Livres
450 553
Membres
395 381

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Denis Labbé

273 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par lips65 2013-08-04T23:09:28+02:00

Biographie

Denis Labbé est né en 1965 à Lunéville, entre Vosges et Alsace, mais s’avoue Nordiste d’adoption depuis plus de vingt ans, tout en ayant conservé cet amour du fantastique propre à ses forêts natales. Docteur ès lettres, il est professeur de lettres modernes dans un lycée du Nord de la France.

Écrivain, poète, traducteur et critique, il a publié plus d’une soixantaine de nouvelles en France, en Belgique, au Québec et en Espagne, dont deux recueils (Marelles d’Ombre, éd. Argemmios et Miroirs d’Ambre, éd. Lokomodo), quatre recueils de poèmes (plus des textes dans diverses revues), un roman jeunesse Le Pavillon Maudit (éd. Syros) et un roman biographique Promenades avec Claude Seignolle (éd. ODS). En tant que critique, il est l’auteur de plus d’une centaine d’articles, coauteur d'une quinzaine d'ouvrages de référence dont Le Fantastique (éd. Ellipse) ou encore Harry Potter à l’école des sorciers (éd. Ellipse) et d'un dictionnaire : L'Encyclopédie du fantastique (Ellipses).

Il collabore ou a collaboré à de nombreuses revues et magazines (Hauteurs, Khimaira, Faeries, Galaxies, Mythologica, Macrocosme…), ainsi qu’à des sites internet.

Plusieurs de ses nouvelles sont parues dans des anthologies telles De sang et d’encre (Naturellement), Ainsi soit l’ange (Oxymore), Identités (éd. Glyphe), mais également dans des revues aussi différentes que Phénix, Rétroviseur, Poésie Première, Hauteurs, Faeries, Black Mamba ou encore Elegy.

On lui doit aussi des traductions de Brian Lumley (Necroscope, Vamphyri), Graham Masterton, Kim Newman, Poppy Z. Brite.

Il est l’auteur de quatre recueils de poèmes : Traces (concours le courrier de l’Orénoque, 7 poèmes publiés, 1994), Au pas des oiseaux (Editinter 1998), Entrevoix (Editinter 2001), Entretoises (éd. Froissart, 2001).

Il a publié plusieurs romans. La Geste de Wolveric: Les Ombres de Nemain (Midgard), Les Errants : T.1 Origines (Editions du Chat Noir).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.26/10
Nombre d'évaluations : 53

0 Citations 71 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Denis Labbé

Sortie France/Français : 2018-02-25

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par KarolynD 2018-04-20T03:14:19+02:00
Les Errants, Tome 1 : Origines

C'est un roman très prenant, dont l'origine des zombies qu'il contient est aussi intrigante que flippante. Les personnages ont des caractères tout à fait opposés, ce qui permet de bien les différencier, et de les apprécier (ou pas). Personnellement, j'ai beaucoup aimé suivre leur parcours bien que je me sois plus sentie proche de Marion et Louis que des autres. J'ai été prise dans cette lecture de bout en bout, et si à la fin, on croit que tout s'arrange, on voit que Denis Labbé nous a réservé d'autres surprises... Le second tome promet d'être plus... mordant, à mon avis !

Chronique complète : http://plumes-de-reve.skyrock.com/3229439921-Les-Errants-Tome-1-Origines-Denis-Labbe.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par KarolynD 2018-04-21T03:50:07+02:00
Petit papa errant

J'ai lu cette nouvelle à la suite du tome 2, et il m'avait semblé que le survivant était un des héros de la saga, mais a priori non. Le fait est que c'est très étrange de lire une nouvelle qui se passe après les aventures des ados des Errants. On pourrait croire que tout est fini, réglé, mais non, pas du tout... J'ai bien aimé découvrir cette chasse aux zombies dans l'ambiance de Noël, c'est complètement différent de ce qu'on avait vu jusqu'ici avec la saga principale. Je la recommande à tous ceux qui ont lu la trilogie Les Errants : cette nouvelle est un petit complément agréable à découvrir.

Afficher en entier
Harry Potter à l'école des sorciers, J.K. Rowling

Premier tome qui nous laisse bouche bée, sans voix, il n'y a rien à dire. L'univers que JK a crée est absolument magique et à chaque page on en découvre toujours plus tout au long de cette saga. On découvre tout en même temps que le héros Harry.

Harry, Hermione et Ron sont des amis vraiment très attachants et font tout ensemble. Le thème de l'amitié est central. Mais on sent aussi qu'il y a un danger et que celui-ci va se renforcer. Et revenir dans les tomes suivants.

Afficher en entier
Les marcheurs : Tome 2 - Damnés

Un peu déçue par ce tome que j'ai trouvé très long. Les scènes d'horreur se succèdent aux scènes d'introspection, le lecteur passe d'un extrême à un autre, c'est assez déstabilisant.

De plus, j'ai trouvé les réactions des personnages peu crédibles par moment: comment peut-on songer à aller faire du shopping en pleine invasion de zombies? Impensable.

La nonchalance de la population, qui continue sa vie comme si de rien n'était, est assez inimaginable aussi. Difficile de croire que, de nos jours, absolument aucune information ne filtre sur les réseaux sociaux.

je ne suis toujours pas convaincu par la pseudo-romance entre Louis et Delphine, qui, à mon avis, n'apporte rien à l'histoire.

Bref, un second tome qui n'a pas tenu les promesses du 1er. Je ne suis pas sûre de continuer avec le 3ème.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elo-Dit 2018-10-08T13:50:58+02:00
Projet Cornélia, tome 2 - Unions

Unions, c'est un second tome qui saura nous livrer une aventure extrêmement palpitante, qui ne nous laissera pas une seconde de répit, une conclusion qui donne envie de toujours plus et de poursuivre cette incroyable histoire !

Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2018/10/projet-cornelia-tome-2-unions-denis-labbe.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maya54 2018-10-17T21:24:15+02:00
Projet Cornélia, tome 2 - Unions

Après avoir dévoré le 1er tome, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé notre petit groupe composé de Cornelia, Jean-Michel et Émilie. Nous faisons également la connaissance de nouvelles têtes très intéressantes.

Dans ce second tome, le rythme est bien différent ainsi que les préoccupations des personnages. Précédemment ils étaient sans cesse sur les routes, toujours en mouvement mais ici, l'histoire se passe essentiellement dans la Citadelle de Verdun. De ce fait, le récit est centré sur les personnages, leurs relations et leurs émotions.

L'auteur va insister sur l'aspect psychologique de la Grande Mort avec en première ligne la dynamique du groupe. Si l'on rassemble plusieurs individus et que l’on ajoute à cela des conditions de vie difficiles, il en ressortira toutes sortes de choses impensables surtout si les hormones sont de la partie.

J'étais pressée d'en apprendre davantage sur les protagonistes mais ça n'a pas été vraiment le cas. Jean-Michel reste un mystère et sa personnalité prend une direction surprenante. Peut-être a-t-il toujours été ainsi ? Par contre, l'auteur nous offre une analyse plus pointue de Cornelia, de son état d'esprit et de ce qui la pousse à se cacher derrière son costume de “fille gothique”. En pleine tourmente elle va devoir trouver de l'aide et apaiser ses craintes.

Nous allons découvrir la suite de cette quête dans une ambiance étouffante, accompagnée d’une sensation de malaise permanent. Les vrais visages se dévoilent, la jalousie et l'amour les emmènent sur une pente dangereuse. L'auteur va remettre en cause les liens qui les unissent. Il va alors jouer la carte de l'originalité, de la surprise même. Je ne m'attendais pas à ce que le récit prenne cette tournure, le résumé restant assez vague à ce sujet.

La plume de l'auteur nous transporte toujours aussi facilement dans son univers post-apocalyptique. Toutefois l'action est secondaire, on assiste aux combats mais de manière plus détachée . Il m'a manqué un petit quelque chose pour entrer pleinement dans l'histoire. J’ai un peu moins adhéré aux passages se déroulant dans la Citadelle, j'ai eu beaucoup de mal à me représenter les lieux qui ressemblaient surtout à un vrai labyrinthe. C'était un peu confus dans mon esprit.

J’avais adoré le 1er opus et je suis un peu déçue de ne pas avoir ressenti autant de choses pour cette suite et fin. Je me suis un peu perdue en route, j'aurais aimé plus de réponses.

N’hésitez pas à découvrir cette saga si vous aimez le post-apocalyptique et les zombies.

Afficher en entier
Projet Cornélia, tome 1 - Afflictions

Je découvre pour la première fois la plume de Denis Labbé, coutumier des écrits post-apocalyptiques, avec le premier tome de Projet Cornélia.

Le début est un peu déstabilisant, embrouillé, comme s’il nous manquait des informations pour saisir l'histoire. Il faut attendre quelques pages pour bien comprendre la situation. Après un rapide retour en arrière et des présentations effectuées, nous voilà lancés dans une course mortelle pour tenter d'échapper aux hordes de zombies, nommés ici les errants.

La narration se fait à la première personne, du point de vue du personnage principal Cornélia. Le récit est bien rythmé, Cornélia raconte les événements marquants de son périple, les cauchemars qu'elle a dû traverser, ses rencontres. Elle nous dresse également le portrait de son compagnon d'infortune Jean-Michel.

Nous vivons avec eux au rythme des attaques, la peur au ventre. Ils doivent en permanence repousser leurs limites pour échapper au danger. Au cours de cette errance, nous allons découvrir la nature de ces aberrations et assister impuissants à bien des horreurs.

Même après avoir terminé ce premier tome, de nombreuses questions restent sans réponse. Il m'est encore impossible de cerner les deux personnages principaux. Nous connaissons peu de détails sur eux, voire presque rien en ce qui concerne Jean-Michel. Pour Cornélia c'est différent, les informations que nous avons sont celles qu'elle a bien voulu nous montrer. Puisqu'il s'agit d'une sorte de journal, les faits sont basés uniquement sur sa vision des choses et son ressenti, mais étrangement je n'ai pas réussi à m'identifier à elle. Je me suis sentie beaucoup plus proche de Jean-Michel. J'aimerais en connaître davantage sur lui car c'est un personnage intriguant et surtout très attachant.

Une seule chose m'a gênée pendant ma lecture, ce sont les coupures entre les chapitres. Il peut s'écouler quelques jours ou quelques semaines entre chaque. Ce décalage est difficile à appréhender car quelquefois nous retrouvons nos personnages dans un tout autre état d'esprit qu’à la page précédente. J'ai même eu du mal à reconnaître Cornélia tellement elle avait changé. Un jour elle est déprimée et impuissante et au chapitre suivant elle est très expansive et quasi invincible sans que nous ayons d’explications. Cet effet yoyo est assez perturbant au final.

Par contre, j'ai trouvé la psychologie des personnages bien travaillée et la dynamique qui les anime très intéressante. Le style est agréable à lire, les pages défilent toutes seules malgré le climat oppressant qui y règne.

Projet Cornélia est donc une belle découverte. C'est un plongeon en plein chaos qui réserve pas mal de surprises au lecteur. Je vais de suite me précipiter sur le second opus pour savoir ce que l'auteur nous a concocté. N'hésitez pas à jeter un œil si vous aimez le post-apocalyptique et les zombies.

Afficher en entier
Les errants, tome 3 : Dispersions

C'est l'un des livres que j'avais lu à sa sortie, il y a quelques années et dont j'ai complètement oublié de mettre un avis sur mon blog. Je ne sais pas du tout pourquoi, probablement un oubli, bref, c'est chose réparée dès maintenant. Je l'ai relu pour le plaisir et être sur qu'il soit bien un coup de coeur, comme les précédents. Ce qui est toujours d'actualité, désolée Denis (xD). La couverture a pris en maturité, pourtant j'aimais bien les deux autres. Celle-ci fait plus "adulte", probablement parce que les personnages survivants ont muri.

Marion écrit toujours ses carnets, afin de garder une trace de tout ce qui se passe. c'est par son biais que nous suivons leur aventure contre les zombies. Avec Jean-Michel, Cornélia, Fanny, Louis, Nelly et d'autres, ils ont crée une famille prête à tout pour se sauver les uns les autres. Chacun sa spécialité, même si pour l'une d'entre elle c'est plutôt le sauve-qui-peut. Des Zombies, il y en a de plus en plus. Ce virus, cette bactérie, cette maladie, peut importe ce qui a crée cette invasion est destructeur. Il se modifie, se transforme. c'est un troisième et dernier tome qui nous montre encore une certaine évolution de ce côté. Il ne s'agit plus de fuir pour ces adolescents presque adultes, il s'agit de se battre, de survivre pour avoir une chance inespérée de revoir un proche, un membre de sa famille.

Les épreuves sont toujours aussi douloureuses sinon plus. Mélina en sait quelque chose. Il n'y a pas que son cas qui démontre que l'humain ne montre jamais son vrai visage. Nous apprenons beaucoup sur l'Homme avec le grand H. Il y a ceux qui sont prêts à aider leur prochain, ceux qui sont prêts à les écraser pour passer, ceux qui veulent s'amuser avec les plus faibles... La solidarité que les personnages principaux ont crée, le lien fort qui les anime est remarquable. Dans un cas de guerre, non je n'imagine pas qu'un jour des zombies viendraient, je parle juste de guerre potentielle, est-ce que nous serions comme eux, ou comme ceux qui au contraire sont là pour dépouiller les autres ?

L'histoire ne cesse de rebondir, en même temps à force de parcourir une partie de la France, difficile d'avoir un récit statique. Pourtant, lorsqu'ils se retrouvent tous dans une maison, attendant une hypothétique aide, le huit clos ainsi formé nous en apprend encore plus sur ces personnages. Ils ont muris, ils grandissent, attendent pour certains des ordres. Être à la tête du groupe n'est pas forcément naturel pour Marion, mais les autres la voit de cette façon. Comme dit précédemment, ils sont solidaires et accomplissent tous des actes de bravoure et de folie. Ils doivent faire face à leur sentiment, démêler ce qui est vrai ou faux. Ce n'est pas évident de savoir ce que l'on ressent dans ces cas extrêmes. La survie devient nécessaire. Trouver de quoi s'alimenter, un toit où se cacher, apprendre à combattre ceux qui peuvent être des anciens amis, des anciens voisins... c'est un concept très dur pour n'importe qui et encore plus pour de si jeunes personnes.

J'ai adoré les personnages. Marion qui pète une durite de plus en plus régulièrement (celui qui me dit qu'il reste zen en cette situation est un (ou une) gros menteur), Jean-Michel le timbré de service qui les a tous sauvé je ne sais pas combien de fois depuis le début de leur aventure. Nelly (oui même elle) qui pourtant semblait plutôt chiante, je confirme, elle le reste jusqu'au bout. Louis, Thibaut, Hugo, Mélina, Fanny, Cornélia... Ahhhhh cette fille, je suis très contente d'avoir acheté les deux tomes qui "suivent" cette trilogie. J'adore son caractère, sa manière de penser, de murir (comme un fruit). L'esprit vif, elle n'est pas une potiche et surtout, elle a une super arme qui tranche tout ce qui bouge. J'en oublie volontairement. La fin n'est pas une fin en soi, car je sais qu'il y a d'autres dérivés et j'espère pouvoir retrouver Marion plus tard. Ce n'est que du bonheur à venir !

Ce dernier tome clôture très bien cette trilogie (oui car Denis a écrit d'autres livres sur ces fameux errants), avec un soupçon de bonheur potentiel en vue. Je n'oublierais pas ceux qui ont succombé, ceux qui ont appris aux derniers survivants de se battre avec tous les moyens à leur portée. Une sacrée aventure qui démontre bon nombre de qualités et de défauts de la nature humaine. Les sentiments sont exacerbés, l'action ne manque pas, les descriptions des zombies et de ce qu'ils sont capables de faire ou de ne pas faire sont terribles. On les voit approcher, évoluer et seul deux choix s'invitent dans notre esprit : fuir ou combattre. En bref, un tome qui mérite ce coup de coeur et quoi de plus beau, c'est le dernier de cette année 2018 ! Je vous donnerais bientôt des nouvelles de Cornélia !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-errants-tome-3-dispersions-denis-labbe-a157447632

Afficher en entier
Projet Cornélia, tome 1 - Afflictions

Lorsque je suis allée faire un petit tour à Val'joly en famille, j'ai passé un petit moment devant le stand Séma. OK je mens un peu, j'ai passé un looooooooooong moment devant ce stand pour plein de raisons dont une : les nouveautés de Denis. Ayant adoré la trilogie "les errants", sachant qu'il y avait comme qui dirait une suite (sans pour autant être obligé d'avoir lu la trilogie pour comprendre), j'avais hâte de retrouver une partie des personnages : Cornélia et Jean-Mich'. Comme dis juste au-dessus, Denis a fait en sorte que le lecteur puisse démarrer avec cette duologie sans passer par la case "les errants". Il y a assez de détails pour comprendre. Mais, car il y a un mais, avoir en main les autres livres est très intéressants, car on a vraiment le début du comment tout cela arrive en pleine action. Mais c'est tout. Ils peuvent donc être lus indépendamment.

Bref, passons à Projet Cornélia, le prénom de l'une des "héroïnes" de l'histoire. Pour ceux qui ont lus "les errants", nous nous demandions où elle était passée. Nous la suivons donc avec Jean-michel dans un périple pour retrouver leurs amis, leurs famille, un semblant d'humanité. Malheureusement pour eux, rien ne va (en même temps, la Grande Mort est partout, s'insinuant sous la peau, dans la moindre parcelle d'épiderme de tout vivant). Du départ, nous savons qu'ils ont quitté le groupe sans le vouloir et se retrouve pour une aventure dangereuse à deux. Ils ne sont pas forcément très amis, n'ont pas les mêmes idées et pourtant il va leur falloir continuer sur une route qui ne dit rien qui vaille. Entre les mauvaises surprises et les embûches, ils ne sont pas au bout de leur peine.

Cornélia nous raconte ce qu'elle a vécu avec Jean-mich' depuis cette séparation forcée. On ne peut pas dire que c'est tout beau tout rose, c'est même limite déprimant par moment. À deux, c'est très différent. Il n'y a plus l'effet de groupe, plus de contraintes, plus de réflexions, de fatigue aussi. Il faut rester en mode veille plus souvent. Et puis la conversation n'est pas le fort de Jean-Michel, alors pour Cornélia c'est aussi difficile de ce côté qui avait un soutien infaillible avec Marion. Deux personnages qui ont leur caractère et qui savent en jouer. L'auteur les met souvent en position de franche camaraderie, mais aussi taquin dans le bon sens du terme, ou tout simplement lançant des piques à l'autre. Les bons moments se font beaucoup plus rares, par contre ils sont liés d'une manière admirable. La confiance est forte, extrêmement forte entre eux. Il n'y a pas d'amour entre eux, pas dans ce sens-là, mais une très forte amitié, si je peux le dire de cette manière.

L'instinct de survie peut faire des choses dont le dégout pourrait apparaître, ou est déjà là. Mais c'est cet instinct de survie qui les renforce physiquement surtout. Car le mental en prend un coup à chaque pas effectué vers une possible liberté. Le monde dans lequel nous suivons les personnages principaux devient de plus en plus durs. Une guerre aurait fait moins de ravages, quoi que... les morts se comptent par milliers, les rues sont désertes, de la rébellion dans tous les sens, des armes partout même dans les mains d'enfants, des militaires qui ne savent plus où donner de la tête et une Grande Mort qui est particulièrement malfaisante...

Les humains, enfin ceux qui sont encore vivants sont capable d'agir de manière très différente. Il y a ceux qui aident, ceux qui sont résignés, ceux qui prennent sans rien demander, ceux qui donnent en échange de procédé plus que douteux... L'Humanité à bien du soucis à se faire, un véritable retour en arrière pour certains. La fameuse nature humaine dans toute sa splendeur. Quant aux zombies, ils sont vraiment particuliers avec toutes leur caractéristiques différentes (Je laisse le soin aux lecteurs de faire une tonne de découverte !)

Cornélia et Jean-Michel vont se confronter à toutes sortes de personnalités. Les attaques permanentes, les vérifications et surveillances constantes, le danger met dans leur ventre une peur. L'auteur ne leur laisse pas de répit, en même temps il s'agit d'un récit fait par Cornélia et par conséquent, certains passages douloureux ne sont pas forcément relatés. Ce sont ses émotions que nous avons en plein visage, avec ses doutes, ses coups de mous, son peu d'espoir de s'en sortir, ses moments de folie. Le fait de n'avoir que Cornélia en personnage qui raconte leur histoire me laisse avec une envie de découvrir encore plus Jean-Michel. Il est très secret, a du mal à s'ouvrir. Par contre il a un passé qui les aide énormément. Son cœur semble être mort par moment. Ces deux personnages ne vivent pas de la même manière et nous le ressentons très bien. Tous deux ont des méthodes pour éviter de ressentir ce qui se passe afin de ne pas devenir complètement fous ! Avec ce que nous avons, nous savons déjà qu'il s'agit d'un périple difficile pour de nombreuses raisons. Prendre une vie est un choix qui permet de rester en vie.

La fin de ce tome 1 nous laisse avec beaucoup de questions sans réponses. L'arrivée d'une nouvelle dans ce duo promet également des moments mémorables, car je pense qu'elle va rester un bon moment avec eux, contrairement à certains qu'ils ont dû laisser de côté. Je suis contente également d'avoir revu Eric quelques instants, mais comme Cornélia, qui va rester en vie une fois que cette Grande Mort va réussir à être éradiquer, si cela arrive un jour, bien entendu. Je comptais attendre un petit peu avant de débuter le tome 2, mais non impossible, j'attendais de terminer d'écrire ma chronique pour l'attaquer, chose faite !

En conclusion ? Un monde tombé aux mains de zombies peu commodes, un auteur qui s'amuse à mettre ses personnages dans des situations extrêmes, une question de survie et une sacré dose d'action et de courage. Allez, je fonce lire la suite !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/projet-cornelia-tome-1-afflictions-denis-labbe-a158392280

Afficher en entier
Projet Cornélia, tome 2 - Unions

Le tome 1 était posé que le deux me titillait déjà. Impossible de ne pas continuer sur ma lancée. La fin du tome 1 nous laissais avec un nouveau personnage qui a fait son apparition. Cornélia et Jean-Michel ne sont plus uniquement à deux. Emilie est une jeune fille qui a vécu tout autant de drames, jusqu'à ce qu'ils se retrouvent tous ensemble. Le trajet est toujours aussi long (surtout à pieds) et périlleux. Il ne faut pas oublier les gentils petits zombies avec leur propres caractéristiques et le temps lamentable (pluie, neige, froid glacial) pour parvenir jusqu'à Verdun. Nos trois compagnons n'ont pas que les errants à combattre, il y a toujours autant, si ce n'est plus, d'humains vraiment pas net près à tout. Ces "humains" sont capables de violer, voler, tuer, piller, la routine en somme... Comme l'indique l'auteur un véritable chaos se propage même au-delà de leurs regards. De nombreux événements surprenants vont leur tomber dessus et sur nous aussi.

Que dire que j'ai adoré ce second tome et que je déteste Denis ? Non, mais franchement il est sadique à souhait. J'ai frissonné à de nombreuses reprises, ne cessant de chercher qui pouvait être derrière tout ce qui se passe à Verdun. Également tout le long de ce voyage. Cornélia continue de nous expliquer ce qui s'est passé, donc on sait qu'elle va jusqu'au bout du livre, mais pour les autres, il faut le découvrir par soi-même. Les jours, les semaines, les mois passent avec le dégoût de tout ce qu'ils sont obligés de faire pour survivre et tenter de retrouver leur famille. Même si pour Jean-Michel nous en savons déjà beaucoup plus depuis le tome 1. Leur courage est énorme, leur capacité s'accentue et l'envie de vomir est toujours aussi présente. (Pour les personnages bien entendu) Les Hommes d'une manière générale laisse leur pulsions primaires, on en revient au temps des hommes de Cro-Magnon et encore...

Les batailles sont nombreuses, tactiques et sans Jean-Mich il aurait été difficile de rester en vie. Même s'il n'est pas le personnage qui nous explique ce pan de vie dramatique, nous en apprenons plus avec ses faits et gestes. Je dois avouer que je ne sais pas du tout comment je réagirais, mais plus proche de lui que de Cornélia. Il a été obligé de tuer des personnages pour leur survie. Son esprit catalogue ce qu'il doit faire en toute circonstance sans chercher à laisser ses émotions prendre le dessus. Je suis persuadée que s'il laissait le moindre sentiment traverser sa tête, les ennuis seraient beaucoup plus grands, tout comme les dangers et c'est ce qui arrive à un moment. Il est très instinctif et ne s'encombre pas de détails. Pour l'une des enfants psychopathes, au vu de la situation, je n'aurais pas agit mieux et la façon dont il a tranché ne m'a pas dégouté comme son amie. Il y a des moments où il faut savoir agir de manière, je ne dirais pas rationnelle, mais de façon à rester en vie dans un contexte particulièrement difficile. C'est un personnage que j'ai beaucoup apprécié et j'aimerais bien savoir ce qu'il va devenir.

Cornélia montre vraiment qui elle est, pourquoi elle adore sa robe, pourquoi elle se sent plus femme, plus mature et surtout ses émotions sont encore plus mis en avant. Elle se lâche plus. Le tourment qu'elle ressent lui provoque des "absences". Elle apprécie Jean-Mich', Emilie, Selfie qui arrive un peu plus tard. Malgré tout, la jalousie la ronge. La peur de perdre les amitiés, la vie, son self-contrôle. De nombreuses émotions passent en elle sans qu'elle n'arrive à les contrôler. La haine, l'amour, des sentiments extrêmes qui se côtoient en elle la rendant plus humaine qu'elle en l'a été. Vivre dans la crainte perpétuelle, avec toujours les mêmes personnes la rend également plus fragile. Le blackout total la prend par surprise. Il fallait bien que cela lui arrive à un moment où un autre avec tout ce qu'elle a déjà pu vivre.

Tous deux ont évolués à leur manière, avec l'aide de leurs diverses rencontres. Des adolescents qui n’oublient pas leur statut de non-adultes et qui doivent agir comme tel. On leur en demande trop ce qui les amène parfois à des réactions expéditives. L'aventure n'est pas de tout repos (quoi ? Je me répète ? Pas grave, il faut l'imprégner !), les coups durs ne s'arrêtent jamais. Par contre notre cher auteur nous lâche des bombes phénoménales ! Je n'en dirais pas plus, mais je suis restée comme deux ronds de flans et pourtant j'en avais imaginé des choses sur ce qui pouvait arriver de plus. La Grande Mort s'adapte tel un virus (ce qu'elle est) qui tente de survivre dans un monde qui ne lui est pas connu. Un micro-organisme qui se faufile et évolue de manière radicale sur certains, capable de grandes choses malgré tout.

Les personnages plus secondaires montrent de grande capacité d'adaptation. Voir passer des frères de professeurs dont on n'a pas de nouvelles mais qui en donnent est génial, sans savoir comment cela a bien pu se passer. Même si avec les deux sagas déjà nous en avons plus qu'un avant-goût. Je n'avais pas compris pourquoi un "village" complet, c'est un bien grand mot d'ailleurs, était si enjoué. Tout comme certaines scènes qui ne prennent leur sens qu'une fois les secrets dévoilés. Bon sang, c'est à se demander qui est réellement humain... Je laisse beaucoup d'éléments à découvrir tellement il y en a.

C'est un second tome qui est beaucoup plus sombre, si si je l'assure. On ressent bien le raz-le-bol des personnages face à des situations que même les militaires ne comprennent pas. Les émotions sont à vif, la peur est omniprésente pour eux, pour leur proche pour leur ami. Une superbe surprise sur le final qui donne encore plus envie de découvrir l'autre saga ! On ne reprend réellement son souffle qu'une fois le livre refermé !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/projet-cornelia-tome-2-unions-denis-labbe-a158416480

Afficher en entier

Dédicaces de Denis Labbé
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions du Chat Noir : 7 livres

Séma Editions : 3 livres

Ellipses : 3 livres

Belin : 3 livres

Rebelle Editions : 2 livres

Nutty Sheep : 2 livres

LGF - Le Livre de Poche : 2 livres

Ellipses Marketing : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode