Livres
467 400
Membres
432 522

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

China Miéville

Royaume-Uni Né(e) le 1972-09-06 ( 46 ans )
230 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par lutin82 2011-11-02T10:42:19+01:00

Biographie

China Miéville est né à Londres en 1972. Dès la parution son premier roman, Le Roi des rats, il fait figure de nouveau prodige des littératures de l'imaginaire. Perdido Street Station obtient le Prix Arthur C. Clarke, le British Science Fiction Award et le Grand Prix de l'Imaginaire (meilleur roman et meilleure traduction) en 2004. Avec Les Scarifiés et Le Concile de fer (prix Arthur C. Clarke), il confirme son succès et son originalité. Ses romans et nouvelles sont traduits dans plus d'une dizaine de pays.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
35 lecteurs
Or
98 lecteurs
Argent
66 lecteurs
Bronze
46 lecteurs
Lu aussi
58 lecteurs
Envies
217 lecteurs
En train de lire
10 lecteurs
Pas apprécié
36 lecteurs
PAL
117 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.22/10
Nombre d'évaluations : 63

0 Citations 72 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de China Miéville

Sortie France/Français : 2018-10-11

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-23T22:41:47+01:00
The City & The City

Un livre bien particulier que The City & The City car théoriquement, ce n'est pas un livre de SFFF!

China Miéville, auteur de new weird, un genre bien spécifique et parfois difficile à aborder: en tout cas un genre qui propose des choses incroyables en terme d'imagination et de concepts, a un style bien à lui et on aime ou on aime pas. Parce que la lecture ne va pas être facile loin de là.

Niveau scénario, on se retrouve dans une ville divisée en deux, par un pouvoir "gouvernemental" qui a réussi à s'imposer et à imposer une stricte séparation de la ville. A tel point que les citoyens sont "formatés" à ne voir que ce dont ils ont le droit. Et si par erreur (ou pas) ils transgressent l'interdit...

Mais c'est surtout la fin, à laquelle nous prépare l'auteur depuis le début et la fin réelle, qui est terrible, qui donne cette saveur au livre, ce gout amer, et pourtant tellement proche de notre réalité!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-24T16:31:00+01:00
Merfer

Merfer est un livre qui ne pourrait pas être écrit par quelqu'un d'autre que Miéville!

Fidèle à lui-même, il nous embarque dans un monde étrange, peuplé de créatures féroces, un monde noir, cruel mais avec son lot d'espoir et de poésie. Le concept de se livre tient grâce à la mer de rails, lignes de fer, vestiges d'un ancien temps. On retrouve nos jeunes protagonistes, à la fois inconscients et naïfs et à la fois matures et réfléchis. Ceux-ci vont s'embarquer dans une quête difficile, celle de, peut être, trouver la fin de la mer de fer, si celle-ci existe.

L'écriture est comme d'habitude un peu longue par moment, mais très riche en concept, en vocabulaire (et la traduction de belle qualité) et en images, à l'instar de ces autres livres. L'auteur a une certaine tendance à rendre certains passages complexes à la compréhension, mais le tout arrive quand même à se tenir. Lire ce livre n'est pas forcément simple et encore moins reposant, mais cela en vaut réellement le coût.

C'est au niveau de l'univers que la prouesse est impressionnante, encore une fois l'imagination hallucinante de Miéville joue des tours aux lecteurs et les emmène dans des univers très bien exploités, riches, complexes et travaillés.

Se cache (à peine) sous ce livre et particulièrement avec la fin, une critique de la société, dure et pourtant réaliste. Comme presque tout ces romans, la fin laisse ce gout amer, elle est inattendue et brusque et saute à la figure du lecteur. Rien que pour les derniers chapitres, la lecture en vaut la peine!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-27T16:26:42+01:00
Légationville

Légationville est un livre complexe, difficile à lire, brumeux ayant pour trame le langage.

Ce livre est du pur Miéville, un livre de SF peu accessible et à ne pas lire pour se détendre! L'écriture de China Miéville est extrêmement particulière en temps normal, mais semble s'être encore complexifiée dans ce roman-ci.

Le scénario est quand lui brumeux, parfois un peu trop, mais on aime ou on aime pas. On retrouve un univers pauvre, dur, cruel et très politisé. Cependant, le livre tourne particulièrement autour des notions de langage et développe des théories intéressantes!

Malheureusement, j'ai lu ce livre il y a un certain temps et je ne peux fournir une grande critique du fait de l'oubli de certains éléments.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-28T14:14:42+01:00
Le concile de Fer

Le concile de Fer est une pépite de China Miéville. A la lecture, on ne fait même plus attention au support, au livre lui-même, tellement le lecteur est aspiré par le récit.

China Miéville écrit de la weird fiction, un genre aux frontières de la SFFF, que peu d'auteurs explorent et pourtant un genre atypique et très intéressant à lire. L'écriture de China Miéville est reconnaissable entre toutes, lui seul sait manier le vocabulaire de cette façon, à tel point que sa traductrice est régulièrement récompensée pour son travail (et ayant déjà essayé de lire un de ses livres en VO, j'ai vite compris). Le vocabulaire, les tournures de phrases, le travail sur l'univers, ... Tout cela fait du Concile de Fer un livre à part. Et mon préféré de l'univers de Bas-Lang!

Le scénario est très politisé, on se retrouve dans un monde cruel, sale, transformé, abîmé par l'homme dans lequel diverses races vivent ensembles. C'est une rébellion que le lecteur va suivre, une comme on n'en imagine pas tous les jours et qui dispose d'un outil incroyable, un train qui peut aller n'importe où (ou presque).

On retrouve, comme dans la plupart des livres de Miéville une grande part de critique de la société (lui-même étant engagé politiquement) notamment sur les disparités et les inégalités sociales.

Et comme presque tout ces livres, la fin est... difficile à décrire sans dévoiler plus, mais ce n'est pas une fin spécialement heureuse. Rien que pour les conclusions de ces romans, Miéville est un maître de l'écriture!

Cependant, la lecture n'est pas facile et China Miéville ne plaira pas à tous, loin de là! Ce n'est pas le genre de livres que l'on peut lire d'une traite, mais plutôt petit à petit, car il est indéniablement difficile, même pour les grands lectures!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-28T14:29:43+01:00
Kraken

Kraken n'est pas le meilleur livre de cet auteur, loin de là. Kraken s'adresse plus aux amateurs du genre et de l'auteur qu'à des lecteurs ne connaissant pas l'auteur.

L'écriture est comme d'habitude très soutenue, loin d'un livre facile et tranquille à lire, dont on dévore les pages! Malheureusement, China Miéville brouille beaucoup les pistes et a une certaine tendance à perdre le lectorat avec des phrases complexes dont le sens peut échapper rapidement.

Le scénario est bon et moyen à la fois, car il est très complexe à suivre, souvent trop si l'on n'est pas habitué au genre. Et, parfois pas très logique, bien que la weird fiction se joue des règles habituelles, certains raccourcis sont trop simplistes et certains autres aspects peu évoqués alors qu'indispensable pour la compréhension.

Je recommande la lecture de ce livre qu'aux fans de l'écrivain, car commencer la weird fiction par se livre ne va pas permettre d'aborder le genre facilement et ne sera pas intéressant pour les lecteurs non avisés!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-28T14:43:06+01:00
Les Scarifiés

C'est une bataille rude entre Le Concile de Fer et Les Scarifiés pour gagner le trophée de mon livre préféré de Miéville! Malheureusement pour Les Scarifiés, Le Concile gagne la première place...

On retrouve l'univers tentaculaire, développé et surtout incroyable dans lequel Miéville plonge ses lecteurs grâce à Bas-Lang! Une société complexe, politisée dans laquelle, même si l'on retrouve pleins de races plus étranges les unes que les autres, on peut se croire. L'écriture de Miéville est si particulière, son univers si complexe, si foisonnant, parfois un peu trop, à tel point qu'on peut se perdre dans les concepts proposés par l'auteur. La lecture n'est pas facile, loin de là, Miéville invente des mots, tords les phrases, s'amuse du vocabulaire, de la grammaire et de toutes les règles en général, à tel point qu'un dictionnaire peut être indispensable!

On retrouve cette fois-ci, non pas Nouvelle-Crobuzon mais des pirates! Sur une ville flottante pirate! Quoi de mieux que des pirates en SFFF? Absolument rien! (Bon, si, le Concile de Fer...) Et ces pirates emmènent le lecteur à la découverte du monde de Bas-Lang, lors d'explorations, de faits d'armes, de découvertes, de quêtes épiques! Le scénario en est même parfois secondaire et le livre est difficile à terminer car, après la dernière page terminée, c'est un sentiment de vide, de manque que l'on peut ressentir. Et l'envie de continuer, de découvrir plus, encore et encore!

J'ai adoré ce livre, comme j'adore la weird fiction et cet auteur. Cependant, notez que ce genre n'est pas un genre facile à aborder. Soutenu en terme d'écriture, des univers durs et cruels vous attendent, ainsi que des concepts dont la conception laisse penser l'usage de substances illicites...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaah 2018-11-30T01:12:49+01:00
Lombres

Lombres, premier livre avec lequel j'ai pu rencontrer l'écriture et le monde de China Miéville et que depuis, je n'ai pas quitté.

Lombres est un livre jeunesse, très ambitieux avec un vocabulaire et des concepts très inventifs. On retrouve ces caractéristiques de China Miéville dans tout ces autres livres, mais elles sont ici simplifiées et adaptées à la jeunesse. Et je pense qu'il s'agit du livre à lire pour s'initier à cet autour ou à la weird fiction en général, parce qu'il est relativement simple.

Lombres est aussi un livre qui se moque des codes de la SFFF et notamment de la littérature jeunesse. Anti-héro, anti-quêtes, anti-épreuves vous seront servis tout au long du scénario, qui prend les règles classiques pour les tordre, les couper, les emmêler à sa convenance! Et c'est bien fait!

Lombres permet également d'affiner son esprit critique et de se rendre compte du modèle des autres livres grâce à l'auteur, qui dit clairement au lecteur : "Regarde tout ce que les autres font au final, et au final pour arriver à quoi? A s'enfermer dans des règles. Et maintenant, regarde ce que j'en fais!". Le publier en jeunesse est alors très intéressant, bien que le livre s'adresse déjà à des plus âgés.

Cependant, la weird fiction reste un genre particulier, couplé à l'écriture de China Miéville, ce livre est fait pour ceux qui connaissent et aiment la SFFF et qui ont des facilités de lecture, et non pas à des lecteurs moins expérimentés et qui maîtrisent moins bien le vocabulaire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fantaslego 2019-01-08T21:11:02+01:00
Merfer

On pourrait résumer Merfer à une revisite de Moby Dick dans laquelle on navigue sur des trains en chassant des taupes. Mais cela ne rendrait pas justice à cette histoire fascinante d'un jeune homme qui, bien que de nature peu héroïque, se retrouve embarqué dans une épopée jusqu'aux confins des rails et rencontre des personnages à la fois originaux et attachants.

Ce qui me plaît énormément chez cet auteur, c'est qu'il travaille ses univers et ses mythologies et nous immerge dedans sans prendre de gants. Cela peut rendre la compréhension des nouveaux termes et concepts (et donc de l'histoire) un peu compliquée mais d'autant plus intéressante. Les petites interventions du narrateur externe m'ont beaucoup plu tout comme le style vraiment unique (même s'il s'agit d'une traduction).

Il ne s'agit que de mon deuxième roman de Miéville, mais j'ai hâte d'en découvrir davantage.

Afficher en entier
Celui qui dénombrait les hommes

Voici un roman pour le moins nébuleux. J'ai lu d'autres romans de cet auteur et m'attendais à quelque chose d'un peu spécial. Néanmoins, j'ai été un peu perdue pendant toute ma lecture, attendant des vérités et des révélations qui ne sont pas vraiment venues.

La narration est assez originale, changeant entre entre la première, deuxième et troisième personnes sans empêcher la compréhension de l'histoire. L'univers est comme toujours original et un peu sombre.

J'ai apprécié ce livre qui est très court finalement et rempli de nombreux indices sur le sens de l'histoire, mais la fin m'a un peu déçue et si je pense en avoir compris une partie, je pense pas pouvoir assurer que le mystère s'éclaircit vraiment.

J'ajouterais que le résumé du livre est assez trompeur quant à l'avancée et au rythme de l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2019-02-14T15:54:54+01:00
Lombres

Au début, j'ai cru que je ne pourrais jamais entrer dedans. L'atmosphère de Lombres est terrible, mais les personnages me semblaient trop décalés pour éprouver autre chose qu'un amusement détaché. Et pourtant... Au fil des pages, je me suis laissé emporté par les aventures de Deeba au gré de ses rencontres farfelues. On ferme le livre en se disant que les remerciements à Lewis Carroll et à Neil Gaiman sont des plus adéquats, tant on ne cesse de penser à eux à chaque page. Bien joué, mr Mieville !

Afficher en entier

On parle de China Miéville ici :

Dédicaces de China Miéville
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Pocket : 10 livres

Fleuve Noir : 4 livres

Pan Books Ltd : 3 livres

Fleuve Éditions : 3 livres

Profile Books Ltd : 3 livres

Au Diable Vauvert : 2 livres

Del Rey : 2 livres

Le Bélial' : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode