Livres
528 962
Membres
549 314

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

David Weber

Auteur

213 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

David Mark Weber est un auteur américain de science-fiction et de fantasy, né à Cleveland, Ohio, le 24 octobre 1952. Dans ses histoires, il crée une technologie et une société cohérentes et rationnellement expliquées. Même lorsque traitant des thèmes d'imagination, les puissances magiques sont traitées comme une autre technologie avec des lois et des principes raisonnables.

Plusieurs de ses histoires ont des thèmes militaristes, particulièrement de la marine, s’adaptant bien dans le genre militaire de la science-fiction. Il se défie des rôles militaires courants de genre en supposant qu'un service militaire mixte existera dans son futur. Car il place souvent des personnages féminins dans des positions de leader, ce qui était considéré précédemment en tant que rôles traditionnellement masculins, pouvant ainsi explorer les défis à relever par des femmes dans les carrières militaires et politiques.

Son personnage le plus utilisé est Honor Harrington dont l'histoire, ainsi que l'"Honorverse" dans lequel elle évolue, a été, pour l'instant (janvier 2010), développée en onze romans dont elle est l’héroïne, quatre anthologies et deux romans dérivés. La suite des deux romans dérivés est attendue aux États-Unis pour 2007.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
834 lecteurs
Or
902 lecteurs
Argent
345 lecteurs
Bronze
96 lecteurs
Lu aussi
162 lecteurs
Envies
338 lecteurs
En train de lire
23 lecteurs
Pas apprécié
11 lecteurs
PAL
428 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.13/10
Nombre d'évaluations : 547

0 Citations 141 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de David Weber

Sortie France/Français : 2020-01-23

Les derniers commentaires sur ses livres

Sanctuaire, Tome 2 : L'Alliance des Hérétiques

Une bonne série.Un monde moyenâgeux ou les hommes seuls survivants de la terre construisent une nouvelle civilisation sous l’Égide d'intelligences humaines enchâssées dans des androïdes.Cet ouvrage en particulier est plus sujet à digressions qu'actions mais reste agréable à lire. Seul point noir la non publication de la fin de l'histoire en France.

Afficher en entier
Honor Harrington, Tome 14 : Sans concession, Tome 1

Pour le final Weber à retrouvé un équilibre action commentaire satisfaisant, du coup les scénario reprennent du punch et cette fin tant attendu arrive en feu d'artifice. Donc un premier tome musclé qui présume une fin haute en couleurs.

Afficher en entier
Honor Harrington, Tome 14 : Sans concession, Tome 2

Un volume qui clôt les conflits militaires avec Harrigton. Une porte reste ouverte pour revenir dans ce monde mais notre héroïne est maintenant trop élevé dans la chaîne hiérarchique pour intervenir directement.Donc une fin d'histoire .Un bon livre ou l'auteur à su renouer avec une écriture plus sobre en commentaires et ce fesant donner plus de puissance à ce livre.

Afficher en entier
Honor Harrington, tome 2 : Pour l'honneur de la reine

Un tome deux ou notre héroïne commence à marquer sont territoire. Un univers qui prend forme des personnages attachants une intrigue solide une écriture addictive donc un très bon livre !

Afficher en entier
Honor Harrington, tome 11-2 : Coûte que Coûte

Ce roman est le no 11 dans la série d'Honor Harrington. Cette critique est pour les deux tomes du roman.

Après la dégelée qu'a reçue Manticore, dans le livre précédent, le royaume stellaire (Manticore) se trouve dans une situation militaire difficile; sa flotte se trouve en infériorité numérique, face à l'ennemi et son avantage technologique s'est réduit. Pour compenser, elle se trouve réduite à des escarmouches en territoire ennemi, en espérant le déstabiliser. Mais l'ennmi n'a pas dit son dernier mot.

Ce roman se tient mieux que le précédent, malgré les considérations politiques peu intéressantes et les aléas de la vie amoureuse d'Honor, qui me laissent pas mal indifférent. C'est tout de même une bonne brique, ce qui fait que l'histoire parait étirée. Malgré il y a l'aspect épique des batailles spatiales qui vient nous chercher et on retient son souffle pendant tout le déroulement.

La recette commence à sentir le réchauffé, mais j'ai beaucoup aimé malgré tout.

Afficher en entier
Honor Harrington, tome 5 : Pavillon de l'exil

Dans Honor Harrington, on suit Honor une cheffe de vaisseau particulièrement douée qui s’attire des ennuis proportionnel à ses capacités. Elle est aussi douée qu’elle dérange. La saga est une bonne série de space opéra plutôt classique, avec une guerre entre deux grosses entités et tout un jeu politique en interne. C’est très divertissant et certains tomes ont des thèmes annexes très intéressants et qui pousses à la réflexion. C’est le cas de ce tome 5. Je ne vais pas parler de l’intrigue en elle-même pour ne rien divulguer des événements et gâcher la découverte et me concentrer sur les fameux thèmes annexes de ce tome. Dans pavillon de l’exil, il y a 2 choses qui m’ont particulièrement plu dans leur traitement : la dépression et la religion. Souvent dans la littérature de l’imaginaire, les héros sont tout puissant, toujours au top ou vont mieux en un claquement de doigt. Ici on ose avoir un personnage au fond du gouffre, on ose dire qu’il faut du temps pour se reconstruire, pour accepter une situation, pour remonter la pente et l’entourage accepte ce besoin de temps. C’est même l’entourage qui décide de préserver notre personnage le plus longtemps possible, jusqu’à ce que l’impératif de la guerre impose d’accélérer les choses.

Et même face à l’urgence, les proches commencent par réfléchir sur la pertinence de s’en passer ou de proposer un retour. C’est un traitement intelligent et trop rare d’une dépression profonde, des conséquences que ça a. Même les hauts et les bas quand la guérison est en cours n’ont pas été oubliés.

Le second point concerne l’extrémisme religieux et le conservatisme. Le récit décrit le schéma très habituel : on pense ça, on a raison, on va au bout de nos croyances quelqu’en soit le prix. Mais on ne se limite pas à cet aspect, on a aussi la nuance avec ceux qui pour d’autres raisons que la croyance vont manipuler les croyants pour les utiliser et arriver à leur fin. J’ai beaucoup aimé la cohabitation d’extrémistes « de bonne foi », de manipulateurs et de personnages clés de la religion qui tentent de prêcher la tolérance et dénoncer l’extrême trop strict. Ca illustre bien qu’il est facile de perdre tout recul d’une situation quand on est persuadé d’avoir raison. C’était très agréable d’avoir tout le panel présent et avec une vision plutôt neutre de la situation.

Encore une fois avec Honor Harrington, c’était une excellente lecture.

Afficher en entier
Honor Harrington, Tome 14 : Sans concession, Tome 1

Très peu d'idées donc très peu de scènes. Dialogues et prémisses de batailles sont étirés sur 5 à 10 fois le nombre de pages nécessaires. Pour parvenir au volume adéquat. Honor ne sert plus à rien, l'auteur n'a plus la moindre idée de scène pour elle, même dans son rôle réduit ici à celui de simple figurante.

La meilleure scène, la seule correcte, est comme on pouvait s'y attendre la bataille finale. Le reste n'intéressera que les fans du cycle. La baisse de qualité du cycle et le processus de remplissage pour masquer l'absence d'idées ont commencé vers le tome 5. Ils ont été de plus en plus marqués et atteignent ici leur apogée. L'histoire n'est pas finie mais l'auteur lui est visiblement au bout du rouleau.

Ayant lu les autres tomes, j'ai tout de même apprécié mon ultime immersion dans l'univers du Royaume de Manticore.

Cet avis vaut aussi pour "Sans concession, tome 2".

Afficher en entier
Honor Harrington, Tome 3 : Une guerre victorieuse et brève

Les vilains Havriens prennent l'offensive.

Je n'avais pas encore compris qui les Havriens désignent.

Oui, un peu longue à la détente... L'ennemi héréditaire du royaume de sa Très Gracieuse Majesté, enfin.

Et vu que parmi eux un certain Robert S. Pierre, flanqué d'un Saint-Just, mène de sombres machinations, cela éclaire la lanterne des plus épais d'entre nous. Avec des dirigeants dont la préoccupation première est de conquérir de nouveaux territoires à la seule fin d'arroser la population d'un revenu généreusement fourni par l'état, qui garantit la paix sociale et la tranquillité des apparatchiks trustant les postes à responsabilité tant politiques que militaires. Tandis que l'armée de Manticore, elle, même si la noblesse y a ses entrées, fonctionne principalement au mérite !

Nous voilà habillés pour l'hiver ; et ce portrait à charge eut le mérite de me faire glousser à plusieurs occasions.

Sinon, nous retrouvons une trame qui commence à devenir familière, avec une prise de commandement, des alliés, des adversaires, des entraînements. Puis la confrontation avec l'ennemi. On voit des côtés plus personnels d'Honor dans ce tome, mais de façon toujours très cohérente avec son personnage "public", ce qui fait que le tout fonctionne très bien.

Blic ! (team Nimitz)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2020-10-11T20:24:10+02:00
La Voie des furies

Il y a des livres dont on ne sait pourquoi, la lecture ne passe pas, ça coince, on trouve long, ennuyeux, malgré une action présente des le départ, malgré des personnages bien construits, on ne s'attache pas, ni à l'univers en place, ni à l'écriture, ni aux personnages, (c'est d'autant plus ennuyeux quand vous aimez le genre et que vous avez aimé d'autres livres de l'auteur, j'avais beaucoup aimé L'option Excalibur de David Weber par exemple).

J'ai donc abandonné à la moitié (un peu moins même) et j'en suis désolé pour l'éditeur qui m'a fait parvenir le roman suite à ma demande....

Je me dis qu'au final, ce n'est pas très grave, j'espère de meilleures surprises dans mes lectures à venir.

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2020/10/la-voie-des-furies-david-weber.html

Afficher en entier
Honor Harrington, tome 12-1 : En Mission

Cette critique vaut pour les deux parties.

Après l'immense bataille entre Manticove et la république de Havre, on passe à la politique pour définir les nouvelles relations entre ces adversaires de longue date. Pendant ce temps, les relations entre Manticore et la ligne Solarienne continuent de se détériorer. Et, par dessus tout cela, un adversaire caché tire les ficelles.

Beaucoup (trop) de politique et peu d'action. Même la tension des batailles spatiales, un des as de David Weber, est très faible dans ce roman. Sans compter le lot de personnages imbéciles pour faire passer les circonvolutions de l'histoire.

J'ai aimé, mais sans plus. Le roman manque de rythme et est beaucoup trop long (presque 900 pages) pour rien.

Afficher en entier

Dédicaces de David Weber
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

L'Atalante : 61 livres

J'ai lu : 4 livres

Bragelonne : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array