Livres
458 284
Membres
411 345

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Christian Boivin

154 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par ChristianBoivinAuteur 2013-11-16T15:42:23+01:00
de

Biographie

Natif du Lac-St-Jean, Christian Boivin habite maintenant à Québec avec sa femme et ses deux enfants. Passionné par l’informatique, il se considère privilégié de pouvoir gagner sa vie dans ce domaine.

Au départ, le choix d'écrire de la Fantasy lui est venu naturellement. En effet, adolescent il avait passé de longues heures à jouer à « Donjons & Dragons » ainsi qu’à dévorer plusieurs « livres dont vous êtes le héros ». C’est donc la tête pleine de mondes imaginaires qu’il avait entrepris jadis de mettre sur papier ses propres aventures dont vous êtes le héros, simplement pour le plaisir mais surtout par passion.

Maintenant adulte, c'est plutôt par la lecture de romans qu'il puise sa dose régulière de Fantasy. Également amateur de science-fiction, il avoue qu'il manque cruellement de temps pour lire tous les romans qui l'intéressent.

Vers la mi-trentaine, l'appel de l'écriture se fit sentir de nouveau, pour devenir irrépressible au fil des mois. C’est finalement à l’été 2010 qu’il décida de plonger dans l'aventure en amorçant l’écriture de son premier roman.

Sa série de livres L'Ordre des moines-guerriers Ahkena a été publiée aux Éditions AdA à partir du mois d'août 2013.

https://www.facebook.com/christianboivinauteur http://www.ada-inc.com/auteurs/christian-boivin.html

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.13/10
Nombre d'évaluations : 63

0 Citations 44 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Christian Boivin

Sortie France/Français : 2018-01-10

Sortie Canada/Français : 2017-09-09

Les derniers commentaires sur ses livres

Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons

Ce conte revisité de façon gore ne permet pas de deviner qu'il s'agit des 3 petits cochons du conte pour enfant mais les clins d'œil fait à celui-ci sont sympathiques et bien dissimulés de sorte que l'on ne peut se raccrocher au conte mais que si on cherche à faire le lien entre les personnages de celui-ci et de cette revisite on peut tout de même le faire sans aucun doutes possible.

Afficher en entier
Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons

J’avoue que je m’attendais à vraiment "pire" avec cette collection et cette couverture. Ce fut une lecture divertissante, sans plus. Et comme je détestais le personnage principal, ça n’a pas aidé :p Je pense quand même tenter encore l’un ou l’autre livre de cette collection, vu que ce sont des auteurs différents pour la plupart des ouvrages.

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2019/01/13/les-3-ptits-cochons/

Afficher en entier
Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons

Je m'attendais à quelque chose de plus "horreur" mais finalement c'est presque gentil.. Alors, d'accord la pornographie, le voyeurisme, le cannibalisme c'est pas du conte de fée mais j'en attendais plus. Il y a quelques scènes gores, et c'est justement ces scènes qui font l'intérêt de ce livre. Le scénario est pas trop mal, la fin surprenante même si j'avais pas mal de doute Spoiler(cliquez pour révéler)sur le comportement bizarre de Juliette.

Bref, c'est sympa, divertissant mais c'est pas non plus la révélation de l'année.

Afficher en entier
Les Contes interdits : Le Vilain Petit Canard

Je n'ai pas vraiment apprécier ce roman, rien de m'as surprise. La voisine intrigante et attirante, le piège, la transformation, le chasseur et le chassé, même le père et l'appas. Tout était attendu sans suspense. Il y a quand même deux scènes gores pour dire de faire parti de la série.

Afficher en entier
Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons

Je reste sur ma faim… et pas de loup ! L'auteur justement est friand des jeux de mots et clin d'œil réguliers aux loups et cochons dans son roman et la référence au conte est très tirée par les cheveux, il faut attendre la fin pour comprendre la revisite … Aussi l'usage du québécois/anglo est pénible à lire, un soupçon de gore, un peu de trash, un peu de sexe le tout sans être choquant, je m'attendais à du plus plus au vu de la couverture et du résumé. Rien d'horrifique. On a l'impression que l'auteur s'est amusé sans vraiment creuser, dommage car il y avait du potentiel.

Afficher en entier
Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons

L’histoire est bien repensée, avec des références aux cochons, on comprend à la fin le rapport avec le loup. C’est bien de lire un conte qui ne finis pas « bien ». Dommage le côté français / anglais m’a deranger un soupçon. J’aime le côté féminin mis en avant tout le long du roman. C’est gore, mais pas repoussant.

Afficher en entier
Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons

Ces 3 p'tits cochons ne sont pas les 3 p'tits cochons de Walt Disney. Oh! que non! Mettons que les petites oreilles chastes ne doivent pas le lire !

Ce livre est ma première expérience de la série Les Contes Interdits. Je ne sais pas à quoi je m'attendais mais une chose est certaine, je ne m'attendais pas à ce genre d'histoire ! Maintenant je comprends tout le sens de CONTES INTERDIT. Nous sommes loin des contes de notre enfance !

Si vous n'avez pas encore découvert ces livres, je vous recommande de vous plonger dedans ! Pour ma part, c'est certain que je vais en lire d'autres !

https://letempsdlire.blogspot.com/2019/04/les-contes-interdits-les-3-ptits-cochons_8.html

Afficher en entier
Les Contes interdits : Le Vilain Petit Canard

- Ce que j’ai aimé

L’objet livre est plus que sympa, avec une couverture attirante et la quatrième de couverture est stylée. Un beau travail des éditions sur l’ensemble des œuvres des « Contes interdits ». Cette couverture est signée Mathieu C. Dandurand.

Un livre réinterprétant les contes de notre enfance, mais de façon très obscure et souvent trashs. Que l’on soit pour ou contre, il faut avouer que c’est un pari osé, et l’audace fait du bien.

L’auteur jongle habillement entre les scènes d’actions, les descriptions de décors et d’ambiance, à défaut d’avoir une écriture exceptionnelle. En 182 pages, l’auteur arrive à nous embarquer dans ce qu’il veut nous proposer même si on pourrait reprocher une fin qui part un peu dans tous les sens, mais elle a le mérite d’être surprenante.

L’histoire est fluide et le livre se lit facilement et rapidement. Quelques scènes cocasses viennent apporter un peu d’humour et de couleurs à ce tableau sombre.

Enfin un vampire méchant, sadique, vilain, très vilain. On ne lésine par sur les passages sanglants. Les deux scènes où l’on se retrouve dans le nightclub sont particulièrement réussies. La découverte par Clay et le show privé pour les vampires sont deux moments culminants dans l’horreur du livre.

Clay est peut-être une sorte de cliché sociétal, mais il est bien réussi et bien travaillé. On ressent avec lui ses doutes, ses interrogations, son plaisir,… le texte écrit à la première personne aide beaucoup dans cette immersion.

- Ce que j’aurai aimé, ce qui m’a dérangé

Quelques moments d’incompréhension ou d’incohérence, notamment avec Isabella, ou bien tout le mystère que l’on fait autour de la nouvelle condition de Clay (que l’on comprend à la fin cela dit, mais qui est frustrant tout du long de la lecture). À un moment il y a des chasseurs de vampire, pourquoi on n’en parle pas avant ? Pourquoi on ne prévient pas Clay ? Comme-ci cette partie était une pièce rajoutée pour donner de la consistance au récit.

Quelques répétitions comme « ce précieux nectar » ou « fluide vital ». Bon, difficile de trouver d’autres termes pour parler du sang mais bon, ces termes revenaient quatre, cinq fois et sur 180 pages, ils étaient assez nombreux pour être remarqués.

Vu le tapage des « Contes interdits », je m’attendais à beaucoup plus de trash. Alors oui, il y a deux ou trois scènes hardcores mais honnêtement, je m’attendais à ce que cela aille encore beaucoup plus loin. Ce livre n’est pas conseillé à tout le monde, clairement, mais ceux qui s’attendent à du sanguinaire à chaque coin de page seront peut-être déçus. Je ne suis pas pour le sang et la violence gratuite, loin de là, mais c’est surtout par rapport aux échos que j’ai lus et entendus à tout bout de champ que je dis cela.

On aurait peut-être souhaité un développement plus en profondeur en règle général. Bon, c’est un choix de l’édition que de proposer ce genre de roman court et l’écriture de l’auteur nous propose d’aller à l’essentiel. On aurait souhaité aller peut-être un peu plus loin dans l’Histoire des vampires ou voulu savoir ce qu’il advenait de Clay suite à tout ce qui s’était passé.

- Point neutre, réflexion

Le québécois. J’ai lu à plusieurs reprises que certaines personnes avaient du mal avec certaines expressions locales et que cela pouvait les sortir de leur lecture. Dans ce livre oui, il y en a aussi et je trouve sympa le fait de lire dans leur contexte ces expressions d’une même langue et pourtant si différente. Dans le vilain petit canard, les expressions ou mots peuvent peut-être un peu déstabiliser mais honnêtement y a rien de méchant.

- Conclusion

Un premier livre issu des controversés « Contes interdits » de la maison d’éditions québécoise ADA et une première expérience plutôt réussie même si j’ai eu du mal à réellement dire si j’avais été déçu ou non par l’ensemble. L’on côtoie des vampires sadiques et des lieux lugubres, l’on assiste à des scènes trashs et à des meurtres avec effusions de sang à gogo. Loin d’être accessible à toutes les âmes, les plus sensibles n’y arrivant pas après 30 pages, je m’attendais cependant à encore plus de noirceur et de sadisme compte tenu des échos que j’ai lu à propos des fameux « Contes interdits ». L’impression qu’on aurait pu aller encore plus loin reste en tête à la fin du récit qui manque d’un petit épilogue pour conclure le tout. Le vilain petit canard, superbement interprété par le pauvre Clay, est une réinterprétation sombre mais finalement assez sympathique de l’oeuvre de 1842. Le petit format du livre ne permet pas beaucoup de digressions ou d’explications en profondeur et l’auteur va à l’essentiel, jonglant habillement entre les scènes actions, les descriptions et les sentiments avec souplesse, mais souffrant parfois de répétitions ou d’illogismes qui peuvent parfois nous ennuyer dans une lecture somme toute fluide et agréable. Mon premier « Conte interdit » et pas le dernier.

Pour l'ensemble de la chronique, c'est par ici --> https://evasionimaginaire.wordpress.com/2019/04/08/les-contes-interdits-le-vilain-petit-canard-christian-boivin-pas-si-vilain-que-ca/

Afficher en entier
Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons

Ce premier tome de la série "Les contes interdits" n'est pas mal, mais pas super non plus. Alors que la plume de l'auteur est agréable, je crois que cette histoire aurait gagné à être plus longue, un 500 ou 600 pages. On a la sensation que l'auteur en aurait long à dire sur certains sujets, mais se limite grandement, pas par pudeur ou censure, mais plutôt pour respecter le format. Certains sujets, certains thèmes auraient pu, auraient dû être approfondis. Certaines scènes montrent la capacité de l'auteur à être vulgaire, explicite et "glauque" ce qui pousse ma thèse de limite de format.

De plus, peut-être que ce reproche ne concerne que moi, mais je n'ai pas compris le lien entre cette histoire et le conte des trois petits cochons. Avec Peter Pan, par exemple, le lien est présent tout au long de l'histoire et avec chaque personnage. Pour celui-ci, je ne pas trouve de lien réel et je ne peux identifier clairement les trois petits cochons ni le loup. Si vous avez compris, n'hésitez surtout pas à me partager votre savoir.

Bon, ce livre n'est pas tout noir. La forme de l'histoire est excellente. J'ai adoré la façon dont l'histoire est livrée. Les deux points de vue sont un régal : celui de Peter qui tente de reconstruire le passé et nous fait vivre l'histoire un peu à sens inverse et celui d'Alicia, qui vit son histoire en suivant le sens du temps. Peter épluche les indices qu'il ne comprend pas toujours bien, Alicia vit sa vie en nous livrant les explicitations de ces indices.

La fin m’a un peu surpris (la surprise à la fin d'un roman est toujours appréciée!). J'avais deviné une partie de la fin, mais pas son issu.

Somme toute, cette histoire n'est pas, selon mon humble opinion, le conte revisité des trois petits cochons, mais tout de même une bonne histoire très bien écrite, qui aurait gagné à être explorée à son plein potentiel.

Afficher en entier
Les Contes interdits : Les 3 P'tits Cochons

Ooookkkk, je ne m'attendais pas à ça. Mais j'avais espéré quelque chose se rapprochant un peu plus du conte original. Bien que le récit s'éloigne du conte, j'y aie trouvé matière à passer le temps.

Mais j'avoue que la fin m'a soufflée (et c'est pas un mauvais jeu de mots) Depuis le début, je pensais vraiment que c'était Peter qui représentait le loup, et non Juliette.

Afficher en entier

On parle de Christian Boivin ici :

Dédicaces de Christian Boivin
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

AdA : 5 livres

Éditions Pochette : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode