Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...

Commentaires sur ses livres

Double S

Afficher les commentaires les plus récents
Afficher les commentaires les plus populaires (défaut)
Par louji le 16 Juillet 2020 Editer
louji
Il y a pas excessivement de choses à dire sur ce tome… Pas mal d'action, certes, mais peu d'infos concrètes et un gros point d'interrogation sur la suite des événements. Je m'attendais à un tournant majeur dans l'histoire suite au tome précédent, mais j'ai peur d'être simplement revenue au départ de la boucle. On a le droit à un sympathique combat entre Issak et Lorenzo, mais… bourré d'incohérences et d'éléments incompréhensibles, c'était un peu gavant. On sentait que les auteurs forçaient les personnages à aller là où il fallait aller pour faire avancer l'histoire, mais ça manquait de naturel à mes yeux. Je sais plus trop quoi penser de tout ça, je m'imaginais un beau changement dans ce tome mais il n'a pas eu lieu… arf.
A propos du livre :
Issak, Tome 8
Issak, Tome 8
Par louji le 11 Novembre 2019 Editer
louji
Bon, je sais pas trop quoi penser de ce tome… Il était à la fois prévisible, mais prenant dans le déroulé des événements. On reste sur le schéma : voyage vers une ville / préparations / bataille / après-bataille… qui commence à devenir lassant. Les personnages trouvent parfois un peu difficilement leur place aux côtés d'Issak et la profusion de personnages secondaires les rend de moins en moins marquants et intéressants. D'un tome à l'autre, j'ai parfois du mal à replacer les antagonistes (les protagonistes, c'est plus simple, mais c'est logique….). Issak n'est réellement prenant que lorsque son ennemi ancestral, Renzo, fait parler de lui. Alors il laisse les émotions sortir et c'est sympa de voir son dilemme "Pourchasser Renzo / Aider mes compagnons".
La fin du tome me laisse assez perplexe. Soit elle est sincère et le manga prend un tournant qui pourrait bien plus m'intéresser et promettre de nouveaux horizons que celui de la guerre, répétitifs, soit il s'agit juste d'un faux "cliffhanger" et on est repartis dans la boucle… A voir au prochain tome !
En revanche, question dessin… on sent un gros relâchement. J'avais déjà relevé la présence écrasante du blanc dans les tomes précédents, mais là… J'en viens à compter les cases comportant un fond qui ne sont pas du paysage. Je sais que c'est l'hiver et peut-être que les uniformes à l'époque étaient tous blancs (j'ai un petit doute quand même), m'enfin le manga n'a plus de nuances, de profondeur… c'est vraiment dommage. Même au niveau des expressions faciales, ce sont toutes les mêmes, les visages s'expriment peu (mal ?).
A propos du livre :
Issak, Tome 7
Issak, Tome 7
Par Pennyworth le 18 Mars 2015 Editer
Pennyworth
Les choses s'accélèrent dans ce tome puisque les deux équipes ont commencé leur bataille. J'admire toujours autant la capacité de l'auteur à nous pondre des scénarios complets, détaillés, structurés et aussi réalistes. j'ai rarement lu des manga aussi bien travaillés! J'ai particulièrement apprécié le duel psychologique entre Wiseman et Zashid. On sent que les choses sérieuses n'ont pas tout à fait commencé mais qu'elles ne sauraient tarder. J'aime beaucoup pénétrer dans les arcanes des stratèges, les voir réfléchir à leurs actions et anticiper celles de leurs ennemis parce que je suis incapable de faire la moitié de ce qu'ils accomplissent. Je trouve que c'est réellement bien fait dans ce manga.
On en apprend aussi un peu plus sur certains personnages, Zashid, Edge et Wiseman notamment ce qui rend l'histoire de plus en plus fascinante.
C'est vraiment un manga où chaque tome apporte son lot de surprise et c'est un régal à lire.
Les dessins sont comme toujours moins bien que les premiers mais les plans sur les batailles et les gros plans sur les visages sont bien réussis. Les décors sont dans l'ensemble bien réussis aussi.