Livres
447 062
Membres
387 019

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Didier Cornaille

33 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par marce217 2015-09-10T11:05:41+02:00

Biographie

J'y suis né voici soixante-trois ans. J'y ai été élevé par des parents qui m'ont transmis l'amour du milieu qu'ils avaient choisi en même temps que celui de la lecture et par la suite de l'écriture.

Journaliste spécialisé dans les questions agricoles et rurales durant un quart de siècle, puis écrivain, jamais l'idée ne m'est venue que je pourrais vivre ailleurs qu'au contact quotidien de la société rurale, ni autrement que dans son observation inquiète.

Mon obsession est bien là. Elle est dans l'inexorable déclin auquel est condamné le monde des campagnes. La nostalgie et le passéisme ne sont plus de mise. Inlassablement, avec obstination, il s'agit de dénoncer l'invraisemblable gâchis que constitue l'obstination aveugle avec laquelle on perpétue un mouvement “ de la ferme vers l'usine ” aujourd'hui totalement vain, alors que se déchaîne l'agressivité de milieux urbains sursaturés.

Pour ma part, j'ai choisi, selon les cas, le constat ou la rêverie.

On a les arguments que l'on peut !

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7/10
Nombre d'évaluations : 6

0 Citations 6 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Didier Cornaille

Sortie France/Français : 2019-02-14

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Ellalu 2013-08-03T11:20:24+02:00
La photo de classe

Un jeune garçon, Lucien, voit sa vie brisée le jour où il est injustement accusé d'avoir mis le feu à une forêt. Condamné à la maison de redressement, il y perdra une jambe, ses espoirs, ses rêves.

Ce n'est que beaucoup plus tard qu'il retournera dans le village où tout s'est joué, et décidera de découvrir la vérité, le visage de celui qui a menti pour l'accuser.

Si l'histoire est solide et le décor bien planté, il manque, je trouve, un peu de rythme au roman...On le lit comme on marcherait sur un chemin de campagne, tranquillement, sans heurt...Ce n'est pas qu'on s'y ennuie, les personnages sympathiques ne nous le permettent pas, mais il m'a manqué quelque chose, une étincelle, une petite flamme...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CCoriinne 2013-11-01T20:40:00+01:00
La photo de classe

Mes impressions sont identiques à celle d' Ellalu le 03-08

Si l'histoire est solide et le décor bien planté, il manque, je trouve, un peu de rythme au roman...On le lit comme on marcherait sur un chemin de campagne, tranquillement, sans heurt...Ce n'est pas qu'on s'y ennuie, les personnages sympathiques ne nous le permettent pas, mais il m'a manqué quelque chose, une étincelle, une petite flamme...

Afficher en entier
Les terres abandonnées

Au fin fond du Morvan, à la ferme de l'Huis Maugrit, la vie n'a jamais été facile. Il a fallu survivre à deux terribles guerres. Le grand-père est revenu mutique de la première. Le père, Roland, parti au maquis lors de la seconde, y a trouvé la mort. Toute la charge de l'exploitation s'est retrouvée sur les épaules de sa femme, Marie Courbet, qui a dû en assurer la continuité avec l'aide de son fils Victor, de sa fille Bernadette et d'un vieil ouvrier agricole. Mais à la mort de Roland, elle découvre que celui-ci était le père d'un jeune homme, Vincent, qui réapparut pendant la guerre et s'intéressa à Bernadette, sa demi-soeur, à laquelle il fit un enfant, François, avant de retourner dans la capitale. Le temps passant, la société évoluant, la ferme devenant de moins en moins rentable, Marie a l'idée de créer une ferme-auberge dans la maison du grand-père. Cette reconversion est un joli succès. Mais un beau jour, Vincent, devenu chirurgien, revient au village avec femme et enfants...

Un vrai roman de terroir avec tous les ingrédients du genre : la nostalgie du bon vieux temps, la lente érosion et le déclin d'un monde en voie de disparition ou de mutation. Didier Cornaille a su dérouler une intrigue suffisamment dramatique et humaine pour intéresser le lecteur. Le personnage de Marie Courbet, obstinée, autoritaire et dure à la tâche, reste néanmoins attachant et émouvant ne serait-ce que par tous les drames qu'elle subit tout au long de cette histoire qui s'étend sur trois générations et par le courage qu'il lui faut pour tenir à bout de bras son petit domaine. Au delà du simple volet sentimental pas mièvre du tout, le lecteur appréciera les descriptions des différentes phases d'activités que l'on put trouver dans le Morvan, terre pauvre et ingrate, depuis la tradition peu connue des « galvachers », ces meneurs de boeufs qui partaient se louer pour les labours en Champagne et ailleurs, jusqu'au tourisme vert et aux résidences secondaires d'aujourd'hui, en passant par l'exploitation des mines de fluorite ou le travail en usine qui a fini par disparaître également. Un beau livre bien écrit, agréable à lire et instructif. Que demander de plus ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par iroise1 2014-08-18T13:06:06+02:00
Les terres abandonnées

Une histoire avec des personnages terriblement touchés intérieurement par la guerre. La fin est tragique et le fil des pensées de Marie qui durcit au fil de l'histoire n'est pas toujours compréhensible. L'histoire entre elle et Philippe de cormot ne m'a pas semblé d'ailleurs très plausible mais c'est un livre que j'ai lu avec beaucoup d'attention et très rapidement! Je le conseille vivement si l'on aime le style littéraire "Terroir".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bebi 2016-04-15T13:30:43+02:00
Pardon, Clara

Antoine, parisien de souche, découvre le petit village de sa jeune femme, dans le Morvan. Au hasard de ses promenades, il tombe sur deux maisons silencieuses, pourtant habitées. L'une a été taguée d'une étoile de David.

Le jour où il voit que l'une des maisons est à vendre, il décide de jouer le jeu et d'en profiter pour un apprendre plus sur l'histoire de ces deux maisons et leurs occupant.

Clara l'accueille simplement, et lui narre son histoire...

Adoptée à l'âge de 5 ans, Clara n'oublie pas pour autant ses parents biologiques. Déportés dans un camp de concentration, elle ne les reverra pourtant jamais.

Sa vie oscille entre l'amour que lui donne ses parents adoptifs et les questions qu'elle se pose sur la disparition de ses géniteurs. Et le regard des gens, après la Seconde guerre Mondiale, qui ne sont pas toujours aussi aimable qu'il le faudrait...

C'est le second roman que je lis de Didier Cornaille. Le premier, L'atelier de Capucine, m'avait plu pour sa douceur.

Cela doit décidément être la signature de cet auteur, puisque cette fois encore, c'est la douceur qui prime. Par forcément dans l'histoire, réaliste, et donc parfois dure. Mais plutôt dans sa façon de décrire les choses, dans sa façon de s'arrêter sur une pensée philosophique, sur la face du monde, sur le caractère de l'être humain, sur la douceur des fleurs ou des sentiments filiaux.

Et c'est ce qui m'a conquis, encore une fois. J'ai aimé le personnage de Clara, j'ai détesté celui de Simon, j'ai été attendrie par celui d'Antoine et d'Amélie. Il a créé des personnages simples et pourtant attirants. Il a donné à Clara toute une vie, remplie de malheurs et de bonheurs, de grandeur d'âme, de joies et de peines. Et c'est ça qui est beau...

Voilà un auteur de roman de terroir qui me plait vraiment. Il transparaît dans ses écrits que cet homme a une force vive et douce à la fois, et j'aime énormément ce genre de caractère.

Si vous avez envie de lire un livre qui vous parle doucement, alors n'hésitez pas, prenez celui-ci/

Points attribués: 8/10

Afficher en entier

On parle de Didier Cornaille ici :

Dédicaces de Didier Cornaille
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Presses de la Cité : 15 livres

Albin Michel : 5 livres

De Borée : 2 livres

Pocket : 1 livre

Editions du Chêne : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode