Livres
528 694
Membres
548 859

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Livres - Bibliographie

Dan Dastier


Ajouter un livre manquant

Tous les livres de Dan Dastier

Asie du Sud-Est - Janvier 1979.

Les divisions vietnamiennes, appuyant des sections de combat du F.U.N.S.K. (Front Uni pour le Salut National du Kampuchéa), prennent d'assaut Phnom Penh, la capitale cambodgienne.

Plus au nord, quelque part au Laos, une journaliste française effectuant un reportage sur les nouveaux maquis laotiens, lance un S.O.S., capté à Bangkok par l'antenne locale de la C.I.A. en Thaïlande. Une base vietnamienne au Laos vient d'être réduite à néant en quelques minutes par l'attaque de maquis non identifiés, utilisant pour la première fois une mystérieuse "arme spéciale". Le bruit commenc à courir que ce seraient les U.S.A. qui porteraient la lourd responsabilité des centaines d'innocents civils laotiens qui sont peut-être en train de mourir, contaminés par un terrible poison venu du ciel....

Alors, Frank Warden franchit la frontière entre la Thaïlande et le Laos, avec l'aide d'un commando spécialement entraîné, pour retrouver la journaliste disparue, et tenter de déterminer d'où viennent réellement les mystérieux contai. ners largués sur la base vietnamienne par un avion inconnu.

Frank Warden avançait maintenant entre deux haies de visages haineux, poussé par ses gardiens.

— Ils n'aiment pas les Américains, vous savez, fit remarquer Luang. Ces femmes que vous voyez ne se feraient pas prier pour vous dépecer vivant. C'est peut-être ainsi que vous finirez, en fin de compte... II en est de nombreuses, parmi elles, dont le mari ou' le fils croupissent. dans les prisons de Bangkok, et ce sont les plus heureuses. Les autres sont veuves...

Warden ne répondit pas. Il retrouvait une ambiance qu'il avait connue au Vietnam... Le général Buckler avait sans doute raison... La même chose se dessinait en Thaïlande, et, tôt ou tard...

Coup de poker pour La Havane, quand l'ordre parvient aux patrouilleurs côtiers cubains d'arraisonner le Sacramento, Navire-Espion américain... Coup de poker encore, quand Frank Warden, agent de la C.I.A., décide d'aller récupérer dans les flancs du Sacramento, certains enregistrements effectués par le Navire-Espion avant l'interception, à la limite — peut-être un peu tangente — des eaux cubaines...

Coup de poker enfin, quand le même Frank Warden songe soudain qu'il a peut-être l'occasion de sauver le navire et son équipage, prisonniers des Cubains, pour ne pas voir se rééditer l'affaire du Pueblo... Mais une femme peut brouiller les cartes, et tout remettre en question... Et Warden devra surveiller attentivement les réactions des joueurs…

Pour Gil Meillant, photographe français émigré au Brésil, le Carnaval de Rio c'est avant tout le reportage qui peut rapporter de quoi vivre pendant quelque temps. Parce que c'est justement son métier de photographier l'insolite. Il le cherche au milieu des favelados en liesse, dans les rues pavoisées de la grande ville, bien décidé à ne pas ménager la pellicule...

Il cherche le beau. Il va trouver le sordide, et prendre juste une toute petite photo de trop... Une photo qui va l'entraîner dans une aventure impitoyable, un tourbillon de violence et de haine. Et le Carnaval va prendre le masque hideux de la mort, quand vont s'éteindre les dernières sambas...

QUI est le tueur du Carnaval de Rio ?...

La guérilla végète au Guatemala, faute de moyens, mais également par manque d'unité dans l'action révolutionnaire. Mais Francisco Carrera, pale reproduction du « CHE » prend les choses en mains, en enlevant un diplomate américain et en réclamant une rançon de cent lingots d'or, tandis qu'un mystérieux cargo quitte Le Havre et disparaît au large des Canules...

Cent lingots... De quoi donner une nouvelle dimen¬sion à la rébellion guatémaltèque 1

Frank Warden se voit chargé d'une mission de tout repos : remettre la rançon aux guérilleros du F.A.R., récupérer le diplomate, et retrouver acces¬soirement la jeune et jolie épouse de ce dernier, disparue dans des conditions bizarres !

Si, en prime, il pouvait ensuite récupérer la tota¬lité des lingots d'or, et savoir ce qu'est devenu le fameux cargo-fantôme, tout le monde serait heureux à Washington

Mais il y a du chemin de la coupe aux lèvres L.

Un agent de la C.I.A. qui disparaît au moment précis où il allait obtenir des renseignements confidentiels sur l'orientation future de la politique chypriote... Une tentative de détournement vers- la Turquie d'un charter en route pour Nicosie, qui se termine par l'explosion de l'avion au-dessus de la Méditerranée... Faits divers auxquels l'époque nous a habitués ?

Pas quand on retrouve sur les lieux de la catastrophe un cadavre accroché à un parachute qui s'est visiblement mis en torche !... Pas quand ce cadavre rappelle quelqu'un aux responsables de la C.I.A. ! Et surtout pas quand ce genre d'événement intervient dans les parages de Chypre, dont la position stratégique intéresse un certain nombre de pays !... Frank Warden plonge au milieu du panier de crabes chypriotes... Et les crabes en question sont affamés !

Pour Franck Warden, l'affaire se résume à peu de chose. Une question... Une simple question : qui a tué Manuela ?

Manuela... La seule femme qu'il ait peut-être vraiment aimée. La seule, en tout cas, qu'il aurait pu aimer, s'ils avaient fait, l'un et l'autre, un autre métier. Mais elle est morte, foudroyée par les balles d'un tueur sans visage.

Alors, qui ?

Un agent de la D.G.I. ? Le S.R. cubain ? Un tueur du K.G.B. ? Le S.R. soviétique ? Un petit malin de la C.I.A. ? Le S.R. auquel appartenait Manuela ?

Pour le savoir, Franck Warden boira jusqu'a la dernière goutte son cocktail cubain !

Enlever un gosse dont le seul défaut est d'avoir un grand-père immensément riche n'est pas à la portée de tout le monde... Antoine Perretti avait jugé une bonne fois pour toutes qu'il n'avait pas le droit de tremper dans une pareille saleté. L'aventure, d'accord... Mais pas celle-là! Alors, il avait envoyé promener Samuel et les autres. Nettement... Et il était rentré chez lui, à San Clémente, dégoûté de l'amitié, et bien résolu-à s'occuper de ses petites affaires. Un commerce qui marchait tout seul, une clientèle aisée de navigateurs de plaisance... Que demander de plus ...

Oui mais... On ne fait pas toujours ce qu'on veut dans la vie ! Et un soir pas comme les autres, un cinglé avait décidé de faire griller Antoine Perretti dans sa propre voiture... De quoi vous mettre en colère, non?

Des photos très compromettantes pour un capitaine de l'armée irakienne, entre les mains de la C.I.A... Une amorce de renseignements, communiqués par ce même capitaine à un contact qui se fait abattre avant d'avoir pu transmettre les documents qu'il vient d'obtenir... Le tueur Inconnu lui-même abattu par le capitaine avant d'avoir pu le tuer... Et le capitaine en question qui juge prudent de disparaître L.

De quoi inquiéter l'antenne C.I.A. de Bagdad, où les Mille et Une Nuits risquent fort de se transformer pour Frank Warden en mille et une tuiles! Et les documents concernant une certaine livraison d'armes se baladent dans la nature, alors qu'à Bassorah de bien curieux camions-citernes s'apprêtent à remonter vers le Nord... Si demain Bagdad brûle, la fumée aura une désagréable odeur de pétrole...

Février 1974... L'armée bouge en Ethio¬pie. Des mutineries éclatent en Erythrée, dans le nord du . pays, au coeur d'une région où flambe la rébellion du Front de Libération de l'Erythrée. Un homme — un seul — peut encore calmer les esprits... Il se nomme Diaw Razir et il est général...

Frank Warden, lui, se demande ce qu'il fait au Kenya, en compagnie d'une ravis¬sante blonde qui émarge occasionnellement au budget du S.D.E.C.E. !

Il ne sait pas encore que le destin lui a fixé un rendez-vous avec le général, quelque part dans les montagnes éthio¬piennes, sous un soleil de plomb.

Un soleil qu'il n'oubliera pas de si tôt !

Une MENACE grave pèse sur le Santa-Monica et ses passagers... Une menace qui pourrait réduire à néant les efforts de PAIX du Proche-Orient...

Un homme qui disparaît reste une chose assez courante... Quand cet homme s'appelle Josef Kollar, et que ses travaux touchent de très près la NASA, c'est déjà une toute autre affaire...

Quand le même jour, on tente de détourner un sous-marin nucléaire de la Navy, l'Américain moyen est en droit de se poser des questions

Si on ajoute à cela l'odieux mas-sacre de deux familles, et le « suicide » d'une ancienne entraîneuse d'origine Allemande, on a quelques chances de tenir une affaire d'espionnage...

C'est au moins l'avis de Frank Warden...

Luce Gresham sentit son espoir renaître... Mais Charly venait de remettre le sachet dans sa poche, sans cesser de rire :

— Plus tard, dit-il... Quand tu auras fait ce que je vais te dire. Plus vite ce sera fait, plus vite tu auras ta saloperie !

Elle laissa retomber ses bras, prête à tout pour les quelques centigrammes d'héroïne que Chariy venait de lui montrer. Un grand vide montait en elle, mais ce n'était rien à côté de ce qu'elle aurait à endurer si la piqûre se faisait trop attendre... Cela lui était arrivé une fois... Une fois où Charly l'avait fait patienter, pour le seul plaisir de la voir se traîner à ses pieds,. comme une bête. Elle n'aimait pas se sou-venir de ces moments-là. Elle eut soudain envie de pleurer, comme lorsqu'elle était petite fille, sans trop savoir pourquoi...

Ils ne sont plus que quatre derrière moi maintenant. Je les ai aperçus il y a quelques secondes, entre deux rochers. Les autres ont dû rebrousser chemin, pour essayer de me prendre à revers par le haut de la falaise... Mais de ce côté-là, je suis tranquille pour un certain temps, car ils seront obligés de retourner jusqu'au niveau de la tour, pour accéder plus facilement au sommet de la falaise. Ce qui me donne quand même le temps de me retourner...

J'ai dû me découvrir un peu trop, car une balle vient de ronfler à mes oreilles. Comme ça, je suis fixé, ils ne me feront .pas de cadeau. II est vrai qu'après ce qui s'est passé à la tour en ruines, je n'ai à attendre aucune pitié de leur part. II y a deux cadavres entre eux et moi, et ils ne peuvent pas savoir... Je songe à Paula...

Frank Warden reçoit d'abord un passeport au nom de CarIo Attozzi, avec sa propre photo en bonne place. Le tout accompagné d'un chèque du genre musclé et d'un télégramme laconique dont la forme particulière ne laisse planer aucun doute quant à l'origine. Le message lui "conseille" de gagner San Remo, en Italie, et d'attendre...

Warden endosse le chèque et gagne San Remo.

Et il attend...

Quand il se réveillera quelque part en Arabie Saoudite, et qu'on lui proposera un choix étonnant : tuer un cheikh très connu, ou s'inscrire pour la prochaine séance publique d'exécutions capitales, à Riyad, il sera en droit de se demander si on ne le prend pas pour quelqu'un d'autre!

Ou si un certain Machiavel n'a pas soudain décidé de s'amuser un peu à ses dépens!

3 notes
8 lecteurs

Retrouver la planète-Mère... Voir de mes propres yeux HUMANIA I, qu'avaient quitté nos ancêtres, voici plusieurs milliers d'années, pour fuir une civilisation décadente...

Voilà quel était mon rêve, et Huan-Tibor, notre vieux savant, me porposait de le réaliser !

Mais, la plus élémentaire des sagesses, ne nous commandait-elle pas de renoncer à ce voyage au sein du Supra-Espace ? Les anciens écrits de nos Pères n'étaient guère encourageants :

— « ... des dangers à la mesure de l'Univers, apparaissant sous les formes les plus inattendues... sournoises et proprement impensables... »

Pourtant, malgré ces avertissements venus d'un autre âge, j'étais prêt à affronter le grand VOYAGE INVERSE...

3 notes
8 lecteurs

Qui renseigne la cruelle Arta sur les moindres projets fomentés par les rebelles de Sigma 14 ?

Est-il possible que la reine soit parvenue à trouver le moyen de truquer les résultats du détecteur de mensonge du vieux Kazar ?

Mauk et Novika sont bien décidés à éclaircir ce mystère et à débarrasser le peuple de Sigma 14 du régime despotique de la reine Arta.

Mais se doutent-ils seulement des moyens dont disposent Arta et ses amazones ? Ces femmes conditionnées par une entité diabolique qui les a condamnées à un matriarcat stérile.

Mauk et sa compagne vont faire la connaissance d'Hypnoz...

2 notes
7 lecteurs

C'était un piège... Un piège monstrueux ! Et Raul Blask savait qu'il luttait inutilement... Pouvait-on lutter contre des êtres possédant la connaissance absolue de l'Univers ?

Que représentaient-ils pour les ZVIS ?... A l'échelle de l'Univers, une simple poussière cosmique, dotée d'une intelligence infinitésimale et d'une vie éphémère. Autrement dit, RIEN, ou presque... Raul ne comprenait pas. Les ZVIS les traitaient comme du vulgaire bétail en les menant à l'ultime et ignoble sacrifice humain, et pourtant... Pourtant, il avait nettement l'impression que ces étranges êtres lumineux ne puisaient pas simplement en eux une énergie nouvelle, mais qu'ils accomplissaient une tâche capitale pour l'ensemble de l'Univers.

Quelle était donc leur mission ?...

3 notes
11 lecteurs

Un homme peut-il lutter, avec sa seule force d'homme, contre un monde de cauchemar dans lequel on peut détruire un être nuisible, sans pouvoir atteindre son cerveau, doué d'une intelligence qui peut revivre à l'infini dans une nouvelle enveloppe ?

JULLlAN DE CERNY et ses compagnons l'ignorent quand l'Altaïr les dépose sur CEPHALIA. Ils ne peuvent encore deviner l'horreur de ce qu'ils vont découvrir dans les entrailles du planétoïde perdu aux confins du Cosmos. Mais ce qu'ils savent, c'est qu'aucun être, si intelligent soit-il, ne peut prétendre devenir l'égal d'un dieu, et étendre sa domination à cet Univers que les COMPAGNONS DE L'ALTAIR ont juré de servir jusqu'à la mort au nom de l'Humanité...

3 notes
12 lecteurs

Une nouvelle aventure de J.D.C. qui entraîne les Compagnons de l'Altaïr vers un monde lointain, en proie à une étrange mutation.

Quel est donc le but réel de Mentino, l'entité monstrueuse qui règne sur Pshuuria, la Cité Morte de Pshuur, et qui semble avoir conduit tout un peuple à la déchéance la plus totale ? Pourquoi ces enlèvements sur Terre ?... Et qui sont ces humains vivant sur le Continent Interdit, dans une merveilleuse vallée souterraine ?

Pour pouvoir répondre à toutes ces questions, Jullian de Cerny devra livrer le combat le plus farouche de son existence, dans l'univers aberrant créé autour de lui par Mentino, afin de rendre au peuple de Pshuur le droit de décider de son avenir.

1 notes
11 lecteurs

Il prit les pilules et les fit rouler au creux de sa main. Dans le mouvement, ses doigts avaient effleuré ceux de Florence, et la jeune femme avait eu beaucoup de mal à réprimer un frémissement... Toujours cette chaleur, en elle... Elle avait pourtant juré de...

— Vous êtes certaine que cela me fera du bien ? demanda-t-il.

— En tout cas, ça ne peut pas vous faire de mal, renvoya-t-eIle. Après cela, vous dormirez jusqu'à demain... Ensuite, on avisera.

Il avala les deux pilules d'un seul coup, en rejetant la tête en arrière...

4 notes
10 lecteurs

Bannissement à vie sur une des planètes périphériques de l'EMGAL.

Et voilà. Leur verdict est tombé... L'astronef noir de la Psy-Pol va me conduire aux confins de l'espace, sur une des planètes-bagnes de l'Empire Galactique.

Mon crime ?

J'ai osé défier un des « spéciaux » de la Psycho-Police de Mars !

Rien d'autre...

J'ignore encore ce que sera mon bagne, mais je leur fais confiance, il sera à la hauteur de ma « faute » !

1 notes
9 lecteurs

S'il est une chose à laquelle Marcus Olsen croit tenir, c'est bien à sa liberté ! Liberté d'aller où bon lui semble dans l'immensité du cosmos. Liberté de choisir les chemins de sa vie.

Mais quand les légendes les plus invraisemblables peuvent devenir réalité, même le plus indépendant hésite...

Klo-Ora, la planète-paradis, celle dont parlent tous les aventuriers de l'espace et qui n'existe que dans leurs rêves... Klo-Ora serait à la portée de Marcus, grâce à Sem-Lo'or le banni...

Mais à quel prix ?...

2 notes
12 lecteurs

Syrglia... Dernière planète explorée, dans ce secteur mal connu du Cosmos où de bizarres zones sombres excitent la curiosité des hommes. Malgré l'interdiction formelle des autorités de l'E.M.G.A., une expédition tente de percer le mystère de ces zones sombres. La nuit, quand les nuages disparaissent du ciel de Syrglia, il ne reste plus que ce vide immense, désespérant, face aux télescopes de l'expédition « Centaurus ». Pas une étoile... Aucune planète. Rien... Les nefs qui se sont aventurées dans ce vide insondable ne sont jamais revenues.

En débarquant sur Syrglia, Kaël Talvac, Mig Taünsen et Christa Sanders ignorent que leur destin se joue déjà, quelque part, au-delà des trouées noires...

3 notes
9 lecteurs

D'abord, il y eu la guerre, puis ces mystérieuses radiations qui ont mis fin aux combats, en frappant avec la même efficacité dans les deux camps. Incompréhensible... Il y a eu ensuite cette période d'une dizaine d'années, pendant laquelle les survivants ont vécu dans une étrange insouciance. Il y a eu les nouvelles lois, les tabous, les Frères des Brigades Noires, et nous avons tout admis, en bloc, sans nous poser de questions ! Mais aujourd'hui, quelque chose a changé, au moins pour moi, Gilian Moore. Je dois partir vers... Je ne sais pas. AUTRE CHOSE... Peut être pour comprendre toutes ces choses étranges qui ont succédé à la guerre ?...

1 notes
8 lecteurs

Zyléa succombe... La troisième planète du système de Kho-Buhr est irrémédiablement condamnée à sombrer dans l'impensable dérèglement psychique de ses habitants, victimes d'une épidémie atroce, dont l'origine est peut-être cette sonde venue des confins du cosmos.

Gun-Mar, le vieux Maître du Conseil des Sages, sait que plus rien ne peut sauver son peuple de cette aberration qu'il contemple. Il sait également qu'il succombera à son tour, comme tous les autres...

Mais il y a Ter-Zen, la station orbitale scientifique, à l'abri du mystérieux fléau. Gun-Mar ordonne à Thy-Lern de fuir dans l'espace, à la recherche d'un monde où les rescapés pourront établir une nouvelle souche et prolonger la race.

Cela, c'est la première décision prise par Gun-Mar. Mais il y a l'autre décision, qu'il confie à Thy-Lern...

La plus terrible.

4 notes
13 lecteurs

Le visage de Rolph Marens se transforma, et une expression douloureuse l'envahit, presque sans transition. Son regard pâle se perdit très loin dans le vide, bien au-delà des murs nus de la salle d'audience. II revivait à nouveau l'aventure à laquelle personne ne voulait croire, à commencer par l'Ordinateur Juge qui examinait son cas.

— Elle est belle, souffla-t-il. Belle et redoutable. Un corps d'une telle beauté qu'aucune femme ne saurait prétendre l'égaler. Un corps de femme, superbe, fascinant par sa perfection même... Un corps de femme et une tête de fauve...

« La Louve de Thar-Gha »... Peut-être qu'elle existait vraiment, de l'autre côté de la terrible faille cosmique... Oui, peut-être qu'elle existait autre part que dans l'esprit de Rolph Martens...

2 notes
13 lecteurs

Wayne avait atrocement mal à la tête. Son nez et ses oreilles saignaient.

Je vais mourir... bredouilla-t-il.

Il voyait encore la structure ovoïde déchiquetée, à l'autre bout de la dépression. L'objet venu de l'espace semblait perdre peu à peu toute consistance, et la souffrance de Wayne paraissait directement liée à la progression du phénomène.

Et puis il la vit, ELLE... elle était belle, et quand ses yeux dorés se posèrent sur lui, Wayne ignorait encore quel étrange destin lui était tracé. II savait seulement que ce disque scintillant qu'elle tenait entre ses doigts était en train d'éloigner de lui le spectre de la mort..

3 notes
12 lecteurs

Aimeriez-vous gagner cent mille zlens, monsieur Jansens

Pour cette somme fabuleuse, ou peut-être tout simple­ment pour les yeux magnifiques de la belle Audrey Glendale qui vient de lui poser la question, Alexis Jansens a dit : oui.

Oui à l'Aventure aux confins interdits de Véga. Oui aux risques terribles qui l'attendent au-delà de ce trou de té­nèbres au cœur du cosmos... Oui enfin à la possibilité d'une atroce découverte, dans un univers qui n'existe peut-être pas, dans un monde inhumain qui a nom : KAPPA.

1 notes
8 lecteurs

Une étoile bleue est morte, aux confins du Cosmos, et le peuple paisible d'Ariana découvre avec stupeur qu'il n'est plus rien en l'absence du rayonnement de l'Étoile de vie. En tuant le SOLEIL DES ARIANS, l'ignoble Mir-Gohol a réalisé le grand rêve des Vreen's : prolonger à travers la civilisation ariane les rites sauvages du peuple des steppes maudites...

Mais Mir-Gohol a-t-il vraiment tué SERTANA, l'entité fabuleuse qui animait l'Étoile de vie ?

Sur Terre, à des millions de parsecs d'Ariana, Manuel Bartoli pourrait peut-être répondre un jour à cette ques­tion. Lui ou peut-être la mystérieuse femme blonde qui fait peser une étrange menace sur un village corse, perdu dans le maquis...

3 notes
11 lecteurs

La navette spatiale automatique qui nous a déposés sur Xarka, la planète-bagne, a explosé après que nous l'ayons quittée. Ceux de la Psi-Pol ne laissent aucune chance aux bannis de pouvoir regagner un jour les planètes encore libres. Notre groupe pitoyable s'est intégré vaille que vaille à ceux du clan Stevens, et notre vie était presque organisée quand un mystérieux astronef s'est posé sur Xarka, de l'autre côté des marécages, dans la zone où sévissent Kevin le Rouge et ses repris de justice. Aucune nef ne s'est posée ici depuis dix ans, et un espoir insensé déferle sur notre petite communauté. Mais cet espoir de retrouver peut-être une vie normale est vite réduit à néant quand apparaissent les étranges personnages sans visage, venus de l'espace. Ils apportent avec eux une chose plus terrible encore que la mort...

1 notes
8 lecteurs

Interdiction formelle de quitter les abords immédiats de la nef... Tels sont les ordres formels dictés aux naufragés de l'hyper-espace par Chris Holden, Commandant du Cygnus X-1, échoué sur une planète inconnue.

Mais il y a les Alkorians, et leur étrange insouciance. Il y a la nature exubérante et paradisiaque... Il y a aussi les Alkorianes. Des filles superbes qui respirent la joie de vivre. Il y a la mer, le soleil, et cette certitude qu'ont les hommes de l'équipage d'avoir découvert un véritable petit paradis...

Mais quel enfer se cache derrière l'insouciance étonnante des Alkorians ? Chris Holden le découvrira très vite quand un de ses hommes transgressera les ordres pour rejoindre une ravissante créature blonde, et la joie cédera alors la place à une horreur sans nom...

9 lecteurs

Pour Gwne Turner, le visage de la femme blonde devenait une véritable obsession. Il ne la connaissait pas. Il ne l'avait jamais vue réellement. Pourtant, elle hantait ses rêves, la nuit, depuis des semaines. Parfois, il croyait la rencontrer dans la rue, et son coeur se mettait à battre plus vite. Mais ce n'était jamais tout à fait ELLE. — Sais-tu que ta fiche génétique comporte une mention particulière, Gwen ? Aptitude aux facultés parapsychiques... Le professeur le Goeff, amis de Gwen, n'avait certainement pas inventé cette particularité. Il semblait persuadé que celle que Gwen avait baptisée Zinaa n'était peut-être qu'une interférence médiumique. Mais Gwen, lui, sentait qu'elle existait. Ailleurs... Quand elle l'appela vraiment, il était déjà prêt, sans le savoir, à affronter les Maîtres de la lumière...

2 notes
11 lecteurs

Il y eut d'abord la guerre, et nul n'aurait pu dire qui en sortait vainqueur ou vaincu...

II y eut ensuite l'apparition des sectes étranges dont les adeptes préconisaient la disparition totale de l'Humanité.

Il y eut les suicides collectifs, les crimes, la terreur et la mort. Incapables de réagir après dix années de guerre, les Hommes voulaient mourir, disparaître de la surface du globe.

Et puis, il y eut Mikos Raphaelis. Lui, il voulait vivre, ne serait-ce que pour revoir son île natale : Mykonos. Il apprendra que le chemin de son pays doit obligatoirement passer par les vallées noyées de brume de Sumatra, où un monde terrifiant est en train de s'élaborer à l'insu des survivants... Avec Sandy Kovacs, la jeune femme venue d'un monde hors du Temps et de l'Espace, ils représenteront pendant un temps l'ultime espoir de l'Humanité...

1 notes
6 lecteurs

Krypta : un monde étrange, perdu au coeur d'un « secteur d'ombre ». Un mini-univers replié sur lui-même, hors du Temps et de l'Espace. Théoriquement inaccessible aux humains. Ses habitants ? Dans l'esprit de Bari Trenton qui découvre malgré lui leur existence, ils ne sont que des humanoïdes arriérés. Mais ils sont réellement détenteurs des prodigieux secrets de la Vie, lui Bari Trenton s'appropriera ce secret. Il fera sienne la puissance fantastique des « Cristaux de Vie » ! Et ce ne sera pas une poignée d'Amazones aux seins nus qui pourra l'empêcher d'emporter vers l'Univers Extérieur un des Cristaux fabuleux, capables de guérir en un instant tous les maux, toutes les blessures.

Mais Bari ignore encore le véritable secret d'Aïla, Première Prêtresse de Zarka. Un secret qui pourrait bien lui ouvrir les portes d'UNE AUTRE ETERNITE...

1 notes
10 lecteurs

Une planète à des millions d'années de notre Temps. Un inonde menacé de disparition au nom de la Connaissance du Futur.

Les Exterminateurs ne savent jamais à l'avarice quelle sera leur victime, mais chaque fois qu'apparaissent dans le ciel les « Lunes de Wa-Axa », un tueur noir s'élance pour un terrifiant safari au cours duquel le gibier est toujours un être humain...

Jullian de Cerny et les Compagnons de l'Altaïr sont directement confrontés à l'impossible réalité de cette tuerie, et le Maître de l'Altaïr éprouvera en compagnie d'Aïdora, la Voyageuse du Temps, la terrible angoisse des prisonniers de Penta, la Cinquième dimension.

La Dimension de la Connaissance Universelle...

Volume 5 du Cycle de Jullian de Cerny

1 notes
9 lecteurs

L'histoire par Jean-Marie PLUSQUELLEC :

Un vaisseau de reconnaissance terrien assiste au crash d'un vaisseau extraterrestre sur une planète et une équipe est envoyée immédiatement pour essayer de secourir ses passagers.

Lorsque que celle-ci pénètre dans le vaisseau échoué, ils découvrent avec surprise deux humanoïdes qui semblent dans le coma.

Le lieutenant Ange Seranno qui commandait l'équipe récupère un médaillon sur l'un d'eux.

2 notes
11 lecteurs

Sur Zoltéra, il y a ceux qui croient qu'avant le Stade Zéro, point origine de la civilisation zoltériane, il n'y avait rien. Pour eux, il n'existaient alors qu'une race privée d'intelligence, disponible, dans un état de vie latente. Puis l'étincelle a jailli, marquant le point de départ de la formidable expansion technologique. Un jour, ce prodigieux essor doit conduire le peuple de Zoltéra à ce But Utlime qu'il faut atteindre. Pourquoi ? Nul ne le sait, mais qu'importe ? Ne suffit-il pas d'aller de l'avant, en obéissant aux Lois Immuables qui ont toujours régi la Société Modèle ?

Mais sur Zoltéra, il y a aussi les autres... Ceux qui ont changé. On les appelle : les Mutants, les Hérétiques. Ils se sont baptisés eux-même : Adeptes de la Vérité, et ils refusent tout en bloc. Le Stade Zéro, et le but ultime qui n'est peut-être qu'un piège immonde pour toute une humanité.

Tahor Loksen veut comprendre. Et aussi la jolie Tini, et Rol Sharit et les autres. Mais ceux là ne sonneront-ils pas le glas de ce peuple qu'ils veulent sauver, quand ils provoqueront le premier affrontement armé de l'histoire connue de Zoltéra ?

La vérité est peut-être depuis toujours dans les Univers Successifs ?

1 notes
11 lecteurs

En posant leur Translateur sur ABR-Sigma, les Voyageurs du Cosmos, éternels errants de l'Univers, ont la certitude absolue qu'ils viennent de découvrir un monde vierge. Une planète sur laquelle il n'xiste aucune trace de vie pensante. Shan Loor r^ve déjà de ce monde, si différent de ce qu'il a connu jusqu'alors. Il ressent l'appel irrésistible qui touche parfois certains Voyageurs, et leur donne le désir de se fixer enfin, d'oublier qu'ils n'ont pas de passé, et qu'ils peuvent envisager un avenir différent de l'interminable errance cosmique... Mais les Groupes d'Etude découvrent de curieux champignons géants sur ABR-Sigma. Des champignons qui ne sont peut-être pas seulement de simples végétaux. Et Shan Loor va faire un rêve étrange, sans savoir encore qu'au-delà d'une mystérieuse porte dimensionnelle existe la menace terrfiante que fait peser sur ABR-Sigma la civilisation matriarcale de Din-Mu...

3 notes
10 lecteurs

Il prit les pilules et les fit rouler au creux de sa main. Dans le mouvement, ses doigts avaient effleuré ceux de Florence, et la jeune femme avait eu beaucoup de mal à réprimer un frémissement. Toujours cette chaleur, en elle. Elle avait pourtant juré de.

- Vous êtes certaine que cela me fera du bien ? Demanda-t-il.

- En tout cas, ça ne peut pas vous faire de mal, renvoya-t-elle.

Après cela, vous dormirez jusqu'à demain. Ensuite, on avisera. Il avala les deux pilules d'un seul coup, en rejetant la tête en arrière.

1 notes
8 lecteurs

— Mais que se passe-t-il, bon Dieu ? hurla le Délégué général. Qui a provoqué ces explosions ?

II se heurta au silence angoissé des autres Délégués. Apparemment, personne ne comprenait ce qui se passait.

— Appelez immédiatement le Centre de Contrôle ! brailla le Délégué général.

— Impossible, monsieur. Les communications RHQ sont totalement brouillées... Des phénomènes qui échappent aux ordinateurs... Les abris antiatomiques sont pris d'assaut... II y a des changements climatiques aberrants.

— On dirait que tout est faussé, lâcha le Délégué européen d'une voix curieusement indifférente. Paris est soumis à une canicule tropicale...

— Et il pleut au Sahara, compléta le Délégué africain, sans émotion apparente.

Alors, l'enfant blond commença à s'ennuyer. Les explosions des grands soleils rouges ne l'amusaient plus...

« Je vais rentrer, songea-t-il. J'en ai, assez de ce monde étrange... »

7 lecteurs

Pas de description éditeur au quatrième de couverture.

Une histoire dans le sud de la France, et également entre le temps et l'espace Une civilisation avancée et une lutte pour le pouvoir, le "sacrifice" d'une princesse...

6 lecteurs

Sur Alkantéa, 2 savants sont conviés dans un laboratoire secret pour rencontrer un des leurs qui a été chassé naguère du conseil scientifique. Il va leur montrer sa dernière invention.

2 notes
9 lecteurs

La guerre totale vient de signer irrémédiablement le glas de l'humanité. Sous la surface, brûlée à mort par les radiations, les derniers combattants, enterrés dans leur bunkers inexpugnables, cherchent encore le moyen d'écraser définitivement l'adversaire, alors qi'il n'existe plus la moindre chance de survie pour les hommes, quelle que soit l'issue du combat... Les radiations corrosives ont fait de la surface de la planète un désert brûlant, où rien ne peut subsister, pas même les réalisations passées. Et les Survivants ne sont plus en mesure de procréer... Le dernier espoir : les Bionites, un bond de cinq siècles dans le futur, et une prodigieuse machine, capable, parait-il, de créer la vie sur Terre...

4 lecteurs

Quatre hommes et trois femmes, morts cliniquement, disparaissent de différents hôpitaux et se rencontrent, en vie, pour embarquer à bord d'une nef spatiale : ils seront les héritiers d'Antinéa...

8 lecteurs

La sentence avait été prononcée par le Troisième Elu du conseil des Sages, et elle était applicable immédiatement... Les gardes avaient rassemblé le pitoyable troupeau d'hommes et de femmes qui avaient osé braver les Lois de la Deuxième Dynastie, et ils marchèrent tous vers le grand arc de lumière au-delà duquel existait le monde mort qui serait désormais le leur... Le regard triste du premier Elu les suivit jusqu'à ce qu'ils disparaissent aux limites d'une dimension qui leur était maintenant interdite. Nul ne pouvait espérer revenir d'Acania, le Monde des Ténèbres... Pourtant, ce fut bien d'un arc de lumière identique que jaillirent dix siècles plus tard les Hordes Sauvages qui devaient sonner le glas de la civilisation zorienne...

3 notes
7 lecteurs

Au coeur d'une civilisation qui a oublié ses origines, Shadoun est la proie d'une étrange obsession. Dans un monde qui a vaincu la maladie, la souffrance ou la haine, tout est à redécouvrir... En trouvant le chemin du « Dépotoir », Shadoun réalisera que les plus belles fleurs renaissent de la pourriture...

1 lecteurs

Isolé au milieu de trois cents réfugiés vietnamiens installés dans un camp sur l'île malaise de Tinggi, un homme essaie d'entrer discrètement en contact avec l'attaché militaire de l'ambassade U.S. de Singapour. Il a rédigé pour cela un message codé, qu'il signe Kitty-Hawk, et qu'il confie à une doctoresse française bénévole luttant en Asie du Sud-Est pour tenter d'apporter un peu de réconfort aux malheureux fuyant le régime communiste.

En acceptant de prendre en charge ce message de la dernière chance, Corinne Maillard ignore qu'elle vient de glisser la main dans un engrenage fatal. Elle ne saura jamais qui était "l'homme de Tinggi"...

Frank Warden, lui, saura le découvrir, à l'issue d'un séjour très inconfortable dans une cage de bambou, quelque part dans le nord de la Malaisie. Il comprendra alors ce que peut dissimuler la misère d'une humanité perdue...

C'était avant… Bien avant que Grecs et Turcs n'en viennent à l'affrontement armé à Chypre. A cette époque, on se contentait encore de s'adresser des grimaces menaçantes par-dessus les eaux bleues de la mer Egée. Ce n'était pas la première fois, bien sûr, les motifs de discorde n'ayant jamais manqué entre Athènes et Ankara I Pourtant, Frank Warden ne se sentait guère plus concerné que le commun des mortels. S'il n'ignorait pas la présence de gisements pétrolifères sous la mer Egée, il ne savait pas encore, par contre, qu'il avait rendez-vous avec une blonde ravissante. A Istanbul... Une blonde qui pouvait fort bien remettre en question l'équilibre des forces dans ce coin du. monde !

Ils portent de longues robes de soleil, orange ou rouges, et autour du cou le traditionnel mala, le collier aux cent huit grains de bois sombre. Ils viennent de Bali, de Katmandou, de la via Veneto, ou de Beverly Hills. Des intellectuels fatigués, des camés repentis, des routards perdus, des hippies en rupture de communauté, des militants déçus et des filles lasses de leur beauté inutile... Ils marchent peut-être vers leur dernier espoir. Bombay, Poona... Calcutta, Jaynagar... Par milliers, ils marchent vers un petit homme barbu, en robe blanche, qui assure que la libération de l'être passe d'abord par sa propre négation. Ils vont vers la Lumière et la Vérité. que détient le maître de l'ashram de Jaynagar.

Si Frank Warden leur emboîte le pas, ce n'est que pour retrouver la fille d'un colonel, disparue quelque part dans h' delta du Gange, là où s'épanouissent depuis quelques années ces nouvelles sectes qui prétendent sauver le monde en perdition...

Warden se laissera prendre aux sons et aux lumières de l'ashram... II écoutera lui aussi la voix chaude et persuasive du maître Saratchandra Nirala. Mais il saura tirer les conclusions qui s'imposent !

Ronald jeta d'un geste las les douilles vides et redescendit. Cette fois, il n'était plus question de nier l'évidence : quelqu'un s'en prenait à lui directement... Sandra avait raison. " Ils " avaient retrouvé leur trace... Ça ne pouvait être que cela. Une image s'imposa à son esprit : la silhouette qu'il avait eue dans sa ligne de mire, le temps d'une demi-seconde, était bien celle d'un Européen, il était prêt à le parier !

Il sentit l'angoisse l'envahir. Si ce qu'il pensait s'avérait exact, les jours à venir ne réservaient rien de bon...

Les loups étaient lancés à leur poursuite et ne lâcheraient pas facilement leur proie...

Des millions de Noirs... Une minorité blanche qui s'accroche au gâteau sud-africain... Un équilibre précaire.

Et puis des gosses... noirs.

Ils ont quatorze ou quinze ans et ils manient le pistolet mitrailleur ou la grenade offensive comme des grands.

Parce que des grands leur ont appris les gestes qui tuent.

A cause de cela, personne ne pourra freiner la grande colère de Frank Warden. Ni Baga, la belle métisse, ni Maria, la Cubaine...

Et surtout pas Mandisa, la Louve Noire...

3 notes
9 lecteurs

Une nouvelle aventure de Jullian de Cerny, l'homme qui a voué son existence à la sauvegarde de l'Humanité, trop souvent menacée par sa propre folie... Une aventure qui le jette vers Evyria, la planète inconnue des hommes, pour un combat inhumain, hallucinant, contre une femme qui a découvert le secret d'une puissance démesurée. Wandaa Gilmor peut croire en effet qu'elle est devenue l'égale du Maître de l'Univers, maintenant qu'elle peut utiliser le fabuleux secret des diamants d'Evyria. Mais Jullian de Cerny, en l'affrontant farouchement saura quand même préserver deux mondes de la ruine : le sien, et celui des étranges pierres d'Evyria, précieuses à plus d'un titre... Et Aïdora, la merveilleuse créature immortelle, réfugiée hors du temps et de l'espace, n'aura pas fait appel en vain à Jullian et ses compagnons de l'Aventure...

Marco Lamburini avait cru pouvoir oublier Bukavu et le temps des mercenaires... Il y était presque parvenu quand la première lettre - anonyme comme il se doit - lui était parvenue...

- Vous avez oublié trop vite les rives du lac Kivu... Pourquoi ne pas vous en être tenu au rôle de soldat sans patrie pour lequel on vous payait ?...

Il n'en faut pas beaucoup plus pour que rejaillisse soudain le passé. Et les morts reviennent parfois réclamer le prix de la vengeance...

Pour Marco et quelques autres, c'est l'heure du bilan... Il va falloir revivre l'aventure africaine, entendre à nouveau le fracas des armes automatiques, se souvenir de ces visages morts tournés vers le ciel, avec, au fond de soi, la peur de voir surgir le crépuscule des mercenaires...

Steph regardait le diamant brut qu'il venait d'arracher au gravier du rio Verde... Au moins six cents carats L. Une fortune qu'aucun garimpero n'osait même imaginer...

Mais il y avait George... Et cette ordure de Manuel... Ses associés 1... II y avait aussi l'immensité du Mato Grosso qui le séparait de la civilisation. Des centaines de kilomètres de pistes défoncées, de marais et de rios, menacés par les crues à l'approche de la saison des pluies...

Il y avait encore Iriez, la belle métisse de Puerto Caneca... Mais surtout, cette folie qui montait en lui, succédant à la fièvre du chercheur de diamant... Cette folie qui le poussait à oublier qu'il avait deux associés, et une maitresse, et qui lui ordonnait de fuir...

2 lecteurs

Pas de texte sur la quatrième de couverture

Un demi-million de dollars disparaissent en fumée, quelque part entre le Guatemala et le Mexique. Un hold-up sanglant, monté de main de maître... Aucun indice sérieux ne peut permettre aux policiers guatémaltèques de déterminer l'origine du coup. On parle de rebelles, des guérilleros des montagnes, et même de simples gangsters, particulièrement bien renseignés, mais on en reste pourtant au stade des hypothèses gratuites!

II faudra le cadavre d'un homme, abandonné sur les lieux de l'attaque, pour que la C.I.A. réagisse. Un Allemand qui a suivi une curieuse filière, avant de venir mourir brutalement, au coeur de l'Amérique centrale en pleine mutation. Angola, Soudan, Guinée-Bissau, Kolwesi, puis Ham-bourg. La route des mercenaires...

Alors, pourquoi le Guatemala?

Frank Warden va partir sur les traces d'un mercenaire nommé Schwering, et aboutir à une femme brune qui n'a pas froid aux yeux! Et qui aime jouer avec des explosifs, mais aussi avec la vie des hommes qui gravitent dans son sillage...

Un homme tombe, à Hong Kong, abattu par trois tueurs.

Cet homme s'appelait Fred Jackson et, de Hong Kong à Macao en passant par Kowloon, personne n'aurait dû prendre le risque insensé de provoquer la colère de "Mammy Jackson", veuve pour la seconde fois... Parce que toucher un cheveu de Fred Jackson revenait tout simplement à vouloir mettre la colonie britannique à feu et à sang, ce qui n'intéresse personne !

Pourtant quelqu'un a osé donner l'ordre de tuer le frêle petit bonhomme... Et Frank Warden a décidé de savoir pourquoi.

3 notes
9 lecteurs

L'éternelle question que se posent les huma­nités en détresse... Pourquoi ?

Pourquoi l'Etre Suprême, le Grand Maître de l'Univers — celui dont on sent la présence dans chaque détail de la Création — pourquoi ce Dieu autorise-t-il de quelconques mutants assoif­fés de vengeance à conduire son Œuvre au néant ?...

Jullian de Cerny, Vétéran de l'Espace, a le droit de se poser une telle question, lui qui va être transporté dans l'infernal tourbillon des couloirs du Temps. Il a le droit de se deman­der si sa propre mort sera une fin en soi, ou au contraire un commencement... Le commen­cement de sa vraie mission, dans l'Univers condamné qui doit prendre le départ pour un nouvel avenir, quelque part dans les Replis du Temps...

Anticipation n° 570

L'Afrique... Une des nombreuses poudrières d'un monde en pleine mutation...

On rebaptise Zaïre l'ex-Congo Kinshasa, et la puissante Amérique vient apporter son aide à la nouvelle république qui se lance dans la lutte pour l'évolution. Aux frontières, il y a l'Angola en guerre, la Tanzanie et la Zambie sous contrôle chinois, sans parler du Ruanda, de l'Ouganda et du Burundi où l'on s'entre-tue sous le couvert des luttes tribales...

Le Zaïre, lui, semble avoir gagné la partie de poker de l'indépendance... Jusqu'au jour où une mission américaine, chargée par le gouvernement du Président J.D. Mobutu d'évaluer les possibilités d'exploitation de nouveaux gisements d'uranium dans le Sud du pays, est sauvagement massacrée dans la province du Kivu, près des rives du lac Tanganyika...

Des morts qui vont peser lourd dans les relations entre le Zaïre et son puissant allié américain... Frank Warden n'a que très peu de temps pour retrouver la femme qui a miraculeusement échappé au massacre et qui ne doit à aucun prix emporter son secret dans la tombe...

1 lecteurs

Vous lisez un matin dans votre journal habituel : « Fusillade sur la place du petit village provençal de N... Un gangster notoire abattu par deux inconnus en R-16, un autre, blessé, enlevé par ces mêmes inconnus sous les yeux de plusieurs té-moins. La police conclut à un règlement de comptes entre gens du milieu. Elle reste discrète sur cette affaire, mais laisse toutefois entendre qu'il pourrait y avoir une relation avec le mitraillage de "L'Embuscade", une boite à la mode des environs de Menton...»

Fin de citation. Vous tournez la page... Sans vous demander, peut-être, si les acteurs de ce drame n'ont pas dû, eux aussi, tourner une page, à un moment ou à un autre. Saurez-vous jamais de quelle façon le plus doux des moutons peut soudain devenir le plus féroce des fauves ?…

Trente millions !... Et les deux hommes avaient parlé de ça comme d'une peccadille, ou presque L.. II y avait trente millions sur ce rafiot, dans un coffre, quelque part dans la cale... Franck eut soudain l'im¬pression que le plancher du yacht lui brûlait les pieds. Il ne put s'em¬pêcher de penser qu'une somme comme celle-là aurait arrangé bien des choses. De quoi prendre sa revanche sur Raoul Demanges, qui ne pourrait plus le traiter en vul¬gaire coureur de dot.

Franck haussa les épaules. Cet argent appartenait justement à Raoul Demanges... Il n'en aurait sans doute jamais autant à sa disposition... A moins que...

C'est un retour en arrière que propose Dan Dastier au lecteur conscient de la fragilité de la Paix au Viêt-nam... Parce que le grand public a sans doute oublié un peu vite, dans l'euphorie de l'espoir, ces étranges contradictions qui ont jalonné les derniers moments de la bataille. Le bombardement des digues du Nord-Viêt-nam, non ordonné par le Président des Etats-Unis... Mais par qui alors ?... Et ces autres bombardements sur le Nord, alors que se dessinait l'espoir d'une Paix dans l'honneur? Qui les a ordonnés ?...

Frank Warden, lui, n'a pas oublié la période qui a précédé la signature des accords de Paix. II était au coeur du problème... Une époque qui appelait irrésistiblement la comparaison avec une autre : celle qui a vu la fin de la guerre d'Algérie... O.A.S. ou S.A.U., quelle différence?...

Des tueurs frappent, à Ankara, à Istanbul. Ils frappent méthodiquement, avec une sauvagerie impensable, et disparaissent. Nul ne sait qui ils sont, d'où ils viennent, qui les com mande. Attentats en pleine rue, bombes, voitures piégées, enlèvements se succèdent sur les rives du Bosphore.

Simple terrorisme, ou action concertée?

Pour FRANK WARDEN, agent marginal de la C.I.A., l'un et l'autre sont intimement liés. Surtout quand on songe à l'im posante infrastructure O.T.A.N. en Turquie...

Reste à savoir qui allume ces nuits rouges sur le Bosphore.

Quand Boris Dragnov, sujet soviétique, décide de changer de bord en profitant de l'Opération «Barracuda», montée par In Russes dans l'océan Indien, il ignore que tout ne sera pas aussi simple qu'il l'avait imaginé. Il suffit d'un imprévu, et son plan presque parfait est réduit à néant. A revoir de A jusqu'à Z!

Mais Boris n'a pas le choix. Il refuse en bloc tout ce qu'implique la présence du mini submersible échoué par cinquante mètres de fond, tout près de la barrière de corail protégeant un paisible lagon de l'île Maurice. Il refuse, parce qu'il n'arrive pas à croire qu'une idéologie, quelle qu'elle soit, puisse justifier des centaines de milliers de morts en quelques secondes...

1 notes
4 lecteurs

"- Parlez-moi de Ziarat, monsieur Zahadi...

Qâvam Zahadi ouvrit des yeux incrédules:

- Ziarat? Mais tout le monde sait que c'était une station d'écoute, du temps du Chah! Une station d'écoute américaine surveillant une zone précise de l'U.R.S.S. Elle est maintenant fermée et nul ne peut y pénétrer. Serrures électroniques... Que voulez-vous que je vous dise de plus?

Le policier souriait toujours:

- Elle est fermée, monsieur Zahadi, mais elle continue de fonctionner toute seule! Et personne en Iran ne sait l'arrêter! Pourtant, un homme connaît le code de la serrure életronique, et vous, vous connaissez cet homme. Vous l'appeliez T. S.- 5 au temps du régime pourri des Pahlavi...

Le visage de Qâvam se crispa. Affolé, il regarda sa femme. Maintenant, il avait vraiment peur. On disait tant de chose atroces sur la S.A.V.A.M.A., la terrible police secrète de l'Ayatollah..."

Si vous apprenez un jour qu'il se passe de drôles de choses en Thaïlande, il y a pas mal de chances pour que vous restiez tranquillement chez vous, en attendant un complément d'information ! Et c'est bien naturel.

Frank Warden, lui, se rend aussitôt sur place.

On peut avoir pris ses distances avec la puissante C.I.A. pour des raisons très personnelles, sans pour autant apprécier une certaine forme d'antiaméricanisme par trop virulent.

Et puis, la curiosité, hein ?... Et le goût de l'aventure ?... Des choses qui comptent quand on s'appelle Warden !

Warden ne put s'empêcher de frissonner. Si ne qu'il pensait s'avérait exact, l'Amérique latine allait se trouver au bord du gouffre.

Il songea un moment à une vaste. manoeuvre d'intoxication, mais rejeta très vite cette idée. Elle ne menait à rien. Il était' bien obligé d'admettre que cette base existait quelque part au Pérou, ou ailleurs, mals de toute façon dans les Andes... Le but de cette installation n'était pas clair en soi, mais ajouté à ce que Warden avait découvert dans le bureau de Ramon, il prenait toute sa signification !

Ce n'était plus seulement la sécurité des institutions américaines au Pérou qui était menacée, mais LA PAIX DU MONDE TOUT ENTIER !

Des policiers qui tombent, foudroyés en pleine nuit sur une route de Floride... Un mystérieux plongeur sous-marin qui disparaît en abandonnant derrière lui un curieux container, récupéré SOUS la nier au large des Keys... Un réfugié cubain bien tranquille, qui se met tout à coup à parler de gaz de combat, et de cette femme brune et ravissante qu'il a essayé d'oublier en quittant Cuba .. Il parle également d'un camp d'entraînement très spécial, quelque part dans la Sierra Maestra. Un camp qui figure déjà sur certaines photos prises par un avion espion U.S., mais qui est peut-être loin d'avoir livré son véritable secret...

Dans la moiteur des nuits cubaines, de La Havane à Trinidad, Frank Warden commence à douter qu'il y ait jamais eu, effectivement, de moisson possible à Guantanamo ou ailleurs! ...

De quelle nationalité sont ces sous-marins atomiques qui effectuent des incursions secrètes dans la région de Thulé ?

A quel étrange manège se livrent leurs équipages, pour qu'ils ne reculent pas devant l'horrible assassinat de quelques innocents Eskimos, qui les aperçoivent au hasard d'une chasse aux phoques sur la ban-quise ?

Ce ne sont que les premières des nombreuses questions aux-quelles Frank Warden devra répondre pour éclaircir ce ténébreux mystère, qui inquiète d'autant plus la C.I.A. que Thulé est une des plus importantes bases radars de la B.M.E.W.S., faisant partie du système de défense des Etats-Unis.

Paris, mai 68... Etés chauds du racisme aux U.S.A... Batailles rangées à Tokyo... Luttes religieuses en Irlande...

Un monde malade de ses propres mani¬festations de violence... Malade, et en passe de s'habituer... Et puis, tout à coup, cette curieuse impression que les motifs de base sont dépassés. La violence pour la violence ?... Peut-être. C'est du moins l'apparente vérité.

Elle ne peut satisfaire Frank Warden. Lui, il veut savoir pourquoi des agitateurs insaisissables préfèrent se détruire plu-tôt que d'avoir à rendre des comptes à la société. Il y a chez ces gens, capa¬bles d'entraîner les foules, une force et un fanatisme que ne peut communiquer aucune idéologie. Il y a AUTRE CHOSE derrière ces REVOLTES SUR COMMANDE...

Les Andes ?... Un pays de cinglés !... Une désolation grandiose qui coupe le souffle, au moins autant que le manque d'oxygène en altitude.

Et qui sont ces hommes qui vivent et travaillent dans une mine, perdue à trois mille mètres, avec pour seul horizon les vallées vertigineuses de la Cordillère blan che ?

Des Indiens, dont la misère ne laisse même plus transparaître le glorieux passé des Incas, dont ils sont pourtant issus... Des Blancs aussi. Des hommes et des femmes, mal préparés à la vie des sommets, parce qu'ils n'ont pas derrière eux les siècles d'accoutumance accumulés par les Indiens. Des hommes qui ne croient pas aux antiques sortilèges des races éteintes, mais que le mirage de l'or recrée pour eux seuls, pour mieux les perdre...

Frank Warden savait qu'il y avait un traître à bord du C-130... Et ce traître allait quitter sa place, gagner la partie arrière de l'avion, s'emparer de la caméra qu'on venait de récupérer en plein vol, après son éjection par le satellite-espion qui continuait sa course dans l'espace... Ensuite, l'homme sauterait, en emportant le maté-riel ultra-secret...

Le Pacifique scintillait sous les ailes de l'énorme appareil, et bientôt apparaîtrait le mince sillage du chalutier soviétique devant prendre livraison de la caméra et de son convoyeur...

Sans le connaître, Warden devait empêcher à tout prix cet homme de quitter l'avion, parce que sa fuite condamnerait irrémédiablement les huit autres occupants du C-130 à une mort atroce, en plein ciel...

Pour Jacow Saneczek, sujet est-allemand, ce tunnel sous le formidable Mur de Berlin, c'est le tunnel de la dernière chance... Les risques qu'il va devoir prendre pour passer à l'Ouest ne sont rien comparés à ceux qu'il prendrait en demeurant plus longtemps en zone soviétique.

Après tout, en pénétrant dans l'étroit boyau humide et malodorant derrière le «passeur» , la seule chose qui peut lui arriver, c'est de tomber sous les balles des Vopos !...

Et quand on s'est permis de dérober certains documents dans les tiroirs secrets du H.Z.V.D., la mort n'est qu'un' moindre mal ! Surtout quand on rêve de liberté...

C'était la perle des secrétaires, soucieux d'épargner les tâches fastidieuses à son patron, un plénipotentiaire américain chargé d'une mission délicate en Espagne.

Découvrir les tricheurs, savoir pourquoi et au profit de qui ils agissent, ce n'est pas un jeu de tout repos. Baker s'en rendra très vite compte.

Frank Warden avançait maintenant entre deux haies de visages haineux, poussé par ses gardiens.

- Ils n'aiment pas les Américains, vous savez, fit remarquer Luang. Ces femmes que vous voyez ne se feraient pas prier pour vous dépecer vivant. C'est peut-être ainsi que vous finirez, en fin de compte... Il en est de nombreuses, parmi elles, dont le mari ou le fils croupissent dans les prisons de Bangkok, et ce sont les plus heureuses. Les autres sont veuves...

1 lecteurs

Il y a ceux qui crient bien haut qu'ils ne sont pas d'accord et que quelque chose doit changer dans le monde. Ils prêchent parfois dans le désert, mais cela ne les empêche pas de croire qu'ils ont raison.

Il y a ceux qui ne disent rien, mais qui n'en pensent pas moins...

Et puis, il y a les autres... Ceux qui viennent un beau jour déposer une bombe dans votre quartier, en espérant qu'elle fera suffisamment de victimes pour qu'ils puissent revendiquer l'attentat, au nom d'un ordre peut-être pas aussi nouveau qu'on veut bien le dire... Et ceux-là, Frank WARDEN ne les aime pas... Même quand ils possèdent des châteaux en Espagne !...

1 lecteurs

L'île se trouve nettement au nord du cercle polaire et, là-haut, c'est déjà l'hiver.

On vous demande d'aller récupérer dans cette île quelque chose que les Russes possèdent et qui vous fait sérieusement défaut. Pour corser le menu, il vous faudra entrer dans la peau d'un électronicien de génie qui, lui, sait comment fonctionne exactement un banal poste à transistors, alors que vous, vous n'en avez qu'une idée assez vague!

On vous précise en outre qu'au cas où les Soviétiques se rendraient compte de la supercherie, on ne pourra rien pour vous !

Alors, vous refusez, bien entendu. Frank Warden, lui, accepte ! Dément, non ?

Quand il croise la route de la belle Karin Schiller et qu'il décide sur un coup de tête de jouer le même jeu que les excité qui veulent une nouvelle fois faire trembler l'Allemagne déraie - pour ne pas dire l'Europe dans son ensemble! - Frank Warden sait qu'il approche le doigt d'un engrenage qui Pour rait bien le broyer tout entier...

Seulement, en Allemagne, il y a un certain Mikhaïl Valinov, ténor du K.G.B., et certaines personnes voudraient bien savoir ce qu'il y fait!

Le tout est de savoir si on peut encore avoir le temps de retirer son doigt quand l'engrenage en question se met en marche sans crier gare!

Dans ta jungle du Renseignement, la «taupe» est certainement l'animal le plus difficile à chasser! Imaginez un personnage au-dessus de tout soupçon, dans l'entourage immédiat du Président des U.S.A. ou à un poste élevé dans les services innombrables de la C.I.A., enfin, un homme capable, de par ses fonctions, d'accéder aux secrets d'État les mieux gardés. II faut un nombre respectable d'années aux plus chanceux, parmi les hauts fonctionnaires d'un gouvernement, pour arriver à un tel niveau dans la hiérarchie, c'est vrai. Pourtant, une «taupe» se fabrique longtemps à l'avance, et les Soviétiques ont, dans ce domaine, une patience remarquable.

Tandis que se prépare à Addis-Abeba l'offensive qui doit amener les forces régulières éthiopiennes, appuyées par les inévitables éléments cubains qui hantent l'Afrique, à régler définitivement, et par la force, le problème de la résistance armée en Erythrée, un homme disparaît au milieu du fourmillement des îles Howakil, sur les rives de la mer Rouge.

Cette disparition va déclencher une formidable réaction en chaîne, d'Asmara à Addis-Abeba, et provoquer l'intervention de la CIA.

Un combat sans merci va opposer Frank Warden, agent très marginal du service Action, à un mystérieux adversaire qui frappe avec une incroyable sauvagerie pour préserver son incognito.

Une lune de miel bien courte pour Warden et Nancy Williams, mariés pour les besoins de la cause ! Certaines alliances sont si fragiles...

L'Ours?

Un général nommé Harold C. Buckler, surnommé irrévérencieusement «Gros Nounours» par ses subalternes. Rien moins que le chef incontesté du Service Action de la CIA !

Incontesté ? Du moins jusqu'au jour où il commet le genre d'erreur qui pardonne rarement à un haut fonctionnaire des services secrets. On peut imaginer de A jusqu'a Z comment se déroulera une prise d'otages en Tunisie, et s'apercevoir tout à coup qu'un adversaire bien renseigné a chamboulé l'al¬phabet, pour transformer une opération montée de toutes pièces en un drame sanglant aux conséquences imprévisibles. On peut aussi estimer sa carrière irrémédiablement brisée, et réaliser un peu plus tard que des gens comme Frank Warden persistent à croire qu'ils peuvent sauver la peau de l'Ours !

Une peau qu'un monsieur trop ambitieux a peut-être ven¬due un peu vite ! Et certainement pas assez cher !...

Une mission dont les chances de réussite sont tellement minces que la C.I.A. ne veut même pas engager d'agents " officiels !

Alors le général Buckler, chef du Service Action, songe à son " agent marginal " préféré, et le gratifie d'un cadeau empoisonné photos compromettantes, dossier édifiant... En cas de pépin au cours de la mission, tout cela prendrait le chemin de Buenos Aires, et les autorités argentines n'auraient plus à se mettre sous la dent qu'un vulgaire aventurier !

C'est à se demander pourquoi Frank Warden accepte le marché !

Parce qu'une jeune et jolie Jeune femme a été condamnée à mort'par un tribunal haïtien quelque peu expéditif, FRANK WARDEN va devoir aller voir ce qui a changé à Haïti depuis l'avènement au pouvoir de J.-C. DUVALIER, fils du célèbre Papa Doc, mort en 1971.

Tout change, Haïti comme les autres républiques tropicales. Et si les Tontons Macoutes de Duvalier fils ont appris à sourire pour ne pas trop effrayer les riches touristes étrangers, il portent toujours leur terrible machette, et ils restent les plus efficaces représentants du pouvoir.

Alors, il est préférable de ne pas trop attirer leur attention.

C'est pourtant ce que fait WARDEN, avec une belle confiance en son étoile !

Beyrouth... Rome... Athènes... Hambourg... Pour Kennet Warwick, ex-résident C.I.A. au Proche-Orient, c'est la cavale la fuite éperdue devant une meute de tueurs. Il ne peut car qu'il ne sera plus jamais en sécurité, où qu'il aille. A l'Ouest, il n'est plus qu'un traître, condamné à mort par tous le réseaux de la C.I .A. et d'ailleurs, L'homme qui veut sa peau ne lui laissera aucun répit, et cet homme a le bras long. Tellement long qu'aucun membre de la C.I.A. n'oserait aider Warwick...

Pourtant, une jeune femme blonde le préviendra juste temps, à Beyrouth, et des amis sûrs vont l'aider à Amsterdam.

Pour Frank Warden, agent marginal de la C.I.A., le problème est quelque peu différent. Warwick était son ami, et estime qu'aucun homme ne doit être condamné sans justice, ce qui lui vaudra de se retrouver très vite aux prises avec la C.I.A., les amis le Warwick et. ... un ténor soviétique du Renseignement qui verrait très bien le fuyard se réfugie à l'Est! Sans compter une mystérieuse jeune femme pour qui le double jeu semble être une seconde nature. Une drôle de « party » pour Frank Warden.

Des nuits étouffantes de Téhéran à la fournaise du golfe Persique, en passant par la fraîcheur toute relative d'un lac privé, et la chaude tendresse d'une belle Iranienne, Frank Warden découvre les multiples visages cachés de l'Iran. Ceux que ne savent pas forcément découvrir les touristes égarés au pays de Cyrus en pleine saison chaude...

Il fait chaud, sur le golfe. Très chaud... Trop en tout cas pour parler de missiles air-mer !

Mais cela, c'est seulement l'avis de Frank Warden !

1 lecteurs

Tout ne devrait-il pas se passer selon les prévisios?

Comme toujours!

Les ordinateur de Langley n'avaient-ils pas déterminés avec une précision diabolique les phases du plan, étalé sur plusieurs années?

ils avaient prévus l'arrestation de Li Pyang, condamné pour déviationnisme, puis la mort de Mao Tse-tung, le changement radical amorcé par son successeur Huakuo-feng, et enfin la libération de Li Pyang réhabilité. Ils n'avaient pas été jusqu'à prévoir qu'on leur livrerait Li Pyang sur un plateau, mais presque!

Ils avaient juste oublié de tenir compte d'une ridicule défaillance humaine...

Comme toujours!

Un tueur à gages distrait qui se fait bêtement renverser par une voiture en traversant une rue deSan Francisco... Une bien curieuse nymphomane qui se donne beaucoup de mal pour dissimuler son visage, mais qui exhibe des bijoux un peu voyants... Un médiateur gênant qui cherche en secret les bases d'un éventuel accord de paix israélo-arabe, et... Frank Warden, agent «marginal» de la C.I.A. qui décide soudain de tuer le médiateur en question !

Avouez qu'il en faudrait moins que cela pour rallumer la guerre au Proche-Orient !

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode