Livres
524 075
Membres
542 134

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Christian Bobin

Auteur

342 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Papachoultse 2013-11-02T14:15:21+01:00

Biographie

Il est né d'un père dessinateur à l’usine Schneider du Creusot et d'une mère calqueuse.

Enfant, il était solitaire et aimait la compagnie des livres 1.

À propos de son enfance, il a déclaré : « Je serais incapable de faire des récits d'enfance. Je me demande comment sont faits ces livres-là. Je me sens infirme devant ça. Et pour aggraver les choses, j'ai l'impression d'avoir une mémoire presque anéantie de tout ça 2. »

Il a dit aussi au sujet de l'école : « Ce qui me paraît le plus insupportable — et c'est aussi ce que fait notre société — c'est que l'école me séparait de moi-même. Ce n'était pas d'une personne, mais de moi-même, dans le vagabondage des heures, des humeurs. C'était ça dont j'étais séparé. »

Après avoir étudié la philosophie, il a travaillé pour la bibliothèque municipale d’Autun, à l’Écomusée du Creusot et a été rédacteur à la revue Milieux ; il a également été élève infirmier en psychiatrie.

Ses premiers textes, marqués par leur brièveté et se situant entre l'essai et la poésie, sont publiés aux éditions Brandes, Paroles d’Aube, Le temps qu'il fait, chez Théodore Balmoral, et surtout chez Fata Morgana (où il publie notamment Lettres d'or). Dès la fin des années 1980, ses livres paraissent alternativement chez Fata Morgana et chez Gallimard, puis en alternance avec Gallimard aux éditions Lettres Vives et Le Temps qu'il fait.

Sa forme de prédilection est le fragment, une écriture concentrée faite de petits tableaux représentatifs d’un moment. Ses ouvrages tiennent à la fois ou séparément du roman, du journal et de la poésie en prose.

Connaissant le succès à partir notamment d’Une petite robe de fête (1991), il reste un auteur assez discret, « amoureux du silence et des roses », fuyant le milieu littéraire. « Ma vie, écrit-il dans Louise Amour, s’était passée dans les livres, loin du monde, et j’avais, sans le savoir, fait avec mes lectures ce que les oiseaux par instinct font avec les branches nues des arbres : ils les entaillent et les triturent jusqu’à en détacher une brindille bientôt nouée à d’autres pour composer leur nid. »

En 1992, il rencontre un autre succès, grâce à un livre consacré à saint François d’Assise : Le Très-Bas, Prix des Deux Magots en 1993 et Grand Prix catholique de littérature. Il publie en 1996 La Plus que vive, hommage rendu à son amie Ghislaine, morte à 44 ans d’une rupture d’anévrisme.

Il a également préfacé ou postfacé quelques ouvrages, notamment un livre de Maximine, L’ombre la neige (Éditions Arfuyen, 1991) ainsi que deux livres de Patrick Renou : Sorianoda (Éditions de l’Envol, 1992) et Tu m'entends ? (Éditions Deyrolle, 1994, rééd. Verdier).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
117 lecteurs
Or
222 lecteurs
Argent
164 lecteurs
Bronze
106 lecteurs
Lu aussi
97 lecteurs
Envies
236 lecteurs
En train de lire
20 lecteurs
Pas apprécié
18 lecteurs
PAL
127 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.62/10
Nombre d'évaluations : 138

43 Citations 68 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Christian Bobin

Sortie France/Français : 2019-10-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par AnnaBleuen 2019-10-30T10:48:39+01:00
La Dame blanche

Je n'avais presque pas lu le résumé du livre, je l'avais pris avec la confiance que j'accorde à Christian Bobin chaque fois que je savoure ses mots et qu'elle surprise sans nom que ceux-là ! Je ne me serais jamais attendue à une description si juste et une narration si magnifique sur cette poétesse miraculeuse. Un poète vivant et lu qui nous parle avec cette tendre délicatesse de cette poétesse disparue qui resta si longtemps inconnue. Ce livre me donna l'impression de la rencontre intemporelle de deux âme qui s'apprécient et se rendent un respect mutuel dans l'universalité des émotions qu'ils transportent dans nos cœurs, c'est un sentiment immense de gratitude qui s'empara de moi à chaque ligne et qui m'habite encore à chaque pensée de ce court texte, je n'aurais pu imaginer meilleur hommage et qui que ce soit d'autre pour le rendre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par francesca21 2019-12-17T17:08:52+01:00
Le Très-Bas

La vie de François d'Assise vue par Christian Bobin. C'est poétique, éthéré, très spirituel. Une très belle langue avec des passages bouleversants sur l'amour maternel. Bobin nous entraîne dans un autre monde assez merveilleux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Abyssos 2019-12-21T17:07:49+01:00
Louise Amour

Après avoir lu "La part manquante" et "Une petite robe de fête" il y a déjà plus de cinq ans, quelle joie de retrouver le style si onirique et particulier de Christian Bobin.

Quelle que soit la scène décrite, la plume légère de Bobin à l'art de magnifier et transcender la nature des choses. En soi, l'histoire de ce "Louise Amour" n'a rien d'incroyable : un théologien, amoureux des livres et de la religion (thème cher à l'auteur) tombe sous le charme d'une parfumeuse Parisienne.

Alors oui, comme dans beaucoup de livres de Bobin, il ne se passe pas grand chose mais quelle prouesse d'observation et de poétisation de petits détails !

Plus que jamais, Bobin montre que rien n'est anodin, que tout est amour et légèreté et que, si on est prêt à l'accepter, la poésie se trouve à chaque coin de rue et en chacun de nous.

Véritable hymne à la beauté, "Louise Amour" transporte, fait voyager, rêver et donne envie de vivre cet amour platonique entre deux personnages que tout oppose. Car c'est aussi la force de Bobin, accommoder les contraires, les marier pour en extraite toute leur magnificence (pour elle le parfum, pour lui les mots, mais n'est-ce pas la même douceur ?). Plus que l'art du visible, Bobin nous fait côtoyer l'art du sensible, ce qui ne peut-être vu ou vécu si l'on ne prend pas la peine de sentir les choses.

Ma seule critique, déjà faite dans un livre précédent, est quand Bobin s'aventure dans les tréfonds de la religion. Il est indéniablement tout aussi doué pour écrire sur le mystique que sur l'amour mais le propos finit par s'essouffler ou du moins par être dépouillé de son intensité première.

Mais peut-on vraiment lui en vouloir, car, toute proportion gardée, "Louise Amour", comme nombre de livres de l'auteur, semble finalement venir du ciel : une prose épurée, des images harmonieuses, une invitation à la rêverie, à voir et considérer le monde autrement, comme un parfum d'une douceur sans fin qui embaume chaque page, jusqu'au final, spectaculaire et, de surcroit, libérateur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mladoria 2020-01-07T13:08:51+01:00
Prisonnier au berceau

Et voilà un petit Christian Bobin pour bien commencer l'année !! Christian Bobin ou le mec qui écrit tellement bien que tu as envie de noter une phrase sur deux en citations. Christian Bobin ou le gars qui te fait pleurer en te parlant du givre, de la forme du crâne de son père. Christian Bobin ou la poésie faite homme. C'est magique, un petit miracle de Noël qui n'en parle pas, empreint d'une spiritualité de la vie toute simple sans fioritures ni grandiose. Mieux qu'un livre de développement personnel, la prose poétique de cet homme est le meilleur antidépresseur qui soit au monde.

Je m'attendais à un recueil poétique mais ici il nous partage aussi son enfance dans cette ville du Creusot, anodine et pourtant si chargée en émotions qu'elle s'illumine dans l'invisible.

Si vous ne connaissez pas, je ne peux que vous le conseiller, des livres qui vous touchent au coeur, au plus profond de l'âme. Un de mes auteurs sur piédestal de tous les temps, tous ses livres sont des morceaux de bonheur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sarachan 2020-02-17T10:10:31+01:00
L'homme-joie

Un livre magnifique, qui fait trembler quelque chose a l'intérieur de nous. Dans ce recueil de pensées, de réflexions, de petits textes, Christian Bobin livre une veritable vision du monde, personnelle et universelle. Sa prose est extrêmement poétique, et le format permet de la savourer, comme une multitude de petits plats. On voit tout au long de L'Homme-joie se dessiner le portrait de sa femme, qui atteint son paroxysme dans le petit carnet bleu, déclaration d'amour à une disparue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marzipannn 2020-02-19T15:16:57+01:00
L'Amour des fantômes

Si beau, ce livre est un trésor... chaque page est une aquarelle de mots aux teintes douces et lumineuses. On voyage dans la ville du Creusot, et bien au-delà : Christian Bobin a le cœur d'un véritable poète qui ne connaît ni limites d'espace ni temporalité.

Une bulle exquise où j'ai aimé glisser...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sarachan 2020-03-20T23:56:12+01:00
Le Très-Bas

Encore un livre magnifique de Christian Bobin... Se concentrant ici sur la religion, et plus particulièrement sur le personnage de François d'Assise, l'auteur nous propose d'admirer toute sa vision, non pas simplement du catholiscisme, mais du monde dans son rapport à Dieu, intime et pur. Et la poésie surgit encore de ses lignes, de ses pages, faisant vibrer mon cœur, me rendant à la fois extrêmement heureuse et assez nostalgique d'un passé que pourtant, je ne connais pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sarachan 2020-03-21T00:08:28+01:00
La grande vie

Comme toujours chez Christian Bobin, un recueil de pensée poétiques, qui donnent l'impression de flotter au gré des pages, des lignes... L'auteur parvient à transmettre des idées imprécises, subjectives et indéfinissables par ses simples mots apposés sur les pages. Un moment de poésie enchanteresse.

Afficher en entier
Donne-moi quelque chose qui ne meure pas

« Dans les yeux de Boubat, l’humanité entière est une tribu. »

Humanisme, c’est le mot. Dans les photos comme dans les écrits, humanisme résume ce beau livre.

Je connaissais quelques photographies de Boubat, j’aime ces jeux d’ombres, ces contrastes qui soulignent les sujets. Il trouve le moyen de sublimer les choses de façon naturelle et de les montrer aux autres. C’est un vrai bol d’air frais, en ces temps de confinement, ça fait un bien fou.

Bobin, je ne le connaissais pas, l’écriture est belle et en parfaite harmonie avec ce que les textes illustrent. De la douceur, comme un bonbon qu’on mange après le repas chez sa mamie étant enfants, du bonheur aussi beau qu’un arc-en-ciel après une fine pluie. Ce n’est pas un roman plutôt un partage de tranches de vies.

Le format du livre est bon, c’est un point important pour moi, ni trop petit pour pouvoir apprécier les photos, ni trop grand car difficile de le caser dans la bibliothèque et à sortir. Tout est parfait, un coup de cœur certes mais un cœur avant tout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Little_orchi 2020-05-27T20:29:07+02:00
La part manquante

Bof ! Si quelques citations de Bobin font partie de mes préférées et m'avaient donné envie de découvrir son oeuvre, je suis un peu mitigée sur la lecture. J'ai trouvé l'écriture un peu fouillis, je n'ai pas vraiment pris de plaisir en lisant ces petites histoires. Beaucoup de longueurs et trop de touches religieuses pour moi... J'en essayerai un autre pour me faire une idée.

Afficher en entier

Dédicaces de Christian Bobin
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 33 livres

Le Temps qu'il fait : 10 livres

Lettres vives : 4 livres

Fata Morgana : 4 livres

L'Iconoclaste : 2 livres

L'Herne : 1 livre

Theodore Balmoral : 1 livre

Albin Michel : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array