Livres
464 401
Membres
425 132

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Elizabeth Von Arnim

31 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par brausten 2011-02-20T19:20:24+01:00

Biographie

Elizabeth von Arnim (31 août 1866 à Sydney, Australie - 9 février 1941 à Charleston, États-Unis ) est une romancière anglaise.

Cousine de la romancière Katherine Mansfield, Elizabeth von Arnim, de son vrai nom Mary « May » Annette Beauchamp, naît à Sydney, au sein d'une famille anglaise, d'un père commerçant ayant fait fortune en Australie. Lorsqu'elle a trois ans, la famille regagne l'Angleterre et s'installe à Londres.

Elizabeth est une élève brillante, notamment en histoire, mais c'est la musique qu'elle choisit en intégrant le Collège Royal de Musique.

À la fin de ses études, elle part faire un grand tour à travers l'Europe, en compagnie de son père. En 1889, alors qu'ils sont en Italie, elle rencontre le comte Henning August von Arnim-Schlagenthin, un aristocrate prussien, cousin du poète romantique Achim von Arnim. Elle l'épouse à Londres un an plus tard et ils s'installent à Berlin.

Cinq ans plus tard, ils emménagent dans le domaine familial de son époux à Nassenheide, en Poméranie où Elizabeth découvre les joies de la vie à la campagne. Le couple a maintenant cinq enfants (quatre filles et un garçon) éduqués par des précepteurs aussi célèbres qu'Edward Morgan Forster ou Hugh Walpole.

Elizabeth met alors à profit la tranquillité de cette vie rurale pour commencer à écrire. En 1898, elle publie anonymement son premier ouvrage, Elizabeth et son jardin allemand (Elizabeth and Her German Garden), sorte de journal intime dans lequel elle confie ses réflexions sur la rudesse de cette Allemagne du nord et ses tentatives de création d'un jardin à l'anglaise. Depuis sa publication, ce petit roman, réédité plus de vingt fois, a connu un succès considérable. Il a d'ailleurs marqué la carrière de son auteur de manière définitive car tous les romans écrits par la suite seront toujours présentés comme ceux de l'« auteur d'Elizabeth et son jardin allemand ».

En 1908, des problèmes financiers obligent la famille von Arnim à déménager à Londres où le comte meurt deux ans plus tard. Elizabeth reste en Angleterre pendant encore deux années avant de s'installer en Suisse. Dans son « Chalet Soleil », elle devient le centre d'une vie mondaine et entretient une liaison amoureuse tapageuse avec H.G. Wells.

En 1916, elle épouse le comte Francis Russell, petit-fils de lord John Russell (qui fut Premier ministre de la Reine Victoria) et frère aîné du philosophe Bertrand Russell. Malheureusement, ce mariage est un échec et ils se séparent au bout d'une année et divorcent en 1919.

Elizabeth continue d'écrire partageant sa vie entre l'Angleterre, la Suisse et Mougins dans le sud de la France. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, elle gagne les États-Unis où elle meurt à Charleston en 1941.

Une partie de sa bibliothèque personnelle, laissée en France à son départ pour l'Amérique, est conservée par l'Université du Sud-Toulon-Var.

[modifier] Son œuvre

L'œuvre d'Elizabeth von Arnim est très largement autobiographique. On retrouve dans ses romans ses joies et ses déceptions, son bonheur et sa solitude, son amour de la nature mais également une sensibilité et une exigence typiquement britanniques.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
12 lecteurs
Or
16 lecteurs
Argent
9 lecteurs
Bronze
3 lecteurs
Lu aussi
9 lecteurs
Envies
20 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
1 lecteurs
PAL
15 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.5/10
Nombre d'évaluations : 10

0 Citations 13 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Elizabeth Von Arnim

Sortie Poche France/Français : 2016-03-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Elisabeth et son jardin allemand

Une plume charmante pour son jardin et une plume acérée pour le genre humain!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juju7402 2014-01-16T09:36:36+01:00
Avril enchanté

J'ai adoré ce beau roman du début du XXème siècle, à l'écriture un brin désuète.

Mais quelle modernité dans le thème! Élisabeth von Arnim, au travers de ces quatres personnages de femmes qui décident de partir seules en Italie dans un magnifique château pour réfléchir à leurs vies, glisse des pensées très féministes.

Ces femmes vont dans un cadre idyllique retrouver le bonheur et l'amour, le vrai, loin des convenances que la société anglaise leur a jusqu'à présent imposée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juju7402 2014-02-04T11:29:42+01:00
La bienfaitrice

Un roman absolument passionnant que je mettrais dans la lignée des Brontë et des Austen, par le style, bien qu'il soit plus récent (paru début du XXème siècle).

J'ai adoré découvrir le destin d'Anna, jeune femme de 25 ans, issue d'un milieu modeste qui refuse le mariage et rêve d'indépendance financière.

Lorsqu'elle hérite d'un domaine à la mort de son oncle, elle souhaite faire profiter de sa fortune des femmes dans le besoin, en créant une sorte de maison du bonheur où toutes vivraient ensemble, en harmonie. Malheureusement les choses ne seront pas si simples car l'âme humaine n'est pas toujours emplie de bons sentiments....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juju7402 2014-02-09T16:36:57+01:00
L'été solitaire

La suite du journal intime d'Elisabeth von Arnim. On retrouve avec plaisir les descriptions détaillées de son jardin, les bébés d'Avril, Mai et Juin et les apparitions de l'Homme de Colère.

J'adore cette femme, si moderne pour son époque.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juju7402 2014-02-25T11:16:02+01:00
Véra

A la mort de son père, la jeune Lucy fait la connaissance d'un homme d'âge mûr, Weymiss, veuf depuis peu. Cet homme a perdu sa femme Véra, qui a chuté de la fenêtre de sa chambre. Profondément touché par cet homme blessé qui se montre si prévenant et dévoué pour elle, Lucy ne tarde pas à tomber amoureuse.

S'enchaîne alors fiançailles et mariage, mais Weymiss n'est peut-être pas celui qu'elle croyait. L'ombre de la mort de Véra plane sur eux (accident, suicide, crime?)... Un roman sombre qui vous met mal à l'aise.... J'ai été complètement happée par la lecture de ce roman que je recommande vivement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juju7402 2014-03-03T12:16:13+01:00
Love

Catherine rencontre Christopher à Londres lors d'un spectacle musical. Seul souci, il est de vingt deux son cadet. Christopher est fou amoureux de Catherine et fera tout pour la séduire, jusqu'à ce qu'elle cède sous le regard horrifié de sa fille et de son gendre et se remarie avec ce jeune homme.

Malheureusement très vite le doute s'installe. Comment Christopher peut-il l'aimer elle qui est si vieille? On la prend si souvent pour sa mère et non pour sa femme! Que d'humiliations pour Catherine... S'ensuivent des rendez-vous en cachette chez l'esthéticienne, chez des médecins qui vous promettent un retour vers l'éternel jeunesse... La différence d'âge n'est-elle pas un obstacle insurmontable? Elizabeth von Arnim met le doigt sur un sujet sensible pour ma femme et sur ce qu'est l'amour véritable....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juju7402 2014-04-11T18:10:12+02:00
Tous les chiens de ma vie

Elizabeth von Arnim dresse un portrait de tous ses chiens, par ordre chronologique, avec leur photos et en quelques mots ce que chacun a pu lui apporter selon les événements de sa vie.

J'ai adoré ce livre, car j'adore cette auteur qui sait si bien transmettre ses émotions. On se prend d'affection pour ses bêtes et on en apprend un peu plus sur ce que fût sa vie."

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bsg55 2014-11-05T16:51:37+01:00
père

Pas vraiment un coup de cœur, mais une découverte intéressante de l’univers d’Elizabeth Von Arnim, univers aux antipodes de celui de Jane Austin, car ici l’héroïne n’est pas une charmante jeune fille, mais une femme un peu trop ronde, Jennifer, pas très jolie qui se moque de son apparence et qui ne cherche pas à sortir de son état de vieille fille. Contrairement aux sémillants jeunes premiers de Jane Austin, ses personnages masculins sont eux aussi dépourvus de grâce et sont tous assez détestables. On se laisse néanmoins attacher par cette histoire où domine l’excès d’autorité d’un père pour sa fille et d’une sœur pour son frère, le pauvre James, velléitaire et soumis. Finalement, si Jennifer et James se trouvent libérés de leurs jougs, ils ne le doivent pas à leur propre volonté qui leur fera défaut jusqu’à la fin, mais à un heureux concours de circonstances qui va enfin leur permettre de décider eux-mêmes de ce qu’ils veulent faire de leur existence. Avec ce livre, Elizabeth Von Arnim nous projette avec talents dans la tête de ses personnages et nous fait vivre en direct leurs pensées, des plus sombres aux plus médiocres, avec leurs revirements et leurs contradictions, ce qui confère aux situations les plus tendues une certaine tonalité comique, aussi inattendue que réjouissante. À lire pour ceux que la lenteur de l’action ne rebute pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lily-Puce 2016-04-18T11:07:46+02:00
Avril enchanté

Lecture sympathique mais rien de fou non plus. Le contexte est rafraîchissant et les idées véhiculées intéressantes : ces femmes qui s'échappent des convenances de la société et partent en vacances dans le secret sans leurs époux. Mais beaucoup de niaiseries dans l'ensemble.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pulusuk 2018-03-30T10:01:27+02:00
La bienfaitrice

Une lecture qui m'a laissé pour le moins perplexe. Je pensais qu'à l'image des lectures que j'ai pu appréciées d'autrices du 19ème siècle, on allait aborder ici des thématiques assez fortes sur le droit des femmes, sur la place de la femme dans la société et son émancipation.

Si la quatrième de couverture le laisse à suggérer, je n'ai, pour ma part, pas eu le sentiment que l'autrice avait ce genre de considérations et souhaitait évoquer ces thèmes dans son livre.

Entre un personnage féminin très naïf et presque crédule et une fin que je n'ai pas appréciée puisque la demoiselle finit tout de même par se marier, je n'ai pas compris le message : où est la dénonciation d'une société anglaise (surtout allemande pour le coup) assez patriarcale, où est la valorisation d'une femme indépendante et émancipée ?

Il y a certes dans ce roman certains points d'ironie (la fin est un pied de nez) et des petites touches d'humour assez agréables. Mais je suis passée à côté du message de l'auteur. Au contraire, pour moi, nous tombons totalement dans l'effet inverse. J'ai eu le sentiment qu'avec ce livre, l'auteur cherchait à nous démontrer qu'une femme indépendante ne pouvait vivre sans l'appui rassurant et protecteur d'un homme.

Alors c'est peut-être le message qu'a voulu transmettre l'autrice mais dans ce cas, ce n'était pas pour ça que je lisais le livre. Il m'a donc paru hors sujet.

A cela s'ajoute qu'en soi, l'intrigue et les personnages ne sont pas particulièrement d'un grand intérêt ni d'une grande originalité. Tout comme l'écriture assez simpliste. Tout cela reste léger et divertissant mais le propos manque cruellement de profondeur.

Voici bien donc une autrice que je ne chercherai pas à suivre à l'avenir.

Afficher en entier

Dédicaces de Elizabeth Von Arnim
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

10/18 : 4 livres

Editions Bartillat : 2 livres

L'Archipel : 2 livres

Bartillat : 1 livre

Vintage Classic : 1 livre

salvy : 1 livre

Élizabeth von Arnim : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode