Livres
451 025
Membres
396 098

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Eva Justine

210 lecteurs

Activité et points forts

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.98/10
Nombre d'évaluations : 93

0 Citations 133 Commentaires sur ses livres

Prochain livre
de Eva Justine

Sortie France/Français : 2019-04-04

Dernier livre
de Eva Justine

Sortie France/Français : 2018-12-27

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Amelie-Raulin 2019-01-02T13:26:10+01:00
Kitsune, l'esprit renard

Mon Avis

Nous découvrons la vie de Sumiko et de sa famille. De l’absence de son père, Yoshii, éminent diplomate de l’Empereur. De la haine de la deuxième épouse, Yoko. De la fragilité de sa mère, Chizu, et de sa sœur, Cho. De la gentillesse de leur frère issu de la deuxième union de son père, Kido. Nous découvrons l’existence triste de cette enfant, Akina, prostituée dans une maison de plaisir.

Nous suivons l’évolution de chaque personnage à travers des scènes touchantes, découvrant la faiblesse et la force de chacun. Yoshii, en rentrant d’une mission avec son garde personnel fait une halte dans cette maison de plaisir et se laisser aller à la douceur des caresses d’une femme qu’il aime d’amour. Tanaka, samouraï au service de Yoshii, reste en retrait. Il entendra un hurlement et verra la fuite d’une jeune prostituée. Brave et bon, Tanaka offrira à cette enfant la possibilité de s’enfuir de cet endroit afin de ne plus subir d’assauts malvenus d’hommes peu enclins à respecter sa fleur de lotus si jeune, ou sa bouche si inexpérimentée.

La nouvelle du mariage de Cho ayant été prononcée, Chizumet tout en œuvre pour accueillir le futur époux dans sa demeure afin de faire sa connaissance. Sotan, voici son nom. Toujours accompagné de son fidèle « ami » Nao, il se prendra de passion pour la jeune et volatile Sumiko, l’exact contraire de sa sœur Cho, si tendre et obéissante. Il fera tout pour avoir ce qu’il désire… Menant à la fuite l’objet de sa convoitise.

Tanaka est alors mandaté par son maître pour retrouver sa fille et l’escorter en un lieu sûr le temps des épousailles. Ce samouraï sera alors confronté à un adversaire redoutable… Sumiko, futée, va le faire tourner en bourrique plus d’une fois, au risque de s’attirer les foudres de ce bel homme. Mais ce que Tanaka n’avait pas prévu… C’était qu’un autre cavalier s’était lancé aux trousses de Sumiko, et qu’il s’attacherait à cette jeune femme. Des évènements terribles surviennent et le sang devra couler pour laver l’honneur d’une famille.

Parlons de la couverture un instant. Epurée mais très élégante, elle nous présente une jeune femme qui ne peut être que Sumiko. Nous retrouvons le signe du kitsune en arrière-plan, petit rappel au sujet dont il est question.

La plume de l’auteure est fluide, agréable. Les scènes de romance sont justement dosées et celles un peu plus « hot » sont parfaites. En tous cas comme je les aime. Empreints d’une délicatesse que j’ai vraiment aimé, suivre des ébats amoureux sans avoir à lire les mots crus tels qu’on les lit a changé ma vision du roman. Un mélange de réserve et de poésie qui donne alors un tournant majestueux à un acte si banal à présent.

J’ai beaucoup apprécié aussi chaque début de chapitre. Un petit texte que je qualifierai de philosophique (à la japonaise) vient introduire un état d’esprit dans le texte écrit.

Que dire d’autre sur ce roman ? Des personnages attachants. Certains sont détestés dès le départ, d’autres adulés. La description des lieux est parfaite, nous plongeons dans le Japon de la fin du 19e, et dieu seul sait que j’aime ce pays. J’ai pu voyager dans une époque qui n’est pas la mienne.

La condition des femmes est aussi bien retranscrite. Femme au foyer, très mal vu de monter à cheval, pas le droit de se battre… une femme doit enfanter et s’occuper de la maison et du jardin. Triste vie si on est attaché à notre liberté !

Les légendes sont bien expliquées, et permet de comprendre ce qu’est le Kitsune. Dépaysement garanti !

Une romance attendue entre un homme et une femme. Et pour une première pour cette auteure, je tire mon chapeau car c’était bien dosé et très agréable à lire ! Pas d’excès, juste ce qu’il faut. Un jeu du chat et de la souris qui m’aura fait sourire par moments.

Si je dois noter un seul point négatif (parce qu’en effet, il n’y en a qu’un seul) c’est la longueur du démarrage. Même si j’ai apprécié découvrir les personnages, j’ai encore plus apprécié quand nous sommes entrés dans le vif du sujet, ce qui m’avait intrigué dans le résumé.

Conclusion

Kitsune, l’esprit du Renard, fait partie de ces romans que j’ai beaucoup aimé, mais dont une petite longueur aura chassé le coup de cœur. Malgré une réticence première j’ai finalement dévoré les trois quarts en peu de temps. Moi qui ne connaissais pas l’auteure, j’avoue être agréablement surprise par sa facilité à passer d’une romance MM à une romance MF.

Délicatesse, subtilité et retenue sont les maîtres mots de ce roman nous transportant au Japon du 19e.

#Ely

Afficher en entier
Les Seigneurs, Tome 1 : Le seigneur des Corbières

j'ai adoré ce roman, une très belle histoire mêlant MF et MM, une charmante héroïne. Une très description des paysages. j'adore

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyFlynn 2019-01-13T20:55:48+01:00
Otoko Geisha

http://sousmaplume13.canalblog.com/archives/2019/01/13/37013224.html

Une nouvelle fois, je me suis retrouvée plongée la tête la première dans le Japon de l’époque, entourée de cette atmosphère reposante, pour suivre cette romance M/M.

Mikio est un personnage d’une douceur touchante. Il ressemble à un enfant qui découvre les choses avec un regard émerveillé, mais qui se donne avec passion quand il est avec son amant.

J’ai eu du mal avec Akana… en fait, dès que j’ai été en présence de Kaori, mon impression était définitive… Akane, je le sentais pas ! (Comment ça, je ne lui laisse aucune chance ?) On sent qu’il a de l’affection pour Mikio, mais on sent surtout qu’il pense à lui avant tout. Finalement, ce n’est pas sa cécité passagère qui l’aveugle, mais son égoïsme. Ce n’est pas fait avec méchanceté, mais il n’arrive pas à voir plus loin que sa petite personne. Même envers son frère, on sent qu’il cherche avant tout à montrer qu’il est meilleur en tout et qu’il a ce qui peut faire envie aux autres. En fait, ses actions ne cherchent qu’à montrer une forme de supériorité (même s’il évolue un peu dans l’histoire).

Contrairement à son frère, Kaori est plus sensible. Pas dans l’exagération, mais on sent qu’il est plus ouvert aux autres, qu’il fait attention à leurs sentiments sans rien imposer. On voit aussi tout de suite qu’il est complètement sous le charme de l’amant de son frère, et c’est juste touchant de voir comment leurs sentiments évoluent.

Eva Justine joue agréablement avec les mots, donnant un aspect poétique à l’ensemble. C’est comme lire une prose asiatique, toute en allusions, métaphore et sublimée par le choix d’un vocabulaire juste et poétique.

Tout comme Kitsune, ce livre fut une belle découverte, et une belle expérience de lecture à vivre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mine1205 2019-01-25T06:18:46+01:00
Kitsune, l'esprit renard

j'ai beaucoup aimé cette petite renarde Très jolie histoire, très agréable a lire, une très belle description des paysages. Merci pour ce bon moment

Afficher en entier
Commentaire ajouté par florigirl 2019-02-01T13:21:58+01:00
Otoko Geisha

Alors de base j'aime la romance Historique mais je n'avais jamais lu qui se passe a cette période et je n'ai encore lu que trés peu de romance M/M ni même de cette autrice et j' adoré, le style est fluide et il a beaucoup de sensualité et de poésie dans ce roman, j'ai ausis adoré les jumeaux Akanna et Kaori, si semblables et si complémentaires a la fois, et enfin Mikio, est magnifique de par son apparence mais ausis par son coeur et sa douceur j'ai été subjugué par la beauté de cette histoire et j'ia autre livre de cette autrice dans ma PAL que je lirai aussi avec beaucoup de plaisir

Afficher en entier
Commentaire ajouté par florigirl 2019-02-05T14:02:48+01:00
Kitsune, l'esprit renard

alors déjà j'adore ce contexte historique, et ensuit j'ai adoré l'histoire de Sumiko et de Tanaka et j'ai aussi beaucoup aimé d'avoir des nouvelles de Mikio

Afficher en entier
Commentaire ajouté par VoluptueusementVotre 2019-02-12T18:38:14+01:00
Otoko Geisha

http://www.voluptueusementvotre.fr/2019/02/otoko-geisha-eva-justine/

Je ne suis pas une habituée des récits historiques et encore moins du Japon pourtant cela fait un bon moment que j’avais envie de me lancer dans cette histoire et de découvrir ce qu’elle renfermait.

Je suis heureuse d’avoir franchi le pas et ravie d’avoir cette curiosité littéraire qui me permet de me laisser tenter par de nouvelles expériences, car Otoko Geïsha est un roman qui m’a surprise, qui m’a fait voyager dans des contrées lointaines à une époque particulièrement fascinante.

Ce que j’aimerais dire en tout premier lieu c’est qu’il faut commencer cet ouvrage avec l’esprit ouvert et sans aucune barrière. En effet, ce texte à de nombreux atouts, mais présente également une situation un peu plus complexe que celles qu’on a l’habitude de parcourir. Il me semble, alors, important de s’y plonger sans a priori et d’aborder ce thème librement.

Ceci étant dit, j’ai passé un très agréable moment en compagnie des personnages d’Eva Justine. J’ai été touchée par la beauté de son histoire, par la douceur, la délicatesse et la passion que s’en dégage. Étant novice du genre, je n’étais pas totalement convaincue d’apprécier tous les aspects de ce roman, mais c’était sans compter sur le talent de l’autrice qui n’a eu de cesse de m’enchanter.

L’autrice ne se contente pas de nous offrir une romance riche en émotions et en sentiment, elle nous décrit parfaitement l’environnement dans lequel évoluent ces hommes et ces femmes et fait en sorte de nous immerger totalement dans son univers afin que l’on prenne entièrement part au récit. J’ai apprécié les détails qu’elle apporte, cette façon presque poétique qu’elle a de nous conter les aventures de Mikio, Akana & Kaori. Et je me suis immédiatement prise d’affection pour eux malgré les difficultés rencontrées, leurs vécus et les obstacles qui se dressent sur leurs chemins.

Otoko Geïsha a été une bouffée d’oxygène parmi mes lectures. Ce livre sort de l’ordinaire et m’a totalement dépaysée. Je me suis sentie intriguée, titillée et captivée par ce nouveau monde qui s’est ouvert à moi. Je ne suis bien sûr pas devenue une spécialiste du Japon de cette époque, mais Eva Justine m’a donné envie de m’y intéresser.

Je pars dès à présent à la découverte de Kitsune qui j’en suis sûre sera à la hauteur de ses prédécesseurs.

Afficher en entier
Kitsune, l'esprit renard

http://www.voluptueusementvotre.fr/2019/02/kitsune-lesprit-renard-eva-justine/

Après avoir découvert Otoko Geisha d’Éva Justine, j’avais envie de prolonger le plaisir et de débuter Kitsune, l’esprit Renard. Si ma lecture fut différente du premier opus, j’ai passé un tout aussi bon moment au contact de Sumiko et de son esprit impétueux.

Si j’avais apprécié la douceur et la tendresse du tome précédent, cette fois-ci j’ai vraiment aimé me plonger plus intensément dans ce monde de tradition et de légende. Au cœur de l’Ère Meiji et des bouleversements apportés par le nouveau régime, j’ai eu l’impression de prendre part à une histoire mythique presque mystique.

J’ai beaucoup aimé la situation dans laquelle l’autrice plonge ses personnages. En effet, tous les événements découlent d’une seule malheureuse rencontre et entraînent ses héros sur la pente dangereuse de la jalousie et de l’envie. De ce fait, j’ai été particulièrement touchée par le destin de certains d’entre eux. Il m’a été dur de lire jusqu’où le désir de l’autre peut nous mener et en même temps il m’a été difficile de m’arrêter et de ne pas savoir dans quelle direction ils se dirigeaient.

Ce texte possède bon nombre de points positifs à commencer par son héroïne principale : Sumiko. Cette jeune femme détonne au milieu de sa famille, mais également du pays de cette époque. Son rêve d’indépendance et son entêtement jurent avec la docilité des femmes de son temps et de son rang. Il m’a été très agréable de la voir évoluer surtout en constatant à quel point elle est rusée et vive d’esprit. Une tâche bien ardue pour son protecteur qui aura bien du mal à garder son sang-froid.

Si je devais résumer ce livre en quelques mots pour vous donner envie de vous y plonger à votre tour, je vous dirais simplement qu’ouvrir la première page de Kitsune, l’esprit Renard, c’est ouvrir une parenthèse hors du temps. Il y a une certaine poésie à parcourir ces lignes et une beauté émouvante à prendre part à cette histoire d’un autre âge.

Ici s’achève donc mon immersion dans ce Japon du XIXe siècle, du moins pour le moment, car il n’est pas dit que les personnages aient rendu leur dernier mot. Je suis absolument ravie d’avoir pu lire ces ouvrages et faire enfin la connaissance de leur autrice. Je vais d’ailleurs m’empresser de me procurer d’autres de ses romans et ainsi la découvrir dans d’autres genres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaevaCerise 2019-02-18T19:49:36+01:00
Musher, Tome 3 : Jusqu'à vous

Un troisième tome intéressant avec des clins d'œil à d'autres personnages de l'auteur, de l'humour avec Violette surtout et beaucoup de romance et de sentiments. C'est chouette de retrouver les personnages des tomes précédents et de les voir continuer et être aussi amoureux. Je me demande si quelque chose sera prévu pour le douanier, qui a plein de tentations mais rien à croquer sous la dent. L'immersion dans le Yukon est toujours plaisante. Si c'est le dernier tome c'est une très bonne conclusion également.

Afficher en entier
Les Seigneurs, Tome 1 : Le seigneur des Corbières

Je remercie la maison d'éditions Juno Publishing pour cet envoi, par le biais de NetGalley. Le résumé m'a énormément tenté. Seule la couverture un peu trop rouge me plaît moyen.

La peste noire a fait son office, plus moyen d'être en famille après cette terrible épidémie. 1358 est une période sombre pour tout seigneur. Édric Montsalvat d'Aguilar n'est encore en vie que grâce à son père, Baudry qui l'a emmené avec lui loin de ses terres avant cette peste. Alors que le fils grandit et atteint l'âge de 18 ans, il est promis à la douce Éloïse Laroche Combeille, seize ans, fils d'un autre royaume. Son père s'étant éteint, elle ne peut pas passer outre le fait que ses gens ont besoin de protection. Il est clair qu'elle préfère voir ce prétendant, plutôt que d'accepter la demande de son cousin Roland de Brassac, comte de son état, qui est quelque peu... Bref, tout semble aller pour le mieux, si ce n'est plusieurs détails, dont un qui a son importance : la damoiselle n'est pas, mais alors pas du tout douce !

Une histoire dans l'histoire où les mariages sont arrangés pour conserver les royaumes en pleine forme. La peste est un fléau qui regroupe les vivants (enfin ce qu'il en reste) et les mets dans des dispositions complexes. Les Montsalvat d'Aguilar ont tout perdus, mère, tante, grand-mère, il ne reste que le père et le fils. Les Laroche Combeille ont perdu leur mère. La protection ne peut se faire qu'au moment où les deux maisons seront liés par un mariage, quel qu'il soit. La mort d'un seigneur apporte souvent des ennuis, ce qui est le cas pour Éloïse qui doit se marier avec un Montsalvat d'Aguilar. Édric se doit de faire également son devoir, sauf que les multiples périples de la demoiselle vont l'amener à rencontrer le père, Baudry et que son coeur va battre plus fort pour lui que pour le jouvenceau. 20 ans d'écart ne lui font pas peur. Elle a un caractère bien trempé et ne mâche pas ses mots. Elle est passionnée, indépendante et à beaucoup de mal à écouter quiconque, sauf quand il s'agit de conseils pour attirer le regard d'un homme sur sa personne.

Baudry est un seigneur, un guerrier, il sait se battre comme personne, s'occupe très bien de son domaine et un grand coureur de jupon depuis que sa femme est morte (et même un peu avant). Quant à son fils, il a ses préférences, ne veut pas épouser cette jeune fille sortie dont ne sais où et préférerait parcourir le monde plutôt que de devenir le mari d'une jouvencelle. Mais, à cette époque, il fallait faire un choix et le bon : celui de sauver les biens et les personnes qui sont sous leur protection. C'est avec appréhension qu'il va accepter cette demande.

Le fait d'être écrit à la troisième personne montre le point de vue de chacun des personnages principaux. C'est amusant de les voir réfléchir, imaginer comment faire pour se sortir d'un mauvais pas, de retrouver l'être aimé. Quelques mots anciens que j'ai dû chercher, mais ils conviennent parfaitement à l'époque, au texte, au récit. Le début met en place les personnages avec leur caractère, puis c'est l'explosion dès les premières rencontres. De l'humour, il n'en manque pas, de la cruauté aussi.

L'auteur fait tourner en bourrique Baudry, (je suppose qu'il lui a fait quelque chose celui-là !) avec les péripéties de Éloïse. Du départ il la découvre en train de tenter de sauver sa jument, se battant avec un couteau contre... un ours ! Serait-elle folle ? Bonne à enfermer ? L'emporter sur son cheval va mettre ses sens en émois. Il fera tout pour ne pas se laisser distraire par cette jeune fille qui pourrait être sa fille, mais s'il est têtu, elle l'est encore plus. Sans compter qu'avec Édric elle va en faire un allié, car aucun des deux ne veulent se marier ensemble ! Des histoires de couples (oui car il n'y a pas que Eloise et Baudry, noooon, il y a d'autres personnages qui tournent autour d'eux et dont les sentiments évoluent avec le temps) qui vont apprendre à se découvrir. D'ailleurs, cela me fait penser à Arthus qui a beaucoup de charme, un maître d'armes en plus qui a également ses secrets.

Un personnage que j'ai adoré détester, le voir souffrir et je me dis que dans la suite, il risque de faire des dégâts. c'est ce cher comte Roland de Brassac qui est dérangé. Il y a des pratiques que même l'église réprimandent encore de nos jours. L'inquisition est bien amené et ayant visité la cité de Carcassonne avec ses divers musées, j'ai tout à fait en tête les différentes tortures qui pouvaient exister. Elles sont parfaitement représentées ici.

Comme indiqué dans le résumé, il y a de la romance homme/femme et homme/homme. Que ce soit la première ou la seconde, la douceur est de mise. Les sentiments sont exploités dans les gestes, les regards, les paroles. Tous ont ce besoin d'être rassuré d'une manière ou d'une autre. Certains ont besoin de connaître les intentions de l'autre avant de se dévoiler. Éloïse est un personnage entraînant, joueuse. Sa spontanéité et son franc-parler la rendent amusante et attachante. Il y a beaucoup de complicité entre les personnages. De l'amour à l'amitié, les sentiments sont forts. Les personnages secondaires sont nombreux et apportent soi de la légèreté, soit du sérieux. La fin présume tout de même que certains n'en ont pas fini avec eux.

En conclusion, un très bon récit où se mêlent énormément de sentiments en tout genre. Des personnages obstinés qui n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat. Un historique qui m'a beaucoup plu, j'ai hâte de découvrir la suite des événements.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-seigneurs-tome-1-le-seigneur-des-corbieres-eva-justine-a159986000

Afficher en entier

Dédicaces de Eva Justine
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Milady : 2 livres

Juno Publishing : 2 livres

Auto-Edition : 1 livre

Amazon Publishing : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode