Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
724 156
Membres
1 050 599

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Christophe Blain

Auteur

375 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par ezery 2012-12-02T19:26:44+01:00

Biographie

Christophe Blain est un dessinateur et scénariste de bande dessinée. Prolifique, il a à son actif de nombreuses publications, telles que Gus, Socrate le demi-chien ou le très célèbre Quai d'Orsay. Il a également reçu de nombreux prix, comme celui du meilleur album du festival d'Angoulême de 2002 pour le premier tome de Isaac le pirate, paru dans la collection Poisson Pilote.

Christophe Blain naît en 1970 et se met à dessiner très vite. Mais pas de BD : pour les cases et les bulles, il a la flemme. Et il ne compte pas en faire un métier : "j'ai toujours dessiné, mais ça me semblait inaccessible. Les choses que j'aimais, j'imaginais à peine qu'elles étaient faites par des humains." Donc il essaie d'autres voies. Par exemple, trois semaines en fac de droit. Ça lui apprend au moins une chose : c'est "trop chiant" et le dessin est décidément la belle solution. Mais toujours pas la BD. À 17 ans, après avoir passé son enfance à potasser Lucky Luke et Tintin, il se détourne de la BD pour s'intéresser à la peinture.

En 1989, il entre dans une école genre "arts appliqués". À l'époque, c'est très chic d'être directeur artistique dans la pub. Lui, il veut être dessinateur dans la presse et l'édition. Son prof lui demande : "Et tu veux faire barman le jour ou la nuit ?" Bref, il se fait virer.

Puis, il passe un an aux Beaux-Arts de Cherbourg, immergé dans l'art contemporain "méchant", les sculptures conceptuelles et les mémoires sur Warhol ou Boltanski. Lui, ce qu'il aime, c'est Picasso, Lautrec, Bonnard, Serov, Repine, Gustave Doré et Daumier.

En 1991, il part à l'armée avec l'idée d'en tirer un carnet de voyage sur la vie des troufions. Il se retrouve matelot. Comme Guibert dans Le Réducteur de vitesse, il est tout le temps malade, et comme Isaac sur son bateau pirate, il dessine tout ce qu'il voit. Il en ressort avec Carnet d'un matelot. (Le musée de la Marine est son musée préféré.)

En 1997, il part sur une base scientifique au pôle Sud, en Terre Adélie. Il y vit un rêve de gosse : des camions, un hélicoptère et des manchots partout, comme des poules dans une basse-cour. Il en revient avec Carnet polaire.

Entre-temps, sa rencontre avec Joann Sfar, Lewis Trondheim, David B. et Émile Bravo à l'Atelier des Vosges, lui a (enfin) donné envie de faire de la BD. Ils ont la même manière d'envisager le récit : l'intimisme et les complexités humaines glissés dans un cadre épique : ça devient presque une école.

En 1999, après avoir dessiné sur les scénarios de David B., Sfar et Trondheim, il se met à écrire des histoires — l'une de ses préoccupations majeures étant: "Qu'est-ce que c'est, un mec bien?". Et il a le sens de l'émotion: à la fin du tome 2 d'Isaac le pirate, il tue Henri son personnage préféré. "Il fallait parce que si on tue quelqu'un dont on se fout, tout le monde s'en fout". Pour la suite de l'histoire, il hésite. "Quand j'ai commencé, je savais qu'Isaac allait revenir. Maintenant, je ne sais plus. Je veux qu'il continue le voyage, c'est tout." Et tout ça lui réussit : il récolte le Prix du meilleur album d'Angoulême en 2002 pour le premier tome d'Isaac le pirate.

Ainsi, Blain continue de voyager pour recevoir les nombreux Prix qu'on lui décerne partout dans le monde, à Montreuil, Brive, Genève, Angoulême, Saint-Étienne, Vincennes, etc.

Il poursuit Isaac le pirate aux éditions Dargaud (5 tomes à ce jour), et se destine à d'autres carnets de voyage. Dans la même collection, (« Poisson pilote »), paraissent les 3 premiers tomes de la série Socrate le Demi-chien et également les 3 premiers tomes de son autre série, Gus.

En 2008, Blain s'essaie à la réalisation avec le clip vidéo du single Comme un manouche sans guitare de l'album éponyme de Thomas Dutronc. Il est également l'auteur de l'affiche du film Tournée de Mathieu Amalric en 2010.

Il crée l'émoi dans toute la France avec son album Quai d'Orsay, en 2010. Aidé d'Abel Lanzac pour le scénario, ce dernier lui confie ses expériences au Ministère français des Affaires étrangères lors de l'ère Villepin, que Blain va retranscrire avec humour dans cette oeuvre originale.

En 2011, il réalise les illustrations de l'album "Je suis au paradis" de Thomas Fersen et nous offre la suite de Quai d'Orsay.

Aujourd'hui, Blain travaille à de nombreux albums, ainsiqu'à la préparation de la suite de Quai d'Orsay.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
71 lecteurs
Or
163 lecteurs
Argent
143 lecteurs
Bronze
66 lecteurs
Lu aussi
107 lecteurs
Envies
70 lecteurs
En train de lire
17 lecteurs
Pas apprécié
7 lecteurs
PAL
69 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.86/10
Nombre d'évaluations : 167

0 Citations 85 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Christophe Blain

Sortie France/Français : 2021-10-29

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Loloduf 2023-09-13T10:47:55+02:00
Le monde sans fin

Intelligent, abordable pour tout le monde et sans culpabilisation inutile. A conseiller à tout le monde pour faire changer les mentalités et les comportements.

Afficher en entier
Le monde sans fin

"Le Monde sans fin" fait partie de ces ouvrages qui vous enrichissent et vous marquent.

Jancovici et Blain associent leurs savoirs, leurs plumes et leurs pattes respectives pour mettre en avant un sujet au combien d'actualité. Il le rende instructif et accessible au plus grand nombre que l'on soit déjà ou non sensibilisés sur les questions environnementales et ce qui en découle.

Cette bande dessinée offre une vision globale de la situation actuelle en expliquant simplement et directement l'impact des décisions prises ces dernières années et l'importance que peut/pourra avoir une réflexion individuelle et conjointe dans la prise des décisions pour l'avenir. Cet ouvrage questionne, ouvre le champ des possibles, invite parfois (souvent) à l'introspection.

J'en suis ressortie grandi et plus à même d'orienter ma réflexion et mes comportements.

Si il vous intéresse, vous ne perdrez rien à le découvrir.

Afficher en entier
Donjon Potron-minet, Niveau -97 : Une jeunesse qui s'enfuit

Aaahhh, Donjon... c'est toujours trop court...

Ce ne sont pas pour les graphismes qu'on lit Donjon, ça c'est sûr. Au contraire, les dessins vont à l'essentiel et laissent la part belle à l'humour noir et à l'absurde. Et moi, les malheurs de Hyacinthe le justicier de la nuit, je m'en délecte !

Ma seule question : son dilemme de justice interne viendra-t-il à bout de ses bonnes intentions ?

PS : les lapins arrêteront-ils un jour d'être des petites crottes ?!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dorilys 2023-11-16T19:40:07+01:00
Le monde sans fin

Lu en deux heures à peine, une des lectures les plus instructives sur le réchauffement climatique, les énergies et l'avenir de la planète qu'il m'ait été donné.

Bien loin de nous enfoncer dans la culpabilité et la panique, il nous offre des solutions et des explications claires, saupoudrées d'un dessin sympathique et de blagues bien amenées.

Maintenant go manifester <3

Afficher en entier
Commentaire ajouté par la_louctrice 2023-11-20T21:06:10+01:00
Le monde sans fin

Une BD très surprenante ! Je pensais la lire rapidement, mais c'était tellement complexe que je mettais une minute à lire chaque page. C'est un avantage comme un défaut... un avantage car c'est simplifié comparé à la réalité, mais c'est un défaut car on peut quand même facilement s'emmêler les pinceaux. J'ai adoré me replonger dans mes cours de physique chimie (@dodo ça te rappellerait des choses !) et je me suis rendue compte à quel point c'était parfois compliqué... Dans tous les cas, les auteurs expliquent bien les enjeux écologiques actuels, et les images aident beaucoup. Je me suis même surprise à prendre en photo certains passages pour les envoyer à des amis ou les consulter lors de mes courses, etc. C'est le livre dont j'avais besoin pour me remettre au zéro déchet (ou au moins au minimum déchet lol) et à ma démarche écologique. Je le recommande vivement pour toutes celles et tous ceux qui veulent en savoir un peu plus sur l'état actuel de notre planète et les potentielles solutions à envisager pour changer tout ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Terralica 2023-12-28T11:38:36+01:00
Le monde sans fin

Une lecture nécessaire pour tout ceux qui veulent se documenter sur la crise energétique et l'urgence climatique.

Ce livre est très pédagogique et apporte des concepts complexe en les expliquant de manière claire.

Je recommande chaudement ce livre mais attention à ceux qui ressentent de l'éco anxiété, ce livre est sans faux semblants et ne prends pas de gants sur la gravité de la situation.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elerinna 2024-01-13T08:50:59+01:00
Le monde sans fin

Quand un auteur de BD rencontre le créateur du bilan carbone, cela donne Le monde sans fin, un documentaire graphique qui traite du réchauffement climatique, de ses conséquences et de ses potentielles solutions.

La présence de l’humour et des métaphores fait énormément dans la compréhension des notions abordées. Ce graphique simplifie le plus possible des sujets parfois très complexes sans pour autant infantiliser le lecteur.

A noter que la résolution des problèmes ne passe pas forcément par le chemin auquel on s’attend. Le nucléaire n’est plus diabolisé et les énergies renouvelables canonisées. Cependant tout ce qui est avancé est argumenté et surtout vérifiable.

J’ai bien aimé le fait que le solutions proposées soient réalistes et prennent en compte le confort dans lequel nous vivons actuellement. Grosso modo, on ne te dit pas arrête de manger de la viande et par bosser à vélo. Les solutions tentent de s’adapter à notre mode de vie ce qui ne veut pas dire que cela pourrait se fait sans mal.

Les efforts semblent cependant moins surréalistes que ce que l’on entend parfois, surtout lorsqu’il s’agit d’efforts individuels. Les choses se compliquent à mon sens lorsque l’on aborde les efforts collectifs et surtout politiques et économiques

Les 50 premières pages m’ont semblées un peu compliquées. Néanmoins j’ai énormément appris et ce ressenti est très subjectif, probablement dû à mon manque de connaissance et à mes limites personnelles notamment dans les domaines scientifiques.

Il s’agira pour moi de le relire….peut-être même plusieurs fois mais je pense sincèrement que cet ouvrage vaut la peine de s’y attarder et même d’y revenir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ArthemisV 2024-03-14T08:43:44+01:00
Le monde sans fin

Malheureusement, cette bande dessinée n'était pas à mon goût. J'ai apprécié les thèmes et le fond traités, mais j'ai trouvé qu'elle était beaucoup trop explicative. Cependant, j'ai apprécié les références et l'humour présents dans cette BD, ce qui m'a motivé à la terminer. En revanche, il n'y a pas véritablement d'histoire développée, ce qui m'a empêché d'être captivé.

Afficher en entier
Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques (Intégrale)

Accompagné de Christophe Blain au dessin, Abel Lanzac, de son vrai nom Antonin Baudry, s'est inspiré de sa propre expérience au sein du Ministère des Affaires étrangères dans les années 2000 pour créer cette bande dessinée. Cet album réunit les deux tomes de la série.

On y suit Arthur, nouvellement engagé comme conseiller des langages pour Alexandre Taillard de Vorms, le Ministre des Affaires étrangères.

Ainsi, nous nous retrouvons dans un morceau du système politique français, celui du Ministère des Affaires étrangères, où diplomatie et tact sont de rigueur au quotidien. En apparence tout du moins... Dans les coulisses, c'est un peu autre chose et c'est justement là que le lecteur est entraîné.

J'aurais mis le temps pour me décider à l'emprunter cet ouvrage-là (dès que c'est trop politique, j'ai tendance à fuir). Finalement, je me demande bien maintenant ce qui m'a pris d'avoir attendu si longtemps : je me suis délectée de cette lecture, à moitié politique-fiction, à moitié satire politique.

Les dessins, au départ, m'ont moyennement plu, car très caricaturaux. Je m'y suis finalement vite habituée. Les traits vivaces, tout en mouvement, taillés à la serpe, ne pouvaient pas mieux coller avec le scénario et la personnalité d'Alexandre Taillard de Vorms.

Et de ce monsieur, parlons-en justement, puisque c'est lui, en fait, le personnage principal et que j'ai adoré le bonhomme tel que représenté. Très énergique et rentre-dedans, quelque peu idéaliste et égocentrique, très caractériel également, d'une détermination sans faille, on ne peut pas dire qu'il n'en impose pas. Il faut le suivre en permanence, il n'est pas de tout repos, d'autant qu'il prend sa fonction très à cœur. J'ai adoré ce personnage haut en couleur, tout autant d'ailleurs que ceux qui gravitent autour de lui.

Le scénario déborde de réalisme, et même si les noms des personnages et de certains pays sont factices, on ne peut que faire le lien avec certains faits politiques et géopolitiques réels. Ainsi, on devine Dominique de Villepin sous les traits d'Alexandre Taillard de Vorms, on reconnaît très clairement Jacques Chirac lors de la seule apparition du Président de la République, ou on pensera à l'Irak sous le pseudo Lousdem. Mais le tout est abordé avec humour et dérision, tantôt rentre-dedans, tantôt plus subtilement. J'ai beaucoup ri alors que l'intrigue est on-ne-peut-plus sérieuse, travaillée et prenante.

Politique française, diplomatie, enjeux et conflits géopolitiques... Tout était là pour ne pas me plaire... J'ai quand même bien fait de passer outre mes aprioris, sans quoi je serais passée à côté de quelque chose.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Toga1117 2024-05-29T18:59:18+02:00
Le monde sans fin

Ce livre est exceptionnel ! Il m'a fait prendre conscience de tout ce qui arrive a notre monde, et tout ce pourrait arriver. Et mal grès que ça fasse très peur, ce livre m'a donné l'espoir que nous pouvons encore agir pour sauver notre planète et notre existence.

Afficher en entier

On parle de Christophe Blain ici :

Dédicaces de Christophe Blain
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Dargaud : 17 livres

Delcourt : 3 livres

Casterman : 2 livres

Gallimard : 2 livres

Album : 1 livre

Albin Michel : 1 livre

Robinson Publishing : 1 livre

Dupuis : 1 livre