MARQUISE66 2016-01-04T17:42:33+01:00

Un merci aux Éditions Riez pour ce cadeau .

Des contes plus beaux les uns comme les autres mes

Vassilissa et le Cavalier de l'aube, et l'échine du monde sont mes préférés .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par just2iine 2016-04-23T13:30:21+02:00

http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/04/le-lamento-des-ombres-recueil-de.html

Cela fait déjà très longtemps que j'ai cet ouvrage dans ma PAL et comme vous le savez, je ne suis pas totalement attirée par le format nouvelles. Mais il était offert pour deux romans achetés, donc bon ! Du coup, j'ai enfin décidé de le sortir, en prévision des imaginales prochains. Pour le coup, je vais essayer de vous faire un mini-avis pour chaque nouvelle, dans une seule chronique. Je ne sais pas ce que ça donnera, mais c'est parti !

La première nouvelle, concerne celle de Stéphane Soutoul. Nous suivons ici Joachim, qui lors d'une de ses sonates, a perdu la femme qu'il aimait, emportée par la Mort. De cela, il se voit puni de l'immortalité, jusqu'à trouver une nouvelle sonate qui attirerait une fois de plus la Mort, afin de rejoindre celle qu'il aime. Mais l'arrivée d'une jeune femme apeurée et triste risque de changer son destin et sa vision des choses... J'ai beaucoup aimé cette première nouvelle, car Joachim et Amandine m'ont beaucoup touchée. Meurtris par la vie à deux stades différents, ils se complètent pourtant dans leur tristesse. Sans s'en rendre compte, ils s'apportent beaucoup au quotidien, même si ce dernier se voit court mais surtout assombri par quelque chose de plus obscure encore. Bien que le format de l'histoire soit court, l'auteur a réussi à y intégrer un panel de sentiments qui nous touche et nous donne envie de voir ces deux personnages s'en sortir malgré ce qu'ils vivent. Même si on se doute un peu de la fin (quoique, je dois dire que je me suis faite avoir!), il n'en est pas moins que j'ai passé un très bon moment de lecture, rythmé par les notes de musique s'échappant de ce piano maudit...

La suivante concerne celle de Céline Guillaume. Mon avis risque d'être encore plus bref, étant donné qu'elle fait à peine cinq pages. Et c'est là que je comprends mieux ma réticence à lire des nouvelles. En cinq pages, je n'ai clairement pas eu le temps de m'attacher au personnage principal, de savoir qui il était vraiment. Et surtout, l'action et l'intrigue se sont dévoilées bien trop vite et en quelques paragraphes, tout était arrivé. C'est bien dommage, parce que le début et ce que nous promettait l'auteure me plaisait. Ça aurait vraiment mérité bien plus d'explications et de pages (un peu la même longueur que la première nouvelle, en réalité).

La prochaine nouvelle, est celle de Marianne Gellon et m'a aussi beaucoup touchée. Nous suivons un jeune homme, fan de musique, musicien dans un groupe, qui voit sa vie basculer de plus en plus dans l'horreur, même s'il ne s'en rend pas compte. La drogue, le sexe, la musique et l'alcool le mènent peu à peu à la dérive, mais il prend un malin plaisir à diriger son Destin, même si ce dernier voit une toute autre fin qu'il ne l'espère. Ses amis essayent par tous les moyens de le sortir de ce cercle vicieux, mais il est buté et s'enfonce de plus en plus, jusqu'au moment où il ne peut plus revenir en arrière. La fin était aussi prévisible, ce qui n'empêche cependant pas de passer un bon moment de lecture en compagnie d'un genre de musique qui pourtant ne m'interpelle pas comme certains autres. La plume de l'auteure est très bien maniée et nous rend très touchés par l'histoire courte qu'elle dépeint. J'aurais juste aimé pouvoir avoir les quelques traductions des phrases écrites dans une autre langue, étant loin d'être bilingue ou même trilingue, pour le coup !

La quatrième nouvelle vient de Cécile Guillot, et même si l'histoire en elle-même était intéressante, j'ai trouvé, comme pour la seconde, que tout s'enchaînait trop vite, avec, au final, pas tellement de fil conducteur. C'était une idée de base très intéressante – lier la musique au conte des sirènes –, mais je trouve que ça aurait mérité d'être plus approfondit. J'ai eu l'impression de m'être retrouvée dans une fusée, qui a débité l'histoire en à peine cinq minutes, parce que le temps lui était compté, et ça m'a vraiment gênée. Parce que moi qui adore le mythe des sirènes qui est trop peu amené en littérature, j'étais ravie que l'auteure ait fait ce choix pour sa nouvelle. Malheureusement, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, et Aysun dévoile comme un cheveu sur la soupe sa condition (même si on devine dès le début qui elle est), sous la prise d'alcool. C'est bien dommage.

La cinquième nouvelle, écrite par Vanessa Terral, m'a énormément plu. Elle mélange plein de légendes, et moi qui suis fan de mythes, je ne pouvais qu'adhérer. En plus de cela, outre l'intrigue qui tient en haleine jusqu'au bout et l'idée de flûtes enchantées, l'humour qui parsème ces quelques pages apporte beaucoup de fraîcheur au récit. Le lien qui unit les deux personnages principaux est très mignon, et offre des échanges assez cocasses entre les deux. C'était la première fois que je rencontrais la plume de cette auteure, et je dois dire qu'elle m'a donné envie d'en savoir plus sur ses univers !

Quant à la sixième, écrite par Ambre Dubois, elle m'a intriguée dès le départ. Une ambiance assez angoissante, avec très peu d'indications, j'ai très vite lu ce texte, parce que je voulais en savoir plus. Si au premier abord le monsieur que l'on croise paraît agréable et gentil, on se rend vite compte qu'il ne faut pas se fier aux apparences ! Et le pauvre Eric va vite s'en rendre compte. En tout cas, j'ai apprécié cette lecture, et j'aurais même aimé qu'elle soit un peu plus longue !

L'avant-dernière nouvelle est écrite par Angélique Ferreira, et nous plonge dans un univers de fantasy, en compagnie d'un jeune elfe qui ne vit que pour la musique. Malheureusement pour lui, son père lui voit un tout autre destin, suivre le sien et celui de ses ancêtres : devenir guerrier. Il se voit donc contraint d'échapper à cette vie qu'il ne veut pas et arrive dans un pays où il devra se débrouiller seul pour survivre. Jouer de la musique est toujours sa priorité, mais s'il veut pouvoir se nourrir, il doit aussi travailler. Je ne vous en dirai pas plus, ce serait dommage de gâcher la surprise. Mais comme je vous le disais, j'ai bien aimé cette nouvelle, même si je m'attendais à ce que la musique prenne une plus grande place dans l'histoire, étant le thème principal de ce recueil. Cependant, la plume légère et fluide de l'auteure nous fait passer un très bon moment de lecture !

Et enfin, la dernière nouvelle, offerte par Bettina Nordet, clôt parfaitement bien ce recueil de nouvelles ! Cette fois, nous suivons un peintre bien connu, et en parallèle une jeune fille qui voit sa vie basculer du jour au lendemain. Le point commun entre les deux ? Un personnage assez particulier et un objet tout autant intriguant. La vie de ces deux personnages était vraiment intéressante à suivre, et même s'ils ne se connaissent pas, ils ont en commun quelque chose de précieux à leurs yeux. L'auteure apporte avec sa plume douce et poétique des sentiments, une histoire à travers ces quelques pages qu'on prend vraiment plaisir à découvrir !

En résumé, c'est un recueil de nouvelles que je regrette de ne pas avoir sorti plus tôt, parce que j'ai vraiment beaucoup aimé ces nouvelles, même si j'ai des préférences pour certaines. Faire un recueil sur le thème de la musique, allié parfois à la magie était une très bonne idée, et je vous conseille vivement cette lecture, ne serait-ce que pour échapper à la vraie vie et voyager dans des contrées et univers inconnus...

Justine P.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jpbailly 2016-08-03T23:02:44+02:00

Magnifique recueil de nouvelles mais certaines sont vraiment trop courtes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par masquedor 2016-09-19T16:12:24+02:00

Avec le Mystère du chêne brûlé, le lecteur se trouve entraîné sans aucun repos dans une époustouflante suite d’épisodes harmonieusement enchaînés – car le style est tout aussi captivant que le souffle de l’aventure qui émane de ces intrigues. C’est bien cela, en vérité : un souffle vertigineux qui, telle une tornade multiforme, sert de véhicule à une épopée médiévale que l’on aurait pu conter autour de la Table Ronde. Rien n’y manque : ni belle dame perdue, ni chevalier en quête d’aventures, ni magiciens bons ou mauvais. L’auteur réussit cependant le tour de force de mêler à toute la fantasmagorie issue de sa très riche imagination un réalisme culturel qui montre l’atmosphère, voire les turpitudes et la cruauté d’une époque violente, traversée de guerres et de présages, où le diable mène son train au sein d’une cohorte d’humains bien perdus…

Dans ces deux romans, le style constitue un élément qui sert de premier soutien à l’intrigue, tant le contexte, aussi bien réel que légendaire, reste malgré tout empreint d’une poésie bien en accord avec la turbulence de ces âges troublés. L’auteure s’exprime bien plus en poétesse qu’en romancière, pour notre plus grand bonheur.

J’ai connu Céline lors de ses premiers jets romanesques, de par ma profession d'agent littéraire. Avec ma petite structure éditrice "les éditions du Masque d'Or", j'ai été son premier éditeur. En la voyant poursuivre sa carrière, je demeure époustouflé par une telle progression, une pareille maîtrise dans l’art littéraire. Céline est l’une de mes plus belles découvertes ; après l'avoir lancée, j’éprouve donc un plaisir sans mélange à vous la faire partager.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LunarEclipse 2017-03-29T18:37:14+02:00

Les nouvelles proposées dans ce recueil sont, au minimum, très chouettes. Il propose des variations autour du thème de la musique dans des histoires vraiment différentes. Du fantastique, des éléments historiques, fantasy... Beaucoup de diversité. Coup de coeur pour la nouvelle de Stéphane Soutoul qui inaugure le recueil, tellement bien écrite et belle qu'elle m'a donné envie de le découvrir davantage ; et celle d'Angélique Ferreira, qui mélange plein d'éléments imaginaires et appelle même une suite (et puis j'adore les elfes).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Avalon 2017-04-21T14:54:22+02:00

Je suis extrêmement déçue par ce roman.

En fait, c'est l'une de mes plus grandes déceptions de ce début d'année.

Je n'ai ni adhéré avec le style de l'auteure, que j'ai trouvé trop survolé ; ni avec les personnages, que j'ai trouvé très fade.

Quant à l'intrigue, je m'attendais vraiment à une histoire plus poussée et plus intense que ce que j'ai lu. Je me suis énormément ennuyée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Panthera 2017-08-24T21:17:58+02:00

Des nouvelles aux allures de contes qui font voyager ! J'ai aimé la diversité des histoires proposés ainsi que les messages qu'elles contiennent. Certaines nouvelles sont très sympathiques, ma préférée étant la première celle de l'oiseau-roi et du lion-magicien, alors que d'autres sont vites oubliables. J'ai été étonnamment déçu par l'histoire proposée par Charlotte Bousquet, je m'attendais à mieux personnellement, c'est la nouvelle qui m'a le moins convaincue.

Aussi, j'aurais aimé achevé cette anthologie sur une note enjouée alors que présentement j'ai achevé ma lecture sur un goût amer, la dernière nouvelle m'ayant écœuré quant aux comportements humains.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lydiane_Arnoult 2017-09-14T11:23:18+02:00

Puisqu'il s'agit d'une anthologie, je vais surtout donner mon avis sur trois nouvelles pour lesquelles j'ai eu un coup de coeur.

La Clef musicale, de Bettina Nordet

C'est selon moi la meilleure nouvelle de ce recueil. On y retrouve un célèbre peintre-sculpteur-ingénieur-botaniste-anatomiste, etc du XVIe siècle... Vous l'aurez reconnu, il s'agit de Léonard de Vinci. Il y fait une rencontre tout à fait surprenante qui va bouleverser sa vie, mais je n'en dévoilerai pas plus. le style est irréprochable, l'histoire est magnifique, les personnages sont profonds... Un coup de coeur, comme je vous le disais !

Les flûtes enchantées, de Vanessa Terral

Il s'agit d'une enquête d'Hélianthe Palisède. Dans une France ou l'existence des fées, des lutins, et autres membres de "l'Ancien Peuple" a été reconnue par l'État, Hélianthe exerce le métier de "consultante en affaires occultes", ce qui amène cette petite-fille de fée à mener des enquêtes pour le moins inhabituelles. Elle devra ici faire la lumière sur une mystérieuse affaire de flûte à champagne qui émettent un sifflement meurtrier. L'histoire est bien construite, les personnages sont originaux, le style est moderne et l'univers de fantasy urbaine est captivant, riche en créatures fantastiques.

Je vous invite à découvrir gratuitement deux autres enquêtes d'Hélianthe Palisède, en téléchargeant les numéros 6 et 8 du magasine le Royaume des fées.

La Chorale du temps, d'Ambre Dubois

Un jeune saxophoniste amateur se voit proposer une jolie somme d'argent pour jouer chez un mystérieux mélomane. Mais a-t-il raison de se rendre chaque jour chez cet homme étrange ? Si j'ai trouvé le style un peu convenu, l'histoire n'en est pas moins intéressante et la teinte quelque peu gothique qui s'en dégage m'a beaucoup plu.

Je m'arrête ici pour ne pas trop alourdir cette critique, même si d'autres nouvelles valent également le détour parmi ce beau recueil.

Afficher en entier

Dédicaces de Céline Guillaume
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions du Chat Noir : 4 livres

Terres de Brume : 3 livres

editions du riez : 3 livres

Editions Nuit d'Avril : 3 livres

Editions Underground : 2 livres

LOKOMODO Editions : 2 livres

Mythologica : 1 livre

Pietra Liuzzo : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode