Livres
558 813
Membres
607 231

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Elsa Roch

Auteur

41 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Daliana 2016-11-19T19:41:59+01:00
de

Biographie

Elsa Roch écrit depuis son enfance, de la poésie d’abord. À l’adolescence, une rencontre  change sa vie, celle de Salomé, 3 ans, une petite fille autiste dont elle s’occupe pendant tout son temps libre. C’est-ainsi que naît sa première vocation, et qu’elle devient  psy, avec pour spécialisation les troubles autistiques, ceux de l’adolescence, et les addictions.  Parallèlement elle écrit toujours, mais se sent à l’étroit désormais en poésie, car elle  veut explorer une à une les failles de l’être humain, différemment…. La découverte de Lehane, James Lee Burke, Fred Vargas… est un déclic.  Désormais elle écrira des polars. « Ce monde est le mien. Il concentre tout. La vie, l’amour, la mort. » Elle vit près de Grenoble.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 lecteurs
Or
18 lecteurs
Argent
11 lecteurs
Bronze
6 lecteurs
Lu aussi
7 lecteurs
Envies
37 lecteurs
En train de lire
3 lecteurs
Pas apprécié
3 lecteurs
PAL
34 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.4/10
Nombre d'évaluations : 20

0 Citations 20 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Elsa Roch

Sortie France/Français : 2021-05-12

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Danilomzb 2019-10-21T11:55:07+02:00
Le Baiser de l'ogre

Paris, en pleine nuit. Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, découvre dans le hall d’un immeuble sa plus jeune équipière, Lise Brugguer, gisant entre la vie et la mort. Près d’elle, un cadavre d’homme à la tête explosée, mais pas d’arme.

Avant de sombrer dans l’inconscience, Brugguer lui révèle qu’elle a une fille de trois ans, qui est peut-être en danger, et que lui, Marsac, doit veiller sur elle.

Par définition un ogre est un personnage de contes et traditions populaires, sorte de géant se nourrissant de chair fraîche et dévorant les petits enfants…

C'est tout le sujet de ce livre, trouver l'ogre : est-il celui qui a blessé Lise Brugguer ? Ou se cache-t-il sous une apparence de normalité : un parent, un ami, un collègue ? Et comment sauver celles ou ceux qu'il risque d'agresser ?

Amaury Marsac, quarantenaire usé, chef de groupe au 36 quai des Orfèvres, délaissé par la femme qu'il aime, souffrant de la perte d'un être cher, doit enquêter sur 2 homicides violents et sur l'attaque de sa collègue mais sans dire un mot à son équipe des blessures de cette dernière.

Enfin il doit s'occuper d'une petite fée de 3 ans que l'on croit atteinte d'autisme.

Et ce n'est pas Lise Brugguer qui va l'aider, elle se refuse à lui dévoiler ses secrets, elle demande juste qu'il protège sa fille.

Une enquête peu commune, sous forme de polar, mais la rien de sanglant juste une ambiance sombre qui laisse apparaître le mal sous sa forme la plus odieuse en nous laissant le deviner à demi-mots.

Et au milieu, la lumière de Liv cette adorable gamine qui peut redonner espoir au plus aigri des policiers, juste du frôlement d'une main.

J'ai adoré, quel talent de l'auteur pour évoquer les noirceurs de l'âme sans ces scènes visuelles et choquantes qui vont souvent avec. Sa poésie qui illumine le mal pour le terrasser. Ses personnages abimés, usés qui se redécouvrent des trésors de tendresse face à cette enfant qui bouge ses mains comme un papillon et donne aux gens qu'elle aime des surnoms prononcés doucement, dans son esprit, comme des mantras.

C'est mon premier policier-poétique… et il mérite ce titre et le succès. Je ne vous en dis pas plus car il faut que vous le découvriez !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Do 2019-10-23T19:53:38+02:00
Ce qui se dit la nuit

Après l’affaire de trop, et rongé par la disparition de sa soeur, le commissaire Amaury Marsac est prié de s’éloigner du 36 et de prendre une semaine de repos. Il retourne dans le village berrichon de son enfance où il espère renouer des liens avec Elsa, un amour de jeunesse. La quarantaine, comme lui, elle est psy (comme l’auteure), en plein burn-out et vit avec sa soeur, Manon, une femme-enfant handicapée psychique.

Mais à peine arrivé sur les lieux, une femme âgée, autrefois très proche de la famille de Marsac, est retrouvé la gorge tranchée et...

Marsac s’immisce alors dans l’enquête qui va suivre or sa présence est loin de réjouir l’équipe locale de flics.

Un polar rural noir dont le point fort est la peinture psychologique des personnages ; Marsac, Manon, la victime... mais aussi certains habitants de ce bourg où les superstitions ont encore la belle vie, où on croit que la malédiction est la cause de bien de malheur et où les secrets restent longtemps enfouis dans la terre comme dans le passé.

Roman policier habilement construit qui, lentement et avec subtilité, met à nu les zones d’ombre de chacun(e) dans un style d’écriture évocateur. Une belle (première) découverte de cette écrivaine.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2020-04-18T21:46:26+02:00
Ce qui se dit la nuit

J'ai bien aimé l'univers d'Elsa Roch. Un polar noir en milieux rural ou tradition et superstition rythme l'enquête. Mais ce sont les secrets et les blessures de chacun qui intriguent le commissaire Marsac, un flic qui aime comprendre et aller au bout des choses.C'est avant tout une histoire humaine subtilement menée. Le plus, dans ce roman, c'est l'approfondissement psychologique des personnages. Bien écrit et bien pensé, une auteure à suivre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Oryana35 2020-08-02T23:02:40+02:00
Ce qui se dit la nuit

Un polar intéressant qui se laisse lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Palmyre 2021-03-26T10:00:01+01:00
Oublier nos promesses

Un bon début, assez prenant d'ailleurs, mais ensuite l'histoire se traîne...

J'avoue l'avoir terminé en lisant "en travers"...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Oryana35 2021-05-05T16:14:00+02:00
La fureur des mal-aimés

L'auteur nous emmène à Paris où le commissaire Marsac va enquêter sur une série de meurtres violent. Il rencontre Alex un SDF, et va tout faire pour résoudre cette enquête. Ce polar est percutant, prenant et violent. Il est très rythmé avec des chapitre cours. Le faite d'alterner présent/passé nous aide à mieux comprendre les protagonistes. Je me suis attaché aux personnages, surtout Alex, avec son passé très déroutant et violent.

Afficher en entier
La fureur des mal-aimés

Elsa Roch est décidément toujours aussi talentueuse.

Ce qui marque, ou en tout cas ce qui m’attire le plus, personnellement, c’est sa capacité à donner corps (et âme !) à ses personnages. Amaury Marsac en tête.

Avec La Fureur des Mal-Aimés, elle parvient une fois de plus à nous entraîner dans une enquête terriblement sombre, qui souligne d’autant plus la douce lueur d’humanité de certains de ses protagonistes.

Rien que ça, c’est déjà un bonheur.

Le commissaire Marsac est à bout. En cette veille de Noël il réalise une fois de plus que les monde des « Ides » empiète de plus en plus dans son quotidien, et met à mal tout ce que la vie peut représenter beau.

Il ne sait pas encore que d’ici quelques minutes, un voile de ténèbres va de nouveau s’abattre sur lui...

La double temporalité apporte comme souvent un grand plus, et ajoute une belle profondeur à l’intrigue.

Le thème est terrible mais malheureusement bien réel, et l’auteure l’amène et le traite de manière très juste.

L’action se déroulant sur une semaine, le rythme est bien présent, et les chapitres (courts et intenses) nous poussent à tourner chaque page encore plus rapidement que la précédente.

Le personnage d’Alex est magnifique, au sens large du terme. Et la confrontation entre Marsac et lui va les entraîner (et entraîner le lecteur) dans une course folle.

Course contre la montre, contre les souvenirs, contre les douleurs, contre les terreurs, contre les apparences.

Au bout de tout cela, pour Marsac, l’espoir de faire gagner la vie, et pour Alex, l’espoir d’oublier la sienne.

Mais ces deux volontés seront-elles compatibles ?

De Paris à Nice, de 1995 à nos jours, ça a été un vrai plaisir de me laisser emporter par La Fureur des Mal-Aimés.

Si vous connaissez les romans précédents d’Elsa Roch, vous retrouverez ici toute la finesse, la délicatesse, la profondeur et la poésie dont elle sait faire preuve à chaque nouvelle histoire.

Si vous la découvrez avec ce titre, nul doute que vous rejoindrez les rangs de ceux qui attendent ses nouvelles intrigues avec impatience.

Pour les uns comme pour les autres, ce très très bon polar est à ne pas rater !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loeilnoir 2021-06-11T17:32:30+02:00
La fureur des mal-aimés

Paris, de nos jours. Alors qu’il se repose comme à son habitude en soirée, sur le banc d’un parc parisien, le commissaire Amaury Marsac découvre dans une poubelle du jardin public un cadavre, le crâne brisé et le ventre éviscéré, rempli de mort-aux-rats. L’homme était à la tête d’une des plus grandes entreprises cotée en bourse… Non loin de là, Alex, un jeune sans-abri, est considéré comme premier témoin et devient vite le suspect numéro un de ce meurtre.

Paris, mars 1995. Ce même Alex a 15 ans, a fugué du domicile parental et est désormais à la rue. Son seul espoir est de retrouver celle qu’il prénomme Elle. Ensemble, pense t-il, ils auront la force de tout surmonter.

Je me suis laissée prendre aux rouages de cette affaire hors-norme: une construction du récit originale, qui donne toutefois plus d’importance aux personnages qu’à l’enquête elle-même puisque nous devinons rapidement la trame de l’intrigue. Cela ne m’a pas dérangée car l’auteure nous offre des personnages particulièrement attachants. Nous suivons Alex à deux périodes différentes de sa vie. Sachant qu’il est issu d’un milieu bourgeois, dans quelles circonstances a t-il pu se retrouver à la rue? L’injustice à laquelle il est confronté ne peut laisser indifférent, il n’a rien fait pour mériter cela et c’est peu de dire que nos nerfs sont mis à rude épreuve devant l’errance de ces deux petites victimes et la cruauté de leurs semblables. L’auteure dépeint avec beaucoup de sensibilité la misère de ces êtres rejetés par une société qui ne les mérite pas, dont la jeunesse et la vie même ont été brisé par leurs propres géniteurs, indignes et immondes. De l’enfance brisée naît une sombre colère, une implacable vengeance.

Sous la plume de l’autrice naissent des personnages profondément attachants, troublants car la frontière entre Bien et Mal est remise en cause. Une lecture passionnante qui m’a donné bien évidemment envie de découvrir Le Baiser de l’ogre, précédente et réputée enquête du commissaire Marsac. Je remercie les Editions Calmann-Lévy et la plateforme Netgalley pour cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2021-06-16T11:53:00+02:00
La fureur des mal-aimés

https://saginlibrio.over-blog.com/la-fureur-des-mal-aimes-opus-4-serie-amaury-marsac-de-elsa-roch coup de coeur.

Je découvre l'auteure avec le 4ème opus faisant évoluer Le Commissaire Amaury Marsac, un coup de cœur pour la plume et l'histoire passionnante.

Pas d'hésitation à avoir, le fait de ne pas avoir lu les romans précédents n'a gêné en rien ma lecture.

Suite à la découverte d'un cadavre bien éventré dans un parc, Marsac va devoir remonter la piste de ce tueur atypique qui ne va pas en rester là. En parallèle, nous suivrons Alex et Elle, jeunes ados paumés, cette fille dont lui fera tout pour la sortir de son lieu d'accueil, quitte à vivre comme un sans abri.

Les deux histoires vont se télescoper mais pas de la plus belle manière.

Avide de suivre cette enquête pas à pas, plusieurs collègues de Marsac vont devoir faire leur possible pour dénouer les fils très tendus des enjeux qui éclos après les quelques morts semés dans un laps de temps très court.

L'émergence des maltraitances subies lors de l'enfance est ici prégnante et interpelle sur la construction de deux êtres en devenir. Savoir mais ne rien dévoiler, craindre pour sa réputation, craindre pour son standing de vie, raconter mais ne pas être entendu, ne pas être cru par la personne qui compte le plus pour vous.... tout est décortiqué, posé, peut-on juger? Peut-on infliger une peine qui effacera le désamour? Qui effacera la salissure?

Marsac est un policier très intéressant dans ses recherches et la manière dont il regarde l'Autre. A la fois bienveillant mais pointu, on le suit avec plaisir. Un peu de sa vie privée affleure mais sans trop, du coup je n'ai jamais été frustrée de ne pas avoir lu les précédents tomes.

Magnifiquement conté, sans tabou mais avec justesse, sans tomber dans la surenchère pouvant mettre le lecteur en malaise, j'ai adoré ce roman et il sera suivi des précédents que je compte bien découvrir.

Enjoy!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fanny-135 2021-06-19T21:14:00+02:00
Ce qui se dit la nuit

Lu dans le cadre d'une lecture commune grâce à laquelle je découvre l'autrice, je dois dire que je viens de passer un très bon moment.

J'y ai relevé juste un petit point négatif, mais qui n'entrave en rien à l'intrigue et à son fil conducteur. J'aurais aimé que le passé de Marianne soit davantage développé ; le livre débute d'ailleurs avec lui mais passe complètement à la trappe dans tout le reste de l'histoire, juste évoqué ici et là de temps en temps. Je n'ai donc pas bien compris pourquoi ce prologue alors ?

Mais ça ne m'a pas empêchée d'en apprécier la lecture et pour son premier roman, Elsa Roch a fait fort.

Sa plume directe et un peu saccadée par ses phrases courtes se marie parfaitement bien avec le déroulement de l'histoire et les pensées et états d'âme des différents protagonistes.

Suspense, interrogations et énigmes nous accompagnent, nous lecteurs, jusqu'à la fin du livre. L'intrigue nous balade et nous pousse à continuer tellement on veut savoir.

La psychologie des personnages est mise en avant, chacun abîmé par la vie et/ou par les horreurs auxquelles ils doivent faire face au quotidien de par leur métier et cela ne les rend que plus attachants (et humains).

En le refermant, j'étais un peu frustrée par la fin que je trouvais un peu incomplète. Mais c'est après, en allant farfouiller dans la bibliographie de l'autrice, que je me suis rendue compte que ses trois autres romans n'avaient autre qu'Amaury Marsac comme personnage principal. La fin n'est donc pas incomplète comme je le pensais sur le coup, elle ouvre juste une porte à "Oublier nos promesses", le second livre de l'autrice.

J'espère donc avoir bientôt l'occasion de découvrir les prochaines enquêtes de Marsac.

Afficher en entier

Dédicaces de Elsa Roch
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Calmann-Lévy : 4 livres

LGF - Le Livre de Poche : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array