Livres
564 766
Membres
617 455

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Fabrice Angleraud

Auteur

84 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par One-Reader 2012-01-25T21:44:50+01:00

Biographie

Fabrice Angleraud est né le 18 septembre 1968 à Neuvic Entier dans la Haute Vienne.

Après 2 années aux Arts Déco de Limoges, il entre à l'école des Beaux-Arts d'Angoulême,où il reste trois années section Bd, il en sort diplômé en 1992 .

A la fin de ses études aux Beaux-Arts, Angleraud s'oriente un moment vers l'animation. Parallèlement, il dessine des dizaines de planches sans que cela ne se concrétise par une publication.

Suite à cela, il est contacté pour encrer "Les Chroniques de la lune noire". Il fait alors des essais sur des originaux d'Olivier Ledroit, mais cela restera sans suite dû au fait qu'Olivier Ledroit arrête la série.

En 1993, Angleraud réalise "Charles et Lucien", des planches de Bd pour les cafétérias Leclerc, destinées à devenir des sets de table. C'est cette même année, qu'il débute une formation technique dans le dessin animé au CFT Gobelins à Paris, section Film d'Animation dont il sortira diplômé en 1994.

Parallèlement, il est re-contacté par les éditions Glénat et rencontre le scénariste Froideval qui lui propose de travailler avec lui.

Durant sa formation, il commence alors les recherches pour "Atlantis". Une mini série en quatre tomes avec Froideval (ce fût une période de réglages). il se consacre à la réalisation du premier volet sorti en Mars 1997. Le deuxième tome verra ensuite le jour en Mai 1998 ,le 3 en Juin 1999 et enfin le 4ème en septembre 2000.

Il poursuit de nouveau avec quatre tomes sur la série "Magika", avec Franck Tacito au scénario et Nicolas Guenet aux couleurs. C’est un peu de la Bd de copains.

Puis Froideval lui propose de prendre après Guinebaud la suite d’Harkhanges. Et enfin Pile ou Face.

"Pile ou face est mon personnage préféré des Chroniques de la Lune Noire "dit-il, "j’aime son côté bicéphale, ambigu. Graphiquement Ledroit a créé un personnage superbe, très expressif.

En dehors de la BD, il aime la lecture, le cinéma, la mise en scène et la comédie dans un spectacle couvrant plusieurs périodes historiques chaque été, les fêtes médiévales, la musculation (force athlétique) et bien d'autres choses encore, comme la course à pied, le canoë, le tir à l'arc et la randonnée. Il puise son inspiration dans le cinéma et le travail d'autres dessinateurs tels que Berni Wrightson, Will Eisner, Franck Miller, Uderzo.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
48 lecteurs
Or
88 lecteurs
Argent
48 lecteurs
Bronze
47 lecteurs
Lu aussi
35 lecteurs
Envies
54 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
28 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.09/10
Nombre d'évaluations : 45

0 Citations 22 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Fabrice Angleraud

Sortie France/Français : 2018-10-26

Les derniers commentaires sur ses livres

Chroniques de la Lune Noire, tome 18 :  Le Trône d'Opale

De plus en plus médiocre... l'humour est lourdingue, la scénar léger et survolé...

Le passage où Pilou refuse la gemme m'a redonné espoir, je me suis dit "ah enfin ? une dissension ? un conflit entre les plus vieux amis ? une vraie intrigue ?" mais non, en fait. C'est juste pour la blague.

Cette série c'est fini pour moi je pense. Je ne la suivais plus que pour les dessins, mais franchement là ça vaut plus le coup.

Je vais rejoindre Froideval sur Wika.

Afficher en entier
Chroniques de la Lune Noire, tome 0 : En un jeu cruel

J'ai bien aimé ce tome 0 qui explique les débuts de la vie, et donc le passé, du héros.

Afficher en entier
Chroniques de la Lune Noire, tome 0 : En un jeu cruel

Si je peux très bien comprendre pourquoi d'autres commentateurs ont pu apprécier ce tome de préquelle, je ne peux m’empêcher de m'avouer déçu par ce dernier. Graphiquement, on retrouve certes la patte caractéristique de la série, mais l'humour, lui, semble forcé, comme pour correspondre au souvenir que les auteurs avaient de leurs propres ouvrages antérieurs plus que par réelle continuité. Enfin, le scénario va trop vite, l'évolution des personnages est grossièrement accélérée (pour pouvoir tenir sur 44 pages) et cela se ressent !

C'est très regrettable car finalement le principal intérêt de cette initiative (la préquelle) était précisément de nous introduire les rouages du destin, les événements qui conduirent les Chroniques à être ce qu'elles furent. On a à la place un enchaînement caricatural de deus ex machina démoniaques. Dommage...

Afficher en entier
Chroniques de la Lune Noire, tome 18 :  Le Trône d'Opale

Toujours une couverture signée du talentueux Olivier Ledroit, qui reste pour ma part, le dessinateur mythique de la saga des Chroniques de la Lune Noire. Le Trône d’Opale est plutôt un album de transition sans événement très marquant. Il bénéficie, par ailleurs, d’une superbe mise en page.

Au début, tel un titan, Wismerhill a anéanti ses ennemis ophidiens, puis il est tombé, terrassé par un pouvoir qu’il ne peut contrôler. Son immense puissance volée a fait de lui un dieu éphémère, mais il n’est toujours qu’un homme, ce qu’il doit redevenir, faute de quoi le grand Trône d’Opale sera désespérément vide.

On retrouve avec plaisir tous les héros de la saga dans un scénario assez léger mais très plaisant au niveau du dessin. Wismerhill tient désormais un rôle plus politique même s’il reste le chef de guerre incontesté de l’empire. Vivement le tome 19, en espérant que le souffle épique balaie les tracasseries du quotidien de l’empereur.

Afficher en entier
Chroniques de la Lune Noire, tome 0 : En un jeu cruel

Bien que centré sur le personnage principal de la saga, cette prequel n'est pas la plus intéressante. J'ai même l'impression à la relecture qu'elle met en place des arcs scénaristiques qui collent assez peu avec la suite. On ne comprend notamment pas trop la place de Pazuzu, un prince des nuées dont les motivations semblent en totale opposition avec les vents qu'il est supposé commander. Le dessin n'est pas non plus formidable. Mais bon, on est toujours content de se balader dans l'univers et les facéties du papa de Wismerill sont plutôt rigolotes.

Afficher en entier
Chroniques de la Lune Noire, tome 15 : Terra Secunda - Livre 1/2

On aborde forcément cette suite des Chroniques de la Lune Noire en se demandant en quoi elle peut bien être nécessaire. Force est de constater que la surprise est plutôt agréable. Le dessin d'Angleraud est nettement meilleur que celui de Pontet (et même plus régulier que celui de Ledroit, même s'il n'a pas ses fulgurances géniales) L'histoire est plutôt plan-plan au début, mais développe quelques rebondissements plutôt prenant, et pour un premier tome, on est déjà bien pris par l'intrigue. La suite vaut sans doute la peine d'être suivie.

Afficher en entier
Chroniques de la Lune Noire, tome 16 : Terra Secunda - Livre 2/2

Les chroniques ont vraiment basculé dans une autre dimensions avec cette "deuxième saison". Jusque là on était plutôt dans les jeu de rôle et à la limite dans le wargame, là, on entre franchement dans le farming et le krafting. Mais le dessin plus que convaincant d'Angleraud fait qu'on continue à se laisser embarquer, et Froideval nous réserve quelques bonnes pistes scénaristiques. Curieux de lire la suite !

Afficher en entier
Chroniques de la Lune noire, tome 17 : Guerres ophidiennes

Un dénouement un brin Deus ex-Nihilo, il me semble. La puissance de Wismerill devient telle qu'on ne voit plus trop ce qui pourrait l'arrêter. Mais le dessin est toujours très bien.

Afficher en entier
Chroniques de la Lune Noire, tome 18 :  Le Trône d'Opale

Ça devient vraiment n'importe quoi au niveau du scenario, et c'est bien dommage. Wismerill devient tout puissant. Le seul point qui titille un brin, c'est qu'il commence peut-être bien à se laisser emporter par sa soif de pouvoir. Dommage effectivement que la contestation de Pilou n'aille pas plus loin. Le dessin reste beau, mais un peu froid en même temps.

Afficher en entier
Chroniques de la Lune Noire, tome 19 : Une semaine ordinaire

Une approche assez intéressante de la question du statut divin dans le début de ce tome. A part cela, une bonne dose de mégalomanie, un ennemi infernal qui fourbit ses armes, quelques planches assez chiadées. On continue à sentir l'origine JDR de l'ensemble, et l'on se dit que tout cela va bien devoir se terminer à un moment. Mais comment ?

Afficher en entier

Dédicaces de Fabrice Angleraud
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Dargaud : 6 livres

Zenda : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array