Livres
439 456
Membres
368 976

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tous les livres de Dominique Lormier

1 lecteurs

On croit tout connaître de la Seconde Guerre mondiale et l'on se persuade que, les années passant, l'Histoire s'est décantée de sa part d'ombres et de malentendus. Pourtant, chaque fois que l'on dépoussière un dossier, on constate que, si les clichés ont la vie dure, la vérité est cependant autre. Il devient alors nécessaire de la rétablir, au-delà des passions antagonistes. L'auteur, Dominique Lormier, s'est donné pour objectif d'éclairer d'un jour nouveau des faits parmi les plus importants de l'époque : l'offensive allemande du 10 mai 1940 était une surprise complète... faux ! L'armée française de 1940 était vétuste et commandée par des chefs incapables.faux ! L'offensive allemande de 1940 dans les Ardennes n'a rencontré qu'une faible résistance.faux ! Dunkerque fut une grande victoire allemande en 1940.faux ! La bataille de France de juin 1940 se résuma en une promenade militaire pour les Allemands.faux ! La France, définitivement battue en 1940, s'est vautrée dans la collaboration. faux ! Le débarquement de Normandie en 1944 fut, avant tout, une opération militaire américaine.faux ! Encore faux ! Cet ouvrage, richement documenté d'archives et de témoignages souvent inédits, balaie les légendes et autres fadaises sur cette période charnière du vingtième siècle qu'est la Seconde Guerre Mondiale. Historien et écrivain, membre de l'Institut Jean Moulin, prix de la Légion d'Honneur, Dominique Lormier est l'un des spécialistes de la Seconde Guerre mondiale.

1 notes
2 lecteurs

Une sélection de 500 événements, personnages, drames ou innovations qui ont fait la France. Une série de petites histoires chronologiques pour mieux comprendre notre Histoire. Empereurs, rois, reines, présidents, ministres, papes ou cardinaux... Combats, batailles, guerres, croisades... Amours, alliances, enfantements... Innovations, créations, progrès, pactes et constructions... Autant d'éléments qui, sous la direction de Gabriel Lechevallier, se répondent, s'imbriquent, s'entrecroisent pour tisser le scénario incroyable de la saga de l'Histoire de France.

Esprit brillant, adversaire pugnace, ami fidèle. cette biographie s'attache aux multiples facettes de cette personnalité emblématique, riche et complexe, notamment à travers le témoignage de proches. Fruit de nombreuses années d'enquête, ce document propose d'éclaircir ce mystère, de comprendre les métamorphoses d'un homme, de découvrir le vrai visage d'Alain Juppé, sans masque.

source : gibert joseph

1 notes
2 lecteurs

Cet ouvrage passionnant, illustré par de très nombreux documents, est un tableau vivant et détaillé de Bordeaux sous l occupation de 1940 à 1944. Capitale tragique de la défaite de 1940, base stratégique du IIIe Reich, Bordeaux occupe une place importante dans l histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Une base sous-marine, des abris antiaériens, des blockhaus, des fossés antichars, des postes de DCA et des points d eau sont construits dans la cité et ses environs. Des sous-marins allemands et italiens partent de Bacalan pour attaquer les convois alliés.

Diverses casernes sont occupées par les troupes allemandes. Les navires qui assurent les liaisons économiques de l'Allemagne avec l'Espagne, le Portugal et le Japon y ont installé leur port d attache. Une puissante antenne de la Gestapo s y installe dès 1940. Malgré la présence de l'occupant, la collaboration, les privations, le STO, les bombardements aériens, la vie culturelle se poursuit, avec des conférences littéraires, le cinéma, le théâtre, les concerts musicaux...

Chaque boulevard périphérique a sa salle de cinéma, ainsi que presque chaque quartier. La vie sportive de la cité est sérieusement entravée. Seuls l athlétisme, le rugby, le football et la natation connaissent une certaine activité.

La vie économique dépend largement du bon vouloir de l'occupant. Les persécutions antisémites touchent durement la cité et ses environs. Dès l'été 1940, la Résistance se développe. Les réseaux et les maquis prennent de plus en plus d'importance dans le département. Des chefs courageux émergent. L'affaire Grandclément frappe durement la lutte clandestine. Cependant, suite au départ des Allemands, les maquis pénètrent dans la ville fin août 1944.

L'épopée de l'armée française d'Afrique de 1940 à 1945 demeure une page peu connue de notre histoire. Elle symbolise pourtant le retour triomphal de la France en tant que grande puissance mondiale, après la défaite de mai-juin 1940. Pendant cinq ans, dans la chaleur suffocante du Sahara comme dans l'hiver glacial de l'Europe du Nord, des Français de métropole et des colonies, des Nord-Africains (Marocains, Algériens, Tunisiens), des Noirs d'Afrique ont combattu ensemble. Le petit groupe armé qui faisait le coup de feu contre les Italiens en Erythrée au lendemain de l'Armistice honnie devint en 1942 une brigade aguerrie qui repoussa Rommel à Bir Hakeim, avant de se muer en une armée redoutable qui débarqua en Italie et en Provence en 1944. Le sud de la France est libéré, le Rhin traversé et un quart du territoire du IIIe Reich occupé par cette troupe bigarrée composée de chrétiens, de juifs, de musulmans et d'agnostiques portés, pour un temps, par un même idéal patriotique et humaniste. Le bilan est éloquent : pour la perte de soixante mille soldats tués, l'armée française d'Afrique peut revendiquer la mise hors de combat de six cent mille soldats germano-italiens, tués ou faits prisonniers. Dans ce livre captivant, qui présente notamment les particularités de l'armée d'Afrique avec ses divers régiments, Dominique Lormier explique comment les libérateurs africains furent priés après la guerre de redevenir des " bougnouls " et des " nègres ", ce qui suscita une incompréhension et une révolte annonciatrices d'autres guerres et, à terme, de la perte par la France de son empire colonial.

1 notes
7 lecteurs

Quand on évoque la défaite de 1940, celle qui donna naissance au régime de Vichy, la plupart des Français éprouvent une certaine gêne. Pour eux, elle est synonyme de débâcle, de couardise, de déshonneur militaire, car elle se confond dans la mémoire collective avec la Drôle de guerre qui l’a précédée et l’exode qui l’a accompagnée. Il était temps de balayer ces idées reçues et de rétablir la vérité sur ce que fut la résistance héroïque de l’armée française, trahie par un haut commandement en retard d’une guerre et des hommes politiques viscéralement anti-républicains.

Sait-on qu’en 45 jours de combats, les pertes quotidiennes allemandes furent supérieures à celles de la campagne de Russie du 22 juin au 10 décembre 1941? Que la première bataille de chars de la Seconde Guerre mondiale, à Hannut, fut une victoire française ? Que le village de Stonne, surnommé par les Allemands le « Verdun de 1940 », changea de mains 17 fois en trois jours? Qu’à Landrecies, deux chars lourds français détruisirent une centaine de blindés allemands en quelques heures ? Que le général de Gaulle, commandant la 4e division cuirassée, enfonça à Abbeville les positions allemandes, mais ne put exploiter son succès faute de réserves suffisantes? Que l’opiniâtre résistance des troupes françaises à Lille et Dunkerque permit de sauver de la capture 340 000 soldats alliés, et donc de sanctuariser l’Angleterre ? Que sur la Loire, les cadets de Saumur bloquèrent 40 000 soldats ennemis ? Qu’au moment de l’armistice, 45 des 53 ouvrages de la ligne Maginot restaient invaincus ?

Et surtout, que près de 100 000 soldats français moururent au champ d’honneur en 45 jours de combat ?…

Dans un livre captivant, qui suit l’évolution des troupes sur le terrain, pointe les erreurs du commandement français et s’appuie sur de nombreux témoignages, Dominique Lormier rend un hommage tardif mais ô combien mérité à ces héros méconnus.

4ème de couverture :

"L'Atlantide et Mu, Teotihuacan, l'île de Pâques, les pyramides d'Égypte, le triangle des Bermudes, le monstre du loch Ness, le yéti, le monde des lamas tibétains, Stonehenge, Rennes-le-Château... Tous ces noms résonnent à nos oreilles comme autant de civilisations perdues ou cachées, de mystères relatifs à des phénomènes inexpliqués ou encore des créatures étranges apparues à quelques-uns pour faire enfler la rumeur et créer la légende...

Les auteurs, Dominique Lormier et Massimo Centini, retracent pour nous les origines de ces grands mythes, relatent les faits plus ou moins avérés rapportés depuis des lustres et que rien ne pourra jamais démentir, car a-t-on vraiment envie de voir un jour le voile se lever sur ces histoires en tous points ahurissantes et fantastiques ?

Historien et écrivain, Dominique Lormier collabore à plusieurs revues d'histoire. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur les grandes religions et les personnalités célèbres de l'histoire, dont, aux Editions De Vecchi, Les Missionnaires, Les Jésuites et Les Templiers.

Massimo Centini, diplômé en anthropologie, travaille sur les cultures minoritaires et sur les traditions populaires et s'attache particulièrement au mysticisme, à la religion et à la problématique de l'insertion des aspects religieux dans la culture contemporaine. Il est l'auteur de nombreux ouvrages aux éditions De Vecchi."

1 lecteurs

Dans ce document au ton volontiers provocateur, Dominique Lormier s'attache à raconter les hauts faits de l'Histoire de France sous un jour positif, sans pour autant tomber dans la réécriture des événements. Il va ainsi clairement à l'encontre de la pensée dominante de dénigrement de notre Histoire, qu'il dénonce avec véhémence. Nous découvrons ainsi les Gaulois sous un jour nouveau : ce peuple, loin d'être le peuple barbare souvent décrié, vivaient au contraire dans une harmonie ethnique inégalée ; de même, l'auteur nous conte les valeurs de la chevalerie à l'époque du Moyen Âge ou la défaite dans l'honneur de 1870 (dans l'honneur d'une résistance acharnée des soldats français), et nous présente sous un autre angle la vision stratégique indépendante et souveraine qu'avait De Gaulle de la Ve République.

La Résistance française fut complexe et multiple, aussi bien dans ses composantes, ses réseaux et ses hommes que dans son action. Elle a donné lieu à de nombreuses publications spécialisées sur tel ou tel point, mais rarement un seul ouvrage a traité tous ses aspects.

Captivant, complet et détaillé, ce panorama de Dominique Lormier présente l'histoire de la Résistance française sous toutes ses formes : premiers actes isolés ; maquis issus de l'Armée secrète (AS), des Francs-tireurs et partisans (FTP), de l'Organisation de résistance de l'armée (ORA) ; réseaux et mouvements spécialisés dans le renseignement; action des Forces françaises libres (FFL) engagées sur terre, en mer et dans les airs...

Historien et écrivain, membre de l'institut Jean-Moulin, membre d'honneur des combattants volontaires de la Résistance, prix de la Légion d'honneur, Dominique Lormier est l'un des meilleurs spécialistes de la Seconde Guerre mondiale, période à laquelle il a consacré une centaine d'ouvrages.

1 lecteurs

La Résistance française a marqué les esprits par la diversité de ses actions, dans un conteste particulièrement dangereux, du fait que l'occupant considérait les combattants de l'ombre comme des « terroristes », voués en cas de capture à la torture, la déportation et la fusillade.

Cet ouvrage donne la place à tous les résistants, et présente la multiplicité de leurs actions dans la lutte contre l'Allemagne hitlérienne. Ces histoires sont toutes extraordinaires par le courage immense que ses femmes et ses hommes ont déployé, risquant leur vie à chaque instant, contraints de se préparer au pire, mais également portés par un patriotisme ardent, des valeurs humanistes transcendant parfois les clivages et les appartenances politiques des uns et des autres. L'extraordinaire activité de la Résistance clandestine de 1940 à 1943, à travers ses groupes, ses réseaux et ses mouvements, touche l'ensemble du territoire national.

L'affaire Grandclément ne cesse de fasciner par les incroyables événements qui s'y rapportent. Les évadés de France sont les témoins d'une épopée allant des Pyrénées à l'Afrique du Nord. Gilbert Rémy, l'agent secret dont l'action a été déterminante au niveau des réseaux de renseignement, offre une personnalité riche et pleine de contrastes. Ginette Vincent-Baudy incarne le rôle important des femmes dans la Résistance et le martyr des déportés.

Les forces françaises de l'intérieur (FFI), regroupant l'armée secrète (AS), les francs-tireurs partisans (FTP) et l'organisation de Résistance de l'armée (ORA), jouent un rôle capital dans la libération de la métropole en 1944-1945. Henri Romans-Petit démontre l'efficacité des maquis dans la lutte armée, de même que les combats du corps franc Pommiès.

1 lecteurs

Cet ouvrage passionnant nous fait découvrir, à travers des histoires pleines de sagesse, le monde fascinant du bouddhisme tibétain. La vie des grands maîtres, des saints, des divinités et autres bouddhas se dévoile en toute clarté, à travers des récits riches en événements insolites, miracles et autres phénomènes étranges. Le plus humble pratiquant n'est pas oublié, de même que l'humour qui apaise souvent l'esprit. Véritable voyage initiatique par la lecture, on se laisse peu à peu gagner par les qualités bouddhiques de la compassion, de l'amour, de la joie altruiste, de la sérénité, de l'harmonie et de la paix intérieure. Ces histoires ont la pureté de l'air bienfaisant des sommets et offrent un grand souffle de liberté spirituelle, là où rayonne l'ultime bonheur.

1 lecteurs

Les grandes heures de la Seconde Guerre mondiale - l'attaque de Pearl Harbor, la bataille de Stalingrad, le débarquement des Alliés sur les plages de Normandie... - ont masqué bien d'autres moments riches en action et en bravoure. Que sait-on aujourd'hui du char français B1 bis qui terrorisa, au printemps 1940, les soldats allemands, de l'exploit des quarante divisions françaises qui, une semaine durant, repoussèrent sur la Somme et sur l'Aisne 120 divisions ennemies ? Et n'a-t-on pas oublié que 2 200 soldats français parvinrent à contenir sur l'autre rive de la Loire, en juin 1940, quelque 40 000 soldats de la Wehrmacht ? Qui se souvient des nombreux faits d'armes de l'armée italienne, de la bravoure de ses 230 000 soldats engagés sur le front russe et de la division Acqui qui refusa de poursuivre le combat aux côtés des Allemands et mena une courageuse rébellion sur l'île de Céphalonie, en Méditerranée ? Emporté par le cours des événements, n'a-t-on pas un peu trop vite oublié l'héroïsme des sous-mariniers de l'Atlantique, celui des pilotes des avions torpilleurs (aerosiluranti), des hommes torpilles du prince Borghèse dont les exploits furent pourtant retentissants ? Et les combats de la brigade de Français libres du général Koenig à Bir Hakeim, de l'armée française d'Afrique qui, forte de 600 000 hommes, se couvre de gloire ou encore les victoires du corps franc Pommiès, magnifique unité de la Résistance engagée des Pyrénées à Berlin ? En relatant avec force détails toutes ces histoires héroïques et extraordinaires, ce livre répare un oubli. Bien documenté, précis, passionnant, il nous permet de revivre ces heures méconnues, ces coups de théâtre oubliés.

1 lecteurs

La vie de Jean Moulin, résistant et martyr, reste dans l'ombre. On mesure l'ampleur de ce qu'il a fait, mais on ne connaît pas l'homme qu'il fut. Ce livre propose la première synthèse qui le suive de l'enfance au Panthéon, dans sa carrière de haut fonctionnaire, sa vie privée et sa vie d'artiste, puis dans son action militaire, politique et administrative sous l'Occupation. Des témoignages en partie inédits, accompagnés de reproductions de ses œuvres et de photographies, éclairent une personnalité souvent surprenante et des épisodes méconnus de son arrestation.

1 lecteurs

Balayant les clichés véhiculés par l'historiographie anglo-américaine réductionniste et partisane, cet ouvrage offre un panorama complet et détaillé de l'action militaire de la France lors des deux conflits mondiaux.

En se basant sur les laits, les chiffres, les documents et les témoignages les plus significatifs, il apporte la preuve de l'apport capital des troupes françaises dans les victoires des Alliés.

Dès septembre 1914, par la victoire de la Marne, l'armée française condamne sa rivale allemande à la guerre sur deux fronts. Durant toute l'année 1915, les offensives françaises fixent la majorité des divisions allemandes sur le front occidental. A Verdun et sur la Somme en 1916, à la Malmaison en 1917, l'armée française remporte des succès significatifs. De mars à avril 1918, de nombreuses divisions françaises sauvent à deux reprises l'armée britannique d'un désastre, en Picardie et dans les Flandres.

Dès juillet 1918, avant l'arrivée massive des renforts américains, l'armée française remporte la seconde bataille de la Marne, condamnant l'Allemagne à une défaite définitive, du fait de l'emploi massif des chars et des avions français. Les batailles acharnées et méconnues en mai juin 1940, notamment par l'aviation française, les combats oubliés en Afrique en 1941-1942, les brillantes campagnes de Tunisie, d'Italie, de France et d'Allemagne en 1943-1945 permettent aux troupes françaises de se distinguer particulièrement, sans oublier l'action décisive de la Résistance intérieure, notamment en Normandie, en Bretagne, dans le Sud-Ouest et dans les Alpes.

Bir Hakeim, promontoire de sable et de rochers au milieu du désert libyen, fut en mai-juin 1942 le théâtre d'une bataille décisive de la Seconde Guerre mondiale. C'est dans ce décor, qui n'a rien d'une place forte, que le général Koenig et ses 3 700 hommes de la 1re brigade française libre résistèrent durant seize jours aux assauts furieux des blindés, de l'artillerie et de l'aviation allemandes et italiennes.

Quand enfin les troupes de l'Axe pénétrèrent dans le camp retranché de Bir Hakeim le matin du 11 juin 1942, ce fut pour le trouver vide de combattants : les Français s'étaient exfiltrés pendant la nuit. Cette bataille, première victoire décisive des Forces françaises libres contre les puissances de l'Axe, infiniment supérieures en nombre et en équipement, était cruciale : non seulement en raison de son importance stratégique - elle devait empêcher Rommel de conquérir l'Égypte - mais aussi pour sa haute valeur symbolique.

Voilà que la France effaçait les humiliations de l'Armistice de juin 1940. Dans cet ouvrage, l'auteur présente tous les aspects de cette bataille peu connue, à travers de nombreux témoignages et documents où émergent des personnalités hors du commun. On suit heure par heure le déroulement de ce combat titanesque, qui a joué un rôle déterminant pour la suite de la guerre en Afrique du Nord.

Mai 1940. Les armées alliées sont prises en étau au nord de la ligne Boulogne-Sedan et contraintes de se replier vers Dunkerque, où 400 000 hommes s'entassent dans l'espoir de s'échapper par la mer. Estimant la bataille perdue, le gouvernement britannique lance l'opération Dynamo : le rembarquement des troupes débute le 26 mai 1940, Winston Churchill est alors certain que seul un nombre réduit d'hommes sera sauvé. Pourtant, au prix de très lourdes pertes, les soldats français contiennent les Allemands dans les faubourgs de la ville et luttent pied à pied afin de couvrir les opérations de rembarquement. Au total, ce sont près de 348 000 combattants alliés qui sont évacués sous le feu incessant des bombardements ennemis. Côté anglais, c'est un incroyable succès ; côté allemand, une occasion manquée de terrasser la Grande-Bretagne dès 1940. C'est à la résistance acharnée de l'armée française que l'on doit la réussite du rembarquement de plus de 240 000 soldats britanniques, qui permit à l'Angleterre de poursuivre la guerre contre l'Allemagne nazie. Telle est la thèse de cet ouvrage qui, à l'appui d'archives et de témoignages, balaie les clichés les plus éculés sur cette bataille et rend un hommage tardif mais mérité aux combattants français de 1940.

3 lecteurs

Cet ouvrage passionnant, richement documenté d'archives et de témoignages souvent inédits, balaie toutes les idées reçues sur cette bataille, souvent présentée comme une simple promenade militaire pour l'armée allemande. C'est oublier que durant ces six semaines de campagne les pertes militaires allemandes ont été proportionnellement plus élevées que les six premiers mois de guerre sur le front russe en 1941 et que les trois mois de la bataille de Normandie en 1944. On découvre ainsi une suite de combats méconnus, soulignant la résistance héroïque des troupes françaises. Dominique Lormier met en évidence, chiffres et preuves à l'appui, que le sacrifice de l'armée française en mai-juin 1940 a en grande partie sauvegardé la Grande-Bretagne de l'invasion allemande, comme l'a reconnu Winston Churchill. À la fin de juin 1940, la Luftwaffe ne possède plus que 841 bombardiers opérationnels et un peu plus de 700 chasseurs. Près de 1 600 avions allemands ont été détruits ou endommagés du 10 mai au 25 juin 1940.

Une des grandes batailles de la campagne de France, au cours de laquelle les Français opposèrent une résistance acharnée aux Allemands qui, après avoir traversé la Meuse, à la hauteur de Sedan, comptaient faire mouvement vers l'ouest. Cette bataille peu connue du grand public, qui s'est déroulée du 14 au 25 mai 1940, vaut par l'emploi intelligent, côté français, des chars associés à l'infanterie et à l'artillerie. Elle est en quelque sorte le modèle de ce qui aurait dû être réalisé sur l'ensemble du front, à savoir la rapidité de violentes contre-attaques, utilisant toute la puissance de feu de l'armement moderne en des points névralgiques. Par ailleurs, elle met à mal l'idée reçue de la supériorité matérielle de l'armée allemande. Le char B1 bis s'avère en effet supérieur en plusieurs points au Panzer : blindage plus épais, armement sans équivalent. La bataille de Stonne se signale enfin par la férocité des combats : " Les soldats de la Wehrmacht ont toujours comparé l'enfer de Stonne en 1940 à l'enfer de Verdun en 1916 ", écrit l'historien allemand Karl-Heinz Frieser.

Cet ouvrage présente l'apport capital joué par la France combattante - résistance et armée régulière - lors de la libération du territoire national et la capitulation de l'Allemagne en 1944-1945. Les combats livrés par les seules forces de la résistance intérieure permirent d'immobiliser d'importantes troupes ennemies, de les capturer, de les anéantir ou de les contraindre à la fuite. L'armée de Lattre et la division Leclerc libérèrent une large partie du territoire, détruisirent trois armées du IIIe Reich et envahirent un quart de l'Allemagne. Sur les fronts de l'Atlantique et des Alpes, les troupes françaises durent enlever de haute lutte les dernières places fortes de l'Axe, en avril et mai 1945. Le recensement des actions armées permet de prendre la mesure des forces qu'il fallut déployer pour parvenir à la Libération.

-5% 19,00 € 20,00 €

Expédié sous 4 à 8 semaines

Ajouter à ma liste

Les Réseaux action de la France combattante. de Amicale des Réseaux Action et Collectif

Les Réseaux action de la France combattante

1 lecteurs

« La France fut faite à coups d’épée ». Cette citation de Charles de Gaulle dont s’inspire le titre de l’ouvrage dit bien ce que le paysage de la France doit aux grandes batailles qu’elle a dû livrer pour construire ces frontières que nous connaissons aujourd’hui.

Depuis le Moyen Âge jusqu’aux guerres de Libération de Provence et d’Alsace, l’auteur nous fait revivre cette grande épopée à travers les moments les plus marquants de son histoire. On y croise le fer en compagnie de Du Guesclin et de Jeanne d’Arc qui donnent aux armées de leurs souverains respectifs des victoires éclatantes, même si d’autres batailles, comme celles de Crécy ou de Poitiers ont laissé un goût plus amer. La plume alerte de Dominique Lormier court de Valmy aux grandes heures des guerres napoléoniennes jusqu’aux batailles acharnées des deux derniers conflits mondiaux.

Cet ouvrage, abondamment illustré, se lit comme un roman, celui de l’histoire de France.

1 lecteurs

Cet ouvrage présente les études scientifiques les plus sérieuses au sujet du bouddhisme, à travers la méditation, la réincarnation et les phénomènes miraculeux.

En effet, de grandes universités et des laboratoires scientifiques occidentaux mènent des recherches intensives, au moyen de scanographies, sur la méditation, les vies antérieures et les étranges pouvoirs de certains grands maîtres du bouddhisme : sortie hors du corps, maîtrise des fonctions corporelles, momifications.

2 lecteurs

Tout le monde a entendu parler de fantômes, de maisons hantées, d’apparitions religieuses, de revenants, de spectres, d’entités mystérieuses, voir même de zombies. Il s’agit de phénomènes courants et fort anciens, qui ne peuvent manifestement être niés, tant est considérable le nombre de ceux qui en ont été les victimes ou les témoins. Le vocabulaire différent utilisé pour identifier toutes ces manifestations mystérieuses et angoissantes recouvre des réalités différentes. Ainsi les apparitions relèvent-elles du domaine de la foi religieuse, les spectres du monde des défunts, les zombies de la sorcellerie et de la magie..., les revenants, comme leur nom l’indique, fréquentent les endroits où ils ont vécu... L’auteur reprend de nombreux exemples de manifestations inexpliquées en tous ces domaines : l’affaire Jean Romier, celle du prêtre Mac-Lure Hamilton, le cas Georges Dobbs, l’exemple de la ferme des Parliers, l’histoire du sire de Béon, celle du Seigneur de Coarasse, les photos spirites dont la plus célèbre, celle de la veuve du Président Lincoln... Le docteur Melvin Morse qui a examiné plus de 10.000 histoires de fantômes est convaincu qu’elles représentent une interaction complexe entre les humains et la mémoire universelle. Et il remarque que chaque cas indiscutable suit précisément cinq phases bien identifiées que vous découvrirez dans le livre. Un ouvrage absolument passionnant à compulser, que vous ne lâcherez pas une fois que vous l’aurez ouvert.

Depuis cent ans, une légende tenace attribue la victoire des Alliés en 1918 à l'arrivée massive des renforts américains en 1917-1918. Or, les faits historiques démontrent le contraire ! En effet, les effectifs américains ne sont pas ceux que l'on croit. En mars 1918, alors que 110 divisions françaises, 56 britanniques, 12 belges, 2 portugaises luttent sur le même front occidental contre 192 divisions allemandes, seules 2 divisions américaines sont présentes ! Tant sur le plan physique, matériel que technique, cet essai remarquable dénonce cette imposture qui nous fait croire que la victoire de 1918 est américaine alors qu'il s'agit avant tout d'un remarquable succès franco-britannique. Historien et écrivain, Dominique Lormier est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire militaire de la France. Lieutenant-colonel de réserve, membre de l'Institut Jean-Moulin et chevalier de la Légion d'Honneur, il est l'auteur d'Éloge de l'armée française (Éditions Pierre de Taillac, 2015

) et de près d'une centaine d'ouvrages.

Trente-cinq affaires criminelles exemplaires par l'intensité des forfaits commis, scrutées à la loupe par l'observateur accompli qu'est Dominique Lormier. Des procès qui ont défrayé la chronique depuis le début du XXe siècle où l'on voit d'effroyables assassins comme Landru, accusé de dix meurtres sur des femmes en mal de mariage, ou Petiot, massacreur de 27 personnes, principalement de malheureux juifs poursuivis par les nazis, faire les fiers avant d'affronter le couperet.

Mais aussi un tueur comme Vilain, l'assassin de Jaurès, sortir libre du palais de Justice, des crimes jamais véritablement élucidés, comme dans les affaires Seznec, Dominici ou Marie Besnard, et, plus récemment encore, Omar Raddad, un condamné dont l'innocence sera reconnue après quinze ans passés en prison. Que penser enfin, sans avoir le cœur soulevé, du procès Emile Louis, révélateur d'une France profonde où l'on tue des handicapés, où l'on torture à loisir où, enfin, un gendarme enquêteur trop curieux connaît une mort soudaine et opportune...

Avec Chanal qui préfère le suicide et Fourniret qui choisit le silence, on dépasse l'horreur, l'inconcevable. Doit-on penser que depuis plus d'un siècle les monstres sont bien loin d'avoir disparu ? Les monstres, sans doute, mais l'abolition de la peine de mort a démontré la maturité de citoyens qui veulent dépasser la simple vengeance et chercher à comprendre...

1 lecteurs

Cet ouvrage, reposant sur des archives et des témoignages souvent inédits, révèle l'importance jouée par les forces armées de la Résistance (AS, FTP, ORA) dans la libération de la France de juin 1944 à mai 1945. La libération de plus de la moitié du territoire national est l'œuvre exclusive des résistants. En fixant de nombreuses garnisons et divisions allemandes, les maquis ont joué un rôle déterminant dans le succès des débarquements alliés en Normandie et en Provence. Le général Marshall, chef d'état-major des armées américaines, a déclaré : " La Résistance française a dépassé toutes nos prévisions. C'est elle qui, en retardant l'arrivée des renforts allemands et en empêchant le regroupement des divisions ennemies à l'intérieur, a assuré le succès de nos débarquements. Sans vos troupes du maquis, tout était compromis. " La lutte que les FFI engagent contre l'occupant ne se limite pas à la guérilla et aux sabotages divers. De véritables batailles vont avoir lieu : Saint-Marcel, mont Mouchet, Le Vercors, mont Gargan, Picaussel, Mouleydier, Javerlhac, l'Isle-Jourdain, Autun, Maisey, Piquante-Pierre... Les combats livrés par les seules forces de la Résistance auront permis de fixer d'abord, puis de capturer, d'anéantir et de contraindre à la fuite d'importantes forces allemandes, l'équivalent de 15 divisions. Ce livre insiste, également, sur le fait que la Résistance française n'a pas pris fin en août 1944. Les FFI ont enlevé de haute lutte, sur les fronts de l'Atlantique et des Alpes, les dernières places fortes allemandes en avril et mai 1945.

1 lecteurs

Ce livre captivant, richement documenté d'archives et de témoignages souvent inédits, dresse le tableau complet des crimes nazis sur l'ensemble du territoire français en 1944-1945. Cette période couvre à elle seule 70 % des atrocités commises par l'occupant durant la Seconde Guerre mondiale en France.

Les nazis appliquent méthodiquement le concept de guerre totale, déjà mis en oeuvre par l'armée allemande en 1914-1918 et visant à multiplier les massacres contre les civils afin de terroriser la population, de tarir tout sentiment patriotique, tout soutien aux maquis et de diminuer leur activité en générant la crainte de représailles contre les habitants. Les SS, la Gestapo et les unités régulières de l'armée allemande participent à ces exactions, en fonction des directives venant du haut commandement lui-même.

Les massacres en Périgord, en Limousin, dans les Pyrénées, des Glières et du Vercors, dans l'Ain, d'Ascq, de Maillé, des Manises, de Penguerec, de Saint-Genis-Laval et de Bron, de la vallée de la Saulx, ainsi que bien d'autres, sont présentés en détail dans cet ouvrage de référence.

Ce livre aurait pu s'intituler " la Résistance aux cent visages ". Son auteur nous montre en effet, à travers une suite de portraits, combien les femmes et les hommes qui luttèrent avec héroïsme contre l'Allemagne hitlérienne et l'Italie mussolinienne venaient d'horizons très divers et combien ils étaient différents. Ces cent biographies, émouvantes et souvent inédites, témoignent en effet non seulement des motivations qui les poussaient à agir et de l'idéal qu'ils se faisaient, à titre individuel, de la Résistance, mais aussi de leurs audacieux combats en métropole et, ne l'oublions pas, dans les rangs de la France libre et de l'armée d'Afrique. Non sans émotion, nous retrouvons ici Lucie et Raymond Aubrac, Marc Bloch, Pierre Brossolette, Pierre-Henri Clostermann, Marie-Madeleine Fourcade, Georges Guingouin, Jean Moulin, Henri Rol-Tanguy, Germaine Tillon, Martial Valin. Et tant d'autres encore... avec, naturellement, grande figure parmi toutes, Charles de Gaulle. A tous ceux qui veulent comprendre ces pages héroïques de notre Histoire, cet album de vies manquait. Le voici donc et, avec lui désormais, la possibilité nous est offerte, par-delà les aléas de la mémoire, de mettre sur chaque visage bien plus qu'un nom et des actes, une vie et un destin.

2 lecteurs

L'affrontement du christianisme et de l'Islam débute au VIIIe siècle.

Il atteint son paroxysme au XIe siècle avec la prise de Jérusalem par Godefroy de Bouillon en 1099. Le royaume latin qui se crée au Moyen Orient suscite le développement de nombreux ordres à la fois militaires et religieux, dont la vocation est de défendre les positions franques en Orient. Les Templiers, officiellement reconnus par la papauté en 1129, sont de tous les combats. Leur règle, rédigée par Saint Bernard, fait de ces chevaliers du Christ un ordre tout puissant, dépendant directement du pape.

Les Hospitaliers sont souvent à leurs côtés, quoique plus marqués par leur vocation caritative. Après la chute de Saint Jean-d'Acre en 1291, Templiers et Hospitaliers se replient en Europe. Ils sont devenus les banquiers des rois de France. Philippe IV le Bel est décidé à s'emparer de leur trésor... Quant aux Chevaliers Teutoniques, également présents en Méditerranée, ils cherchent d'abord à christianiser la Prusse et la Livonie, d'où ils seront finalement chassés.

L'auteur évoque également les destinées des Chevaliers de Malte (qui résistent aux Turcs), et des ordres espagnols (Santiago et Calatrava), sans oublier celui de Notre Dame de la Merci, dont les membres ont pour vocation de racheter les chrétiens capturés par les musulmans en Méditerranée (près de 500 000 d'entre eux seront ainsi sauvés). Nés glorieux à l'époque des grandes croisades, tous ces ordres connaissent, à l'exception de celui de Malte, des destinées tragiques et souvent mystérieuses.

C'est leur histoire, avec ses heurts et ses malheurs et ses nombreuses énigmes, que raconte ici Dominique Lormier.

1 lecteurs

Dans la vallée de Qumrân, un jeune bédouin du nom de Mohamed el-Hamed déniche par le plus grand des hasards, dans une grotte à un kilomètre de la côte de la mer Morte, un certain nombre d'antiques parchemins. Nous sommes en 1947, et cette découverte va bouleverser notre connaissance des textes bibliques, car les parchemins en question sont les plus anciens manuscrits de l'Ancien Testament jamais retrouvés. Dominique Lormier, historien, nous raconte la fabuleuse histoire des rouleaux de Qumrân. Il nous livre un récit complet, mené sur le mode de l'enquête, de l'incroyable découverte des parchemins. Il revient sur le contenu des textes eux-mêmes, leurs décryptages successifs réalisés par les plus grands spécialistes de l'histoire des religions. Enfin, il s'attache aux polémiques et controverses, quelquefois très vives, qui s'ensuivirent, en particulier sur les nouvelles , hypothèses émises quant à la figure historique de Jésus. Un ouvrage passionnant sur l'une des " plus importantes découvertes des temps modernes ".

La Seconde Guerre mondiale a été marquée par le développement des forces spéciales et des actions commandos chez tous les acteurs du conflit: cette guerre non conventionnelle faite de «coups de main» à l'intérieur des lignes ennemies a souvent joué un rôle crucial dans la guerre, jusqu'à renverser des rapports de force qui semblaient inéluctables. Pour la première fois, un ouvrage francophone offre un point de vue d'ensemble sur cette «guerre dans la guerre» à travers trente des plus spectaculaires opérations commandos conduites sur tous les fronts, analysant succès et échecs. Tous les groupes sont ici présentés, des plus connus (SAS britanniques, FFI français, spetsnaz soviétiques, hommes torpilles du prince Borghese, commandos paras allemands...) aux plus méconnus (commandos skieurs finlandais, norvégiens, résistants, commandos japonais, Chindits...).

L'origine des templiers est directement liée à l'histoire des Croisades au XIe siècle. Ordre militaire créé à l'occasion et chargé de protéger les pèlerins en Terre sainte, les templiers sont, dit-on, devenus, au contact des civilisations d'Orient, les dépositaires d'une tradition secrète, où se mêlent croyances et pratiques inavouables. Mais quelle est la véritable histoire de cet ordre qui a fait couler tant d'encre ?

Dans cet ouvrage, Dominique Lormier, historien, nous retrace la naissance et l'organisation de l'ordre :

- la règle du Temple, la hiérarchie, les commanderies templières en Europe, les forteresses en Palestine... ;

- l'activité religieuse et militaire des templiers, en Terre sainte et sur tous les autres fronts de la Chrétienté... ;

- leur activité financière : auprès des rois de France et des autres princes d'Occident, l'origine de la richesse templière... ;

- la fin de l'ordre : rumeurs et accusations, le procès, la survivance...

Dans un style didactique et précis, Dominique Lormier fait revivre dans ces pages l'histoire des chevaliers de l'ordre du Temple qui alimentent aujourd'hui encore un vaste mythe et se révèlent une source d'inspiration pour tous.

Enfin un livre qui rassemble tous les combats victorieux de l'armée française durant la Seconde Guerre mondiale. Et en tout premier lieu, ceux qui sont les moins connus, notamment en mai-juin 1940, à Hannut, Gembloux, Montcornet et Abbeville, lorsque la 4e division cuirassée de réserve du général de Gaulle enfonça les positions allemandes. Amiens, Rethel, Voncq, ne sont pas non plus oubliés. Pas plus que les combats qui, en Moselle ou dans les Alpes, permirent de tenir en échec les armées allemande et italienne. Au fil de cet inventaire des victoires de l'armée française, des Forces françaises libres et de la Résistance, l'auteur nous conduit aussi en Afrique orientale (1941), en Libye (1942), en Corse, sur l'île d'Elbe, dans les poches de l'Atlantique, et jusque dans l'Allemagne de 1945 occupée par les forces alliées.

1 lecteurs

Ne pas mourir. Vivre puis renaître. L'espérance n'a cessé d'être présente dans la pensée humaine. Et, venue de l'idée d'une transmigration des âmes, la croyance en la réincarnation s'est répandue dans une partie de l'humanité. Pour atteindre le bonheur suprême, l'esprit doit passer par de multiples existences. Chacun est responsable de son destin et les actes accomplis pendant la vie déterminent la qualité de la renaissance qui suit la mort. Cette croyance qui s'est imposée à des millions d'hindouistes et de bouddhistes s'est également répandue en Occident. Elle a fait l'objet de travaux scientifiques dont les plus célèbres ont été menés par le docteur Stevenson, professeur aux Etats-Unis à l'université de Virginie. Ils ont mis en évidence des similitudes entre les personnes sur lesquelles les chercheurs enquêtaient et des défunts dont elles ignoraient l'existence comportements, souvenirs de leurs vies précédentes et, plus déconcertant encore, des malformations congénitales ou des marques de naissance. L'hypnose a donné également des résultats étonnants. Des sujets indiquent avec une grande précision des détails vérifiables sur leurs vies antérieures.

Après avoir écrit " Les grands ordres militaires et religieux ", Dominique Lormier propose ici un ouvrage consacré aux pèlerinages et grandes processions. Nés très tôt, dès le Moyen-Age, de nombreux pèlerinages (un mot qui vient du latin peregrinatio) manifestent la dévotion des croyants envers un endroit tenu pour sacré. Soit qu'un miracle s'y soit déroulé, soit qu'un saint (ou une sainte) y soit enseveli, soit encore que des reliques saintes puissent y être adorées. Ce contact avec le sacré permet au pèlerin de rencontrer le surnaturel et d'aborder une réalité inhabituelle, purement religieuse et spirituelle. Les plus anciens comme ceux de Chartres, du Mont-Saint-Michel, de Vézelay, de Rocamadour, du Puy ou de Saint-Jacques-de-Compostelle ont conservé leur prestige face aux plus récents, tels Lisieux, Ars, Lourdes, la Salette, les Saintes-Maries... Leur histoire passée et. actuelle est décrite et de nombreux détails pratiques sont ici fournis. Beaucoup de sites secondaires, moins célèbres, mais qui plongent leurs racines dans l'histoire et qui comportent de puissants messages délivrés aux femmes et aux hommes par des personnes saintes, des apparitions, des prodiges sont également décrits et expliqués, avec des indications précises pour, éventuellement, y participer. Ainsi en est-il de Alise-Sainte-Reine, Apt, Argenteuil, Arras, Avranches, Azay-sur-Thouet, Bagnoles-de-l'Orne, Blois, Boulogne-sur-Mer, Brioude, Cahors, Cherbourg, Clermont-Ferrand, Compiègne, Conques, Cotignac, Favernay, Issoudun, Lalouvesc, Lyon, la Sainte-Baume, le Mont-Sainte-Odile, Notre-Dame-de-l'Epine Paray-le-Monial, Pontmain, Reims, Saint-Denis, Saint-Efienne-le-Laus Saumur... Enfin, Dominique Lormier nous dresse une liste d'un millier de lieux consacrés aux Notre-Dame de France qui suscitent l'engouement populaire depuis fort longtemps, sous forme de processions. Ainsi, le lecteur a-t-il un panorama complet de tous les hauts-lieux religieux français marqués par une véritable dévotion, une ferveur ancestrale, une vénération liée à des manifestations merveilleuses.

À l'aube du 3 juillet 1940, une puissante force navale britannique entre en rade de Mers el-Kébir, dans la baie d'Oran. À 17 h 55, après de nombreuses sommations à la flotte française, les Britanniques ouvrent le feu et Mers el-Kébir s'embrase : dans une mer de mazout en flammes, près de 1 300 hommes sont tués, 350 blessés. L'incompréhension, l'indignation sont à leur comble, la presse se déchaîne contre la « perfide Albion ».

Mais Churchill avait-il le choix ? Faisant suite à la capitulation de la France en mai-juin 1940, le drame de Mers el-Kébir représente un événement militaire crucial dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Tout laisse à penser que la Royal Navy n'aurait pu résister bien longtemps si Churchill n'avait écarté la menace de voir la flotte française rejoindre celle de l'Axe et prendre la maîtrise des mers. Dominique Lormier présente avec minutie cette opération militaire, remontant aux origines du drame, avec des portraits approfondis de Darlan, de Pétain, de Churchill.

Il offre un panorama éclairant de la défaite de mai-juin 1940 et des conséquences désastreuses de l'armistice et balaie, preuves à l'appui, les idées reçues sur cette période capitale. La question de la capacité de l'Empire colonial français à continuer la lutte contre l'Axe, dès l'été 1940, est pour la première fois abordée au-delà des passions antagonistes.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode