Livres
458 284
Membres
411 345

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Charles Dickens

Royaume-Uni Né(e) le 1812-02-07
Royaume-Uni 1870-06-09 ( 58 ans )
2 503 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Charles Dickens naquit le 7 février 1812, à Portsmouth en Angleterre. Jusqu'à 12 ans, il eut une enfance heureuse. Quand il eut 12 ans, il subit un traumatisme qui devait le hanter pour le reste de sa vie. Son père fut jeté en prison pour dettes, Charles connut l'horreur de la pauvreté, découvrit le sort terrible des enfants qui travaillaient dans les fabriques en devenant lui même ouvrier dans une usine de cirage. Cette expérience personnelle lui permit d'écrire sur les pauvres et les malheureux avec tant de vérité que ses récits dramatiques touchèrent le coeur de millions de lecteurs. Grâce à cela, Dickens, le romancier le plus populaire de son temps, eu une influence déterminante sur les réformes sociales qui furent accomplies dans l'Angleterre victorienne. Après la libération de son père, ses souffrances ne s'arrêtèrent pas immédiatement. Il dut travailler encore plus de dix mois à la fabrique avant de pouvoir retourner à l'école. son père prit toute les dispositions nécessaires pour délivrer Charles de ses obligations mais, au grand effarement du jeune garçon, sa mère n'admit qu'à contrecoeur qu'il quitte son emploi rémunéré.

Dickens ne pardonna jamais à sa mère d'avoir essayé de le faire rester à la fabrique, et plus tard, la prit comme modèle pour la mère stupide et vaniteuse de son roman, Nicolas Nickleby. Charles fut ensuite envoyé trois ans dans une école publique avant de trouver un autre emploi, cette fois comme employé dans une étude d'avocats. Ce travail était ennuyeux, aussi Dickens se fit rapporteur à la Chambre des communes comme sténographe. A l'âge de 23 ans, il était devenu un journaliste connu et fut engagé par un quotidien, le Morning Herald. C'est un peu avant d'obtenir ce nouveau poste que Dickens commença à écrire de la fiction. En 1833, il envoya un article romancé sur la vie de Londres au Monthly Magazine qui le publia et en demanda d'autres. Dickens s'empressa de les satisfaire et ces nouvelles, ainsi que celles qui parurent dans deux quotidiens, furent publiées sous le pseudonyme de " Boz ". Le jour de son vingt-quatrième anniversaire (1836), tous ses récits furent réunis dans un volume intitulé Esquisses de Boz.

Le livre fut un succès immédiat et amena un éditeur à lui proposer un contrat pour la rédaction d'un livre comique. C'est ainsi qu'apparu sous forme de feuilletons sur 20 mois, les Aventures de M. Pickwick. Ce livre est un récit satirique des aventures de M. Pickwick, un personnage naïf, mythomane et mégalomane, de son domestique Sam Weller et du club d'excentriques qui les entourent. Le succès ne quitta plus Dickens, qui publia régulièrement de nouveaux romans en Angleterre. Le public américain aimait notamment ses romans, pour exemple, une foule se massait au port pour attendre le bateau qui amenait la dernière parution.

Après les humoristiques Aventures de M. Pickwick, Dickens persista dans la voie romanesque avec Oliver Twist en 1838 et Nicolas Nickleby en 1839. Ces sortes de contes, bâtis autour d'un personnage central souvent autobiographique, mettent déjà au jour certains aspects de l'exploitation des plus faibles, et tout particulièrement des enfants. Avec le Magasin d'antiquités en 1840, c'est encore le destin tragique d'une fillette qui permet à l'auteur de dénoncer avec compassion le caractère définitivement inhumain du monde industriel.

Dickens parvient aussi à approfondir son analyse sociale et psychologique. Parmi ces oeuvres, Dombey et fils publié en 1848 est un portrait acide de cette bourgeoisie dont la fortune s'est bâtie sur l'industrie. Mais il faut surtout retenir son oeuvre majeure, David Copperfield publié en 1849. Ce récit autobiographique qui montre le Londres laborieux et misérable vu par les yeux d'un enfant, reste le plus célèbre et le plus lu des romans de Dickens.

Son humour et sa gentillesse lui valaient une grande popularité. Homme sincère, d'une grande humanité, il profita de son immense célébrité, sans jamais devenir prétentieux.

Dickens était également directeur d'une compagnie théâtrale qui joua devant la reine Victoria en 1851. Cependant, tous ses succès ne purent jamais compenser le traumatisme initial de son enfance, ni ses problèmes privés. Sa passion pour une jeune actrice, Ellen Ternan, le conduisit à quitter son épouse et leurs dix enfants en 1858.

Il faisait régulièrement des conférences où il lisait avec passion et énergie ses oeuvres, ce qui affaiblira son état de santé. Epuisé, il se retire à la campagne en 1870 pour ce qui devait être son dernier roman le Mystère d'Edwin Drood. Mais surmené, il mourut le 9 juin d'une apoplexie laissant le mystère irrésolu. La mort de Dickens attrista le monde entier qui aimait et admirait son génie de romancier. Le poète américain Henry Longfellow écrivit : « Je n'ai jamais vu mort d'écrivain causer une telle affliction... Le pays tout entier est en deuil. »

Aujourd'hui, les livres de Dickens font partis de ceux les plus traduits au monde (en 68 langues) et passionnent encore des millions de lecteurs.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.6/10
Nombre d'évaluations : 606

5 Citations 437 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Charles Dickens

Sortie Poche France/Français : 2019-02-14

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Colyn-99 2019-02-11T21:45:09+01:00
Un chant de Noël

Je connaissais ce conte par plusieurs de ces adaptations parmi toutes celles qui ont bercé mon enfance.

Ceux avec des esprits de Noël ont toujours été mes préférés c'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de lire le conte originel de Dickens.

J'ai passé un agréable moment à le lire, c'était comme relire un vieux conte que je connaissais par cœur : ça m'a rappelais beaucoup de souvenirs ( j'avais adoré l'étrange Noël de M. Scrooge ), sachant que Noël approché : c'était le moment parfait !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kingdomofwords 2019-02-19T18:59:52+01:00
Un chant de Noël

Ebenezer Scrooge est un homme avard au coeur de glace. Même le soir de Noël, il refuse de montrer une once d’humanité. Jusqu’à ce qu’ils commencent à recevoir la visite de trois esprits: le Passé, le Présent et Ce qui doit arriver. Chacun de ces esprits vont lui montrer des visions de la vie qu’elle soit passé, présente ou future, en incluant des personnes de son entourage mais aussi les spectres du Désir et de l’Ignorance. Cela aidera-t-il Scrooge à ouvrir son coeur? N’est-il pas trop tard pour corriger les erreurs du passé et changer un futur misérable?

« A Christmas Carol » est mon premier DICKENS. C’est aussi l’un des classiques les plus connus de la littérature anglaise. Il a été adapté à de nombreuses reprises en film et j’avais envie de découvrir cette histoire que je ne connaissais pas. Je me suis donc finalement plongée dans ce classique qui traînait dans ma bibliothèque depuis longtemps. Et j’ai mis à peu près aussi longtemps à le chroniquer puisque cela fait plus d’un an que je l’ai lu maintenant. Je ne sais pas pourquoi j’ai autant traîné alors que j’ai plutôt apprécié ma lecture. Moi qui ne suis habituellement pas très fan des classiques, j’ai passé un bon moment avec ce livre. Je n’ai pas eu tant de mal que ça avec l’écriture de DICKENS et j’ai bien aimé l’histoire. Lorsque l’on découvre Scrooge c’est vraiment un homme détestable. Il est arrogant, égoïste, avare et cruel. Il a un coeur de glace et rien ne semble le toucher. Jusqu’à la venue de ces trois esprits… J’ai trouvé chacun des instants présentés vraiment intéressants et très bien choisi pour forcer Scrooge à observer ce qu’il se passe autour de lui et comment ses actes peuvent atteindre les autres. C’est une leçon intéressante sur l’altruisme et la conséquences de nos actions et c’est un sujet qui est toujours d’actualité, malgré le fait que ce livre ait été écrit il y a plus de deux siècles.

J’ai apprécié la plume de DICKENS et la réflexion qu’il amène dans son roman. Je pense donc découvrir d’autres de ses oeuvres prochainement, d’autant plus que j’ai « A Tales of Two Cities » qui traîne dans ma bibliothèque depuis mes études de LLCE il y a quatre ans et je ne l’ai toujours pas lu. Mais cela pourrait vite changé maintenant que j’ai appris à découvrir cet auteur que je ne connaissais pas… Si vous avez d’autres romans de DICKENS à me conseiller n’hésitez surtout pas!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PricesseDesmots 2019-03-01T15:30:32+01:00
Oliver Twist

Je l'ai lu il y a longtemps et j'étais encore jeune mais la vie de ce jeune garçon m'avait très touchée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Myfreizhbook 2019-03-15T13:58:29+01:00
Un chant de Noël

Ce n'est pas du tout mon genre de lecture. J'aime l'idée globale de l'histoire mais j'ai trouvé long et compliqué à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-03-17T21:28:51+01:00
Oliver Twist

Cela faisait des années que je me disais qu'il serait temps que je lise Mes Classiques et que j'en profite, par la même occasion, pour découvrir Dickens, entre autre.

Je l'avais déjà fait avec "A Christmas Carol" que j'avais adoré.

Donc, lorsque Bianca, ma complice de LC, avait stabiloté ce titre présent dans nos biblio, je m'étais sentie toute en joie à l'idée d'enfin le lire !

Une plongée dans les bas-fonds londoniens, dans la misère noire du peuple de l'Abîme, vous qui me connaissez, vous vous doutez que je ne me sentais plus.

Je connaissais l'histoire, comme tout le monde, de plus, je l'avais découverte en version BD et cela m'avait plu. Donc, la version intégrale de plus de 700 pages ne me faisait pas peur du tout, j'avais l'intention de le dévorer à la Cannibal, c'est-à-dire en finissant la première dans un temps ridiculement petit.

Ce que je fis… Et là, je vous sens tous et toutes pendus à mes lèvres (du haut, bande de sacripants) pour savoir si j'ai apprécié ma lecture ou pas. Roulement de tambour…

Passons d'abord en revue ce que j'ai vraiment apprécié dans ce roman : les descriptions des bas-fonds, celles des baby farm, de l'assistance publique, des asiles pour indigents, et j'en passe.

Dickens connait son sujet et il n'est pas avare sur les détails, pour mon plus grand plaisir. Niveau misère noire, j'en ai eu pour mes sous, je me suis couchée moins bête et j'ai pesté contre l'illogisme d'un système qui, au lieu d'aider les gens, les enfoncent un peu plus.

Par contre, là où j'ai buté souvent, c'est devant le style de Dickens ! Phrases trop longues, ampoulées, circonlocutions, à tel point que j'ai dû relire des pans entiers de phrases parce que arrivée à la fin, avec tout ces détours, je ne savais plus de quoi on parlait au départ de la phrase.

De plus, je n'ai pas retrouvé les émotions que je m'attendais à ressentir dans un pareil contexte. M'attendant à avoir le coeur serré devant tant d'injustice et de misère noire; pensant hurler sur ceux qui, investit d'un petit pouvoir, en usent et abusent; croyant tempêter devant un système d'aide illogique; tomber de ma chaise devant des pensées et des paroles horrible, et bien, je n'ai rien ressenti !

Oh, j'ai bien un peu grogné, levé les yeux au ciel devant le mode de pensées de certains, mais on ne peut pas dire que j'ai ressenti de l'empathie pour Oliver. Personnage un peu trop lisse à mon goût, trop fade, transparent…

Quand je pense que j'ai lu des romans où certains personnages intervenaient tard dans l'intrigue et que malgré tout, je ressentais leur présence de manière tangible (Dreamcatcher, du King, avec le personnage de Duddits) et où ma rencontre avec eux fut mémorable. Ici, que dalle !

Fagin était mémorable, Finaud aussi, ils avaient de la présence, de la prestance, faisant partie de ces personnages que l'on oublie rarement, mais Oliver, lui, je pense que je ne garderai que peu de souvenirs de lui. Il ne m'a pas emballé alors qu'il aurait dû, vu le nombre d'injustices et de coup du sort qui lui sont tombés dessus durant sa vie.

Et des injustices crasses, en plus !

Peine perdue, j'ai ramé pour ma lecture, j'ai sauté des lignes, des paragraphes, j'ai soupiré, ne me réveillant que lorsque j'avais des indications sur la vie à cette époque dans les bas-fonds miséreux.

Clairement, je suis passée à côté de ce roman, de ma lecture, ce qui est le plus râlant que je m'en faisais une joie de lire ce roman, sans compter que mes collègues babéliottes lui avaient collé des 5 étoiles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Noeleen 2019-04-07T22:02:43+02:00
Un chant de Noël

J'avais vraiment apprécié la version des muppets, c'est donc avec plaisir que je me suis plongée (un peu tardivement certes) sur la version originale.

Verdict : un livre qu'il n'est pas évident de terminer du fait des vieilles tournures de phrases qui rendent la lecture de ces quelques pages (même pas une centaines) très longue.

Pour autant, passé ce détail, ce récit de noël possède un charme certain et je vous recommande de le lire au moins une fois.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rockeuseee 2019-04-08T11:52:58+02:00
Un conte de deux villes

Lecture en anglais.

Une très bonne lecture, l'histoire est magnifique et très bien écrite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bookievore 2019-04-14T17:42:36+02:00
Un chant de Noël

J'ai apprécié cette nouvelle de Dickens qui est assez connu, le personnage de Scrooge est comme une sorte d'oncle Picsou en plus renfermé et grincheux. J'ai aussi adoré l'adaptation en film qui est pas mal.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par yunper 2019-04-17T13:27:36+02:00
Contes de Noël

Un grand classique! Facile à lire, je ne m'en lasse pas. Et surtout une belle morale à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ShapeFleur 2019-05-04T12:22:07+02:00
David Copperfield

Un chef d'oeuvre de Dickens ! Une histoire prenante qui nous tire des larmes ou des petits sourires en coin (rarement, mais un peu tout de même !)

Afficher en entier

Dédicaces de Charles Dickens
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 17 livres

LGF - Le Livre de Poche : 12 livres

Penguin Books Ltd : 11 livres

L'Archipel : 7 livres

Hachette : 7 livres

Delcourt : 6 livres

Simon & Schuster : 5 livres

Vintage Books : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode