Livres
463 836
Membres
423 454

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

David Coulon

29 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Amaranth 2015-08-09T23:37:30+02:00
de

Biographie

Né à Toulon en 1974, David Coulon a commencé par écrire beaucoup de nouvelles, en publier en revue papier et à la radio (RTBF). Puis, il est devenu psychologue, metteur en scène de théâtre, comédien.

Il vit désormais en Normandie où il exerce toujours la profession de psychologue. A côté de cela, il dirige plusieurs ateliers théâtre et ateliers d’écriture.

Et il n’a jamais cessé d’écrire. Son premier roman, « Dernière fenêtre sur l’aurore », a été publié en juillet 2013, aux Éditions Asgard. Nommé pour trois prix, il est réédité en mars 2015 dans la collection Hélios Noir.

Intéressé par les individus en phase de rupture mentale dans un univers social qui les broie, ses écrits font le grand écart entre univers très noir, mais parfois aussi humour, noir comme il se doit.

Il obtient le prix VSD du Polar 2015-Coup de Coeur de Franck Thilliez pour son roman « Le Village des Ténèbres ».

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
4 lecteurs
Or
17 lecteurs
Argent
7 lecteurs
Bronze
3 lecteurs
Lu aussi
6 lecteurs
Envies
23 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
21 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.29/10
Nombre d'évaluations : 13

0 Citations 17 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de David Coulon

Sortie Poche France/Français : 2018-03-09

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Amaranth 2016-01-19T12:36:15+01:00
Lumpen

Lumpen, c'est gore, c'est trash mais c'est plus encore. Il se distingue de ses petits camarades par une originalité très assumée, autant dans ses thématiques (sociétales, politiques, etc.) que dans le style. L'auteur joue sur le rythme des phrases, des répétitions pour un résultat hors du commun. Que l'on n'aime ou que l'on n'aime pas, il est impossible de qualifier ce livre, et ce style tout particulièrement, d'ordinaire. Hypnotisant à certains passages, percutant, brutalement, ce rythme qui confine parfois à la litanie semble rester sur le fil du rasoir : l'accumulation de termes, de répétitions développe, nourrit un sentiment d'oppression. Et au moment où l'on se dit : ça va être le mot de trop, je vais en avoir marre et poser ce livre, il change soudain, mue et nous attrape par une nouvelle cadence. Cette façon de jouer sur les limites, dans le style même, presque autant que dans le fond, permet d'être embarqué dans les horreurs perpétrées sans avoir envie de lâcher le roman.

L'alternance entre l'utilisation de la deuxième et la troisième personne est intéressante. La deuxième personne permet une identification, comme si l'on était intégré dans ce récit, ce qui est le cas puisque le personnage représente l'homme moyen, le tout un chacun, dans lequel il est facile de se reconnaître ou au moins une certaine vision de l'homme actuel. D'ailleurs, sa descente, son glissement vers la violence est présentée de manière tout à fait crédible.

Sur le fond, c'est sans concession, noir, cynique même. J'ai aimé ces deux trajectoires parallèles, comme deux façons inverses de mettre en scène la violence dans la société : pour le premier personnage, la violence est la conséquence alors que pour le second, elle semble être l'engrenage. L'un n'est que le déchet de cette machine qui broie les vies, l'autre au contraire en devient la représentation, l'image. Est-ce la violence qui lui a permis d'arriver là où il en est ? Ou n'a-t-elle juste aucune importance, puisqu'il a une voix, un don, qui plait aux foules ? Et qu'est-ce qui est le pire ?

Et la question qui subsiste, au milieu de cette violence omniprésente : pour quoi faire ? Ces deux personnages qui se débattent, dans l'anonymat (aucun n'a de nom), dans l'indifférence, à quoi cela les mènera ?

Je me suis interrogée sur un point, et même si je n'aime pas exposer des théories fumeuses, je vais tout de même tenter le coup : Spoiler(cliquez pour révéler)lorsqu'on découvre à la fin que le « compagnon » du personnage principal est le nouveau cadre, je me suis demandée si la « rébellion » n'était en fait pas à la solde du gouvernement, puisque même si le Serpent promet un changement de vie, etc. ils ne s'en sont pris qu'aux chômeurs, étrangers, aux personnes dont le gouvernement aurait des avantages à se débarrasser, au lieu des privilégiés qu'on aurait pu s'attendre à les voir attaquer. Et puisque l'armée est dans le coup… ça paraîtrait logique qu'ils manipulent les « déchets » de l'humanité, inutiles à présent, pour se débarrasser d'autres « déchets ». Je suis peut-être à côté de la plaque. Ou alors c'était super évident et je ne suis pas le génie que je pensais être (mince alors).

Ce livre, c'est comme si la partie interne du corps de la société avait été retournée, exposée : les tripes à l'air, tendons, veines, amas de graisse gélatineux et tumeurs boursouflées ; pour au final découvrir qu'à l'intérieur, il ne s'y trouvait rien.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Amaranth 2016-03-24T20:14:37+01:00
Dimension Trash

Je ne peux certifier être purement objective, mais malgré ma participation à ce recueil (ce qui est loin d'être un calvaire, au contraire), je peux donner mon avis sur les textes de mes petits et grands camarades. Et je peux assurer que ceux-ci sont très bons et très différents les uns des autres : la recette idéale pour un recueil de qualité. L'éclectisme a toujours été une grande force de TRASH, et on la retrouve dans ce présent recueil. Certaines nouvelles sont de vrais petits bijoux, comme Kotok et Junkfood Rampage, que j'ai adorés ; d'autres m'ont moins emballée. Mais il y en a pour tous les goûts, et ceux qui aiment la littérature rouge trouveront forcément des encas propres à émoustiller leurs papilles dans ce joyeux mélange.

Christian Vilà : Splash !

Les histoires d'extraterrestres, ce n'est pas trop ma tasse de thé. Mais ici, ce n'est pas un problème, puisque la nouvelle ne s'arrête pas à ce postulat de base ! Descriptions crues, une bonne dose d'hémoglobine, de l'humour noir et une histoire plus complexe qu'il n'y paraît, forment une partie des ingrédients de cette nouvelle.

Adolf Marx : Épilogue du " Vivre ensemble "

J'ai enchaîné la lecture de cette nouvelle après celle de Lumpen, épilogue percutant de ce roman éprouvant. Même s'il est possible de saisir la violence, le cynisme du texte, je pense qu'avoir lu le livre de Janus auparavant est peut-être plus pertinent.

Francois Darnaudet : Femmes, plantes et autres machines cruelles

Condensé de textes courts, à tendance pornographique, qui m'ont surprise. Il y a une créativité dans ces textes, un vrai pouvoir imaginatif, auquel je ne me serais pas attendue. Le monde créé, étrange, un peu absurde, a quelque chose de très visuel, et transportant.

Brice Tarvel : Kotok

Ma nouvelle préférée dans ce recueil. C'est drôle, sordide, fort, et porté par un style irréprochable. J'ai passé un excellent moment. Voilà qui m'a donnée envie de découvrir Charogne Tango !

Cancereugène : Descente d'organes

Un récit un peu étrange, un peu hermétique, mais stylistiquement intéressant.

Julian C. Hellbroke : Junkfood rampage

Un récit post-apocalyptique savoureux. Rythme, ambiance, personnages déglingués… qu'est-ce qu'il manque ? Ah oui, des rats ! Beaucoup de rats ! Une nouvelle que j'ai adorée.

Romain D'Huissier : La veuve écarlate

Une ambiance soignée, sur fond oriental : dépaysant et agréable à lire.

Zaroff : Zomb's short

Des textes courts et percutants, comme sait bien les faire Zaroff. Variations intéressantes sur le thème du zombie, chaque nouvelle apporte un nouveau éclairage et on ne s'ennuie pas !

Sarah Buschmann : Tranche de nuit

Je ne vais pas m'appesantir sur cette nouvelle, étant l'auteure, mais plutôt faire un bref résumé : Alex, prostituée toxicomane, tombe sur un client malveillant. Elle va tout faire pour tenter de s'en sortir.

Gilles Bergal : Nouvelle vie

Une autre histoire sur les zombies, mais avec une nouvelle perspective. C'est une nouvelle agréable.

Robert Darvel : Killing Joe D'Amato

Fan fiction autour de 50 nuances de Grey, l'intrigue tourne autour du snuff, dans une ambiance relativement porno.

Patrice Lamare : Allegro ma non troppo

Représentation sanglante, devant une foule de monstres, où la violence devient chef d'oeuvre. L'ambiance est là mais il m'a manqué une intrigue.

Artikel Unbekannt vs Schweinhund : White trash

Huit textes courts qui permettent une immersion dans l'univers particulier de cet auteur. L'ambiance y est soignée, la prose est réfléchie, élaborée, et chaque texte est un morceau de quelque chose de singulier, de différent. Je n'ai pas tout saisi, mais j'ai été transportée. Même si mon affection revient toujours à l'excellent « Profondo Nero ».

Catherine Robert : Je suis méchante

Une nouvelle dérangeante, mais qui sait choper le lecteur (aux tripes sûrement, autre part peut-être aussi) pour ne plus le lâcher. J'ai vraiment beaucoup aimé. Même après… quasiment trois mois (j'ai vraiment tardé à écrire cette chronique), j'ai encore tout à fait l'image de cette petite fille, à la fois glaçante et touchante. J'ai certainement ressenti une certaine exultation devant ses forfaits, terribles mais pas injustifiés.

Guy Kermen : Gloriole au glory hole

Une nouvelle efficace et assez dérangeante, qui met indubitablement mal à l'aise.

Corvis : Une heure à tuer

Histoire classique mais efficace. Très vite, la compassion pour les horreurs que subit le personnage s'efface, pour laisser place à une certaine jubilation. J'ai bien aimé le déroulement, certes prévisible, mais implacable. Et j'ai toujours apprécié les vengeances sanglantes.

Kriss Vilà : Éventration d'une grenouille

Un autre récit assez fort, qui joue sur le plan social. C'est cynique et c'est noir. Ca fait mal, et c'est ça qui est bien.

Charles Nécrorian : Les immortels

Dans l'univers de la science-fiction, le récit de ce grand nom du gore se démarque quelque peu des autres textes, ce qui renforce la diversité de ce recueil.

Nelly Chadour : Sacré gril

Un récit extrêmement efficace et dépaysant. Très visuel, il nous fait voyager dans l'Antiquité, pour y suivre des personnages dégénérés. La chute est excellente, et conclut superbement un récit du même acabit.

Christophe Siébert : La vieille

Description froide et crue de la lente décomposition d'un corps, rappelant notre condition mortelle, et animale. C'est un peu effrayant. Et déprimant aussi.

Postface de Sandy Foulon

Condensé de chroniques intéressantes des douze premiers TRASH.

Je n'ai pas lu beaucoup de recueils de nouvelles pour l'instant. Néanmoins, de ma courte expérience, je peux dire que celui-ci est particulièrement bien équilibré, proposant un ensemble de nouvelles diversifiées et de qualité. Je suis vraiment fière d'en faire partie, plus encore maintenant que j'ai pu découvrir le niveau des textes qui le composent. Pour ceux qui suivent TRASH, pour ceux qui apprécient la littérature sanglante ou ceux qui veulent la découvrir, ce recueil en présente un échantillon, écoeurant parfois, affreux souvent, mais aussi tout à fait savoureux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2016-05-09T12:52:53+02:00
Dernière fenêtre sur l'aurore

La construction du scénario est un peu déroutante, il faut parfois réfléchir à deux fois, afin de s'y retrouver et de se re-situer, mais l'intrique et les personnages sont excellents.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2016-09-12T14:59:52+02:00
Le Village des ténèbres

Excellent. Terreur et cauchemars sont les maîtres mots de ce thriller, des scènes très fortes, trashs. Pas de répit, l'allure est soutenue. A savoir que quelques faits ont existé, ça donne froid dans le dos. Je le recommande vivement, coup de cœur pour Franck Thilliez…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stoufnie 2017-07-10T19:06:15+02:00
Le Village des ténèbres

Un jeune gendarme a été affecté dans un village de montagne. Au cours d’une conversation avec un villageois un peu trop alcoolisé, il découvre qu’il y a depuis de nombreuses années des disparitions étranges. Après une rapide enquête, il se rend compte que tout le monde cache ses disparitions, même la gendarmerie. Malgré la tempête à venir, il se décide à faire un tour dans la montagne pour se faire une idée par lui-même. Mais il est fort probable qu’il se rende dans la gueule du loup !

La neige déforme les paysages, les perspectives, mais aussi les comportements. Ceux des hommes, des animaux. Les animaux ont faim, beaucoup plus faim lorsqu’il neige. Les animaux ont soif de sang.

Un roman horrifique qui vous happe ! J’ai été très vite surprise par le style de l’histoire qui frôle l’horreur, le gore. Moi qui ne suis pas friande du sanglant je suis servie ! Mais la plume de l’auteur est vraiment belle, elle a un pouvoir hypnotique si bien que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre.

L’ambiance est noire, puante. Digne des grands films qui vous font frissonner. Les femmes du village mêlent la folie, consanguinité et désespoir. Si vous rajoutez à cela des conditions climatiques rudes, vous toucherez presque la perception du lecteur.

Vous suivez 3 protagonistes, 3 victimes dans cette horreur. Notre gendarme, sa fiancée et un commercial qui vient de négocier un contrat. Tous les 3 sont séparés, mais vivent quasiment les mêmes atrocités.

Nous sommes bien en peine de deviner les raisons de cette folie que l’on découvre au fil des pages. Et bien que l’on soit tranquillement installé, je pense que rien ne nous prépare à ça ! les tenants et aboutissants sont hallucinants et tout à fait réaliste. Et le final …Vous n’avez qu’à le lire !

Donc pour conclure c’est une étonnante découverte, mais qui m’a ravie ! Tentez cette escapade dans ce village de montagne …Vous en aurez froid dans le dos !

https://lesciblesdunelectriceavisee.wordpress.com/2017/07/10/le-village-des-tenebres-david-coulon/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2017-11-18T12:35:10+01:00
Le Village des ténèbres

Un très grand thriller. On est happé dès les premières pages. J'ai beaucoup aimé le style, les chapitres courts et les apartés entre parenthèse font qu'il est difficile de lâcher ce livre. Prenant, angoissant, terrifiant, voilà l’abime dans lequel nous plongeons à cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fan06 2018-10-08T11:19:34+02:00
Le Village des ténèbres

Du grand thriller ! on vacille constamment entre le réel et la folie, le scénario est angoissant et sombre. Terrible jusqu'au final.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kaliscrap 2018-12-21T12:11:20+01:00
Je serai le dernier homme

Mamamia ..... on peut recommencer j'étais pas prête !!!

Mais qu'est ce que c'est que ce bouquin ?!? WTF quoi !!!

Ne vous fiez pas à sa taille car il est petit mais costaud et va vous retourner le cerveau et les boyaux là c'est sur !

Imaginez un mec lambda le monsieur tout le monde ... un soir sur la route après une visite chez sa maitresse (oui la ca fait moins Mr tout le monde) voit une nana surgir des champs de blé il sort et elle tente de lui voler sa voiture ... Ni une ni deux réflexe de la sortir du véhicule la pousse et la pauvre tombe et meurt sur le cou !! Ahhhhhhhhhhhhhhh et la suite .... Ouch à vous de lire !

Cependant dans ce thriller noir il y a des scènes trop caricaturales grrr et a force de livre ce genre de livre je m'y attarde le plus ... La tournure est carrément innatendue dans ce livre ;) en tout cas si vous l'ouvrez ...vous plongez avec ....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kaliscrap 2019-05-06T12:04:18+02:00
Trouble passager

ARRETEZ TOUT et LISEZ ce putain de bouquin !!! Je lance un grand cri du cœur car je le termine et waouu quelle claque je viens de me manger !!! Un gros gros kifffffff ….

L’auteur t’embarque direct avec une entrée en matière qui suscite direct l’intérêt " Tu veux qu'on s'occupe de toi? Sois une victime. Tu veux obtenir quelque chose de quelqu'un? Sois un bourreau. "

c’est un vrai page turner se met en place il est IMPOSSIBLE de le lâcher sans avoir le mot final.

Un ton incisif, des phrases courtes mais tranchantes, des mots sur des maux ...Mais purée où va-t-il chercher tout cela ! Il faut bien sur direct adhérer au style de l’auteur (qui peut être particulier pour certains) et à sa folie car il n’y va pas par 4 chemins, ici il met le doigt là où ça fait mal … très mal... Il dénonce les PEDOPHILES … Les pédos comme ils sont nommés ici.

Un Moment d’égarement pour Rémi Hutchinson un écrivain déchu, un homme au bout du rouleau dont la fille a disparu il y a 5ans, dont le couple est au bord du gouffre et qui survit tant bien que mal ; Il suffit d’un moment d’attention à son égard pour qu’il se rende à un RDV d’une gamine de 15 ans … Il suffit d’un moment d’inattention, il suffit d’un rien pour qu’il devienne Victime … et elle bourreau … mais est-elle vraiment le bourreau de sa victime … est ce que les rôles peuvent s’inverser … trop tard … la cave se referme et Rémi est pris au piège … lui victime … elle bourreau … et nous voilà avec notre bonhomme pommé qui chute directement en ENFER … et dans sa chute va déterrer de nombreux cadavres.

Aucune fioriture, aucun mot de trop, aucun chichi NON là vous sombrez dans les ténèbres d’un huis clos hyper bien ficelé avec une incision à vif qui vous laissera croyez-moi de nombreuses séquelles !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeoLabs 2019-05-25T18:53:42+02:00
Je serai le dernier homme

Un homme qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment et qui va faire la mauvais choix et dont le destin va s'en trouver changé en un instant. Sa vie, déjà pas lumineuse, n'en devient que plus sombre et la folie s'installe. Un style d'écriture saccadé qui ne plaira pas à tout le monde et un protagoniste détestable. Une assez courte mais très bonne lecture qui se dévore en apnée mais une fin qui toutefois ne m'a pas convaincu plus que ça.

Afficher en entier

Dédicaces de David Coulon
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Rivière Blanche : 1 livre

Lajouanie Edition : 1 livre

French Pulp Éditions : 1 livre

Asgard Editions : 1 livre

Bénévent Editions : 1 livre

Les Nouveaux Auteurs : 1 livre

trash éditions : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode