Livres
568 848
Membres
624 118

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Céline Spreux

Auteur

17 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Diamant
3 lecteurs
Or
10 lecteurs
Argent
1 lecteurs
Bronze
0 lecteurs
Lu aussi
7 lecteurs
Envies
25 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
4 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8/10
Nombre d'évaluations : 7

0 Citations 15 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Céline Spreux

Sortie France/Français : 2021-08-15

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Fanfan_Do 2020-03-20T16:54:56+01:00
Entrez dans la transe

On entre de plain-pied dans l'histoire, dès le prologue on y est.

Je suis depuis toujours fascinée par l'hypnose et totalement terrifiée par l'idée de l'amnésie.

Cette histoire traite des deux, même s'il ne s'agit que d'une amnésie très courte sur quelques heures et non pas totale.

Caroline est retrouvée sur un banc, avec des plaies aux mains et à la tête, elle ne se souvient pas de ce qui s'est passé.

Elle accepte donc de suivre une thérapie par l'hypnose, dans un hôpital psychiatrique.

Les histoires qui se passent dans les hôpitaux psychiatriques sont généralement assez fascinantes car on en vient à se demander ce qui est vrai et ce qui est faux, à soupçonner des manipulations de part et d'autre, et finalement le lecteur arrive à mettre en place toutes sortes d'hypothèses, suscitées bien évidemment par l'auteur.

C'est très malin !

Céline Spreux nous embarque sur ce terrain chaotique, où on ne sait plus si on doit croire Caroline saine d'esprit ou bien délirante, le psy sincère ou manipulateur, le personnel soignant ainsi que les autres patients des imposteurs ou non...

Et plus on avance dans l'histoire, plus la tension et l'intérêt s'accroissent.

Et je dois bien dire que je me suis fait balader jusqu'à la fin et qu'aucune des hypothèses que j'avais émise n'était la bonne.

Merci à Céline Spreux et à @bodfrance de m'avoir gentiment envoyé ce livre, en plus de celui que je souhaitais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fanfan_Do 2020-03-22T16:22:03+01:00
Les Ombres du mal

Tout d'abord, j'ai voulu lire cette histoire parce qu'elle se passe en Lorraine, à Briey, ma ville natale... que je ne connais pas !

Alors, Céline Spreux aime le démarrage en trombe, tant mieux, moi aussi.

Dès le départ de son histoire elle plante le décor : on est dans le crime affreux, le meurtre cruel et sadique.

Ensuite il y a les flics, des gendarmes en fait, quatre hommes et une femme, plus une profileuse, personnages tous intéressants, qu'on a envie de mieux connaître tant certains ont des zones d'ombre... mais patience, c'est distillé au fil des chapitres, ça laisse planer le mystère !

Pour ma part, j'aime l'idée de la profileuse dans l'équipe, qui apporte une profondeur psychologique à l'histoire, avec l'étude comportementale du tueur qui a pour but d'entrer dans sa tête afin d'anticiper ses actes.

Quelques retours dans le passé, dans les souvenirs de certains personnages, nous donnent des aperçus des fêlures de leur enfance, qui ont construit les adultes qu'ils sont devenus.

L'histoire est prenante, entre le tueur qui rôde, telle une ombre, et les gendarmes qui le traquent mais sans avoir vraiment de piste... J'ai trouvé la psychologie de personnages passionnante, l'histoire bien ficelée, l'intrigue captivante et il est difficile d'approfondir au risque de divulguer des détails qu'il faut découvrir au fil des pages.

Mais on est surpris jusqu'à la toute fin.

J'ai dévoré ce thriller !!!

Petit bémol me concernant, Enzo, le flic d'origine italienne, arrivé en France à l'âge de six ans, qui parle un peu trop italien à mon goût pour quelqu'un ayant grandi en France... j'ai des notions d'italien qui m'ont permis de comprendre à peu près les termes utilisés mais ça ne coule quand-même pas de source pour moi.

Merci à @celinespreux et à @bodfrance de m'avoir gentiment envoyé ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CorinneBS 2020-03-27T10:08:33+01:00
Les Ombres du mal

Le roman débute par un prologue très accrocheur pour un amateur de thriller/polar puisque le lecteur assiste à un assassinat. Une jeune femme est tuée de façon barbare.

L’enquête est confiée à la brigade de recherches de Briey, plus exactement à l’équipe du capitaine Paul Royer, récemment promu chef de groupe et qui espère se montrer à la hauteur. Enzo, fin observateur est son bras droit et le médiateur du groupe. Maxime fait partie d’une autre brigade de gendarmerie, mais pour les besoins de l’enquête, il vient travailler avec eux. Thomas, qui est le plus impulsif du groupe et Marina qui a un grand sens de l’observation, complètent le tableau. Ces cinq personnes forment une équipe très soudée et on sent d’emblée qu’une grande camaraderie les unit.

Mais malheureusement l’enquête piétine. Ils font donc appel à une profileuse venue de Paris ,Erin. Une personne très efficace dans son travail, tenace et rigoureuse, mais aussi quelque peu impulsive et borderline.

Chacun a ses forces, ses faiblesses et ses secrets, ce qui fait d’eux des personnages très réalistes et attachants.

Chaque situation est décortiquée, pesée, analysée, entrainant le lecteur à chercher avec eux le petit détail qui pourrait donner une piste. L’enquête est rythmée, rythme entretenu par les courts chapitres. Comme le style est agréable à lire, les pages se tournent sans effort, jusqu’au moment de la révélation finale…Mais là, chut ! A vous de découvrir !

La plupart du temps, le lecteur suit l’enquête du point de vue gendarmerie. Cependant , on trouve parfois des chapitres dans lesquels on suit le tueur.

En bref : La recette de ce livre : Prenez comme base un style agréable. Mélangez un tueur en série, des crimes barbares, une équipe soudée. Rajoutez une dose de suspens, une dose de secrets et une dose d’amitié. Mélangez bien le tout, laissez mijoter le temps des 418 pages et vous obtiendrez un excellent moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leslecturesdEsmeralda 2020-04-24T11:29:56+02:00
Les Ombres du mal

Un polar sombre où l’on va de surprise en surprise. Une atmosphère hollywoodienne et des personnages qui cachent bien leur jeu et emplis de doutes. Une lecture haletante où le couperet final est à tomber.

La brigade de recherche de Briey est composé de Paul Royer (capitaine), de Enzo Ritoni (lieutenant), de Marina Alvarez (sous-lieutenant) et de Thomas Massole. Un groupe de joyeux trublions où les caractères de chacun se complètent à merveille. L’humoriste à l’accent italien détend l’atmosphère, Marina est la mama du groupe qui les goinfre de toutes sortes de gourmandises, Paul la tête sur les épaules les mène d’une main de fer et Thomas qui joue le héro solitaire au détriment des autres. Une brigade qui ne ménage pas leurs efforts pour arrêter les meurtriers. Contacté par le procureur de la République, Paul se rend sur une scène de crime. Une jeune femme est retrouvée nue, pendue, écorchée vive et les tripes à l’air et fait troublant ses tétons sont manquants. Un début de casse-tête qui de jour en jour va empirer car de nouveaux corps apparaissent. La situation s’enlise dans les conjectures. Erin MacMillian rejoint le groupe de recherche. Profileuse mise à pied suite au dérapage de sa dernière enquête, elle rend service à la brigade. Elle fait figure dans son milieu d’être la meilleure, mais son caractère borderline fait souvent très peur.

Céline Spreux joue la transparence dès le départ mais là où elle va vous surprendre c’est dans le déroulement et l’avancement de l’enquête. L’atmosphère qui s’installe se veut peu à peu glaçante. Les réminiscences du passé d’Erin surgit au travers de rêves qui nous en apprend davantage sur sa personnalité. Un polar qui nous plonge dans les méandres et le fonctionnement d’un tueur en série. Les motivations, les phases d’euphorie, de colère, de doutes sont mises subtilement en valeur. Une immersion dans le mal, le plus pur. Les surprises et les rebondissements sont captivants.

Un polar qui se lit d’une traite tant j’ai été captivé par l’intrigue et les personnages qui soient principaux ou secondaires. Une superbe intrigue qui ne vous laissera pas insensible et puis cette atmosphère particulière qu’insuffle Céline Spreux est idéale pour ce mettre dans l’ambiance. Un très bon moment de lecture que je vous recommande. J’espère retrouver Paul et Erin (surtout) dans de nouvelles aventures car il réside encore de quelques mystères.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jarnetmelanie 2020-04-29T16:57:10+02:00
Les Ombres du mal

Un mal insidieux.

Le capitaine de gendarmerie Paul Royer est appelé sur les lieux d'un homicide très violent. Très vite il comprend que si le coupable n'est pas trouvé très rapidement lui et son équipe vont devoir faire face à une hécatombe. Ils vont donc faire appel à du renfort. C'est ainsi que Erin MacMillan les rejoint. Forte de son expérience d'analyste au sein du département des sciences du comportement elle va tenter de percer les mystères de cette affaire. Mais les ombres de ses tourments planent au-dessus d'elle et menace de tout faire voler en éclats.

Que dire de ce roman si ce n'est qu'il est diaboliquement addictif.

Dès la première page on comprend où l'on a mis les pieds , dans un roman qui ne vous fera pas de cadeau et nous plongera au coeur des ombres qui nous hantent.

Tout au long de ce roman nous sommes auprès de l'équipe de Paul , une équipe soudée et qui a à cœur de rendre justice aux victimes des crimes sur lesquels ils enquêtent. Ils ont dû faire face à des moments difficiles et ne sont pas exempts de failles et de doutes mais ils sont prêts à tout pour mener à bien leur mission, quitte à risquer leur propre vie.

Comme eux nous plongeons dans cette affaire , une enquête âpre et rude de laquelle suinte un mal sombre et étouffant.

À mesure que l'on avance dans cette enquête on s'interroge sur ceux qui font le mal , qui usent de violence pour satisfaire un besoin parfois impérieux.

On se demande comment et pourquoi ils en arrivent là, non pas pour les dédouaner ou leur trouver des excuses mais pour comprendre . Car s'il est bien une chose que l'on a tous en commun c'est cette volonté farouche de comprendre ce qui nous entoure.

Céline Spreux , l'auteure de ce roman , a bien compris cela et tout au long de cette histoire elle s'attelle à nous plonger dans la tête du tueur et les méandres parfois obscures de son esprit.

À travers certains flashbacks et certains passages liés au présent on commence à mieux cerner le tueur , enfin c'est ce que nous sommes amenés à croire . Car il ne faut jamais oublier que les frontières de la vérité sont parfois bien floues.

Avec ce roman Celine Spreux nous offre une histoire troublante qui nous pousse à certaines réflexions profondes tout en ne nous laissant aucun répit.

Ici les personnages ne sont pas des héros infaillibles, bien au contraire, et c'est justement leurs failles et leurs erreurs qui font qu'ils nous interpellent autant , qu'ils nous donnent envie de plonger plus avant dans cet univers où lutter contre le mal peut s'apparenter à lutter contre ses propres ombres.

Je n'ai plus qu'une seule chose à vous dire, ce roman m'a tellement happée que je l'ai lu d'une traite. Peut-être en sera-t-il de même pour vous ?

Afficher en entier
Les Ombres du mal

Un roman très noir comme je les aime : n'est pas le pire celui que l'on croyait l'être et parfois se cache de sombres pensées qu'on ne soupçonneraient pas chez certaines personnes !

L'auteure maîtrise parfaitement son roman et n'hésite pas à nous emmener dans les profondeurs obscures de l'âme humaine. J'adore car nous avons tous en nous cette part d'ambiguité et de noirceur qu'on met soigneuseent en laisse la plupart du temps.

Et cerise pour le gâteau, pour une e-cinéphile comme moi, quel plaisir de retrouver toutes ces références au cinéma !

Je dirai même, seconde cerise sur le gâteau : la fin m'a totalement prise au dépourvu, je soupçonnais certaines choses mais pas à ce point-là. Et cela sans que ça nuise à la crédibilité du roman.

Les meurtres sont parfaitement orchestrés et bien saignants, on identifie rapidement les policiers car leurs traits de caractère sont parfaitement dessinés, les flash-backs concernant le tueur arrivent à point nommés et nous donnent envie d'en savoir toujours plus.

Attention ! L'histoire est plus complexe qu'il n'y paraît. Alors, vous laisserez-vous entraîner par les ombres du mal ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2020-09-12T21:08:40+02:00
Les Ombres du mal

" Il était une fois, une petite fille qui n'avait jamais cessé de rêver,

Il était une fois, un petit garçon qui n'a jamais pu rêver,

Il était une fois, une petite fille a perdu ses rêves,

Il était une fois, un petit garçon qui a cru en ses rêves.

Et puis il y a ce monstre, tapi dans l'ombre qui est prêt à tout déchiqueter..."

Un grand merci à Céline pour l'envoi de son livre, par le biais du site simplement. J'avais eu la chance de la découvrir avec son premier livre : Entrez dans la transe, dont vous pourrez retrouver ma chronique ici, ayant aimé sa plume, je voulais vraiment continuer à la suivre. (D'ailleurs, j'ai commandé le premier livre en version papier pour le relire^^) Bref, ce second livre est un peu plus complet je dirais et surtout un peu plus prenant. Je ne ferais pas d'autres comparaisons entre les deux, je vais uniquement me concentrer sur ces ombres du mal.

Dès le départ nous savons où nous mettons les pieds. Un meurtre, affreux, détaillé juste assez pour ne pas vomir, mais connaître déjà le tueur par ses actes abominables. Une belle soirée étoilée, un peu de champagne, une jolie femme et un long couteau, très long, beau, sacrément affuté, brillant sous la lune. Ô comme il miroite juste au-dessus de cette jeune femme qui s'endort presque paisiblement, si ce n'est que le souffle se raréfie, la lueur de la pupille qui s'éteint violemment. Un meurtre dans un lieu féérique, là où de futurs mariés comptaient se marier. Forcément cela va vite devenir un lieu à éviter, mais ce n'est pas le sujet ici. L'enquête est ouverte et les membres de l'équipe de Paul Royer, Capitaine de la Brigade de Recherche de Briey (en Lorraine) vont avoir fort à faire. Pas d'indices, le corps a été laissé à vue. Crime passionnel ? Crime pour le plaisir de faire mal ? Crime pour ... ? L'équipe se mord les doigts, car ils n'ont rien à se mettre sous la dent et c'est dangereux. Surtout lorsqu'un autre corps est découvert peu de temps après.

Ils ont besoin d'une aide et se sera Erin MacMillan, profileuse en vacances forcées après avoir dépasser les bornes lors de la précédente affaire sur Paris. Elle est douée, mais oublie souvent qu'elle ne porte pas de flingues et que s'il existe des règles c'est qu'il y a une raison derrière. Alors lorsqu'elle débarque sans avoir prévenue de son nouveau statut, quelques grincements de dents se font entendre, jusqu'à ce qu'elle reste sur l'affaire plus ou moins officiellement. Elle va découvrir des personnalités diverses et variées. Marina aime manger et fait ce qu'elle peut pour perdre un peu de poids. C'est la gentillesse incarnée lorsque vous appartenez à sa tribu, autrement le visage est plutôt austère. Elle ne montre pas forcément ce qu'elle pense de suite, préférant laisser les crocs sortir, pour mieux les rétracter ensuite. Enzo est l'italien typique, celui qui aime tout le monde, enjouée, un accent chantant dans sa manière de parler avec ses petites manies. Thomas est celui qui m'a le plus intrigué dans cette histoire, car il ne se dévoile pas, juste ses dents blanches. Il se sait charmeur et en joue. Paul est la force tranquille du groupe, chef incontesté, il sait s'imposer par ses décisions. Et puis il y a Max, celui que l'on voit moins, un peu en retrait par rapport aux autres, mais qui a une belle histoire à raconter. J'ai adoré les voir ensemble, travailler en duo, changeant de partenaires, courir dans un sens ou l'autre.

Les deux meurtres laissent un gout amer en bouche et plus le temps passe, plus les indices s'amenuisent, sans oublier qu'il ne va pas y avoir que deux cadavres. Qui est ce monstre qui arrive à leur filer entre les doigts ? Pourquoi les crimes ne se ressemblent pas, uniquement sur un point qui s'apparente à une signature morbide ? Et s'ils n'étaient pas les premiers ? Et s'il y avait eu d'autres décès de ce type avant ? La recherche n'est pas simple, il faut creuser un peu plus, encore et encore pour avoir un filament d'informations. La tension est bien présente. Le tueur nous laisse son ressenti de ce qu'il vit à un instant T. La panique ne fait pas partie de son vocabulaire, il est méthodique, passionné par ce qu'il fait, prêt à tout pour jouir de ses situations qu'il crée. Des flashbacks pour certains personnages montrent ce qu'ils ont pu vivre à une époque. Le mélange entre ces visions sombres du passé et du présent apporte toujours plus de questionnement.

Il est clair que j'avais un personnage en tête pour le tueur, je ne sais pas pourquoi mais je le voyais bien lui. Et puis je me suis trompée, de peu certes, car il y avait bien du mystères morbides autour de lui. L'auteur a réussi à me prendre à son jeu, à chercher le coupable, à comprendre pourquoi c'est lui et pas un autre. Il ne faut pas oublier qu'il y a beaucoup de recherche psychologiques, c'est comme une véritable enquête, avec des hauts, des bas, des très bas même et puis enfin un indice de taille. Sans le vouloir, il était là, depuis longtemps devant eux : c'est la surprise. Le rythme est soutenu, les personnages ont des blessures, des failles, des attentes. Pour travailler dans l'un de ses domaines, c'est qu'il y a quelque chose. Peu importe, cela peut être juste une envie de se mettre en avant, d'avoir vécu un traumatisme, il y a toujours un détail qui envoie les personnages dans ce milieu. La noirceur n'est pas uniquement à l'extérieur, elle est également à l'intérieur et cela va donner des sueurs froides.

La psychologie de l'enquête, du tueur, des personnages est mis en avant. La noirceur n'est pas uniquement là pour le Mal, elle est également là pour montrer que la lumière existe. L'une ne peut vivre sans l'autre, il suffit juste de réussir à ne pas dépasser la limite imposée par sa conscience, par celle du monde d'une manière général et tuer est déjà un franchissement de cette limite. Les tortures mentale et physique font partie intégrantes du récit, comme si elles étaient liées au plus profond de l'Homme. L'écriture est fluide, les chapitres courts, très courts même pour certains ce qui est facile de vouloir terminer le livre au plus vite. Un chapitre de plus, puis un autre, je me suis vite prise au jeu. Le fait que l'enquête n'avance pas et énerve les protagonistes donnent également envie de les secouer et de partir dans d'autres directions. Les caractères forts de certains d'entre eux apportent ce petit plus que j'aime, même s'il n'y a pas d'engueulades. Nous sentons bien qu'ils s'attachent les uns aux autres et lorsqu'un malheur frappe, c'est plus qu'une équipe qui est démunie, c'est une famille qui pleure l'un des siens.

Quant au tueur, comment dire qu'il est vicelard, pervers et vraiment pas très bien dans sa tête ? Il est à double facette, tranchant, minutieux, il est capable du pire désordre. Les pièces d'un immense puzzle se rassemblent, montrant le visage du Mal. Le fait d'avoir des moments juste avec lui est fort, cela donne plus de poids à ce monstre qui semble ne pas ressentir autre chose que du plaisir de la mort d'autrui. Il ne faut pas rater la moindre page, la moindre ligne, autrement une infime pièce pourrait rater son effet. Ce criminel a réussi à faire éclater une vérité au grand jour, sans le savoir, sans le vouloir peut-être, ou peut-être pas. Il reste malgré tout quelques réponses en suspend, qui pourrait donner lieu à un autre épisode avec certains de ces personnages, qui sait ?

Petits bémols ? Oui, il y en a deux à mes yeux, le premier est cette mini romance dont je n'ai pas vraiment compris l’intérêt, mais comme c'est vraiment petit, cela passe, c'est juste la compréhension qui reste en suspend (Pourquoi ? Pour un prochain tome ? Quoi je n'insiste presque pas !). Et le second c'est la fin. Il m'a manqué quelques pages, nous passons vite entre les deux derniers chapitres et j'ai trouvé cela dommage. Autrement, j'ai dévoré le livre, il n'est vraiment pas passé loin du coup de cœur.

En conclusion, une enquête prenante, des personnages torturés, des crimes qui ne laissent pas indifférent, un tueur perspicace, une équipe de choc ! Je ne dirais plus qu'une chose : une hypothétique suite ?

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-ombres-du-mal-celine-spreux-a201894394

Afficher en entier
Comme la caresse indécente d'une plume

C'est la première fois que je lis ce type d'ouvrage. Il n'est forcément pas à mettre entre n'importe quelles mains vu son sujet.

Ce que j'ai aimé c'est la diversité des relations de chaque histoire et de style d'écriture. Il y en a pour tous les goûts.

Évidemment certaines nouvelles m'ont davantage plus que d'autres, notamment celle d'Agnes Cize, de Fleur Baron et d'Erika Boyer.

Le petit plus ce sont les dessins qui illustrent à merveille chaque nouvelle.

Bref, une jolie découverte.

Afficher en entier
Comme la caresse indécente d'une plume

Un charmant recueil de nouvelles érotiques. Les treize plumes diverses et variées content et illustrent autant de facettes de la sexualité. Un plaisir de découvrir dans le lot des nouvelles représentant des duos gays ou lesbiens, de lire des textes poétiques et d'autres bien plus trashs, d'effleurer des mondes fantastiques... Désir, passion, sensualité, fantasme : chacun trouvera son compte et tous peuvent admirer et profiter du travail d'illustration qui souligne la beauté de chaque pièce d'écriture.

Un vrai plaisir à lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nadine-46 2021-02-17T13:57:01+01:00
Les Ombres du mal

« Les ombres du mal » est un très bon suspense. Les chapitres très courts donnent du dynamisme à l’histoire. Il n’y a d’ailleurs aucun temps mort dans cette intrigue, même si l’auteure nous permet de souffler un peu en incorporant des scènes de la vie personnelle des protagonistes. Ce livre est un véritable page turner qu’on n’a guère envie de lâcher avant la fin.

Le roman s’ouvre sur un crime particulièrement monstrueux si bien que le lecteur rentre tout de suite dans le vif du sujet.

J’ai apprécié qu’entre les scènes de crimes (oui, il y en a plusieurs) et le déroulement de l’enquête, des passages évoquent l’enfance du tueur présumé.

La fin (qui reste un peu ouverte dans certains domaines) est bien amenée. J’avais deviné en partie certaines choses, mais pas tout.

J’ai particulièrement aimé les personnages, à part Thomas, électron libre et trop sûr de lui pour véritablement attirer ma sympathie. J’ai trouvé sympa que le chef de groupe soit différent de ceux que l’on rencontre souvent (le style baroudeur qui n’a pas froid aux yeux et qui se moque de s'affranchir des règles). Je l’ai trouvé extrêmement touchant dans sa vie privée.

Enzo, lui, attire immédiatement la sympathie. Dommage qu’il emploie autant l’italien - ou alors, il aurait fallu avoir la traduction en bas de page. Max est également très sympathique, tout comme Marina qui inspire, de par son passé, beaucoup de compassion.

L’entente qui règne au sein de l’équipe est plaisante. On les sent soudé les uns aux autres, malgré leur caractère différent.

Erin, la profileuse fraîchement débarquée, m’a parfois agacée et j’aurais aimé que son passé soit plus explicite. En dehors de ça, sa présence permet de cerner au fil des pages le tueur, apportant une dimension psychologique au roman.

Par ailleurs, elle se retrouve d’emblée avec deux soupirants parmi les membres de l’équipe ce qui est plutôt rare. Quand romance il y a, elle concerne généralement le chef de groupe et la nouvelle arrivée (ou suspect/victime selon les cas). J’ai trouvé rafraîchissant de voir Erin face à deux hommes aussi dissemblables l’un que l’autre. Je rassure tout de même les réfractaires aux sentiments amoureux dans les thrillers, « la romance » n’est pas trop présente.

Pour conclure, la plume est agréable et fluide et ce roman est un bon thriller que je ne peux que vous recommander si vous êtes adepte du genre. Pour ma part, j’ai pris grand plaisir à renouer avec ce style de lecture.

Afficher en entier

Dédicaces de Céline Spreux
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Independently published : 1 livre

Auto-Edition : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array