Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
713 906
Membres
1 008 749

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Emmanuelle Bayamack-Tam

Auteur

98 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2010-04-12T20:17:40+02:00

Biographie

Ecrivain française

[Littérature française]

Née à Marseille en 1966

La passion de la littérature vient très tôt à Emmanuelle Bayamack-Tam. Elle entreprend des études de Lettres Modernes qui la conduisent à passer son agrégation avec succès. Elle quitte alors son sud natal pour s'installer en région parisienne et enseigner en Seine-Saint-Denis. En 1996, elle publie 'Rai-de-coeur' aux éditions P.O.L, un premier roman bien reçu par la critique. Outre ses activités d'écriture et d'enseignement, Emmanuelle Bayamack-Tam s'investit également dans le projet de l'association interdisciplinaire Autres Pareils, une revue littéraire consacrée à la création contemporaine dans toute sa diversité. Elle est aussi la co-directrice des éditions Contre-Pied depuis leur fondation en 1994.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
7 lecteurs
Or
26 lecteurs
Argent
26 lecteurs
Bronze
18 lecteurs
Lu aussi
27 lecteurs
Envies
72 lecteurs
En train de lire
2 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
37 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.84/10
Nombre d'évaluations : 38

1 Citations 16 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Emmanuelle Bayamack-Tam

Sortie France/Français : 2022-08-18

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par GeeClochette 2020-06-14T08:31:17+02:00
Arcadie

J’avais entendu parler d’Arcadie à la radio, et la chroniqueuse était plus qu’enthousiaste. Les thèmes abordés paraissaient intéressants dans son discours, et le livre avait reçu le prix livre France Inter. J’ai donc foncé sans chercher plus loin. Et j’ai fini plus que surprise et déstabilisée par cette lecture.

L’histoire est celle d’une secte libertaire. On y suit Farah, jeune fille qui y est entrée à l’âge de 6 ans avec sa famille. Et grâce à elle et son évolution (elle a 20 ans à la fin du livre), on réalise le poids de la vie sectaire sur le développement de la psyché.

Le roman réussit à nous emmener au cœur d’une secte en posant de vraies questions de société sur l’essor des nouvelles technologies et leurs conséquences, la sexualité, le genre, les migrants, la tolérance... Bien des sujets sont soulevés au milieu des 400 pages, même si aucune réponse n’est apportée. A chacun de se faire son idée.

L’écriture mélange citation d’autres auteurs, phrases alambiquées, vocabulaire choisi et complexe (le dictionnaire n’est pas inutile pendant cette lecture) et termes crus et vulgaires dans un contraste assez saisissant. Comme si le choix des mots traduisait l’ambivalence de Farah qui ne sait pas où se positionner dans le monde jusqu’à la fin. C’est à la fois un tour de force au niveau littéraire, et en même temps, c’est extrêmement perturbant dans la lecture même de l’histoire.

Je me retrouve un peu perdue à la fin de cette lecture, ne sachant si j’ai aimé ou non. J’admire énormément l’écriture et le style mis en place, mais j’ai été également très gênée par ce vocabulaire cru et sans fard qui décrit les corps nus et les rapports sexuels avec une vulgarité étonnante. Je suis également extrêmement frustrée, car malgré tout, on s’attache à l’héroïne, et le chapitre final m’a déçue pour elle, même si il est parfaitement logique dans la continuité de l’histoire.

Arcadie est pour moi un très bon roman, qui questionne et qui perturbe, qui diffère de ce qu’on connaît, mais qui n’est peut-être pas à laisser entre toutes les mains...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Anais- 2020-12-27T22:57:12+01:00
Arcadie

Avec la couverture et ce résumé un peu brumeux, je ne m'attendais pas du tout à cette lecture!! Et j'ai été surprise de manière positive.

J'ai adoré, les languages, l'écriture, crue et jeune. J'ai l'impression que ce livre n'est pas "écrit pour plaire aux autres". Il est écrit, c'est tout. Il est écrit avec une magnifique teinte d'honnêteté et de franchise innocente. Presque enfantine parfois, et franchement c'est dingue parce que j'ai regardé et l'autrice a pas la vingtaine (sans vouloir être désobligeante <3) donc gg

J'ai adoré les personnages, ces dialogues de sexes haha c'était parfait!, ce paradis perdu, cette enfance perdue, - et j'admire cette Farah sans filtre, qui est passée du vilain petit canard au beau (à son unique manière) cygne. Sa quête de son genre est très bien écrite et décrite, cette non-réponse, parce que est-ce qu'on est censée en avoir une ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anartiste 2021-02-24T00:14:26+01:00
Arcadie

Plutôt indécise par rapport à ce livre, cependant la fin ouverte est appréciable après un récit aussi... cru et spécial !

Que dire de ce prix Folio ? Moyennant quoi le style d'écriture est assez agréable, le sujet du livre n'en reste pas moins choquant.

La transformation et l'évolution de Farah, qui à mes yeux et du moins d'après le résumé, devait être la trame principale du livre, se perd un peu dans cette communauté qu'on considérerait plutôt comme une secte, dirigée par un sacré gourou, Arcady.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par francesca21 2021-04-12T19:56:49+02:00
Arcadie

Ce livre original, qui met en scène les membres d'une communauté libertaire, questionne la liberté, le genre, notre civilisation décadente. L'histoire de Farah, mi-fille, mi-garçon qui grandit sans entrave dans un lieu paradisiaque au milieu des rejetés de la société, et connaît l'amour fou avec le chef de ce groupe est servie par un style ironique, un vocabulaire jeune à la fois cru et très riche. Coup de coeur!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MagdeleineRobin 2021-06-23T19:48:34+02:00
Arcadie

J'ai eu du mal à entrer dans ce livre, au début je ne comprenais pas où Emmanuelle Bayamack-Tam voulait emmener le lecteur, puis j'ai été parfois mal à l'aise face aux nombreuses scènes de sexe, un peu trop longuement détaillées à mon goût. Et finalement, à mi-chemin j'ai enfin compris et je me suis laissée emporter par l'histoire et l'écriture. La fin a achevé de me convaincre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Unsouffledefantaisie 2022-06-21T11:54:01+02:00
Arcadie

Ce livre me laisse perplexe, il a vraiment retourné mon esprit et ma façon de penser. Je le recommande ! Ne restez pas enfermé dans vos codes et ce que vous croyez être la vérité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lou_Knoxx 2022-08-17T20:09:31+02:00
La Treizième Heure

Pardon, mais ça là, sans surprise, c’est complètement ma came. Ma grosse zone de confort en matière de littérature française ; Emmanuelle Bayamack-Tam règne parmi mes autrices préférées depuis Si tout n’a pas péri avec mon innocence. Et ce petit dernier ne risque pas de la déloger de ce super trône sur laquelle je la place !



Pour moi, c’est le point de jonction parfait où se rejoignent Despentes, Palahniuk d’il y’a 20 ans, et le cinéma de Sciamma, avec une préférence pour ses imperfections humaines sublimées, là où la tendance se fait souvent dans l’irréprochable, le bon goût, la bienveillance toxique. Oui, c’est de cette beauté, ce réalisme dégueulasse là que j’aime me délecter.



J’ai tout interprété comme une sainte trinité ; le Père, l’autre Père, et le Garçon (à la naissance). La présence divine est aussi de mise puisqu’on rencontre Farah, fille de Lenny, gourou d’une secte inclusive et queer et dont la mère transgenre Hind s’est fait la malle en découvrant l’hermaphrodisme de l’enfant.

16 ans plus tard, Farah, férue de romans et de polars à l’ancienne, mène l’enquête pour découvrir où à bien pu se casser sa mère, sans rien savoir d’elle. Un sacré bordel(le).

En réalité, ce roman est beaucoup plus complexe que ça et on y croise un goût certain pour les recueils de poésie, la chanson standard française, la peur de l’abandon et la quête d’identité.

Je viens de le terminer et je vais savourer le plus longtemps possible ce qu’il m’en reste sur les doigts !

(Un gros kif perso, un autre chouchou de cette rentrée m, pour celleux qui se sentent prêt.es !)

16 ans plus tard, Farrah, férue de romans et de polars à l'ancienne, mène l'enquête pour découvrir où s'est cassée sa mère.

Mais en réalité, ce roman est beaucoup plus complexe que ça et on y croise un gout certain pour les recueils de poésie, la chanson standard française, la peur de l'abandon et la quête d'identité.

<a href="/livres/Bayamack-Tam-Je-viens/674350" class="titre1">Je viens</a> de le terminer et je vais savourer ce qu'il m'en reste sur les doigts !

(Un gros kif perso, pour celleux qui se sentent prêt.es !)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lisa16 2022-11-29T15:11:27+01:00
La Treizième Heure

Très semblable par de nombreux aspects à Arcadie, j'ai trouvé que celui-ci était moins émouvant que le précédent. J'avais beaucoup aimé Farah dans Arcadie qui était entourée de personnages haut en couleur et sur laquelle on se concentrait totalement. ici, on se disperse un peu à travers les autres perso, ce que je n'ai pas tellement apprécié.

Une bonne histoire malgré tout dans le style tranchant et génial d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jenna95 2023-01-08T15:59:29+01:00
La Treizième Heure

Un livre vraiment particulier...

Je m'attendais à un livre sur les sectes, et finalement, c'est un aspect qui demeure purement secondaire.

Il est en fait question d'identité sexuelle, à travers les yeux de différents personnages. Une protagoniste hermaphrodite, ou en tout cas dont l'identité sexuelle a l'air un peu floue. Et ça n'a pas l'air de la préoccuper plus que ça.

Ensuite, une transexuelle, née dans le mauvais corps, pour qui cette question semble être une priorité dans sa vie.

Et enfin, le point de vue de quelqu'un un peu éloigné de ces questions, bien qu'il soit directement impliqué dans la vie des deux dernières. Et c'est vraiment intéressant parce que ce sont des points de vue bien différents qui se confrontent, à travers des révélations, des secrets de famille, et des petits retournements de situation qui pimentent un peu le récit.

Les personnages sont bien différents les uns des autres, parfois antipathiques, parfois attachants. Ils sont nuancés, et s'ils peuvent paraître horripilants aux premiers abords, on finit par les apprécier en découvrant ce qu'ils cachent au plus profond d'eux, leurs angoisses, leurs tourmentes.

D'autres thèmes intéressants exploités comme le recours à une mère porteuse, les difficultés des relations amoureuses, et bien d'autres choses.

Un roman vraiment intéressant, et bien ficelé, avec des personnages hauts en couleur.

Petite déception, c'est à propos du personnage de la mère porteuse, qui apparaît comme ennuyeuse voire insupportable pour tout le monde, tellement elle est fade et sans saveur ; dommage qu'on n'ait pas son témoignage à elle aussi, elle était peut-être plus intéressante qu'elle n'en avait l'air.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaMirandole 2023-01-14T10:00:43+01:00
La Treizième Heure

Une histoire d'amour, de désir, de haine dans le monde de la transsexualité et de intersexualité. Un père, une mère et une enfant : une famille traditionnelle ? non et l'on s'en aperçoit très vite car le père est un mystique, la fille a des doutes sur son genre quand à la mère... Le thème était dangereux mais le sujet admirablement bien traité. Cette famille hors norme ne nous laisse pas sur le trottoir de l'incompréhension. On s'attache aux personnages, à leurs déroutes, leurs lâchetés, leurs regrets. Le style est alerte, contemporain mais bien construit et sans facilité de langage malgré la "modernité" du sujet. Une très belle découverte.

Afficher en entier

Dédicaces de Emmanuelle Bayamack-Tam
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

P.O.L : 7 livres

Gallimard : 3 livres

P.O.L. : 1 livre

HarperCollins : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode