Livres
432 722
Membres
354 738

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Constance Debré

9 lecteurs

Activité et points forts

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 4.33/10
Nombre d'évaluations : 3

0 Citations 3 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Constance Debré

Sortie France/Français : 2018-01-10

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par serialreadeuz 2018-02-12T16:06:43+01:00

Une fois passés la curiosité de l’accroche, et le défi de vouloir comprendre qui se cache derrière ce selfie-cliché, j’ai vite compris que ce serait quitte ou double avec ce « roman » entre autobiographie, fantasme et catharsis.

Dans un style récurent et de plus en plus commun qui veut qu’un texte soit écrit de manière brute, saccadée, en langage parfois cru, parfois banal, Constance Debré tente de nous emmener dans le quotidien d’une avocate quadra en découverte de son homosexualité. Et c’est là que le bas blesse … Tout est tellement cliché dans cette narration! Sincèrement, j’ai souhaité à plusieurs reprises que cela ne soit pas sa vie réelle, parce que c’est vraiment pénible !

Pénible pour sa considération du genre féminin, pour l’image des lesbiennes qu’elle va véhiculer auprès de la société alors que ce qu’elle décrit, ce n’est pas de l’homosexualité, c’est de la perversion pure et simple.

Il n’y a pas d’amour dans ce texte, tout n’est que haine, dégoût et provocation. Pour son être propre, mais aussi pour son héritage familial ou encore son métier d’avocate. Il n’est nul besoin d’épiloguer sur le fait que Madame Debré est issue d’une longue lignée aristocratique française… Une haine des pauvres aussi, de la société, de la vie.

Alors OK ce n’est pas toujours facile d’être la fille ou petite fille de X, mais de là à cracher sur le reste de la société (dite les pauvres) c’est quand même un peu difficile à plaindre !

Bien que Stock vende le titre comme étant le premier roman de l’auteure, il n’en est rien. J’avoue que je ne suis pas allée lire les autres livres pour conforter mon désintérêt pour ce style tranchant qu’elle maîtrise tellement mal …

Mais attendez … Et si en fait, le but ultime de Constance Debré était de susciter le dégoût?

Pour en savoir plus, rdv ici :

https://serialreadeuz.wordpress.com/2018/02/12/play-boy-de-constance-debre/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biibette 2018-04-23T16:37:25+02:00

L'auteur nous propose un récit de vie en trois parties où il sera question d'amours, de ruptures le tout saupoudré de nihilisme absolument délectable. Trois parties, trois étapes de sa vie : dans la première elle découvre qu'elle préfère les femmes, dans la seconde elle apprivoise de nouveaux désirs et découvre de nouveaux plaisirs, dans la troisième c'est l'heure du désenchantement.

Constance transpire la confiance, elle ne doute d'aucun de ses choix. Elle prend des décisions, des positions et assume le tout. Elle se libère de l'opinion et du regard des autres avec l'aisance de l'égoïsme, c'est inspirant. C'est pince-sans-rire, c'est provocant et c'est cru. C'est ordinaire et au-delà de la norme.

Afficher en entier

Dédicaces de Constance Debré
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions du Rocher : 2 livres

Stock : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode