Livres
472 648
Membres
445 513

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Livres - Bibliographie

Eva Kavian


Ajouter un livre manquant

Tous les livres de Eva Kavian

Éva est amoureuse. Il faudrait se dit-elle mettre amour et toujours dans le même poème, mais elle sait que toujours n’existe que pour les framboises écrasées sur les nappes trop blanches alors elle plonge dans la confiture, comme si l’on pouvait se noyer dans un bocal avec l’amour posé au bord. Et l’amour se penche et attrape la cheville déjà sucrée d’Éva mais glisse lui aussi dans les framboises rouges éclaboussant au passage l’entourage qui prend le jus pour du sang. Dans le fond du bocal Éva trouve l’amour accroché à sa cheville et le prend dans ses bras et lui dit pour toujours mon amour, la vie est un poème où l’on ne peut que se noyer. L’amour n’entend rien, avec la confiture dans ses oreilles mais il est bien, dans les bras d’Éva qui pourtant le lâche et lui tourne autour en quelques brasses jusqu’à la ligne sombre entre ses fesses qu’elle trace de sa langue coquine pour laisser une chance à la rime. Avant de sortir du bocal.

1 lecteurs

Dans ce roman qui pourrait se lire comme un recueil de nouvelles,des femmes se perdent et se retrouvent , des enfants naissent , des hommes vont et viennent .Ces femmes se sont mises dans les attentes et l'ombre de leur mari ou compagnon.Elles ont oublié,à être mères et épouses,qu'elles étaient femmes ,jusqu'au jour où ...

Sauf Rita .Mais elle,par contre , n'essaie pas d'arrêter de fumer .

Il est question des amies de Rita ,de ces jours où le regard d'un autre homme ...Parce que toutes en ont un ,en ont eu un ,ou vont en avoir un .

Et pourquoi pas elle ?Pourquoi pas Rita ?

2 notes
5 lecteurs

Momo est hyperactif et ça tombe bien : quand il n’est pas occupé à sauver Filleul Royal du suicide, il veille sur Ramon, coincé entre sa mère et sainte Bibine. Le plus souvent, il fait la causette aux visiteurs de la Résidence, un centre qui accueille les naufragés de la ville et de la vie. Puis, un jour, Jacques arrive, avec ses histoires de sexagénaire cabossé : « Je n’ai rien vu venir. Que dire d’autre ? » Plein de choses, sans doute…

1 notes
1 lecteurs

Un "road-movie" hilarant à la sauce mésolithique !

S’il avait eu accès à internet, utilisé des préservatifs ou regardé des séries TV, Galère aurait été un humain ordinaire et rien n’aurait justifié qu’il devienne le héros de ce roman. Mais Galère est un personnage majeur de la Préhistoire qui invente la pédagogie active, ...

2 notes
2 lecteurs

Rien ne va plus depuis que la maman d'Homère Kish, 16 ans, a quitté sa famille pour Brigitte. Désormais, l'adolescent vit seul avec son paternel, et il ne voit plus que ses frères et sœurs une semaine sur deux. Parce que dans sa vraie vie c'est un peu la galère, Homère tchate sur Twitter. Il préfère ses amis virtuels aux remarques déplacées de ses soi-disant potes. Pour aider son père à sortir de son marasme, il l'inscrit sur un site de rencontre. La démarche porte ses fruits, puisqu'il tombe amoureux de Marie. Pendant les vacances, Homère est placé une semaine chez ses « nouveaux grands-parents », dans un petit chalet de montagne, entouré de petits enfants. Totalement révolté par sa situation, l'adolescent crie son désespoir sur la toile. Mis au courant, son père vole à son secours et lui propose un pacte qui bonifiera leur relation.

Le titre de ce récit « La conséquence de mes actes » est le sujet de dissertation qu'Homère doit rendre pour la rentrée. Ce travail pressenti comme une nouvelle corvée scolaire se révélera bénéfique, puisqu'il lui permet de faire le point sur son existence, et notamment sur la portée de ses choix. Avec une grande lucidité et une bonne dose d'humour, cet adolescent met le doigt sur les manquements de sa mère accro aux stages de développement personnel et de son père retourné en adolescence depuis qu'il est amoureux. Après avoir digéré son tsunami familial, Homère troque sa carapace adolescente pour une nouvelle coupe, un nouveau look, cette fois sans appareil dentaire… Un bon roman à l'humour ravageur sur les choses de la vie, tout simplement.

14 notes
59 lecteurs

Anna et Paula sont soeurs de 15 et 17 ans. Depuis l'accident domestique qui a rendu Anna aphasique, plus rien n'est comme avant. Paula a le sentiment d"être abandonnée" par sa mère que sa soeur, différente, accapare. Après un événement qui va fortement ébranler la famille, Anna va se voir imposer un séjour en hôpital psychiatrique. Mais c'est Paula qui, ayant appris à "être Anna" dans sa manière de marcher et de parler, plongera dans le quotidien d'un service de psychiatrie pour éviter à sa soeur ce choc psychologique. Ce sont sans doute les pages les plus fortes de ce roman

C'est un moment de vie, ténu, discret, sur le fil du désir. Entre l'homme qui l'a choisie, celui qui la lit et celui qu'elle aime, une femme fait ce qu'elle peut, de ce silence où rôde son enfant sans mots.

Une voix, dans le silence et dans la nuit... Le lecteur l'entendra comme un murmure ou comme un cri. C'est qu'on ne sait pas, la nuit, quelle forme et quelle densité prennent les choses et les êtres. Ce qui les fige ou ce qui les pousse hors d'eux.

Marilyne Coppée offre à ce texte dense d'Eva Kavian des touches de couleurs qui lui ressemblent. Des formes et des figures naissent de ce bel assemblage.

Pour effacer une douleur dit-on, il suffit qu'une autre, plus importante, survienne. Que faire pour survivre à la souffrance d'une rupture ? Véritable spécialiste du chagrin d'amour, la narratrice décide cette fois d'arrêter de fumer. Durant cinq jours, elle accumule les stratégies pour renoncer à la cigarette et nous livre un portrait lucide et pourtant plein d'humour de ses amies et voisines de la rue des Déportés, qui, comme elle, élèvent seules leurs enfants, entre blessures et désirs d'autour.

2 lecteurs

Léa, du haut de ses douze ans, décide d'écrire un roman. Elle raconte la drôle de vie des gens qui l'entourent. "Regarde autour de toi", lui recommande sa mère qui, tout au long du récit, donnera sur l'art d'écrire des conseils aussi utiles au lecteur qu'à sa fille. Une histoire d'aujourd'hui, humoristique et émouvante, où des femmes élèvent seules leurs enfants et se soutiennent mutuellement dans une petite ville de province. Comment vivre avec un père absent, des sœurs adolescentes et une mère en quête du grand amour? Une petite fille craquante vous offre ici quelques clés à ne pas perdre!

1 lecteurs

Hugo aime les Namuroises. Rondes ou maigres, riches ou pauvres, en talons aiguilles ou en baskets, le pas vif ou l’allure traînante, il les aime. Sans doute cette odeur sambrée, ce voile mystérieux qui trouble le regard de ceux qui vivent à deux pas d’un confluent ou peut-être encore ce mélange de force et de fragilité dans l’échine des provinciales protégées par une citadelle depuis des générations.

À vrai dire, il ignore pourquoi, mais il aime les Namuroises. Depuis que Marlène est partie, il s’est juré de consacrer sa vie à leur offrir le plus beau moment de leur vie : il les demande en mariage. Et il veille à ce qu’elles ne souffrent plus.

15 notes
42 lecteurs

Personne ne choisit sa mère.

Pour Samantha Betty, ce fut pire:

d'autres ont choisi pour elle, parce que sa mère était à l'Ouest.

1 notes
20 lecteurs

Sylvia a dix-sept ans. Parce qu'elle en a marre de la garde alternée, parce qu'elle ne veut plus vivre avec son père, cet éternel absent, elle l'appelle. Et il meurt. Il a dit d'accord et il meurt, un père absent et un père mort, ce n'est pas pareil. Ne plus vivre avec lui. Cela paraissait si simple.

42 notes
149 lecteurs

Sophie s'apprête à faire son premier baby-sitting. Quelle surprise lorsqu'elle découvre que c'est une grand-mère et non une jeune maman qui a posé l'annonce. A partir de ce moment, rien ne se passe comme prévu, et la vie de Sophie va en être bouleversée.

1 lecteurs

Sophie et Gauthier ont presque 17 ans, ils vont entrer en terminale mais sont séparés pendant deux semaines.

Il est à Rome en séjour linguistique, elle accueille une étudiante américaine.

Tous deux en viennent à questionner leur amour.

Forcément, avec Sophie qui lui a caché tant de choses pendant un an et Gauthier qui découvre les Italiennes... mais "tout va bien", ils se l'écrivent, comme promis, par sms...

1 lecteurs

Je ne sais pas nommer les choses. Je vais écrire l'histoire d'une famille qui va en vacances pour la dernière fois. Je ne dirai rien de la souffrance infinie de la narratrice. Je la garde pour moi. Je lui donnerai un amour magnifique pour s'accrocher à la vie. Je pleurerai toutes ses larmes jusqu'à la mer, et j'écrirai cette histoire pour lui dire qu'il peut y avoir, entre les branches des arbres, des histoires d'amour qui attendent qu'on les invente pour exister.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode