Livres
568 947
Membres
624 336

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Emmanuel Bourgoin

Auteur

13 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Diamant
6 lecteurs
Or
8 lecteurs
Argent
1 lecteurs
Bronze
1 lecteurs
Lu aussi
0 lecteurs
Envies
1 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
1 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 9.36/10
Nombre d'évaluations : 11

0 Citations 16 Commentaires sur ses livres

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Peacefantasy 2021-05-06T22:32:27+02:00
Frères de Savoriur

Je vais faire simple. J'ai fortement apprécié ce livre de Fantasy. Il est si original tout en restant accessible. Il garde les codes du genre et il les chamboule en même temps. L'auteur nous fait un véritable tour de force. On le sent très respectueux de cette Fantasy de la fin du 20e siècle qui me fait évidemment penser à des écrivains comme Tolkien, Ursula le Guin, Gemnell ou encore Eddings, tout en se détachant avec une originalité qui s'impose avec douceur dans ses personnages et les contextes politiques.

Je n'hésiterai pas à dire que c'est une Fantasy traitée de façon contemporaine. Une Fantasy en mutation (promise à évoluer vers de nouveaux cieux). Elle est tout aussi addictive qu'un Seigneur des Anneaux mais en même temps si différente. On ressent dans sa narration des problématiques politiques que nous pouvons croiser dans notre vie de tous les jours. Ses personnages ont des approches très ouvertes (nous sentons que femmes et hommes sont mis sur un pied d'égalité sans pour autant pointer du doigt ce concept). Idem pour la culture des peuples ou le foisonnement qui se dégage de chaque civilisation ne sont pas stéréotypés, et en même temps bien marqué dans la réalité que l'auteur nous propose.

L'ensemble de ce roman est simplement, et méticuleusement, orchestré pour faire un plat cuisiné à la saveur inédite. Cela me fait penser à cette madeleine de Proust qui nous ramène vers la Fantasy de notre enfance tout en nous préparant à une certaine nouveauté.

Elle est là, la force d'Emmanuel Bourgoin. Nous faire lire un livre de Fantasy enraciné dans le genre et aux branches dressées vers l'originalité !

Je peux que vous conseiller vivement ce livre. C'est une véritable découverte et croyez-moi, il mérite d'être lu et d'être commenté !

Emmanuel Bourgoin vient de sortir un second livre de Fantasy qui se déroule sur le même monde. Je suis très impatient de l'avoir en main.

PS: Afin de faire cette critique, je me suis renseigné sur l'auteur. Je vous conseille aussi d'aller visiter son blog. Vous y trouverez des articles sur ses approches concernant l'écriture qui sont de petites pépites !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyChagnon 2021-05-29T18:30:00+02:00
Frères de Savoriur

Nous n’avons qu’une seule chance de faire une première impression, et elle n’est pas toujours représentative. Mèkéçékaraconte?! Avant d’y venir, une petite précision. Bien qu’Emmanuel Bourgoin ait passé beaucoup de temps à construire son univers et ait écrit des nouvelles, Frères de Savoriur est le premier roman qu’il signe. Je ne dis pas cela de manière péjorative ou pour le dénigrer. Seulement, cela explique et excuse qu’il puisse avoir… un tic. En l’occurrence, il a fait un usage abusif du participe présent. C’est un détail insignifiant. Ça n’a rien de grave en soi. Ça ne vaudrait même pas la peine d’être signalé, si ça ne m’avait pas fait plus ou moins le même effet qu’un minuscule caillou dans ma chaussure. J’ai eu du mal de prime abord à entrer dans l’histoire à cause de cela. Ça a nui à ma lecture, et mon appréciation en était faussée. Fort heureusement, je ne me suis pas arrêtée à cela et je ne vais pas m’en plaindre.

Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin raconte donc l’histoire des deux frères, Learbris et Aësmi. Ce qui m’avait semblé être au départ un scénario bien mené mais classique, s’est avéré en définitive être beaucoup plus poussé, original et créatif que je ne l’avais pensé. Vous savez, première impression, blablabla… relire juste au-dessus. Dans la postface à la fin du livre, on apprend tout le travail que l’auteur a mis depuis des années pour créer un monde unique et riche. Rien de tout cela n’est perdu, bien au contraire. Cela transparaît au fil du récit. Je voudrais en dire plus, mais je ne peux trop le faire… sans en faire trop. L’un des petits plaisirs de ce livre est de se laisser porter par l’aventure et surprendre par les divers rebondissements.

Les personnages sont très attachants. En particulier Aësmi, ce Grand Clerc atypique qui saute de partout et brise les règles établies. Dans l’ensemble, ils sont bien conçus avec une personnalité propre bien campée. Certains flirtent avec le cliché, mais là… je chipote avec les détails. Il y a des personnalités réelles qui sont plus stéréotypées que tout ce qu’on pourrait créer, et de loin pire au prince capricieux et au sorcier méchant. Ça fait un peu peur d’ailleurs…

En ce qui concerne la plume, bon, il n’y a pas grand mystère. Il y a un léger problème, mais noté bien le terme « léger », c’est lui le plus important. Emmanuel Bourgoin écrit très bien. En dépit de ce que j’ai déjà dit, le livre était plaisant à lire. Sa plume aurait besoin d’être un peu affinée, sans plus. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Si ça se trouve, on y pensera déjà plus dans le prochain livre.

Car oui, on peut espérer un autre livre. De ce que j’ai compris, Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin se suffit à lui-même. Sauf que l’auteur aurait déjà prévu de situer d’autres histoires dans ce monde de Milia Facia. Combien? Qui parleront de quoi? Avec de nouveaux personnages ou reverrons-nous ceux que nous avons appris à connaître? Tout cela reste à voir!

En bref, Frères de Savoriur d’Emmanuel Bourgoin est un livre qui vaut la peine de passer outre ses premières impressions pour s’y plonger. Certes, j’y ai décelé quelques faiblesses, que ne vous n’auriez peut-être même pas remarqué si je n’avais pas mis le doigt dessus, mais ce sera une lecture qui m’aura fait passer un bon moment et donner envie de découvrir ce qui pourrait advenir à l’avenir à Milia Facia.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yserei 2021-06-16T12:49:52+02:00
Frères de Savoriur

Frères de Savoriur est un roman de fantasy vraiment atypique et surprenant ! J’ai passé un très bon moment de lecture dans cet univers que l’auteur a travaillé tel un orfèvre, avec beaucoup de précision et de soin pour chaque détail.

L’histoire ne suit pas la trame traditionnelle des romans de ce genre, j’ai trouvé que l’auteur avait su s’approprier les codes de la fantasy pour nous offrir des façons détournées et surprenantes d’aborder certains sujets.

Le lecteur s’immergera d’ailleurs avec une facilité étonnante et appréciable dans l’univers que l’auteur a créé, et lorsque le dénouement final sera enfin sous ses yeux, ce sera comme une sorte de feu d’artifice d’émotions.

Les deux personnages principaux sont d’ailleurs vraiment géniaux, je pense avoir une petite préférence pour la personnalité d’Aësmi, je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi, mais sa façon de se comporter de manière générale me faisait souvent rire ou sourire, et sa façon d’enseigner aux élèves était épique ! Il pousse les gens et donc le lecteur, à réfléchir par lui-même, à ne pas simplement lire et croire tout ce qui est sous ses yeux sans se poser de question ou douter.

Son frère est plus sérieux et très compétent dans son rôle de capitaine de la Garde Etincelante. Mais ces deux frères se complètent relativement bien, j’ai aimé les suivre et en apprendre davantage sur eux au fil de ma lecture.

La plume de l’auteur est également un élément très intéressant. Elle apporte beaucoup à son récit de par sa fluidité, son aisance pour nous décrire des situations complexes ou des combats, des détails qui peuvent sembler insignifiants au début, ou encore la politique d’un pays.

Le style d’écriture d’Emmanuel Bourgoin est entraînant, vif, il pousse le lecteur à être curieux, à vivre avec les divers personnages les situations, à douter ou encore être submergé par diverses émotions.

Car n’en doutez pas une seule seconde, l’histoire est loin d’être un conte de fées !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par readerotter 2021-06-21T14:20:12+02:00
Facettes et Luminen

Un grand merci à l'auteur pour la confiance ! Maintenant, discutons !

J'ai dévoré ce roman ! Et une des raisons est la structure/mise en page ! Déjààà, l'enluminure ... arrgghhh 🤤🤤🤤 C'est trop trop troopppp beauuuu ! Ensuite, la typographie utilisée est vraiment super je trouve ! Il est vrai qu'on croise souvent les mêmes typographies pour correspondre aux normes. Cependant, ici, nous ne sommes ni face à du Calibri, ni à du Times, rien de tout ca. Je ne sais pas vous dire qu'elle est la typo MAIS je peux vous dire que clairement, elle est chouette, elle n'ajoute aucune lourdeur, elle rajoute ce côté mystique que j'ai clairement adoré ! 😍

Discutons par la suite de l'histoire, oupppss, DES histoires ! Ce livre est composé de deux nouvelles écrites par la même paire de mains. Il y a un point qui me fait très très plaisir ! Le titre prend son sens à la lecture !

J'ai un petit faible pour la 1er nouvelle qui met en avant la force de caractère des enfants, qui montre que le personnage ne démord pas de sa quête et va réellement jusqu'au bout !

Nouvelle oui, mais pas en manque de détail ! Effectivement, tout ce qui doit être décrit l'est ! Un très bon point. Les nouvelles portent bien leur nom, elles sont courtes. J'ai d'ailleurs souvent peur en en lisant, est-ce qu'il y aura assez de détail? Est-ce que je ne ne vais pas me demander pourquoi ci ou pourquoi cela ? Clairement pas le cas ici !

Que dire de plus ? Laissez vous tenter par ce petit roman (230 pages) et plonger dans ce monde rempli de fantasy ! 🤩🤩

Afficher en entier
Frères de Savoriur

https://entournantlespages.wordpress.com/2021/06/23/freres-de-savoriur-emmanuel-bourgoin/

On retrouve les codes de la fantasy : royauté, intrigues politiques et de cour, stratégies militaires et combats, quête pour la survie du royaume, magie, etc… Frères de Savoriur va réussir à se démarquer par sa culture très cosmopolite. Siège de l’enseignement, Savoriur abrite une multitude d’étudiants et de professeurs de tout horizon et découvrent ou enseignent leur histoire empreinte de différentes cultures et coutumes.

Le début du roman a toutefois été un peu difficile pour moi. L’atmosphère décontractée m’a un peu déconcerté, ayant souvent du mal lorsque l’humour semble très présent dans un roman fantasy. Seulement, les menaces contre le continent se font rapidement sentir avec les politiques de Savoriur qui s’inquiètent et se retrouvent pieds et poings liés par le dilemme que leur potentiel ennemi leur impose.

Dès ce moment, j’ai été davantage convaincue par le roman avec deux frères très différents l’un de l’autre, une mission pour la survie de Savoriur et une quête plus personnelle et intérieure pour Aësmi. La dynamique entre les deux frères fonctionne très bien, les deux se séparant bientôt pour effectuer leurs tâches respectives. La menace extérieure magique devient alarmante et nous rend de plus en plus fébriles. L’humour reste présent sans prendre le pas sur l’intrigue principale qui se compose de sujets forts et déterminants pour la survie du continent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Liloulitdeslivres 2021-06-23T22:14:34+02:00
Facettes et Luminen

Et me voici de retour sur Milia Facia pour deux contes :

L’un sur Savoriur, un an après les terribles événements racontés dans le roman « Frères de Savoriur ».

Dans l’autre, se sont les Cités Maritimes, qui subissent le joug de Mellor-An .

Plongeons vite dans cet univers et découvrons en quoi, les fêtes de fin d’années de Facettes et Luminen apporteront leur lot de surprises, d’espoir et de bonne humeur.

IYEMTIA in ACTELIS.

C’est au moment de la fête de Facettes qu’Érika, veuve et malade décide de partir pour Savoriur avec son fils Lauris dans l’espoir d’une vie meilleure. Ouvayes, un transporteur de bière va les emmener. Lauris sera séparé de sa maman et devra la retrouver. C’est en la cherchant ainsi qu’un certain Basile que son chemin va croiser celui d’Aësmi.

Sachez que cette aventure verra le souhait le plus cher de Lauris se réaliser, que notre ami Aësmi bégayera à nouveau et que le miaouak sera appelé Facettes. Finalement qui a dit que les vœux ne se réalisaient pas ?

Être un enfant, c’est croire à l’inconcevable. Lauris

Une plume dansant avec le vent.

Treize ans, plus tôt, Baledor, le voleur, grand lecteur des aventures de Percelot et sa fille adoptive, Okolou se sont disputés suite au vol du Livre des rois.

De nos jours, il a décidé de remettre ce fameux livre à sa place. C’est la nuit de Luminen, les Cités Maritimes sont sous le joug de Mellor-An. Et en ce jour de l’espérance, la fête des lumières, Akolou et la résistance lui feront le plus beau des cadeaux.

Deux contes qui mettent du baume au cœur.

Emmanuel Bourgoin n’oublie pas ses thèmes favoris, car dans les deux histoires la connaissance et le besoin de certains de maintenir le peuple dans la peur sont présents. Dans l’un, tout se passe dans l’ombre, dans l’autre, la résistance s’organise.

À la fin des récits, l’auteur nous explique les raisons de ces nouvelles. Et en annonce d’autres en préparation. J’ai hâte de lire ces prochaines capsules.

Une très bonne lecture digne de « Frères de Savoriur ». Merci pour ce SP via Simplement pro.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par I_Meliodas 2021-06-25T13:17:50+02:00
Frères de Savoriur

Je remercie Emmanuel Bourgoin pour sa confiance et le partage de ce roman.

La cité de Savoriur voit un danger se rapprocher : les forces de Mellor-an arrivent et comptent autant utiliser la diplomatie que leurs forces armées. Aësmi et Learbris sont frères, mais pourtant tout les oppose. L’un est Grand Clerc et fait fi des conventions, l’autre capitaine des Hommes-Liges ne voit que par la mesure et les règles. Une chose va les réunir : une quête confiée par la reine Amélie. Cette demande conduira Aësmi à trouver la solution dans les livres tandis que Learbris quand à lui est envoyé au-delà de Savoriur pour trouver des armes redoutables. Risquant leur vie pour cette quête, ils vont très vite se rendre compte que d’autres forces beaucoup plus dangereuses arrivent pour semer le chaos.

Dès les premières pages je me suis totalement fait happer par cette histoire et son intrigue. Il est extrêmement facile de rentrer dans cet univers et de se laisser porter par les aventures d’Aësmi et de son frère. Les 646 pages passent extrêmement vite et ce pour plusieurs raisons : l’histoire captivante et intrigante, les actions et rebondissements apportent de l’intensité qui nous empêche de reposer le livre et enfin la mise en page très aérée avec peu de longue description rend la lecture rapide et agréable.

L’auteur met en place une intrigue qui va se développée petit à petit pour nous faire découvrir au compte-gouttes des informations importantes pour la suite de l’histoire. Plus on avance dans ce roman plus les choses s’accélèrent, montent en intensité et en émotions et la mission devient de plus en plus dramatique.

Aësmi est un Grand Clerc dans la célèbre université de d’Esphir. Il enseigne ses cours de manière peu conventionnel et il est reconnu et apprécié pour cela. Il se moque du protocole et de ce qu’on peut penser de lui, il n’hésite pas à s’intéresser à un sujet controversé. La seule chose qui lui fait perdre ses moyens et le pousse à réfléchir à ce qu’il fait : la reine … C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié suivre.

Learbris est tout l’inverse de son frère. Les règles strictes et la mesure sont au centre de sa vie. Il est le capitaine de la Garde Étincelante et donc est entouré de soldats incroyables dont il se préoccupe (certains plus que d’autres …). Il est prêt à tous les sacrifices pour sa reine et pour sauver la cité de Savoriur.

Il y a d’autres personnages intéressants que je vous laisse découvrir. Surtout l’un qui cache plein de choses et dont la fin laisse supposer qu’on va le revoir et en apprendre plus sur lui.

L’auteur a une plume fluide et très agréable à lire. Les chapitres nous offrent les points de vue des deux frères et j’ai trouvé ça très intéressant.

En bref, une histoire agréable et captivante qui se lit rapidement avec des personnages attachants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaBiblioDeMogo 2021-06-25T19:32:52+02:00
Facettes et Luminen

Replonger à Milia Facia fut magique. J’avais adoré ma lecture précédente, et celle-ci était tout aussi sublime.

Deux récits en un, pour découvrir ou redécouvrir des personnages déjà connus.

Deux fêtes différentes, mais si semblable à la fois.

Le récit avec le jeune Lauris m’a ému. Il a quand même découvert l’aventure, et la magie des facettes qui lui ont accordé un vœu, lui qui n’y croyait plus depuis la mort de son père. Un court récit, ou il se passe pas mal de choses à suivre pour ce jeune homme qui n’avait jamais mis les pieds à Savoriur. Le voir heureux est tout ce que je demandais à la fin de mon récit, et donc affaire à suivre. Lisez-le pour savoir si ça a été le cas ou non !

Pour le récit avec Baledor, j’ai été plus dans l’émotion de surprise, car il est d’une extrême gentillesse, un homme sage. Les chapitres sont divisés entre passé et présent. Le fait de savoir ce qu’il a pu faire pour la jeune femme qu’il a aidée était vraiment touchant, et on ressentait de fortes émotions entres les deux personnages. Un voleur au grand cœur, qui n’oubliera jamais sa petite protégée qu’il a accueillie comme sa fille. Il y avait beaucoup d’action. Mais tout autant d’amour.

J’ai adoré ces deux petits récits qui m’ont replongé dans Savoriur, et de retrouver certains personnages qui m’avaient tant manqué.

Un immense merci, encore, a l’auteur de sa confiance une deuxième fois

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ursula-Nalfe 2021-07-19T08:00:56+02:00
Frères de Savoriur

Entrez dans la région des frontières infranchies et venez découvrir la cité Universitaire de Savoriur ainsi que le destin d'Aësmi et de Learbris : deux frères que tout oppose.

Un jour, malgré leurs différences, ils vont se retrouver pour une mission qui dépasse leur imagination...

Dès les premières pages le lecteur est plongé dans l'univers. Emmanuel Bourgoin apporte à son récit beaucoup de détails et de descriptions sans que cela soit barbant, bien au contraire.

Je ne suis pas une habituée de la fantasy pourtant ce roman est un véritable coup de cœur j'ai beaucoup apprécié la plume d'Emmanuel Bourgoin.

Le personnage d'Aësmi est particulièrement attachant avec sa façon de penser sa façon de prendre les événements et le plus souvent, si ce n'est toujours du bon côté. Et Basile me fait énormément penser au Alfred de Bruce Wayne ^^

Learbrice est aussi attachant mais j'ai l'impression que l'auteur l'a moins développé j'aurais aimé en apprendre plus sur ce personnage.

N'hésitez donc pas à découvrir ce titre !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2021-09-14T19:06:17+02:00
Frères de Savoriur

Je remercie vivement l'auteur pour m'avoir fait parvenir son livre.

Cela fait un petit moment que j'ai terminé la lecture de ce pavé fantasy et je ne sais pas comment débuter ma chronique. Quand je note pavé c'est dans le bon sens. Le livre est complet, 650 pages de l'histoire de deux frères, ceux de Savoriur. Un récit qui nous emporte en pays imaginaire du monde de Milia Facia compose de toutes pièces par l'auteur. Le résumé est assez explicite pour ne pas tout reprendre. Passons plutôt au début du récit. Un rêve, celui d'un frère qui voit la naissance de son grand frère, la sienne, la façon dont ils ont été "sauvé" avant même de voir la lumière du jour. Est-ce la réalité ou juste un songe ? Seule cette scène reste à l'appréciation du lecteur. Toujours est-il que Aësmi se réveille avec un mal de tête terrible : la gueule de bois est fatale. Lui qui devait se reposer ce matin se voit dans l'obligation de remplacer un collègue de travail. Grand Clerc, autant dire professeur de notre époque, il va démontrer que le cours magistral c'est bien, mais il y a bien mieux : l'interaction ! Son frère Learbris appartenant à la garde royale du royaume dans lequel ils vivent vit totalement à l'opposé de son jeune frère.

Léarbris est épris de liberté, de découverte, il veut parcourir le monde et a pu accomplir ses rêves, tout du moins une partie. Tandis que son frère Aësmi aime raconter les histoires et est devenu écrivain d'une série sur un personnage du prénom de Percelot, en plus d'être un érudit. Une invitation à s'asseoir lors d'une réunion royale très importante prend de court Aësmi. Sa présence est requise par la Reine Amélie qui a pris son coeur, mais l'inverse n'est pas vrai. Qu'importe, Aësmi va découvrir des choses incroyables et surtout qu'un espion est parmi eux. Et ce n'est que le haut de l'iceberg, même s'il faut une chaleur étouffante en ces lieux. Les deux frères se retrouvent sous le fil d'une lame et vont devoir travailler de concert afin de retrouver des armes. Je n'en dis pas plus, il faut juste imaginer qu'il y a bien plus que cela caché entre ses lignes. Les armes pour détruire un hypothétique ennemi qui n'hésitera pas à les écraser sans le moindre remord. Léarbris et Aësmi sont différents tant dans leurs idées que dans leurs actes et gestes. Si le premier est un bourreau des cœurs ne s'embarrassant pas de choisir, le second est désespérément seul et pour cause, son coeur est pris. Le plus âgé est un combattant avec des options plutôt sympathiques, le plus jeune ne sait pas se battre, mais il réussi parfois à donner un coup de poing, pas où il faudrait, mais qu'importe.

Deux enfants devenus adultes qui vont devoir trouver une solution pour repousser l'ennemi qui est déjà dans les murs. Et puis il y a de nombreux personnages qui gravitent autour d'eux, tels Basile qui m'a bien fait rire, Telrion qui cache bien son jeu, Estelle, Anatalia et Iressi de véritables guerrières et Irrarack et bien d'autres encore. Certains sont manipulés, d'autres sont de véritables maîtres en puissance. Chacun d'entre eux va démontrer qu'il est capable de faire quelque chose, de bon ou non, mais ils sont doués dans tout ce qu'ils entreprennent. Le personnage de Aësmi apporte la légèreté dans cette profonde noirceur où le monde de Milia Facia risque de périr. Il a sa propre façon d'être, de bousculer les conventions, de ne pas faire comme tout le monde. Il aime tester, expérimenter de lui-même quitte à se mettre en danger. avec son ami Telrion, ils n'ont de cesse d'avancer dans les expériences afin d'atteindre la Maison de l'Être. Ce lieu qui semble être imaginaire, sorti tout droit de l'esprit d'un fou, mais qu'est-ce que la normalité ? Et si cette maison existe vraiment en soi, que se passe-t-il réellement ? Aësmi a ce besoin de toucher par lui-même ce qui n'est pas "normal" afin de déterminer si ce lieu existe. Tandis que Léarbris n'y croit pas.

Les descriptions nous entrainent dans un monde médiéval, avec une pointe de Venise et ses eaux. C'est terriblement facile d'imaginer les lieux rien qu'avec les mots entourant chacun des monuments, des mouvements aussi. Il suffit de voir Aësmi sauter par-dessus un balcon pour le voir se créer sous nos yeux, tout comme les personnages qui se dessinent allégrement. La cité universitaire de Savoriur est majestueuse et la ville est également coupé en deux avec ceux qui s'en sortent mieux que les autres. Tous viennent d'horizon lointain, et tous se complètent sans le savoir jusqu'à ce qu'un professeur leur montre le chemin à parcourir pour y arriver. Tout va pour le mieux, car les ennuis n'arrivent pas jusque là. Enfin c'est ce que le peuple croit. L'armée de Mellor-an est en marche et le danger, même s'il n'est pas imminent reste le même. La mission confiée aux deux frères est immense et tout à la fois importante. Ils vont devoir remonter les manches et investir dans bien plus que leur propre vie. Les personnages sont vivants, ont des sentiments que la raison a du mal à éteindre.

À part le début qui est un peu long à mes yeux, ces moments où nous prenons connaissance des personnages avec de nombreuses descriptions, le récit est vivant, entraînant, riche. L'auteur a une imagination débordante, un monde crée de toutes pièces avec de la magie, des combats d'armes, des créatures impressionnantes, des prédateurs pourchassés par d'autres, des personnages complexes et terriblement réalistes dans leurs réactions. Le fil conducteur est simple, il faut trouver de quoi se défendre, ce qui amènera à d'autres épreuves. La vie, la mort, ce récit ne manque pas d'espoir et de tristesse. 650 pages oui, mais elles défilent vite, très vite, trop vite. Lorsque nous arrivons à la fin de ce tome, nous pouvons nous dire que la boucle est bouclée. Une sorte de dérivé et j'imagine avec qui il sera écrit, est évoqué. L'histoire de Milia Facia n'est pas terminée, même si celle de la plupart des personnages l'est. Le début lent fait place à des intrigues de pouvoir, des scènes qui s'accélèrent pour plonger dans les souvenirs et ainsi aller de plus en plus vite.

La plume est affolante, amenant une urgence vitale plus nous approchions de la fin et si les mots ne sont pas totalement tel que dans un fantasy traditionnel, cela change. L'originalité d'utiliser du vocabulaire de notre époque et de le transférer en ces lieux est appréciable. Et ce MT qui est un mystère jusqu'au bout du livre. Ce moment précis où nous apprenons qui il est est à la fois logique et rageant de ne pas avoir trouvé. Sans oublier les rêves à chaque partie qui nous dévoile un peu plus que l'imaginaire n'est pas si éloigné de la réalité. J'ai beaucoup apprécié le passage avec cette femme à l'enfant pour de nombreuses raisons, dont le fait qu'elle est ouverte à de nombreux chemins.

En conclusion, un beau livre fantasy où de nombreux thèmes se mêlent à la magie : l'apprentissage par soi-même, le devoir de sauver son monde, celui de s'allier. Les mystères entourant certains personnages nous embarquent allégrement auprès d'un peuple qui n'a de cesse de nous étonner (l'entraide entre personnages de statuts différents sans rien attendre en retour par exemple). Les protagonistes sont attachants et lorsque certains disparaissent, c'est un peu de notre coeur qui est mis à mal. J'ai passé un très bon moment de lecture et de découverte auprès des frères Savoriur, surtout Léarbris.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-univers-de-milia-facia-tome-1-freres-de-savoriur-emmanuel-bourgoin-a210113846

Afficher en entier

Dédicaces de Emmanuel Bourgoin
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array