Livres
421 263
Membres
337 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Eve Borelli

Auteur de 21 livres
ajouté par letty85 2015-03-30T21:11:59+02:00

Biographie

Eve Borelli habite dans le sud de la France (soleil, plage, mojito et compagnie), entourée de sa famille ainsi que d'un chat extrêmement capricieux. Elle est enseignante en lettres – mais ne martyrise pas trop les élèves sauf si eux-mêmes martyrisent la conjugaison – et aime écrire autant qu'elle apprécie dans le désordre : les Curly, les fous-rires, le shopping, le bavardage, les amis, les trucs qui pétillent, les bons repas, les apéros précédant les bons repas et la légèreté. L'essentiel est là !

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
40 ajouts
Or
126 ajouts
Argent
117 ajouts
Bronze
122 ajouts
Lu aussi
148 ajouts
Envies
275 ajouts
PAL
357 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.04/10
Nombre d'évaluations : 95

1 Citations 121 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Eve Borelli

Sortie France/Français : 2018-03-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Emilie-102 2018-03-27T07:17:26+02:00

Beaucoup d'humour dans ce roman à pleurer de rire ce n'est pas dans mes habitudes de lire un roman comme celle-ci mais je ne regrette absolument rien

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissCroqBook 2018-04-05T19:40:05+02:00

Presque coup de cœur pour ce nouveau roman d’Eve Borelli. Un roman très différent de ses autres publications mais tout aussi addictif.

Siloé a grandi dans un cirque. A dix-huit ans, elle rêve de devenir lanceuse de couteaux. Mais son père, Jean, le directeur du Cirque Nuageux est loin de partager son enthousiasme. Il refuse obstinément de lui donner sa chance. Un refus qui est source de discorde entre eux. Siloé vit de plus en plus mal son manque de liberté et perd progressivement son amour du cirque.

Alors quand l’opportunité se présente à elle de rallier un cirque concurrent pour faire ses preuves et réaliser son rêve, elle n’hésite pas longtemps. C’est en pleine nuit, qu’elle quitte son cirque et sa famille les informant juste de sa décision par simple lettre.

Une nouvelle aventure et une nouvelle vie attendent la jeune Siloé, une vie qu’elle n’avait pas imaginée.

Avant de lire ce livre, je connaissais la plume d’Eve Borelli grâce à ses écrits publiés chez Harlequin et certains de chez Nisha Editions. Ce qui m’a toujours attiré dans ses livres, c’est le côté farfelu et déjanté des personnages et des situations qu’ils vivent. Du coup, quand j’ai appris que ce nouveau roman touchait un nouveau genre, un style plus féminin et moins déluré, j’ai immédiatement eu envie de le lire. Je ne vous cache pas cependant que j’appréhendais un peu. Le changement de genre n’est pas toujours évident et je craignais de ne pas adhérer. Mais ce fut tout le contraire. Si au départ, j’ai eu quelques difficultés à entrer dans l’histoire, je me suis finalement laissé emporter par l’histoire de Siloé jusqu’à frôler le coup de cœur.

Adepte de l’emploi du point de vue multiple, j’ai trouvé que dans le cas présent, le seul point de vue de Siloé servait parfaitement l’histoire. Grâce aux différents procédés d’écriture utilisés par l’auteure (journal intime, mail…), on partage non seulement le quotidien de Siloé mais aussi son ressenti, ses désirs, ses peurs, ses envies tout en gardant un œil sur ce qui se passe autour d’elle.

J’ai aimé suivre l’évolution du personnage de Siloé, cette jeune circassienne rêveuse qui va découvrir que les apparences sont souvent trompeuses et que l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs. Dans ce roman, nous allons découvrir deux facettes de la personnalité de Siloé : la jeune femme romanesque et épanouie quand elle accède enfin à ses rêves mais aussi celle plus fragile et désemparée. Cette dualité la rend extrêmement touchante. Depuis toute petite, Siloé n’a connu que son environnement familial, un environnement un peu particulier mais dont elle a toujours été fière mais qui la rend aussi naïve sur le monde qui l’entoure. Toutefois, en grandissant, les conflits avec son père se sont accentués. Tous les deux n’ont pas la même vision de son avenir. Son enthousiasme, sa fougue, son impertinence se meurent de ne pouvoir s’exprimer librement. Malgré tout l’amour qu’elle porte à sa famille, elle se fane. C’est l’arrivée impromptue du beau Rafael dans sa vie qui va lui redonner l’envie qui l’avait déserté. A son contact, elle va s’épanouir avant que des évènements douloureux ne viennent tout bouleverser.

Chaque personnage secondaire de ce roman est singulier. Remarquez dans un univers comme le cirque il aurait été dommage que les personnages soient banals et fades. Que ce soit Amédée, le Sicilien, Slaveta ou Pepa Mia, tous ont un petit quelque chose de captivant et fascinant. Mais celui que j’ai préféré entre tous reste Bowie, le meilleur ami de Siloé. Il est arrogant (mais pas trop), confiant, taquin, drôle, protecteur. Sa relation avec Siloé est touchante et enviable.

Dans ce roman, Eve Borelli aborde des thèmes difficiles avec beaucoup de justesse, de douceur et de sincérité. L’histoire au départ joyeuse et drôle bascule progressivement dans un univers plus sombre et dangereux. Une tournure à laquelle je ne m’attendais pas en commençant ce livre. Mais qui a su me séduire notamment grâce à la combativité de la jeune Siloé.

C’est donc un presque coup de cœur pour ce roman. Si l’auteure avait des doutes sur l’enthousiasme de ses lectrices, je pense qu’elle peut être rassurée car ce premier roman contemporain a de beaux jours devant lui. J’espère qu’il sera suivi de nombreux autres. Nul doute que je les lirai avec entrain.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MademoiselleMaeve 2018-04-11T09:01:07+02:00

https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2018/04/11/la-lanceuse-de-couteaux-eve-borelli/

La couverture de La lanceuse de couteaux d’Ève Borelli m’a tapé dans l’œil. J’adore l’univers du cirque, les costumes (je rêve d’une veste de Monsieur Loyal), les chapiteaux, les acrobates, les jongleurs… Après, c’est sûr que je préfère les spectacles des cirques modernes tels Le cirque du soleil, La compagnie des 7 doigts de la main, Le cirque Le Roux… Ces compagnies proposent des spectacles plus poétiques, plus construits, avec un fil conducteur, sans animaux qui risquent de vous faire pipi dessus (ne rigolez pas) et des clowns qui sont bien plus drôles que dans les cirques traditionnels. Mais je m’égare un peu.

Vous l’aurez compris, moi, le cirque, j’aime ça. Et une histoire de lanceuse de couteaux, ça attise ma curiosité. Siloé vit dans une caravane jaune citron et se déplace aux gré des représentations du cirque nuageux. Mais elle ne participe à aucun numéro, son père, le cofondateur du cirque, ne veut pas. Elle rêve pourtant de devenir une lanceuse de couteaux. Un jour, son regard croise les beaux yeux de Rafaël, le fils du patron du cirque sanglant, qui pratique la discipline dont elle rêve. Elle fait sa valise et laisse une lettre d’adieux à son père et à son meilleur ami, Bowie.

Avec Siloé, on plonge dans cet univers assez fascinant du cirque. Et l’on découvre ce que ressentent les enfants qui grandissent sous ces chapiteaux. Comme Siloé, comme Bowie, comme Rafaël aussi d’une certaine manière.

Ce roman est aussi un roman d’apprentissage, car Siloé grandit au cours du roman. Elle prend des coups, apprend ce qu’est l’amour, la famille, la haine aussi. Par moment, l’histoire est vraiment dure, révoltante. Par moment, elle est plus légère et naïve, presque comme un roman jeunesse. Siloé a dix-huit ans et rêve de grande histoire digne d’un conte de fée, d’un amour qui lui donne des papillons dans le ventre.

Ève Borelli a écrit des romances, avant de se lancer dans un roman plus sombre. Et c’est plutôt réussi. Ce n’est pas le roman du siècle, mais j’ai passé un bon moment près de cette jeune femme en quête de sens, en quête de sa place dans le monde. Une jeune femme qui doit affronter des difficultés pour se trouver, s’imposer. Et devenir une brillante lanceuse de couteaux. La prochaine fois que j’assisterai à une représentation de cirque, je serai attentive aux lanceurs de couteaux et aux acrobates. Peut-être reconnaîtrai-je l’ombre de Siloé ou de Bowie ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissCroqBook 2018-04-11T18:24:42+02:00

Préquel du nouveau roman d’Eve Borelli, La lanceuse de couteaux. Dans cette nouvelle, l’auteure nous propose de découvrir la rencontre des parents de Siloé, l’héroïne de son roman.

Alors que toute la troupe du Cirque Nuageux est attablée pour le repas du soir, l’orage se met à gronder au loin. Il n’en faut pas plus à Jean, le père de Siloé pour se remémorer sa rencontre avec feu son épouse Agneszka.

Vingt ans plus tôt, Jean, alors tout jeune directeur du Cirque Nuageux, est invité par le dirigeant d’une troupe de danse à assister à son spectacle. Voir des filles danser n’est vraiment pas sa tasse de thé mais il n’est pas en position de refuser. C’est donc bon gré mal gré qu’il se rend à la représentation. Et comme prévu, il s’ennuie. Enfin…jusqu’au moment où l’un des danseuses fait un faux pas et attire son attention. Troublé par la jeune femme, il décide de fuir la réception qui suit le spectacle et de partir à la recherche de la danseuse. C’est alors qu’il lé découvre aux abois, complètement abattue, cachée dans les toilettes à pleurer sur son erreur. Cela brise le cœur de Jean qui souhaite à tout prix lui rendre le sourire.

Voilà comment l’histoire entre Jean et Agneszka a commencé…

Dans cette courte nouvelle, on découvre donc le personnage de Jean. Lui qui apparaissait taciturne, froid et sombre dans La lanceuse de couteaux nous dévoile une toute autre facette de sa personnalité. Une facette beaucoup plus légère et lumineuse. Il se montre même frôle et charmeur.

On retrouve aussi son côté protecteur à l’extrême, le même qui exaspère la jeune Siloé mais a su séduire la belle Agneszka.

Cette nouvelle a beau être présentée comme un préquel, à mon avis, il faut plus la lire comme un bonus. Sans quoi, vous risquez de ne pas réussir à resituer les nombreux personnages de la troupe du Cirque Nuageux. Ce fut mon cas moi qui l’ai lu comme un préquel. Du coup je n’ai pas su apprécier cette histoire à sa juste valeur d’où ma note assez faible. En le lisant après le roman, c’est aussi le moyen de redécouvrir le père de Siloé, lui que l’on déteste pour son indifférence et sa dureté envers sa fille.

Un complément à l’histoire de Siloé à lire pour prolonger votre plongée dans la vie circassienne !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loona10 2018-04-23T11:43:34+02:00

Histoire amusante, un peu courte mais une petite romance sympa qui se lit rapidement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bbourg 2018-04-30T15:34:12+02:00

Une première pour moi ce recueil de nouvelles , j aime vraiment beaucoup ,lecture simple rapide et intense à la fois .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Victoria971 2018-05-02T08:26:45+02:00

J'avais beaucoup aimé "la petite brune dans la prairie" de cette auteure donc j'ai craquée pour ce celui ci. Mais j'ai vite déchanté : j'ai eu beaucoup de mal à entré dans l'histoire et une fois fini je me suis dit "tout cela pour ça" . C'était pas très drôle en plus comparé au premier que j'avais lu de l'auteure...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Victoria971 2018-05-02T08:28:14+02:00

J'avais beaucoup aimé "la petite brune dans la prairie" de cette auteure donc j'ai craquée pour ce petit livre . Et je tombe une femme qui se ferait virer de la série dans laquelle elle joue parce qu'elle a peur des araignées … Et ça ne l'a pas du tout fait ! La nana m'a soulée du début à la fin. Et c'est ma deuxième déception avec cette auteure ! Je ne comprend pas j'avais beaucoup aimé le premier roman que j'avais lu de l'auteure et là deux flop d'affilé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Auchama 2018-06-27T21:53:57+02:00

Un petit livre qui donne la pêche même si quelques passages sont tirés par les cheveux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Natoche 2018-07-01T17:18:30+02:00

C’est la première fois que je lis cette auteure et je dois dire que j’ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir.

Le jour où ma vie a dérapé, c’est l’histoire de Lisie une jeune femme passionnée par son travail. C’est dans un zoo qu’elle évolue au fil des jours et qu’elle a pris ses marques, ayant des responsabilités importantes au sein de cette communauté. Mais depuis que son patron a fait un malaise cardiaque et qu’il a dû être hospitalisé, elle vit un enfer : le fils de celui-ci ayant repris les reines de l’entreprise et lui confiant les taches les plus difficiles et loin de celle qu’elle effectue habituellement. Il aime la mettre dans l’embarras et lui donner un travail de titan, la rabaisser est son sport favoris car elle s’obstine à ne pas accepter les rendez-vous galants qu’il lui donne. Heureusement elle est bien entourée, ses collègues et amis l’encourageant comme ils peuvent et la soutenant du mieux possible.

Elle fera la rencontre de Lucas un jour désespérant, entre deux bouses d’éléphant. Cet homme complètement ivre lui tiendra des propos désobligeants, l’énervant au plus haut point, elle le fera mettre dehors sans ménagement. Elle le retrouvera pourtant quelques jours plus tard en compagnie de son affreux nouveau patron, sa présence étant requise afin de faire un reportage photo. Ce dont elle ne se doutait pas, c’est que cet homme, celui-la même qui lui avait laissé un gout amère de leur première rencontre, va devenir un allier de choc et qu’en plus de lui venir en aide, lui apportera un soutien et bien plus encore…

C’est une lecture que j’ai vraiment aimé lire, Lisie est un personnage auquel on s’attache facilement loin des stéréotypes, elle a des formes, est intelligente et pleine de caractère, elle ne se démonte pas et a de la repartie qu’elle sait l’utiliser. Elle a le don de se mettre dans des situations cocasses et inattendues, ce qui apporte un bonne dose d’humour au récit. Les personnages secondaires sont eux aussi très attachants, ses amis et collègues m’ont tout autant conquise et amusé, certains sont même complètement barrés et imprévisibles. Lucas est un homme qui une fois passés les préjugés que l’on se fait de lui, est tout à fait charmant et charismatique. Un sauveur des temps modernes, parfois un peu macho mais véritablement séduisant à découvrir. J’ai apprécié les voir se tourner autour et se chamailler de façon tout à fait « natourel ». Entre eux pas mal de chose vont venir compliquer leur entente et certaines incompréhensions leur faire faire fausse route.

C’est un livre qui se lit facilement, c’est une très bonne lecture avec des scènes à mourir de rire, j’ai beaucoup aimé ce que j’y ai trouvé. Une comédie romantique qui nous rend joyeux, qui mêle de façon rocambolesque tendresse, solidarité et perroquet ! Le jour où ma vie a dérapé est un livre que je ne peux que recommander.

http://www.livresavie.com/le-jour-ou-ma-vie-a-vraiment-derape-de-eve-borelli/

Afficher en entier

Dédicaces de Eve Borelli
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Nisha Editions : 8 livres

Harlequin : 5 livres

HQN : 2 livres

Nisha : 2 livres

Editions Charleston : 1 livre

Charleston : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode